Le message secret du billet de 1 dollar

1dollar-grand

On a déjà beaucoup écrit sur les symboles occultes et les références à la franc-maçonnerie que contient le billet de 1 dollar. Notamment la présence de Georges Washington, premier président et franc-maçon notoire.
Cet article n’a pas pour objet de répéter à nouveau ce qui a déjà été dit sur ces signes occultes, mais de procéder à une analyse plus poussée du visuel de la pyramide tronquée et d’essayer de comprendre le message secret qu’elle contient.

A ma connaissance, l’analyse que je vais dévoiler ici est inédite.

Un peu d’histoire

Le billet de 1 dollar a été élaboré dès l’année de création officielle des Etats-Unis (1776) et son design final date de 1782, la pyramide tronquée ayant été ajoutée en mai de cette année-là.

Ses créateurs sont des francs-maçons de haut niveau, probablement initiés à d’importants secrets auxquels seules quelques sectes lucifériennes ont accès.

Le billet de 1 dollar est à l’image de cette nation, créée de toutes pièces pour être le bras droit de Satan dans sa conquête du monde : une nation qui, dès le départ, est dirigée en sous-main par les sociétés secrètes, et financée par la finance apatride qui prend son envol à peu près à cette même époque.

En 1776, le 1er mai, est fondée également en Allemagne la secte des Illuminatis par Adam Weishaupt, organisation qui très rapidement noyautera par le haut la franc-maçonnerie et d’autres sectes, organisation qui aujourd’hui constitue le haut de la pyramide du pouvoir occulte qui dirige en réalité les nations.

Dès 1782, certains initiés avaient donc connaissance (déjà) des plans ultimes des Illuminatis et en connaissaient les étapes et le but final, puisqu’ils vont les représenter symboliquement sur ce fameux billet de 1 dollar.

La pyramide des Illuminatis1 dollar2
Attardons-nous maintenant sur la symbolique de cette pyramide.
Celle-ci est constituée de 13 degrés, le quatorzième représentant le sommet, détaché du corps de la pyramide, et contenant l’œil d’Horus.

Sur la base de la pyramide est inscrite, en chiffres romains, l’année 1776, année de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis le 4 juillet.
Année aussi, on l’a vu, de création des Illuminatis.

Le symbole de la pyramide
Ce choix n’est pas anodin. La pyramide est le symbole des Illuminatis. Certains considèrent qu’elle représente aussi l’achèvement de la Tour de Babel, projet stoppé par Dieu dans la bible avant son achèvement. C’est aussi la pyramide égyptienne, civilisation païenne dont les divinités sont toutes d’origine satanique. L’œil d’Horus peut d’ailleurs être interprété comme celui qui est au-dessus ou l’œil qui voit tout.

Les devises
La pyramide est entourée de deux inscriptions en latin :
– en haut : ANNUIT COEPTIS, qui peut être traduit par : Notre entreprise est désormais couronnée de succès
– en bas : NOVUS ORDO SECLORUM, qui se traduit par : Nouvel Ordre Séculaire

Vérification dans le dictionnaire : séculaire veut dire qui a lieu tous les 100 ans.

Petite réflexion au passage : pourquoi le latin ? Cette langue n’est pratiquée que par un seul état, celui du Vatican. Comme par hasard, la nouvelle messe concoctée par l’Eglise conciliaire a pour nom officiel Novus Ordo Missae… Tiens, tiens… même langue, mêmes termes, mêmes objectifs ?

Et il est de notoriété publique que ce Nouvel ordre séculaire ressemble étrangement au Nouvel Ordre Mondial souhaité justement par les mêmes américains.

La signification réelle de la pyramide

Selon moi, compte tenu de ce qui précède, ces deux devises latines veulent dire :
Le nouvel ordre mondial sera couronné de succès dans 100 ans
Ou bien
Il a 100 ans pour être couronné de succès, c’est à dire pour arriver au sommet

Comment calculer les 100 ans ?
Eh bien, ils sont secrètement indiqués par la pyramide elle-même et par le système financier américain.
Je m’explique : les billets sont émis par la FED (la Federal Reserve américaine), qui symbolise la bête financière, la puissance des banquiers apatrides internationaux qui dirigent Wall Street, le dollar, et par là l’ensemble de l’économie mondiale.

