Le coup de maître de Benoît XVI

En publiant un livre affirmant avec force leur opposition à toute remise en cause du célibat sacerdotal, le pape émérite Benoît XVI et le cardinal Robert Sarah ont réussi un coup de maître. Ils ont coupé l’herbe sous le pied des réformateurs qui, à Rome et sous l’impulsion de François, cherchent à transformer entièrement le catholicisme en une religion sociale et écologique en lieu et place d’une religion attachée au salut des âmes par le Christ.
Ce livre, publié le 15 janvier 2020, prend de court François et sa clique en abordant un sujet-clé avant la sortie de l’exhortation apostolique post-synodale du synode sur l’Amazonie où, tout le monde le sait, la question du célibat des prêtres a été débattue dans le but de la faire évoluer dans un sens plus mondain, plus en adéquation avec le monde.
Le coup de maître des deux hommes se situe dans la course contre la montre qui est s’engagée pour accomplir des réformes fondamentales dans l’Eglise, ils ont désormais les blancs (terme du jeu d’échecs) : ils ont un coup d’avance.
Ces réformes sont dans les cartons de François et son équipe depuis un bout de temps. Le synode sur l’Amazonie a montré que l’époque leur semblait mûre pour avancer.
Ancien locataire du Vatican et y résidant toujours, Benoît XVI ne peut ignorer ces projets, de même que le cardinal Sarah, actuel préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, est trop élevé dans la hiérarchie pour les ignorer.
Ces deux hommes ont donc décidé, dans le plus grand secret, de court-circuiter l’exhortation apostolique AVANT sa sortie, en opposant un non ferme et définitif à ce qui s’annonce comme probablement une des résolutions phares de celle-ci, même si elle se dissimule derrière le ton mielleux et les termes ambivalents et ambiguës auxquels ils nous ont habitués.

La réaction de François et son équipe fut à la hauteur de l’événement et surtout prouve l’effet de surprise escompté. Car les premières révélations, à la fois de l’existence du livre et de son contenu, ont été savamment distillées à la presse seulement deux jours avant sa parution en librairie, le 13 janvier. Beaucoup trop tard pour intenter quoi que ce soit.
Après deux jours d’intenses négociations dont on imagine aisément l’amplitude, à la hauteur de l’événement, ils n’auront réussi à arracher à Benoît XVI que de n’être plus coauteur mais contributeur d’un livre qui reste inchangé.
Tous ceux qui ont eu le livre en mains comprendront pourquoi : l’introduction est commune à Benoît XVI et Sarah, de même que la conclusion ; le reste du livre se divise en deux parties, toutes les deux sur le même thème, la défense du célibat des prêtres, l’une écrite par Benoît XVI et l’autre par Sarah. Autrement dit, on joue sur les mots car Benoît XVI est visiblement co-auteur du livre et s’il avait fallu vraiment retirer cette caractéristique, c’est le livre dans son entier qu’il aurait fallu revoir.
Or il est quand même difficile d’aller dire que le pape émérite n’a pas contribué activement à ce livre alors qu’à plusieurs reprises dans celui-ci, à la fois l’éditeur, Ratzinger et Sarah, chacun de son côté, rappelle que la démarche est commune aux deux prélats, et volontaire à cause des orientations qui se dessinent dans l’Eglise : « Silere non possum – Je ne peux pas me taire » s’écrient-ils ensemble dans l’introduction en paraphrasant saint Augustin.

Pour comprendre ce -léger- revirement de Benoît XVI, il faut avoir une idée de la guerre à couteaux tirés qui se joue au Vatican : sous-entendus, allusions, menaces voilées ou directes, pressions en tous genres, rumeurs savamment distillées par des tiers.. voilà le quotidien et l’ambiance probable dans laquelle baigne Benoît XVI, au sein de cette prison dorée dans laquelle il s’est laissé enfermer (mais a-t-il eu vraiment le choix ?), voilà la forme visible de cette guerre psychologique de tous les instants, implacable, féroce, inhumaine, qui ferait craquer les plus solides.
N’oublions pas non plus que ce synode revêtait une importance supérieure aux précédents, de par son contenu (le document préparatoire à lui seul démontrait l’audace des orientations choisies) et son caractère décisif, François n’ayant pas hésité -dès septembre- à envisager l’idée d’un schisme plutôt que de revenir sur ses projets.

Seulement voilà : ces paroles sont prononcées et écrites par la plus haute autorité qui existe après le pape régnant, car Benoît XVI porte toujours le titre de pape : il n’est pas redevenu un simple évêque à la retraite, il est pape non régnant mais pape quand même. Quant au cardinal Robert Sarah, il occupe actuellement un des plus hautes fonctions ministérielles au Vatican.
Ces deux hommes possèdent une autorité suffisante pour mettre en échec les projets de François, celui-ci le sait et l’enjeu est de taille.
De plus, le pape émérite est très peu sorti de sa réserve depuis 7 ans ; ce n’est pas la première fois qu’il désapprouve publiquement les orientations prises par son remplaçant, mais c’est la première fois qu’il prend position aussi clairement et explicitement sur un sujet crucial, prouvant qu’il est encore capable de s’opposer avec force aux progressistes à l’œuvre.

Un dernier mot, afin de bien comprendre la démarche.
Dans le livre, le texte de Benoît XVI est daté du 17 septembre 2019, donc avant le synode, preuve qu’il s’agit autant d’une réflexion de fond sur le plan théologique, que d’une légitime inquiétude face aux intentions de François. Quant à la partie du cardinal Sarah, celle-ci est datée du 25 novembre, soit à la fin du synode, celui-ci précisant d’ailleurs que sont les orientations et les débats de ce dernier qui l’ont poussé à prendre la plume.

 

Pourquoi le mariage des prêtres est impossible

Ce livre cosigné par Benoît XVI et Robert Sarah ne fait hélas pas un tour complet de la question, certains aspects comme celui des grâces propres au sacerdoce ne sont pas abordés ; je laisse le soin de corriger et compléter ces points aux autorités ecclésiastiques compétentes.
Je me contenterai, pour ma part, d’isoler les points d’arguments qui me paraissent les plus éclairants pour ceux qui veulent comprendre pourquoi l’Eglise défend ardemment le célibat des prêtres.

 

La démonstration théologique de Benoît XVI

Le pape émérite rappelle ce qu’est la dimension sacerdotale :
« Le sacerdoce de Jésus-Christ nous fait entrer dans une vie qui consiste à devenir un avec lui et à renoncer à tout ce qui n’appartient qu’à nous. Tel est le fondement pour les prêtres de la nécessité du célibat mais aussi de la prière liturgique, de la méditation de la Parole de Dieu et du renoncement aux biens matériels. »

« Mais en raison de la célébration eucharistique régulière (…), désormais leur vie entière est en contact avec le mystère divin. Cela exige de leur part l’exclusivité à l’égard de Dieu. (…) De la célébration quotidienne de l’Eucharistie, qui implique un état de service de Dieu permanent, naquit spontanément l’impossibilité d’un lien matrimonial. »
« L’état conjugal concerne l’homme dans sa totalité, or le service du Seigneur exigeant également le don total de l’homme, il ne semble pas possible de réaliser simultanément les deux vocations. Ainsi, l’aptitude à renoncer au mariage pour se mettre totalement à la disposition du Seigneur est devenue un critère pour le ministère sacerdotal. »

« Les prêtres, parce qu’ils sont radicalement consacrés à Dieu, renoncent au mariage et à la famille. L’Eglise a interprété le mot « clergé » dans ce sens. Entrer dans le clergé signifie renoncer à son propre centre de vie, et n’accepter que Dieu seul comme soutien et garant de sa propre vie. »

Ainsi donc, cette dimension d’abandonner notre vie matérielle pour se consacrer presque exclusivement à la vie spirituelle est en droite ligne de ce qui s’est passé dans l’évangile :
« Le récit de la vocation dans Luc 5 se termine par ces paroles : « ils laissèrent tout et le suivirent » (Luc 5, 11). Sans le renoncement aux biens matériels, il ne saurait y avoir de sacerdoce. »

Parce que le sacerdoce, c’est l’union à Dieu, une union exclusive :
« Il ne saurait y avoir de stabilité si nous ne mettions pas notre union à Dieu au centre de notre vie. »
Et Benoît XVI nous confie une expérience personnelle :
« Je garde vivant dans ma mémoire le souvenir du jour où, la veille de la réception de la tonsure (…) j’ai brusquement compris ce que le Seigneur attendait de moi à ce moment : il voulait disposer entièrement de ma vie, et, en même temps, il se confiait entièrement à moi. »
Ainsi, dans le sacerdoce se vérifie « ce que saint Paul a indiqué comme l’expérience fondamentale de son apostolat : « Ce n’est plus moi qui vit, mais le Christ qui vit en moi. (Ga 2, 20). »
« Cela signifie que nous devons sans cesse être purifiés et envahis par le Christ pour que ce soit Lui qui parle et agisse en nous, et toujours moins nous-mêmes. »

Et Benoît XVI rappelle que l’homme doit accomplir la volonté de Dieu et non la sienne :
« Le péché d’Adam consistait, justement, dans le fait qu’il voulait réaliser sa volonté et non celle de Dieu. La tentation de l’humanité est toujours celle de vouloir être totalement autonome, de suivre uniquement sa propre volonté, et d’estimer que ce n’est que de cette manière que nous serions libres ; que ce n’est que grâce à une semblable liberté sans limites que l’homme serait complètement homme. Mais précisément ainsi, nous allons à l’encontre de la vérité. » Car cette « liberté partagée ne peut être liberté véritable (…) que si nous entrons dans la volonté de Dieu. Cette obéissance fondamentale fait partie de l’essence de l’homme, un être qui n’est pas par lui-même et uniquement pour lui-même. »
« Cela recouvre ce que Jésus a prédit à Pierre : « Tu seras conduit là où tu ne voulais pas ». Cette manière de se faire porter là où nous ne voulions pas est une dimension essentielle de notre service, et c’est précisément ce qui nous rend libres. Ainsi guidés, même de manière contraire à nos idées et à nos projets, nous faisons l’expérience d’une chose nouvelle -la richesse de l’amour de Dieu. »
Et cette obéissance totale est une des composantes du chemin vers la sainteté :
« Le mot « saint » exprime la nature particulière de Dieu. Lui seul est le Saint. L’homme devient saint dans la mesure où il commence à être avec Dieu. Être avec Dieu, c’est écarter ce qui est seulement le moi et devenir un avec le tout de la volonté de Dieu. »

 

Le regard ecclésiologique du cardinal Sarah

Sarah rappelle la composante sacrificielle unique et essentielle qui différencie le sacerdoce catholique de tous les autres :
« Le prêtre n’est pas seulement celui qui accomplit une fonction sacrificielle. Il est celui qui s’offre lui-même en sacrifice par amour à la suite du Christ. »
« L’abaissement du Christ jusqu’à la croix n’est pas un simple comportement d’obéissance et d’humilité. C’est un acte de perte de soi par amour dans lequel le Fils se livre entièrement au Père et à l’humanité : tel est le fondement du sacerdoce du Christ.
Comment, dès lors, un prêtre pourrait-il garder, conserver, et revendiquer un droit au lien matrimonial ? Comment pourrait-il refuser de se faire esclave avec Jésus-prêtre ? Cette livraison totale de soi dans le Christ est la condition d’un don total de soi à tous les hommes. Celui qui n’est pas livré totalement à Dieu n’est pas donné parfaitement à ses frères. »

« Pour le prêtre, la célébration de l’Eucharistie ne revient pas seulement à accomplir des rites. La célébration de la messe suppose d’entrer de tout son être dans le grand don du Christ au Père, dans le grand « oui » de Jésus à son Père : « entre tes mains je remets mon esprit » (Luc 23, 46). Or le célibat est un « oui » définitif : c’est laisser Dieu nous prendre par la main, s’offrir entre les mains du Seigneur dans son « moi ».

