Tagué: fin des temps

En ces temps… de la fin des temps

tour-de-babel

Une lectrice me demande de publier son poème… ce que je fais avec plaisir, c’est criant de justesse et de vérité.


LE   PROGRAMME   EN    CE  SIECLE
EN   CES   TEMPS    …  DE LA FIN DES TEMPS

« Je te conseille ….d’acheter un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. »      (Apocalypse de St Jean – III  18)

On obscurcira
La Foi en Dieu
Et la Foi en l’Homme
Se répandra.

On acclamera
La Raison
Et sans RAISON
La Pensée se dissoudra.

Au nom de la Charité
On choisira l’Humanité ;
La Miséricorde sera exaltée
Et la Justice mésestimée.

Au nom de la Liberté
De l’Humanité
On proclamera
« A chacun sa vérité »
Et plus n’existera
La VERITE.

Au nom de l’Egalité
De l’Humanité
On brandira
Le Socialisme,
Alors s’implantera
Le Totalitarisme.

Au nom de la Fraternité
De l’Humanité
On installera
L’Amour pour tous ;
Et plus ne connaîtra
L’AMOUR .

Et viendra
Un vocabulaire nouveau,
Des messages subliminaux
Envahiront les cerveaux
Des mots nouveaux :
La Transparence
Sans transparence ;
Le développement durable
Sans durée durable.
Un politiquement correct
Particulièrement incorrect…….

Sous prétexte de Nouveauté
On vilipendera
La Beauté ;
Du premier au septième Art
Tout y passera,
Et l’Art sans art
S’étalera.

L’Ecriture
Sans rature
Disparaîtra.

Tournée vers la fiction
Et l’illusion
La Littérature
S’affadira.

Sera méprisé
Le Prophète ;
Eliminé
Le vrai Poète.

On changera les TENEBRES
En Lumière
Et la LUMIERE
En Ténèbres.

Isaïe  – V -20

Les valeurs essentielles
Deviendront virtuelles,
Elles feront place à la Matière.
Les filets du NET
Tendront leurs pièges
Sur la Planète
Entière.

Et l’on appellera le Mal
Bien,
Et le Bien
Mal.

Isaïe   V   20

Car
Voici que vient au monde
Un Nouveau Monde
Il porte un NOM
C’est le NOM de la Bête :
Nouvel Ordre Mondial.

NOUS   Y   SOMMES .

————————

Nad
13   Mai   2013

« Que celui qui a des oreilles, entende. »

Apocalypse   III   22

Exceptionnel : je confirme l’Antéchrist pour 2014

antechrist-vs-jesus

L’eschatologie est une science difficile mais passionnante. L’analyse des faits, passés ou contemporains, juxtaposée avec les prophéties permet, petit à petit, d’assembler les pièces du puzzle.

Nous savons que toutes les conclusions des eschatologues convergent vers la même idée : nous sommes arrivés à la fin des temps, période unique dans l’histoire, où Satan affronte Dieu en ayant temporairement le pouvoir absolu sur terre. Puis tout est purifié avec le retour du Christ. Commencera alors le millénium, les derniers mille ans de règne de Dieu.

Cette période où Satan sera le maître absolu sur terre sera concrétisée par le règne de l’Antéchrist -ou Antichrist, c’est la même personne- et durera 3 ans et demi nous dit l’Apocalypse.

L’avènement de l’Antéchrist nécessite auparavant un certain nombre de désordres, largement prophétisés eux aussi, dont les 3 guerres mondiales d’Albert Pike, mais aussi des épidémies et des catastrophes naturelles, et bien entendu l’apostasie générale dans l’Eglise catholique, dont la consécration (si je peux m’exprimer ainsi) sera l’abomination de la désolation en lieu saint, selon Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même.

Ca c’est pour le sûr.
Ce qui n’est pas dit, c’est QUAND.
Car, au fil de mes nombreuses lectures, j’ai rencontré des auteurs très sérieux qui voyaient l’Antéchrist à leur porte, ou peu s’en faut. Or leurs écrits dataient de 1872, 1932 ou 1973… difficile donc de pronostiquer sans se tromper.

Evidemment, cette période arrivera bien un jour, mais est-ce demain, dans un an, dans 10 ans, dans 50 ans, dans un siècle ?

J’ai déjà écrit sur ce blog que je pronostiquais l’arrivée de l’Antéchrist en 2014, soit une purification générale et finale (car il y en aura d’autres avant) en 2017 ou en 2018.
Dans mes articles, j’ai expliqué partiellement pourquoi j’arrivais à formuler un tel pronostic, mais je n’ai pas encore développé le sujet totalement. Je ne vais pas le faire aujourd’hui, car il faudrait un article très long et je réserve cette argumentation au moment opportun, c’est-à-dire quand certains signes attendus se seront manifestés, histoire de confirmer certaines de mes hypothèses.

Des pistes qui s’expliquent et se complètent

Une nouvelle information, trouvée chez Raoul Auclair, me permet aujourd’hui de rassembler des pièces du puzzle et d’avancer surtout en terme de dates.
Car cette information vient une fois de plus corroborer mes conclusions et les renforcer.

Première piste
La démission du pape Benoît XVI nous a permis de faire un grand bond en avant car c’est un événement eschatologique de première importance : il s’agit du dernier pape de la prophétie de saint Malachie.
Après lui, c’est Pierre le Romain et les tribulations.
Mais Benoît XVI n’est pas mort ; Pierre le Romain ne s’est donc pas encore révélé.

Deuxième piste
Corrélons maintenant cette donnée avec une analyse effectuée par Raoul Auclair dans son livre Histoire et Prophétie datant de 1973 :

Il cite saint Paul dans sa seconde épître aux Thessaloniciens, consacrée à l’Antéchrist :
« Maintenant vous savez ce qui le retient [l’Antéchrist] pour qu’il ne se manifeste qu’en son temps. Que seulement le Katéchon soit écarté et l’Impie aura sa manifestation. » (II Thess. 2, 6-7)

Le commentaire de Raoul Auclair est décisif :
« Le Katéchon nous apparaît à la manière d’un obstacle agissant, donc libre. Mais de quelle nature est cet obstacle ? Le problème est encore rendu plus ardu du fait que Paul, à quelques mots d’intervalle, emploie le terme de Katéchon au neutre et au masculin, à la fois impersonnel et personnel.
Le neutre semblerait indiquer un principe ou une collectivité ; le masculin, quelqu’un en qui s’exprime ce principe ou cette collectivité.
Le premier Katéchon retarde la manifestation de l’homme de péché ; avec l’autre, la hideuse plénitude du mystère d’iniquité ne saurait être atteinte et, donc, tant que le second Katéchon est là, la parousie de l’impie ne peut avoir lieu.
Il suffira que le second Katéchon disparaisse pour que l’impie paraisse. »
Et Raoul Auclair de conclure : « … il s’ensuit que le Katéchon, au neutre, paraît bien désigner l’Eglise, et au masculin, celui sans lequel il n’y aurait plus d’Eglise : le Pape»

Vous avez bien lu : pour que l’impie paraisse, il faut que le Katéchon soit écarté ; ce n’est donc pas forcément un décès. Or si le Katéchon est le pape, que s’est-il passé le 28 février 2013 ? Le dernier pape a été écarté.

En 1973, il y a 40 ans, Raoul Auclair ne pouvait pas imaginer ce qui allait se passer aujourd’hui ; il ne pouvait pas encore corréler la prophétie des papes avec le Katéchon mais les jalons étaient posés. Maintenant, tout s’éclaire.

Tout ceci confirme l’Antéchrist en 2014

Le mystère d’iniquité peut enfin s’accomplir et l’impie apparaître.
Mais il est probable qu’il faille attendre encore un peu, probablement jusqu’à fin 2014.
Pourquoi ?
Parce que l’Antéchrist, c’est la bête de l’Apocalypse. Et le chiffre de la bête, c’est 666.
Je vous propose donc d’effectuer le calcul suivant, qui n’engage que moi :
28 février 2013, date à laquelle le Katéchon est définitivement écarté, + 666 jours = 25 décembre 2014

N’y a-t-il pas de symbole plus fort pour l’ennemi numéro un du Christ que de s’incarner comme lui, à la même date ?

C’est ce que Raoul Auclair appelle le mystère du Renversement, qui est pour lui similaire au mystère d’iniquité, et donc le mystère même de l’Antéchrist.

Si tout ceci s’avère exact, alors 2013 est encore une année de préparation. Quoique… car pour l’avènement de l’Antéchrist, il leur faudra au préalable « nettoyer » la planète. J’y reviendrai.

Retour aux fondamentaux II : la Salette

la-salette-(large)

Ce second article est consacré au fameux secret de la Salette, qui mérite d’être lu et relu en ces temps d’accélération des plans de la Synagogue de Satan. La Salette est, avec Fatima, une des prophéties les plus claires pour comprendre et anticiper cette période dite de la « fin des temps » où apparaîtra l’Antéchrist.

« Ce secret, dit l’abbé Paul Gouin, contient les prophéties qui sont la quintessence des prophéties bibliques, une histoire anticipée de l’Eglise jusqu’au Jugement général. »

Pour bien le comprendre, et l’interpréter, il faut tenir compte des remarques de Jean-Baptiste Wilfrid (Une défense du secret de la Salette, 1946, cité par Maurice Canioni dans La femme et le dragon, éditions Delacroix) :

« Le Secret de la Salette n’est autre qu’un Apocalypse mariale. (…) On y constate en effet, comme dans les textes sacrés, d’apparents anachronismes, et cette superposition d’événements parfois séparés par d’assez grands intervalles de temps. »

Ce qui fait dire à Maurice Canioni : « Celui qui lit les prophéties est exposé à cette méprise : il juge souvent les faits, les événements, assez rapprochés les uns des autres, alors qu’en réalité, ils sont plus ou moins éloignés ».

