Tagué: saint matthieu

Retour aux fondamentaux I

Jesus-sur-la-croix

Nous sommes entrés dans l’ère de la fin des temps, et très prochainement nous allons vivre des événements à la fois extraordinaires et bouleversants.
Mais lesquels ? Et dans combien de temps ?

Il est très difficile de répondre à ces questions car, en même temps, nous vivons une situation de confusion extrême ; confusion volontaire car satanique, confusion prophétisée aussi.

Cependant, il existe quelques textes majeurs qui nous décrivent avec précision ce que sera cette fin des temps.
Majeurs parce que donnés par Dieu lui-même ou via sa très Sainte Mère.
Majeurs parce qu’ils sont en réalité très clairs sur ce qui va se passer.
Majeurs parce qu’ils nous donnent la vraie vision de l’avenir.

D’où le titre de cet article : revenons aux textes fondamentaux et commençons par les étudier -ou les réétudier- à la lumière des événements qui se déroulent dans le monde et qui nous aident à nous situer dans le temps.

Le premier texte fondamental que nous étudierons sont les propres paroles de Notre-Seigneur Jésus-Christ décrivant les « temps du retour du Fils de l’Homme« .
Le second, qui fera l’objet d’un autre article dans les prochaines semaines, reviendra sur le secret de la Salette.

Notre-Seigneur Jésus-Christ a parfaitement et clairement expliqué ce qui allait se passer au moment de sa seconde venue ; ses propos sont transcrits par trois évangélistes sur quatre :
Saint Matthieu chapitre 24
Saint Marc chapitre 13
Saint Luc chapitre 21
Chaque évangéliste rapportant les propos de Notre-Seigneur avec quelques nuances, il est important de comparer les 3 textes afin de compléter, ou préciser, certaines parties.

Je vais prendre comme texte original le chapitre 24 de saint Matthieu car c’est le plus connu, le plus cité, et me concentrer sur les versets qui nous intéressent le plus.
Les textes de l’évangile sont en bleu, mes commentaires en noir.

1. Une époque remplie de faux prophètes

1 – Comme Jésus s’en allait, au sortir du temple, ses disciples s’approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions.
2 – Mais il leur dit : Voyez-vous tout cela ? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée.
3 – Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question : Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ?
4 – Jésus leur répondit : Prenez garde que nul ne vous séduise.
5 – Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens.
Nombreux sont les exégètes et les commentateurs qui ont considéré que le chapitre 24 de saint Matthieu prophétisait la chute et la destruction de Jérusalem par Titus en 70, notamment à cause du début. Mais, il faut relire le chapitre 24 en entier pour s’apercevoir que tous les événements prophétisés par Notre-Seigneur ne se sont pas réalisés à ce moment-là. Peut-être que par ce biais, Jésus prévenait aussi le peuple juif de sa déchéance future, mais ce n’est pas l’objet direct de ses paroles.

Les deux enseignements de ce passage sont :
a) Le temple de Jérusalem, et la ville toute entière, seront entièrement détruits. Or, le temple symbolisait à l’époque le chef-lieu de la religion des juifs : il n’y avait qu’un seul temple, et une seule ville sainte. En créant son Eglise, Jésus-Christ a modifié ces données. Le chef-lieu de sa religion, la seule vraie puisque créée par lui, ne l’oublions pas, c’est aujourd’hui le Vatican. Le Vatican représente le nouveau temple et Rome la nouvelle ville sainte. D’ailleurs, Rome et Jérusalem sont les deux seules villes à être construites sur 7 collines. Les propos de Jésus sont dons à rapprocher de ceux de la Sainte Vierge à la Salette : « Rome païenne disparaîtra« . Nous reviendrons plus loin sur cette notion de remplacement par Jésus du peuple élu (et tout ce qui va avec) par le peuple des Gentils (ceux qui suivront sa parole).

b) Il y aura de nombreux faux prophètes, qui n’hésiteront pas à se présenter comme le Christ lui-même, ou bien à parler en son nom. Et ils séduiront beaucoup de gens. Inutile de s’appesantir sur ce passage. Toutes les époques ont eu leurs faux prophètes. Ce qui distingue la nôtre, c’est non seulement la proportion de faux prophètes, effectivement en très grand nombre (gourous, sectes, et bien sûr innombrables fausses apparitions), et surtout la capacité de ceux-ci à se faire connaître du plus grand nombre (et donc à les séduire) grâce aux moyens médiatiques et surtout à Internet, moyens qui n’existent vraiment que depuis une petite cinquantaine d’années, et ce à l’échelle planétaire.

