Tagué: superposition

Retour aux fondamentaux II : la Salette

la-salette-(large)

Ce second article est consacré au fameux secret de la Salette, qui mérite d’être lu et relu en ces temps d’accélération des plans de la Synagogue de Satan. La Salette est, avec Fatima, une des prophéties les plus claires pour comprendre et anticiper cette période dite de la « fin des temps » où apparaîtra l’Antéchrist.

« Ce secret, dit l’abbé Paul Gouin, contient les prophéties qui sont la quintessence des prophéties bibliques, une histoire anticipée de l’Eglise jusqu’au Jugement général. »

Pour bien le comprendre, et l’interpréter, il faut tenir compte des remarques de Jean-Baptiste Wilfrid (Une défense du secret de la Salette, 1946, cité par Maurice Canioni dans La femme et le dragon, éditions Delacroix) :

« Le Secret de la Salette n’est autre qu’un Apocalypse mariale. (…) On y constate en effet, comme dans les textes sacrés, d’apparents anachronismes, et cette superposition d’événements parfois séparés par d’assez grands intervalles de temps. »

Ce qui fait dire à Maurice Canioni : « Celui qui lit les prophéties est exposé à cette méprise : il juge souvent les faits, les événements, assez rapprochés les uns des autres, alors qu’en réalité, ils sont plus ou moins éloignés ».

De son côté, le chanoine Millon, dans une étude datant de 1938, a très bien résumé le contenu du secret :
« On peut distinguer dans le secret trois thèmes principaux : le thème moral, le thème prophétique, le thème eschatologique.
Le thème moral comprend l’énumération des désordres attribués au clergé et aux ordres religieux, ainsi qu’aux dirigeants des peuples et aux peuples eux-mêmes.
Le thème prophétique annonce les fléaux et calamités qui seront la juste punition de ces désordres.
Le thème eschatologique prévoit les événements qui doivent précéder, accompagner ou suivre la venue de l’Antéchrist, précurseur de la fin des temps. »

Pour une meilleure compréhension de cette prophétie, je vais me livrer à un exercice difficile et périlleux, relativement inédit, et qui n’engage que moi : la recomposition du texte, afin de rapprocher des passages qui semblent éloignés en apparence, mais qui décrivent pourtant la même période, avec des précisions complémentaires.
J’applique ici le principe de la superposition des événements car il est très probable que la description par la Sainte Vierge de certains événements concerne en réalité la même période, vue sous des angles différents.

Le texte original de Notre-Dame est en bleu, mes commentaires en gris.

1. La Responsabilité des prêtres et du clergé

la-salette2Mélanie, ce que je vais vous dire maintenant ne sera pas toujours secret ; vous pourrez le publier en 1858.
Les prêtres, ministres de mon Fils, les prêtres, par leur mauvaise vie, par leurs irrévérences et leur impiété à célébrer les saints mystères, par l’amour de l’argent, l’amour de l’honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance et la vengeance est suspendue sur leurs têtes. Malheur aux prêtres, et aux personnes consacrées à Dieu, lesquelles, par leurs infidélités et leur mauvaise vie, crucifient de nouveau mon Fils ! Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le ciel et appellent la vengeance, et voilà que la vengeance est à leurs portes, car il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a plus personne digne d’offrir la Victime sans tache à l’Eternel en faveur du monde.
Dieu va frapper d’une manière sans exemple.
Malheur aux habitants de la terre ! Dieu va épuiser sa colère, et personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis.
Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu ont négligé la prière et la pénitence et le démon a obscurci leurs intelligences. Ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr. Dieu permettra au vieux serpent de mettre des divisions parmi les régnants, dans toutes les sociétés et dans toutes les familles ; on souffrira des peines physiques et morales ; Dieu abandonnera les hommes à eux-mêmes, et enverra des châtiments qui se succéderont pendant plus de trente-cinq ans…
La Société est à la veille des fléaux les plus terribles et des plus grands événements ; on doit s’attendre à être gouverné par une verge de fer et à boire le calice de la colère de Dieu.
Le début est tellement clair qu’il pourrait se passer de commentaires. C’est la partie du secret la plus terrible pour l’Eglise, celle qui a amené de nombreux ecclésiastiques, et pour cause, à combattre le secret et à l’occulter. Comment ne pas y reconnaître l’attitude et le comportement de très nombreux prêtres infectés par le libéralisme, et surtout depuis Vatican II ? Leur responsabilité est d’autant plus grande qu’ils sont les pasteurs d’un troupeau qui leur fait confiance : en les trompant, en leur indiquant le mauvais chemin, ils perdent de nombreuses bonnes âmes. La Sainte Vierge est très claire et sans ambages sur les conséquences : ceci appelle vengeance ! Maintenant, elle a dit les prêtres et non pas tous les prêtres, ce qui veut dire que certains resteront fidèles à la foi catholique de toujours.
Il ya ici aussi une information importante : les châtiments se succéderont pendant 35 ans, c’est à dire pendant la durée d’un demi-temps (70 ans/2).

