Inutile d’attendre l’Antéchrist, il est déjà là

homme-mysterieux

Il est important, et même essentiel, de bien réfléchir à ce que recouvre la notion d’Antéchrist et de savoir de quelle(s) personne(s) il s’agit. En effet, nous savons que la présence de l’Antéchrist sur terre sera la preuve que nous sommes bien à la fin des temps. Car celui-ci arrive en dernier.

L’Antéchrist, c’est l’aboutissement de la stratégie satanique, le summum de son pouvoir temporel auquel Dieu mettra fin brutalement et définitivement.

Je vais exprimer ici des réflexions qui prolongent mon précédent article sur le sujet, qu’il convient de lire auparavant pour bien comprendre la mystique de l’Antéchrist.
En effet, dans cet article, je démontrais que la lecture approfondie du passage de l’Apocalypse concernant les deux bêtes, dont l’une est l’Antéchrist, aboutit à conclure qu’il s’agit d’abord et avant tout d’un système.

Ce système porte un nom, c’est l’humanisme. L’humanisme, érigé en tant que système suprême (politique, social et religieux) a pour vocation de remplacer Dieu par l’homme, qui devient Dieu ou qui se prend pour Dieu, ce qui revient au même.
Ce système devient l’Antéchrist à partir du moment où il est adopté par la religion catholique, et ce de façon officielle. Ce moment, nous le connaissons tous, il a commencé lorsque pour la première fois a été élu sur le trône de Pierre un homme assujetti à la franc-maçonnerie ecclésiastique, je dirai même plus un homme de son sérail, puisqu’il était rosicrucien.
Retenez donc bien cette date : le 28 octobre 1958, jour de l’élection de Jean XXIII au souverain pontificat, la bête de la mer, c’est-à-dire l’Antéchrist-système, apparaît.
Les francs-maçons ont alors, pour la première fois, « un pape selon leurs besoins » comme l’appelait de ses voeux la Haute Vente italienne. Depuis Jean XXIII, tous les papes seront sous la coupe de cette franc-maçonnerie, qui ne leur fera pas de cadeaux : s’ils refusent d’obéir, ils sont éliminés (Jean-Paul Ier), s’ils s’éloignent du programme donné, ils sont écartés (Benoît XVI).
Les deux premiers gestes de Jean XXIII seront d’ailleurs significatifs : nommer Mgr Montini cardinal (le futur Paul VI), ce que s’était toujours refusé à faire Pie XII, et convoquer le concile Vatican II.

Oui, vraiment, cette date est très importante : le 28 octobre 1958 le compte à rebours commence.

Pour bien vous faire comprendre la diabolique machination qui s’est opérée, et que j’identifie en tant qu’Antéchrist-système, voici un texte du cardinal Pie que j’ai retrouvé.
Extrait de son discours du 8 novembre 1859 :

cardinal-pie« La société moderne n’entend plus reconnaître pour ses rois et pour ses princes que ceux « qui ont pris les armes et qui se sont ligués contre Dieu et contre son Christ » (Ps. 2, 2-3). C’est-à-dire qu’il faut supprimer la notion séculaire de l’Etat chrétien, de la loi chrétienne, du prince chrétien, notion si magnifiquement posée dès les premiers âges du christianisme, et spécialement par saint Augustin. C’est-à-dire encore que, sous prétexte d’échapper à la théocratie imaginaire de l’Eglise, il faut acclamer une autre théocratie aussi absolue qu’elle est illégitime, la théocratie de César chef et arbitre de la religion, oracle suprême de la doctrine ou du droit : théocratie renouvelée des païens, et plus ou moins réalisée déjà dans le schisme et l’hérésie, en attendant qu’elle ait son plein avènement dans le règne du peuple grand-prêtre et de l’Etat-Dieu, que rêve la logique implacable du socialisme.(…)

La politique ainsi sécularisée, elle a un nom dans l’Evangile : on l’y appelle le prince de ce monde (Jean 12, 31), le prince de ce siècle (1 Cor. 2, 6-8), ou bien encore la puissance de la bête (Apoc. 11, 7 ; 13, 4) ; et cette puissance a reçu un nom aussi dans les temps modernes, elle s’appelle la révolution. Avec une rapidité de conquête qui ne fut jamais donnée à l’islamisme, cette puissance émancipée de Dieu a subjugué presque tout à son empire, les hommes et les choses, les trônes et les lois, les princes et les peuples.

