L’inégalité salariale hommes-femmes n’existe pas

Une fois n’est pas coutume, je voudrais réagir et opposer un démenti formel à une mystification collective qui dure depuis trop longtemps, celle qui consiste à affirmer qu’il existe une inégalité salariale entre les hommes et les femmes dans les pays développés, dont le nôtre.
On nous sert cette affirmation depuis au moins 30 ans, par le biais d’associations féministes, des pouvoirs publics (un ministère dédié à ce sujet existe en France !), le tout relayé régulièrement à grande échelle par des médias (presse, TV, internet…) complices quand ils ne sont pas eux-mêmes partie prenante.
A se demander où sont les limites entre la réalité et la propagande. Entre un soi-disant fait de société et une idéologie savamment entretenue.
Car personne ne peut ignorer aujourd’hui que distinguer entre homme et femme dans une grille de salaires est non seulement interdit, mais très mal vu.
Quel employeur depuis au moins vingt ans, même le plus macho des patrons de TPE, se risquerait à faire une différence de salaire à poste et compétence équivalents entre un homme et une femme, au détriment de la femme ?
Toutes les entreprises, de la multinationale à la plus petite des TPE, sont aujourd’hui dimensionnées de façon interne ou externe (Ressources Humaines, logiciels de paie, comptables et experts-comptables….) afin d’éviter tout risque à ce sujet, du fait du vacarme médiatique que cela provoquerait, ainsi que des suites judiciaires évidentes.
Et puis franchement, quel serait l’intérêt d’un employeur aujourd’hui de réduire les salaires uniquement parce que ce sont des femmes ? Ne peut-on pas admettre que les mentalités aient changé, ne serait-ce que par la force des choses, à supposer d’ailleurs qu’une mentalité de ce type ait réellement existé, ce qui reste encore à prouver.

Alors, comment peuvent-ils encore entretenir ce mythe de l’inégalité salariale hommes-femmes et le répéter invariablement plusieurs fois par an comme si rien n’avait changé ?
Comme par exemple hier, les médias se sont fait complaisamment l’écho d’un obscur collectif féministe Les Glorieuses, qui affirme « qu’en France, en 2019, les femmes gagnent toujours sensiblement moins que les hommes » et invitait « les Françaises à cesser le travail dès ce mardi 5 novembre, à 16 h 47 » sous prétexte que, selon leur calcul, « entre le 5 novembre et le 31 décembre, c’est comme si les femmes actives travaillaient bénévolement. »

Ces affirmations méritent d’être décryptées car elles sont basées sur un raisonnement qui relève autant de la manipulation, du trucage que de la malhonnêteté intellectuelle, parce que se fondant sur un triple mensonge :

Le premier mensonge consiste à présenter l’inégalité comme négative ou anormale. Tout le monde perçoit le message ainsi : qu’il y ait des disparités de salaires est présenté comme discriminant et injuste. Et c’est presque toujours le terme d’inégalité qui est employé. Or l’inégalité n’est pas injuste en soi, ni anormale, au contraire elle est nécessaire à l’équilibre des choses.
Prenons l’exemple simple d’une balance à l’ancienne : pour connaître le poids d’un objet, je vais devoir ajuster ma balance avec des poids de différentes tailles (1 kg, 500g, 10g etc.) et c’est l’assemblage de ces éléments inégaux qui va me donner le bon équilibre. Il en va de même dans la société dont l’équilibre ne repose pas sur l’égalité mais au contraire sur l’assemblage intelligent et proportionné des différences et des complémentarités.
Donc déjà, présenter le concept même d’inégalité comme quelque chose d’anormal relève de l’imposture intellectuelle et d’une déformation de l’observation naturelle des choses.

Le deuxième mensonge consiste à affecter de croire que ces inégalités concernent les femmes et les hommes alors qu’il s’agit de disparités entre classes salariales. Ce ne sont pas les femmes en tant que femmes qui gagnent moins, ce sont les employés qui gagnent moins que les cadres. Si la population d’employés ou d’agents de maîtrise par rapport à celle des cadres est constituée de plus de femmes que d’hommes, alors on va prétendre qu’elles gagnent moins. On effectue le même raisonnement malhonnête pour les contrats à temps partiel, parce que ceux-ci sont majoritairement demandés par des femmes (souvent exigés ! les féministes l’ignorent superbement) pour une raison bien connue : avoir du temps pour s’occuper de leurs enfants, surtout quand ils sont en bas âge. J’ai même lu dans un article que les contrats à temps partiel étaient « précaires » ce qui est totalement faux : la plupart sont des CDI. On n’a donc pas là des propos honnêtes et objectifs mais une volonté délibérée de déformer la réalité : mesurer un écart salarial entre hommes et femmes n’a pas de sens, cela revient à dire que les employés sont moins bien payés que les cadres, ce qui est une évidence ; mais en déduire que les femmes sont moins bien payées que les hommes parce qu’il y a plus de femmes aux postes d’employés, c’est de la manipulation. Car ce n’est pas en tant que femmes qu’elles sont moins bien payées, mais en tant qu’employées, au même titre que les hommes occupant le même type de poste. Il n’y a pas ici la moindre trace d’inégalité. Et s’il y a plus de femmes dans les professions intermédiaires, tout le monde sait que c’est un choix de vie lié à la liberté de gérer sa carrière comme on l’entend, et non un choix imposé par la société ou l’Etat.

Le troisième mensonge est le plus gros, le plus pernicieux. J’ai essayé de savoir par quelle entourloupe certains pouvaient encore affirmer qu’à salaire et compétence égale un homme était mieux payé qu’une femme. C’est en grattant dans le secret des calculs de ces statisticiens (car tous ces chiffres ne sont basés que sur des statistiques, il faut le savoir, elles-mêmes basées sur des partis-pris, là aussi il faut le savoir) que j’ai finalement découvert le pot-aux-roses : ce calcul n’est possible qu’en se basant sur UNE VIE de travail d’une part, et en tenant compte d’autre part de supposés congés de maternité. Voilà la véritable raison qui permet de brandir ces statistiques et qui permettra aussi de faire durer éternellement le mythe de l’inégalité salariale : parce que les calculs à salaire et carrière égale incluent pour la femme au moins un congé de maternité par défaut et donc concluent, à cause de cela, à un revenu moindre parce que calculé, répétons-le, sur une vie entière.
Les féministes le savent très bien et l’avouent dans leurs propos car c’est le seul point qui soit justifiable entre guillemets. Par exemple la féministe Rebecca Amsellem dans le Figaro du 5 novembre explique : «Les inégalités salariales se creusent dès la naissance du premier enfant et cela se répercute ensuite d’années en années». Ou dans 20Minutes du 25 octobre, une autre féministe, Victoire Tuaillon, vendait elle aussi la mèche : « les inégalités de salaires sont liées au fait que ce sont presque toujours les femmes qui arrêtent de travailler lorsqu’elles ont un enfant. »
Voilà, maintenant vous avez compris : c’est le congé de maternité qui justifie et explique à lui seul cette fameuse inégalité salariale.
A ce stade, un observateur extérieur ne pourrait qu’exprimer sa perplexité en constatant que justement, cette dernière raison est la plus facile à corriger. Pourquoi ces féministes, si promptes à interpeller les pouvoirs publics, ne leurs réclament-elles pas une révision du calcul des indemnités journalières ? Après tout, s’il y a écart de revenu entre hommes et femmes à cause du congé de maternité, c’est parce que la Sécurité Sociale se substitue à l’employeur pour le versement du salaire, et plafonne ses indemnités journalières. Donc le responsable réel des inégalités salariales c’est l’Etat, et il serait très facile d’y mettre fin en lui réclamant une révision de son mode de calcul afin que la femme qui enfante ne voie plus son salaire baisser.
Curieux tout de même que ces gens aux multiples revendications ne songent pas à formuler la revendication qui, du moins en France, ferait reculer et même disparaître cette fameuse inégalité salariale qu’ils dénoncent tant ?

