Intolérable dictature

Le gouvernement prépare un projet de loi dit contre le « séparatisme », qui sera présenté en conseil des ministres le 9 décembre prochain, et dont le chef d’Etat a révélé le contenu et l’esprit lors de son discours aux Mureaux du 2 octobre dernier.
De quoi s’agit-il ?
D’une intolérable atteinte aux libertés les plus fondamentales, à commencer par la première de toutes, et la plus significative : la liberté de penser. Eux qui n’ont que le mot « droits » à la bouche se comportent comme d’incroyables dictateurs auprès desquels Staline fait figure de modéré, qui bafouent dans leurs lois, leurs organisations, leurs institutions, les droits les plus fondamentaux de l’homme, eux les prétendus défenseurs des droits de l’homme.


En effet, depuis déjà trois décennies, la dictature judéo-maçonnique laïcarde, républicaine et totalitaire n’en finit pas d’imposer ses principes et ses valeurs, empêchant et interdisant à toute personne de penser autrement qu’eux. Avant, leurs lois punissaient les pensées « déviantes » (comprendre : hostiles ou contraires aux leurs) exprimées en public, par les délits de racisme, d’antisémitisme, de révisionnisme, d’homophobie… et j’en oublie. Aujourd’hui le projet va plus loin : ils s’en prennent aux organisations qui permettaient jusque là de vivre et de grandir en dehors de leur système de pensée. Ils veulent interdire que l’on puisse enseigner autre chose que ce qu’ils enseignent eux-mêmes.
En fait ils veulent interdire à nos groupes d’exister en tant que tels.

La technique est classique, c’est celle du prestidigitateur : tout le monde regarde la main qui s’agite et personne ne voit l’autre main cachée qui effectue le vrai tour de magie. La main qui s’agite, c’est d’associer délibérément cette notion de séparatisme à l’Islam. Mais les musulmans ne sont pas les seuls à vouloir vivre et penser dans un autre système que celui de la République laïque ; il y a au moins un autre groupe concerné de la même manière : les catholiques traditionalistes.
Oui il existe un dernier pré-carré qui tente de toutes ses forces, lui aussi, de résister encore et toujours à l’envahisseur. Un groupe de gaulois irréductibles, entouré d’ennemis, que les César modernes tentent d’éradiquer par tous les moyens, toutes les ruses, tous les pièges, toutes les trahisons, infiltrations, poisons et pressions imaginables.
Ils font semblant de s’en prendre à l’Islam, même s’il est possible qu’aussi de ce côté-là certains ne partagent pas leurs « valeurs », mais la véritable cible, ce sont bien les cathos tradis.
D’où le choix de la date, le 9 décembre, jour anniversaire de la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat ; ils nous font croire qu’après avoir soumis les catholiques français à leur diktat il y a 115 ans, c’est au tour de l’Islam ; oui peut-être, mais c’est aussi parce que malgré tous leurs efforts, il reste un village d’irréductibles gaulois qui leurs résistent encore et toujours, galvanisés par leur potion magique : la fidélité au Christ-roi, l’amour du Christ-Sauveur et la dévotion envers sa Sainte Mère.
Et cette potion magique, qu’ils ont essayée aussi de neutraliser par la doctrine et la liturgie dévoyées de l’Eglise conciliaire, ils n’arrivent pas à l’avoir, d’où leur hargne, leur haine, et la sévérité toujours plus exponentielle de leurs lois.

