Inégalités salariales homme-femme : encore un mensonge

conflit-HF

J’ai sursauté hier à la lecture d’un article à la une du Figaro, publié à l’occasion de la Journée de la Femme, dont le titre était « Les femmes restent moins bien payées que les hommes« , sous-titré « Dans le privé, le salaire des femmes est inférieur de 28% à celui des hommes. »
Un tel article tient autant de la malhonnêteté intellectuelle que de la manipulation.

En effet, je rappelle que ces affirmations ne sont valables que si un employeur, pour le même poste, fait une différence de salaire entre un homme et une femme parce que c’est une femme.
Or tout le monde sait que cette différentiation n’existe plus depuis belle lurette dans les entreprises, de la TPE à la multinationale. Les DRH en lisant ça doivent être perplexes.

Etant moi-même ex-chef d’entreprise de PME, j’ai suffisamment côtoyé d’homologues et de DRH pour savoir que personne ne prendrai le risque -et ce depuis bien longtemps et quelle que soit la taille de l’entreprise- de distinguer entre un homme et une femme pour la rémunération du même travail. Je me demande d’ailleurs si cette idée est déjà venue à quelqu’un. Pas à beaucoup en tout cas.

Pour pouvoir dire cela, il faut donc chercher ailleurs et c’est là que la manipulation intervient. En grattant un peu et en lisant entre les lignes, on s’aperçoit qu’il y a une majorité de femmes dans les catégories intermédiaires (employés, agents de maîtrise).
Pour simplifier, il n’y a pas d’inégalités de salaires hommes-femmes, il y a plus d’hommes à salaire élevé que de femmes, tout simplement parce qu’il y a plus de cadres hommes.

On a envie de dire : et alors ?

Tous ceux qui sont un tant soit peu honnêtes et qui travaillent en entreprise savent que pour une très grande majorité, c’est un statut CHOISI et préféré. Tout le monde n’a pas vocation à occuper un poste d’encadrement ou à hautes responsabilité. J’ai croisé énormément de femmes qui n’avaient pas du tout envie de diriger les autres. Enormément de femmes qui avaient choisi, demandé et même imposé à leur employeur, un temps partiel pour pouvoir passer aussi du temps avec leurs enfants.

Il faut le dire et le répéter : il n’y a pas, et même jamais eu (ou du moins pas souvent) d’inégalité salariale entre hommes et femmes !

Ecrire en gros titre que les femmes sont moins bien payées que les hommes, c’est du pur mensonge. Si le journaliste avait été honnête, il aurait écrit : « Il y a plus d’hommes cadres que de femmes, donc globalement les hommes gagnent plus que les femmes ».
Mesurer un écart salarial entre hommes et femmes n’a pas de sens ; cela revient à dire que les employés sont moins bien payés que les cadres, ce qui est une évidence ; mais en déduire que les femmes sont moins bien payées que les hommes parce qu’il y a plus de femmes employées, c’est de la manipulation.

Il y a quelques mois, j’avais réussi à comprendre dans un article comment ils arrivaient à justifier leur manipulation mensongère: pour pouvoir affirmer qu’à compétence égale et poste égal une femme gagnait moins qu’un homme, en réalité il fallait calculer le feminists.pngsalaire sur une vie entière, car ainsi on pouvait déduire le congé maternité de la femme. Hallucinant et pervers.

X

Mais il faut entretenir coûte que coûte l’illusion du combat féministe et de l’égalitarisme idéologique.
Il faut obliger les femmes à occuper des postes qu’elles ne veulent pas, à prendre des responsabilités qui les rebutent.
Les pousser à faire carrière pour les détourner de leur vie familiale malgré des résistances encore fortes, car la plupart des femmes souhaitent encore concilier vie professionnelle et vie familiale.
Il faut continuer à conditionner le mâle dans un supposé mauvais rôle de dominateur.
Il faut continuer à faire exploser le cadre familial en glorifiant les familles recomposées, en facilitant le divorce, et surtout en retirant aux parents l’éducation de leurs enfants pour les confier à la société (ce qui explique le projet de Vincent Peillon des nouveaux rythmes scolaires).
Il faut coûte que coûte continuer à opposer les êtres humains entre eux, c’est le principe du communisme révolutionnaire.

Pauvre société, pauvre France.

Je vous recommande sur le sujet cet excellent article de mon confrère Bibliothèque de combat :
http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2013/03/08/la-journee-de-la-femme-une-invention-judeo-bolchevique/

Publicités

7 Commentaires

  1. Nordmendus

    Merci pour cet article de qualité, auquel j’adhère sans réserve aucune. De par mon expérience perso, j’en arrive aux mêmes conclusions que vous, avec un élément qui ne fera pas digression : l’avancement plus rapide dans certaines entreprises.
    N.

  2. La Mésange

    Idem pour moi : enseignant dans le privé hors contrat (enseignement supérieur), je n’ai jamais vu de différence de salaire selon le sexe. Mes collègues hommes ne sont pas mieux rémunérés, à égalité de diplomes et ancienneté dans la boîte et/ou dans le métier.
    Mensonge de « chiennes de garde »…un de plus, n’est-ce pas.

  3. Popeye

    Que dire de plus? La moindre entreprise qui établit une grille de salaire en établit…une et une seule, indépendamment du sexe du salarié! Elle s’expose effectivement à de nombreux procès si elle se risquait à le faire.