« Nous les prêtres, disait saint Josemaria Escriva, que nous soyons pécheurs ou saints, nous ne sommes plus nous-mêmes lorsque nous célébrons la Sainte Messe. Nous sommes le Christ qui renouvelle sur l’autel le divin sacrifice du Calvaire. »
« La messe est la raison d’être du prêtre. Le renouvellement du sacrifice du calvaire n’est pas seulement l’action la plus importante et la plus élevée de sa journée, mais ce qui lui confère tout son sens. Le saint curé d’Ars répétait souvent « Combien est triste un prêtre qui célèbre la messe comme un fait ordinaire. Combien s’égare un prêtre qui n’a pas de vie intérieure. »

Et le cardinal d’avertir :
« Si nous réduisons le célibat sacerdotal à une question de discipline, d’adaptation aux coutumes et aux cultures, nous isolons le sacerdoce de son fondement. »

Cette dimension sacerdotale déconnectée du point de vue du monde n’est pas nouvelle parce qu’elle ne vient pas du monde mais de Dieu :
« Quand saint Paul exhorte les jeunes communautés chrétiennes d’Ephèse, de Philippes et de Colosses, il ne les met pas en face d’un idéal inaccessible mais leur enseigne toutes les exigences de l’évangile : « Le Christ, tel que vous l’avez reçu, Jésus le Seigneur, c’est en lui qu’il vous faut marcher, enracinés et édifiés en lui, appuyés sur la foi telle qu’on vous l’a enseignée, et débordant d’action de grâces. Prenez garde qu’il ne se trouve quelqu’un pour vous réduire en esclavage par le vain leurre de la philosophie, selon une tradition toute humaine, selon les éléments du monde et non selon le Christ » (Col 2, 6-8). Il n’y a dans cet enseignement ni rigidité ni intolérance. La Parole de Dieu exige une conversion immédiate. Elle ne supporte pas les compromissions et les ambiguïtés. »

Il est donc essentiel de rappeler ce qu’est vraiment le sacerdoce, et que son origine divine dépasse les organisations humaines :
« Le sacerdoce est un don qui se reçoit comme est reçue l’Incarnation du Verbe. Il n’est ni un droit, ni une obligation. »
« Il est une réponse à une vocation personnelle. Il est le fruit d’un appel intime de Dieu dont l’archétype est l’appel de Dieu à Samuel (1 S 3). On ne devient pas prêtre parce qu’il est nécessaire de combler un besoin de la communauté et qu’il faut bien que quelqu’un occupe le « poste ». (…) Le sacerdoce suppose de livrer toute sa vie, de se livrer à la suite du Christ. Il suppose un don absolu de soi à Dieu et un  don total de soi aux frères. »

La notion de noces du Christ avec son Eglise est étroitement liée au sacerdoce :
« Sans la présence du prêtre célibataire, l’Eglise ne peut plus prendre conscience qu’elle est l’Epouse du Christ. Le célibat sacerdotal, loin de se réduire à une discipline ascétique, est nécessaire à l’identité de l’Eglise. »
Ici le cardinal a effleuré un point fondamental, qu’hélas il n’approfondit pas, mais qui montre combien l’initiative est d’importance concernant l’avenir de l’Eglise : perdre son statut d’épouse du Christ, donc en réalité, être déconnectée du Christ. Cette notion n’est-elle déjà pas à l’œuvre, avec la conversion écologique ? Ne nous entraîne t’on pas doucement vers une idolâtrie remplaçant le culte envers le Christ par un néo-paganisme ?

« Aujourd’hui, nous avons la tentation de raisonner de façon purement fonctionnelle. En effet, le manque de prêtres dans certaines régions est réel. Faut-il pour autant y apporter une réponse dont le seul critère serait l’efficacité humaine ? Regardons-nous l’Eglise comme une institution sociologique ou comme le corps mystique du Christ vivifié par les charismes, les dons gratuits offerts par l’Esprit-Saint ? »
« Si nous séparons le célibat du sacerdoce, nous en viendrons à ne plus voir le caractère charismatique du sacerdoce. Nous ne verrons plus qu’une fonction que l’institution elle-même prévoit pour sa sûreté et ses besoins. (…) Mais alors l’Eglise n’est plus comprise que comme une simple ordonnance humaine. »
Il a raison : la mentalité actuelle considère presque l’Eglise comme une multinationale et non comme une création divine. Il précise d’ailleurs sa pensée :
« On mesure l’importance de toute modification de la loi sur le célibat. Elle est la pierre de touche d’une saine ecclésiologie. Le célibat est un rempart qui permet à l’Eglise d’éviter le piège qui reviendrait à la comprendre comme une institution humaine dont les lois seraient l’efficacité et la fonctionnalité. (…) Le célibat exprime et manifeste combien l’Eglise est l’œuvre du Bon Pasteur avant d’être la nôtre. »

Et d’expliquer quelques évidences ignorées par le grand public païen et aussi, hélas, par bien des catholiques :
« (le célibat des prêtres) est un scandale pour le monde et le restera toujours car il rend présent le scandale de la Croix. »
On ne peut donc juger du célibat des prêtres à partir de la mentalité païenne actuelle, car « une vie selon le monde ne peut produire dans une âme sacerdotale qu’un sentiment d’incohérence, d’incomplétude et d’écartèlement. « Nul ne peut servir deux maîtres » (Mt 6, 24) ».

 

Malheureusement, le livre ne résout pas les problèmes de fond

La partie écrite par Benoît XVI est d’une teneur plus spécifiquement théologique, alors que celle du cardinal Sarah se veut plus pratique, elle explore le mystère du sacerdoce dans le contexte actuel. Seulement, et c’est très dommageable, à lire le cardinal Sarah, l’Eglise n’existe que depuis le concile Vatican II ; la quasi totalité de ses références sont les textes du concile et des papes du concile. Il cite très régulièrement Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI et même François, comme si, sur les 266 papes de l’Eglise, il ne connaissait que ces quatre-là. Plus grave, il donne du « saint » aux deux premiers, contribuant à entretenir un climat de confusion qu’il dénonce par ailleurs. Cette façon d’écrire ne peut que déstabiliser le lecteur, puisque le critère de sainteté est attribué, sans distinction, à des hommes qui ne peuvent s’en prévaloir parce qu’ayant été eux-mêmes de solides contributeurs à la destruction des fondamentaux de l’Eglise, dont Sarah déplore les conséquences, autant qu’à leurs respectables et illustres prédécesseurs, tels que saint Paul, sainte Catherine de Sienne ou saint Charles Borromée, tous trois cités dans le livre, et qui eux ont prouvé leur contribution à la sainteté de l’Eglise. Ainsi, mettre sur le même plan ceux qui ont aidé l’Eglise à grandir et ceux qui ont œuvré à l’empoisonner est le signe d’un manque de discernement flagrant, d’autant plus préjudiciable que le cardinal Sarah est réputé être un prélat conservateur. Conservateur de quoi ? D’une Eglise née il y a 50 ans et dans laquelle il va chercher la quasi-totalité de ses arguments et de ses sources. C’est tout de même très inquiétant.

Un dernier point, lui aussi hélas significatif et qui ne présage rien de bon : le cardinal Sarah présente le pape François comme étant lui aussi un défenseur du célibat des prêtres, il s’exprime comme si la tentative de déstabilisation de l’Eglise ne viendrait pas de François mais d’une frange progressiste de l’Eglise, et in fine il s’en remet à François pour nous « protéger définitivement d’une telle éventualité » écrit-il. Mais quel jeu joue-t-il ? Ne sait-il pas, lui qui a participé au synode et qui fait partie de la haute hiérarchie vaticane, que François est le chef de ces progressistes, qu’ils agissent sur son ordre et avec sa bénédiction, que ses paroles ne sont que mensonges, hypocrisie, dissimulation et subversion ? Que sa fonction l’oblige à une certaine retenue envers le pape régnant, on peut l’admettre, mais à ce moment-là ne vaudrait-il pas mieux rien dire, plutôt que de chercher à dédouaner un homme qu’accusent pourtant autant son comportement que ses paroles.

 

Conclusion

L’initiative du pape émérite et du cardinal Sarah est à saluer, car elle remet en lumière des fondamentaux doctrinaux essentiels qui démontrent et prouvent que les dispositions introduites dans le synode sur l’Amazonie, et probablement reprises dans l’exhortation post-synodale qui doit sortir, ne touchent pas seulement quelques points organisationnels, mais remettent en cause l’identité même de l’Eglise, sa dimension mystique d’épouse du Christ.
C’est désormais quitte ou double. Si la plus haute autorité de l’Eglise publie quand même son exhortation post-synodale en l’état, elle est d’avance démasquée et ses manigances seront visibles au grand jour, démonstration théologique et ecclésiologique à l’appui, avec l’autorité de la seconde plus haute autorité de l’Eglise après le pape régnant.
L’enjeu est donc de taille et il va falloir suivre de près les événements -probablement décisifs- qui se succèderont dans les prochaines semaines.
Mais, malheureusement, quelle que soit sa bonne volonté, le cardinal Sarah reste un enfant du concile véhiculant toutes les erreurs que cela sous-entend, et nous prouve que le salut ne peut venir de la Rome conciliaire. Seule la Tradition, parce qu’elle a conservé la doctrine juste et vraie et la sainte liturgie, sera capable de nous conduire à la re-naissance de l’Eglise.

 

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : Le coup de maître de Benoît XVI

245 Commentaires

  1. Gégé22

    L’OMS s’est réunie hier pour décider de classer éventuellement le nouveau coronavirus en « urgence internationale », l’organisation n’a pu se mettre d’accord. Les informations données par la Chine préciseraient que ce virus touche plus les hommes de plus de 40 ans que les femmes en général, et les cas mortels (17 à cette heure) les plus de 60 ans. Il est étonnant que cette institution ait pu accepter des statistiques sur un si faible échantillon. La Chine vient de placer la ville (Wuhan) d’où est partie l’épidémie en quarantaine. Cette sous information quant à la gravité éventuelle et la vitesse de propagation de cette épidémie a probablement pour but d’éviter une panique qui mènerait à la paralysie économique mondiale (chute de Babylone). Quelque soit la dangerosité de cette maladie on pressent bien que la décision d’informer se heurte aux intérêts financiers et que la société financiarisée et satanique est très fragile.
    https://www.bfmtv.com/international/l-oms-annonce-prolonger-sa-reunion-d-urgence-sur-le-coronavirus-chinois-1845567.html

    • Sophie

      Je cite un article fort intéressant qui pourrait expliquer certaine chose .. :

      – L’année du rat annonce la domination chinoise
      Le 25 janvier débute l’année du rat. C’est le premier animal du cycle du zodiaque chinois qui en compte 12. Le cycle va durer douze ans. Pendant cette période la Chine va finir d’établir sa puissance. Le monde va ainsi basculer d’une domination américaine qui aura duré un petit siècle vers une domination chinoise qui risque de durer beaucoup plus longtemps. –
      – Le FMI et la Banque mondiale classent aujourd’hui déjà la Chine comme ayant la plus grande économie du monde sur la base de la parité de pouvoir d’achat (PPA), une mesure qui ajuste le PIB des pays en fonction des différences de prix. En termes simples, cela signifie que parce que votre argent vaut plus en Chine qu’aux États-Unis, le PIB chinois est ajusté à la hausse. Il est désormais plus important que celui des américains. –
      http://www.agefi.com/home/acteurs/detail/edition/online/article/lannee-du-rat-annonce-la-domination-chinoise-493548.html

  2. Claude Germain V

    @ Nathan , malheur !!! malheur !!!! le peu de chrétien vrais qui restent encore en terre de France , ou qui ont encore le courage d’affirmer leurs opinions vont démissionner si apparaissait un nouveau pape , car la patiente a des limites , d’un coté la FOI , de l’autre coté une intelligence évolutive qui fait que les croyants se posent de plus en plus de questions , et c’est là que le bas-blesse et que la FOI s’émousse ………………….Nous assistons a une situation qui devient de par sa complexité , apocalyptique , décourageante , affligeante et pas assez d’adjectifs pour décrire cette situation diabolique et cauchemardesque …Nous pouvons considérer que tous les jours LE MAL GAGNE et RIEN QUE LE MAL , pas un signe de l’espoir attendu , je pense que sur une échelle des valeurs , le MAL en ait a 90% et le  » bien  » a 10% , a cette vitesse , dans un mois ou deux le mal sera a 91 % si aucun miracle ne se produit …………………………………la Terre est bien propriété de satan ,
    Seigneur DIEU ou es tu ?????

    Tentation de Jésus-Christ (Matthieu 4.1-11)
    8 Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire 9 et lui dit: «Je te donnerai tout cela, si tu te prosternes pour m’adorer.»
    10 Jésus lui dit alors: «Retire-toi, Satan! En effet, il est écrit: C’est le Seigneur, ton Dieu, que tu adoreras et c’est lui seul que tu serviras.»
    11 Alors le diable le laissa. Et voici que des anges s’approchèrent de Jésus et le servirent.