Alors on est en droit de se demander : pourquoi ?
Pourquoi toutes ces falsifications de données, ces raisonnements déformés, ces mensonges pervers, ces manipulations mentales qui cherchent à modifier profondément la perception des réalités par le bon peuple de France ?

Parce que nous avons affaire à une mentalité typiquement gauchiste qui traite ces sujets avec un état d’esprit non pas basé sur la vérité et la réalité, mais sur une idéologie. Et même trois idéologies.
Toutes ces associations et autres collectifs féministes, mais aussi l’essentiel des journalistes ou du personnel politique, se revendiquent de la gauche ou de l’ultra-gauche, ou sont imprégnés de la mentalité de gauche, ce qui revient au même.
Ces trois idéologies typiquement gauchistes qui révèlent et expliquent le fondement même de l’allégation mensongère de l’inégalité salariale hommes-femmes, sont :

 

1) L’idéologie marxiste, qui repose en grande partie sur le principe de la lutte des classes. Ce principe s’est modernisé et a su évoluer mais sans perdre son âme, à savoir opposer les gens après les avoir catégorisés au préalable. Il est important de prendre conscience que ce n’est pas seulement une dialectique mais aussi une mentalité qui irrigue toute la société actuelle : on oppose les hommes aux femmes, les riches aux pauvres, le privé au public, les jeunes aux vieux, les salariés aux patrons, les parents aux enfants, les homosexuels aux hétérosexuels, les automobilistes aux piétons… la liste est sans fin. Ce principe d’opposition a pour effet de maintenir les populations dans un état de lutte permanent, une lutte totalement artificielle mais sur laquelle repose l’essentiel de l’ingénierie sociale. L’état d’esprit marxiste -ou marxisé- vit et se nourrit de ces oppositions parce qu’il se fonde sur la révolution, c’est à dire la lutte. C’est pourquoi il n’y a pas de recherche de solutions véritables (on l’a vu, la révision de la rémunération du congé de maternité, seule véritable solution à cette inégalité, est ignorée des féministes) mais au contraire le maintien volontaire de l’opposition (ici hommes/femmes) par principe. Par définition. Par idéologie. C’est pourquoi aussi la SNCF fera toujours la grève, quitte à se servir du moindre incident comme prétexte. Non par besoin ou à cause d’un danger mais par principe. Parce que les hommes doivent être maintenus dans un état de lutte permanent et pour s’y maintenir ils doivent être persuadés qu’il existe des déséquilibres, des injustices, des inégalités, quitte à les créer de toutes pièces. D’où l’invention par la gauche de la notion de justice sociale, qui équivaut à résoudre ces (faux) problèmes par leur idéologie.
En définitive, la mentalité de gauche est basée sur la haine des autres, même si elle s’en défend. C’est l’exact contraire de la civilisation chrétienne, fondée, elle, sur l’amour du prochain.

L’autre versant de l’idéologie marxiste c’est le collectivisme. Derrière le discours sur l’inégalité salariale, il y a les notions d’égalitarisme, de parité, de nivellement des populations. Le bon vieux principe collectiviste du socialo-communisme, mis en œuvre dans les premières décennies de l’Union Soviétique, avec le résultat catastrophique que l’on sait. Un peu comme si les néo-communistes d’aujourd’hui regrettaient avec nostalgie cette époque où tout le monde était aligné sur les mêmes principes, les mêmes métiers, les mêmes salaires.. les mêmes impasses, les mêmes illusions et les mêmes larmes. L’égalitarisme est fille du collectivisme.

 

2) L’idéologie sociale de l’émancipation de la femme par le travail afin de redéfinir l’organisation sociale de la société, tant au niveau des activités professionnelles que du foyer familial, et surtout de pousser la femme à renoncer à la maternité. Il y a une volonté égalitariste très claire, revendiquée autant par les mouvements de gauche que par les pouvoirs publics, qui consiste à nier et même redéfinir selon leurs propres critères une organisation humaine basée, jusque là, sur les différences et la complémentarité, c’est à dire sur les principes qui régissent la loi naturelle telle qu’on peut l’observer, et où les inégalités ne sont pas un handicap mais une force.
Le plus grave de cette position est qu’elle conduit la femme, principalement occidentale, à renoncer à ce qui est son premier rôle sur terre, et son plus grand bonheur : enfanter. On sent bien en filigrane du discours des féministes que le problème c’est l’enfant, puisque c’est lui qui est principalement à l’origine des prétendues disparités salariales. On est au-delà ici de l’escroquerie intellectuelle, ou même du mensonge le plus vil, on attente au cœur de la place de la femme dans la société, on lui retire ce qui fait sa joie, sa vie, son bonheur, son irremplaçable position dans l’équilibre de la société humaine telle qu’elle a été voulue par le divin Créateur.
Il faut admettre que ce projet de société voulu par la gauche est bien ficelé car il est lié, aussi, à l’immigration. Rappelons que tous les mouvements de gauche sans exception sont immigrationistes. Parce qu’il y a derrière cela un double objectif. Le premier est d’ordre économique : le déséquilibre démographique du non-renouvellement des populations causé par cette incitation faite aux femmes occidentales à renoncer à l’enfant ou à avorter, par des arguments fallacieux comme celui de soigner sa carrière ou des inégalités salariales, nécessite d’aller chercher dans l’immigration la solution à ce problème. Et le deuxième objectif, celui des élites, consiste en une substitution de population. A une population occidentale homogène ethniquement, socialement et religieusement, on a décidé de substituer une population hétérogène, multiculturelle, multiethnique et multiconfessionnelle. Il ne s’agit pas là d’un hasard mais de la mise en œuvre concrète de la stratégie marxiste internationaliste et collectiviste.