2. Les conséquences temporelles pour l’Eglise

Que le Vicaire de mon Fils, le Souverain Pontife Pie IX, ne sorte plus de Rome après l’année 1859 ; mais qu’il soit ferme et généreux, qu’il combatte avec les armes de la foi et de l’amour ; je serai avec lui.
Qu’il se méfie de Napoléon ; son coeur est double, et quand il voudra être à la fois Pape et empereur, bientôt Dieu se retirera de lui : il est cet aigle qui, voulant toujours s’élever, tombera sur l’épée dont il voulait se servir pour obliger les peuples à se faire élever.
L’Italie sera punie de son ambition en voulant secouer le joug du Seigneur des Seigneurs ; aussi elle sera livrée à la guerre ; le sang coulera de tous côtés : les Eglises seront fermées ou profanées ; les prêtres, les religieux seront chassés ; on les fera mourir et mourir d’une mort cruelle. Plusieurs abandonneront la foi, et le nombre des prêtres et des religieux qui se sépareront de la vraie religion sera grand ; parmi ces personnes il se trouvera même des Evêques.
Cette partie de la prophétie s’est accomplie ; elle concerne la période des guerres de réunification de l’Italie, qui verra l’Eglise catholique perdre son pouvoir temporel en perdant les Etats pontificaux. Elle donne aussi une précieuse indication sur le comportement des politiques : à travers l’exemple de Napoléon III, ce sont tous les chefs d’Etat et de gouvernements qui sont concernés, eux qui pratiquent l’hypocrisie, le mensonge et le double langage. Leurs paroles ne reflètent pas leurs actes et leur cœur est double. Leur châtiment n’en sera que plus grand.

3. Les conséquences politiques et économiques

Les gouvernants civils auront tous un même dessein, qui sera d’abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l’athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices.
Que le Pape se tienne en garde contre les faiseurs de miracles, car le temps est venu que les prodiges les plus étonnants auront lieu sur la terre et dans les airs.
Les mauvais livres abonderont sur la terre, et les esprits de ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de Dieu. Ils auront un très grand pouvoir sur la nature ; il y aura des églises pour servir ces esprits. Des personnes seront transportées d’un lieu à un autre par ces esprits mauvais et même des prêtres, parce qu’ils ne se seront pas conduits par le bon esprit de l’Evangile, qui est un esprit d’humilité, de charité et de zèle pour la gloire de Dieu. On fera ressusciter des morts et des justes
(Annotation de Mélanie : c’est-à-dire que ces morts prendront la figure des âmes justes qui avaient vécu sur la terre afin de mieux séduire les hommes ; ces soi-disant morts ressuscités, qui ne seront autre chose que le démon sous ces figures, prêcheront un autre Evangile, contraire à celui du vrai Christ-Jésus, niant l’existence du ciel, soit encore les âmes des damnés. Toutes ces âmes paraîtront comme unies à leurs corps.)