Or, un dernier retranchement lui reste à forcer : c’est la conscience des chrétiens. Par les mille moyens dont elle dispose, elle a réussi à égarer l’opinion d’un grand nombre, à ébranler même les convictions des sages. (…)
Le moment ne semble-t-il pas venu pour elle de livrer un assaut décisif ? (…)

Ce qui est certain, c’est qu’à mesure que le monde approchera de son terme, les méchants et les séducteurs auront de plus en plus l’avantage. On ne trouvera quasiment plus la foi sur la terre (Luc 18, 8), c’est-à-dire qu’elle aura presque complètement disparu de toutes les institutions terrestres. La scission, la séparation, le divorce des sociétés avec Dieu, qui est donné par saint Paul comme un signe précurseur de la fin (2 Thes. 1, 3), ira se consommant de jour en jour. L’Eglise, société sans doute toujours visible, sera de plus en plus ramenée à des proportions simplement individuelles et domestiques. (…) Il y aura pour l’Eglise de la terre comme une véritable défaite : « il sera donné à la bête de faire la guerre avec les saints et de les vaincre » (Apoc. 13, 7). L’insolence du mal sera à son comble. »

Tout est dit. On comprend mieux maintenant :
– Cet Etat-Providence qui se mêle de tout, c’est l’Etat-Dieu, fruit de la révolution socialiste.
– Cette révolution, qui est partie à la conquête du monde en 1917, elle a été dénoncée nommément par Marie à la Salette comme « un avant-coureur de l’Antéchrist, avec ses troupes de plusieurs nations, combattra contre le Christ. »
– Et ce dernier retranchement, l’Eglise, ne vacille-t-il pas dangereusement sous les attaques de l’adversaire, dans la place depuis 50 ans ?
N’avez-vous pas remarqué comment le mal pavoise aujourd’hui, son insolence et son arrogance ? Oui, nous sommes bien à la fin.

Alors, qui est l’Antéchrist-personne ?

La fin, vous le savez, je l’écris moi-même depuis des mois, culminera avec le règne de l’Antéchrist-personne pendant 3 ans et demi, les 42 mois de l’Apocalypse.

Vraiment ?
Mais avons-nous bien cerné qui était cet Antéchrist-personne ?

homme-mystereDans son troisième tome sur Fatima, Frère Michel de la Sainte Trinité résume très bien les textes de la Sainte Ecriture qui parlent de l’Antéchrist.
Lisez bien, c’est essentiel pour comprendre la suite.

« Qui est-il cet artisan de l’apostasie ? Saint Paul use de trois termes pour le définir :

 1. Le premier est difficilement traduisible : « o anthrôpos tês anomias » : l’Homme de l’iniquité, de l’impiété. Le terme grec est plus riche que toutes nos traductions : c’est l’homme sans loi, révolté contre toute loi, aussi bien divine qu’humaine. C’est l’impie et le révolutionnaire en ce sens qu’il refuse de se soumettre à toute autorité en tant qu’elle dérive de Dieu, comme à toute loi divine : Non serviam s’écrie-t-il. Des expressions courantes expriment bien le contenu du mot : c’est l’homme sans foi ni loi, dont la devise est ni Dieu ni maître… autre que soi.

 2. Cet homme n’est pas seulement un impie, c’est un apostat, c’est-à-dire un traître : le terme employé par saint Paul, le Fils de la perdition, « O uios tês apôleias » ; évoque sans doute une parole de Notre-Seigneur que nous rapporte saint Jean : c’est ainsi que Jésus désignais Judas, l’apôtre qui allait le trahir.