 

3) L’idéologie religieuse de la suppression, ou plutôt de la remise en cause du père.
On l’a dit tout à l’heure, la gauche socialo-communiste s’oppose intrinsèquement au christianisme et notamment à un de ses fondements : le Patriarcat. Le christianisme repose sur la primauté du Père ; même le Fils, qui pourtant est Dieu lui-même, glorifie et obéit au Père. D’où l’organisation patriarcale de la civilisation chrétienne reposant, non pas sur un « père » tyrannique, omnipotent et capricieux mais sur la reconnaissance du père comme base de l’organisation hiérarchique terrestre, de la même façon qu’elle l’est au Ciel. D’où la notion de patrie, la terre de nos pères. D’où la notion de devoirs plus que de droits. D’où les liens d’amour (primauté du prochain) qui fondent alors les relations humaines. La gauche s’est donc attaquée au statut même du père, parce que le père terrestre lui rappelle le Père céleste, et des deux il n’en est plus question.
Son arme favorite sera le féminisme couplé avec la fameuse émancipation des femmes et la révolution sexuelle, puis aujourd’hui l’égalitarisme et demain l’eugénisme puisque par la PMA, on pourra se passer complètement, ou presque, du père. Actuellement, quand le père subsiste, il est pratiquement considéré par la société comme un géniteur-payeur et son rôle se réduit principalement à des fonctions alimentaires.
C’est pourquoi les gauchistes ne voient pas d’inconvénient à établir de nouveaux papiers « Mère-Mère » pour les couples de lesbiennes, parce qu’après avoir redéfini le statut et la définition du couple, puis du père, on peut maintenant le faire disparaître. C’est oublier un peu vite l’extraordinaire histoire d’amour (réciproque !) qui se vit entre l’enfant et ses géniteurs, sur laquelle non seulement l’enfant va se construire, mais aussi ses parents : les trois se construisent l’un par la filiation, les deux autres par la paternité et la maternité, chacun avec ses caractéristiques propres, et c’est la symbiose de l’ensemble qui constitue l’équilibre du foyer familial. L’enfant n’est pas une histoire de cul ou d’éprouvette, c’est une histoire d’amour à trois. L’homme et la femme ne feront qu’un nous a dit le divin Maître, or effectivement ils ne font qu’un dans l’enfant.

Internationaliste par essence, la gauche aura aussi en horreur toute notion de nationalisme ou de patriotisme, qui renvoient encore à la terre des pères. Mais attention, le patriotisme n’est pas supprimé pour autant, il est redéfini. Le référent n’est plus le père, la patrie, mais le lien social avec la nouvelle société multiculturelle issue de leur politique de mixage des populations.

 

Conclusion

Il était important d’expliquer que derrière les pseudos inégalités salariales hommes-femmes telles qu’on nous les débite régulièrement se cache une propagande falsifiée et mensongère au service d’un projet de redéfinition de la société selon des critères idéologiques et non réalistes.
Ce n’est pas le bonheur de l’homme qui est recherché c’est la construction d’une société à la mentalité et aux structures socialo-communistes de type collectiviste, mondialiste et matérialiste. Les hommes et les femmes doivent faire très attention parce qu’on vise d’abord les têtes et les cœurs. Par cette propagande étatique et médiatique à sens unique, on vise à nous faire adopter une certaine mentalité et une façon de raisonner déconnectés de la vie naturelle, du réel, du bon sens, du savoir-vivre et du savoir-aimer. L’idéologie mortifère du marxisme ambiant atteint d’abord les cerveaux, puis les cœurs, puis les âmes… coupant en définitive le lien spirituel entre Dieu, ses lois fondamentales et les hommes, et les poussant inexorablement toujours plus près du précipice.

 

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : L’inégalité salariale hommes-femmes n’existe pas

441 Commentaires

  1. Isabelle 63

    Quatre exorcistes appellent à une journée de prière et de pénitence le 6 décembre après le scandale du synode sur l’Amazonie, à lire ici : https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2019/11/culte-de-la-pachamama-quatre-exorcistes.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+blogspot%2Fjeannesmits+%28Le+blog+de+Jeanne+Smits%29&fbclid=IwAR2nNTry5FnoJ2VRCr9zzfLv6cKXz6VohH191PeQTxq9sxGkBXUadNcwKX4
    En UDP.
    Un nouvel article bientôt, Mr Dalencourt ?

  2. JMA

    Les journalistes sont de pire en pire, ils ne savent pas de quoi ils parlent. Eh non, au vu de ce qui est présenté, il ne s’agit pas de l’écriture inclusive. Exemple d’écriture inclusive : tou.te.s les francais.es, absolument illisible quand tout un texte est écrit ainsi.

    • Aveugle

      Et pour preuve il neige depuis fin Octobre quasiment partout avec des températures largement inférieures à la normale et ils nous parlent encore de réchauffement climatique.

  3. Adrien

    Intervention des pompiers à la cathédrale d’Amiens pour un exercice

    Un impressionnant déploiement de moyens.

    Les pompiers d’Amiens sont mobilisés ce vendredi à la cathédrale d’Amiens pour une manœuvre de grande ampleur avec simulation d’incendie.

    https://www.courrier-picard.fr/id49772/article/2019-11-15/intervention-des-pompiers-la-cathedrale-damiens-pour-un-exercice

    Emmanuel Macron annoncé à Amiens le 21 novembre

    Au programme de cette visite : le lancement des 800 ans de la cathédrale

    https://www.courrier-picard.fr/id49056/article/2019-11-12/emmanuel-macron-annonce-amiens-le-21-novembre

    5 000 bougies et des concerts lanceront le 800e anniversaire de la cathédrale d’Amiens
    https://premium.courrier-picard.fr/id46080/article/2019-10-29/5000-bougies-et-des-concerts-lanceront-le-800e-anniversaire-de-la-cathedrale

    Depuis 1999, chaque été et à Noël, la Cathédrale revêt ses plus beaux atours pour nous offrir un spectacle majestueux haut en couleurs de 50 minutes.

    Découvrez le tout nouveau spectacle « Chroma » du 15 juin au 22 septembre (22h45 en juin, 22h30 en juillet, 22h en août, 21h45 en septembre) et du 24 novembre au 31 décembre 2019 (19h en décembre), rendez-vous sur le parvis.

    Ce spectacle est une production de la Société Spectre Lab, qui s’est entourée de l’expertise scientifique de Michel Pastoureau, historien de la symbolique des couleurs pour la nouvelle restitution des polychromies.

    L’agence Start-Rec, fondée par Alex Jaffray, compositeur, designer sonore et chroniqueur musical dans la fameuse émission Télématin de France 2, a orchestré la bande son de ce nouveau spectacle.

    https://www.somme-tourisme.com/amiens-et-autres-histoires/la-cathedrale-notre-dame-damiens

    • danielle

      Heureusement que les pompiers font des exercices parce que le fumeux spectacle est sinistre, la musique aussi, et ça ressemble bien au début à la mise à feu prochaine de cette cathédrale. C’est vraiment moche.