Il y aura en tous lieux des prodiges extraordinaires, parce que la vraie foi s’est éteinte et que la fausse lumière éclaire le monde. Malheur aux Princes de l’Eglise qui ne seront occupés qu’à entasser richesses sur richesses pour sauvegarder leur autorité et à dominer avec orgueil !
Ce passage décrit à la fois la stratégie de la Synagogue de Satan, au pouvoir depuis environ 1 siècle et des événements futurs. Il faut bien ovniscomprendre que le pouvoir donné par Dieu à Satan et à ses séides est temporaire mais d’une puissance exceptionnelle. Depuis le point de départ que l’on peut situer au dialogue de Léon XIII du 13 octobre 1884, jamais la société n’avait avancé aussi vite, en accomplissant des prodiges impossibles à imaginer à cette époque : l’automobile, l’aviation, les nouvelles énergies (électricité, pétrole) mais aussi les progrès de la chimie, de l’hygiène et de la médecine, vont transformer radicalement et irrémédiablement le monde. Parallèlement, elle s’accompagne d’une destruction de la société chrétienne par la franc-maçonnerie au pouvoir, construisant un monde entièrement voué à Mammon et marqué par la perversité, la cupidité et la luxure. La Sainte Vierge décrit cette formidable évolution, satanique dans son essence, et nous explique la suite, à laquelle nous prépare cette société technologique : des prodiges à venir, probablement à l’aide de technologies extra-terrestres (c’est à dire démoniaques) qui vont se révéler à nous dans peu de temps. Ne soyons pas dupes.

4. Les conséquences spirituelles : la grande crise de l’Eglise

Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir, parce que pour un temps l’Eglise sera livrée à de grandes persécutions : ce sera le temps des ténèbres ;l’Eglise aura une crise affreuse.
La sainte foi de Dieu étant oubliée, chaque individu voudra se guider par lui-même et être supérieur à ses semblables. On abolira les pouvoirs civils et ecclésiastiques, tout ordre et toute justice seront foulées aux pieds ; on ne verra qu’homicides, haines, jalousies, mensonges et discorde, sans amour pour la patrie ni pour la famille.
Le Saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu’à la fin pour recevoir son sacrifice.
Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ; mais ni lui, ni son successeur
(qui ne règnera pas longtemps, avait ajouté Mélanie)
, ne verront le triomphe de l’Eglise de Dieu.
Je ne vais pas m’étendre sur un sujet traité dans de nombreux articles sur ce blog. La funeste réforme de Vatican II, dont une des conséquences sera de protestantiser considérablement les catholiques (chaque individu voudra se guider lui-même = lecture libre de la bible) va conduire l’Eglise à cette crise affreuse et sans précédent que nous vivons aujourd’hui. Nous y sommes, et la confusion extrême actuelle ressemble bien aux ténèbres décrits. Les conséquences sont visibles tous les jours : discordes, haines, homicides, etc…
Il y a dans ce texte un mystère que je vais tenter d’expliquer : quel est le Saint Père dont parle la Sainte Vierge ? Je pense qu’il s’agit de Paul VI, le pape du concile. L’observation des faits et certains propos du pape laissent à penser que Paul VI aurait effectué un revirement après le concile, se rendant compte de son erreur. Les francs-maçons qui l’entouraient l’en ont empêché et ont essayé alors de le faire disparaître, sans y parvenir. paul6-sosieD’où la fameuse thèse du « sosie » de Paul VI dans les dernières années de son pontificat. Cette thèse est très plausible, et défendue par plusieurs ouvrages. Ceci expliquerait la mort prématurée de son successeur, Jean-Paul 1er (qui ne règnera pas longtemps), assassiné après avoir découvert -et refusé de cautionner- la séquestration de Paul VI. Quand aux deux suivants, Mélanie précisera dans une de ses lettres, parlant du temps des tribulations : « avant ce temps, il y aura deux fois une paix de peu de durée, deux papes vermoulus, plats, douteux. » Une description assez fidèle de Jean-Paul II et Benoît XVI.