 Dans presque tous les passages de l’Ecriture où il est question de l’apostasie, l’on retrouve cette insistance sur la trahison des fidèles de l’Eglise, et même des pasteurs.

 3. Saint Paul applique enfin à cet Homme d’iniquité le nom même du diable : c’est l’Adversaire, Satan, dont il est le suppôt. Saint Jean nous dit de Judas, décidé à trahir Jésus : « Satan entra en lui ». De même, l’Antéchrist est l’instrument de Satan, qui lui communique son pouvoir surhumain, un peu comme l’esprit du Christ se communique aux chrétiens. »

A votre avis, qui est cet impie, qui est cet apostat, qui est cet homme d’iniquité ?
C’est vous, c’est moi, c’est nous !

Il faut bien comprendre une chose : l’Ecriture, ce qu’elle nomme l’Antéchrist, c’est tout simplement l’être humain, cet homme d’aujourd’hui façonné par une société satanique.
Elle désigne au singulier ce qui est en réalité une multitude.
Oui, dans le monde entier, c’est la société toute entière qui est impie ! Toutes les nations, à commencer par la fille aînée de l’Eglise !

Ce que l’Ecriture et les Pères de l’Eglise appellent l’Antéchrist, c’est la résurgence de la société païenne et son universalité, car elle couvre aujourd’hui le monde entier. Résurgence annonciatrice du retour du Christ (anteChrist) mais aussi hostile à celui-ci (antiChrist). Car non seulement le monde est redevenu païen, mais le peuple de Dieu s’est joint à lui en se faisant traître à sa Parole. C’est là toute la différence avec les temps anciens ; les hommes étaient païens certes, mais le monde n’avait pas encore été évangélisé, alors que nous vivons une situation inédite qui cumule impiété, iniquité et traîtrise par apostasie.
Notre-Seigneur est à nouveau crucifié par les siens : c’est la Passion de l’Eglise, corps mystique du Christ.

Oui mes amis, pourquoi attendre un homme d’iniquité quand vous en avez 7 milliards ?
Quelle est l’importance qu’ils aient un chef ?
La bête n’a-t-elle pas 7 têtes et 10 cornes, c’est-à-dire la puissance sur le monde ? La puissance politique, sociale, militaire et religieuse ?
Qui est son chef, qui est la synthèse de tous ces pouvoirs si ce n’est le dragon, Satan lui-même ?
A-t-il besoin de couronner son œuvre par un être humain, chef incontesté de son royaume ?
Je ne le crois pas. Je ne le crois plus.

L’Antéchrist multitude

Oui, inutile d’attendre un homme qui ne viendra pas. Le genre humain impie et apostat annonce à lui tout seul, et bien suffisamment hélas, la grande purification qui approche.

Cet Antéchrist-multitude, généré par l’Antéchrist-système, l’Ecriture nous avait pourtant déjà mis sur la voie.

Avant la venue, la parousie du Christ, doit venir celle de l’Impie (2 Thess. 2, 1-9). Cependant, son œuvre est déjà commencée. De même que l’humanisme païen n’est pas né avec Vatican II ni avec le communisme, mais connaît son apogée aujourd’hui par la fusion des deux mondes, politique et religieux, dans le même humanisme ; de même, l’homme impie et apostat a toujours existé, mais jamais dans de telles proportions, et surtout jamais au niveau de la plus haute hiérarchie de l’Eglise.
Nous vivons un aboutissement, celui de la fusion de la Rome païenne avec la Rome apostate.