    • Claude Germain V

      Rêve ou pas rêve ???? le luciferien macronus hypnotise encore une fois de plus les veaux aveugles ,l’ homoncule ricanant avec son binôme quittant a pied l ‘Élysée, tous deux ricanants de leur victoire , pour finir de regarder bruler Notre Dame ou le symbole de la France Chrétienne , maintenant Lucifer venant glorifier la cathédrale de sa ville de naissance , oui !!! on croit rêver , l’hôpital se foutant de la charité , vient une fois de plus tenter de se mettre bien avec une population qui bien entendu vient admirer les dents blanches de lucifer , pire cherchant son contact en lui serrant la main , la condescendance envers les veaux aveugles est de mise ces jours cis , ça doit ricaner dans les alcôves du pouvoir , les milliers de fonctionnaires corrompus jusqu’aux ministres et autres gouapes de bas étages doivent se dépêcher de charger a grosses pelletées les chaudières d’Hadès , les morts de l’esprit par centaines de milliers vont pouvoir prendre place dans ce lieu de noirceur , allez les cerbères du pouvoir , allez au travail !!!!!!!!!……Amiens va vous envoyer ses cargaisons de morts de l’esprit …………………….
      Notre Sainte trinité a encore du pain sur la planche car son plus grand travail en 2019 est de réveiller les  » aveugles « …sacrée mission si il en ait …
      Vive le roi et gloire a DIEU ….

  4. Révélation

    Nouvelle vidéo de Pierre Hillard sur youtube. Son intervention lors de sa venue à l’Action Française.
    Quelques révélations édifiantes sur différentes personnalités qui sont inscrites dans les très hautes loges maçonniques, dites super-loges.

    • teutonique

      Pierre Hillard est précis mais on s’en doutait un peu que dans cette duperie internationale ( tout serviteur de Satan n’en est en final que la dupe, aussi haut soit’il, ne serait-ce que par l’enfer éternel où il y séjournera après ce « paradis terrestre où les quelques avantages de maçons ne sont que pacotilles, n’est-ce pas, la « si bonne Simone » ?) seul le diable y trouve son compte.
      Les meilleurs sont au Panthéon, dont Soral a eu 2 mots malheureux récemment, grillant de rage en voyant le sourire radieux de Sainte Geneviève (qui a fondé par ses seules prières le « Royaume des Francs » et était bien présente au sacre de Clovis), et ensuite des flammes de Lucifer leur reprochant d’avoir échoué: la double peine en somme. Super-loge = super-enfer ! En fait des apprentis-diable qui sont en permanence avortés aux enfer dans la pire des douleurs égale au désespoir de Satan punissant l’échec: je remets ce texte car il est magistral
      CONFIDENCES post mortem et AVEUX de Philippe SEGUIN*
      Philippe Seguin (+ en 2010) : Après Gloria Polo, le moine bouddhiste Athet,
      Annett, il enseigne sur l’enfer après sa mort (ces paroles reçues par une
      mystique, comme cela arrivait à Maria Simma, ont été authentifiées par le
      P. Lauzin**m.s.m.).
      Il raconte son Jugement particulier, son état réprouvé, l’autorisation qui lui est faite
      de prévenir ses homologues politiques et F.M.
      Reçus le Jeudi 7 Janvier 2010 (jour de sa mort)
      AUTHENTIQUE
      « Je suis aux enfers ! J’ai une grande dette qui est le résultat de ma vie : noire, noire, noire.
      Je suis au dessus de mon corps, et je ne peux monter.
      Mon corps est gros, j’ai trop mangé. Je ne veux plus le voir, tellement il est dégoûtant !
      J’ai détruit la FRANCE !
      On m’a mis dans un endroit abominable. Je ne peux me voir. J’ai TRICHÉ toute ma vie. J’ai fait une
      grande carrière et ai été très, très compétent. J’ai été en FM (trois points). Tout est donné. J’ai été
      avec de grandes difficultés et ai été très, très, très courageux, car le service rendu contre
      l’INTELLIGENCE du DÉMON a été pour moi très, très, très éprouvant.
      J’ai fait de grandes choses mais ai TRICHÉ.J’ai NUI à la FRANCE et en ai eu de grandes révérences. Le mieux a été l’ascension pour avoir de
      l’argent et être haut et DÉMOLIR la FRANCE.
      Ce n’est pas de gaîté que je suis là. J’AI TRICHÉ, j’ai été grand, mais je suis le DERNIER.
      J’ai mal en voyant mon corps.
      Permettez-moi de vous dire que cela n’avance à rien.
      J’ai envie de me tuer, de tuer mon âme pour être inexistant, mais ne le peux pas ! Je roule autour
      de moi, mais je suis seul. Voilà le résultat de la GRANDE FM.
      Vivement le trou pour disparaître, car mon corps est trop sale et trop véreux. Tout grouille. Tout est
      pourri. Tout est inerte et encore vivant. Ils vivent dans mon corps et sont en train de s’en nourrir. Ils
      sont heureux et moi trop, trop triste. J’ai peine à voir mon entourage souffrir.
      Ma vie a été travail et argent. Je suis mort et rôti (prisonnier) et vais être mis dans la tombe. Je vais
      me suivre et vais aller au GRAND ENFER.
      Je suis les grandes manœuvres du haut et en suis attristé.
      Le DIEU vivant existe bien. IL est LUMIÈRE, IL est INDESCRIPTIBLE. IL est BEAUTÉ.
      Il m’a regardé et c’est tout.
      Je ne mérite pas une bonne place, J’AI CHOISI. »
      SUITE Samedi 9 Janvier 2010
      Là où je suis, c’est terrible, terrible… Endroit extrêmement mal. Je n’ai plus rien. Je n’ai plus rien. Je
      suis CON d’avoir fait cela. C’est fini. C’est terrible ! C’est abominable !
      Le GRAND ENFER, c’est terrible ! C’est abominable ! C’est un endroit où tout est grand, géant, et
      tout remue, et c’est la haine de Dieu. C’est terrible, terrible, terrible. Je ne peux plus supporter et je
      vais venir dans la FRANCE pour leur dire : ARRÊTEZ, arrêtez de la DÉMOLIR.
      Je ne peux plus supporter ces cris, c’est abominable ! J’ai rencontré : hommes politiques et Francs
      Maçons. Ils regrettent. C’est fini. C’est une bêtise et je suis tombé dedans. J’ai grandement travaillé.
      J’ai été avec les Honneurs. Je ne peux plus me voir. Mon Âme est noire. C’est le résultat. Mon
      corps est affreux. Mon corps est affreux. Il a des vers qui grouillent et s’en donnent à cœur joie. Ils
      ont tout ce qu’il faut. C’est un festin. Ils sont gros et petits. Je suis prisonnier. Ma femme pleure. »
      SUITE Lundi 11 Janvier 2010
      « Honneurs après ma mort ! C’est le seul hommage que l’on peut me faire. »
      Président de la Cour des Comptes. Enterrement Lundi 11 aux Invalides à 15 Heures. (66 ans).AVEUX de Philippe SEGUIN reçus ce Jeudi 4 Février 2010 19h45
      AUTHENTIQUE
      SUITE
      « Vous avez trahi le message que je vous ai envoyé ! Eh bien, c’est mieux comme cela.
      Je souffre tellement et voudrais partir mais ne le peux pas.
      Je vais faire un grand tour de la FM et vais vous dire ceux qui sont les pires :
      SARKOZY, très élevé.
      JUIFS, très, très élevés. La grande FM était dirigée par la pire des grandes JUIVERIES.
      Mon grand corps a un potentiel énorme et je m’en suis servi. Il était puissant et que ma force a été
      dans tous les domaines. Ma force a été dans tous les domaines.
      Prostituées… a été mon régal. Formidables femmes et aussi grandes que moi, car elles étaient
      aussi dans la FM. Elles ont énormément apporté dans ce domaine. C’est très, très important pour
      réussir. Notre force est venue de ces grandes parties… Nous n’avons pas été honnêtes mais des
      salauds grandement payés… : ‘’TROUS du CUL’’ en pagaille.
      VIVE la république, VIVE la république.
      Au revoir »
      _______________________________________
      * Ancien Président de la Cour des Comptes. FRANCE.
      ** Le Père Georges Lauzin a été rappelé à Dieu le 25 juin 2012, laissant ce témoignage.

