Les témoins de Marie

On a beaucoup parlé ici des deux témoins de l’Apocalypse, mais sans suffisamment insister sur une de leurs caractéristiques principales : la dévotion à Marie.
Or c’est ainsi que l’on peut distinguer un vrai témoin d’un faux témoin. C’est ainsi que l’on peut savoir si une personne est résolument sur le chemin du salut. Car il est certain qu’outre la fidélité à la foi de leurs pères, c’est à dire la persistance en une foi non dévoyée par le modernisme de l’Eglise issue du concile Vatican II, tous les témoins se caractérisent par une grande dévotion envers la Très Sainte Mère de Dieu.
Les témoins de l’Apocalypse sont deux car ces deux personnages figurent le clergé d’une part, et les fidèles d’autre part. Cette dualité peut symboliser aussi la loi et les prophètes (Hénoch et Elie).

Tous ont compris que l’arche moderne capable de nous préserver du déluge du mal que nous vivons, c’était la Sainte Vierge, l’arche de la nouvelle alliance, le refuge des pécheurs, le secours des chrétiens et de tous les cœurs cherchant sincèrement Jésus-Christ comme planche unique de salut.

Ces témoins, à la Salette la Sainte Vierge leur a donné un autre nom : les apôtres des derniers temps. Il s’agit de la même population, des mêmes personnes.
Un siècle avant cette apparition, un très grand saint de l’Eglise catholique, saint Louis-Marie Grignon de Montfort, avait décrit ces apôtres des derniers temps dans un ouvrage magnifique, le Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, où il explique également en quoi et pourquoi la Très Sainte Vierge Marie sera la clé de la fin des temps.
La clé de la Porte du ciel, la clé de la libération, la clé du plan divin de sauvegarde du petit reste et d’éradication du mal (le démon) et de ceux qui font le mal.

 

La dévotion à Marie, clé du salut

Voici donc de larges extraits de cet ouvrage, car saint Louis-Marie Grignon de Montfort exprime bien mieux que nous les secrets du plan divin concernant les conditions de la Parousie.
(Tous les extraits sont en italique – les autres textes sont mes commentaires)

« Le monde étant indigne, dit saint Augustin, de recevoir le Fils de Dieu immédiatement des mains du Père; Il l’a donné à Marie afin que le monde le reçût par elle.
Le Fils de Dieu s’est fait homme pour notre salut, mais en Marie et par Marie. »

« Dieu le Père a fait un assemblage de toutes les eaux, qu’il a nommé la Mer: il a fait un assemblage de toutes ses grâces, qu’il a appelé Marie.
Ce grand Dieu a un trésor ou un magasin très riche, où il a renfermé tout ce qu’il a de beau, d’éclatant, de rare et de précieux, jusqu’à son propre Fils ; et ce trésor immense n’est autre que Marie, que les saints appellent le trésor du Seigneur, de la plénitude duquel les hommes sont enrichis.

 Dieu le Fils a communiqué à sa mère tout ce qu’il a acquis par sa vie et sa mort, ses mérites infinis et ses vertus admirables ; et il l’a faite trésorière de tout ce que son Père lui a donné en héritage ; c’est par elle qu’il applique ses mérites à ses membres, qu’il communique ses vertus et distribue ses  grâces ; c’est son canal mystérieux ; c’est son aqueduc, par où il fait passer doucement et abondamment ses miséricordes.

 Dieu le Saint-Esprit a communiqué à Marie, sa fidèle épouse, ses dons ineffables, et il a choisie pour la dispensatrice de tout ce qu’il possède ; en sorte qu’elle distribue à qui elle veut, autant qu’elle veut, comme elle veut et quand elle veut, tous ses dons et ses grâces ; et il ne se donne aucun don céleste aux hommes qu’il ne passe par ses mains virginales ; car telle a été la volonté de Dieu, qui a voulu que nous ayons tout par Marie ; ainsi sera enrichie, élevée et honoré du Très-Haut celle qui s’est appauvrie, humiliée et cachée jusqu’au fond du néant par sa profonde humilité, pendant toute sa vie. Voilà les sentiments de l’Église et des saints Pères. »

« Comme dans la génération naturelle et corporelle, il y a un père et une mère ; de même, dans la génération surnaturelle et spirituelle, il y a un père qui est Dieu, et une mère qui est Marie. Tous les vrais enfants de Dieu et prédestinés ont Dieu pour père et Marie pour mère, et qui n’a pas Marie pour mère n’a pas Dieu pour Père ; c’est pourquoi les réprouvés, comme les hérétiques, schismatiques, etc., qui haïssent ou regardent avec mépris ou indifférence la Très Sainte Vierge, n’ont point Dieu pour père, quoiqu’ils s’en glorifient, parce qu’ils n’ont point Marie pour mère ; car s’ils l’avaient pour mère, ils l’aimeraient et l’honoreraient comme un vrai et bon enfant aime naturellement et honore sa mère qui lui a donné la vie. »

« Marie a produit, avec le Saint-Esprit, la plus grande chose qui ait été et sera jamais, qui est un Dieu-Homme ; et elle produira conséquemment les plus grandes choses qui seront dans les derniers temps. La formation et l’éducation des grands saints qui seront sur la fin du monde lui est réservée ; car il n’y a que cette Vierge singulière et miraculeuse qui peut produire, en union du Saint-Esprit, les choses singulières et extraordinaires. »
Oui, la fin des temps sera une époque caractérisée par une impressionnante dévotion mariale. Or depuis le dogme de l’Immaculée Conception en 1854, et grâce aussi aux grandes apparitions mariales comme Lourdes ou Fatima, la dévotion mariale n’a jamais été aussi développée et présente dans le monde entier. Voilà un signe fort.
De même, chez l’ennemi, on note une grande expansion des mouvements protestants, notamment les chrétiens évangéliques, qui n’ont aucun culte ni aucun amour pour la Sainte Vierge mais de l’indifférence, quand ce n’est pas de la haine.