Oui, l’Eglise pourtant le savait, que l’Antéchrist et son esprit étaient déjà à l’affût :

« Il s’introduira parmi vous des loups redoutables qui ne ménageront pas le troupeau et, du milieu même de vous, se lèveront des hommes qui tiendront des discours pervers dans le but d’entraîner les disciples à leur suite. Soyez donc vigilants » (Act. 20, 28-31)

« Tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu : c’est celui de l’Antéchrist, dont on vous a annoncé la venue et qui maintenant est déjà dans le monde. » (1 Jean 4, 3)

« L’Antichrist n’est pas une force impersonnelle. Il n’agit jamais que par des personnes concrètes. Mais il n’est pas unique. Le principe d’unité, c’est Satan qui inspire tous ses instruments et les fait œuvrer à son service. »  (Frère Michel)

« Viendra enfin un jour, au terme d’un inlassable combat, où le mystère de l’impiété semblera l’emporter tout à fait. L’apostasie étant quasi générale, l’homme d’iniquité se manifestera au grand jour et portera l’impiété à son comble. Ce sera sa révélation, sa grande manifestation, singerie diabolique de celle du Christ. Il ira, nous dit saint Paul, « jusqu’à siéger en personne dans le sanctuaire de Dieu, se produisant lui-même comme Dieu (2 Thess. 2, 3-4). »
Frère Michel écrivait ces phrases en 1985. Eh bien nous y sommes. Etonnant qu’il n’ait pas vu la multitude qui se cache sous le vocable Antéchrist, car l’impie se manifeste bien au grand jour, sauf qu’il n’y en a pas un, mais des milliards. Ils ne se cachent plus, ils paradent même. Halloween dans quelques jours, c’est quoi à votre avis ?
Et les prêtres de l’Eglise conciliaire, qui ont déplacé le tabernacle sur le côté et pris donc physiquement la place du Christ à l’autel (ils sont seuls à leur « table »), ne se préoccupent-ils pas des hommes plus que de Dieu ?
Oui, l’homme se produit bel et bien à la place de Dieu, ou en tout cas avant Lui.

Et le meilleur pour la fin :
« Mes petits enfants, c’est la dernière heure. Comme vous avez appris que l’antéchrist doit venir, aussi y a-t-il maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c’est la dernière heure. Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres ; car s’ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous ; mais ils en sont sortis afin qu’il soit manifeste que tous ne sont pas des nôtres. » ( 1 Jean 2, 18-22)
N’est-ce pas une belle description de l’Eglise conciliaire ? De la Rome apostate, prophétisée à la Salette : « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist » ?
Et surtout encore une confirmation que nous sommes aux temps de la fin.

Le nouveau calendrier à prévoir

Si nous n’avons plus à attendre un chef suprême régnant sur ce monde luciférien, que signifient alors les 42 mois ou 1260 jours de règne de la bête dans l’Apocalypse ?

N’oubliez pas que les Ecritures utilisent des chiffres tout autant symboliques les uns que les autres.
Si on prend par exemple l’Apocalypse, le chiffre mystérieux de 1260 jours est utilisé aussi pour la Femme au désert.
Et 1260 = 42 x 30.
Pourtant, entre la bête et la femme, les durées sont bien différentes.

Je ne vous révèlerai pas aujourd’hui ce que signifient en réalité ces 42 mois, tout simplement parce que je n’ai pas fini de valider certaines hypothèses.
Et puis c’est trop tôt.
Je dirai juste que si on veut commencer à percer le mystère de la fin des temps, il faut combiner à la fois l’Apocalypse, les grandes apparitions mariales, les évangiles eschatologiques, les passages de l’Ecriture qui s’y rapportent, et l’étude de la Passion de l’Eglise.

Non. Pour essayer d’esquisser un calendrier valable, il faut d’abord bien comprendre comment fonctionne le Ciel.