5. Des repères pour situer cette grande crise de l’Eglise

En l’année 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l’enfer : ils aboliront la foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à Dieu ; ils les aveugleront d’une telle manière qu’à moins d’une grâce particulière, ces personnes prendront l’esprit de ces mauvais anges ; plusieurs maisons religieuses perdront entièrement la foi et perdront beaucoup d’âmes.
Dans l’année 1865, on verra l’abomination dans les lieux saints ; dans les couvents les fleurs de l’Eglise seront putréfiées et le démon se rendra comme le roi des cœurs. Que ceux qui sont à la tête des communautés religieuses se tiennent en garde pour les personnes qu’ils doivent recevoir, parce que le démon usera de toute sa malice pour introduire dans les ordres religieux des personnes adonnées au péché, car les désordres et l’amour des plaisirs charnels seront répandus par toute la terre.
Trois remarques peuvent être effectuées après la lecture de ce passage :
– L’aveuglement dont parle la Sainte Vierge est bien une marque de notre temps, y compris chez les prêtres, beaucoup n’étant plus capables de distinguer entre le respect des dogmes et de la liturgie de l’Eglise séculaire et les erreurs conciliaires ;
– Les désordres des plaisirs charnels atteignent aujourd’hui un niveau tel qu’il est difficile de ne pas y reconnaître notre époque ;
– Mais surtout, les deux dates citées méritent une explication. Plusieurs spécialistes considèrent qu’il faut les lire avec un siècle d’avance. Effectivement, 1964-1965, c’est l’apogée et la clôture du concile Vatican II. Plus précisément d’ailleurs, 1964 c’est l’introduction du nouveau Notre-Père, et surtout 1965, c’est l’instauration de la nouvelle messe : l’abomination dans les lieux saints, étape préalable et nécessaire à l’abomination de la désolation dont parle Notre-Seigneur, qui sera la fin de la Présence réelle à la messe. Il fallait bien dénaturer et vider de sa substance la sainte messe pour pouvoir ensuite donner le coup de grâce, qui ne saurait tarder.
Mais la lecture au premier degré de ces dates fonctionne aussi : 1864, c’est la première Internationale, ce sont les prémisses de la mise en place du communisme par Karl Marx, grand ennemi de la chrétienté et bras armé de la Synagogue de Satan. D’après Nesta Webster, c’est surtout 1865 l’année-clé de la constitution du communisme : en mars 1865, toutes les associations secrètes populaires d’Europe et Nord-américaines se fondirent dans l’association internationale des travailleurs ; la même année, l’état-major de l’Internationale fut constitué lors du congrès des étudiants à Liège. Ainsi l’Internationale fut vraiment et définitivement fondée lors du meeting de St Martin Hall du 28 septembre 1865.

6. Mise en place progressive du pouvoir de la Synagogue de Satan

la-salette3Un avant-coureur de l’antéchrist, avec ses troupes de plusieurs nations combattra contre le vrai Christ, le seul Sauveur du monde ; il répandra beaucoup de sang et voudra anéantir le culte de Dieu pour se faire regarder comme un dieu.
La terre sera frappée de toutes sortes de plaies
(outre la peste et la famine qui seront générales) ; il y aura des guerres jusqu’à la dernière guerre qui sera alors faite par les dix rois de l’antéchrist, lesquels rois auront tous un même dessein et seront les seuls qui gouverneront le monde. Avant que ceci arrive, il y aura une espèce de fausse paix dans le monde ; on ne pensera qu’à se divertir ; les méchants se livreront à toutes sortes de péchés ; mais les enfants de la Sainte Eglise, les enfants de la foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l’amour de Dieu et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles conduites par l’Esprit-Saint ! Je combattrai avec elles jusqu’à ce qu’elles arrivent à la plénitude de l’âge.
[J’insère ici une des phrases du secret les plus difficiles à interpréter et à situer.]

Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue : vingt-cinq ans d’abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre.
L’avant-coureur de l’Antéchrist, c’est le communisme qui, je le rappelle, a pour principe la prise du pouvoir par la force (la révolution), donc dans le sang, et dont les piliers sont le matérialisme, l’athéisme et le collectivisme.
Ensuite, la Sainte Vierge nous décrit la mise en place du mondialisme : le dessein des 10 rois précurseurs de l’Antéchrist n’est autre que le futur gouvernement mondial, sur les cendres des nations, via la stratégie de l’Ordo ab chao. Les populations devront passer par toutes sortes de plaies (guerres, maladies, famines…) pour accepter le Nouvel Ordre Mondial. Il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir tous ces maux se succéder et se généraliser depuis 1858 (le monde a tout de même connu 2 guerres mondiales, faits sans précédents ; quand aux soi-disant progrès de la science, ils ont favorisé au contraire le développement de nouvelles maladies et n’ont pas éradiqué, loin de là, la faim dans le monde). Et il reste encore une dernière guerre, la pire de toutes.
Puis Notre-Dame décrit les 30 glorieuses : une fausse paix où on ne pensera qu’à se divertir. Comme l’abbé Grumel, je pense que l’allusion à une paix de 25 ans marquée par d’abondantes récoltes concerne cette même période, cette fausse paix où l’homme se pervertit de plus en plus. De 1948 à 1973, c’est l’avènement de la société de consommation, l’abondance généralisée ; en 1973 le premier choc pétrolier met fin aux 30 glorieuses et la dette des Etats commence.
Notre-Dame nous donne aussi une indication intéressante, en parlant des justes, de ce petit nombre resté fidèle à la vraie foi : ils auront à combattre jusqu’à la plénitude de l’âge. Or, en étudiant les saintes Ecritures, on sait que l’homme est considéré comme mûr à partir de 30 ans (début de la vie publique de Notre-Seigneur) et que la longévité d’une génération adulte est de 40 ans. Donc la plénitude de l’âge est de 70 ans. Comme la Semaine de Daniel, comme le Temps des nations. Mais quand débutent ces 70 ans ? En 1948, quand « Israël n’est plus foulée aux pieds » ou en 1962, à l’ouverture de Vatican II ? Mystère…

7. Le temps de l’Antéchrist

Ce sera pendant ce temps que naîtra l’antéchrist, d’une religieuse hébraïque, d’une fausse vierge qui aura communication avec le vieux serpent, le maître de l’impureté ; son père sera Ev. [ce mystérieux Ev est généralement interprété par : évêque] ; en naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents ; en un mot ce sera le diable incarné ; il poussera de cris effrayants, il fera des prodiges, il ne se nourrira que d’impuretés. Il aura des frères qui, quoiqu’ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants de mal ; à 12 ans ils se feront remarquer par leurs vaillantes victoires qu’ils remporteront ; bientôt, ils seront chacun à la tête des armées, assistés par des légions de l’enfer.
Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’antéchrist.
Les démons de l’air avec l’antéchrist feront de grands prodiges sur la terre et dans les airs, et les hommes se pervertiront de plus en plus.
J’ai regroupé volontairement les passages concernant l’Antéchrist, pour plus de clarté. Quatre notions essentielles sont à retenir :
Ce sera pendant ce temps : c’est-à-dire pendant cette période de fausse paix. Ceci concorde avec la révélation de Diana Vaughan, qui a écrit à la fin du XIXème siècle que l’Antéchrist naîtrait le 29 septembre 1962.
– Selon l’Apocalypse, l’Antéchrist est assisté du Faux Prophète, à priori installé sur le Saint Siège. Or la collusion entre les deux dirigeants et la nécessité de regrouper les pouvoirs politiques (gouvernement mondial) et religieux (religion universelle) son confirmés par Notre-Dame, avec le choix de Rome comme nouvelle Jérusalem.
– Au passage, Notre-Dame confirme bien l’apostasie générale des catholiques et ce au plus haut niveau : Rome ne peut désigner que le siège de l’Eglise catholique, il n’y a aucune ambiguïté là-dessus.
– Je suis de plus en plus persuadé de l’utilisation in fine de l’arme extra-terrestre dans les plans du Nouvel Ordre Mondial, ce que semble désigner Notre-Dame par démons de l’air. Sous quelle forme, je ne sais pas encore, mais c’est la seconde fois que la Sainte Vierge fait allusion à l’apparition sur terre de démons incarnés, qui nous seront présentés comme des extra-terrestres.