Qu’est ce qui les gêne ? Qu’il y ait encore quelques outils pour échapper à la propagande laïque, mondialiste, socialiste, égalitariste, multiculturaliste, perverse et vicieuse, prodiguée ad nauseam par l’Education Nationale sur les enfants. Et principalement deux outils : l’école à la maison et l’enseignement hors contrat.
C’est pourquoi le chef de l’Etat a annoncé que ce projet de loi contiendrait notamment deux mesures :
– « L’instruction à l’école sera rendue obligatoire pour tous dès 3 ans » : oui il a bien dit à l’école, et d’ailleurs, au cas où on n’aurait pas bien compris, il a ajouté « L’instruction à domicile sera strictement limitée, notamment aux impératifs de santé« .
Mais pourquoi ? parce que l’école n’est pas là pour nous apprendre seulement à lire, écrire et compter, elle est là pour faire de nous dès le plus jeune âge de bons petits citoyens républicains communiant à leur religion laïque et enseignés à leurs « valeurs » ; choses qu’évitent évidemment les enfants de certains milieux quand ils étudient à la maison.
– Et pour la même raison, « les écoles hors contrat feront l’objet d’un contrôle renforcé« , parce que pour eux, le problème y est le même : on peut y éviter l’enseignement de leurs « valeurs », on peut éviter d’en sortir socialo-républicano-laïcard. Et que pèsent les écoles coraniques (musulmanes) par rapport à l’enseignement catholique hors contrat ? Pas grand-chose. Donc on voit bien ici QUI sont réellement dans le viseur : les cathos tradis.

Mais ils ne s’arrêtent pas là. Le gouvernement, et derrière lui la judéo-maçonnerie, veut contrôler les associations locales ou cultuelles. Là encore, les motifs donnés témoignent d’une incroyable dérive totalitaire. CNews, présentant le projet de loi dans son numéro du 2 octobre, à partir du dossier de presse fourni par l’Elysée, nous explique « qu’il s’agira aussi de se pencher sur certaines associations locales, que les autorités soupçonnent de réaliser un lavage de cerveau religieux ou communautaire ». Mais que fait l’Education Nationale durant les seize premières années d’un être humain si ce n’est de lui faire subir un lavage de cerveau en règle ? N’imposent-ils pas leur laïcité à tous ? D’ailleurs, ils ne s’en cachent pas : il s’agit d’un combat pour la laïcité disent-ils, de la défense des « valeurs » de la République, valeurs qu’ils veulent nous obliger non seulement à connaître, mais à approuver. Et si jamais un groupe enseigne d’autres valeurs, c’est alors présenté comme un lavage de cerveau ! Autrement dit, se profile implicitement l’interdiction d’enseigner autre chose que leurs valeurs et leur religion à eux. En effet, leur ex-ministre de l’éducation, Vincent Peillon, ne s’est pas caché de préciser que la laïcité est une religion, il a parlé de religion laïque. Donc quand on reproche à une association cultuelle, c’est à dire se réclamant d’un culte, musulman ou catholique peu importe, que son enseignement religieux relève du lavage de cerveau, car c’est bien ce qui a été dit, cela veut dire que l’on projette d’interdire l’enseignement de la doctrine de cette religion, si jamais celle-ci n’est pas compatible avec celle de la laïcité. Je le répète, on nage dans un délire totalitaire que nous envient les pires régimes communistes.
De plus, les milieux cathos tradis le savent bien : lors du changement de liturgie en 1969, appelé communément « nouvelle messe », comme celle-ci fut imposée à l’ensemble de l’Eglise, il a fallu batailler pour conserver des églises ou des chapelles célébrant selon l’ancien rite (tridentin). Soit par le rachat d’églises, la construction ou la création d’autres, ou même par des occupations forcées, ce qui a conduit à la création de nombreuses associations cultuelles pour gérer ces nouvelles structures. Donc là encore, pointer uniquement les associations cultuelles musulmanes relève du mensonge par omission : il y en a aussi beaucoup dans la sphère catho tradi, et gageons que celles-ci seront bien entendu dans le collimateur de l’Etat.
Mais franchement, comment peut-on reprocher à des associations catholiques d’enseigner la doctrine de l’Eglise, puisque par définition, ce n’est pas la même que la doctrine laïque ?
Et de quel droit ces haineux, ces malades, peuvent-ils se permettre de dire qu’il s’agit d’un lavage de cerveau ?