La FED a été créée en 1913.
1913 + 100 = 2013
Or il y a bien 13 degrés sur la pyramide pour arriver au sommet. La date du couronnement, c’est le degré suivant, le quatorzième, c’est à dire l’année 2014.

Qu’anticipent depuis des années les économistes et les analystes financiers ? L’effondrement du dollar (et de l’euro dans la foulée) afin de susciter dans la douleur (Ordo ab chaos) un changement de système monétaire, et on sent bien maintenant que ce nouveau paradigme est très proche.

Ceci peut être confirmé par un second mode de calcul.
1776 + 238 = 2014
Or 2+3+8 = 13
Il faut donc bien le 1er degré (1776) + 13 degrés (238) pour arriver au couronnement (2014).

N’oubliez pas que le 14ème et dernier degré est séparé des autres. Il y a donc une progression nécessaire jusqu’au couronnement final, qui nécessite une séparation, une coupure. Le couronnement, c’est aussi un changement de paradigme, un nouveau système.

Satan ne connaît pas l’avenir ? Bien sûr que si !
Il sait qu’il a 100 ans pour arriver au sommet, cela lui a été confirmé par le dialogue de Léon XIII en 1884.
Il sait quand commencent ces 100 ans, et il a bien évidemment élaboré son programme, qu’il a d’ailleurs généreusement expliqué à des affidés via les Protocoles, les messages à Albert Pike et aux autres satanistes.

La seule inconnue, ce sont les conditions de réalisation du programme en question : quelles en seront les limites, quelles en sont les parties qu’il ne pourra pas accomplir. Et puis évidemment, il ne connaît pas non plus la date de fin, celle du châtiment final décidé par Dieu, même s’il est capable d’en appréhender l’approche.
Nous aussi.

C’est pourquoi, une fois de plus, vous êtes prévenus.
Le chaos final est proche, il doit passer notamment par un effondrement économique généralisé ; or l’économie mondiale est prête à craquer ; tous les pays, tous les systèmes financiers et toutes les banques sont interdépendants. Il suffit de faire tomber un domino pour que tous les autres suivent. De la chute de Lehmann au shutdown américain en passant par la crise de la dette des Etats, la préparation psychologique des peuples est remarquablement bien orchestrée.

Les pièces du puzzle se mettent en place, il ne manque plus que la touche finale pour générer le chaos, selon un procédé que j’ai appelé le big-bang des Illuminatis.

Celui-ci se rapproche, la symbolique du billet de 1 dollar le confirme. Car pour lancer leur nouveau système, ils doivent auparavant effacer (effondrer ?) l’actuel. Et la dernière marche de la pyramide (avant le couronnement) s’arrête en 2013.

Advertisements

434 Commentaires

  1. gwladys

    Bonjour, Merci Franck. Je regarde Jésus, et suis d’autant plus sensible à sa souffrance d’homme. « Prendre sa croix » m ‘a toujours été donné dans la prière (même quand tout allais bien). Mais quand on va perdre ce a quoi on tenait humainement (dont sa maison), on doute et on a peur. Lutter contre la peur est un combat quotidien, hier on a réussi, et ce matin tout est à refaire. On devient sensible aussi à la violence d’un monde extrêmement économique, avec ses règles impitoyables. Aujourd’hui, c’est dur de comprendre la brisure qui s’est produit dans mon couple. Cela est due à la différence sociale, le milieu d’origine, qui est, dans notre couple, très forte. Je suis donc un gueux. Notre couple s’arrête là. Sa position (à ma femme) est justifiée ainsi: Dieu bénit ceux qu’ils aiment (et pas opposition…). Mais je ne suis pas ici pour me faire plaindre (!), la Lumière est au bout du chemin. Je crois que Dieu éprouve aussi ceux qu’Il aime.

    • margaret

      Bonjour à tous
      Voici un poème pour L’amour de DIEU, et les souffrances de tous les jours.

      L’osque la vie joue des tours
      Quand tout va mal
      Je pense à Jésus
      Quand rien ne va plus
      Je pense à Jésus
      Il est près de moi, car il est mon sauveur.
      Il m’aide à surmonter mes peurs.
      Je pense à Jésus
      Le seigneur est là pour t’offrir son amour.
      Je pense à jésus
      Sur la longue route de la vie il saura me guider.
      Je pense à jésus
      Ma prière est limpide
      Elle coule sur mon âme comme un ruisseau de clarté.
      La lumière du Christ est au bout du chemin.