8. Les apôtres des derniers temps

Dieu aura soin de ses fidèles serviteurs et des hommes de bonne volonté. L’Evangile sera prêché partout, tous les peuples, toutes les nations auront connaissance de la vérité !
J’adresse un pressant appel à la terre : j’appelle les vrais disciples du Dieu vivant et régnant dans les cieux ; j’appelle les vrais imitateurs du Christ fait homme, le seul et vrai Sauveur des hommes ; j’appelle mes enfants, mes vrais dévots, ceux qui se sont donnés à moi pour que je les conduise à mon divin Fils, ceux que je porte, pour ainsi dire dans mes bras, ceux qui ont vécu de mon esprit ; enfin j’appelle les Apôtres des derniers temps, les fidèles disciples de Jésus-Christ qui ont vécu dans un mépris du monde et d’eux-mêmes, dans la pauvreté et dans l’humilité, dans le mépris et dans le silence, dans l’oraison et dans la mortification, dans la chasteté et dans l’union avec Dieu, dans la souffrance et inconnus du monde. Il est temps qu’ils sortent et viennent éclairer la terre. Allez, et montrez-vous comme mes enfants chéris ; je suis avec vous et en vous, pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheur. Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l’honneur de Jésus-Christ.
Combattez, enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez, car voici le temps des temps, la fin des fins.
Cette période de l’Antéchrist est bien celle de la fin des temps. C’est seulement à ce moment-là que Notre-Dame invite les justes décrits par l’Apocalypse, et notamment ceux qu’elle appelle les apôtres des derniers temps, à se manifester dans le monde pour apporter la Vérité.
Elle confirme aussi, comme Notre-Seigneur dans Matthieu XXIV, que l’Evangile aura été prêché partout.

9. L’Eglise éclipséeeglise-eclipsee-bd

L’Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation.
Mais voilà Enoch et Elie, remplis de l’Esprit de Dieu : ils prêcheront avec la force de Dieu, et les hommes de bonne volonté croiront en Dieu, et beaucoup d’âmes seront consolées ; ils feront de grands progrès par la vertu du Saint-Esprit, et condamneront les erreurs diaboliques de l’antéchrist.
Là encore, deux notions principales sont à retenir :
– L’Eglise sera éclipsée : l’Eglise véritable du Christ, celle qui lui restera fidèle, celle conduite par Pierre le Romain ne sera plus l’Eglise officielle. A partir de l’abomination de la désolation orchestrée par le faux prophète, qui coïncidera probablement de peu avec l’installation au pouvoir de l’Antéchrist, l’Eglise entrera en clandestinité pour ses 3 jours (ans) de tombeau, soit la durée du règne de l’Antéchrist.
– C’est à ce moment-là que se révèleront au monde les deux témoins annoncés au chapitre XI de l’Apocalypse, et nommés par la Très Sainte Vierge.
Là encore, il y a une parfaite concordance entre le livre de saint Jean et la Salette, l’un venant confirmer l’autre et nous aider ainsi à nous situer dans le temps.