De son côté, le chanoine Millon, dans une étude datant de 1938, a très bien résumé le contenu du secret :
« On peut distinguer dans le secret trois thèmes principaux : le thème moral, le thème prophétique, le thème eschatologique.
Le thème moral comprend l’énumération des désordres attribués au clergé et aux ordres religieux, ainsi qu’aux dirigeants des peuples et aux peuples eux-mêmes.
Le thème prophétique annonce les fléaux et calamités qui seront la juste punition de ces désordres.
Le thème eschatologique prévoit les événements qui doivent précéder, accompagner ou suivre la venue de l’Antéchrist, précurseur de la fin des temps. »

Pour une meilleure compréhension de cette prophétie, je vais me livrer à un exercice difficile et périlleux, relativement inédit, et qui n’engage que moi : la recomposition du texte, afin de rapprocher des passages qui semblent éloignés en apparence, mais qui décrivent pourtant la même période, avec des précisions complémentaires.
J’applique ici le principe de la superposition des événements car il est très probable que la description par la Sainte Vierge de certains événements concerne en réalité la même période, vue sous des angles différents.

Le texte original de Notre-Dame est en bleu, mes commentaires en gris.

1. La Responsabilité des prêtres et du clergé

la-salette2Mélanie, ce que je vais vous dire maintenant ne sera pas toujours secret ; vous pourrez le publier en 1858.
Les prêtres, ministres de mon Fils, les prêtres, par leur mauvaise vie, par leurs irrévérences et leur impiété à célébrer les saints mystères, par l’amour de l’argent, l’amour de l’honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance et la vengeance est suspendue sur leurs têtes. Malheur aux prêtres, et aux personnes consacrées à Dieu, lesquelles, par leurs infidélités et leur mauvaise vie, crucifient de nouveau mon Fils ! Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le ciel et appellent la vengeance, et voilà que la vengeance est à leurs portes, car il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a plus personne digne d’offrir la Victime sans tache à l’Eternel en faveur du monde.
Dieu va frapper d’une manière sans exemple.
Malheur aux habitants de la terre ! Dieu va épuiser sa colère, et personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis.
Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu ont négligé la prière et la pénitence et le démon a obscurci leurs intelligences. Ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr. Dieu permettra au vieux serpent de mettre des divisions parmi les régnants, dans toutes les sociétés et dans toutes les familles ; on souffrira des peines physiques et morales ; Dieu abandonnera les hommes à eux-mêmes, et enverra des châtiments qui se succéderont pendant plus de trente-cinq ans…
La Société est à la veille des fléaux les plus terribles et des plus grands événements ; on doit s’attendre à être gouverné par une verge de fer et à boire le calice de la colère de Dieu.
Le début est tellement clair qu’il pourrait se passer de commentaires. C’est la partie du secret la plus terrible pour l’Eglise, celle qui a amené de nombreux ecclésiastiques, et pour cause, à combattre le secret et à l’occulter. Comment ne pas y reconnaître l’attitude et le comportement de très nombreux prêtres infectés par le libéralisme, et surtout depuis Vatican II ? Leur responsabilité est d’autant plus grande qu’ils sont les pasteurs d’un troupeau qui leur fait confiance : en les trompant, en leur indiquant le mauvais chemin, ils perdent de nombreuses bonnes âmes. La Sainte Vierge est très claire et sans ambages sur les conséquences : ceci appelle vengeance ! Maintenant, elle a dit les prêtres et non pas tous les prêtres, ce qui veut dire que certains resteront fidèles à la foi catholique de toujours.
Il ya ici aussi une information importante : les châtiments se succéderont pendant 35 ans, c’est à dire pendant la durée d’un demi-temps (70 ans/2).

2. Les conséquences temporelles pour l’Eglise

Que le Vicaire de mon Fils, le Souverain Pontife Pie IX, ne sorte plus de Rome après l’année 1859 ; mais qu’il soit ferme et généreux, qu’il combatte avec les armes de la foi et de l’amour ; je serai avec lui.
Qu’il se méfie de Napoléon ; son coeur est double, et quand il voudra être à la fois Pape et empereur, bientôt Dieu se retirera de lui : il est cet aigle qui, voulant toujours s’élever, tombera sur l’épée dont il voulait se servir pour obliger les peuples à se faire élever.
L’Italie sera punie de son ambition en voulant secouer le joug du Seigneur des Seigneurs ; aussi elle sera livrée à la guerre ; le sang coulera de tous côtés : les Eglises seront fermées ou profanées ; les prêtres, les religieux seront chassés ; on les fera mourir et mourir d’une mort cruelle. Plusieurs abandonneront la foi, et le nombre des prêtres et des religieux qui se sépareront de la vraie religion sera grand ; parmi ces personnes il se trouvera même des Evêques.
Cette partie de la prophétie s’est accomplie ; elle concerne la période des guerres de réunification de l’Italie, qui verra l’Eglise catholique perdre son pouvoir temporel en perdant les Etats pontificaux. Elle donne aussi une précieuse indication sur le comportement des politiques : à travers l’exemple de Napoléon III, ce sont tous les chefs d’Etat et de gouvernements qui sont concernés, eux qui pratiquent l’hypocrisie, le mensonge et le double langage. Leurs paroles ne reflètent pas leurs actes et leur cœur est double. Leur châtiment n’en sera que plus grand.

3. Les conséquences politiques et économiques

Les gouvernants civils auront tous un même dessein, qui sera d’abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l’athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices.
Que le Pape se tienne en garde contre les faiseurs de miracles, car le temps est venu que les prodiges les plus étonnants auront lieu sur la terre et dans les airs.
Les mauvais livres abonderont sur la terre, et les esprits de ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de Dieu. Ils auront un très grand pouvoir sur la nature ; il y aura des églises pour servir ces esprits. Des personnes seront transportées d’un lieu à un autre par ces esprits mauvais et même des prêtres, parce qu’ils ne se seront pas conduits par le bon esprit de l’Evangile, qui est un esprit d’humilité, de charité et de zèle pour la gloire de Dieu. On fera ressusciter des morts et des justes
(Annotation de Mélanie : c’est-à-dire que ces morts prendront la figure des âmes justes qui avaient vécu sur la terre afin de mieux séduire les hommes ; ces soi-disant morts ressuscités, qui ne seront autre chose que le démon sous ces figures, prêcheront un autre Evangile, contraire à celui du vrai Christ-Jésus, niant l’existence du ciel, soit encore les âmes des damnés. Toutes ces âmes paraîtront comme unies à leurs corps.)

Il y aura en tous lieux des prodiges extraordinaires, parce que la vraie foi s’est éteinte et que la fausse lumière éclaire le monde. Malheur aux Princes de l’Eglise qui ne seront occupés qu’à entasser richesses sur richesses pour sauvegarder leur autorité et à dominer avec orgueil !
Ce passage décrit à la fois la stratégie de la Synagogue de Satan, au pouvoir depuis environ 1 siècle et des événements futurs. Il faut bien ovniscomprendre que le pouvoir donné par Dieu à Satan et à ses séides est temporaire mais d’une puissance exceptionnelle. Depuis le point de départ que l’on peut situer au dialogue de Léon XIII du 13 octobre 1884, jamais la société n’avait avancé aussi vite, en accomplissant des prodiges impossibles à imaginer à cette époque : l’automobile, l’aviation, les nouvelles énergies (électricité, pétrole) mais aussi les progrès de la chimie, de l’hygiène et de la médecine, vont transformer radicalement et irrémédiablement le monde. Parallèlement, elle s’accompagne d’une destruction de la société chrétienne par la franc-maçonnerie au pouvoir, construisant un monde entièrement voué à Mammon et marqué par la perversité, la cupidité et la luxure. La Sainte Vierge décrit cette formidable évolution, satanique dans son essence, et nous explique la suite, à laquelle nous prépare cette société technologique : des prodiges à venir, probablement à l’aide de technologies extra-terrestres (c’est à dire démoniaques) qui vont se révéler à nous dans peu de temps. Ne soyons pas dupes.

4. Les conséquences spirituelles : la grande crise de l’Eglise

Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir, parce que pour un temps l’Eglise sera livrée à de grandes persécutions : ce sera le temps des ténèbres ;l’Eglise aura une crise affreuse.
La sainte foi de Dieu étant oubliée, chaque individu voudra se guider par lui-même et être supérieur à ses semblables. On abolira les pouvoirs civils et ecclésiastiques, tout ordre et toute justice seront foulées aux pieds ; on ne verra qu’homicides, haines, jalousies, mensonges et discorde, sans amour pour la patrie ni pour la famille.
Le Saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu’à la fin pour recevoir son sacrifice.
Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ; mais ni lui, ni son successeur
(qui ne règnera pas longtemps, avait ajouté Mélanie)
, ne verront le triomphe de l’Eglise de Dieu.
Je ne vais pas m’étendre sur un sujet traité dans de nombreux articles sur ce blog. La funeste réforme de Vatican II, dont une des conséquences sera de protestantiser considérablement les catholiques (chaque individu voudra se guider lui-même = lecture libre de la bible) va conduire l’Eglise à cette crise affreuse et sans précédent que nous vivons aujourd’hui. Nous y sommes, et la confusion extrême actuelle ressemble bien aux ténèbres décrits. Les conséquences sont visibles tous les jours : discordes, haines, homicides, etc…
Il y a dans ce texte un mystère que je vais tenter d’expliquer : quel est le Saint Père dont parle la Sainte Vierge ? Je pense qu’il s’agit de Paul VI, le pape du concile. L’observation des faits et certains propos du pape laissent à penser que Paul VI aurait effectué un revirement après le concile, se rendant compte de son erreur. Les francs-maçons qui l’entouraient l’en ont empêché et ont essayé alors de le faire disparaître, sans y parvenir. paul6-sosieD’où la fameuse thèse du « sosie » de Paul VI dans les dernières années de son pontificat. Cette thèse est très plausible, et défendue par plusieurs ouvrages. Ceci expliquerait la mort prématurée de son successeur, Jean-Paul 1er (qui ne règnera pas longtemps), assassiné après avoir découvert -et refusé de cautionner- la séquestration de Paul VI. Quand aux deux suivants, Mélanie précisera dans une de ses lettres, parlant du temps des tribulations : « avant ce temps, il y aura deux fois une paix de peu de durée, deux papes vermoulus, plats, douteux. » Une description assez fidèle de Jean-Paul II et Benoît XVI.