2. Guerres, famines, pestes, séismes … on dirait le 4ème sceau

guerre46 – Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : n’en soyez pas troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.
7 – On verra s’élever nation contre nation, royaume contre royaume, et il y aura, en divers lieux, des pestes, des famines et des tremblements de terre.
8 – Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.
[Sur ce passage, Saint Luc est le seul à préciser au verset 7 : « et dans le ciel d’effrayantes apparitions et des signes extraordinaires. »]

Ces versets sont très importants car ils nous indiquent avec précision le calendrier : des guerres, des épidémies mortelles, des famines, des séismes.
Les guerres semblent générales et il y en aura plusieurs, elles évoquent probablement les 3 guerres mondiales, qui auront lieu dans la même période de 100 ans (voici un scoop pour la 3è).
Par contre, les épidémies, les famines et les séismes seront localisés.
Ceci est très proche du 4ème sceau de l’Apocalypse : « Je vis paraître un cheval pâle ; et celui qui était monté dessus s’appelait la Mort, et l’enfer le suivait ; et le pouvoir lui fut donné sur le quart de la terre, pour y faire mourir les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité et par les bêtes sauvages« . Notre-Dame à la Salette tient des propos semblables.

Ce qui est très important, c’est le timing : « il faut que ces choses arrivent, mais ce n’est pas encore la fin« . On commencera donc par ça et effectivement depuis 100 ans, guerres et famines localisées se succèdent. Les tremblements de terre se multiplient ces dernières années, les épidémies aussi même si elles semblent de plus faible intensité (mis à part la grippe espagnole en 1918).
Cette première série de châtiments des hommes n’est que le début, le commencement des douleurs. Cela ne veut pas dire que c’est terminé, loin de là. La Salette est plus précise pour certains.
Enfin, n’oublions pas la précision de saint Luc : d’effrayantes apparitions dans le ciel et des signes extraordinaires. Cette prédiction ne s’est pas encore réalisée. Une chose est sûre, car de nombreuses prophéties le corroborent : de nombreux signes viendront du ciel. D’autre part, ce que nous supputons au niveau du « plan OVNI » des Illuminatis (venue sur la terre de soi-disant extra-terrestres) à laquelle on prépare les peuples, ne peut que renforcer notre méfiance à cet égard.

3. Persécutions des chrétiens

9 – Alors on vous livrera aux tortures, et on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom.
10 – Alors aussi beaucoup failliront, ils se trahiront et se haïront les uns les autres.
11 – Plusieurs faux prophètes s’élèveront, qui séduiront beaucoup de gens.
12 – Et, à cause des progrès croissants de l’iniquité, la charité d’un grand nombre se refroidira.
13 – Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.
[
Précision chez saint Marc
: « On vous traduira devant les tribunaux et les synagogues ; vous y serez battus ; vous comparaîtrez devant les gouverneurs et les rois, à cause de moi, pour me rendre témoignage devant eux. Et quand on vous emmènera pour vous faire comparaître, ne vous préoccupez pas d’avance à ce que vous direz, mais dites ce qui vous sera donné à l’heure même; car ce n’est pas vous qui parlerez, mais l’Esprit-Saint. Le frère livrera son frère à la mort, et le père son fils ; les enfants s’élèveront contre leurs parents et les feront mettre à mort.]
Là aussi, il n’y a pas d’ambiguïté : Notre-Seigneur décrit bien une persécution féroce des chrétiens (à cause de mon nom), générale (de toutes les nations) et implacable puisque saint Marc précise que même dans les familles on se déchirera et on se livrera les uns les autres.
Même s’il existe effectivement aujourd’hui de nombreuses persécutions des chrétiens dans de nombreux pays, accomplissant cette prophétie, il est probable que le pire soit à venir. En effet, deux conditions sont nécessaires à une réalisation de cette prophétie à l’échelle mondiale : une déchristianisation générale des peuples (soit devenus athées soit professant d’autres religions hostiles à la religion catholique), et une apostasie générale des chrétiens eux-mêmes, grâce à Vatican II, qui verra les chrétiens se déchirer entre eux (frère contre frère) et diviser les familles (père contre fils), progressistes contre traditionnalistes. Le petit nombre qui y voit sera assailli de toutes parts, surtout à partir du moment où le grand schisme sera effectif, grâce au faux prophète. J’ai déjà longuement développé ce thème dans mes précédents articles à propos de la succession de Benoît XVI ; je rappellerai juste les propose de la Sainte Vierge à la Salette (« L’Eglise aura une crise affreuse« ) et à Akita (« L’action du diable s’infiltrera même dans l’Eglise, de sorte qu’on verra des cardinaux s’opposer à des cardinaux, des évêques contre d’autres évêques. Les prêtres qui me vénèrent seront méprisés et combattus par leurs confrères, les églises, les autels saccagé. ».)