« Le docte et pieux Suarez, de la Compagnie de Jésus, le savant et dévot Juste Lipse, docteur de Louvain, et plusieurs autres, ont prouvé invinciblement, en conséquence des sentiments des Pères. entre autres de saint Augustin, de saint Éphrem diacre d’Édesse, de saint Cyrille de Jérusalem, de saint Germain de Constantinople, de saint jean de Damas, de saint Anselme, saint Bernard, saint Bernardin, saint Thomas et saint Bonaventure, que la dévotion à la Très Sainte Vierge est nécessaire au salut, et que c’est une marque infaillible de réprobation, au sentiment même d’Oecolampade et de quelques autres hérétiques, de n’avoir pas de l’estime et de l’amour pour la sainte Vierge; et qu’au contraire c’est une marque infaillible de prédestination de lui être entièrement et véritablement dévoué ou dévot. »

 

La fin du monde et les apôtres des derniers temps

« J’ai dit que cela arriverait particulièrement à la fin du monde, et bientôt, parce que le Très-Haut avec sa sainte Mère doivent se former de grands saints qui surpasseront autant en sainteté la plupart des autres saints, que les cèdres du Liban surpassent les petits arbrisseaux, comme il a été révélé à une sainte âme dont la vie a été écrite par Mr de Renty.

 Ces grandes âmes, pleines de grâce et de zèle, seront choisies pour s’opposer aux ennemis de Dieu qui frémiront de tous côtés; et elles seront singulièrement dévotes à la Très Sainte Vierge, éclairées par sa lumière, nourries de son lait, conduites par son esprit, soutenues par son bras et gardées sous sa protection ; en sorte qu’elles combattront d’une main et édifieront de l’autre : d’une main, elles combattront, renverseront, écraseront les hérétiques avec leurs hérésies, les schismatiques avec leurs schismes, les idolâtres avec leurs idolâtries, et les pécheurs avec leurs impiétés; et de l’autre main, elles édifieront le temple du vrai Salomon et la mystique cité de Dieu, c’est-à-dire la Très Sainte Vierge, appelée par les saints pères le temple de Salomon et la cité de Dieu. Ils porteront tout le monde, par leurs paroles et leurs exemples, à sa véritable dévotion ; ce qui leur attirera beaucoup d’ennemis, mais aussi beaucoup de victoires et de gloire pour Dieu seul. C’est ce que Dieu a révélé à saint Vincent Ferrier, grand apôtre de son siècle, comme il l’a suffisamment marqué dans un de ses ouvrages. »

« C’est par Marie que le salut du monde a commencé, et c’est par Marie qu’il doit être consommé. Marie n’a presque point paru dans le premier avènement de Jésus-Christ, afin que les hommes, encore peu instruits et éclairés sur la personne de son Fils, ne s’éloignassent pas de la personne de son Fils, en s’attachant trop fortement et trop grossièrement à elle. »
« Dans le second avènement de Jésus-Christ, Marie doit être connue et révélée par le Saint-Esprit, afin de faire par elle connaître, aimer et servir Jésus-Christ. Les raisons qui ont porté le Saint-Esprit à cacher son épouse pendant sa vie, et à ne la révéler que bien peu depuis la prédication de l’Évangile, ne subsistent plus. »

 

« Dieu veut donc révéler et découvrir Marie, le chef-d’œuvre de ses mains, dans ces derniers temps :

 1) parce qu’elle s’est cachée dans ce monde et s’est mise plus bas que la poussière par sa profonde humilité, ayant obtenu de Dieu, de ses apôtres et évangélistes, qu’elle ne fût point manifestée ;

2) parce qu’étant le chef-d’œuvre des mains de Dieu, aussi bien ici-bas par la grâce que dans le ciel par la gloire, il veut en être glorifié et loué sur la terre par les vivants ;

3) comme elle est l’aurore qui précède et découvre le Soleil de justice, qui est Jésus-Christ, elle doit être reconnue et aperçue, afin que Jésus-Christ le soit ;

4) étant la voie par laquelle Jésus-Christ est venu à nous la première fois, elle le sera encore lorsqu’il viendra la seconde, quoique non pas de la même manière ;

5) étant le moyen sûr et la voie droite et immaculée pour aller à Jésus-Christ et le trouver parfaitement, c’est par elle que les saintes âmes, qui doivent éclater en sainteté, doivent le trouver; celui qui trouvera Marie trouvera la vie, c’est-à-dire Jésus-Christ qui est la voie, la vérité et la vie; mais on ne peut trouver Marie qu’on ne la cherche; on ne peut la chercher qu’on ne la connaisse, car on ne cherche ni on ne désire un objet inconnu : il faut donc que Marie soit plus connue que jamais, à la plus grande connaissance et gloire de la très sainte Trinité ;