    • R.L.

      Claude Germain V,
      Non Claude!
      Vous n’allez certainement pas démissionner!
      En tout cas pas si vous êtes très catholique.
      Il est vrai que la situation est terrible.
      Mais il est vrai aussi que nous avons toujours été prévenus que cela arriverait.
      c’est pour notre génération? On ne va quand même pas remettre en cause les décisions du Ciel.
      Mais il est certain que c’est de plus en plus facile de comprendre la parole du Christ: « quand Il reviendra sur terre, le Fils de l’homme trouvera-t-il encore la Foi?
      Une seule solution (à mon avis) ne pas se croire très fort pour résister au mal, mais au contraire s’abandonner totalement à Jésus, et savoir qu’ainsi nous serons sauvés
      La Foi c’est aussi une question de confiance totale. Contre toutes apparences

      • Claude Germain V

        @ R.L. bonsoir , bien entendu que non , pas de démission , mais que de souffrance intérieure , comme il est dit : « il faut porter sa croix  » mais tout les jours que DIEU nous donne , TOUS LES JOURS !!! pas un ne passe sans que les morts de l’esprit ne nous invente une nouvelle agression , tout cela parce que les homoncules n’arrivent pas a une finalité satanique désirée , ils trouvent une résistance inattendue qui se lève devant eux et cela dans plein de domaines qui les dérange , mais ce n’est pour eux que de la résistance humaine qu’ils espèrent anéantir tôt ou tard , c’est là justement que nous manque l’aide du SAINT-ESPRIT , c’est le plus dur pour nous …………….résistons donc ….!!!!
        Que le Seigneur DIEU vous et nous protege

    • Uncle

      Je crois bien que nous sommes à l’étape de « Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

      La mort de l’Église est proche et ainsi le résurrection.

    • Bigouden29

      Oui, pape François est le 112ème et dernier pape. En espérant que ce soit bien la fin àprès sa mort ou sa démission.
      « La patience à des limites »: oui et heureusement car, sans çà on serait condamnés à subir Babylone pendant des
      années encore. Ce serait le bagne à perpétuité. Jesus n’à t’il pas dit en Matthieu chapitre 24 que si ces jours
      n’étaient pas abrégés, nul n’en réchapperait? Pareil pour la parabole de l’ivraie et du bon grain: à force
      que l’ivraie pousse, à un moment, elle finira par tout envahir et étouffer complètement le bon grain.
      Quel serait alors l’interet de se retrouver avec un champs avec uniquement de l’ivraie?
      La récolte serait perdue.

  3. philippe philippe

    Coronavirus
    Pendant ce temps là, bien que les marchés et les entreprises publiques n’aient été soumis à aucune restriction, les églises catholiques de la ville de Wuhan ont reçu l’ordre de suspendre les messes. Chaque occasion est bonne.

    • teutonique

      Lors de la grippe espagnole après la WW1, les églises étaient fermées également. Un labo P4 militaire chinois se trouve pas loin du lieu de propagation. Qu’il y ait Imbroglio 1er ou pas, peu importe, c’est l’acceptation avec Foi du mystère d’iniquité voulu par Dieu qu’on doit privilégier: nous sommes revenus aux catacombes, c’est l’Église éclipsée. Il ne nous reste « que » le chapelet et dévotion au Cœur Immaculé de Marie pour la plupart d’entre nous (message au monde de soeur Lucie au Père Fuentes sur ordre de Notre-Dame en 1957 peu avant la mort (meurtre au cyanure) de Pie XII: cf statuts de la Confrérie du Rosaire d’Avrillé).
      On voit bien à qui a profité le crime des WW1 et 2 mais il leur faut encore cette WW3 pour leur NWO mais ils savent prophétiquement que tout leur échappera surtout par leur maître Pike: alors ils font durer le plaisir avec des cérémonies comme celle de Jérusalem; ils sont comme Saul qui, encore roi officiellement, combat David alors qu’il sait qu’il est désavoué par Dieu depuis que Samuel est parti chercher le petit pâtre.
      Personnellement, je ne suis pas inquiet du tout ! Cela me réjouis de vois leur incommensurable bêtise (Satan = le vaurien): cf la parabole de l’homme fort qui garde sa maison… et la phrase biblique  » que Dieu se lève et ses ennemis seront dispersés ».
      Toutes nos prophéties sont pleines d’espérance… y compris la Bible, alléluia !

      • Souri7

        Oui, « relevez la tête car votre délivrance est proche! » Moi aussi je suis optimiste avec le Plan de Dieu! Sa Justice et Sa Miséricorde sont parfaites.
        Et c’est là toute la signification de la paraboles des 10 vierges.
        On peut remercier Louis d’avoir créer ce blog pour en réveiller plusieurs via un accès internet (bien sûr il n’est pas le seul)…. UP!

  4. Coco

    Pendant que le monde se focalise sur l’arbre du coronavirus…Jerusalem accueille les chefs d’Etat…dont un certain Emmanuel (Dieu est avec vous)…arrivé le jour de la St Vincent (St patron des vignerons).

    https://www.courrierinternational.com/sites/ci_master/files/styles/image_original_1280/public/assets/images/rts2zf69_0.jpg?itok=yQD8FTyQ

    On recapitule: La France gagne la COUPE du monde, Emmanuel à Jerusalem pour la St Vincent…Le raisin est mure.

    La vendange va pouvoir commencer et Dieu foulera les hommes comme on foule le raisin pour en faire un grand cru de la colère Divine.

  5. Sophie

    « Le 27 janvier 1945, les portes de l’enfer se sont ouvertes », Reuven Rivlin, Président de « l’Etat » d’Israël au Mémorial de Yad Vashem en ce 23 janvier 2020
    Pourquoi ont-ils choisi cette date du 23 janvier …
    Aussi, ce mantra talmudique, cette hypocrisie putride, qu’on nous assènes, a forcément une très haute portée occulte .. Ils préparent évidemment le terrain pour un avenir proche

    • Jean-Luc

      Bonjour chère Sophie,
      Ces messieurs ont choisi le 23 janvier tout simplement car ce sont les 70 ans de la déclaration de Jérusalem comme capitale d’Israel par la Knesset le 23 janvier 1950.
      En union de prières avec vous tous.

    • jacky.a

      @Sophie
      « Ils préparent évidemment le terrain pour un avenir proche. »

      Cette préparation ….remonte….à un temps….proche de l’An 33 ! .
      mais….regardons de plus près….
      nous découvrons….. !!!

      SATAN a le contrôle total sur les Super Riches // (FR) KLA.TV

      Notre Dame de la Salette, priez pour nous.
      A nos Chapelets.
      Vive le Christ-Roi.

      • dalencourt

        jacky.a, ça va aller avec les vidéos. On arrête svp de s’enthousiasmer à chaque fois qu’une vidéo paraît prometteuse parce qu’elle a un titre alléchant qui semble dénoncer les activités de nos ennemis.
        90% des vidéos et de ce qui circule sur le net est à jeter à la poubelle, la plupart mélangeant le vrai et le faux, la propagande et le mensonge, c’est de la manipulation présentée comme de l’information.
        Passez moins de temps sur le net et plus de temps dans les bons livres achetés dans les bonnes librairies que sont Chiré ou Saint-Rémi.

  6. Gégé22

    Nous vivons une époque où la manipulation et le mensonge règnent en maître. Il est étonnant que le compteur des morts du coronavirus en Chine soit « bloqué » à 17 ce qui est le nombre de décès en France à ce jour, de la grippe saisonnière 2020, de plus Wuhan d’où l’épidémie chinoise a débuté concentre tous les laboratoires de recherche miliaires en matière de guerre bactériologique. La mise en quarantaine en Chine de villes entières masquent un gros problème où une volonté de contrôler les populations pour un autre évènement?.
    https://www.ladepeche.fr/2020/01/22/la-grippe-est-arrivee-loccitanie-touchee-de-plein-fouet,8679082.php

  7. Uncle

    Cardinal Burke:

    « … Les gens continuent de parler du« magistère du pape François ». Récemment, j’ai parlé à deux jeunes prêtres qui ont raconté une conversation qu’ils ont eue avec un troisième jeune prêtre qui étudiait la théologie morale. Il leur a dit: «Nous avons le magistère du pape François qui est complètement nouveau; nous devons maintenant abandonner toutes les anciennes catégories et développer une nouvelle théologie pour correspondre à ce magistère. « C’est tout simplement absurde – ce n’est pas le magistère! Les prêtres et les fidèles laïcs doivent comprendre cela », a-t-il dit.

    Face aux défis de la doctrine de l’Église, Burke a déclaré que les prêtres fidèles et les laïcs «doivent être préparés».

    «La seule réponse dans la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement est de nous rabattre sur l’enseignement constant de l’Église, contenu dans le Catéchisme de l’Église catholique et dans l’enseignement magistral officiel de l’Église. Cela doit être notre point de référence, a-t-il dit… »

    https://www.lifesitenews.com/news/preposterous-cdl-burke-criticizes-calls-for-new-theology-to-match-pope-francis-teaching

    • pierre

      Uncle
      Quel catéchisme … Mgr Burke ???
      Celui de Jean Paul II , paru en 1992 dont le rédacteur en chef était le cardinal Ratzinger et dont la couverture représentait un berger à la flute de PAN , et qui dans un de ses articles ,entre autre ,disait que nous adorions le même Dieu que les musulmans ???
      Ou bien celui de St Pie X , qui était tout ce qu’il y a de plus catholique ???
      LES FAUX OPPOSANTS SONT FACILES A DEMASQUER !!!

    • Michel Mouchart

      Cardinal Robert Sarah – Nicolas Diat : La crise de l’Église

      Présentation du livre « Le soir approche et déjà le jour baisse »
      La crise de l’Église

  8. Domine ne moreris

    Je reviens sur deux points à mon avis importants :

    Le 22 janvier, Cath diffuse une information venant du site « Benoit et moi » :
    « Dans l’un de ses derniers discours avant d’abdiquer en 2013, le pape Benoît XVI a dénoncé le libéralisme qui s’était infiltré dans l’Église après Vatican II. A ce libéralisme, il imputait « tant de calamités, tant de problèmes, réellement tant de misères : séminaires fermés, couvents fermés, liturgie banalisée… ». Mais il a ensuite remis l’Église aux libéraux responsables de ces problèmes et à un successeur qui s’est engagé à libéraliser encore plus l’Église. »
    http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/01/21/le-prisonnier-du-vatican/

    Et Louis réagissait en disant « Benoit XVI n’a pas livré l’Eglise, il a été viré ».