ivraieJésus nous l’a très clairement expliqué par la parabole du bon grain et de l’ivraie :
« Il leur proposa une autre parabole, disant:  » Le royaume des cieux est semblable à un homme qui avait semé de bonne semence dans son champ.
25        Or, pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint et sema de l’ivraie au milieu du froment par dessus, et il s’en alla.
26        Quand l’herbe eut poussé et donné son fruit, alors apparut aussi l’ivraie.
27        Et les serviteurs du maître de maison vinrent lui dire:  » Maître, n’avez-vous pas semé de bonne semence dans votre champ? D’où (vient) donc qu’il s’y trouve de l’ivraie?  »
28        Il leur dit:  » C’est un ennemi qui a fait cela.  » Les serviteurs lui disent:  » Voulez-vous que nous allions la ramasser? –
29        Non, dit-il, de peur qu’en ramassant l’ivraie vous n’arrachiez aussi le froment.
30        Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs: Ramassez d’abord l’ivraie, et liez-la en bottes pour la brûler; quand au froment, amassez-le dans mon grenier.  »
(…)
Alors, ayant quitté les foules, il revint dans la maison, et ses disciples s’approchèrent de lui et dirent:  » Expliquez-nous la parabole de l’ivraie du champ.  »
37        Il répondit:  » Celui qui sème la bonne semence, c’est le Fils de l’homme;
38        le champ, c’est le monde; la bonne semence, ce sont les fils du royaume; l’ivraie, ce sont les fils du Malin;
39        l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable; la moisson, c’est consommation du siècle [la fin du monde, selon Crampon]; les moissonneurs, ce sont les anges.
40        Comme on ramasse l’ivraie et qu’on la brûle dans le feu, ainsi en sera-t-il à la consommation du siècle [à la fin du monde].
41        Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité,
42        et ils les jetteront dans la fournaise du feu: c’est là qu’il y aura les pleurs et le grincement de dents.
43        Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles entende! »
(Matthieu 13)

A la consommation des siècles, il va y avoir deux moissons : celle de Satan et celle du Christ.

Celle du Christ est simple.
Il commence par les méchants, il finit pas les justes.
De plus, Dieu n’intervient qu’une fois. Les rares cas dans la bible où Dieu châtie Lui-même les hommes, c’est par le biais d’un événement court à effet immédiat : le déluge et la destruction de Sodome et Gomorrhe.
Pour la fin des temps, ce sera pareil. Marie à la Salette ou Jésus dans Matthieu 24 expliquent qu’il mettra fin au monde par le feu du ciel. Ce sera probablement ce qui a été révélé comme les Trois jours de ténèbres où effectivement ce sont les méchants -tous les méchants- qui y passent. Ca ne durera donc pas longtemps. Et c’est cette date que nous ne connaîtrons pas à l’avance.

Tous les autres événements qui se passeront avant seront ceux suscités par Satan.
Les hommes par leur iniquité se punissent eux-mêmes et Dieu autorise le diable à les châtier.
Je reviens sur mon idée de tout à l’heure : il est beaucoup plus logique que Satan pousse la terre entière à se corrompre afin d’avoir à moissonner des milliards d’âmes.
L’enjeu véritable est là : son but ultime est de voler à Dieu un maximum d’âmes. Dans ce contexte, un chef mondial n’est pas nécessaire, il est déjà le maître du monde. De même que faire croire à ses affidés qu’ils pourront éradiquer la population mondiale pour rester à 500 millions dans leur petit monde à eux est un leurre, un piège !
Il compte bien TOUT MOISSONNER !
C’est pourquoi il annonce son programme avec délectation : guerres, épidémies, météorites, tremblements de terre, famines… tout y passe ! Il susurre à ses faux prophètes, les Maria de la divine miséricorde, les Pike et les autres, tout un tas de malheurs qu’il nous promet pour demain.

Mais lui aussi, il ne pourra moissonner qu’au dernier moment.
Et qu’est ce qu’il nous fait croire grâce aux Maria et aux autres ? Que nous avons du temps !

C’est pourquoi tout se met en place en attendant la moisson, la double moisson.
Non, elles ne dureront pas 3 ans et demi, tout au plus 6 mois.
Tout va se concentrer à la fin, c’est pourquoi il faut attendre.

Si vous voulez trouver le bon calendrier, il faut que celui-ci coïncide avec la Passion de l’Eglise.
Si vous trouvez où nous en sommes de la Passion, vous saurez à peu près quand viendra la fin.
Je vous ai donné des pistes, notamment en vous révélant qui était Pierre le Romain.

Pas besoin d’attendre un hypothétique pape, pas besoin d’attendre un hypothétique Antéchrist, pas besoin d’attendre la puce RFID dans la main droite, pas besoin d’attendre les extraterrestres, pas besoin d’attendre que le programme de Satan ne se réalise pas. Il s’en fout, il avance dans la perspective de sa moisson.