6) Marie doit éclater, plus que jamais, en miséricorde, en force et en grâce, dans ces derniers temps : en miséricorde, pour ramener et recevoir amoureusement les pauvres pécheurs et dévoyés qui se convertiront et reviendront à l’Église catholique; en force, contre les ennemis de Dieu, les idolâtres, schismatiques, mahométans, juifs et impies endurcis, qui se révolteront terriblement pour séduire et faire tomber, par promesses et menaces, tous ceux qui leur seront contraires; et enfin elle doit éclater en grâce, pour animer et soutenir les vaillants soldats et fidèles serviteurs de Jésus-Christ, qui combattront pour ses intérêts ;

7) enfin, Marie doit être terrible au diable et à ses suppôts comme une armée rangée en bataille, principalement dans ces derniers temps, parce que le diable, sachant bien qu’il a peu de temps, et moins que jamais, pour perdre les âmes, redoublera tous les jours ses efforts et ses combats ; Il suscitera bientôt de nouvelles persécutions, et mettra de terribles embûches aux serviteurs fidèles et aux vrais enfants de Marie, qu’il a plus de peine que les autres à surmonter. »

 

Description des apôtres des derniers temps

« Mais qui seront ces serviteurs, esclaves et enfants de Marie ?
Ce seront un feu brûlant, ministres du Seigneur qui mettront le feu de l’amour divin partout ; ce seront sicut sagittae in manu potentis, «des flèches aiguës dans la main de la puissante Marie,» pour percer ses ennemis. »

 « Ce seront des enfants de Lévi, bien purifiés par le feu de la grande tribulation, et bien collés à Dieu, qui porteront l’or de l’amour dans le cœur, l’encens de l’oraison dans l’esprit, et la myrrhe de la mortification dans le corps ; et qui seront partout la bonne odeur de Jésus-Christ aux pauvres et aux petits, tandis qu’ils seront une odeur de mort aux grands, aux riches et aux orgueilleux mondains. »
(les enfants de Lévi signifie : les prêtres)

« Ce seront des nuées tonnantes et volantes par les airs au moindre souffle du Saint-Esprit, qui, sans s’attacher à rien, ni s’étonner de rien, ni se mettre en peine de rien, répandront la pluie de la parole de Dieu et de la vie éternelle ; ils tonneront contre le péché, ils gronderont contre le monde, ils frapperont le diable et ses suppôts ; et ils perceront d’outre en outre, pour la vie ou pour la mort, avec leur glaive à deux tranchants de la parole de Dieu, tous ceux auxquels ils seront envoyés de la part du Très-Haut.

 Ce seront des apôtres véritables des derniers temps, à qui le Seigneur des vertus donnera la parole et la force pour opérer des merveilles et remporter des dépouilles glorieuses sur ses ennemis ; ils dormiront sans or ni argent, et qui plus est, sans soin, « au milieu des autres prêtres, ecclésiastiques et clercs », inter medios cleros, et cependant auront les ailes argentées de la colombe pour aller, avec la pure intention de la gloire de Dieu et du salut des âmes, où le Saint-Esprit les appellera; et ils ne laisseront après eux, dans les lieux où ils auront prêché, que l’or de la charité qui est l’accomplissement de toute la loi.

 Enfin nous savons que ce seront de vrais disciples de Jésus-Christ, qui, marchant sur les traces de sa pauvreté, humilité, mépris du monde et charité, enseigneront la voie étroite de Dieu dans la pure vérité, selon le saint évangile et non selon les maximes du monde, sans se mettre en peine ni faire acception de personne, sans épargner, écouter ni craindre aucun mortel, quelque puissant qu’il soit.

 Ils auront dans leur bouche le glaive à deux tranchants de la parole de Dieu ; ils porteront sur leurs épaules l’étendard ensanglanté de la Croix, le Crucifix dans la main droite, le chapelet dans la gauche, les sacrés noms de Jésus et de Marie sur leur cœur, et la modestie et mortification de Jésus-Christ dans toute leur conduite.

 Voilà de grands hommes qui viendront : mais Marie sera là par ordre du Très-Haut, pour étendre son empire sur celui des impies, idolâtres et mahométans. Mais quand et comment cela sera-t-il ?… Dieu seul le sait ; c’est à nous de nous taire, de prier, de soupirer et d’attendre. »

Bonne question : quand et comment cela sera-t-il ?
Tout ce que je puis dire à ce stade, c’est que ces hommes et ces femmes sont prêts ; chacun avec ses faiblesses et défauts, ne se reconnaissant pas forcément dans cette description un peu idyllique, mais participant sur le fond et dans le cœur à tout ce qui a été dit. Ils ont été purifiés durant les 60 ans de tribulations que nous venons de vivre, les 60 ans de l’Eglise au sépulcre, où à la fin tout le monde la croit morte, mais elle dort… il ne reste plus que la Résurrection des témoins avant de basculer dans la 7ème et dernière période, celle de la chute de Babylone et du jugement dernier.
La fameuse fin du monde; du monde mais pas de la terre. Patience, ce temps est désormais très très proche…

 