5. Des repères pour situer cette grande crise de l’Eglise

En l’année 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l’enfer : ils aboliront la foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à Dieu ; ils les aveugleront d’une telle manière qu’à moins d’une grâce particulière, ces personnes prendront l’esprit de ces mauvais anges ; plusieurs maisons religieuses perdront entièrement la foi et perdront beaucoup d’âmes.
Dans l’année 1865, on verra l’abomination dans les lieux saints ; dans les couvents les fleurs de l’Eglise seront putréfiées et le démon se rendra comme le roi des cœurs. Que ceux qui sont à la tête des communautés religieuses se tiennent en garde pour les personnes qu’ils doivent recevoir, parce que le démon usera de toute sa malice pour introduire dans les ordres religieux des personnes adonnées au péché, car les désordres et l’amour des plaisirs charnels seront répandus par toute la terre.
Trois remarques peuvent être effectuées après la lecture de ce passage :
– L’aveuglement dont parle la Sainte Vierge est bien une marque de notre temps, y compris chez les prêtres, beaucoup n’étant plus capables de distinguer entre le respect des dogmes et de la liturgie de l’Eglise séculaire et les erreurs conciliaires ;
– Les désordres des plaisirs charnels atteignent aujourd’hui un niveau tel qu’il est difficile de ne pas y reconnaître notre époque ;
– Mais surtout, les deux dates citées méritent une explication. Plusieurs spécialistes considèrent qu’il faut les lire avec un siècle d’avance. Effectivement, 1964-1965, c’est l’apogée et la clôture du concile Vatican II. Plus précisément d’ailleurs, 1964 c’est l’introduction du nouveau Notre-Père, et surtout 1965, c’est l’instauration de la nouvelle messe : l’abomination dans les lieux saints, étape préalable et nécessaire à l’abomination de la désolation dont parle Notre-Seigneur, qui sera la fin de la Présence réelle à la messe. Il fallait bien dénaturer et vider de sa substance la sainte messe pour pouvoir ensuite donner le coup de grâce, qui ne saurait tarder.
Mais la lecture au premier degré de ces dates fonctionne aussi : 1864, c’est la première Internationale, ce sont les prémisses de la mise en place du communisme par Karl Marx, grand ennemi de la chrétienté et bras armé de la Synagogue de Satan. D’après Nesta Webster, c’est surtout 1865 l’année-clé de la constitution du communisme : en mars 1865, toutes les associations secrètes populaires d’Europe et Nord-américaines se fondirent dans l’association internationale des travailleurs ; la même année, l’état-major de l’Internationale fut constitué lors du congrès des étudiants à Liège. Ainsi l’Internationale fut vraiment et définitivement fondée lors du meeting de St Martin Hall du 28 septembre 1865.

6. Mise en place progressive du pouvoir de la Synagogue de Satan

la-salette3Un avant-coureur de l’antéchrist, avec ses troupes de plusieurs nations combattra contre le vrai Christ, le seul Sauveur du monde ; il répandra beaucoup de sang et voudra anéantir le culte de Dieu pour se faire regarder comme un dieu.
La terre sera frappée de toutes sortes de plaies
(outre la peste et la famine qui seront générales) ; il y aura des guerres jusqu’à la dernière guerre qui sera alors faite par les dix rois de l’antéchrist, lesquels rois auront tous un même dessein et seront les seuls qui gouverneront le monde. Avant que ceci arrive, il y aura une espèce de fausse paix dans le monde ; on ne pensera qu’à se divertir ; les méchants se livreront à toutes sortes de péchés ; mais les enfants de la Sainte Eglise, les enfants de la foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l’amour de Dieu et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles conduites par l’Esprit-Saint ! Je combattrai avec elles jusqu’à ce qu’elles arrivent à la plénitude de l’âge.
[J’insère ici une des phrases du secret les plus difficiles à interpréter et à situer.]

Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue : vingt-cinq ans d’abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre.
L’avant-coureur de l’Antéchrist, c’est le communisme qui, je le rappelle, a pour principe la prise du pouvoir par la force (la révolution), donc dans le sang, et dont les piliers sont le matérialisme, l’athéisme et le collectivisme.
Ensuite, la Sainte Vierge nous décrit la mise en place du mondialisme : le dessein des 10 rois précurseurs de l’Antéchrist n’est autre que le futur gouvernement mondial, sur les cendres des nations, via la stratégie de l’Ordo ab chao. Les populations devront passer par toutes sortes de plaies (guerres, maladies, famines…) pour accepter le Nouvel Ordre Mondial. Il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir tous ces maux se succéder et se généraliser depuis 1858 (le monde a tout de même connu 2 guerres mondiales, faits sans précédents ; quand aux soi-disant progrès de la science, ils ont favorisé au contraire le développement de nouvelles maladies et n’ont pas éradiqué, loin de là, la faim dans le monde). Et il reste encore une dernière guerre, la pire de toutes.
Puis Notre-Dame décrit les 30 glorieuses : une fausse paix où on ne pensera qu’à se divertir. Comme l’abbé Grumel, je pense que l’allusion à une paix de 25 ans marquée par d’abondantes récoltes concerne cette même période, cette fausse paix où l’homme se pervertit de plus en plus. De 1948 à 1973, c’est l’avènement de la société de consommation, l’abondance généralisée ; en 1973 le premier choc pétrolier met fin aux 30 glorieuses et la dette des Etats commence.
Notre-Dame nous donne aussi une indication intéressante, en parlant des justes, de ce petit nombre resté fidèle à la vraie foi : ils auront à combattre jusqu’à la plénitude de l’âge. Or, en étudiant les saintes Ecritures, on sait que l’homme est considéré comme mûr à partir de 30 ans (début de la vie publique de Notre-Seigneur) et que la longévité d’une génération adulte est de 40 ans. Donc la plénitude de l’âge est de 70 ans. Comme la Semaine de Daniel, comme le Temps des nations. Mais quand débutent ces 70 ans ? En 1948, quand « Israël n’est plus foulée aux pieds » ou en 1962, à l’ouverture de Vatican II ? Mystère…

7. Le temps de l’Antéchrist

Ce sera pendant ce temps que naîtra l’antéchrist, d’une religieuse hébraïque, d’une fausse vierge qui aura communication avec le vieux serpent, le maître de l’impureté ; son père sera Ev. [ce mystérieux Ev est généralement interprété par : évêque] ; en naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents ; en un mot ce sera le diable incarné ; il poussera de cris effrayants, il fera des prodiges, il ne se nourrira que d’impuretés. Il aura des frères qui, quoiqu’ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants de mal ; à 12 ans ils se feront remarquer par leurs vaillantes victoires qu’ils remporteront ; bientôt, ils seront chacun à la tête des armées, assistés par des légions de l’enfer.
Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’antéchrist.
Les démons de l’air avec l’antéchrist feront de grands prodiges sur la terre et dans les airs, et les hommes se pervertiront de plus en plus.
J’ai regroupé volontairement les passages concernant l’Antéchrist, pour plus de clarté. Quatre notions essentielles sont à retenir :
Ce sera pendant ce temps : c’est-à-dire pendant cette période de fausse paix. Ceci concorde avec la révélation de Diana Vaughan, qui a écrit à la fin du XIXème siècle que l’Antéchrist naîtrait le 29 septembre 1962.
– Selon l’Apocalypse, l’Antéchrist est assisté du Faux Prophète, à priori installé sur le Saint Siège. Or la collusion entre les deux dirigeants et la nécessité de regrouper les pouvoirs politiques (gouvernement mondial) et religieux (religion universelle) son confirmés par Notre-Dame, avec le choix de Rome comme nouvelle Jérusalem.
– Au passage, Notre-Dame confirme bien l’apostasie générale des catholiques et ce au plus haut niveau : Rome ne peut désigner que le siège de l’Eglise catholique, il n’y a aucune ambiguïté là-dessus.
– Je suis de plus en plus persuadé de l’utilisation in fine de l’arme extra-terrestre dans les plans du Nouvel Ordre Mondial, ce que semble désigner Notre-Dame par démons de l’air. Sous quelle forme, je ne sais pas encore, mais c’est la seconde fois que la Sainte Vierge fait allusion à l’apparition sur terre de démons incarnés, qui nous seront présentés comme des extra-terrestres.

8. Les apôtres des derniers temps

Dieu aura soin de ses fidèles serviteurs et des hommes de bonne volonté. L’Evangile sera prêché partout, tous les peuples, toutes les nations auront connaissance de la vérité !
J’adresse un pressant appel à la terre : j’appelle les vrais disciples du Dieu vivant et régnant dans les cieux ; j’appelle les vrais imitateurs du Christ fait homme, le seul et vrai Sauveur des hommes ; j’appelle mes enfants, mes vrais dévots, ceux qui se sont donnés à moi pour que je les conduise à mon divin Fils, ceux que je porte, pour ainsi dire dans mes bras, ceux qui ont vécu de mon esprit ; enfin j’appelle les Apôtres des derniers temps, les fidèles disciples de Jésus-Christ qui ont vécu dans un mépris du monde et d’eux-mêmes, dans la pauvreté et dans l’humilité, dans le mépris et dans le silence, dans l’oraison et dans la mortification, dans la chasteté et dans l’union avec Dieu, dans la souffrance et inconnus du monde. Il est temps qu’ils sortent et viennent éclairer la terre. Allez, et montrez-vous comme mes enfants chéris ; je suis avec vous et en vous, pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheur. Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l’honneur de Jésus-Christ.
Combattez, enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez, car voici le temps des temps, la fin des fins.
Cette période de l’Antéchrist est bien celle de la fin des temps. C’est seulement à ce moment-là que Notre-Dame invite les justes décrits par l’Apocalypse, et notamment ceux qu’elle appelle les apôtres des derniers temps, à se manifester dans le monde pour apporter la Vérité.
Elle confirme aussi, comme Notre-Seigneur dans Matthieu XXIV, que l’Evangile aura été prêché partout.