      • Marthe

        Cher gwladys. Gardez votre foi, car dans son amour, Dieu ne fait pas de de distinction, sauf pour ceux qu’il éprouve et comble en même temps de grâces jusqu’alors insoupçonnées. Votre femme n’a pas encore compris cela et ne pourra peut-être jamais le comprendre, et cela aussi est certainement une grande douleur pour vous. N’ayez pas peur de demander de l’aide, restez ouvert et attentif: humainement parlant, elle vient généralement de personnes jusqu’alors inconnues. C’est une nouvelle expérience de vie à accueillir avec émerveillement et gratitude. Bon courage! Marthe

    • sakandiar

      gwladys+++ Je suis abasourdi par votre texte, je l’ai relu deux fois et j’ai essayé de me souvenir si cela venait de moi. Vous avez écrit precisement ce qui m’est arrivé. Je vis le meme calvaire et je souffre la meme humiliation et pour les meme raisons…jusque ma maison..perdus!!

    • Franck

      @geocedille

      la controverse du Filioque et de la primauté papale me fait penser à la controverse actuelle des Sédévacantistes avec les traditionalistes. Même si l’on peut comprendre pour la primauté de Pierre, l’opposition sur le Filioque me semble un peu absconse. En tout cas pour justifier une séparation.
      Jean 14,26 nous dit : « Mais le Consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom… ». Par ailleurs Jean 15,26 dit : « Quand sera venu le Consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de Vérité, qui vient du Père, Il rendra témoignage de moi ». Voir aussi Jean 14,16 et Philippiens 1,19. Ces passages des Ecritures semblent indiquer que l’Esprit Saint est envoyé par le Père et le Fils. Le point essentiel de la clause filioque semble être le désir de protéger la divinité de l’Esprit Saint. La Bible enseigne clairement que l’Esprit Saint est Dieu (Actes 5, 3-4). Les adversaires de la clause filioque s’y opposent parce qu’ils croient que si le Saint Esprit procède du Père et du Fils cela fait de Lui quelqu’un de « secondaire » par rapport au Père et au Fils. Les défenseurs de la clause filioque croient au contraire que si le Saint Esprit procède du Père et du Fils cela n’affecte en rien le fait que le Saint Esprit soit pleinement Dieu à l’égal du Père et du Fils.

      La controverse autour de la clause filioque comporte un aspect de la personne de Dieu que nous ne serons probablement jamais en mesure de saisir totalement. Dieu, qui est un être infini, est en fait incompréhensible pour nos esprits humains limités. Le Saint Esprit est Dieu, et il a été envoyé par Dieu pour « remplacer » Jésus-Christ ici sur terre. La question de savoir si le Saint Esprit a été envoyé par le Père, ou par le Père et le Fils, ne peut certainement pas être définitivement tranchée, et il n’est pas finalement nécessaire qu’elle le soit. La clause filioque devra peut-être rester un sujet de controverse.
      Question; par cette restriction les Orthodoxes ne suggèrent-ils pas une hiérarchie dans la trinité? Jésus n’étant pas lui-même pleinement Dieu?
      Passionnant en tout cas. Merci

        • Gaston Desmedt

          Bonjour Franck. L’apôtre Paul compare l’Esprit de Dieu à l’esprit de l’homme, il écrit : « … Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. » (1 Cor. 2: 10,11). Et Jésus dit à ses disciples : « Vous recevrez une puissance, l’Esprit saint survenant sur vous, et vous serez… » (Actes 1 : 8) Et l’ange Gabriel dit à Marie : « L’Esprit saint viendra sur toi, la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. » (Luc 1 : 35). L’Esprit saint n’est-il pas la puissance qui émane de la pensée de Dieu ? Quand l’homme, par sa pensée veut saisir un objet, aussitôt sa main le saisi et le prend ! N’est-ce pas comparable ? Bien à toi, Gaston.