A la Salette, la Sainte Vierge a fait une description des apôtres des derniers temps proche de celle de saint Louis-Marie, venant confirmer par là les propos de son champion :
« J’appelle les Apôtres des Derniers Temps , les fidèles disciples de Jésus qui ont vécu dans un mépris du monde et d’eux-mêmes, dans la pauvreté et dans l’humilité, dans le mépris et dans le silence, dans l’oraison et dans la mortification, dans la chasteté et dans l’union avec Dieu, dans la souffrance et inconnus du monde. Il est temps qu’ils sortent et viennent éclairer la terre. Allez, et montrez-vous comme mes enfants chéris ; je suis avec vous et en vous, pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheur.
Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l’honneur de Jésus. Combattez , enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez ; car voici le Temps des temps, la Fin des fins.
L’Eglise sera éclipsée , le monde sera dans la consternation. Mais voilà Enoch et Elie remplis de l’Esprit de Dieu ; ils prêcheront avec la force de Dieu ; et les hommes de bonne volonté croiront en Dieu, et beaucoup d’âmes seront consolées ; elles feront de grand progrès par la vertu du Saint-Esprit et condamneront les erreurs diaboliques de l’Antéchrist. »

Dans ce passage, la Sainte Vierge semble dissocier les apôtres des derniers temps des deux témoins Enoch et Elie. En réalité, c’est un principe biblique courant de répéter ce qui précède avec de nouvelles précisions. Il est important de noter que les deux témoins sont cités juste après la fameuse phrase « l’Eglise sera éclipsée« , ce qui correspond exactement à l’Apocalypse, où la sixième période est celle de l’extinction de l’Eglise, qui se termine par la mort des témoins. Leur « résurrection » sera le coup d’envoi de cette prédication finale décrite ici comme un peu plus haut par saint Louis-Marie.
Il y a donc une certaine chronologie dans le texte de la Sainte Vierge : durant le règne de l’Antéchrist, les apôtres des derniers temps sont ceux qui résistent par leur foi aux séductions diaboliques : c’est la première partie. Ils forment probablement l’Eglise réelle, celle de la Tradition, éclipsée par la fausse, celle située à Rome et issue du concile Vatican II. Puis une fois que le monde a pris conscience de cet anéantissement de l’Eglise, après cette période de mort latente, on comprend que ces apôtres étaient tout simplement les deux témoins Hénoch et Elie, les seuls à s’opposer à l’Antéchrist et à condamner ses erreurs diaboliques. Ce que nous faisons ici tous les jours sur ce blog, avec bien d’autres évidemment.
Un dernier point : on comprend par ces propos que l’Antéchrist a un rapport direct avec l’Eglise car la Sainte Vierge associe avec cette période et ce personnage les notions de foi, d’Eglise, d’éclairage des âmes, de condamnation d’erreurs diaboliques… on ne parle pas ici de la société civile, donc s’il est question d’erreurs diaboliques que doivent condamner des gens qui ont conservé la vraie lumière de la foi, c’est qu’elles se situent dans l’Eglise. CQFD. Toute l’histoire des 60 dernières années est concentrée dans ces quelques lignes, et il s’agit, rappelons-le, du « temps des temps, la fin de la fin« .
Quand les hommes comprendront-ils que pour Dieu le pire n’est pas de voir une civilisation s’enfoncer dans la débauche ou la violence, c’est de voir que son œuvre, son Eglise, n’assure plus sa mission salvatrice des âmes et enseigne l’erreur et les hérésies !
Une telle situation était d’ailleurs si inimaginable qu’aucun des grands auteurs, Pères de l’Eglise, théologiens, exégètes, jusqu’au XXè siècle, n’avait pas un instant envisagé que l’Eglise soit infiltrée par l’ennemi ! Ils voyaient une Eglise persécutée, réduite à la dernière extrémité, vidée de ses membres, assaillie de toutes parts, mais sûrement pas que l’Antéchrist naisse en son sein, y répande son poison et en prenne la tête !

 

Pourquoi faut-il passer par Marie pour aller à Jésus ?

« Par notre dévotion, on offre et on consacre tout ce qu’on est et tout ce qu’on possède à la très sainte Vierge, afin que Notre Seigneur reçoive par son entremise la gloire et la reconnaissance qu’on lui doit. On se reconnaît indigne et incapable d’approcher de sa majesté infinie par soi-même : c’est pourquoi on se sert de l’intercession de la Très Sainte Vierge.

 De plus, c’est une pratique d’une grande humilité que Dieu aime par-dessus les autres vertus. Une âme qui s’élève abaisse Dieu, une âme qui s’humilie élève Dieu ; Dieu résiste aux superbes, et donne sa grâce aux humbles ; si vous vous abaissez, vous croyant indigne de paraître devant lui et de vous approcher de lui, il descend, il s abaisse pour venir à vous pour se plaire en vous, et pour vous élever malgré vous.

 Tout le contraire, quand on s’approche hardiment de Dieu sans médiateur, Dieu s’enfuit, on ne peut l’atteindre. Oh! qu’il aime l’humilité du cœur ! C’est à cette humilité qu’engage cette pratique de dévotion, puisqu’elle apprend à n’approcher jamais par soi-même de Notre Seigneur, quelque doux et miséricordieux qu’il soit, mais à se servir toujours de l’intercession de la Sainte Vierge, soit pour paraître devant Dieu, soit pour lui parler, soit pour l’approcher, soit pour lui offrir quelque chose, soit pour s’unir et consacrer à lui. »

 « Elle présente nos bonnes œuvres à Jésus-Christ, car elle ne garde rien de ce qu’on lui présente pour soi, en dernière fin ; elle renvoie tout à Jésus fidèlement. Si on lui donne, on donne nécessairement à Jésus ; si on la loue, si on la glorifie, aussitôt elle loue et glorifie Jésus. »