9. L’Eglise éclipséeeglise-eclipsee-bd

L’Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation.
Mais voilà Enoch et Elie, remplis de l’Esprit de Dieu : ils prêcheront avec la force de Dieu, et les hommes de bonne volonté croiront en Dieu, et beaucoup d’âmes seront consolées ; ils feront de grands progrès par la vertu du Saint-Esprit, et condamneront les erreurs diaboliques de l’antéchrist.
Là encore, deux notions principales sont à retenir :
– L’Eglise sera éclipsée : l’Eglise véritable du Christ, celle qui lui restera fidèle, celle conduite par Pierre le Romain ne sera plus l’Eglise officielle. A partir de l’abomination de la désolation orchestrée par le faux prophète, qui coïncidera probablement de peu avec l’installation au pouvoir de l’Antéchrist, l’Eglise entrera en clandestinité pour ses 3 jours (ans) de tombeau, soit la durée du règne de l’Antéchrist.
– C’est à ce moment-là que se révèleront au monde les deux témoins annoncés au chapitre XI de l’Apocalypse, et nommés par la Très Sainte Vierge.
Là encore, il y a une parfaite concordance entre le livre de saint Jean et la Salette, l’un venant confirmer l’autre et nous aider ainsi à nous situer dans le temps.

10. Première description des châtiments

[Je regroupe dans ce chapitre et les suivants les différentes descriptions de la Sainte Vierge dont les nombreuses similitudes laissent à penser qu’il s’agit vraisemblablement de la même période.]
La nature demande vengeance pour les hommes et elle frémit d’épouvante dans l’attente de ce qui doit arriver à la terre souillée de crimes.
Tremblez, terre, et vous qui faites profession de servir Jésus-Christ et qui, au dedans vous adorez vous-mêmes, tremblez ; car Dieu va vous livrer à son ennemi, parce que les lieux saints sont dans la corruption ; beaucoup de couvents ne sont plus les maisons de Dieu, mais les pâturages d’Asmodée et des siens.
Les saisons seront changées, La terre ne produira que de mauvais fruits. Les astres perdront leurs mouvements réguliers, la lune ne reflètera qu’une faible lumière rougeâtre ; l’eau et le feu donneront au globe de la terre des mouvements convulsifs et d’horribles tremblements de terre, qui feront engloutira des montagnes, des villes (etc.)
Notre-Dame nous a déjà dit que la terre serait frappée de toutes sortes de plaies et de châtiments qui se succéderont pendant 35 ans. Elle a parlé de terribles fléaux.
Il est cependant probable que les pires fléaux n’apparaissent qu’à la fin.
Ce qui est sidérant dans le secret, c’est l’insistance de la Sainte Vierge à décrire à de nombreuses reprises ces fléaux, avec des termes très durs : la nature demande vengeance, elle frémit d’épouvante. Quand on analyse froidement le niveau de perversité qu’a atteint la société aujourd’hui, sans précédent dans l’histoire du monde -et ce à l’échelle planétaire !-, on comprend mieux l’ampleur du châtiment et l’insistance de Notre-Dame à cet égard. Relisez bien les termes employés et les descriptions ; rien ni personne ne sera épargné.
Ici, la Sainte Vierge fait une allusion à la fameuse expression de saint Jean dans l’Apocalypse : « ceux qui se disent juifs et qui ne le sont pas », qui pourrait très bien signifier « ceux qui se disent chrétiens et qui ne le sont pas ». Et elle nous prévient : Dieu va nous livrer à son ennemi avant la purification finale.

11. Seconde description : guerres civiles d’abord, Europe en tête

guerre5La France, l’Italie, l’Espagne et l’Angleterre seront en guerre ; le sang coulera dans les rues ; le français se battra avec le français, l’italien avec l’italien ; Ensuite il y aura une guerre générale qui sera épouvantable.
Pour un temps, Dieu ne se souviendra plus de la France ni de l’Italie, parce que l’Evangile de Jésus-Christ n’est plus connu. Les méchants déploieront toute leur malice ; on se tuera, on se massacrera mutuellement jusque dans les maisons.
Au premier coup de son épée foudroyante, les montagnes et la nature entière trembleront d’épouvante, parce que les désordres et les crimes des hommes percent la voûte des cieux. Paris sera brûlé, et Marseille englouti ; plusieurs grandes villes seront ébranlées et englouties par des tremblements de terre ; on croira que tout est perdu ; on ne verra qu’homicides, on n’entendra que bruits d’armes et que blasphèmes. Les justes souffriront beaucoup. Leurs prières, leurs pénitences et leurs larmes monteront jusqu’au ciel et tout le peuple de Dieu demandera pardon et miséricorde, et demandera mon aide et mon intercession. Alors, Jésus-Christ par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes, commandera à ses Anges que tous ses ennemis soient mis à mort. Tout à coup les persécuteurs de l’Eglise de Jésus-Christ et tous les hommes adonnés au péché périront. Et la terre deviendra comme un désert. Alors ce fera la paix, la réconciliation de Dieu avec les hommes ; Jésus-Christ sera servi, adoré et glorifié ; la charité fleurira partout. Les nouveaux rois seront le bras droit de la Sainte Eglise, qui sera forte, humble, pieuse, pauvre, zélée et imitatrice des vertus de Jésus-Christ. L’Evangile sera prêché partout et les hommes feront de grands progrès dans la foi parce qu’il y aura unité parmi les ouvriers de Jésus-Christ et que les hommes vivront dans la crainte de Dieu.
Ce passage est très important car il nous donne le timing : guerres civiles européennes d’abord, puis guerre générale (3ème guerre mondiale, donc) ensuite. L’ensemble étant épouvantable.
Il est probable que ces guerres civiles soient la conséquence d’un effondrement économique général, dégénérant en crise sociale, couplé (ce n’est pas impossible) avec une cyber-guerre réduisant à néant tout ce qui fonctionne à l’électricité.
S’ajouteront à cela des catastrophes naturelles d’une ampleur qui nous dépasse : Marseille englouti est à rapprocher d’autres prophéties annonçant l’effondrement du couloir rhodanien et des montagnes environnantes. On sait aussi que Paris sera rasée (guerre nucléaire ?).
Ces annonces confirment ce que j’explique à longueur d’articles : quand les événements se déclencheront, ce sera soudain, extrêmement dévastateur, et les catastrophes s’enchaîneront à un rythme soutenu.
Il s’agit bien d’un calendrier à venir puisque les villes citées existent toujours.
Là aussi, on retrouve des similitudes avec les châtiments annoncés dans l’Apocalypse.
Précision importante : tous ces malheurs portent la marque du démon, c’est lui qui les actionnera, Dieu se réservant essentiellement la purification finale. C’est pourquoi je suis avec attention les fausses apparitions et les prophéties d’origine diaboliques car j’estime que Satan, imitant les prophéties bibliques, nous donne son propre programme.

12. La purification finaleSaint-Michel-l-Archange

Malheur aux habitants de la terre ! Il y aura des guerres sanglantes et des famines ; des pestes et de maladies contagieuses ; il y aura des pluies d’une grêle effroyable d’animaux ; des tonnerres qui ébranleront des villes ; des tremblements de terre qui engloutiront des pays, on entendra des voix dans les airs ; les hommes se battront la tête contre les murailles ; ils appelleront la mort, et d’un autre côté la mort fera leur supplice ; le sang coulera de tous côtés. Qui pourra vaincre si Dieu ne diminue le temps de l’épreuve ? Par le sang, les larmes et les prières des justes, Dieu se laissera fléchir ; Enoch et Elie seront mis à mort ; Rome païenne disparaîtra ; le feu du Ciel tombera et consumera trois villes ; tout l’univers sera frappé de terreur, et beaucoup se laisseront séduire parce qu’ils n’ont pas adoré le vrai Christ vivant parmi eux. Il est temps ; le soleil s’obscurcit ; la foi seule vivra.
Voici le temps, l’abîme s’ouvre. Voici le roi des rois des ténèbres. Voici la bête avec ses sujets, se disant le sauveur du monde. Il s’élèvera avec orgueil dans les airs pour aller jusqu’au Ciel ; il sera étouffé par le souffle de saint Michel Archange. Il tombera, et la terre qui, depuis trois jours sera en de continuelles évolutions, ouvrira son sein plein de feu ; il sera plongé pour jamais avec tous les siens dans les gouffres éternels de l’enfer. Alors l’eau et le feu purifieront la terre et consumeront toutes les oeuvres de l’orgueil des hommes, et tout sera renouvelé : Dieu sera servi et glorifié.
Comme vous pouvez le constater, Notre-Dame répète à peu près la même liste de châtiments, en donnant quelques détails supplémentaires comme la destruction de Rome et de 3 villes par le feu, villes autres que Paris et Marseille puisqu’elles ont déjà été citées.
Elle confirme la mise à mort des deux témoins par l’Antéchrist et la tentative de celui-ci d’imiter Notre-Seigneur jusqu’au bout, ce qui précipitera sa perte ; tout ceci est conforme au texte de l’Apocalypse.
Elle confirme aussi ce que d’autres prophéties présentent comme les trois jours de ténèbres.
Enfin, comme au chapitre précédent, et comme l’a prédit Notre-Seigneur, seule la présence des justes et leurs souffrances inciteront Dieu à abréger ces terribles moments.
Par deux fois, la Sainte Vierge décrit donc la victoire finale de Dieu par la purification de la terre de tous les méchants, tellement nombreux que celle-ci deviendra comme un désert.