Et comment peut-on partager avec eux ces fameuses valeurs de la République, qui sont en réalité autant de contre-valeurs issues d’une idéologie délétère, perverse et diabolique ?
Non, nous n’adhérons pas et nous ne voulons ni partager, ni cautionner ni admettre, les valeurs immorales de ce régime : droit à tuer les enfants à naître, institutionnalisation et promotion des péchés graves que sont l’homosexualité, les déviances sexuelles et la liberté sexuelle, mais aussi matérialisme, relativisme, individualisme, égoïsme, naturalisme, rationalisme, évolutionnisme, féminisme, égalitarisme, multiculturalisme, socialisme, libéralisme, mondialisme, écologisme… tous ces funestes concepts et systèmes en -isme qui, mis à part le christianisme, conduisent à la destruction des nations, des identités, des peuples, du droit naturel et des âmes.
Non, face à cette déferlante des idéologies de la bête nous opposons le règne du Christ-roi et sa doctrine sociale, familiale, professionnelle, diplomatique, juridique et constitutionnelle.
Et nous revendiquons le droit de l’enseigner à nos enfants, de donner l’exemple par l’application des règles de la doctrine divine dans nos vies, nos foyers et nos métiers.


Pour le moment, le gouvernement fait mine de trouver une telle démarche chez les seuls « islamistes » ; mais quand Emmanuel Macron explique le 2 octobre dans son discours qu’ils veulent s’attaquer à ceux qui font preuve « d’une volonté revendiquée d’afficher une organisation méthodique pour contrevenir aux lois de la République et créer un ordre parallèle d’autres valeurs, développer une autre organisation de la société« , on voit bien que l’objectif dépasse la seule désobéissance aux lois de la République, même iniques. Il n’hésite pas à dire qu’ils veulent s’attaquer à ceux qui défendent un ordre parallèle d’autres valeurs, qui proposent une autre organisation. C’est très clair : en dehors de leurs valeurs à eux, aucune autre n’a droit de cité. Donc ce qu’ils projettent à plus ou moins long terme, c’est d’interdire purement toute valeur qui s’oppose aux leurs.
Autrement dit, interdire le règne social du Christ, carrément : on ne doit même pas vouloir le proposer, même démocratiquement. Je disais en début d’article que nous vivions un totalitarisme intolérable : c’est bien le cas. On veut aller jusqu’à interdire de suggérer un autre type de régime, de doctrine, ou de valeurs. Auparavant, on disqualifiait les contrevenants, ceux proposant des doctrines parallèles, le but de ces pressions étant de mener le plus grand nombre à l’auto-censure, mais on ne leur interdisait pas, quand même, d’exposer des doctrines ou des idées souvent millénaires.

Continuons avec CNews : ils s’offusquent que « ces associations cultuelles sont celles vers qui les populations se tournent, plutôt que la mairie, pour obtenir un emploi ou une place dans les crèches dans certains quartiers. » Et alors ? Qu’est ce que ça peut leur faire qu’on utilise des réseaux parallèles d’amis, de relations ou d’associations locales, à la place de leur sacro-sainte administration ? N’existe-t-il pas des réseaux professionnels privés, par exemple ? C’est comme si on faisait le reproche d’utiliser LinkedIn pour trouver un emploi au lieu de passer par Pôle Emploi. Enfin, où est le problème ? Le problème pour eux, c’est que le liant, l’élément rassembleur, fédérateur, c’est la religion. Ils le reprochent aux musulmans, mais c’est pareil pour les catholiques. Tout le monde sait que pour se préserver, conserver son identité et ne pas perdre ses valeurs justement, il convient de vivre dans une certaine autarcie.