Et l’essentiel :
« Cette dévotion est un moyen assuré pour aller à Jésus-Christ, parce que le propre de la Sainte Vierge est de nous conduire sûrement à Jésus-Christ, comme le propre de Jésus-Christ est de nous conduire sûrement au Père éternel. »

Et voici le secret de la fin des temps exprimé par st Louis-Marie :

« Et si mon aimable Jésus, dans sa gloire, vient une seconde fois sur la terre, comme il est certain, pour y régner, il ne choisira point d’autre voie de son voyage que la divine Marie, par laquelle il est si sûrement et parfaitement venu la première fois. La différence qu’il y aura entre la première et la dernière venue, c’est que la première a été secrète et cachée, et que la seconde sera glorieuse et éclatante ; mais toutes deux parfaites, parce que toutes deux seront par Marie. Hélas ! voici un mystère qu’on ne comprend pas. »

 

Il est impossible de pactiser avec les ennemis de Marie

La dévotion que décrit magnifiquement saint Louis-Marie Grignon de Montfort est unanimement partagée par l’ensemble de l’Eglise catholique, et confirmée par une liturgie qui accorde à juste titre une grande place à la Mère de Dieu.

Par conséquent, on est en droit de s’interroger quand le Vatican affiche une volonté ferme de renouer avec les ennemis de Marie, à savoir les protestants !
Comment peut-on pactiser avec les ennemis de Marie ?
Comment peut-on vouloir s’entendre et parvenir à la pleine communion avec des gens qui ne croient pas en la Transsubstantiation, c’est à dire le sacrement que tout le monde nous envie parce qu’il est LA PREUVE de l’origine divine de l’Eglise ? En effet, quelle est la religion qui a la prétention de faire venir Dieu en personne à chaque célébration ? Aucune sauf la nôtre. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas une idée humaine mais un commandement divin, et que seul le vrai Dieu peut être à l’origine d’un tel mystère tout en restant crédible.

Les protestants, rappelons-le, ne donnent pas la même signification que nous au mot Eucharistie, car ils ne renouvellent pas le mystère de la Rédemption à chaque messe, et ne croient pas en la Présence Réelle. Il n’y a donc pas de consécration dans leurs célébrations. D’autre part, ils n’accordent pas non plus de culte à la Sainte Vierge et lui refusent tout hommage et surtout tout amour.
Ces deux attitudes (et bien d’autres) sont des signes évidents, surtout après ce qui a été développé dans les pages précédentes, de l’ignominie de l’hérésie luthérienne et de son rejet par Dieu, parce que leurs hommages sont semblables à ceux de Caïn.

Alors comment peut-on expliquer que le pape François fut le premier pontife de l’histoire de l’Eglise à se rendre officiellement à la commémoration des 500 ans de la Réforme luthérienne, le 31 octobre 2016 en Suède ?
Comment ne pas y voir le signe, non seulement d’un acte gravissime et sacrilège vis à vis de Dieu, mais bien une trahison en bonne et due forme du catholicisme ?
Comment ne pas y voir la patte de la bête, et la signature de son arrêt de mort à brève échéance ?

Surtout que ce jour-là, le pape François s’est engagé en signant une déclaration commune avec la Fédération luthérienne mondiale (une signature est un engagement, un contrat ! Tout juriste vous l’expliquera) dans laquelle il déclare que « nous avons appris que ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous divise » et que nous catholiques, « sommes profondément reconnaissants pour les dons spirituels et théologiques reçus à travers la Réforme. »
Compte tenu de ce que je viens d’expliquer, soit le pape François est un ignorant complet de la théologie luthérienne, soit c’est un traître doublé d’un fourbe.
Surtout qu’il affiche clairement que l’objectif est d’atteindre la pleine communion : « nous cherchons à lever les obstacles persistants qui nous empêchent d’atteindre la pleine unité. Le Christ désire que nous soyons un, afin que le monde croie. »
Le texte est publié en français sur le site du Vatican ; il suffit d’aller le consulter pour vérifier que je n’ai pas isolé des phrases pour en modifier le sens : non, le pape indique réellement et sans ambages qu’il compte parvenir à la pleine unité avec les ennemis de Marie !

De même, et c’est excessivement grave, le pape ne cache pas que cette unité passe par l’élaboration d’une Eucharistie commune :
« Beaucoup de membres de nos communautés aspirent à recevoir l’Eucharistie à une même table, comme expression concrète de la pleine unité. (…) Nous désirons ardemment que cette blessure dans le Corps du Christ soit guérie. C’est l’objectif de nos efforts œcuméniques. »
Or personne n’ignore qu’il n’y a pas de Transsubstantiation dans les cérémonies protestantes ; d’autre part, en 50 ans de dialogue interreligieux et d’œcuménisme, on a pu constater QUI faisait des efforts, assouplissait sa position, faisait des concessions, présentait des excuses, reniait son passé, remettait en cause des dogmes fondamentaux (« hors de l’Eglise point de salut » par exemple) : toujours les mêmes , toujours les catholiques, jamais ceux d’en face. Plus nous sommes faibles, plus ils sont forts ; plus nous nous abaissons à accepter leurs revendications, plus ils sont exigeants sans jamais la moindre contrepartie. Ce fut constaté avec les juifs, avec les musulmans, avec les protestants… Alors quelle sera la forme de cette cérémonie œcuménique en préparation ? Encore une trahison : ce sera la fin de la Transsubstantiation.