Conclusion

Je me demande si à d’autres occasions la Sainte Vierge a tenu des propos aussi menaçants, aussi durs et avec une telle insistance. Je ne crois pas.
Relisez ce texte et réfléchissez-y. Les châtiments énoncés sont épouvantables.
Ce texte est fondamental pour comprendre notre période, il s’accorde totalement avec les prédictions de Jésus-Christ et celles de l’Apocalypse.
Alors veillez et priez car l’heure est proche.

Retour aux fondamentaux I

Jesus-sur-la-croix

Nous sommes entrés dans l’ère de la fin des temps, et très prochainement nous allons vivre des événements à la fois extraordinaires et bouleversants.
Mais lesquels ? Et dans combien de temps ?

Il est très difficile de répondre à ces questions car, en même temps, nous vivons une situation de confusion extrême ; confusion volontaire car satanique, confusion prophétisée aussi.

Cependant, il existe quelques textes majeurs qui nous décrivent avec précision ce que sera cette fin des temps.
Majeurs parce que donnés par Dieu lui-même ou via sa très Sainte Mère.
Majeurs parce qu’ils sont en réalité très clairs sur ce qui va se passer.
Majeurs parce qu’ils nous donnent la vraie vision de l’avenir.

D’où le titre de cet article : revenons aux textes fondamentaux et commençons par les étudier -ou les réétudier- à la lumière des événements qui se déroulent dans le monde et qui nous aident à nous situer dans le temps.

Le premier texte fondamental que nous étudierons sont les propres paroles de Notre-Seigneur Jésus-Christ décrivant les « temps du retour du Fils de l’Homme« .
Le second, qui fera l’objet d’un autre article dans les prochaines semaines, reviendra sur le secret de la Salette.

Notre-Seigneur Jésus-Christ a parfaitement et clairement expliqué ce qui allait se passer au moment de sa seconde venue ; ses propos sont transcrits par trois évangélistes sur quatre :
Saint Matthieu chapitre 24
Saint Marc chapitre 13
Saint Luc chapitre 21
Chaque évangéliste rapportant les propos de Notre-Seigneur avec quelques nuances, il est important de comparer les 3 textes afin de compléter, ou préciser, certaines parties.

Je vais prendre comme texte original le chapitre 24 de saint Matthieu car c’est le plus connu, le plus cité, et me concentrer sur les versets qui nous intéressent le plus.
Les textes de l’évangile sont en bleu, mes commentaires en noir.

1. Une époque remplie de faux prophètes

1 – Comme Jésus s’en allait, au sortir du temple, ses disciples s’approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions.
2 – Mais il leur dit : Voyez-vous tout cela ? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée.
3 – Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question : Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ?
4 – Jésus leur répondit : Prenez garde que nul ne vous séduise.
5 – Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens.
Nombreux sont les exégètes et les commentateurs qui ont considéré que le chapitre 24 de saint Matthieu prophétisait la chute et la destruction de Jérusalem par Titus en 70, notamment à cause du début. Mais, il faut relire le chapitre 24 en entier pour s’apercevoir que tous les événements prophétisés par Notre-Seigneur ne se sont pas réalisés à ce moment-là. Peut-être que par ce biais, Jésus prévenait aussi le peuple juif de sa déchéance future, mais ce n’est pas l’objet direct de ses paroles.

Les deux enseignements de ce passage sont :
a) Le temple de Jérusalem, et la ville toute entière, seront entièrement détruits. Or, le temple symbolisait à l’époque le chef-lieu de la religion des juifs : il n’y avait qu’un seul temple, et une seule ville sainte. En créant son Eglise, Jésus-Christ a modifié ces données. Le chef-lieu de sa religion, la seule vraie puisque créée par lui, ne l’oublions pas, c’est aujourd’hui le Vatican. Le Vatican représente le nouveau temple et Rome la nouvelle ville sainte. D’ailleurs, Rome et Jérusalem sont les deux seules villes à être construites sur 7 collines. Les propos de Jésus sont dons à rapprocher de ceux de la Sainte Vierge à la Salette : « Rome païenne disparaîtra« . Nous reviendrons plus loin sur cette notion de remplacement par Jésus du peuple élu (et tout ce qui va avec) par le peuple des Gentils (ceux qui suivront sa parole).

b) Il y aura de nombreux faux prophètes, qui n’hésiteront pas à se présenter comme le Christ lui-même, ou bien à parler en son nom. Et ils séduiront beaucoup de gens. Inutile de s’appesantir sur ce passage. Toutes les époques ont eu leurs faux prophètes. Ce qui distingue la nôtre, c’est non seulement la proportion de faux prophètes, effectivement en très grand nombre (gourous, sectes, et bien sûr innombrables fausses apparitions), et surtout la capacité de ceux-ci à se faire connaître du plus grand nombre (et donc à les séduire) grâce aux moyens médiatiques et surtout à Internet, moyens qui n’existent vraiment que depuis une petite cinquantaine d’années, et ce à l’échelle planétaire.

2. Guerres, famines, pestes, séismes … on dirait le 4ème sceau

guerre46 – Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : n’en soyez pas troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.
7 – On verra s’élever nation contre nation, royaume contre royaume, et il y aura, en divers lieux, des pestes, des famines et des tremblements de terre.
8 – Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.
[Sur ce passage, Saint Luc est le seul à préciser au verset 7 : « et dans le ciel d’effrayantes apparitions et des signes extraordinaires. »]

Ces versets sont très importants car ils nous indiquent avec précision le calendrier : des guerres, des épidémies mortelles, des famines, des séismes.
Les guerres semblent générales et il y en aura plusieurs, elles évoquent probablement les 3 guerres mondiales, qui auront lieu dans la même période de 100 ans (voici un scoop pour la 3è).
Par contre, les épidémies, les famines et les séismes seront localisés.
Ceci est très proche du 4ème sceau de l’Apocalypse : « Je vis paraître un cheval pâle ; et celui qui était monté dessus s’appelait la Mort, et l’enfer le suivait ; et le pouvoir lui fut donné sur le quart de la terre, pour y faire mourir les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité et par les bêtes sauvages« . Notre-Dame à la Salette tient des propos semblables.

Ce qui est très important, c’est le timing : « il faut que ces choses arrivent, mais ce n’est pas encore la fin« . On commencera donc par ça et effectivement depuis 100 ans, guerres et famines localisées se succèdent. Les tremblements de terre se multiplient ces dernières années, les épidémies aussi même si elles semblent de plus faible intensité (mis à part la grippe espagnole en 1918).
Cette première série de châtiments des hommes n’est que le début, le commencement des douleurs. Cela ne veut pas dire que c’est terminé, loin de là. La Salette est plus précise pour certains.
Enfin, n’oublions pas la précision de saint Luc : d’effrayantes apparitions dans le ciel et des signes extraordinaires. Cette prédiction ne s’est pas encore réalisée. Une chose est sûre, car de nombreuses prophéties le corroborent : de nombreux signes viendront du ciel. D’autre part, ce que nous supputons au niveau du « plan OVNI » des Illuminatis (venue sur la terre de soi-disant extra-terrestres) à laquelle on prépare les peuples, ne peut que renforcer notre méfiance à cet égard.

3. Persécutions des chrétiens

9 – Alors on vous livrera aux tortures, et on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom.
10 – Alors aussi beaucoup failliront, ils se trahiront et se haïront les uns les autres.
11 – Plusieurs faux prophètes s’élèveront, qui séduiront beaucoup de gens.
12 – Et, à cause des progrès croissants de l’iniquité, la charité d’un grand nombre se refroidira.
13 – Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.
[
Précision chez saint Marc
: « On vous traduira devant les tribunaux et les synagogues ; vous y serez battus ; vous comparaîtrez devant les gouverneurs et les rois, à cause de moi, pour me rendre témoignage devant eux. Et quand on vous emmènera pour vous faire comparaître, ne vous préoccupez pas d’avance à ce que vous direz, mais dites ce qui vous sera donné à l’heure même; car ce n’est pas vous qui parlerez, mais l’Esprit-Saint. Le frère livrera son frère à la mort, et le père son fils ; les enfants s’élèveront contre leurs parents et les feront mettre à mort.]
Là aussi, il n’y a pas d’ambiguïté : Notre-Seigneur décrit bien une persécution féroce des chrétiens (à cause de mon nom), générale (de toutes les nations) et implacable puisque saint Marc précise que même dans les familles on se déchirera et on se livrera les uns les autres.
Même s’il existe effectivement aujourd’hui de nombreuses persécutions des chrétiens dans de nombreux pays, accomplissant cette prophétie, il est probable que le pire soit à venir. En effet, deux conditions sont nécessaires à une réalisation de cette prophétie à l’échelle mondiale : une déchristianisation générale des peuples (soit devenus athées soit professant d’autres religions hostiles à la religion catholique), et une apostasie générale des chrétiens eux-mêmes, grâce à Vatican II, qui verra les chrétiens se déchirer entre eux (frère contre frère) et diviser les familles (père contre fils), progressistes contre traditionnalistes. Le petit nombre qui y voit sera assailli de toutes parts, surtout à partir du moment où le grand schisme sera effectif, grâce au faux prophète. J’ai déjà longuement développé ce thème dans mes précédents articles à propos de la succession de Benoît XVI ; je rappellerai juste les propose de la Sainte Vierge à la Salette (« L’Eglise aura une crise affreuse« ) et à Akita (« L’action du diable s’infiltrera même dans l’Eglise, de sorte qu’on verra des cardinaux s’opposer à des cardinaux, des évêques contre d’autres évêques. Les prêtres qui me vénèrent seront méprisés et combattus par leurs confrères, les églises, les autels saccagé. ».)

La mort qu’évoque ici Jésus est probablement d’ailleurs une mort spirituelle.
Cette apostasie générale est confirmée par Jésus lui-même : « la charité d’un grand nombre se refroidira« . Cette phrase est en droite ligne avec celle de l’Apocalypse dans l’église de Laodicée : « Je connais tes œuvres. Ainsi, parce que tu es tiède, je te vomirai de ma bouche« . Tiens, tiens, la 7ème église… Ceci est en droite ligne avec ce que constatent tous les détracteurs du concile Vatican II et, faut-il le préciser, cela concerne aujourd’hui 95% de ceux qui se disent catholiques ! Inconsciemment pour la plupart d’ailleurs.