      • distingman

        Alors là, je ne comprends plus rien… Si il n’y a plus d’apparitions et de messages authentiques depuis belle lurette, comment se témoignage peut il être crédible ?

        • R.L.

          distingman,
          Il n’y a rien à comprendre: ce message parait être un faux destiné à faire passer les croyants pour des gogos.
          Les rares messages que je connais sur des âmes revenues de l’enfer étaient tous très corrects ( quel que soit leur auteur) dans le langage et montraient tous un regret effroyable et un grand désespoir.
          Si Dieu permet très rarement ce genre de chose, cela ne peut être que pour inciter les vivants à vivre de manière à gagner le Ciel!
          Rien à voir dans le style avec cette logorrhée immonde et répugnante!

          Teutonique,
          Avez-vous un lien sur cette tirade d’outre-tombe?
          Cela pourrait peut-être nous en dire plus sur le sérieux de cette « confidence ».

      • Florian

        S’il y a un homme politique qui a prévenu les Français du danger, c’est bien Philippe Seguin ! Et dès 1992 ! On voit les résultats aujourd’hui !

        Il y avait aussi Philippe de Villiers et Jean-Pierre Chevènement :
        https://www.chevenement.fr/Le-Betisier-de-Maastricht_a958.html

        Ne pas oublier que l’U.E. c’est la libre circulation des capitaux (donc de ces délocalisations qui entraînent un chômage de masse), une taxe minime pour les grandes multinationales, une invasion migratoire pour remplacer les peuples, une politique anti-chrétienne (théorie du genre, subvention de l’avortement), des guerres à n’en plus finir contre des peuples qui ne nous ont rien fait (Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, prochainement Iran…). C’est Bruxelles qui décident en toutes ces matières. S’il y en a un qui mérite d’aller en enfer, c’est bien le peuple français et non pas Seguin ! Il a voté à plus de 98% pour cette U.E. satanique.

        • dalencourt

          Oui mais Florian, il faut bien comprendre que la technique consiste à diriger les 2 camps ! Les francs-maçons étaient derrière le camp du oui et le camp du non, il n’était pas question de laisser la maîtrise des 2 camps en dehors du système. Le seul qui était hors système et à part, c’était Jean-Marie le Pen. Tous les autres, Seguin et Chevènement compris, avaient pour rôle non pas de gagner, mais de contrôler le camp du non. Le non l’aurait emporté, ils auraient quand même fait passer le projet sous une autre forme, par exemple via le Congrès comme Sarkozy avec le traité de Lisbonne. Tous les dés sont pipés d’avance, les uns jouent le rôle des bons, les autres des méchants, ils s’affrontent en public et se mettent d’accord en privé dans les loges. Certains affrontement sont réels (les loups se battent entre eux), cela donne de la crédibilité à l’ensemble mais personne, je dis bien personne (hors JMLP) ne sort du système ou ne remet en cause le système.

        • R.L.

          teutonique,
          Merci pour le lien.
          Dommage qu’on ne sache pas qui est la fameuse mystique.
          Le problème est sans doute là.

  5. Sophie

    Extrait de « NOTRE- DAME du PERPÉTUEL- SECOURS, Histoire, Merveilles, Prières » Par Le R.P. DUNOYER