  4. Emmanuelle

    Oui, et moi je suis une femme, et je confirme que j’ai toujours voulu me cantonner à des postes subalternes, et même démissionné de postes trop prenants, afin d’être disponible pour mon fils. Il est donc normal que je gagne moins qu’un homme qui s’investit à fond dans sa carrière. C’est un choix !
    Ce flou entre les genres devient de plus en plus problématique. Les hommes sont systématiquement humiliés dès qu’ils osent prendre la place qui est la leur.
    Je récapitule, un homme viril à mes yeux c’est : un homme qui aime sa femme, qui aime ses enfants, qui est prêt à assurer de quoi vivre, qui éduque fermement ses enfants.
    Une femme c’est : celle qui fait l’enfant, qui donne une âme au foyer, qui encourage son mari dans les difficultés, qui suit son mari.
    Battez vous les gars !

  5. Smail

    L’égalité? Les zéros sont tous égaux.
    Y a-t-il égalité dans le travail de forçat du BTP? Non.. Les travaux publics non plus? Les hauts fourneaux? Chez les égoutiers? Chez Les charpentiers? Chez les plombiers?..alors..

    Toute cette bouffonnerie égalitariste n’a qu’un seul but: Réprimer la sexualité des hommes afin de contrôler la société car sexe et pouvoir sont intimement liés.

    Parler d’égalité entre l’homme et la femme est déjà une idiotie en soi puisque l’homme et la femme sont très différents, ils ne peuvent être égaux, le seul fait de poser le problème est une absurdité.
    Si l’on parle d’égalité des droits, cela est déjà très différent, il ne s’agit alors plus du même problème que l’égalité des capacités mais là encore comment peut-on parler d’égalité des droits quand les hommes vivent en moyenne huit ans de moins que les femmes, qu’ils font les travaux les plus durs, les plus sales, les plus malsains (mines de charbon, amiante, travaux aux fours, etc.) et les plus meurtriers et surtout les plus importants de la société : construire les maisons, les routes, les ponts, les ports, les usines, les autos, les bateaux, les avions, etc. Lorsqu’il y a un casse pipe, c’est toujours pour les hommes, les femmes faisant globalement semblant de participer et surtout les petits boulots : bureaucrates, vendeuses, etc. Il faut remarquer aussi que dans les secteurs où les femmes dominent en nombre : l’enseignement, la magistrature, la médecine, globalement elles ne dominent pas en niveau, loin de là. Même si elles ont globalement les capacités des hommes elles occupent peu de créneaux professionnels dans l’ensemble.

    La tactique des femmes est de s’infiltrer partout, de n’y pas faire grand-chose parce qu’en petit nombre, dans le bâtiment par exemple, et de faire croire aux femmes et aux hommes stupides qu’elles peuvent faire ce que font les hommes ce qui est globalement complètement faux mais bien conforme à leur illogisme, inobjectivité et hypocrisie. J’ai souvent observé que le mensonge est beaucoup plus naturel chez les femmes en général mais lorsque les hommes s’y mettent, mythomanes par exemple, ils deviennent là aussi bien plus forts que les femmes.

    Il est souvent difficile de distinguer chez les femmes entre leur côté mensonger et hypocrite et leur illogisme et leur inobjectivité. Certaines iraient à l’armée mais n’iront pas en première ligne ! ben voyons !. C’est une tactique féminine classique. S’agit-il de mensonge et d’hypocrisie ou d’illogisme et d’inobjectivité ? Je lui accorde le bénéfice des quatre.

    Il est bien connu que les femmes maîtrisent mieux le langage que les hommes (grâce auquel elles les arnaquent). Heureusement que les hommes maîtrisent mieux l’espace, faculté grâce à laquelle ils travaillent beaucoup plus efficacement pour les celles qui leur crachent dessus, ce qui me ramène à mon slogan largement justifié : « Tous unis contre le sexe de l’arnaque ». Qu’elles commencent par gagner leurs retraites dont nous payons les trois-quarts.

    Pendant des siècles et des millénaires, elles n’ont pas revendiqué grand-chose car elles avaient la meilleure place au foyer avec les enfants pendant que les hommes se faisaient crever au sens propre et au sens figuré dans des travaux épouvantables. Lorsque ceux-ci ont inventé et développé des machines qui ont soulagé peu à peu leur peine, ils ont perdu leur auréole de martyrs et alors est apparu le féminisme, pour les exploiter autrement, un peu plus, puis pourquoi pas pour avoir le beurre et l’argent du beurre. Au plan sexuel, il est bien évident que les différences sont particulièrement grandes et par conséquent parler d’égalité est tout à fait absurde. Sans nier les droits des femmes dans ce domaine, leurs besoins ne sont pas les mêmes que ceux des hommes ce qui est encore un avantage.

    • valy

      Je ne suis pas féministe pour deux sous, mais alors il me semble que vous soyez la définition même du misogyne … quoi maman c’est barré quand vous étiez enfant et du coup on a une dent contre toutes les femmes ? ou alors madame vous a quitté peut être ? en tout cas votre vision historique du rôle de la femme a travers les siècles requière un tour à la bibliothèque cher monsieur … votre analyse de comptoir est .. j’hésite entre à mourir de rire ou triste à pleurer … en tout cas un bon tour chez un psy pour parler de la colère anti -femme qui semble vous habiter vous ferait sans doute le plus grand bien – ou tout du moins pas de mal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s