La haine sera aussi à son comble : ils se trahiront et se haïront les uns les autres. Il n’y a qu’à voir aujourd’hui la haine que suscitent tous ceux qui ne pensent pas  comme tout le monde, et l’ostracisme dont ils sont victimes. Cette soi-disant société de la tolérance et de l’antiracisme est d’une haine frôlant l’hystérie dès qu’on remet en cause ses dogmes et ses mensonges.

4. la parole de Dieu prêchée au monde entier

evangile14 – Cet évangile du royaume sera prêché dans le monde entier, pour être un témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.
[
Saint Marc nous donne une précision importante
: « Il faut qu’auparavant l’Evangile soit prêché à toutes les nations ».]
Notre-Seigneur nous donne ici une indication importante : il faut qu’au préalable la parole de Dieu soit connue de tous. Or aucune époque ne peut se prévaloir d’y être arrivée complètement, sauf la nôtre. Même à la fin du XIXème siècle, où beaucoup d’observateurs croyaient voir s’accomplir ces prophéties, cette condition n’avait pas encore été remplie totalement.
Les textes de saint Marc et de saint Matthieu se complètent : l’évangile doit auparavant avoir été prêché partout, et alors viendra la fin. Seule notre époque peut affirmer que la terre entière connaît la parole de Dieu. Ne nous étonnons donc pas si nous nous rapprochons à grande vitesse de la fin des temps.

5. La phrase-clé : l’abomination de la désolation

15 – Quand donc vous verrez l’abomination de la désolation, annoncée par le prophète Daniel, établie en lieu saint,-que celui qui lit, entende-
[
Chez saint Marc, le texte est légèrement différent : « Quand vous verrez l’abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, – que celui qui lit comprenne ! »
Mais surtout, les termes de saint Luc diffèrent totalement, comme une première explication
: « Mais lorsque vous verrez des armées investir Jérusalem, sachez alors que sa désolation est proche ».]
Ce passage est très important car il constitue le point de non-retour, le début du compte à rebours des grands châtiments. Pour bien déterminer ce que signifie l’abomination de la désolation, il faut décrypter trois points :

a) Ce qu’annonce le prophète Daniel au chapitre 9, versets 26-27 : « Et le peuple d’un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin sera dans l’inondation, et jusqu’à la fin il y aura guerre, ce qui est décrété touchant la dévastation. Il conclura une alliance ferme avec un grand nombre pendant une semaine ; et au milieu de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l’oblation, et sur l’aile des abominations viendra un dévastateur, et cela jusqu’à ce que la destruction et ce qui a été décrété se répandent sur le dévasté. »
Cette annonce est complétée par le chapitre 12, versets 9-12 : « Il dit [le Seigneur] : Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin. Il y en a beaucoup qui seront purifiés, blanchis et éprouvés ; et les méchants feront le mal et aucun des méchants ne comprendra, mais les intelligents comprendront. Depuis le temps où sera interrompu le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l’abomination du dévastateur, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours. Heureux celui qui attendra et arrivera jusqu’à mille trois cent trente-cinq jours ! »
La semaine de Daniel, ce sont les 7 dernières années, celles des tribulations. Au milieu de celles-ci, les vainqueurs feront cesser le sacrifice en lieu saint, via un dévastateur (l’Antéchrist) et ce pour trois ans et demi (1290 jours). Daniel et Jésus confirment donc les révélations de l’Apocalypse qui accorde à l’Antéchrist le pouvoir de faire la guerre pendant 3 ans et demi (1290 jours),soit la seconde partie des 7 ans de tribulations.

b) Le lieu de l’abomination lui-même nous est donné par Jésus : en lieu saint, là où elle ne doit pas être nous dit saint Marc ; il s’agit de Jérusalem nous dit saint Luc.

c) Que celui qui lit comprenne, ou entende. La compréhension de ce passage n’est possible que pour ceux qui n’ont pas besoin d’un « collyre pour voir » nous dit saint Jean dans Laodicée.
Effectivement, j’ai lu beaucoup d’erreurs concernant l’interprétation des Saintes Ecritures tout simplement parce qu’il y a eu un changement fondamental avec la venue de Jésus dont les gens ne tiennent pas compte : le remplacement du peuple élu (les hébreux) par le peuple des chrétiens (les gentils). On ne peut pas comprendre les prophéties sans intégrer cette donnée. De nombreux passages de l’Evangile attestent de cette transformation, j’en citerai seulement deux. Dans le prologue de son évangile, saint Jean rappelle « qu’il [Jésus] est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. »
Dans Matthieu 21, s’adressant aux juifs et aux pharisiens, Jésus dit : « C’est pourquoi je vous l’annonce, on vous enlèvera le Royaume de Dieu pour le donner à un peuple qui lui fera produire ses fruits. » Etc. On comprend mieux pourquoi, avec de telles paroles, les pharisiens et chefs des prêtres ont voulu le faire mourir. Non seulement Jésus ne leur apportait pas un royaume terrestre, mais en plus il leur a dit à plusieurs reprises qu’ils n’étaient plus le peuple de Dieu. A partir de Jésus, c’est terminé.
Par conséquent, quand vous décryptez l’Ancien Testament, les termes de peuple élu ou d’Israël s’appliquent aux hébreux jusqu’à Jésus, et aux chrétiens à partir de Jésus. De plus, dès saint Pierre, le siège de l’Eglise naissante est transféré à Rome, nouvelle Jérusalem, ville rasée par Titus en 70 ainsi que le temple.

satan-eglise2

L’abomination de la désolation ayant lieu bien après la venue du Christ, ne peut se passer qu’à Rome, et le lieu saint ne peut être que le Vatican, nouveau temple du nouveau peuple élu.
Ainsi ce passage s’éclaire d’un jour nouveau : nous savons grâce à Daniel que l’abomination de la désolation consistera en la cessation du sacrifice et de l’oblation.
Il ne peut pas y avoir de pire abomination pour Jésus que de voir cesser le Saint Sacrifice de la messe dans sa propre maison, de voir remplacer Sa Présence Réelle par un simple bout de pain, et ce en lieu saint, c’est à dire tout à la fois dans l’Eglise et dans les églises, à commencer par la première d’entre elles, saint Pierre de Rome.
C’est la seconde crucifixion du Christ qui commencera à ce moment-là. Or celui-ci est proche car, je l’ai déjà écrit longuement, ce sera le rôle du faux prophète assis actuellement sur le trône de saint Pierre.
Et de même que Jésus est resté 3 jours au tombeau, l’Eglise subira cette abomination pendant les 3 ans de l’Antéchrist.
Car Daniel nous confirme bien que cette période verra apparaître le dévastateur, pour 42 mois.

6. L’Eglise éclipsée

16 – alors, que ceux qui seront en Judée s’enfuient dans les montagnes;
17 – que celui qui est sur le toit ne descende pas pour prendre ce qu’il a dans sa maison;
18 – et que celui qui est dans les champs ne retourne pas pour prendre son manteau.
19 – Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!
20 – Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat.
21 – Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de semblable depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais.
22 – Et, si ces jours n’étaient abrégés, nul n’échapperait ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.
[Saint Luc parle de son côté de jours de châtiment, et saint Marc de tribulations.]
Notre-Dame à la Salette résume très bien cette situation sous les termes « l’Eglise sera éclipsée« . Beaucoup y voient le prétendu enlèvement de l’Eglise alors qu’en réalité, les justes devront entrer en résistance, retourner aux cavernes et aux grottes si je puis m’exprimer ainsi. L’Apocalypse, la Salette et bien d’autres prophéties décrivent cette situation comme effrayante pour les chrétiens restés fidèles à la vraie foi. Ce sera l’époque où « nul ne pourra acheter ni vendre sans la marque de la bête à la main droite ou au front« , et par de multiples persécutions, l’Antéchrist et ses acolytes chercheront à les faire périr. C’est pourquoi nul n’en réchapperait si ces jours n’étaient pas abrégés.
Sachez-le, rester fidèle à la vraie foi pendant ces années-là sera extrêmement difficile, sans commune mesure avec ce que nous vivons aujourd’hui.

Saint Luc précise également :
« Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les gentils, jusqu’à ce que les temps des gentils soient accomplis.
21.25
– Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, les nations seront dans l’angoisse et la consternation au bruit de la mer et des flots,
21.26
– les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui doit arriver à la terre entière ; car les puissances des cieux seront ébranlées. »
Saint Luc, comme l’Apocalypse d’ailleurs, confirme bien que ces tribulations s’accompagneront de catastrophes en tous genres, et que Jérusalem (c’est à dire Rome, l’Eglise du Christ, la vraie) sera foulée aux pieds durant le règne de l’Antéchrist.

7. La séduction satanique sera extrême

23 – Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas.
24 – Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des choses extraordinaires, jusqu’à séduire, s’il se pouvait, même les élus.
25 – Voilà que je vous l’ai prédit.
26 – Si donc on vous dit : Voici, il est dans le désert, ne sortez point; le voici dans le lieu le plus retiré de la maison, ne le croyez pas.
Ce passage nous rappelle l’extraordinaire pouvoir de séduction du diable et l’extrême ingéniosité qu’il emploiera, jusqu’à séduire les élus eux-mêmes. Nous serons tous les jours dans l’angoisse et le doute , à se demander si on est bien dans le bon camp.
Les stratagèmes de Satan s’appuieront sur de tels prodiges qu’il sera difficile de tenir le cap. Une fois de plus, Notre-Dame à la Salette utilise les mêmes termes, et décrit les mêmes effets.
C’est pourquoi je pense que la préparation des populations à la venue d’extra-terrestres n’est pas fortuite, il y a probablement un plan diabolique dans ce domaine-là.
Et surtout, ne vous croyez pas plus fort que vous ne l’êtes et priez, priez, pour conserver la tête sur les épaules et rester lucide.