    Or, il y a dans l’article de « Benoit et moi » un lien sur ce fameux discours de Benoit XVI juste avant sa démission. C’est de ce discours que serait tiré la phrase où il dénonce le libéralisme etc…
    Ce discours est là :
    http://www.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/speeches/2013/february/documents/hf_ben-xvi_spe_20130214_clero-roma.html

    En apparence, presque personne n’a vraiment lu ce discours. Je l’ai fait, et j’ai découvert ceci :
    – Benoit XVI n’y est pas du tout en posture de dénoncer les dérives post Vatican II, bien au contraire !
    – Il se remémore avec plaisir le rôle qu’il a joué dans ce Concile, comme Expert, d’abord attaché au Cardinal Frings, puis comme Expert officiel.
    – Il donne les noms des « grandes figures » qu’il y a fréquenté : Outre Frings, il cite Lienart, Daniélou, De Lubac, Congar, Etchegaray, Elchinger : le problème est que la plupart, sinon la totalité de ces noms, sont ceux des plus acharnés parmi les modernistes de ce temps !
    – Il dit  » l’Église était encore assez robuste en ce temps-là, la pratique dominicale encore bonne, les vocations au sacerdoce et à la vie religieuse étaient déjà un peu réduites, mais encore suffisantes. Toutefois, on sentait que l’Église n’avançait pas »
    – il décrit complaisamment les manœuvres de cette frange progressiste dont il était, allant jusqu’à affirmer : « Ce n’était pas un acte révolutionnaire, mais un acte de conscience, de responsabilité de la part des Pères conciliaires. »
    – A propos de la Tradition, il rapporte, : « Ici, il s’agissait de la relation entre l’Écriture et la Tradition, et ici les exégètes étaient surtout intéressés par une plus grande liberté ; ils se sentaient un peu – dirons-nous – dans une situation d’infériorité par rapport aux protestants, qui faisaient de grandes découvertes, alors que les catholiques se sentaient un peu ‘handicapés’ par la nécessité de se soumettre au Magistère » ; on ne le sent pas désapprouver cette position, et la suite du discours le confirme plutôt
    – On relève encore, par exemple : « Dès le début étaient présents nos amis juifs » ou « il y a encore beaucoup à faire pour arriver à une lecture vraiment dans l’esprit du Concile. Ici l’application du Concile n’est pas encore complète, elle est encore à faire. »; ou encore « grâce au Pape et grâce – disons – à la lumière de l’Esprit Saint, qui était présent au Concile » …
    – Et il termine sur la thèse suivante : « c’était le Concile des Pères – le vrai Concile –, mais c’était aussi le Concile des media. C’était presqu’un Concile en soi, et le monde a perçu le Concile à travers eux, à travers les media. Donc le Concile immédiatement efficace qui est arrivé au peuple, a été celui des media, non celui des Pères. »
    Et il arrive à la conclusion :
    « Nous savons combien ce Concile des media fut accessible à tous. Donc, c’était celui qui dominait, le plus efficace, et il a créé tant de calamités, tant de problèmes, réellement tant de misères : séminaires fermés, couvents fermés, liturgie banalisée… et le vrai Concile a eu de la difficulté à se concrétiser, à se réaliser ; le Concile virtuel était plus fort que le Concile réel. Mais la force réelle du Concile était présente et, au fur et à mesure, il se réalise toujours plus et devient la véritable force qui ensuite est aussi vraie réforme, vrai renouvellement de l’Église. Il me semble que, 50 ans après le Concile, nous voyons comment ce Concile virtuel se brise, se perd, et le vrai Concile apparaît avec toute sa force spirituelle. Et voilà notre tâche …travailler pour que le vrai Concile, avec sa force de l’Esprit Saint, se réalise et que l’Église soit réellement renouvelée. Nous espérons que le Seigneur nous y aide. » !

    Ce discours, l’un des derniers (14 février 2013, en la salle Paul VI !) montre à l’évidence un Benoit XVI qui justifie pleinement tout le Concile Vatican II, le présentant comme commençant seulement à se mettre en place !!!
    Pardonnez moi, mais cela ressemble fort à un progressiste, un moderniste convaincu, qui ne renie rien, et qui veut toujours plus « de Concile » !
    J’ai donc le plus grand mal à voir en Benoit XVI un réactionnaire partisan d’un retour même très partiel à la Tradition.

    Le site « Benoit et moi » (dont je me méfie de façon habituelle) n’a pas lu, ou pas voulu comprendre, ce discours.

    J’en viens donc au deuxième point que je voulais aborder :
    Il y a une hypothèse que nous ne pouvons pas exclure en l’état actuel : c’est celui d’un Benoit XVI « jouant » ce rôle de Pape émérite « conservateur », ceci volontairement, dans le but de cristalliser ainsi une opposition qui ne se verra proposer qu’une voie de garage pour mieux la stériliser.
    C’est pour ma part l’hypothèse que je retiens, au moins par prudence : rien dans ses dires ou écrits ne montre de la part de Benoit XVI un début de prise de conscience de la catastrophe Vatican II, et je suis de plus conforté en ça par le fait que, d’après la loi religieuse juive, Benoit XVI est juif lui même, par les femmes comme il se doit, par son arrière grand mère maternelle convertie au catholicisme.

    Je n’ai pas d’avis précis pour le Cardinal Sarah : est il dans le même rôle, en chemin vers la vérité, où en là tant que « idiot utile » ?
    Je ne doute pas qu’il y ait beaucoup de bonnes choses dans leur livre : mais je doute que cela serve vraiment.

      • Uncle

        Mais alors pourquoi s’opposer à lui lors de son élection en 2005?

        « … L’initiative du groupe créé contre le cardinal Joseph Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, fut prise par l’ancien archevêque de Milan, le jésuite Carlo Maria Martini, qui s’était désigné lui-même comme « anti-pape ». Martini convoqua des rencontres secrètes d’évêques et de cardinaux à Saint-Gall, en Suisse, avec comme but la modernisation de l’Eglise et sa réconciliation avec l’esprit du temps, afin de combler le « retard » engendré, selon Martini, par son refus de la Révolution française…

        L’objectif défini du cercle secret était d’empêcher l’élection comme pape de Joseph Ratzinger. Avec l’aide de Martini, le cardinal Bergoglio fut mis en piste, en 2005, comme « challenger » du cardinal allemand. Le cardinal Martini espéra, jusqu’à la dernière minute, que même si les voix pour son confrère jésuite Bergoglio ne permettaient pas l’élection de l’archevêque argentin, elles suffiraient au moins à bloquer l’élection de Ratzinger.
        Au conclave de 2005, le cardinal Ratzinger se révéla si fort que les tentatives du groupe Saint-Gall pour empêcher son élection se soldèrent par un échec…

        Le jésuite Silvano Fausti, récemment décédé, déclarait dans sa dernière interview que, le 2 juin 2012, le cardinal Martini avait catégoriquement exigé de Benoît XVI qu’il se retirât. Huit mois plus tard le pape allemand faisait connaître sa renonciation, à la surprise générale… »

        http://benoit-et-moi.fr/2015-II/actualite/la-mafia-de-saint-gall.html

        • dalencourt

          L’erreur que beaucoup font, et qui est une erreur d’appréciation, est de penser que tout ceci fait partie du « plan », que le rôle de Ratzinger, Sarah et d’autres seraient de jouer une sorte de comédie, pour rallier les mécontents, comme s’ils jouaient un rôle prédéfini à l’avance.
          En réalité ce n’est pas le cas. Disons plutôt que TOUS sont des fils du concile, ça d’accord. Mais après, vous avez plusieurs tendances qui s’opposent, certains plutôt conservateurs, d’autres plutôt progressistes, la grande majorité se situant entre les deux, oscillant selon le sens du vent.
          Comme je l’explique depuis longtemps maintenant, le camp de l’ennemi est divisé, et le camp conservateur gêne et bloque le camp progressiste. Attention, quand je parle du camp conservateur, il s’agit de celui à l’intérieur de « l’Eglise du concile ». Comme le rappelle le discours de Benoît XVI du 14 fév 2013 ci-dessus, ce camp considère que l’esprit du concile a été détourné par une frange moderniste qu’ils appellent le « concile des médias ». Bien entendu ils sont dans l’erreur car ils refusent de remettre en cause leur funeste concile et ses conséquences comme la nouvelle messe.
          Mais en attendant ils bloquent le camp moderniste et les batailles qui en découlent ne sont pas simulées, il s’agit bien de confrontations violentes où les uns cherchent à prendre le dessus sur les autres. Parce que les intentions et les enjeux ne sont pas les mêmes d’un camp à l’autre, et les croire complices c’est ne rien comprendre à la situation actuelle.
          Bien sûr qu’aucun ne veut remettre en cause le concile, cependant les objectifs et les conditions d’évolution de l’Eglise ne sont pas les mêmes et il y a là un affrontement décisif qui oblige chaque camp à se dévoiler un peu plus et finira par les mener à commettre l’erreur fatale qui sera comme une auto-destruction de l’Eglise.
          Ces gens-là ne sont pas la véritable Eglise, celle-ci perdure dans la Tradition. La Rome conciliaire c’est l’Eglise de la bête : « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist » (la Salette).

        • pierre

          La guerre de 14-18 a été une guerre entre deux factions juives ,les Rotschilds Anglais d’un côté et les juifs Allemands ,notamment ceux virés de Russie par le tzar en 1905 .
          Quel camp était le meilleur ???
          On peut se poser la même question entre les pro Vatican II plutôt conservateurs et ceux plutôt progressistes ,les deux camps ne remettent absolument pas en question l’abominable oécuménisme qui mets Jésus au même rang qu’Allah ,Bouddha et tous les faux dieux de toutes les fausses religions du monde.
          Le camp conservateur du concile peut nous donner la messe en latin ,mais c’est pas ça qui remets Jésus Christ à sa juste place de SEUL ET UNIQUE DIEU que le monde entier devrait adorer

    • patrick

      Bravo Ne moreris!!! Votre analyse vise juste! Ratzinger est à mettre dans le même sac que tous les pseudos papes « concilaiires »: des imposteurs apostats dont tous les actes sont nuls et et non avenus!

      • teutonique

        Il faut aussi se rappeler qu’il était l’éminence grise, le Richelieu, de JP2 en tant que Préfet du « St Office » hyper-dévoué à Vatican 2… le côté polymorphe du diable à la voix fluette et rapide, que nulle contradiction n’affaisse, habile par l’apparence de l’habit blanc à séduire ceux qui tremblent de vivre sans pape réel, sans sacrement, sans prêtre… Et ben, z’on pas fini car la « farce » vient juste de commencer… nous sommes déjà au Samedi Saint, depuis longtemps, et notre espérance n’est plus qu’avec Notre-Dame par le Rosaire ! SEULS mais tous en Un, telles des cellules qui refusent de mourir dans la Foi vivifiante par la prière, qui inonde le Corps Mystique du Christ, même apparemment mortes (=nos péchés) dans le plan de Dieu
        La foudre qui est tombée sur le dôme du Vatican à Rome est le signe d’une colère et d’un jugement divin qui a fait fuir le diable qui voulait aller sans doute trop loin…

  9. Uncle

    Le livre de Benoît XVI sur le célibat sort avec deux signatures.

    « … Il faut dire que la fin de cette histoire qui serait comique, hélas pour l’Eglise, si elle n’était pas tragique, double hélas pour l’Eglise, apparaît presque ridicule. Donc le livre a été écrit par Robert Sarah AVEC Joseph Ratzinger/Benoît XVI. Les fins diplomates de la Secrétairerie d’État et de la Cour n’ont peut-être pas réalisé que l’utilisation du double nom renforce, et non affaiblit, la présence du pape hélas émérite.

    Et, en substance, ceci constitue une défaite retentissante. Oui, car il est vrai que Benoît XVI a écrit un long document contre l’hypothèse – imminente dans l’exhortation apostolique sur l’Amazonie – d’affaiblir le célibat, ouvrant la voie à l’Allemagne, à la Hollande, à la Belgique, à la France, etc. Il est vrai que Benoît XVI est toujours là, lucide, vivant même s’il est fragile, et capable, lorsqu’il juge que la situation devient dangereuse pour l’Église et la Foi, de dire une parole lourde et importante. Et que toute la mise en scène est imputable au Convive de Pierre (1)… »

    http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/01/23/le-livre-benoit-sarah-sort-en-italie-suite/

    «… comme on ne reçoit pas de consécration comme pape, quand un pape renonce au pontificat, il ne peut pas devenir pape émérite, parce qu’il n’est plus pape. Il ne redevient même pas cardinal, mais évêque, et c’est tout. Par conséquent, Benoît XVI, avec la renonciation au ministerium mais pas au munus (c’est-à-dire à l’exercice actif, mais pas au mandat) a fait quelque chose qu’il ne pouvait pas faire et donc sa renonciation n’est pas valable. Mais si sa renonciation est invalide, le conclave qui a suivi l’est aussi, tout comme le pape qui est sorti de ce conclave… »

    http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/01/20/fin-dune-epoque-et-damnatio-memoriae/

  10. Camaron

    25 janvier – Fête de Saint Paul. Conversion de Saint Paul :
    Sur le chemin de Damas, le pharisien Saul de Tarse, qui avait obtenu des lettres de mission pour persécuter les sectateurs du charpentier de Nazareth, est jeté à bas de son cheval par un éblouissement de lumière. Toute la doctrine de saint Paul découlera de l’extraordinaire dialogue qui s’en suivit. L’Église et le Christ ne font qu’un et c’est ce Corps Mystique qui sera l’une des bases de l’ecclésiologie de saint Paul. C’est la résurrection qui s’affirme à lui comme une réalité incontournable. C’est un vivant qui lui parle et l’humanité du Christ s’établit dans la gloire de la divinité. L’Évangile s’impose avec une telle intensité qu’il en est aveuglé et terrassé jusqu’au moment où la lumière baptismale lui révélera le mystère.
    https://nominis.cef.fr/contenus/fetes/25/1/2019/25-Janvier-2019.html

  11. philippe philippe

    De dérives en dérives…
    Fini es mots «père» et «mère» des certificats de baptême en France.Les évêques français s’ouvrent au « baptême gay friendly ». C’est la recommandation faite par Mgr De Metz-Noblat et approuvée par la Conférence épiscopale française, de rencontrer des couples homosexuels. Certains évêques désapprouvent, à juste titre. Parce que le Code de Droit Canon est clair, excluant de fait une telle hérésie.