10. Première description des châtiments

[Je regroupe dans ce chapitre et les suivants les différentes descriptions de la Sainte Vierge dont les nombreuses similitudes laissent à penser qu’il s’agit vraisemblablement de la même période.]
La nature demande vengeance pour les hommes et elle frémit d’épouvante dans l’attente de ce qui doit arriver à la terre souillée de crimes.
Tremblez, terre, et vous qui faites profession de servir Jésus-Christ et qui, au dedans vous adorez vous-mêmes, tremblez ; car Dieu va vous livrer à son ennemi, parce que les lieux saints sont dans la corruption ; beaucoup de couvents ne sont plus les maisons de Dieu, mais les pâturages d’Asmodée et des siens.
Les saisons seront changées, La terre ne produira que de mauvais fruits. Les astres perdront leurs mouvements réguliers, la lune ne reflètera qu’une faible lumière rougeâtre ; l’eau et le feu donneront au globe de la terre des mouvements convulsifs et d’horribles tremblements de terre, qui feront engloutira des montagnes, des villes (etc.)
Notre-Dame nous a déjà dit que la terre serait frappée de toutes sortes de plaies et de châtiments qui se succéderont pendant 35 ans. Elle a parlé de terribles fléaux.
Il est cependant probable que les pires fléaux n’apparaissent qu’à la fin.
Ce qui est sidérant dans le secret, c’est l’insistance de la Sainte Vierge à décrire à de nombreuses reprises ces fléaux, avec des termes très durs : la nature demande vengeance, elle frémit d’épouvante. Quand on analyse froidement le niveau de perversité qu’a atteint la société aujourd’hui, sans précédent dans l’histoire du monde -et ce à l’échelle planétaire !-, on comprend mieux l’ampleur du châtiment et l’insistance de Notre-Dame à cet égard. Relisez bien les termes employés et les descriptions ; rien ni personne ne sera épargné.
Ici, la Sainte Vierge fait une allusion à la fameuse expression de saint Jean dans l’Apocalypse : « ceux qui se disent juifs et qui ne le sont pas », qui pourrait très bien signifier « ceux qui se disent chrétiens et qui ne le sont pas ». Et elle nous prévient : Dieu va nous livrer à son ennemi avant la purification finale.

11. Seconde description : guerres civiles d’abord, Europe en tête

guerre5La France, l’Italie, l’Espagne et l’Angleterre seront en guerre ; le sang coulera dans les rues ; le français se battra avec le français, l’italien avec l’italien ; Ensuite il y aura une guerre générale qui sera épouvantable.
Pour un temps, Dieu ne se souviendra plus de la France ni de l’Italie, parce que l’Evangile de Jésus-Christ n’est plus connu. Les méchants déploieront toute leur malice ; on se tuera, on se massacrera mutuellement jusque dans les maisons.
Au premier coup de son épée foudroyante, les montagnes et la nature entière trembleront d’épouvante, parce que les désordres et les crimes des hommes percent la voûte des cieux. Paris sera brûlé, et Marseille englouti ; plusieurs grandes villes seront ébranlées et englouties par des tremblements de terre ; on croira que tout est perdu ; on ne verra qu’homicides, on n’entendra que bruits d’armes et que blasphèmes. Les justes souffriront beaucoup. Leurs prières, leurs pénitences et leurs larmes monteront jusqu’au ciel et tout le peuple de Dieu demandera pardon et miséricorde, et demandera mon aide et mon intercession. Alors, Jésus-Christ par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes, commandera à ses Anges que tous ses ennemis soient mis à mort. Tout à coup les persécuteurs de l’Eglise de Jésus-Christ et tous les hommes adonnés au péché périront. Et la terre deviendra comme un désert. Alors ce fera la paix, la réconciliation de Dieu avec les hommes ; Jésus-Christ sera servi, adoré et glorifié ; la charité fleurira partout. Les nouveaux rois seront le bras droit de la Sainte Eglise, qui sera forte, humble, pieuse, pauvre, zélée et imitatrice des vertus de Jésus-Christ. L’Evangile sera prêché partout et les hommes feront de grands progrès dans la foi parce qu’il y aura unité parmi les ouvriers de Jésus-Christ et que les hommes vivront dans la crainte de Dieu.
Ce passage est très important car il nous donne le timing : guerres civiles européennes d’abord, puis guerre générale (3ème guerre mondiale, donc) ensuite. L’ensemble étant épouvantable.
Il est probable que ces guerres civiles soient la conséquence d’un effondrement économique général, dégénérant en crise sociale, couplé (ce n’est pas impossible) avec une cyber-guerre réduisant à néant tout ce qui fonctionne à l’électricité.
S’ajouteront à cela des catastrophes naturelles d’une ampleur qui nous dépasse : Marseille englouti est à rapprocher d’autres prophéties annonçant l’effondrement du couloir rhodanien et des montagnes environnantes. On sait aussi que Paris sera rasée (guerre nucléaire ?).
Ces annonces confirment ce que j’explique à longueur d’articles : quand les événements se déclencheront, ce sera soudain, extrêmement dévastateur, et les catastrophes s’enchaîneront à un rythme soutenu.
Il s’agit bien d’un calendrier à venir puisque les villes citées existent toujours.
Là aussi, on retrouve des similitudes avec les châtiments annoncés dans l’Apocalypse.
Précision importante : tous ces malheurs portent la marque du démon, c’est lui qui les actionnera, Dieu se réservant essentiellement la purification finale. C’est pourquoi je suis avec attention les fausses apparitions et les prophéties d’origine diaboliques car j’estime que Satan, imitant les prophéties bibliques, nous donne son propre programme.