  2. Claude Michel

    @ Jeanne d’Arc II et @ Jean. Après nos échanges à propos du « serviteur inutile » j’ai senti que je nous devais d’approfondir encore un peu la question. Voici un premier résultat : St. Luc emploie ce terme au 17e (et non au 7e!) chapitre de son Évangile. Il n’y a pas d’erreur de traduction. L’erreur consiste à isoler cette expression de son contexte, de la faire devenir lettre morte qui peut jeter le trouble dans les âmes. L’erreur serait aussi d’avoir envers les Évangiles les mêmes attentes qu’envers une production littéraire conventionnelle. Ainsi, le 17e chapitre ne se lit pas facilement; il a besoin de notre activité, soutenue du Saint-Esprit, pour prendre tout son sens.

    Alors, on comprend qu’ici, « serviteur inutile » n’exprime pas une attitude d’humilité renforcée, mais presque au contraire, le contentement des serviteurs d’avoir accompli toutes les tâches demandées par le Maître qui leur avait promis qu’ils pourront passer à table quand leur service sera devenu inutile.
    Il ne peut évidemment pas s’agir d' »améliorer » ce texte pour nous éviter tout effort, et de ce fait nous éloigner du sens de la parabole. A ce sujet, j’ose faire ici une proposition: une fois tous nos devoirs envers le Seigneur accomplis, d’esclaves (c’est le mot grec) nous devenons libres !

    Une fois cette question un peu élucidée, nous pouvons reprendre conscience du peu de chose que nous sommes sans Jésus-Christ qui s’est humilié pour nous comme nous ne saurions jamais nous humilier à partir du presque rien que nous sommes. Le Christ s’est humilié pour nous par un amour dont nous sommes également incapables, et par son humiliation il a voulu nous élever, faire de nous, créatures déchues, à nouveau des enfants de Dieu. Et cela, il ne faut jamais le perdre de vue.

    Rendons grâce, c’est l’essentiel. C. M.

    • geocedille

      Je ne sais pas si c’est l’effet du Saint Esprit, mais j’ai eu un déclic hier en traduisant pour Jeanne le passage de Saint Luc 17:10
      Le notre père grec dit : « remet nous nos dettes comme nous remettons nos créances ». (en fait c’est 2 fois le mot dette décliné de sorte qu’il signifie d’abord « dettes que nous devons » puis « dettes qui nous sont dues »)
      La traduction usuelle est offenses, ce qui sous-entend qu’on parle de dettes d’honneur. Ca se comprend, la traduction littérale fait un peu épicerie.
      Or Saint Luc ajoute autre chose : « Dites que nous sommes des serviteurs sans créance (a-chreioi), que nous n’avons fait que ce que nous devions. »
      Autrement dit nos actions en tant que serviteurs de Dieu ont été rémunérées à l’avance. Nous ne faisons qu’exécuter un contrat pré-payé. Nous ne pouvons prétendre gagner aucune rémunération supplémentaire par nos œuvres.
      Ca ruine complètement la posture Luthérienne qui dit que Jésus nous sauve dès qu’on croit en Lui car il a versé son sang pour notre salut. Erreur. Ca ne met pas les compteurs à zéro : Croire en Jésus c’est recevoir sa paye à l’avance. Reste à la mériter en faisant le boulot. C’est notre dette envers le Seigneur. Ok. Mais c’est quoi ce boulot?
      Et là tout s’éclaire : « Père, remet-nous nos dettes comme nous remettons nos créances. »
      Notre dette, c’est le sang du Christ, versé par amour pour nous. C’est ce que nous devons rembourser. Et on le rembourse en abandonnant nos créances. Ces créances, c’est ce que les autres nous doivent. C’est ce qui nous empêche de les aimer. Remettre à autrui la note salée que nous gardons sous le coude, c’est pardonner et aimer : « Et s’il a péché contre toi sept fois dans une journée et que sept fois il revienne à toi, disant : Je me repens, tu lui pardonneras. »

      • Florian

        Bravo geocedille, voilà qui est réellement inspiré et instructif.
        Et merci pour cette vision synthétique de l’incompatibilité radicale entre la foi protestante et celle des catholiques/orthodoxes.

        • Claude Michel

          Nous voilà, grâce à Geocedille, ramenés à la DETTE, et par là à notre sujet initial, le billet de 1 dollar avec son message secret, les deux ne formant qu’une seule et même chose vue sous des angles différents.