    • patrick

      IL y a belle lurette, Philippe Philippe, qu’il n’y a plus d’évêques CATHOLIQUES en France mais des pantins (mal) déguisés dont tous les actes sont nuls et non avenus. L’invalidité des consécrations épiscopales devrait ouvrir les yeux des catholiques qui voudraient bien se donner la peine de l’étudier! L’extinction progressive du sacerdoce est une réalité qui donne la pleine mesure du châtiment .

  12. Humbert

    Bonjour Monsieur. Enfin je trouve un moyen de vous joindre. Je voulais vous demander si vous pourriez m’autoriser à utiliser l’image qui paraît dans votre blog sur Cotignac, pour illustrer une conférence à propos du livre « Saint Joseph de Cotignac, Fili David » que j’ai fait parraître aux éditions de Chiré. https://images.app.goo.gl/LRbpQapWF4gLFGWz5.
    Avec l’expression de ma chrétienne reconnaissance, et tous mes voeux de sainte et heureuse année, pour vous et vos publications. E Humbert

    • dalencourt

      Bonjour Madame Humbert.
      Etant moi-même lecteur de vos livres, je profite de cet instant pour saluer le travail remarquable que vous avez accompli autour de Cotignac et de saint Joseph, par des ouvrages dont je recommande chaudement la lecture.
      Bien sûr, vous pouvez utiliser cette image mais je vous suggère de la limiter seulement à votre conférence car elle ne m’appartient pas. En effet, pour illustrer mes articles je glane des images sur internet sans me soucier des autorisations ; jusqu’à maintenant, aucun reproche ne m’a été adressé.

  13. laurent35

    Le fait divers décrit dans l’article suivant n’est pas isolé, il y a plusieurs attaques du même genre à Rennes également ces dernières semaines (étudiants cathos victimes de violence à Sciences Po Rennes, terrasse du café Webb Ellis vandalisée, attaque d’une réunion d’Alliance Vita).

    https://liesidotorg.wordpress.com/2020/01/21/la-haine-contre-le-catholicisme-va-monter-en-puissance/
    La haine du catholicisme va monter en puissance
    21 Jan 2019

    Au cours de l’année dernière, les sites chrétiens européens ont subi un nombre record d’attaques avec quelque 3000 églises, écoles, cimetières et monuments chrétiens vandalisés, pillés ou dégradés.

    Tout récemment, un fait divers en France…

    Nous sommes le 19 janvier 2020. Une cinquantaine d’enfants rentrent dans un bus qui doit les mener de Caen à Pontmain. Il s’agissait d’un pèlerinage pour se rendre à Pontmain dans le cadre du 149ème anniversaire de l’apparition de la Vierge Marie, le 17 janvier 1871. C’est alors qu’une vingtaine de personnages cagoulés ont tenté d’empêcher le car de partir. Au bout de quelques minutes, le chauffeur est parvenu néanmoins à s’extraire du groupe qui a alors jeté de la peinture sur le pare-brise.

    En réalité, c’est la seconde fois qu’un bus de pèlerins est attaqué en trois mois à Caen. En octobre 2019, les passagers d’un bus revenant d’un pèlerinage de Lourdes avaient été également pris à partie par des personnes « vociférant des insultes ».

    Qui eut imaginé, il y a quelques années seulement, que nous pourrions assister à ce genre d’événements en France ?

    C’est la conséquence d’une politique gauchiste menée par des marxistes de différentes couleurs politiques dont la plupart sont membres de sectes secrètes vouant leur adoration à Satan. La haine du Bon Dieu fait son lit en France tranquillement et le jeu de massacre économique va produire ce que ces sectes désirent : à savoir le chaos le plus total. Il suffira de suivre, par exemple, la courbe du chômage.

    L’année dernière a surtout été caractérisée par l’incendie de Notre-Dame de Paris, dont les conditions sont désormais suffisamment claires pour dégager des conclusions limpides. Les occultistes qui ont besoin de marionnettes politiciennes pour gouverner un pays poursuivent un objectif bien précis que l’on peut retrouver dans différentes littératures des deux derniers siècles. Les écrits des leaders de ces sectes sont assez explicites sur le devenir de la société dont ils rêvaient. Cet avenir est aujourd’hui notre présent et les faits mentionnés sont notre actualité quotidienne.

    De la même manière que les oligarchies financières d’hier avaient besoin de révolutionnaires sans scrupules et manipulés par des mots d’ordre pour mener à bien le travail qu’elles souhaitaient ; aujourd’hui ces mêmes réseaux disposent d’idiots utiles pour engager les mêmes actions révolutionnaires et notamment des actions antichrétiennes nécessaires à la destruction du Monde Ancien.

    Quelles sont les marionnettes de ces puissances financières ayant fait un pacte avec Satan ?

    Selon Ellen Fantini, qui s’est confié à Breitbart News : «Dans la plupart des cas, les auteurs de ces actes n’étaient pas identifiés, mais l’Observatoire a documenté que les églises et autres symboles du christianisme en Europe sont la cible de nombreux groupes – des islamistes aux féministes radicales, des militants LGBT aux anarchistes et aux satanistes autoproclamés».

    Ce n’est pas vraiment une surprise si le plus grand nombre d’actes de violence contre les sites chrétiens s’est produit en France. On en compte à peu près « trois en moyenne par jour », mais la dictature qui sévit en France interdit la communication de ces informations afin de ne pas déranger le travail en cours des sicaires de Satan, pressés de construire leur Nouveau Monde. La France fait parti de ces pays où l’on peut cracher sur la religion catholique sans aucune impunité, mais il ne faut surtout pas toucher aux autres religions. C’est bien la preuve que pour les serviteurs du désordre, la vérité prônée par la religion catholique est bien celle qui dérange ceux qui complotent dans les ténèbres. L’enseignement de l’Eglise (d’avant Vatican II) contre les sectes sataniques dont la plupart des gouvernements sont issus, est suffisamment clair. Et ce n’est malheureusement pas de Rome qu’il faut attendre quoi que ce soit puisque le grand projet des lucifériens a abouti. Ce projet a été par exemple exprimé par la Haute maçonnerie italienne des Carbonari : « Nous devons faire l’éducation immorale de l’Eglise et arriver par de petits moyens bien gradués quoique assez mal définis, au triomphe de l’idée révolutionnaire par un pape… » Nous préparons une série de la Lettre des prophéties annonçant les événements à venir et ce qui se passe à Rome: l’innommable sera nommé…

    Nous y sommes… mais c’est aussi le signe que la justice divine est comme une épée de Damoclès au-dessus des nations apostates.

  14. Bocage

    Mgr Jan Pawel Lenga a dit si Benoît 16 avait agi plus tôt, la confusion ecclésiastique actuelle n’aurait pas eu lieu…le clergé polonais n’a pas aimé du tout l’intervention sur la tv polonaise de Mgr Lenga …qui a dit aussi les questions sexuellesne devraient pas suivre La voie facile pour eux parce que le Christ n’a pas agi comme cela …il rajoute de nombreux prélats dont Bergolion’ont pas la foi profonde le Christ a transmise a ses disciples…….il ne faut oublier que Benoît 16 a dit publiquement qu’il n’y avait qu’un seul pape c’est à dire François et qu’il fallait lui être fidèle….

  15. dalencourt

    La Fraternité saint Pie X livre une analyse du livre de Benoît XVI (sur sa partie seulement) bien plus solide théologiquement que la mienne, plus sévère aussi, que je vous invite tous à lire :
    https://fsspx.news/fr/la-defense-bancale-du-celibat-sacerdotal-par-benoit-xvi-54525?utm_source=Fraternit%C3%A9+Saint-Pie+X+%7C+Lettre+d%27information&utm_campaign=21a300a126-EMAIL_CAMPAIGN_2020_01_24_08_13&utm_medium=email&utm_term=0_a6b7ceb6e8-21a300a126-208064397

    • Domine ne moreris

      Cela me pousse donc çà retirer en partie ce que j’ai dit plus haut, quand je pensais qu’il y avait certainement beaucoup de choses bonnes dans ce livre.
      Il est déjà avéré, au vu de cette analyse évidemment très autorisée, que pour la partie de Benoit XVI trop d’éléments mauvais ou douteux se sont glissés, en illustration du constat fait par St Pie X lui même dans Pascendi : dans le même écrit émanant d’un Moderniste, on trouve des lignes entièrement conforme à la saine doctrine et juste derrière d’autres avec des propos hétérodoxes mêlant le vrai et le faux.

      Une analyse de la partie du cardinal Sarah suivra peut être : elle m’intéresserait vivement.

    • pierre

      L’analyse de la frat est bonne ,mais ne me semble pas complète .
      En effet quand Benoit XVI dit que ce sont les soldats Romain qui crucifient Jésus ,c’est encore une interprétation « éculée » venant tout droit de Vatican II , visant à dédouaner le peuple juif de leur responsabilité dans la mise à mort du Christ , certes ,c’est bien eux (les soldats romains )qui font le sale boulot (en accord avec la législation de l’occupant romain qui ne permettait pas aux peuples sous leur domination de condamner à mort sans l’autorisation de l’autorité romaine)MAIS grâce au Sanhédrin représentant le peuple juif tout entier qui avait décrété que Jésus avait blasphèmé en disant qu’il était le Messie .
      Cette vision erronée obéit au dictat du lobbying juif sur le concile pour supprimer la notion de « juif peuple déicide » qui avait cours dans l’Eglise depuis 20 siècles .
      Cette suppression de peuple déicide va de pair avec l’oécuménisme et la liberté religieuse qui représente tout l’esprit révolutionnaire du concile dont Benoit XVI ne renie rien .
      Benoit XVI donne une bonne version du célibat au moment où il n’y a quasiment plus de prêtres ,comme il a redonné la messe en latin au moment où il n’y avait presque plus personne à pratiquer ,ce qui reviendrait à donner une paire de chaussures neuves a quelqu’un qu’on aurait au préalable contribué à l’amputer des deux pieds

      • dalencourt

        Non. Benoît XVI remet la messe en latin à l’honneur au moment où l’Eglise est en train de sombrer ; vous ne pouvez pas le voir à cause de votre intégrisme maladif et de votre interprétation erronée du mystère d’iniquité, mais cette initiative a sauvé l’Eglise, plus exactement elle a sauvé chez les conciliaires ceux qui méritaient de l’être.
        De même, cette défense du célibat des prêtres, aussi incomplète soit-elle, est une autre initiative pour la sauver au moment où encore l’ennemi est prêt à l’abattre définitivement.
        Je vous rappelle que le Seigneur agit souvent de façon incompréhensible, voire déstabilisante, pour les esprits trop rationnels, vous devez admettre dans votre raisonnement la partie surnaturelle et mystique qui donne aux événements une nature et une destinée bien différentes de ce que nous imaginons avec nos visions trop humaines.

      • R.L.

        Pierre,
        Tout à fait d’accord avec vous sur le peuple déicide.
        Ceci dit, cela occulte souvent une part importante de la vraie cause de la mort de Jésus: c’est d’abord et avant tout pour la rémission de nos péchés que Jésus s’est offert en sacrifice.
        Donc les premiers responsables sont nous-même et nos trop nombreux péchés.
        Les Juifs, manipulés par le Sanhédrin ont croient-ils décidé de la mort du Christ et les Romains sont légalement bourreaux!
        Mais tout ça n’enlève rien à notre propre responsabilité, tout bon Chrétiens que nous pensons être.

      • Nicolas

        Le sanhédrin était composé de prêtres et du grand prêtre, non ?

        Concernant Benoit XVI et le cardinal Sarah, il y a aucune raison qu’ils critiquent le concile Vatican II sinon ce qu’ils diraient ou écriraient, ne seraient pas écoutés par ceux qui sont dans l’église conciliaire. Leur but premier est d’éviter que cela ne dévie de trop, pas de revenir avant. Je vous laisse tirer les conclusions négatives ou positives de cela.