12. La purification finaleSaint-Michel-l-Archange

Malheur aux habitants de la terre ! Il y aura des guerres sanglantes et des famines ; des pestes et de maladies contagieuses ; il y aura des pluies d’une grêle effroyable d’animaux ; des tonnerres qui ébranleront des villes ; des tremblements de terre qui engloutiront des pays, on entendra des voix dans les airs ; les hommes se battront la tête contre les murailles ; ils appelleront la mort, et d’un autre côté la mort fera leur supplice ; le sang coulera de tous côtés. Qui pourra vaincre si Dieu ne diminue le temps de l’épreuve ? Par le sang, les larmes et les prières des justes, Dieu se laissera fléchir ; Enoch et Elie seront mis à mort ; Rome païenne disparaîtra ; le feu du Ciel tombera et consumera trois villes ; tout l’univers sera frappé de terreur, et beaucoup se laisseront séduire parce qu’ils n’ont pas adoré le vrai Christ vivant parmi eux. Il est temps ; le soleil s’obscurcit ; la foi seule vivra.
Voici le temps, l’abîme s’ouvre. Voici le roi des rois des ténèbres. Voici la bête avec ses sujets, se disant le sauveur du monde. Il s’élèvera avec orgueil dans les airs pour aller jusqu’au Ciel ; il sera étouffé par le souffle de saint Michel Archange. Il tombera, et la terre qui, depuis trois jours sera en de continuelles évolutions, ouvrira son sein plein de feu ; il sera plongé pour jamais avec tous les siens dans les gouffres éternels de l’enfer. Alors l’eau et le feu purifieront la terre et consumeront toutes les oeuvres de l’orgueil des hommes, et tout sera renouvelé : Dieu sera servi et glorifié.
Comme vous pouvez le constater, Notre-Dame répète à peu près la même liste de châtiments, en donnant quelques détails supplémentaires comme la destruction de Rome et de 3 villes par le feu, villes autres que Paris et Marseille puisqu’elles ont déjà été citées.
Elle confirme la mise à mort des deux témoins par l’Antéchrist et la tentative de celui-ci d’imiter Notre-Seigneur jusqu’au bout, ce qui précipitera sa perte ; tout ceci est conforme au texte de l’Apocalypse.
Elle confirme aussi ce que d’autres prophéties présentent comme les trois jours de ténèbres.
Enfin, comme au chapitre précédent, et comme l’a prédit Notre-Seigneur, seule la présence des justes et leurs souffrances inciteront Dieu à abréger ces terribles moments.
Par deux fois, la Sainte Vierge décrit donc la victoire finale de Dieu par la purification de la terre de tous les méchants, tellement nombreux que celle-ci deviendra comme un désert.

Conclusion

Je me demande si à d’autres occasions la Sainte Vierge a tenu des propos aussi menaçants, aussi durs et avec une telle insistance. Je ne crois pas.
Relisez ce texte et réfléchissez-y. Les châtiments énoncés sont épouvantables.
Ce texte est fondamental pour comprendre notre période, il s’accorde totalement avec les prédictions de Jésus-Christ et celles de l’Apocalypse.
Alors veillez et priez car l’heure est proche.