    -Le Bazar de la Charité-
    – Le mardi 4 mai 1897, date néfaste dont le souvenir réveillera, longtemps encore, de grandes douleurs,
    fera couler bien des larmes. Des familles entières disparues, d’autres décimées, des dames parmi les plus nobles
    de France, plus de cent chrétiennes dont beaucoup à la fleur de l’âge, dans l’exercice de la charité, enveloppées
    soudain de flammes, affreusement défigurées, noircies, calcinées, et cela en moins de temps qu’il n’en faut pour
    le raconter.
    Au milieu de cette horrible fournaise, parmi les appels désespérés et les cris d’angoisse, le nom de Notre Dame du Perpétuel-Secours retentit. C’est une Sœur tourière de l’hôpital fondé à Levallois-Perret par Madame
    de Vatimesnil, sous le vocable de notre chère Madone, qui le prononça. Le secours ne se fit pas attendre ;
    Notre-Dame l’a miraculeusement arrachée à la mort. Le dévouement que l’humble religieuse déploya en cette
    circonstance lui valut de plus une médaille d’argent, ainsi que le porte l’Officiel du 15 juillet.
    Écoutons-la raconter elle-même, avec la miraculeuse protection dont elle a été l’objet, quelques détails de
    cet épouvantable événement.
    « Tout ce que les journaux en on dit n’est rien auprès de la terrible réalité. Quelle catastrophe ! La pensée
    ne m’en quitte plus : que je prie, que je médite, que je travaille, la nuit, le jour, je me retrouve au milieu de
    l’incendie, en présence de ces cadavres mutilés, entassés les uns sur les autres, aux traits contractés, dans
    l’attitude de l’épouvante et de la douleur. Qui aurait pu soupçonner pareil dénouement ! Tout le monde, ce jour là, était si joyeux, si content ! La fête battait son plein et l’entrain était extraordinaire. De riches visiteuses
    assiégeaient les comptoirs et versaient, sans compter, sur le plateau des nobles vendeuses, l’or destiné au
    soulagement de la misère et au soutien des œuvres de tout genre.
    Le Nonce apostolique, venu pour bénir et encourager la charitable entreprise, s’était arrêté devant notre
    boutique et se plaisait à demander des détails sur l’hôpital de Notre-Dame du Perpétuel-Secours.
    Il était quatre heures vingt minutes. Je me trouvais à l’intérieur du comptoir, occupée à emballer les
    objets vendus. Tout à coup un cri formidable se fit entendre « Au feu ! » et j’entendis dire autour de moi : « Le
    feu est dans le Bazar. »
    La lampe du cinématographe venait de faire explosion ; une petite flamme s’en échappe, court le long de
    la draperie et embrase soudain le velum de soie sous lequel se dissimulait la toiture en carton goudronné. Celle-ci prend feu et laisse tomber comme une pluie d’étincelles ; en un instant l’embrasement est total.
    Le feu ayant gagné notre comptoir, je me précipite avec d’autres personnes vers une salle qui se trouvait à
    l’extrémité du Bazar ; elle était partagée en plusieurs cabines où chaque œuvre déposait ses réserves ; pour ce
    motif on n’appelait cette chambre que du nom de réserve. Elle donnait sur un terrain vague.
    Nous nous trouvions là plus de quarante personnes, mais, hélas ! point d’issue. Du côté du Bazar le feu
    implacable, du côté du terrain vague une clôture en planches de plusieurs mètres de haut, droite comme un mur.
    Rien pour s’y cramponner, aucune fente pour y mettre les pieds, aucune saillie pour s’y attacher avec les mains,
    les couvre-joints eux-mêmes se trouvaient à l’extérieur. Je compris que tout espoir était perdu, toute tentative de
    salut inutile et que je devais profiter des quelques secondes qui me restaient pour me préparer à la mort. Ce ne
    fut pas long ; vite, je me tournai vers Notre-Seigneur, lui demandai pardon, moins par des paroles que par un
    regard. Je sentais qu’il fallait une puissante grâce du ciel pour subir un supplice pareil : se voir brûler vivante
    avec toute sa connaissance ! Je suppliai le divin Maitre de m’accorder cette grâce, mais encore par un regard.
    Pendant que cette supplication s’échappait de mon cœur, la résignation et la confiance y pénétrèrent ; c’est qu’il
    faut peu de temps à Notre-Seigneur pour nous faire voir et comprendre beaucoup de choses.
    En attendant, les flammes envahissaient notre retraite et en faisaient une prison de feu ; malgré cela je
    tremblais, et mes dents claquaient comme lorsqu’on se trouve saisi par un froid intense.
    Chose étonnante ! en face de la certitude presque absolue de la mort, la pensée d’invoquer la sainte
    Vierge ne m’était pas venue à l’esprit, alors pourtant que j’ai recours à elle à la moindre difficulté.
    Mais voilà que cette bonne Mère me rappelle son souvenir par ces paroles que j’ai entendues très
    distinctement au fond de mon âme : « Notre-Dame du Perpétuel-Secours est toute-puissante ! » A l’instant
    même, je ressens une indicible confiance et, du plus fort de ma voix, je m’écrie : « Notre-Dame du Perpétuel Secours, sauvez-nous ! » Les dames qui essayaient par des efforts désespérés d’escalader cette infranchissable
    barrière, en entendant invoquer la Vierge du Perpétuel-Secours, se retournèrent pour voir d’où venait cette
    prière. Ce fut sans doute pour la dernière fois que le nom béni de leur Mère du ciel retentit à leur cœur ! à
    l’exception d’une demoiselle, toutes périrent dans les flammes.
    Pour moi, tout en continuant à invoquer la sainte Madone, je me mis à grimper le long du mur de
    planches où il n’y avait aucune prise, et sur le champ, presque sans effort, je me suis trouvée au sommet.
    Comment cette ascension si rapide, et matériellement impossible à une pauvre fille, s’est-elle opérée ?
    Impossible de l’expliquer naturellement ; je sentais d’ailleurs que je n’étais pas seule, mais qu’un être invisible
    me guidait et me soulevait. Que d’autres haussent les épaules ; quant à moi, je le proclame bien haut, c’est
    Marie, c’est Notre-Dame du Perpétuel-Secours.
    Toutefois, je n’étais pas hors de péril. Il fallait descendre de cette hauteur ; en sautant dans le terrain
    vague, je risquais de me tuer sur le coup ; je pris le parti de me laisser glisser le long de la paroi. Mais voilà que
    le bas de ma robe s’accroche à un clou fixé tout au sommet. Je demeurai suspendue, pendant que les flammes
    envahissaient la réserve. Quel moment d’angoisse ! J’allais être brûlée vive, attachée à ces planches. Avec plus
    d’ardeur encore, j’invoque Notre-Dame du Perpétuel-Secours ; elle ne peut me laisser périr après m’avoir
    secouru si miraculeusement. Enfin, après des efforts inouïs pour me dégager, mes vêtements cèdent et je tombe
    au pied du mur. J’étais sauvée.
    Pendant ce temps, les personnes restées dans l’intérieur de la réserve, avec le courage que doublait,
    triplait la vue de la mort, se sont hissées sur les planches qui séparent les différents compartiments, elles
    passent la tête et les bras par-dessus la fatale cloison et crient Mon Dieu, sauvez-nous ! Bientôt les flammes les
    enveloppent, elles retombent dans le brasier ; c’est alors qu’on entend des cris déchirants, des hurlements de
    douleur : cela dure quelques secondes ; puis, plus rien. Le sacrifice était consommé ; les victimes avaient paru
    devant Dieu.
    Une minute de plus, et j’y laissais ma vie. Mais Notre-Dame du Perpétuel-Secours a veillé sur moi ; je lui
    dois de vivre encore. Je l’ai invoquée au moment du danger et elle m’a secourue. D’ailleurs, depuis de longues
    années je lui récite chaque jour une prière, et j’avais commencé le mois de Marie en son honneur. Oui, c’est
    Notre-Dame du Perpétuel-Secours qui m’a sauvée. Qu’elle en soit remerciée et bénie éternellement ! »
    CONCLUSION : Unissons nos actions de grâces à celles de cette privilégiée du Cœur de Marie ; mais
    n’oublions pas que, pour être secouru dans les grands périls, il faut l’invoquer, et que, pour l’invoquer alors, il
    faut la prier maintenant et tous les jours.
    Prière pour être préservé dans les dangers.
    Auguste Mère de Dieu, ô Marie, ô Vierge du Perpétuel-Secours, il est vrai que je ne mérite pas de
    prononcer votre nom. Mais vous qui m’aimez et qui voulez mon salut, c’est à vous, si impure que soit ma
    langue, de faire en sorte que je puisse toujours appeler à mon secours votre très saint et tout-puissant nom ; car
    votre nom est notre soutien durant la vie et il est notre salut à la mort.
    Oui, ô Marie, Vierge si pure, ô Marie, Mère si douce, faites que votre nom soit désormais la respiration
    de mon âme ; et chaque fois que je vous appellerai, ah ! ma Souveraine, ne tardez pas à me secourir. Dans les
    dangers du corps et de l’âme, je veux vous appeler et ne pas cesser un instant de m’écrier : « Marie ! Marie ! »
    Voilà ce que je veux faire durant ma vie et voilà ce que j’espère surtout de faire à ma mort, pour aller ensuite
    louer éternellement dans le ciel votre nom bien-aimé, ô clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie ! Ainsi soit-il.
    (S. ALPHONSE.)
    [Trois Ave Maria.]