La mort qu’évoque ici Jésus est probablement d’ailleurs une mort spirituelle.
Cette apostasie générale est confirmée par Jésus lui-même : « la charité d’un grand nombre se refroidira« . Cette phrase est en droite ligne avec celle de l’Apocalypse dans l’église de Laodicée : « Je connais tes œuvres. Ainsi, parce que tu es tiède, je te vomirai de ma bouche« . Tiens, tiens, la 7ème église… Ceci est en droite ligne avec ce que constatent tous les détracteurs du concile Vatican II et, faut-il le préciser, cela concerne aujourd’hui 95% de ceux qui se disent catholiques ! Inconsciemment pour la plupart d’ailleurs.

La haine sera aussi à son comble : ils se trahiront et se haïront les uns les autres. Il n’y a qu’à voir aujourd’hui la haine que suscitent tous ceux qui ne pensent pas  comme tout le monde, et l’ostracisme dont ils sont victimes. Cette soi-disant société de la tolérance et de l’antiracisme est d’une haine frôlant l’hystérie dès qu’on remet en cause ses dogmes et ses mensonges.

4. la parole de Dieu prêchée au monde entier

evangile14 – Cet évangile du royaume sera prêché dans le monde entier, pour être un témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.
[
Saint Marc nous donne une précision importante
: « Il faut qu’auparavant l’Evangile soit prêché à toutes les nations ».]
Notre-Seigneur nous donne ici une indication importante : il faut qu’au préalable la parole de Dieu soit connue de tous. Or aucune époque ne peut se prévaloir d’y être arrivée complètement, sauf la nôtre. Même à la fin du XIXème siècle, où beaucoup d’observateurs croyaient voir s’accomplir ces prophéties, cette condition n’avait pas encore été remplie totalement.
Les textes de saint Marc et de saint Matthieu se complètent : l’évangile doit auparavant avoir été prêché partout, et alors viendra la fin. Seule notre époque peut affirmer que la terre entière connaît la parole de Dieu. Ne nous étonnons donc pas si nous nous rapprochons à grande vitesse de la fin des temps.

5. La phrase-clé : l’abomination de la désolation

15 – Quand donc vous verrez l’abomination de la désolation, annoncée par le prophète Daniel, établie en lieu saint,-que celui qui lit, entende-
[
Chez saint Marc, le texte est légèrement différent : « Quand vous verrez l’abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, – que celui qui lit comprenne ! »
Mais surtout, les termes de saint Luc diffèrent totalement, comme une première explication
: « Mais lorsque vous verrez des armées investir Jérusalem, sachez alors que sa désolation est proche ».]
Ce passage est très important car il constitue le point de non-retour, le début du compte à rebours des grands châtiments. Pour bien déterminer ce que signifie l’abomination de la désolation, il faut décrypter trois points :