J’avais avancé 2017, je me suis trompé parce que je calculais, comme tout le monde, trois ans et demi après l’avènement de l’Antéchrist.
Puisque les trois ans et demi sont remis en cause, cette date l’est aussi ; mais le calcul global reste valable. Ce sera donc avant.

Préparez-vous maintenant. Vite. Votre âme évidemment, pas le reste. On s’en fout du reste. Confessez-vous, recensez vos péchés et essayez de les combattre. Priez, priez sans vous lasser. La Sainte Vierge à Fatima a rappelé que les deux derniers remèdes étaient le chapelet (idéalement le rosaire) et la communion réparatrice des premiers samedis du mois.
Alors mettez-y vous et vite.

Et restez à l’écoute.

Advertisements

788 Commentaires

  1. baair

    Je tiens à vous remercier de votre réponse vulgaire et grossière. Vous pouvez tout de même rester polis, sans devoir me rabaisser.

    Mais je remarque que vous êtes totalitaristes et pas loin du fascisme. Seule votre paroles vaut, seule vos idées sont bonnes et justes. Votre dieu ne vous apprend pas la tolérance par hasard? Si oui, je ne vois pas en vous (dalencourt) cette représentation.

    Qui plus est le questionnement ne fait pas parti de la foi?

    • dalencourt

      Baair si je vous ai blessé je vous demande pardon.
      C’est mon côté sanguin. Mais vous dites trop de bêtises et je ne peux pas tout laisser passer sur le blog;

      Quand à la tolérance, c’est une invention des francs-maçons. Il n’y a pas de tolérance quand il s’agit de défendre la Vérité et de combattre l’erreur. La tolérance fabrique des tièdes et les tièdes, Dieu les vomit de sa bouche (Apocalypse 3, 16).

      • Buchs

        Moi la vérité je m’en méfie! Et encore plus aujourd’hui qu’hier…Quand je voie dans quel merdier nous ont mis nous et d’autre
        peuple certains dirigeant chrétiens de surcroit! Bush et sa clique vitaminé au dieu argent…Une guerre non autorisée et non justifiable !Alors à se moment la je suis sur que l’antéchrist est bien la! Et le merdier c’est bien se plan de déstabilisation de l’orient et bientôt du reste de la pl….

  2. Bacchus

    Hello Monde,

    En parlant de l’antéchrist, que pensez-vous de conchita wurst (eurovision 2014). ?

    Que représente-t-il pour vous, Mr. d’Alencourt ?

    Je vous remercie de votre attention

    Bacchus.

    • dalencourt

      @Bacchus
      Conchita Wurst n’est qu’une manifestation diabolique singeant le Christ, ce personnage confirme le retour très proche du Christ par les ultimes blasphèmes du diable.

    • kouathi

      Prions sans cesse n’attendons pas l’antichris soyons dans une vie de sanctification parce que, nous pouvons etre intelligent ET Tres bien eduquer mais nous NE pouvons jamais savoir si le soleil VA se lever demain matin

  3. Mickael

    Et bien !! Nous sommes trois jours après que des nouveaux attentat perpétrés par des fanatiques religieux sur des amoureux de Satan est lieu ! Charlie hebdo était également des victimes qui blasphémait et adorait la passion … Le 11 septembre est la punition contre le veaux d’or … Objectivement les personnes assassinés n’étaient pas innocente … Pour dire , la musique que le groupe jouait était « Kiss the devil » des eagles of death métal … S’en est presque biblique puisque la vangeance est clairement commandité par l’Etat Islamique et donc les Emirs … Les victimes étaient des riches jeunes bobos parisien laiqard pro américain… Y a pas de mystère …

  4. alexandre jerus

    Cette révélation est intéressante, surtout l’idée de l’antéchrist multitude. Car c’est véritablement une multitude (il y a un esprit qui a pour nom multitude). Nous sommes appelés à la Vigilance et de porter notre attention sur le Christ.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s