  6. pierre

    Révélation
    Très intéressante cette intervention de Pierre Hillard qui nous apprend entre autre ,toujours bien sourcé , que Jean XXIII, POUTINE , Obama , Merkel ,Bredzinsky et quelques autres personnages moins connus sont référencés dans les loges UR ,tout en haut des supra loges maçonniques .

    • serge63

      Il y a mieux que Pierre Hillard: lisez le livre « Les super-loges » du Dr Johannes Rothkranz qui vient de paraître aux éditions La Maison du Salat. Vous les aurez tous et vous verrez qu’une immense toile d’araignée maçonnique inconnue nous emprisonne et depuis longtemps.

      • Carol

        Je fais le lien avec la cathédrale d’Amiens et le spectacle projeté sur sa façade : la symbolique est très clairement exprimée. Disparition de l’ancienne Église qui laisse place à la nouvelle église maçonnique (triangles à foison, œil qui voit tout, etc.). Ils affichent clairement leur triomphe sur la plus vaste cathédrale de France.

         https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_d%27Amiens

        Dédiée à la Vierge Marie, elle est l’église cathédrale du diocèse d’Amiens.

        C’est la plus vaste cathédrale de France par ses volumes intérieurs (200 000 m3). Sa longueur hors œuvre est de 145 mètres et sa hauteur sous voûte de 42,30 mètres, elle n’est dépassée que par la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais sur ce point.

        Sa construction est contemporaine de celle des cathédrales de Reims, de Bourges ou de Beauvais… Elle est considérée comme l’archétype du style gothique classique pour la nef et du gothique rayonnant pour le chœur. Le style gothique flamboyant est présent dans les rosaces de la façade occidentale et du transept, les parties hautes de la tour nord, le Beau Pilier, les stalles et la statuaire de la clôture du chœur.

        La cathédrale a perdu la plupart de ses vitraux d’origine, mais elle reste réputée pour ses sculptures gothiques du xiiie siècle ornant sa façade occidentale et le portail de la Vierge dorée sur la façade sud du transept, ainsi que les stalles, chef-d’œuvre d’ébénisterie. Son unité architecturale est manifeste, excepté les parties hautes des deux tours. L’élévation de la nef du chœur et du transept traduit l’ingéniosité et la hardiesse des constructeurs.

        Classée Monument historique en France depuis 1862, elle est inscrite depuis 1981 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

  7. dalencourt

    Comme certains lecteurs l’ont fait remarquer, le 21 novembre était le 45è anniversaire de la déclaration de Mgr Lefebvre (1974), acte 3 de la dissidence sainte.
    Rappel :
    Acte 1 : 13 octobre 1969 : décision de créer un séminaire perpétuant le saint sacerdoce, non dévoyé par le concile
    Acte 2 : 1er nov 1970 : création de la FSSPX et du séminaire d’Ecône
    Acte 3 : déclaration du 21 nov 1974 : 1ère déclaration publique de rupture
    Acte 4 : messe de Lille 29 août 1976 : 2è acte de rupture publique
    Acte 5 : les sacres du 30 juin 1988 et la séparation d’avec l’Eglise (physique et non spirituelle)
    Acte 6 : 21 janvier 2009 : réintégration officielle dans l’Eglise
    Acte 7 : ???? c’est toujours le dernier qui est décisif et définitif – et toujours le 7

    • laurent35

      Bonjour Louis,

      Je me permets de continuer votre énumération. Pour la forme, je numérote les actes mais c’est secondaire par rapport au fond.

      Acte 7 : 23 septembre 2017 : Mgr Fellay, supérieur de la FSSPX, est le seul évêque signataire de la Correctio Filialis (à la date où elle a été rendue publique, je ne sais pas s’il y en eu d’autres depuis).

      Acte 8 : 28 octobre 2019 : l’Abbé Pagliarani, supérieur de la FSSPX, invite les fidèles de la FSSPX à faire pénitence et à célébrer une messe dans chaque chapelle le 10 novembre en réparation pour « l’abomination de rites
      idolâtres entrée dans le sanctuaire de Dieu d’une façon inédite et impensable » pendant le synode sur l’Amazonie.

      50 d’histoire de la FSSPX pour lutter contre l’abomination de la désolation en lieu saint introduite par la Nouvelle Messe.

      L’abomination de la désolation a aussi été évoquée à l’occasion de ce synode par d’autres prélats comme le Cardinal Brandmüller, Mgr Schneider et Mgr Vigano. Ils ont aussi fait référence aux Maccabées c’est-à-dire aux fidèles résistants à l’abomination de la désolation.

      Mgr Viganò a déclaré le 7 novembre 2019 :
      « La barque de l’Eglise est en proie à une tempête déchaînée. Pour calmer la tempête, les Successeurs des Apôtres qui ont tenté de laisser Jésus sur le rivage, et qui ne perçoivent plus Sa présence, ont commencé à invoquer la Pachamama !
      Jésus a prophétisé : « Quand donc vous verrez l’abomination de la désolation, il y aura alors une grande tribulation, telle qu’il n’y en a pas eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. » (Mt 24,15 ; 21).
      L’abomination des rites idolâtres est entrée dans le sanctuaire de Dieu et a donné naissance à une nouvelle forme d’apostasie, dont les semences – qui sont actives depuis longtemps – croissent avec une vigueur et une efficacité renouvelées. Le processus de mutation interne de la foi qui a cours dans l’Eglise catholique depuis plusieurs décennies, a connu avec ce Synode une accélération dramatique en direction de la mise en place d’un nouveau credo, récapitulé dans un nouveau type de culte. Au nom de l’inculturation, des éléments païens sont en train d’infester le culte divin afin de le transformer en culte idolâtre. »

      Ce synode a donné lieu également a un nouvelle correction du Pape le 9 novembre, et dont voici un extrait :
      https://www.contrarecentiasacrilegia.org/fr/
      Protestation contre les actes sacrilèges du Pape Francis

      Nous soussignés, membres du clergé catholique et universitaires laïcs, protestons contre les actes sacrilèges et superstitieux commis par le pape François, successeur de Pierre, à l’occasion du récent synode sur l’Amazonie qui s’est tenu à Rome, et nous les condamnons.