a) Ce qu’annonce le prophète Daniel au chapitre 9, versets 26-27 : « Et le peuple d’un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin sera dans l’inondation, et jusqu’à la fin il y aura guerre, ce qui est décrété touchant la dévastation. Il conclura une alliance ferme avec un grand nombre pendant une semaine ; et au milieu de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l’oblation, et sur l’aile des abominations viendra un dévastateur, et cela jusqu’à ce que la destruction et ce qui a été décrété se répandent sur le dévasté. »
Cette annonce est complétée par le chapitre 12, versets 9-12 : « Il dit [le Seigneur] : Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin. Il y en a beaucoup qui seront purifiés, blanchis et éprouvés ; et les méchants feront le mal et aucun des méchants ne comprendra, mais les intelligents comprendront. Depuis le temps où sera interrompu le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l’abomination du dévastateur, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours. Heureux celui qui attendra et arrivera jusqu’à mille trois cent trente-cinq jours ! »
La semaine de Daniel, ce sont les 7 dernières années, celles des tribulations. Au milieu de celles-ci, les vainqueurs feront cesser le sacrifice en lieu saint, via un dévastateur (l’Antéchrist) et ce pour trois ans et demi (1290 jours). Daniel et Jésus confirment donc les révélations de l’Apocalypse qui accorde à l’Antéchrist le pouvoir de faire la guerre pendant 3 ans et demi (1290 jours),soit la seconde partie des 7 ans de tribulations.

b) Le lieu de l’abomination lui-même nous est donné par Jésus : en lieu saint, là où elle ne doit pas être nous dit saint Marc ; il s’agit de Jérusalem nous dit saint Luc.

c) Que celui qui lit comprenne, ou entende. La compréhension de ce passage n’est possible que pour ceux qui n’ont pas besoin d’un « collyre pour voir » nous dit saint Jean dans Laodicée.
Effectivement, j’ai lu beaucoup d’erreurs concernant l’interprétation des Saintes Ecritures tout simplement parce qu’il y a eu un changement fondamental avec la venue de Jésus dont les gens ne tiennent pas compte : le remplacement du peuple élu (les hébreux) par le peuple des chrétiens (les gentils). On ne peut pas comprendre les prophéties sans intégrer cette donnée. De nombreux passages de l’Evangile attestent de cette transformation, j’en citerai seulement deux. Dans le prologue de son évangile, saint Jean rappelle « qu’il [Jésus] est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. »
Dans Matthieu 21, s’adressant aux juifs et aux pharisiens, Jésus dit : « C’est pourquoi je vous l’annonce, on vous enlèvera le Royaume de Dieu pour le donner à un peuple qui lui fera produire ses fruits. » Etc. On comprend mieux pourquoi, avec de telles paroles, les pharisiens et chefs des prêtres ont voulu le faire mourir. Non seulement Jésus ne leur apportait pas un royaume terrestre, mais en plus il leur a dit à plusieurs reprises qu’ils n’étaient plus le peuple de Dieu. A partir de Jésus, c’est terminé.
Par conséquent, quand vous décryptez l’Ancien Testament, les termes de peuple élu ou d’Israël s’appliquent aux hébreux jusqu’à Jésus, et aux chrétiens à partir de Jésus. De plus, dès saint Pierre, le siège de l’Eglise naissante est transféré à Rome, nouvelle Jérusalem, ville rasée par Titus en 70 ainsi que le temple.

satan-eglise2

L’abomination de la désolation ayant lieu bien après la venue du Christ, ne peut se passer qu’à Rome, et le lieu saint ne peut être que le Vatican, nouveau temple du nouveau peuple élu.
Ainsi ce passage s’éclaire d’un jour nouveau : nous savons grâce à Daniel que l’abomination de la désolation consistera en la cessation du sacrifice et de l’oblation.
Il ne peut pas y avoir de pire abomination pour Jésus que de voir cesser le Saint Sacrifice de la messe dans sa propre maison, de voir remplacer Sa Présence Réelle par un simple bout de pain, et ce en lieu saint, c’est à dire tout à la fois dans l’Eglise et dans les églises, à commencer par la première d’entre elles, saint Pierre de Rome.
C’est la seconde crucifixion du Christ qui commencera à ce moment-là. Or celui-ci est proche car, je l’ai déjà écrit longuement, ce sera le rôle du faux prophète assis actuellement sur le trône de saint Pierre.
Et de même que Jésus est resté 3 jours au tombeau, l’Eglise subira cette abomination pendant les 3 ans de l’Antéchrist.
Car Daniel nous confirme bien que cette période verra apparaître le dévastateur, pour 42 mois.