Oui, Monsieur le Président, nous avons nos familles, nos amis, nos associations culturelles et cultuelles, nos cercles scientifiques, nos clubs d’amis, nos scouts, nos églises et nos paroisses, nos librairies, nos rassemblements, nos organisations religieuses, nos partis politiques… tous sont unis par la joie et la fierté d’appartenir à la chrétienté ; ce sont des valeurs que nous voulons vivre, diffuser et transmettre sans les mélanger avec celles délétères de la République. Et c’est bien parce que cette situation vous est insupportable, que votre projet de loi veut imposer aux associations « une charte de la laïcité qui devra être mise en place, les engageant à la respecter, sous peine de se voir retirer les subventions publiques » (et après-demain, carrément les fermer ?) Mais nous ne voulons pas de votre poison, c’est bien pour lui échapper que nous nous réunissons et nous organisons entre nous !

Un dernier exemple, pour montrer qu’il s’agit bien d’une véritable et insupportable police de la pensée, et que par ce biais on parvient au totalitarisme le plus absolu, celui d’obliger les gens à penser d’une seule manière. Dans ce fameux discours, le Président ajoute, parlant de l’Islam : « beaucoup de ces formes étaient au début pacifiques pour certaines, mais elles ont progressivement dégénéré dans leur expression. Elles se sont radicalisées. Elles ont porté des messages de rupture, un projet politique, une radicalité dans la négation, par exemple, de l’égalité femmes/hommes ».
Ce qui est applicable à l’islam l’est à toutes les structures s’opposant à la laïcité, à l’idéologie (et la religion) du laïcisme devrions-nous dire. Mais le principal n’est pas là : il est dans la déformation des idées. Il prend pour exemple que la prétendue radicalité consiste à nier leurs dogmes à eux, en l’occurrence ce qu’ils appellent l’égalité hommes/femmes. Or ici, il ne s’agit pas d’égalité mais d’égalitarisme, une idéologie qui conduit à nier l’altérité et la différence hommes/femmes. Le but est de disqualifier toute opposition, même argumentée, ou même toute proposition de définition du sujet en dehors de la leur, de leur filtre, comme s’ils étaient infaillibles !
Et on retrouve le même type de démarche pour tous les autres sujets : l’avortement, l’homosexualité, le racisme… celui qui propose une autre vision, une autre définition ou une autre approche que la leur sur ces sujets, est considéré comme un radical, un intégriste, un opposant aux valeurs de la République. C’est inouï comme totalitarisme de la pensée ! Tout débat ou toute autre idée sur ces sujets devient interdit ou pénalement condamnable.
Sauf que, sur un grand nombre de sujets de société, l’Eglise et la doctrine chrétienne peuvent et doivent s’exprimer, et même s’interposer, parce qu’elles tirent leurs règles de la Révélation divine, de la Parole de Dieu en personne, qui nous a dit ce que nous devons croire et faire sur ces sujets précis. Et nous considérons, à juste titre, que la Parole de Dieu, du Christ, est largement au-dessus que celle des hommes, et surtout de ceux-là.

Ainsi donc, au-delà de la simple idéologie, se profile un combat bien plus élevé, celui du Bien contre le mal ; et le mal est si dominant aujourd’hui, si institutionnalisé, si impunément arrogant, que non seulement il veut neutraliser le Bien, mais il cherche carrément à l’interdire.
Alors nous répétons à cette République maçonnique ce qu’Isaïe disait il y a déjà 2700 ans : « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres » (Isaïe 5:20), et nous lui rappelons les mots du Christ à Claire Ferchaud en 1917 : « La Franc-maçonnerie sera vaincue, de terribles châtiments fondront sur elle », ainsi que la prophétie de l’abbé Souffrant : « la République mourra dans l’opprobre« . Parce que c’est tout ce qu’elle mérite, et qu’elle récoltera.

Malgré ses ennemis, malgré leurs manœuvres, malgré leur bassesse, malgré leur détermination, le Christ vaincra, le Christ règnera, le Christ gouvernera.
Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat !

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien :

1 535 Commentaires

  1. dalencourt

    Je stoppe ici la validation des commentaires, reprise lundi matin.
    Bon dimanche à tous.