        @pierre, même si on vous coupe les 2 jambes et puis qu’on vous offre une paire de belle chaussure neuve, rien ne dit qu’elle ne vous seront pas utiles. La Foi en Dieu aide à espérer contre tout attente.

        Je remarque que l’article de la FSSXP ne descend au final que peu l’argumentaire de Benoit XVI (seulement 2 erreurs importantes qui découlent de la vision qu’à Benoit XVI suite à Vatican II).

  16. Maria

    Pour : vade retro adversaretur
    Il est indispensable en nos temps aussi, de porter la médaille miraculeuse (bénie par un prêtre de la Tradition) autour du cou et de réciter tous les jours la prière suivante avec foi : « O Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à Vous ».
    Le Seigneur nous a donné les armes (spirituelles) : prière (tous les jours) et sacrements (confession fréquente, communion) et la Sainte Vierge nous l’a recommandé en ces derniers temps : « Récitez le chapelet TOUS LES JOURS ».
    Quant à certains démons, Jésus nous a averti, ils ne peuvent être vaincus que par la prière ET le jeûne.
    Le Seigneur donne Sa Grâce à tous, mais il y met une condition : il faut la lui demander (=prière). Si Dieu est avec nous, qui peut être contre nous ?
    Priez beaucoup, priez sans cesse, et Dieu vous donnera la force de supporter et de vous séparer de tout ce qui fait obstacle. « Celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé ».
    Mais pour persévérer, la prière profonde et quotidienne est indispensable. « Celui qui prie se sauve, celui qui ne prie pas se damne »(Saint Alphonse de Liguori). Que Dieu et Sa Sainte Mère vous protègent et vous gardent.

  17. Claude Germain V

    OUF !!!!!!!!!!!!!!!!! quand je pense , pour beaucoup de fidèles , moi compris , qui connaissons mal les  » canons de l’église  » , grâce a DIEU LE PÈRE ? il est admirable de voir comment certains groupe cathos-chretiens connaissent le  » SUJET-SACRE  » Dans sa forme primitive et le font savoir , qu’il en soient remerciés ………
     » Que Mgr Knestout se rassure : cette annulation va bien dans le sens de l’enseignement traditionnel et constant de l’Eglise, qui prohibe la communicatio in sacris active et formelle. Celle-ci consiste pour un catholique à organiser ou participer à un culte hétérodoxe, source d’indifférentisme pratique en matière de religion et cause de scandale chez les fidèles.
    Merci mon DIEU …

  18. Uncle

    Coïncidence?

    Léon XIII, pape farouchement opposé à la franc-maçonnerie, décède à 93 ans en 1903.
    Le cardinal Rampolla, franc-maçonniste connu, est élu mais François Joseph D’Autriche y met son veto et c’est finalement Pie X, si cher à nous tous, qui monte sur le trône, comme si la protection de Marie veillait encore.
    Mais Rampolla commence déjà son travail de sape à l’intérieur du Vatican en tant que secrétaire du Saint-Office.
    Rampolla décède en 1913 et on y fait mettre son buste en 1914 dans la salle des papes à la basilique Saint-Pierre. Le buste défi la liste des papes y faisant face. C’est le seul qui y est présent encore aujourd’hui en tant que cardinal.
    Puis c’est l’élection de Benoît XV qui est élu en 1914 suite au décès de Pie X, et qui nomme le cardinal Gasparri, fils spirituel de Rampolla, comme secrétaire d’État où il pourra dissiper le poison et en venir aux accords du Latran.
    100 ans plus tard, c’est le Benoît suivant sur la liste, XVI, qui démissionne.
    7 ans plus tard, Benoît XVI atteindra l’âge de 93 ans comme Léon XIII, comme si la boucle est bouclé.

    • Domine ne moreris

      Uncle, une petite rectification historique si vous le permettez :

      Rampolla n’a pas été élu. Il avait certes rallié sur son nom le plus de suffrages, mais n’atteignait pas encore la moitié de ceux-ci, et il faut la majorité des deux tiers pour être élu.

      En face de Rampolla, porté par le « clan progressiste », il y avait le Cardinal Gotti, porté par les « conservateurs ». Et ces deux camps s’équilibraient à peu près. Aucun des deux ne voulait bouger, la situation était bloquée. Le Cardinal Sarto, futur St Pie X, avait recueilli quelques suffrages (« les Cardinaux s’amusent à mes dépends » avait-il grimacé).

      C’est alors que le veto de François-Joseph (Empereur d’Autriche-Hongrie) a été exprimé par le canal de l’Archevêque de Cracovie : mais l’ensemble du Conclave a déclaré ne pas vouloir en tenir compte. D’ailleurs, Rampolla juste après a obtenu une ou deux voix de plus, et le blocage s’est confirmé.

      L’Esprit-Saint a alors inspiré de plus en plus de Cardinaux à se reporter sur le Cardinal Sarto, dont l’humilité et ses vigoureuses tentatives de persuader le Conclave de son indignité a fini par convaincre ses pairs, à 50 voix contre 10 à Rampolla.
      Il est donc inexact de dire que c’est le veto qui a empêché l’élection de Rampolla et suscité celle de St Pie X : celle-ci se serait faite de toute façon.

      A peine sur le Trône de Pierre, St Pie X s’est empressé de supprimer le droit de veto que détenaient encore certains souverains. Mais il ne connaissait pas la raison de ce veto : il ne la comprendra que peu de temps avant sa mort, après le décès de Rampolla en décembre 1913, quand on lui fera connaître certains de ses écrits trouvés dans ses appartements, et attestant de son appartenance à la Franc-Maçonnerie (« Le malheureux ! Brûlez, brûlez tout ! »)

  19. Camaron

    Ils ont coupé les arbres,
    Ils en ont fait des planches…
    Ils s’apprêtent le couvercle à mettre,
    Bientôt ils planteront les clous dans leur propre cercueil…
    Le chrétien attend,
    et il n’a pas qu’un œil…
    Merci Louis ! Et que Dieu vous bénisse, ainsi que votre famille, et nos amis du Grand réveil.

    • Anne-Marie, Renée

      Et, notre  » cercueil » sera ce que nous en ferons !!!!! ( sourire)….. Ne nous laissons pas  » clouer » par des  » punaises » ….Elles ne valent pas un CLOU !!!!! Notre  » PERE » nous dit que par son Amour….Nous ne deviendrons pas  » MARTEAU »….Même si ILS cherchent à nous Scier !!!! Tenons le coup ! En UDP Avec vous tous A-M….C’est magique ces moments où nous ne sommes qu’UN !

  20. Sophie

    Je viens de tomber sur un article du 23 janvier 2017, je cite :

    « Le premier laboratoire épidémiologique de haute sécurité P4 de Chine, qui abritera les souches les plus dangereuses des virus connus, en coopération avec la France, a franchi une nouvelle étape jeudi avec son accréditation par les autorités chinoises.
    Situé près de Wuhan, dans le centre de la Chine, ce lieu ultrasensible, le premier de ce type dans le pays, a reçu sa certification lors d’une cérémonie en présence du Premier ministre Bernard Cazeneuve, en visite officielle en Chine. »
    https://www.lepoint.fr/monde/epidemies-nouvelle-etape-pour-le-premier-laboratoire-p4-chinois-23-02-2017-2106936_24.php

    • Sophie

      Et les paroles de Cazeneuve sont d’un cynisme effrayant au vu des évènements; ils savent très bien ceux qu’ils font ces fous:
      « Le P4 de Wuhan « accroîtra considérablement la capacité de la Chine à conduire des recherches de pointe et à réagir efficacement à l’apparition de maladies infectieuses qui menacent les populations de l’ensemble du globe », a dit M. Cazeneuve.
      « L’objectif est de pouvoir traiter des situations hautement pathogènes, c’est-à-dire à haut risque de contamination, dans les meilleures conditions. On a bien vu l’importance de ce genre de laboratoire avec l’épidémie d’Ebola », a précisé la ministre de la Santé Marisol Touraine, également en déplacement en Chine.

      • Uncle

        Sur ce…

        « Cette fois, je suis pétrifié « : un virologue qui a aidé à découvrir le SRAS offre une version effrayante de l’épidémie de coronavirus.

        « Une épidémie plus importante est certaine », a déclaré Guan Yi, un virologue qui a aidé à identifier le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003.

        Il a estimé – «de façon conservatrice», a-t-il dit – que cette épidémie pourrait être 10 fois plus importante que l’épidémie de SRAS car ce virus n’a été transmis que par quelques «super-épandeurs» dans une partie plus définie du pays.

        « Nous avons traversé la » période dorée « pour la prévention et le contrôle », a-t-il déclaré au magazine Caixin après s’être imposé une quarantaine volontaire à Wuhan. « De plus, nous avons la ruée vers le trafic des Fêtes et le non-respect de certains fonctionnaires. »

        «J’ai tout vu: la grippe aviaire, le SRAS, la grippe A, la peste porcine et le reste. Mais la pneumonie de Wuhan me fait me sentir extrêmement impuissant », a-t-il déclaré à Caixin.

        « La plupart des épidémies passées étaient contrôlables, mais cette fois, je suis pétrifié. » « (traduction google)

        https://www.zerohedge.com/health/time-im-petrified-virologist-who-helped-discover-sars-offers-chilling-take-coronavirus

        • Théodoric

          Je suis ébahi par ce que je lis; ce virus n’a été transmis que par quelques «super-épandeurs» dans une partie plus définie du pays. on peu donc circuler a moitié mourant, malade sans inquiéter, tout va bien. ouf heureusement seulement défini du pays, enfin presque car certain sont arrivé en France sans soucis.
          dans quel état faut-il être pour interdire quelqu’un de circuler librement en ayant un risque sanitaire important ? ça me laisse pantois.
          Plus haut je lis que la France a des liens avec Wuhan, ce qui ne m’étonne même pas ! puisque la voiture électrique, l’autonomie des véhicules, sont trop complexe a essayé chez nous avec des lois restrictives, tandis qu’ailleurs non, alors jouer les apprentis sorciers ne m’étonne pas du tout.

    • dalencourt

      Intéressant aussi : cette épidémie se situe en plein nouvel an chinois et les mesures de « protection » contre cette prétendue épidémie vont sérieusement contrarier les projets de vacances des chinois.
      Il convient de rappeler que l’année du rat, qui entame un nouveau cycle de 12 ans (tiens tiens…) commence à la nouvelle lune, soit la nuit du 24 au 25 janvier, et que les vacances officielles en Chine s’étendent du 25 au 31 janvier.
      Les festivités du nouvel an chinois s’étalent sur une semaine de vacances où l’activité économique s’arrête : les chinois vont dans leurs familles, effectuent des achats ou s’envolent pour visiter les pays étrangers.
      Que cette « épidémie », et surtout ses énormes mesures de précaution, surviennent juste au moment du nouvel an est une très mauvaise nouvelle pour l’économie chinoise et celle du tourisme mondial.
      On aurait voulu le faire exprès qu’on ne s’y serait pas pris autrement.

  21. Gégé22

    Le compte rendu officiel de la réunion de l’OMS concernant ce virus est sorti et pose beaucoup de questions concernant sa vitesse de propagation et sa dangerosité. »Les autorités chinoises ont présenté de nouvelles informations épidémiologiques qui ont révélé une augmentation du nombre de cas, de cas présumés, de provinces touchées, et une proportion de décès parmi les cas signalés jusque-là de 4% (17 sur 557). Elles ont signalé des cas de quatrième génération à Wuhan et des cas secondaires hors de Wuhan, ainsi que quelques groupes de cas hors de la province du Hubei. Elles ont expliqué que des mesures de confinement rigoureuses (fermeture des réseaux de transport public dans la ville de Wuhan, ainsi que dans d’autres villes à proximité) avaient été prises. Après cet exposé, le Comité a été informé de l’évolution de la situation au Japon, en République de Corée et en Thaïlande, et de la possibilité qu’un nouveau cas ait été identifié à Singapour. Il existe une transmission interhumaine du virus et, selon les estimations préliminaires, le taux de reproduction de base (RO) se situe entre 1,4 et 2,5. Une amplification de la transmission a eu lieu dans un établissement de santé. Sur les cas confirmés, 25% sont signalés comme étant sévères. La source reste inconnue (sans doute un réservoir animal) et l’étendue de la transmission interhumaine est encore peu claire ».
    https://www.who.int/fr/news-room/detail/23-01-2020-statement-on-the-meeting-of-the-international-health-regulations-(2005)-emergency-committee-regarding-the-outbreak-of-novel-coronavirus-(2019-ncov)

  22. Raoul

    Pour l »épidémie du coronavirus, je me suis aussi posé la question de savoir si cela ne constitue pas un test au niveau mondial sans compter que le virus serait partie non loin d’un centre d’études militaire sur les virus.
    Pour le livre de Benoît XVI et du Cardinal Sarah, cela me fait penser à la conversion de la Russie, réelle mais imparfaite puisqu’orthodoxe. En effet, leurs auteurs combattent les effets mais non la cause. Prions pour qu’ils aboutissent dans leur analyse de cette crise et qu’ils dénoncent non seulement Vatican II mais aussi ce qui a amené ce concile funeste, le modernisme.