6. L’Eglise éclipsée

16 – alors, que ceux qui seront en Judée s’enfuient dans les montagnes;
17 – que celui qui est sur le toit ne descende pas pour prendre ce qu’il a dans sa maison;
18 – et que celui qui est dans les champs ne retourne pas pour prendre son manteau.
19 – Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!
20 – Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat.
21 – Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de semblable depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais.
22 – Et, si ces jours n’étaient abrégés, nul n’échapperait ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.
[Saint Luc parle de son côté de jours de châtiment, et saint Marc de tribulations.]
Notre-Dame à la Salette résume très bien cette situation sous les termes « l’Eglise sera éclipsée« . Beaucoup y voient le prétendu enlèvement de l’Eglise alors qu’en réalité, les justes devront entrer en résistance, retourner aux cavernes et aux grottes si je puis m’exprimer ainsi. L’Apocalypse, la Salette et bien d’autres prophéties décrivent cette situation comme effrayante pour les chrétiens restés fidèles à la vraie foi. Ce sera l’époque où « nul ne pourra acheter ni vendre sans la marque de la bête à la main droite ou au front« , et par de multiples persécutions, l’Antéchrist et ses acolytes chercheront à les faire périr. C’est pourquoi nul n’en réchapperait si ces jours n’étaient pas abrégés.
Sachez-le, rester fidèle à la vraie foi pendant ces années-là sera extrêmement difficile, sans commune mesure avec ce que nous vivons aujourd’hui.

Saint Luc précise également :
« Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les gentils, jusqu’à ce que les temps des gentils soient accomplis.
21.25
– Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, les nations seront dans l’angoisse et la consternation au bruit de la mer et des flots,
21.26
– les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui doit arriver à la terre entière ; car les puissances des cieux seront ébranlées. »
Saint Luc, comme l’Apocalypse d’ailleurs, confirme bien que ces tribulations s’accompagneront de catastrophes en tous genres, et que Jérusalem (c’est à dire Rome, l’Eglise du Christ, la vraie) sera foulée aux pieds durant le règne de l’Antéchrist.

7. La séduction satanique sera extrême

23 – Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas.
24 – Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des choses extraordinaires, jusqu’à séduire, s’il se pouvait, même les élus.
25 – Voilà que je vous l’ai prédit.
26 – Si donc on vous dit : Voici, il est dans le désert, ne sortez point; le voici dans le lieu le plus retiré de la maison, ne le croyez pas.
Ce passage nous rappelle l’extraordinaire pouvoir de séduction du diable et l’extrême ingéniosité qu’il emploiera, jusqu’à séduire les élus eux-mêmes. Nous serons tous les jours dans l’angoisse et le doute , à se demander si on est bien dans le bon camp.
Les stratagèmes de Satan s’appuieront sur de tels prodiges qu’il sera difficile de tenir le cap. Une fois de plus, Notre-Dame à la Salette utilise les mêmes termes, et décrit les mêmes effets.
C’est pourquoi je pense que la préparation des populations à la venue d’extra-terrestres n’est pas fortuite, il y a probablement un plan diabolique dans ce domaine-là.
Et surtout, ne vous croyez pas plus fort que vous ne l’êtes et priez, priez, pour conserver la tête sur les épaules et rester lucide.