    1er dimanche de l’avent, le 29 novembre est aussi la date de naissance de Mgr Lefebvre et aussi la date du décès du pape ayant pour devise « dragon vaincu ».
    Hasard ? Non, le dragon sera vaincu par la foi, la foi non dévoyée de ceux restés fidèles au Christ, ayant pour chef de file la Tradition, que tous les catholiques dignes de ce nom démontreront demain au pouvoir inique en foulant aux pieds ses décisions humiliantes et inapplicables.
    C’est aussi la date du sacre de Louis IX, saint Louis… eh oui, on retombe aussi sur le sacerdoce royal.

    • jacky.a

      @dalencourt
      « Je stoppe … »
      Mais les eglises d’Angleterre descendent dans les catacombes…..
      Et c’est peut-être bientôt notre cas…

      Les Églises des îles britanniques reviennent au culte clandestin à la suite de la fermeture du gouvernement britannique interdisant le culte communautaire.

      Avec le deuxième confinement national actuel, le culte communautaire est interdit par la loi, et les églises ne sont autorisées à ouvrir que pour la prière privée. Dans l’Observer, « s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, un pasteur chrétien a noté que lui et sa communauté avaient poursuivi leurs cérémonies dominicales tout au long de la fermeture actuelle. »
      « Nous organisons des services clandestins depuis le début de ce verrouillage. C’est bizarre pour nous d’agir de cette façon. Les paroissiens disent qu’ils ressemblent à l’église souterraine de Chine. Le fait que nous devions nous cacher pour adorer Dieu, par crainte de poursuites pénales, est alarmant. Mais nous faisons ce que nous avons à faire»

      « Nous répondons à une autorité supérieure. Quand il y a une contradiction entre les lois du pays et le commandement de Dieu, la Bible est très claire:Le commandement de Dieu doit l’emporter »

      Andrea Williams, PDG de Christian Concern, déclare de son coté:
      « Je n’ai jamais pensé que je dirais cela en Grande-Bretagne, mais les églises vont sous terre. Il ne s’agit pas de cas isolés – et plus cela va se faire, plus il y aura de nouvelles communautés ecclésiales qui se joindront au mouvement.

      Le révérend Wade Mclennan également a déclaré à la BBC que d’autres églises à travers le Pays de Galles ignoraient désormais l’interdiction.
      En Irlande, les prêtres sont menacés d’une amende de 2 500 euros et/ou de six mois d’emprisonnement s’ils tentent d’offrir la messe publique. Malgré l’interdiction, dimanche 22 novembre, plusieurs prêtres à travers l’Irlande ont défié la loi et célèbrét la messe publiquement. Au total, des dizaines de prêtres dans 11 comtés ont offert la messe publiquement.

      Un prêtre a déclaré anonymement à Lifesitenews :
      « Je pense qu’il est vital que nous, prêtres et religieux en particulier, réalisions ce qui se passe actuellement dans nos propres pays et dans le monde entier concernant la liberté religieuse et la liberté civile et que nous ne tournions pas le dos aux défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui. »

      https://www.leforumcatholique.org/message.php?num=905777

      Que le Christ-Roi assiste ses fidèles….
      En Udp.
      Merci Monsieur Dalencourt…

  2. Uncle

    La feuille de route sur la réalisation de la « Grande Réinitialisation » est sortie par le World Economic Forum (ma traduction).
    À remarquer que plusieurs médias commencent à ridiculiser le concept car qui est contre des mesures sociales d’une telle ampleur disent-ils?
    Le mot « complotiste » est utilisé à tellement de sauces que le goy en est tout mêlé par les fausses nouvelles.
    C’est vraiment le temps des aveugles qui conduisent les aveugles, des démons dirigés dans les porcs qui se sont précipités dans le ravin.
    Remarquez que l’accent mis par M. D’Alencourt sur l’électricité dans les derniers mois a ici toute son importance.
    De même qu’un quelconque cataclysme à venir pour terminer cette folie par l’électronique, solaire ou autre, car si nous dépendions de l’électronique aujourd’hui, imaginez comment ce système sera fragile en 2030 si tel est le futur.
    Évidement nous ne nous rendrons pas à ce stade.
    Mais c’est une preuve que le cri de la victoire de la clique judéo-maçonnique est très proche lorsque ce plan, étape par étape, est désormais implanté dans le concret et approuvé par plusieurs chefs d’Étast pour cette « Grande Réinitialisation ».
    C’est le Messie attendu.