  23. Anne-Marie, REnée

    Louis, il y a 30 ans ( 1980), ILS nous ont fabriqué le Sida….. Puis, l’hépatite C dans les années 90 ( Zut ! Je me suis faite vacciner….Elle était  » administrée par les éternuements » dixit la rumeur( et comme j’officiais en petite section…Y’en a eu)!!!!) J’ai été malade après la vaccination.( alors que je me soignais avec des méthodes naturelles depuis des lustres)…ILS nous ont inventé la grippe porcine, aviaire et toute leur merde…. Là, pour nous  » soumettre » ILS en sortent encore et encore !!!!! Ouvrons les yeux, Louis!!!! Moi, chui heureuse, c’est l’hostie que le prêtre ( un conciliaire) dépose pour moi, à l’ancienne…. Voilà où est le  » vaccin » qui nous évitera de contracter la C…….rie de ce monde. En UDP avec VOUS ! A-M

  24. Jean-Luc

    Bonjour à tous,
    L’horloge de l’apocalypse n’est plus qu’à cent secondes de la fin du monde
    https://www.presse-citron.net/lhorloge-de-lapocalypse-nest-plus-qua-cent-secondes-de-la-fin-du-monde/
    L’horloge de l’apocalypse dont l’origine remonte à 1947 (tiens tiens l’année de Notre-Dame de l’Apocalypse aux 3 Fontaines) n’a jamais été aussi près de minuit et on est passé des minutes aux secondes.
    Bien que cette horloge n’a aucune valeur factuelle, je pense que le message subliminal n’est pas anodin. Ils nous disent clairement qu’ils sont proches de l’atteinte de leur but (temps exprimé en secondes).
    En union de prières avec vous tous.

    • dalencourt

      C’est d’autant plus valable que l’apparition aux 3 Fontaines a eu lieu le 12 avril 1947 et que cette année, le 12 avril tombe… le jour de Pâques !
      Beau symbole tout de même.
      Pour le plaisir des chiffres, 1947 est distant de 2020 de 73 ans : or le 73è jour est le premier jour du règne de Bergoglio l’Antéchrist (14 mars). La boucle est bouclée.

    • Théodoric

      le Brexit c’était l’apocalypse, la fin du monde, Trump, attention a la troisième guerre mondial, l’horloge de l’apocalypse, mais c’est l’extrême droite qui distille la peur et la haine Lol.
      à force d’y croire, d’encourager ce genre de croyance, de superstition, on va réaliser nos pires cauchemars.

      • dalencourt

        Tout à fait, l’horloge de l’Apocalypse n’a pas d’intérêt en elle-même. Ce qui est intéressant, c’est 1947 et ce qui est instructif, c’est la convergence des significations (horloge de l’Apocalypse créée en 1947 l’année où la Vierge Marie apparaît sous le nom de Notre-Dame de l’Apocalypse).
        Je vous rappelle que le Bon Dieu, dans sa grande miséricorde, permet que le plus de monde possible soit prévenu à l’avance des grands événements, païens comme chrétiens, d’où cette horloge qui peut faire réfléchir ceux qui n’ont pas l’accès aux mêmes informations que nous.

  25. Christus

    Bonjour Monsieur Dalencourt,
    Pourrait-il y avoir un lien en terme d’eschatologie ou autre entre ce coronavirus et la grippe espagnol de 1918?

  26. vade retro adversaretur

    Bonjour Maria merci je vais essayer de porter les deux avec la croix de St benedicto mais pour le faire bénir par un prêtre de la traidtion je ne pense pas je n’ai pas d’églises de la tradition dans ma ville un prêtre normal ca va ???
    je peux savoir si c’est possible de demander une bénediction particulière pour les médailles par exemple éloigner le diable + acquérir l’humilité + résister à la tentation + rester dans la chasteté + garder la foi ferme + protection par le Saint esprit .
    Le prêtre voudra bien me faire ses bénédictions si je lui demande ? jai établi un rythme de prière pour les semaines pouvez vous me dire si c’est bien
    tous les jours au lever avant de travailler je récite un notre pere un ave maria et la prière que vous venez d’écrire et la lecture d’un psaume et le soir avant de me coucher réciter un dizainier un notre pere un ave maria et le samedi reciter un chapelet complet dans la journée et tous les dimanches aller à la messe
    vous pensez que ca va plaire à Dieu j’ai peur que ma foi se refroidit après cette attaque je suis toujours comme mort mais sa va mieux les prières et écouter la bible audio a comme ensevelli la douleur même si elle est toujours persistant je ne pensais pas que la langue était aussi néfaste quand la bible nous dit que la langue mauvaise est comme une épée ca n’est pas une vue de l’esprit je l’ai expérimenté on peut tuer quelqu’un avec la langue on doit vraiment faire attention à nos paroles je pense même que l’humiliation est plus dangereuse que le meurtre car le meurtre nous tue et nous libère du corps tandis que l’humiliation par la parole nous tue intérieurement mais nous restons dans notre corps c’est encore pire j’aurais préféré un meurtre que de vivre ça et je ressens la douleur de tous ceux qui ont calomnié Jésus jusqu’à la croix son coeur a du tellement souffrir ils ont versé le sang à l’intérieur de lui tout comme à l’extérieur
    que Dieu nous libère de ce monde de peine quand je pense ceux qui disent qu on doit profiter de la vie que la vie est belle blabla mais vous ne voyez pas que c’est un océan de douleurs et de larmes ça n’est pas pou r rien que la mer est salée tous dans ce monde n est que douleurs supplice survie comment profiter d’un mensonge comment les gens peuvent vivre sans comprendre que le but de cette vie est spirituelle tout est faux sauf ça à quoi sert la vie sinon à quoi ??? à consommer à manger à jouir de tout et de rien pour au final la vanité !
    NON ca n’est plus possible ca ne rime plus à rien la création ne tourne plus rond mais le monde continue a jouir ils vont se plaindre qu’il n’est pas parfait et qu’il est inégale mais ne voient pas que c est nos actes qui le rendent ainsi comme Jésus dit regarde le tronc dans ton oeil avant de vouloir retirer la brindille dans l’oeil de ton voisin
    tous hypocrites vivement le jugement

    • Maria

      Va de retro adversaretur, une médaille (ou autre objet religieux) bénie doit être traitée et portée avec respect et ne doit pas servir de bijoux. Elle doit être portée avec foi. Il me semble que c’est comme un témoignage et gage de fidélité à Dieu. Ce n’est pas un talisman auquel on peut attribuer des vertus magiques. Ce sont la prière (et les sacrements) pour avoir la grâce, et l’effort de pratiquer l’humilité, la chasteté, etc. ou l’effort d’éviter le péché, ou de nous mortifier, qui nous font progresser dans les vertus. Cela ne se fait pas en un jour, mais dure toute la vie.
      Pour les prières, vous pourriez vous procurer le livre bleu :
      https://www.clovis-diffusion.com/livre-de-prieres-broche-c2x12346045. Vous y trouverez les prières du matin, les prières du soir, et beaucoup de dévotions.
      Je ne sais pas si vous habitez en France, mais ce qui vous aiderait beaucoup c’est une retraite spirituelle.
      https://laportelatine.org/activites/retrait/ignace/ignace.php. Entre autre, pendant 5 jours, vous avez la possibilité de parler à des prêtres (qui peuvent vous bénir médailles, chapelet, etc).
      Mais soyez comme un enfant, ne cherchez pas la complication, Dieu demande la bonne volonté (« Paix sur terre aux hommes de bonne volonté ») et ce que vous faites et déjà beaucoup. Si on fait un pas vers Lui, le Seigneur en fait trois vers nous.

  27. Jean C.

    @vade retro adversaretur

    Bonjour .
    Moi aussi je suis passer par des souffrances , tout comme vous ,
    je suis tomber en dépression et j’ai beaucoup pleurer…beaucoup .
    Dieu dans sa grande miséricorde m’a relevé .
    Je me suis mis a lire les évangiles , a participer a la messe du dimanche ,
    même en semaine , a me confesser , souvent .
    Dieu m’a donner la paix du cœur et de l’esprit , depuis .
    Je ne suis pas guéris mais je sais que je ne puis rien sans lui .
    J’ai vu de mes yeux des grâces m’arriver , pas de la chance ou le coup du destin ,
    Depuis , j’ai remis mon corps et mon âme a la miséricorde divine , entièrement .
    J’ai frapper et Dieu m’a ouvert .

    Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix aux hommes qu’Il aime .

    Bien a vous .

  28. Jean-Luc

    Dans cette nuit du 25 au 26 janvier, nous serons à 82 ans de l’aurore boréale de 1938, grand signe annoncé par la Très Sainte Vierge Marie à Fatima comme début de la grande tribulation finale.
    Cette grande tribulation pouvant être considérée comme étant la purification finale du peuple de Dieu, sa durée doit être au maximum de 84 ans (2*42 ans) et nous renvoie à fin janvier 2022 comme dénouement final maximum.
    Mais la promesse faite par Notre-Seigneur en Matthieu 24 d’abréger ce temps d’épreuve nous fait cependant espérer comme l’a souligné Louis dans un article précédent un dénouement pour le courant 2021 avec début des hostilités dans les prochaines semaines.
    Bonne fête de la conversion de Saint Paul et bon 3ème dimanche après l’Épiphanie à tous.
    En UdP.

    • Olivier

      En 2021 combien de temps va t on reporter la date
      Rien ne se passe voilà tout
      On crois en quelque chose qui n arrivera sûrement jamais
      Faut peux être revenir sur à la réalité
      On est sur une fausse route
      Cette espoir nous fait plus souffrir qu autre chose
      Stop de faire croire à un dénouement heureux
      Ça tjs été la loi du plus fort
      Et ça va pas changer

      • dalencourt

        Olivier, ce dénouement heureux a été prophétisé par Jésus-Christ en personne, par sa sainte Mère, par l’Apocalypse de saint Jean, il est écrit noir sur blanc dans les Saintes Ecritures. Et justement il est heureux parce que « la loi du plus fort », comme vous dites, qui est le signe de la présence du démon, disparaîtra.
        Donc croire en un règne total et définitif de Satan, c’est ne pas croire en la Parole de Dieu.
        Personnellement je préfère croire Jésus-Christ que d’autres voix qui ont tout intérêt à nous faire penser que le mal restera toujours le plus fort.
        La chrétienté a prouvé qu’on pouvait inverser le processus, elle reviendra sur le devant de la scène une fois que l’épisode d’une dernière puissance du mal, celui qu’on appelle le règne de l’Antéchrist, sera terminé.
        Vous avez le droit de douter de la proximité de cette victoire, nous de notre côté, nous notons suffisamment d’indices probants pour penser que celle-ci est très proche.

        • R.L.

          Louis,
          Tout à fait d’accord avec vous.
          Avec toutefois une petite précision qui ne change rien sur le fond, mais qui change tout pour les gens trop pressés dont vous faites sans doute partie.
          Vous parlez de proximité de la victoire.
          C’est certain! Et chaque jour qui passe nous en rapproche. Mais que personne n’oublie que tous ici ne verront pas ce jour: ils mourront avant.
          Donc, en tout cas pour moi, la priorité absolue est de se préparer à sa propre mort.
          Si nous faisons cela, la Fin ds Temps ne sera qu’une formalité. Autrement, ce sera chaud bouillant, même pour les catholiques.

          Mais le terme de proximité est très élastique en fonction de notre point de vue bassement humain, comparé à la volonté divine.
          Comment pourrions-nous voir les choses avec la même perspective que Dieu?
          D’où le temps qui semble si long si long à certain.