          Toutes les cultures et religions anciennes ont eu cette notion de dette. Car l’homme est en dette par nature. En commençant par le fait d’avoir un corps, d’avoir la vie, de pouvoir la maintenir et de la transmettre mystérieusement. Les grandes religions en tiennent soigneusement compte. Mais aussi combien de cultes aujourd’hui incompréhensibles, que de doctrines qui nous semblent étranges ! La notion du karma, sous toutes ses formes, tourne elle aussi toujours autour du problème de la dette.

          Mais tout cela a progressivement pâli depuis que, entraîné par le « Nouveau Monde « , Dieu n’intéresse plus vraiment l’Ancien Monde chrétien ; et l’idée d’une dette envers Lui ou notre prochain paraît absurde. Tout est inversé, les valeurs morales ont disparu. Insidieusement, mais irrépressiblement, une nouvelle divinité a pris l’affaire en main : Mammon. On peut voir en lui le grand argentier qui prépare la venue de l’Antéchrist. Comme il a besoin de s’appuyer entièrement sur la matière, cela coûte cher, très cher. Ainsi, les nouveaux créanciers ne peuvent pas faire de cadeaux, ils ne remettent rien, ne pardonnent rien, bien au contraire, ils font surgir dette sur dette, sans que personne puisse rien y comprendre. La notion de la dette a donc été détournée et récupérée, et elle est devenue un des plus puissants atouts du grand argentier pour mettre les peuples de la Terre à genoux devant l’Antéchrist.

  3. Renaud

    S’agissant du dollar sur lequel je reviens, voici une attitude qui en dit plutôt long quant à l’esprit qui animait les tout premiers immigrants en Amérique du Nord, des immigrants puritains cela va sans dire, et leur attitude vis à vis de l’argent qui révèle le substrat originel de la mentalité historique (WASP, white anglo saxon protestants) à laquelle est confrontée le monde entier, et ceci, bien après l’époque de l’or, depuis l’émergence du dollar, mais bien sûr la mentalité reste. Claude Julien dans son livre, ‘Le Rêve et l’Histoire, deux siècles d’Amérique’ (éd. Grasset, 1976)’ cite ceci:
    « Lorsqu’il débarque en 1607, à la tête de ses cent vingt compagnons, pour fonder Jamestown, le capitaine John Smith déclare sans ambages qu’ils viennent pour – chercher l’or, laver l’or, raffiner l’or, charger l’or -. Sa quête n’est pas tournée vers la liberté, mais vers la fortune rapide. Innombrables sont ceux qui seront animés par mes mêmes motivations, jusqu’au -gold rush- et bien après » (fin de citation).
    Ce livre est bourré d’éléments, tous dûment documentés, sur les soubassements qui ont formé les États-Unis et le dollar. L’histoire du dollar, ce point de repère inestimable pour aider à décrypter quelque peu l’actualité et qui renseigne au plus haut point sur tous les événements du XXème siècle jusqu’à aujourd’hui par la présente crise toujours en cours (crise financière, crise économique, crise de société, etc.) et toutes les zones d’ombre qui vont avec et dont nous éclairons, ici et là, des morceaux.

    • InHonnorOf

      @Renaud,

      Merci pour ces détails concernant le livre de Claude Julien que je ne connaissais pas. Oui bien sûr les WASP, mais aussi les protestants français de la même époques (1600+) découvreurs du kébek (comme l’écrit Raoul Duguay), financés par les mêmes sources.

      @Ragnar,
      Merci pour la proposition de l’écrivain Jean Sévillia que je ne connaissais également pas; j’ai fait une recherche et découvert la duchesse Zita Bourbon-Parme, une catholique dans la foi et le coeur qui a vécu au Québec non loin de chez moi de 1940 à 1948. Tout à fait passionnant. Je vais tenter de trouver ses autres livres dont celui que tu as suggéré et les ajouter à ma liste de lectures.

  4. jean

    @ Frank, tout est dit dans votre 3°étape à Vinca Minor. Le sacrifice du Christ est tout. Ce sacrifice qui nous sauve non seulement de l’enfer, mais Sacrifice qui adoucit aussi toutes nos tribulations, quand nous les associons à la Croix. Le champion en la matière fut St François d’Assise avec sa « joie parfaite ». Cette joie parfaite lui venait de la contemplation du Christ crucifié qu’il avait toujours devant les yeux de son âme. « Mon Dieu et mon Tout… » soupirait-il avant de s’enthousiasmer de la Création toute entière, et ce jusqu’à ce qui pouvait lui arriver de pire. Un fou, St François ? Voire…Il avait trouvé ce qu’il urgent, toute affaire cessante, hormi son devoir d’état, de trouver nous aussi. Loin de le démoraliser, cet amour et cette connaissance qu’il avait de Jésus crucifié a fait de lui un athlète de l’Eglise, un batisseur hors du commun et le fondateur d’un des 3 ordres majeurs, sinon le premier.