8 – La purification finale

chatiment-divin27 – Car, comme l’éclair part de l’orient et brille jusqu’à l’occident, ainsi en sera-t-il de l’avènement du Fils de l’homme.
28 – Partout où sera le cadavre, là s’assembleront les aigles.
29 – Aussitôt après ces jours d’affliction, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.
30 – Alors le signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec une grande puissance et une grande majesté.
31 – Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité du ciel jusqu’à l’autre.
Jésus parle ici ce qui sera probablement les « 3 jours de ténèbres« , largement décrits par de nombreuses prophéties, où seuls les justes subsisteront tandis que les autres périront au cours de ce châtiment final. Et ce sera le retour du Fils de l’Homme et le début du Millénaire.
Deux précisions nous sont données par Jésus, faisant taire aussi de nombreuses erreurs d’interprétations :
– Ce châtiment final sera soudain et immédiat, comme l’éclair, personne ne pourra s’y soustraire ;
– Les élus ne seront point regroupés quelque part, comme le voudraient les théories sur l’enlèvement de l’Eglise, mais bien disséminés sur la terre entière.

9. Vous ne connaîtrez ni le jour ni l’heure

34 – Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que toutes ces choses n’arrivent.
35 – Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
36 – Quand au jour et à l’heure, nul ne les connaît, pas même les anges du ciel, mais le Père seul.
37 – Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme.
38 – Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jouroù Noé entra dans l’arche;
39 – et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge survînt et les emportât tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme.
Le dernier passage de cet évangile renferme deux notions importantes :

a) D’abord, quand Jésus nous dit que nul ne connaîtra le jour et l’heure, il parle de la fin, de Son retour, du châtiment final que constituent les 3 jours de ténèbres.
Il ne nous interdit donc en rien de chercher, ou calculer, d’autres dates telles que celle de l’avènement de l’Antéchrist ou du début des tribulations. En nous fournissant de précieuses indications, telles que les 1290 jours de règne de l’Antéchrist, il nous autorise quand même à effectuer quelques calculs. Seule la date ultime est réservée à Dieu le Père.

b) Le parallèle avec le déluge et Noé est saisissant et devrait nous faire réfléchir. Car, comme du temps de Noé, l’insouciance des peuples et leur extrême niveau de perversion ne leur ont pas permis d’anticiper les châtiments. Seuls les élus de Dieu furent sauvés. Mais surtout, tous les autres disparurent sans exception.

Conclusion

A ceux qui se posent encore des questions, Notre-Seigneur a pourtant donné avec exactitude le scénario, et dans l’ordre :
1/ Conditions préalables : évangile prêché dans le monde entier, athéisme grandissant et apostasie générale pour les chrétiens (« trouvera-t-il la foi sur terre ? »), faux prophètes qui pullulent ;
2/ D’abord guerres, famines, épidémies, catastrophes naturelles et persécutions des chrétiens : tout ceci a commencé mais n’est pas terminé ;
3/ Puis abomination de la désolation, c’est à dire la fin de la Présence Réelle à la messe et donc fin de l’Eglise catholique en tant que telle, qui coïncide avec l’arrivée au pouvoir de l’Antéchrist ; ce changement sera si subtil que même les élus douteront; ces mêmes élus, c’est à dire ceux qui resteront fidèles à la doctrine traditionnelle de l’Eglise et au vrai Christ, entreront en résistance et feront l’objet de l’ultime persécution orchestrée par l’Antéchrist. C’est L’Eglise éclipsée de la Salette.
4/ Enfin purification finale de la terre, selon les termes mêmes de Notre-Dame à la Salette, et second retour de Jésus sur terre.

Maintenant que l’on connaît le scénario, il reste à déterminer le calendrier.
C’est relativement simple : scrutez de près ce qui se passe à Rome afin de savoir quand « l’abomination de la désolation » va se réaliser. A ce moment-là, l’Antéchrist apparaîtra et on saura qu’il faut entrer en résistance (« enfuyez-vous dans les montagnes sans vous retourner ») et qu’il restera, grosso modo, encore trois ans et demi de tribulations.
Pas besoin de fixer de dates ; j’estime toujours l’arrivée de l’Antéchrist en 2014, c’est tout ce que je peux donner comme pronostic.

Saint Luc, dans son dernier verset, nous donne la conclusion finale :
« Veillez donc et priez sans cesse, afin que vous soyez trouvés dignes d’échapper à toutes ces maux qui doivent arriver, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. »
Ne vous méprenez pas : Jésus ne vous donne pas l’assurance de passer à côté des tribulations, mais vous invite à conserver la vraie foi dans votre cœur et de gagner ainsi votre place au Ciel.