Pourtant, en Jean 6:54, Jésus affirme que la Sainte Communion est nécessaire au salut : « Si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez son sang, vous n’aurez pas la vie en vous. » Or c’est dans ce sacrement et exclusivement via la Transsubstantiation, que s’effectue cette transformation mystique.
Par conséquent, s’engager à la pleine communion avec les protestants est chose impossible et indiquer que cette unité passe par une « Eucharistie » commune est encore plus impossible.
Cette fois-ci, l’Eglise s’est engagée dans un processus irréversible qui mènera à très court terme à sa destruction, car Dieu ne peut se contredire : si la Sainte Communion est nécessaire au salut, l’homme ne peut changer la Sainte Messe et surtout supprimer la Présence Réelle. Déjà l’annoncer constitue une faute majeur, si majeure que Dieu ne devrait pas les laisser aller jusqu’au terme de leurs intentions.

 

D’ailleurs, le cardinal Burke, donc un des plus hauts dignitaires de l’Eglise, dans un entretien accordé au Catholic Herald en novembre 2017 nous rejoint sur ce rapprochement avec les luthériens :
« Il n’est pas possible d’avoir une célébration eucharistique en commun avec les luthériens, parce qu’ils ne croient pas en l’Eucharistie comme l’Eglise catholique l’enseigne, et de manière très significative, ils ne croient pas en la doctrine de la transsubstantiation, le fait que la substance du pain et du vin, au moment de la consécration de la messe, est changée en la substance du Corps et du Sang du Christ. Que des catholiques s’engagent dans une sorte d’Eucharistie œcuménique reviendrait à abandonner la foi catholique. Il s’agit là d’un œcuménisme profondément faux qui causerait un grave tort à la foi et aux âmes. »

Dans ce même entretien, le cardinal s’est exprimé à mots couverts sur ses inquiétudes concernant la très grave dérive de l’Eglise : « l’Eglise elle-même semble être dans la confusion. En ce sens-là, on peut avoir le sentiment que l’Eglise donne l’apparence de ne pas vouloir obéir aux commandements de Notre Seigneur. Alors, peut-être, sommes-nous arrivés à la Fin des temps. »

C’est un prélat conciliaire… ce qui veut dire que l’ignominie du pontificat de François est tellement visible que même les défenseurs de Vatican II comprennent enfin la situation réelle : « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist » (la Salette), qui fait écho au « il nous faut un pape selon nos besoins » de la haute franc-maçonnerie. Oui nous y sommes, inutile d’attendre encore.

 

Conclusion : le secret du 13 octobre

Le secret de Marie fut donné par saint Louis-Marie Grignon de Montfort deux siècles avant Fatima :
« On ne peut approcher de Jésus que par Marie. »
« C’est par la Très Sainte Vierge Marie que Jésus-Christ est venu dans le monde, et c’est aussi par elle qu’Il doit régner dans le monde. »
« Elle l’a mis au monde la première fois, elle le fera éclater en puissance et en gloire la seconde fois. »

En 1917 Marie a inauguré ce qui sera le SIECLE MARIAL, préparé par le dogme de l’Immaculée Conception en 1854, par les pontificats de Léon XIII et Pie X, par le dogme de l’Assomption en 1950 et par un cycle d’apparitions mariales exceptionnel qui commence à la rue du Bac en 1830 et s’achève à Fatima en 1917.
Jamais le monde n’a autant prié la Sainte Vierge et ne lui a autant exprimé sa reconnaissance qu’au XXème siècle. Il y a toujours un contrepoids à la puissance de Satan ; pour le siècle décisif, pour celui de l’Antéchrist et du règne sans partage de Satan sur le monde, il y aura en même temps la plus puissante protection que les hommes puissent souhaiter : celle VISIBLE de la Vierge Marie.
Marie précède son divin Fils, tout ce qu’elle fait a pour but la gloire de Jésus-Christ : la victoire de Marie est en Jésus-Christ, c’est SON FILS qui est SA VICTOIRE.

On l’a compris : l’Eglise est plus qu’au bord du précipice, par son rapprochement affiché avec les ennemis de Marie et de Dieu, elle a franchi la dernière ligne rouge. Après bien des trahisons, annoncer sereinement qu’elle a l’intention de virer Notre-Seigneur des autels, de supprimer la Présence Réelle donc de virer Dieu !!!, sera sa dernière ignominie. Nous savons dorénavant que plus rien ne s’oppose à l’intervention de la justice divine.

Le rôle précurseur de Marie va trouver son accomplissement dans la très prochaine résurrection des témoins. La Femme dans le ciel du 23 septembre 2017 et de Pontmain 2018 (147 ans), et des 80 ans de l’Aurore boréale du 26 janvier 2018, nous a délivré un message fort : le temps des tribulations est terminé, la purification des justes est arrivée à son terme en cette fête de la Purification de Marie et de la Présentation de Jésus au temple.
Désormais, place à son Fils (« Mon Fils se laisse toucher« ), au bras de la justice, sus à la bête !

 

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : Les témoins de Marie

Illustration : Notre-Dame du Chef du pont, patronne de la ville de La Flèche (72).
Le roi saint Louis vint s’incliner devant cette statue, alors récente, le 15 mai 1230.
C’est en priant devant cette statue que le 2 février 1630, Jérôme le Royer de la Dauversière reçut l’inspiration divine de fonder une congrégation de religieuses hospitalières à la Flèche (les hospitalières de saint Joseph), ainsi que de fonder la colonie de Montréal.