        • dalencourt

          Bien sûr RL, mais le Bon Dieu sait que nous sommes des êtres humains donc limités, c’est pourquoi il nous envoie aussi des signes adaptés, signes qu’il nous demande, par ailleurs, de scruter et d’observer.

        • Anne

          Non Dieu ne nous demande pas de scruter et d’observer. Au contraire il nous demande de ne pas chercher à connaître l’avenir! Et de fuire les gens comme vous.

          Anne

        • Exilée

          Mais, que venez-vous donc faire ici? Vous jugez l’auteur du blog et tous ses lecteurs. Juger est-il un moindre péché que scruter l’avenir? Pensez qu’il y a ici des gens au bout du rouleau qui cherchent un peu d’espoir pour avoir la force d’affronter encore une journée, puis une autre, et encore une autre. D’autres témoignent avoir été fortifiés dans la foi grâce à ce blog. Partez vite! Nous qui sommes dans l’erreur ne vous retenons pas.

        • Raoul

          C’est à se demander si vous savez bien lire les évangiles car s’il ne nous est pas permis de connaître la date de la fin de monde mais Jesus5, donc Dieu, nous a donné un certain nombre de signes pour nous préparer à cette fin. Ici c’est le cas. Louis n’a jamais prétendu donner la date de la fin de ce monde mais essaie d’interpréter au mieux les signes annoncés par Jésus. Nous n’avons pas toujours été d’accord sur certains sujets mais dans la grande majorité des cas, en particulier le retour non d’un roi temporel mais du Roi des rois, le Christ.

        • Anne f

          vous n etes pas obligés de croire ce que nous dit Louis mais de ne pas juger
          Oui Louis a raison il faut juste ouvrir la bible et lire l évangile
          mettez vous au travail alors

        • dalencourt

          Ah oui ? Alors pourquoi dans l’évangile dit « de la fin du monde » Jésus-Christ dit-il :
          « De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, qu’il est à la porte. » (Matthieu 24:33) … choses qu’il vient de nous décrire justement… si ce n’est pour les observer, justement ?
          Quant à la seconde partie de votre message, personne ne vous oblige à venir sur le Grand réveil. Fuyez ma bonne dame, fuyez donc.

  29. Maria

    Louis, pourquoi l’Apparition de Notre-Dame en 1947 est appelée Notre-Dame de l’Apocalypse, est-ce Notre-Dame elle-même qui se nomme ainsi ? Quel rapport entre l’apparition à un ennemi de l’Eglise (qui s’est donc converti) et cette appellation ?

    • dalencourt

      Oui, elle s’est présentée à Bruno Cornacchiola comme « Notre-Dame de la Révélation » ; or Apocalypse veut dire « révélation ».
      Peu de gens le savent mais Bruno Cornacchiola fut chargé d’un message de la Vierge pour Pie XII, qu’il lui communiquera en personne, et dans lequel il était écrit, notamment : « l’Eglise sera veuve »;
      Autre information confidentielle mais qui a son importance : quand il décida de proclamer le dogme de l’Assomption, Pie XII consulta Bruno Cornacchiola pour en définir la date : ce fut le 1er novembre 1950.

      • Cmik

        Eglise veuve = mort de son époux le Christ… Qui selon vous a ce désir fou depuis toujours, ce désir qu’il chargea aussi Nietzsche de proclamer en son nom: « Dieu est mort! »

        • dalencourt

          Oui, ou mort de son représentant sur terre, celui que l’on appelle le Vicaire du Christ, le pape.
          Compte tenu de la signification mystique de tout cela, en réalité une église veuve, cela veut dire qu’elle aura perdu son pouvoir spirituel, ce qui est évidemment la pire des choses qui puisse lui arriver puisque c’est sa raison d’être.

  30. Suzanne

    à vade retro adversaretur : « comment les gens peuvent vivre sans comprendre que le but de cette vie est spirituelle tout est faux sauf ça à quoi sert la vie sinon à quoi ??? à consommer à manger à jouir de tout et de rien pour au final la vanité ! » Sur le Grand Réveil, nous avons tous, je pense, le même ressenti que vous. Pour celui qui voit et qui entend, c’est beaucoup de souffrances. J’offre régulièrement ces souffrances à Dieu et je Lui demande qu’Il m’aide à les porter et aussi qu’Il me garde dans la paix et l’espérance. Plongez-vous dans de bons livres : ceux-ci vous aideront aussi à passer ce mauvais moment. Le dernier livre que je viens de terminer et qui m’a fait du bien est « la preuve du paradis » du Dr Eben Alexander : l’EMI (expérience de mort imminente) d’un très grand neurochirurgien (histoire vraie) qui ne croyait qu’à la science. Son coma de 7 jours lui a fait découvrir que Dieu existe et qu’Il nous aime d’une façon qu’on ne peut même pas imaginer ! et que la science n’est que la science ! Bon courage à vous !

    • Anne-Marie, REnée

      Oui, chère Suzanne, j’ai vécu une EMI de 3 semaines Il y a cela très longtemps…..1984….. Perso, avec deux curés dans ma famille, j’ai développé d’autres  » aspirations ». Depuis dix ans ( en plus de mes écrits), je SUIS présente pour une  » conférence en Avignon…..Elle dure deux heures et je  » m’investis » un max ….Mais, quel bonheur de voir des personnes arriver avec des sacs à dos….Repartir après deux heures, le sourire aux lèvres ! Merci au Père de me donner encore la force qui me maintient encore en vie ! J’ai été instit alors que j’avais été hémiplégique…. Et cela pendant seize ans….. j’ai apporté un max à ces gamins….Dernières nouvelles d’un élève de 1982…… ILS ( la bande pourrie de l’éducation nationale) m’ont bousillée….. En me maintenant ma note pendant 20 ANS!!!! Mais, moi, Anne-Marie, filleule et nièce de curé , je leur ai tenu tête ( j’ai porté plainte contre une mer….d’inspecteur). . L’épée et le glaive de l’AMOUR et de la PAIX viendra à bout de ces…..M…….MINABLES! EN UDP avec vous, chers TOUS !

  31. Gégé22

    Extrait de la déclaration du président chinois XI « Le président chinois a affirmé que son pays pouvait «remporter la bataille» contre le nouveau coronavirus et appelé à renforcer l’autorité du régime communiste. « Face à la situation grave d’une épidémie qui s’accélère (…) il est nécessaire de renforcer la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti », a-t-il affirmé. Soyons surs que l’épidémie va se propager en Europe comme ailleurs dans le monde et permettre aux pouvoirs en place de justifier une dictature impitoyable. Une période « apocalyptique » quant à la perte de toutes nos libertés s’ouvre devant nous.
    https://www.tvlibertes.com/actus/coronavirus-lepidemie-saccelere-et-la-situation-est-grave-selon-le-president-chinois-xi-jinping

  32. dalencourt

    Je stoppe ici la validation des commentaires, reprise lundi matin.
    Si tout va bien, je mettrai en ligne demain soir un nouvel article ; on va revenir aux fondamentaux, à Notre-Seigneur.
    Bon dimanche à tous.

  33. Bri

    Bonjour à tous,

    PARTAGE :

    1/ Un article sur la « Papauté Bicéphale » : « Benoît XVI, la fin de l’ancien, le début du nouveau, l’analyse de Georg Gänswein »
    Source : benoit-et-moi.fr/…/le-pas-historiq… (http ://benoit-et-moi.fr/2016/benot-xvi/le-pashistorique-du-11-fevrier-2013.html)

    2/ Hypothèse sur la situation d’exception de la « Papauté Bicéphale » actuelle : la Bête de l’Apocalypse !?!

    VOICI : Je lisais cet article sur la Papauté Bicéphale (réf. ci-haut), puis, soudain, il me semble avoir enfin compris LA SITUATION PRÉSENTE ! C’est pourquoi je m’empresse à vous partager cette hypothèse : La démission non-démission de Benoît XVI, marquée providentiellement par un éclair kilométrique d’une grande force, frappant le dôme recouvrant la tombe de Saint Pierre, a transformé la Papauté et l’Église à tout jamais, lit-on dans cet article. Ce « pas spectaculaire » de Benoît XVI fut d’initier la fonction de « pape émérite », et, finalement, s’est avéré être l’instauration d’une Papauté Bicéphale. Ce geste audacieux fut donc une « révolution », un pas « EN AVANT », un geste inouïe ; Benoît XVI décidant de faire un « pas de côté » pour laisser la place à SON SUCCESSEUR ! Tout le pontificat de Benoît XVI en fut un d’exception permis par le ciel. Mais qu’est-ce que tout cela signifie ? Qu’est-ce donc que cet ultime progrès, la papauté bicéphale ? Une autre façon de crucifier l’Église ? Eh bien, par-delà notre respect et notre attachement filial à ce pape progressiste-conservateur, et constatant que Benoît XVI n’a jamais dénoncé les erreurs du Concile Vatican II, qu’il est donc demeuré en partie un progressiste, c.-à-d. « un moderniste », nous rappelant que même Mgr Lefebvre l’appelait « le serpent », il est possible que le « Pape émérite Benoît XVI » soit le Faux Prophète qui, selon le livre de l’Apocalypse, œuvre EN MÊME TEMPS QUE LA BÊTE, à savoir l’Antéchrist, c’est-à-dire, le pape François, de sorte que sous ce pontificat d’EXCEPTION, cette « papauté bicéphale sans pape » s’est poursuivie la RÉVOLUTION sur le siège de Rome, l’imposture de la fin des temps qui séduirait même les élus si cela était possible… Voilà mon hypothèse audacieuse… !

    Pour se convaincre de la valeur de cette hypothèse (la Papauté Bicéphale = la Bête de l’Apocalypse) révélant la SITUATION FINALE de l’Église en cette Fin des temps, il faut avoir à l’esprit la prophétie du livre de l’Apocalypse ainsi que plusieurs prophéties catholiques dont celles concernant la situation des « DEUX PAPES » et de la fausse église, et de la fuite du pape après la marche de la Russie sur l’Italie… (ex. la vén. A-C Emmeric, Saint Pie X, etc). Il faut avoir en tête également la prophétie de ND de La Salette qui semble éviter de nommer l’Antéchrist par le mot « Pape » lorsqu’Elle dit simplement (de mémoire) : « Ni lui ni SON SUCCESSEUR ne verront le Triomphe de l’Église ». Ni « lui », c’est-à-dire, possiblement, le pape Benoît XVI (qui est le dernier pape selon la prophétie de Saint Malachi) qui serait le faux prophète, ni « SON SUCCESSEUR », c’est-à-dire, le pape François, qui lui serait l’Antéchrist lui-même, dont la spécificité est, entre autres, de résumer toutes les hérésies (or, le modernisme est qualifié d’égoût collecteur de toutes les hérésies, mettan la cognée à la foi elle-même, par le pape Saint Pie X) et opérant le mystère d’iniquité. Finalement, pour s’en convaincre, il est très utile de lire ATTENTIVEMENT cet article (ci-haut mentionné) sur la « PAPAUTÉ BICÉPHALE ». J’ai souligné en rouge (non avenu ici) les éléments les plus importants. Par exemple, derrière la phrase disant « l’ÉTOILE du pontificat de Benoît XVI sera toujours présente parmi nous », je SOUPÇONNE (c’est l’Heure de la prudence, « que nul ne vous séduise »… !) la possibilité d’identifier cette « étoile » avec le dieu de la F-Maçonnerie ecclésiastique, à savoir : Lucifer !! Ouf ! La « trinité satanique » serait-elle à l’œuvre devant nous !?

    Que Dieu me pardonne si je me trompe. Amen.

    N’oublions pas que Jésus nous commande la CHARITÉ jusqu’à : « Aimez vos ennemis ! » Car TOUT concourt au BIEN de ceux qui aiment Dieu !

    « Quand vous verrez l’abomination de la désolation dans le lieu saint,
    relevez votre tête car votre délivrance est proche ! »

    JÉSUS REVIENT TRÈS BIENTÔT !

    Un gros merci, monsieur d’Alencourt, car j’ai profité de vos excellents articles, en venant, de temps en temps, lire vos dernières réflexions, souvent stimulantes, et ce, au cours de ces dernières sept années de tribulations spirituelles sans précédant,

    Bien à vous et courage à tous,
    Que Dieu nous bénisse et nous garde dans son Amour,

    Bri

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s