    « Le Forum économique mondial (WEF)  vient de publier (octobre 2020) un soi-disant Livre blanc, intitulé « Réinitialiser l’agenda de l’avenir du travail – dans un monde post-Covid ».

    Ce document de 31 pages se lit comme un plan sur la façon d ‘«exécuter» – parce qu’une exécution (ou implémentation) serait –  « Covid-19 – La Grande Réinitialisation »  (juillet 2020), par  Klaus Schwab , fondateur et PDG (depuis le fondation du WEF en 1974) et son associé  Thierry Malleret (note : Sa responsabilité et de concevoir et de mettre en oeuvre le programme de Davos ) .

    Ils appellent «Réinitialiser l’avenir» un livre blanc, ce qui signifie que ce n’est pas tout à fait une version finale. C’est une sorte de projet, un ballon d’essai, pour mesurer les réactions des gens. Il se lit en effet comme un conte d’un exécuteur. Beaucoup de gens peuvent ne pas le lire – n’ont aucune conscience de son existence. S’ils le faisaient, ils prendraient les armes et combattraient ce dernier plan totalitaire, offert au monde par le WEF.

    Il  promet un avenir horrible à environ 80% -plus de la population (survivante). 

    «1984» de George Orwell se lit comme un fantasme bénin, comparé à ce que le WEF a en tête pour l’humanité.

    Le délai est de dix ans – d’ici 2030 – soit l’Agenda 2030 des Nations Unies 2021-2030 qui doit être mis en œuvre.
    Mesures commerciales prévues en réponse au COVID-19:

    • Une accélération des processus de travail numérisés, conduisant à 84% de tous les processus de travail sous forme de conférences numériques ou virtuelles / vidéo
    • Quelque 83% des personnes sont prévues pour travailler à distance – c’est-à-dire plus d’interaction entre collègues – distanciation sociale absolue, séparation de l’humanité du contact humain.
    • Environ 50% de toutes les tâches devraient être automatisées – en d’autres termes, la contribution humaine sera considérablement réduite, même pendant le travail à distance.
    • Accélérer la numérisation de la mise à niveau / requalification (par exemple, les fournisseurs de technologies éducatives) – 42% de la mise à niveau des compétences ou de la formation à de nouvelles compétences seront numérisées, en d’autres termes, pas de contact humain – le tout sur ordinateur, intelligence artificielle (IA), algorithmes.
    • Accélérer la mise en œuvre des programmes de mise à niveau / requalification – 35% des compétences devraient être «ré-outillées» – c’est-à-dire que les compétences existantes devraient être abandonnées – déclarées périmées.
    • Accélérer les transformations organisationnelles en cours (par exemple, restructuration) – 34% des structures organisationnelles actuelles devraient être «restructurées» – ou, en d’autres termes, les structures organisationnelles existantes seront déclarées obsolètes – pour faire de la place à de nouveaux ensembles de cadres organisationnels, numérique structures qui offrent un contrôle maximal sur toutes les activités.
    • Réaffecter temporairement les travailleurs à différentes tâches – cela devrait toucher 30% de la main-d’œuvre. Cela signifie également des échelles de salaire complètement différentes – très probablement des salaires invivables, ce qui ferait du «salaire de base universel» ou «revenu de base» également prévu – un salaire qui vous permet à peine de survivre, un besoin évident. – Mais cela vous rendrait totalement dépendant du système – un système numérique, sur lequel vous n’avez aucun contrôle.
    • Réduire temporairement la main-d’œuvre – cela devrait toucher 28% de la population. C’est un chiffre de chômage supplémentaire, déguisé, car le «temporaire» ne reviendra jamais à plein temps.
    • Réduire les effectifs de manière permanente – 13% de effectifs réduits de manière permanente.
    • Augmenter temporairement la main-d’œuvre – 5% – il n’y a aucune référence à quel type de main-d’œuvre – probablement une main-d’œuvre non qualifiée qui sera également remplacée tôt ou tard par l’automatisation, par l’IA et la robotisation du lieu de travail.
    • Aucune mesure spécifique mise en œuvre – 4% – cela signifie-t-il que seuls 4% resteront intacts? De l’algorithme et des nouveaux lieux de travail dirigés par l’IA? – aussi petit et insignifiant que soit la figure, cela ressemble à un «vœu pieux», à ne jamais accomplir.
    • Augmenter la main-d’œuvre de manière permanente – seulement 1% est projeté comme «une main-d’œuvre en augmentation permanente». Ce n’est bien sûr même pas accessoire. C’est une blague.