8 – La purification finale

chatiment-divin27 – Car, comme l’éclair part de l’orient et brille jusqu’à l’occident, ainsi en sera-t-il de l’avènement du Fils de l’homme.
28 – Partout où sera le cadavre, là s’assembleront les aigles.
29 – Aussitôt après ces jours d’affliction, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.
30 – Alors le signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec une grande puissance et une grande majesté.
31 – Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité du ciel jusqu’à l’autre.
Jésus parle ici ce qui sera probablement les « 3 jours de ténèbres« , largement décrits par de nombreuses prophéties, où seuls les justes subsisteront tandis que les autres périront au cours de ce châtiment final. Et ce sera le retour du Fils de l’Homme et le début du Millénaire.
Deux précisions nous sont données par Jésus, faisant taire aussi de nombreuses erreurs d’interprétations :
– Ce châtiment final sera soudain et immédiat, comme l’éclair, personne ne pourra s’y soustraire ;
– Les élus ne seront point regroupés quelque part, comme le voudraient les théories sur l’enlèvement de l’Eglise, mais bien disséminés sur la terre entière.

9. Vous ne connaîtrez ni le jour ni l’heure

34 – Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que toutes ces choses n’arrivent.
35 – Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
36 – Quand au jour et à l’heure, nul ne les connaît, pas même les anges du ciel, mais le Père seul.
37 – Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme.
38 – Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jouroù Noé entra dans l’arche;
39 – et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge survînt et les emportât tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme.
Le dernier passage de cet évangile renferme deux notions importantes :

a) D’abord, quand Jésus nous dit que nul ne connaîtra le jour et l’heure, il parle de la fin, de Son retour, du châtiment final que constituent les 3 jours de ténèbres.
Il ne nous interdit donc en rien de chercher, ou calculer, d’autres dates telles que celle de l’avènement de l’Antéchrist ou du début des tribulations. En nous fournissant de précieuses indications, telles que les 1290 jours de règne de l’Antéchrist, il nous autorise quand même à effectuer quelques calculs. Seule la date ultime est réservée à Dieu le Père.

b) Le parallèle avec le déluge et Noé est saisissant et devrait nous faire réfléchir. Car, comme du temps de Noé, l’insouciance des peuples et leur extrême niveau de perversion ne leur ont pas permis d’anticiper les châtiments. Seuls les élus de Dieu furent sauvés. Mais surtout, tous les autres disparurent sans exception.

Conclusion

A ceux qui se posent encore des questions, Notre-Seigneur a pourtant donné avec exactitude le scénario, et dans l’ordre :
1/ Conditions préalables : évangile prêché dans le monde entier, athéisme grandissant et apostasie générale pour les chrétiens (« trouvera-t-il la foi sur terre ? »), faux prophètes qui pullulent ;
2/ D’abord guerres, famines, épidémies, catastrophes naturelles et persécutions des chrétiens : tout ceci a commencé mais n’est pas terminé ;
3/ Puis abomination de la désolation, c’est à dire la fin de la Présence Réelle à la messe et donc fin de l’Eglise catholique en tant que telle, qui coïncide avec l’arrivée au pouvoir de l’Antéchrist ; ce changement sera si subtil que même les élus douteront; ces mêmes élus, c’est à dire ceux qui resteront fidèles à la doctrine traditionnelle de l’Eglise et au vrai Christ, entreront en résistance et feront l’objet de l’ultime persécution orchestrée par l’Antéchrist. C’est L’Eglise éclipsée de la Salette.
4/ Enfin purification finale de la terre, selon les termes mêmes de Notre-Dame à la Salette, et second retour de Jésus sur terre.

Maintenant que l’on connaît le scénario, il reste à déterminer le calendrier.
C’est relativement simple : scrutez de près ce qui se passe à Rome afin de savoir quand « l’abomination de la désolation » va se réaliser. A ce moment-là, l’Antéchrist apparaîtra et on saura qu’il faut entrer en résistance (« enfuyez-vous dans les montagnes sans vous retourner ») et qu’il restera, grosso modo, encore trois ans et demi de tribulations.
Pas besoin de fixer de dates ; j’estime toujours l’arrivée de l’Antéchrist en 2014, c’est tout ce que je peux donner comme pronostic.

Saint Luc, dans son dernier verset, nous donne la conclusion finale :
« Veillez donc et priez sans cesse, afin que vous soyez trouvés dignes d’échapper à toutes ces maux qui doivent arriver, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. »
Ne vous méprenez pas : Jésus ne vous donne pas l’assurance de passer à côté des tribulations, mais vous invite à conserver la vraie foi dans votre cœur et de gagner ainsi votre place au Ciel.

Du 21 décembre au 19 mars

21-DECEMBRE-2012

Souvenez-vous… le 7 décembre dernier, j’avais inauguré ce blog par un article tonitruant sur le 21 décembre, affirmant haut et fort que cette date correspondait à l’ouverture du 4ème sceau de l’Apocalypse.

L’objectif du Grand Réveil est d’ouvrir les yeux à mes contemporains sur l’imminence des événements de la fin des temps. Même si la concordance des faits et des prophéties tend à confirmer cette proximité, le plus dur à identifier et à quantifier reste le calendrier.

C’est pourquoi, en voulant situer à tout prix le 21 décembre dans ledit calendrier, je me suis trompé. Non, le 21 décembre n’était pas le 4ème sceau et d’ailleurs, je ne sais toujours pas exactement ce que cette date signifiait.
Elle est importante, c’est sûr.
Elle est satanique, c’est certain.
Elle est au début ou à l’intérieur des tribulations, c’est plus que probable.

Pour LIESI, cette date constitue un marqueur. Pour le GEAB aussi, d’ailleurs ils présentent 2013 comme l’an 1 du monde d’après. Curieux, non ?

Même si on peut faire des supputations sur les événements à venir et tenter de les classer (guerre mondiale, guerre bactériologique, cyber-guerre, banqueroute universelle… ouis mais dans quel ordre ?), même si on sait que l’objectif à terme est une très forte réduction de la population mondiale (oui mais à quel terme ?), nous devons admettre, à notre petit niveau, que nous ne connaissons pas le calendrier, et que nous ne le connaîtrons pas.

« Vous ne connaîtrez ni le jour ni l’heure » nous a prévenu Notre-Seigneur Jésus-Christ, mais en même temps, il a envoyé ses prophètes ainsi que sa très Sainte Mère pour nous prévenir et nous donner un certain nombre de repères.
C’est donc l’interprétation des textes qui est la clé du mystère ; le plus difficile aussi.

Mon erreur sur le 4ème sceau de l’Apocalypse m’a convaincu de réétudier le texte de saint Jean plus profondément. D’ici là je mets sous le boisseau mes tentatives d’interprétations.

Pour mieux comprendre ce qui va se passer, je voudrais vous rappeler au préalable 3 règles :

a) N’oubliez jamais qu’à côté de la dimension matérielle -humaine- des évènements, dominée par les tenants de l’Ordo ab Chao, il y a aussi la dimension mystique, c’est-à-dire ce formidable duel entre Dieu et Satan. Pas de compréhension de la fin des temps sans vision eschatologique.
Vous devez donc garder un œil à la fois sur la géopolitique et sur la religion, et particulièrement du côté de la religion catholique.

b) Pour accréditer les paroles de Notre-Seigneur, il faut admettre que nous n’aurons jamais une idée précise de la date à laquelle surviendra un événement. Une des caractéristiques de l’intervention divine –et des autorisations du Ciel données an-, c’est que non seulement il n’est pas possible de fixer une date à l’avance, mais en plus sa survenue est toujours SOUDAINE. Je pense d’ailleurs que c’est aussi le cas pour le camp adverse : les plus hauts initiés reçoivent directement leurs ordres de Lucifer sur l’autel du Baphomet lors de cérémonies bien particulières, et ce dernier ne leur donne le ou les feu verts qu’au dernier moment. Ne serait-ce que parce qu’il doit au préalable obtenir l’autorisation divine.

Banqueroute générale, crash global des communications et des données informatiques, diffusion d’un virus mortel ou lancement d’une bombe nucléaire : tout est prêt, il n’y a plus qu’à appuyer sur le bouton. Mais personne, pas même les plus hauts gradés des Illuminatis, ne savent quand ils le feront. Pareil pour les catastrophes naturelles, tremblements de terre et autres tsunamis.

bandeau-4eme-sceau

c) Il faut aussi savoir que Dieu est « lent à la colère » : avant que sa justice ne frappe, ou n’autorise le diable à agir, il épuise toutes les possibilités données aux hommes pour se repentir et s’amender. Autrement dit, Dieu n’agit qu’au dernier moment, en dernier recours. Si jamais Dieu délivrait comme message un 1er janvier « je vous châtierai avant 3 mois », vous pouvez être sûr que ledit châtiment aura lieu le 31 mars à minuit.
C’est pour cela que le temps nous semble long et que le calendrier divin n’est pas un calendrier humain.

X

Il n’empêche qu’en attendant, le plan des Illuminatis avance.

Les pions se mettent en place sous nos yeux dans un contexte qui paraît totalement figé.
La guerre contre l’Iran, qui apparaissait imminente en septembre 2012 ? Tout le monde attend.
La Syrie ? On s’agite, on arme les rebelles en sous-mains, mais Assad tient.
La crise économique ? Pas de reprise aux Etats-Unis, l’Europe est entrée en récession, les BRICS, Chine en tête, confirment pour 2013 l’amorce de baisse d’activité commencée en 2012, l’édifice économique mondial craque de toutes part, mais ça tient encore.
Tout ceci n’a pour but que de gagner du temps, d’être prêts pour le jour J.

Si vous me permettez cette métaphore, le monde est semblable aujourd’hui à un homme (une bête ?) qui s’enfonce lentement mais sûrement dans la vase – il doit en être au cou maintenant. A ce stade, la bête ne peut plus bouger, elle est irrémédiablement piégée, elle s’enfonce toujours, mais elle peut encore respirer, voir, parler, manger… tant qu’elle n’est pas morte, elle continue à s’illusionner, à se croit encore « sauvable ». Mais elle ne l’est plus, il est trop tard.
Le Titanic a déjà basculé, l’orchestre joue encore certes, mais quand il va commencer à couler, ça va aller très vite.