    @Jeanne d’ArcII, humiliation, humilité, même racine humus, terreau vivant. Les 2 sont de nature à accueillir la bonne semence.
    Pour ma part quand je suis humilié, je me dit que je suis encore bien orgueilleux. Et je remercie le Bon Dieu de m’avoir envoyé cette humiliation. Ce qui doit être, je pense, l’acte d’humilité correspondant… que Dieu attendait. Je précise que la bête (frère âne, comme St François s’appelait) ne va pas sans rechinier.

    • InHonnorOf

      @Jean,
      Merci pour cette phrase de St-François  » Je précise que la bête (frère âne, comme St François s’appelait) ne va pas sans rechinier. » C’est la même bête de la révélation (apocalypse) dont on l’anime et en fait l’image?

  5. Pingback: Un Boeing peut en cacher un autre | Le Grand Réveil
  6. Pingback: Un Boeing peut en cacher un autre « Le Blog de la Résistance
  7. Pingback: Un Boeing peut en cacher un autre | Paramystère
  8. Pingback: Un Boeing peut en cacher un autre – NUMEROLOGIE on y croit… ou pas | InfoLibreTV
  9. Pingback: Bizarre… suite…. "Les Arcanes du Chaos" | Blue Edel
  10. eve

    bonjour M Dalencourt
    un clic sur le billet « vert » avant de fermer internet.
    la révolution américaine a eu lieu juste avant la française et le même oeil est visible sur le tableau (voir wikipédia) représentant les tables de la loi: les droits de l’homme à bien noter les termes qui concluent
    et toujours existants ! « en présence et sous les… » (la religion abolie en 1793, mais …)
    le but de la révolution était de détruire l’Eglise ! décapitant les statues, puis les Nobles (génocide), puis les Prêtres réfractaires (génocide) puis… il y a même un Ange blanc?
    prions l’Angélus !

  11. BENABDALLAH

    La pyramide est la maison du satan construites par tous les mauvais oeuvres des humains ,le somet de la pyramide est reserve pour etre le siege de l’antichriste ,en resume le symbole la pyramide + oeil c’est l’alliance entre le maitre des diables satan et le maitre de tous les paiens l’ humain l’antichriste

  12. esmeralgan

    Un fait simple incontestable et vérifiable par un enfant de 8 ans est que le nombre 13 est caché exactement 13 fois sur le billet de un dollars. Je suis sidéré d’être le seul à voir un truc aussi simple et d’ailleurs ça commence franchement à me saouler. Il y a plein de sites qui comptent les 13 mais jamais tous en même temps, avant de partir dans de savantes théories numérologiques ils feraient mieux de commencer par le commencement et montrer qu’ils savent compter 13 fois jusqu’à 13, sinon comment les prendre au sérieux ?
    En plus c’est joli 13 fois 13 ? non ? J’en ai marre.
    Voici la liste :
    On compte
    13 degrés dans la pyramide,
    13 olives dans la chaine à sa gauche,
    13 lettres dans ANNUIT COEPTIS,
    13 flèches dans la patte droite de l’aigle,
    13 feuilles et
    13 olives sur la branche d’olivier dans sa patte gauche,
    13 rubans sur son bouclier,
    13 étoiles au dessus de sa tête,
    13 lettres dans E PLURIBUS UNUM,
    13 olives dans la chaine à sa droite,
    Et de l’autre côté du billet :
    13 étoiles dans le chevron vert sous la balance.
    Et aussi 8 feuilles + 5 olives = 13 dans la branche d’olivier en bas à gauche de Washington,
    pareil à droite, encore un 13 donc.

  13. Mathieu Pinet

    Les symboles Illuminatis s’ont partout que sa soit la Pyramide ou la Marque de la Bête le 666. Qu’il soit semblable désigné ou modifié pour être subliminal, ils est partout. Bonjour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s