    C’est ce qui est proposé, à savoir le processus concret de mise en œuvre de « La Grande Réinitialisation ».

    Source : http://www3.weforum.org/docs/WEF_NES_Resetting_FOW_Agenda_2020.pdf

    • Uncle

      Et le FMI agît en parallèle, et confirme ci-dessus bien-sûr, avec une conférence le 4 décembre sur :

      « Restructurer le Monde Post-Covid ».

      https://www.imf.org/en/News/Seminars/Conferences/2020/11/18/sixth-richard-goode-lecture-remaking-the-post-covid-world

      Remarquez bien le symbole utilisé. Vous vous souvenez de The Economist 1988 avec la naissance du Phoenix, monnaie digitale pour 2018?

      Ici, le Phoenix est de retour (voir l’image Youtube en attente de la conférence plus bas sur la page, il y a plus de détails), digital, avec des codes binaires (0 et 1) sur la ailes.

      C’est un être biologique et numérique, le transhumanisme souhaité, tout comme l’a proclamé Klaus Swab pour la « Grande Réinitialisation »: « une fusion de notre identité physique, numérique et biologique » pour la 4ème révolution industrielle, doublé de cette lumière luciférienne pour singer le Sacré Cœur de Jésus.

      Et remarquez aussi que le Phoenix sort d’un « œuf » Covid-19.

      Il y a bien une naissance, une bascule signifiée par ce graphique.

      Tiré du lien Youtube en description (ma traduction):

      « … Cette conférence examinera l’impact du changement technologique et de l’automatisation dans les pays industrialisés, qui a provoqué une énorme augmentation des inégalités entre le capital et le travail et entre les travailleurs à niveau d’éducation élevé et faible, disparités qui ont maintenant été encore aggravées par le COVID-19… »

  3. Uncle

    Accélération grande vitesse pour la Grande Réinitialisation selon John Kerry lors d’une récente conférence virtuelle du World Economic Forum.

    Ceux qui pensent que la Grande Réinitialisation n’est qu’une « fable » socialiste complotiste en prendront pour leur rhume lorsqu’ils seront pris dans l’étau, sans espoir car apostasié jusqu’à l’os, car ces élites ne se cachent même plus pour exposer le plan.

    « Par exemple, lors du lancement de la Grande réinitialisation par le Forum économique mondial plus tôt cette année (NOTE: le 3 juin dernier, journée importante pour la franc-maçonnerie, car la planète Vénus était de retour, d’une étoile du soir elle est redevenu une étoile du matin), le prince Charles a déclaré : «Nous avons une occasion en or de saisir quelque chose de bien de cette crise – ses ondes de choc sans précédent pourraient bien rendre les gens plus réceptifs aux grandes visions de changement. »..

    Une litanie d’institutions et de dirigeants de premier plan ont approuvé la Grande réinitialisation, notamment les Nations Unies, le Fonds monétaire international, la Banque mondiale, Greenpeace International, la Confédération syndicale internationale, McKinsey & Company, John Kerry, Al Gore, Jack Ma, etc.

    Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a récemment déclaré : «Le Canada croit qu’une réponse forte et coordonnée à travers le monde et dans tous les secteurs est essentielle. Cette pandémie a fourni une occasion de réinitialisation. C’est notre chance d’accélérer nos efforts pré-pandémique pour repenser les systèmes qui répondent réellement aux défis mondiaux tels que l’extrême pauvreté, les inégalités et le changement climatique.  »

    https://www.lifesitenews.com/opinion/youd-better-believe-global-elites-will-use-covid-crisis-to-launch-radical-great-reset

    Au moins, nous savons que cela accélère la seconde venue de NSJC et que tout semble se concrétiser pour 2021 (ce qui est 2012 inversé).

    25 novembre 2020 ( LifeSiteNews ) – L’ancien secrétaire d’État américain John Kerry a assuré aux élites du Forum économique mondial (WEF) qu’une présidence de Joe Biden ferait rapidement progresser l’agenda mondialiste de la «grande réinitialisation» «avec plus de rapidité et d’intensité que beaucoup pourraient imaginer…

    Kerry a fait ses remarques mardi la semaine dernière lors d’une table ronde virtuelle «Plateforme d’action COVID» organisée par le WEF. L’organisation mondialiste a saisi l’occasion de la pandémie pour introduire des changements radicaux dans l’économie mondiale.

    «La notion de réinitialisation est plus importante que jamais», a-t-il déclaré. «Personnellement, je crois… nous sommes à l’aube d’une période extrêmement excitante.»

    https://www.weforum.org/agenda/2020/11/the-great-reset-building-future-resilience-to-global-risks/

  4. Uncle

    Suite de mon commentaire du 25 novembre sur le cycle solaire.

    Il s’avère que la tache solaire 2781 qui avait démontré de l’instabilité il y a 14 jours, est belle et bien de retour en ce dimanche.

    Une éjection solaire de classe M4.4 a eu lieu et peut-être qu’elle était même de classe X, soit la plus dangereuse.

    Une Éjection de Masse Coronaire (CME) l’a accompagné mais elle n’était pas dirigée vers la Terre.

    Cette tache fera face à la Terre autour du 8 décembre.

    Avec la fête de l’Immaculée Conception et de Notre Dame de Guadelupe (la Vierge de l’Apocalyspe) à venir, les prochains 14 jours risquent d’être mouvementés de ce côté afin de contrer cette folie de la « Grande Réinitialisation ».

    Vivement un signe du Ciel pour clouer le bec à ces possédés!

    L’animation GIF de l’éjection (sud ouest du Soleil):

    La puissance phénoménale de la CME, d’où le soupçon d’une classe X:

    Sur ce lien une comparaison de Soleil en novembre 2019, en pleine fin du cycle 24, et aujourd’hui, avec 6 taches solaires depuis le début novembre. C’est une surprise de taille.

    https://www.spaceweatherlive.com/en/news/view/420/20201129-m4-44-solar-flare.html

  5. Souri7

    Qu’on ne se lasse pas d’admirer Notre Dame…

    Neuvaine à Notre Dame de Guadalupe du 3 au 11 décembre 2020
    La maison qu’a demandée la Vierge de Guadalupe est avant tout le cœur de tout chrétien !

    • Claude Germain V

      Bonjour . Un grand ami qui a passé plusieurs semaines avec des scanners spécifiques a Thurin pour faire la dernière analyse globale du suaire , qui a 99 % est bel et bien authentique , m’avait signalé un point de détail fort curieux sur le tableau de Notre Dame de Guadalupe incontestablement authentique : la peinture ( on en pense ce que l’on veut ) la peinture hautement authentique du tableau n ‘est pas collée a la toile , mais flotte a environ trois dixièmes de la toile , plus mystérieux encore , celle çi , lors d’un micro accrochage s ‘auto répare seule .vivante ? selon la croyance de chacun , mais inexplicable .
      Merci Sainte Mère .

Répondre à laurent35 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s