En réalité, rien n’a changé. Quelques indices récents…

Barak Obama confirme son soutien indéfectible à Israël
C’était le titre du Figaro de mercredi. J’ai lu un peu partout que la nomination de Chuck Nagel à la défense était le signe d’un changement de cap de la politique du président Obama face à Israël, qui ne serait plus « pro-sioniste ». Changement confirmé par une nouvelle attitude vis-à-vis de l’Iran, moins belliciste. Pourtant, la visite que le président américain vient de clôturer en Israël tend à prouver le contraire : « c’est à vous de décider » a lancé jeudi soir Obama aux Israéliens concernant le processus de paix avec les palestiniens (idem pour l’Iran).
Ca me fait penser aux mots d’Ariel Sharon : « Nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique et les Américains le savent. » (3 octobre 2001).
En fait, le point important n’est pas de savoir si les américains soutiennent Israël ou pas ; la réponse est déjà connue et les gesticulations et aux autres effets d’annonce ne sont que de l’esbroufe, de la poudre aux yeux. Non, le point important est de savoir QUAND les maîtres du jeu (dont certains sont juifs eux-mêmes) décideront de lâcher Israël et de l’abandonner à son triste sort pour que s’accomplisse la prophétie d’Albert Pike sur l’affrontement Israël/Occident face à l’Islam, élément majeur de la 3ème guerre mondiale. Ils sacrifieront une fois de plus le petit peuple comme ils l’ont fait en 1940. D’où le double jeu de Barak Obama : d’un côté je prends mes distances, d’un autre je joue à l’allié fidèle.

Chypre : répétition générale ?
Comme il n’y a plus de sous dans les caisses des Etats -et ce depuis bien longtemps-, et que la politique de la planche à billets a ses limites, ils ne savent plus quoi inventer pour voler les concitoyens. Vous avez remarqué comment procèdent les dirigeants depuis quelques années ? En France, pour tester une idée de taxation quelconque, l’un d’entre eux (ministre, conseiller…) lance l’idée dans les médias, qui la relayent à qui mieux mieux, et on voit comment ça retombe. Après, la machine s’emballe toute seule, les idiots utiles font leur travail. Selon les résultats, l’idée est appliquée ou pas.
Cette fois-ci, le test a eu lieu à un niveau supérieur, carrément celui d’un Etat. On prend le plus petit (0,2% de l’UE) et on propose de taxer les comptes en banque. Il fallait y penser. Le compte en banque étant incontournable, et s’agissant d’un prélèvement à la source, vous ne pouvez pas vous y soustraire. Imparable. Et pour que personne ne passe au travers des mailles du filet, ils ferment les banques ! Comme l’écrit notre ami Menthalo, l’ex-chroniqueur de LIESI « Hold-up des banquiers : ils osent tout » et d’ajouter « Ce que les banksters ont fait à Chypre, il n’y a aucune raison qu’ils ne fassent pas ça en Italie, en Espagne, au Portugal ou en France. Ils ont créé un précédent, c’est comme une jurisprudence. »
Bon le parlement chypriote n’a pas osé voter cette loi scélérate, mais ce n’est que partie remise.

Le principe de taxation actuel est satanique
Ce n’est pas moi qui le dit, mais le Conseil d’Etat, puisqu’il vient d’annoncer, très sérieusement, de ne pas dépasser 66,6 % d’imposition cumulée pour un ménage. Le chiffre de la bête ! 666 ! Je traduis en clair : « le taux satanique 666 est le taux maximum que vous ne devez pas dépasser, espèces de lucifériens en herbe. ». Jamais l’Ancien Régime ne s’était permis de voler les gens à ce point. Donner jusqu’au quart de ce que l’on gagne à l’Etat peut à priori se concevoir, mais les trois quarts, ou même 66%, c’est du vol caractérisé ! Ou alors, on affiche clairement la couleur : c’est du collectivisme. Tout le monde travaille pour l’Etat qui vous fournit en retour un certain nombre de prestations : logement, éducation, crèches, vacances, etc…, vous laissant un peu d’argent de poche pour vous nourrir. Bienvenue en république socialiste soviétique

Mais je vous ai gardé le meilleur pour la fin :

Le pape François est très probablement le faux prophète annoncé

Pape-FrancoisDifficile de faire plus symbolique les deux dates-clés de l’avènement du pape François.
13 mars, jour de son élection, 19 mars jour de son intronisation.

13 mars : le chiffre 13, on l’a déjà vu, est un chiffre magique, à la fois satanique et marial. Je pense que c’est pour le conjurer que la Sainte Mère de Dieu l’a choisi pour ses apparitions à Fatima. On aurait donc pu en retenir le côté positif si le nouveau pape avait eu une piété mariale particulière, à l’instar de Jean-Paul II. C’est raté.
Par contre, son élection a été synchronisée avec la comète PANSTARR : « c’est à 20h13 que le nouveau pape est apparu au balcon devant la foule des fidèles sur la place St Pierre, c’est également à ce moment précis que la queue de la comète PANSTARR s’alignait avec la lune » nous dit Les chroniques de Rorschach. PAN comme paganisme, païen, et STAR comme étoile. A Noël, l’étoile annonça la venue du Christ, ici, l’étoile annonce le retour du paganisme.

19 mars : intronisation du nouveau pape en grande pompe au Vatican. Le 19 mars, c’est la fête de saint Joseph, patron de l’Eglise universelle. Une façon de dire : voici que va naître une nouvelle (contre)église universelle ?
Mais le 19 mars, c’est aussi et surtout la date de l’exécution de Jacques de Molay, grand maître des Templiers. Je croyais que c’était le 18 mars, mais un de mes lecteurs a rectifié l’information. Or, grâce à Pike, Diana Vaughan et à d’autres, on sait que Molay est considéré comme un saint et un martyr par les palladistes, et la vengeance de sa mort est un des points-clés de leur programme. Parmi les dates à surveiller, il y a donc le 19 mars, pour cette raison.
Introniser le faux prophète le jour de la mort de Molay, n’est-ce pas un beau symbole de la revanche tant attendue de Lucifer, presque 700ans après ?

Quelques autres signes viennent renforcer mes impressions :

Le choix du nom : François fait référence à saint François d’Assise, qui a été un réformateur de l’Eglise. Le François du XXIème siècle ne serait-il pas lui aussi un réformateur, mais dans l’autre sens ?
De plus, même s’il s’en défend, il est le premier du nom. Or celui-ci fait référence au roi français à l’origine de la Renaissance. Cette renaissance, très paganiste dans son style, a vu éclore très vite la Réforme, très dangereuse dans son essence (il n’y a qu’à voir bon nombre de commentaires sur ce blog, totalement protestantisés, souvent inconsciemment même, tellement le protestantisme s’est développé dans les esprits). Là aussi, on ne peut s’empêcher de former un parallèle, d’y voir une allusion.

Le fait qu’il appartienne au camp des progressistes. C’est une des premières choses que l’on a appris le soir de son élection : le cardinal Bergoglio avait été l’outsider de Benoît XVI en 2005, représentant le camp des progressistes face à Ratzinger, plutôt considéré comme conservateur. Le titre de Rivarol du 22 mars est sans ambages : « le triomphe du modernisme pur et dur ».

Son style, qui prouve son attachement à la révolution doctrinale, liturgique, disciplinaire et pastorale de Vatican II. Il faut faire attention aux formes : le pape est le chef de l’Eglise catholique (et chef d’Etat), ce n’est pas un animateur devant une foule de fans. Sa fonction et son rang l’obligent à afficher une certaine réserve en public et à choisir ses mots, et non de se comporter comme tous ces prêtres conciliaires qui confondent messe et spectacle (ce n’est pas le Club Med mais le Club Pasto).

Son passé, où il est ouvertement moderniste, par exemple refusant d’appliquer le Motu ¨Proprio dans son diocèse, et pratiquant les rencontres amicales avec les communautés protestantes et juives, participant à la fête juive d’Hanoukka en 2012. On l’a dit et répété : l’œcuménisme façon Vatican II est une fausse piste qui doit mener inéluctablement au regroupement des religions en une seule.

L’encensement des médias en sa faveur. C’est un signe fort. Les medias mainstream aux ordres, qui bouffent du curé dès qu’il peuvent (avec subtilité il est vrai), sont cette fois-ci très favorables au nouveau pape. J’en ai eu confirmation quand un de mes proches m’a demandé « qu’est ce que tu penses du nouveau pape ? » ajoutant « moi, je l’aime bien ». Or cette personne s’informant exclusivement via TFI et M6 (et uniquement, je précise : elle ne va pas sur internet et ne lis pas la presse) ne m’a pas donné son opinion mais celle des grands médias, celle qu’ils lui ont suggérée, comme à des millions d’autres, par l’ambiance et le traitement de l’information. C’est pas bon signe non plus.

X

Alors, pour conclure, entre le 21 décembre et le 19 mars, il s’est passé deux événements majeurs :ND-Fatima
–          L’entrée dans l’an 1 du monde d’après (2013)
–          Le changement à la tête de l’Eglise catholique
Je ne sais toujours pas ce que signifiait réellement le 21 décembre, mais par contre je sais ce que nous promettent ces deux-là.

J’ai écris : méfiez-vous du mois de mars ! Celui-ci n’est pas fini.
Les événements vont s’enchaîner maintenant à un rythme plus soutenu.

Prochaine date à surveiller : Vendredi Saint, qui tombe le 29 mars.
Les 29 (9+2 = 11) sont des dates très appréciées de Satan (par ex : mariage Kate & William un 29 avril, etc).

Je ne peux que vous recommander de garder vos lampes allumées et de « combattre, enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez, car voici le temps des temps, la fin des fins. » (Notre-Dame à la Salette).