 

Publicités

545 Commentaires

  1. Karl

    Séisme. La Vendée réveillée en pleine nuit par « un grand boum »
    Le séisme du lundi 12 février 2018 s’est produit à la limite entre Vendée et Deux-Sèvres. Il a été ressenti jusque dans la Vienne, le Maine-et-Loire et la Charente-Maritime.
    https://www.ouest-france.fr/monde/catastrophes/seisme/vendee-un-tremblement-de-terre-de-magnitude-4-8-en-pleine-nuit-5561130

    Saint-Laurent-sur-Sèvre sera l’ultime lieu de mission de Saint Louis-Marie Grignon de Montfort, qui meurt d’une pleurésie le 28 Avril 1716, en cette Vendée qu’il vient de marquer définitivement de sa sainteté.
    http://www.notre-dame-de-france.com/project/saint-louis-marie-grignion-de-montfort-2/

  2. caro

    Je sais que vous êtes pas numérologue mais pourriez vous analysez ma date de naissance qui est 08.08.84
    quel saint correspond ma date de naissance
    Quel saint me protège
    que veux dire ma date eschatologiquement ?
    Merci de votre réponse

    • dalencourt

      Caro, je ne suis pas numérologue effectivement, et l’eschatologie étudie les signes universels et non personnels. Je ne peux donc pas dire grand chose sur cette date.
      Le 8 est le chiffre de la Sainte Vierge (8 sept/8 déc) et le mois d’août celui dédié au Coeur Immaculé de Marie, donc vous êtes doublement sous sa protection.
      Le saint qui vous protège est celui qui correspond à votre prénom.

      • Olivier le protestant

        Heureusement que l’eschatologie n’est pas personnelle: Je suis né un 22 juillet dans le Gard. Le jour de la Sainte Marie-Madeleine, dans le département où elle accosta (Aux Saintes Marie de la Mer), et qu’elle aurait évangélisé, avant de se rendre ensuite à la Sainte Beaume. Comment eut-il fallut l’interpréter?

    • Jean-Luc

      Bonjour Caro,
      Concernant l’année et le chiffre 1984, je vous remets l’analyse de Louis dans son article « L’avertissement » datant du 19 mai 2017:

      1984 le chiffre clé, aux propriétés révélatrices
      « Continuons notre raisonnement. On a vu tout à l’heure que le dialogue de Léon XIII menait à 133 ans après 1884 et que la période de cent ans pointait sur 1984.
      Maintenant, si on part de la date réelle de la Rédemption du monde, soit en l’an 33 comme on vient de le voir, l’année 2017 se situe très exactement 1984 ans après.
      Ici 1984 n’est plus une année mais un chiffre ; un chiffre qui sort pour la seconde fois.
      Or qu’est-ce que 1984 ? C’est 4 x 496. Soit un cycle complet accompli après l’an 33.

      En quoi est-ce un cycle complet ?
      1) parce que le 4 exprime la totalité d’un cycle : les 4 points cardinaux, l’année répartie en 4 saisons, les 4 mesures, les 4 éléments, les 4 parties d’un cercle… : tout s’accomplit en 4.
      2) parce que 1984 est décomposé en 4 parties égales (4×496).
      3) Parce que 496 exprime le retour du roi, en l’occurrence du Christ-roi. Car c’est en gloire que le Christ doit revenir pour juger les nations comme dit dans le Credo.
      Or 496 est un nombre parfait, ce n’est pas moi qui le dit, mais l’arithmétique.
      496 est aussi l’année du baptême de Clovis (25 décembre) et par là de la naissance de la première nation chrétienne du monde après l’Arménie. On peut donc estimer, grâce à Clovis, que 496 est un chiffre que l’on peut retrouver à l’avenir pour symboliser, ou exprimer, le retour du roi, ou du moins une notion de naissance, par exemple celle de la Jérusalem céleste. »

      PS: C’est drôle, je suis votre aîné de 13 jours.
      En union de prières.

  3. Yannick L.

    Poutine: Les frappes aériennes américaines illégales en Syrie ne resteront pas impunies

    Le président russe Vladimir Poutine a averti que les frappes aériennes illégales américaines en Syrie ne seront pas ignorées ou impunies par la Russie.
    La Russie déclare que les actions américaines en Syrie représentent une menace imminente pour sa propre sécurité et met en branle l’ensemble de son système défensif, y compris une possible riposte nucléaire
    http://numidia-liberum.blogspot.ch/2018/02/poutine-les-frappes-aeriennes.html?m=1

    • Jean Pierre

      Laisser tomber la riposte nucléaire.
      Elle n’aura jamais lieu.
      Pour le comprendre cela est très simple.
      Il suffit de lever la tête.
      Vous voyez les chemtrails ?
      La réponse est là.
      Ils sont tous main dans la main.
      C’est Du show.

      • astrojournal

        Non, 28 jours = 4 semaines. Certes, mais il y aura 4 lundi que si le mois commence un lundi. Si le mois commence un mardi, il y aura 4 mardi mais seulement 3 lundi.

        • R.L.

          Astrojournal,
          Je souhaite que vous soyez meilleur en astronomie ou logie qu’en math et en logique 🙂
          Comment faites vous 28 jours avec une semaine soit-disant amputée d’un jour dans votre exemple?
          Solution de votre exemple: le lundi manquant le 1er du mois, vous le retrouvez le 28 du mois!!!
          Et cela marche quelque soit le jour du début du mois!
          Vérifiez sur votre tableur!

        • astrojournal

          Désolé mais j’explique. Si le mois commence un mardi, le premier lundi arrivera 6 jours plus tard. Dans un mois de 28 jours, il ne restera plus que 28-6 = 22 jours. Vous ne pouvez avoir que 3 lundi en 22 jours.

        • R.L.

          Astrojournal,
          Vous êtes depuis trop longtemps la tête dans las astres! 😉
          Ne soyez pas désolé, si ce n’est de faire une bien petite erreur!
          Passé le premier lundi, il reste 21 jours!
          Juste assez pour coller 3 lundi de plus!
          Démonstration: comme ça concrètement, c’est plus simple à comprendre:
          mardi 1
          mercredi 2
          jeudi 3
          vendredi 4
          samedi 5
          dimanche 6
          « Lundi 7 »
          mardi 8
          mercredi 9
          jeudi 10
          vendredi 11
          samedi 12
          dimanche 13
          « Lundi 14 »
          mardi 15
          mercredi 16
          jeudi 17
          vendredi 18
          samedi 19
          dimanche 20
          « Lundi 21 »
          mardi 22
          mercredi 23
          jeudi 24
          vendredi 25
          samedi 26
          dimanche 27
          « Lundi 28 »

          Et c’est bon quelque soit le premier jours du mois.
          Ceci dit, on est loin de la Fin des temps où la science ne remplacera jamais la Foi!
          Faites-moi plaisir: dites-moi que nous sommes enfin d’accord! 😉

    • R.L.

      Yannick L.,
      Je vous ai souvent reproché de mettre trop de liens!
      J’avoue que sur ce coup ci, j’aurais été heureux de connaitre vos sources.
      Surtout pour les 823 ans!

  4. Petros

    @Louis : je ne suis plus certain de suivre votre fil. Si je fais 27 avril 2014 + 42 mois (3 ans et demi), nous avons déjà dépassé l’échéance.
    Me concernant, je suis désormais totalement résigné (ce qui est une bonne chose. Merci pour la leçon d’humilité et de patience, Seigneur) mais ça ne m’empêche pas d’avoir cette petite curiosité intellectuelle, étant donné que des signes nous sont donnés…

    Il y a une certaine « logique » à ce que tout s’accélère à la mort de Benoît XVI, mais pourquoi parler de « jours » ? Ca peut durer encore des années.

    • dalencourt

      Bien sûr qu’elle est dépassée ; n’oubliez pas d’abord qu’il faut ajouter 30 jours (1290) puis 45 jours (1335) selon Daniel. Mais, toujours selon Daniel, « le livre est fermé jusqu’au temps fixé » donc le secret des prophéties et du timing ne sera révélé qu’en temps voulu. Tout ce que je peux dire, c’est que la date de départ se situe bien en 2014 ; le 27 avril en est une anticipation. Les prophéties ne deviendront claires que quand les événements qu’elles annoncent se seront accomplis. En attendant, on ne peut formuler que des hypothèses.

  5. kuraj simon

    Recevez

    onjour, je lis toutesquêt, e recevezns, qui me font a chaque fois cogiter, je suis né catholique, et le suis encore malgré toutes les abominations des représentants de l église, j aimerais savoir, et cela malgré votre devotion totale, ce que vous pensez au sujet des mormons, et des saints des derniers jours, dont parle cette religion.
    Je vous écrit a propos de cela car quoique vous puissiez en pensez, j’ai personnellement vécu des apparitions de la vierge dans mon enfance, qui a été pour le moins traumatisee.
    Je m exuse de vous dire cela, mais j’ai un sacré problème avec l eucharistie, pour la bonne et simple raison que je connais l existence d une secte juive pratiquant l anttropophhagie
    Peut être que l eucharistiie, veut elle dénoncer ce fait, de par son acte, mais boire le sang et manger la chair du fils de l homme a toujours été un paradoxe pour moi
    L on nomme la secte en question, (la secte des kabiirs,) que l on pourrais comparer aux satyres de la mythologie grecque.
    L auteur zacharie Mayani, en parle dans son livre : La clé du mystère étrusque
    Livre que je ne possède plus, et qui malheureusement reste introuvable car proscrit
    JE VOUS écris cela car je constate votre devotion et votre quête de vérité
    Il serait judicieux pour vous de lire ce livre si du moins vous parveniez a vous le procurer.
    C’est un livre qui indéniablement ne pourra pas vous laisser indifferent.
    Dans l espoir d illuminer votre quete
    Et en sachant bien que nous vivons les derniers jours, veuillez croire en ma sincère considération
    Simon kuraj

    • dalencourt

      Les mormons sont une secte satanique à éviter absolument.

      L’accusation d’anthropophagie pour l’Eucharistie est ridicule, c’est prendre les textes dans leur sens littéral et non spirituel et mystique. La signification de « manger la chair et boire le sang » du Christ a pour but, par ce geste symbolique, d’accueillir le Saint-Esprit en nous et de faire devenir chaque homme un temple du Saint-Esprit. Cela s’appelle « vivre selon l’Esprit » et c’est d’une puissance mystique extraordinaire.

    • Claude Germain V

      Sacré Cupich , assez cupide pour se faire le porte parole de son comparse François , vous me faites tous les deux une sacré paire de toréadors du péché mortel ………………En attendant le votre , péché mortel , il est sacrement lourd ….il sent même surement les flammes de l’enfer……………………………

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s