      Ces actes sacrilèges sont les suivants :
      – Le 4 octobre, le pape François a assisté à un acte d’adoration idolâtre de la déesse païenne Pachamama.
      – Il a permis que ce culte ait lieu dans les Jardins du Vatican, profanant ainsi le voisinage des tombes des martyrs et de l’eglise de l’apôtre Pierre.
      – Il a participé à cet acte de culte idolâtre en bénissant une image en bois de la Pachamama.
      – Le 7 octobre, l’idole de la Pachamama a été placée devant l’autel principal à Saint-Pierre, puis transportée en procession dans la salle du Synode. Le pape François a dit des prières lors d’une cérémonie dont cette image faisait partie, et a ensuite rejoint cette procession.
      – Lorsque des images en bois de cette divinité païenne furent retirées de l’église de Santa Maria in Traspontina, où elles avaient été placées de manière sacrilège, et jetées dans le Tibre par des catholiques indignés par cette profanation de l’église, le pape François, le 25 octobre, a présenté ses excuses et une autre image en bois de Pachamama a été replacée dans l’église. Ainsi, une nouvelle profanation a été entreprise.
      – Le 27 octobre, lors de la messe de clôture du synode, il a recueilli une coupe utilisée lors du culte idolâtre de la Pachamama et l’a placée sur l’autel.

      En UDP pour l’Eglise.
      Laurent

  8. dalencourt

    Le pape en Thaïlande, pays où les chrétiens ne sont que 0,5% de la population.
    Vient-il pour leur parler du Christ ? Eveiller leurs âmes aux merveilles du Ciel et du vrai Dieu ?
    Non, il ne fait que du social et du politiquement correct.
    C’est pourtant visible que cet homme ne fait absolument pas son travail de pape… combien de temps l’aveuglement va-t-il continuer ?

    • dalencourt

      Je précise, au cas où mes propos ne soient pas suffisamment clairs, que quand on va dans un pays où 95% de la population est à convertir, c’est bien à ces 95% là qu’il doit s’adresser ; et quand on est le chef d’une religion, c’est de celle-ci, et donc du Christ, qu’on doit leur parler.

  9. Uncle

    Puissante lettre de Mgr Vigano: « … Depuis désormais près de sept ans, le successeur du Prince des Apôtres, à qui a été confié le mandat du Christ conféré à Pierre après sa profession de foi – « Tu es le Christ Fils du Dieu vivant » (Mt 16,18) -, a abdiqué son ministère de confirmation de ses frères dans la foi. Le pape François n’a jamais confirmé personne.
    Nous reconnaissons avec douleur à quel point son ministère a été diviseur et destructeur.

    *

    CM VIGANO …»
    http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2019/11/22/un-nouveau-message-pressant-de-mgr-vigano-a-ses-freres-eveques-et-cardinaux/

    Quelle est la prochaine étape sur la feuille de route du pape après ce synode?
    L’arrêt du sacrifice?
    Je ne sais. Mais je dois confirmer qu’ici, dans certaines églises, il n’y a que la célébration de la parole, c’est à dire qu’une lecture des évangiles par un laïc ou un diacre. Plus de communion.
    Je connais un diacre qui est actif depuis plus de 309 ans.. Il s’est fait interdire de donner la communion dans les centres de personnes âgés.parce que… C’est une directive du cardinal Lacroix, primat du Canada, qui a spécifié dans cette directive que la communion, ce n’est pas important. Ce diacre a arrêté de faire ses visites et a cessé son travail dans les paroisses, offusqué de la nouvelle direction de l’église.

    • Uncle

      Désolé pour les fautes de frappes. J’ai de la misère avec wordpress de temps en temps, je ne vois que la moitié de la fenêtre de commentaires… Donc actif depuis plus de 30 années…

    • patrick

      En vérité il faut avoir perdu complètement le « sens » pour croire une seconde que cet apostat de Bergoglio est  » le successeur du Prince des Apôtres, à qui a été confié le mandat du Christ conféré à Pierre après sa profession de foi « .
      Malheur aux soi-disant catholiques qui professent une telle énormité et un tel blasphème!

  10. Odysseus

    Bonjour

    J’ai toujours eu une bonne opinion de l’évêque de Rôme actuel. Je pensais qu’il voulait le Bien et tendait l’autre joue pour affirmer le Bien ou éviter un mal plus grand.

    Maintenant il est indéfendable vu les rites clairement idolâtres produit dernièrement.

    Voici ce que désigne la Pachamama pour ses adeptes, ce n’est pas une évocation de la nature, c’est clairement une déesse païenne à qui un culte as été rendue en communion avec les esprits de l’air.

    Il est à craindre QUE DE TRÈS GRANDS ÉVÉNEMENTS qui n’ont jamais eu lieu auparavant se produisent rapidement. Car je n’ai jamais lu ou entendu que des papes ou des évêques mélangent un rite païen avec un rite chrétien à l’intérieur du Vatican, proches des tombeaux de martyrs.

    Autrefois Nabuchodonosor as détruit le temple et déporté les hébreux en raison de prostitution (idolâtrie) à proximité du Temple. Il faut s’attendre à quelque chose de cet ordre.

  11. CAROLINE VIVIER

    Monsieur Dalencourt je pense que vous faites erreur pour l’inégalité salariale hommes-femmes, cela voudrait dire que toutes les vidéos concernant cet état de fait seraient fausses et tous les documentaires également. J’avais vu un témoignage d’un homme et son épouse qui avaient le même emploi avec les mêmes diplômes et un écart de salaire dont se plaignait le mari qui disait que c’était injuste. Qu’il ne comprenait pas. Auriez-vous quelques côtés misogynes ?

    • dalencourt

      Reprenez mes arguments et ma démonstration, vérifiez-les, et vous verrez que tout ceci n’est que manipulations et mensonges, parce que tous se réfèrent à la même idéologie. Oui toutes les vidéos que vous voyez, tous les documentaires mentent par habitude, par intérêt, par idéologie, par bêtise, et beaucoup… par ignorance.
      N’oubliez pas qu’une des bases du mensonge c’est l’omission : on cache, volontairement ou non, une partie des informations qui permettraient d’avoir une vision objective du sujet et non tronquée et donc déformée ; cette déformation ayant un but idéologique.
      Rétablir la vérité et faire appel au bon sens n’a rien de misogyne, même si on doit se battre contre la majorité.

      • CAROLINE VIVIER

        Je sais qu’il y a beaucoup de manipulations dans énormément de domaines, mais au point que vous l’exprimez m’étonne tout de même. Enfin je note votre réponse en prenant mon recul habituel, sauf votre respect.

    • Emy

      Dans un reportage ou un documentaire pour justifier les dire et manipuler l’opinion public,évidemment qu’ils choisissent des exemples de femmes avec des salaires plus bas! Sur 66 millions de français on trouvera toujours une centaine d’exemple comme ceci! A l’inverse vous ne verrez jamais de reportage avec des salaires d’hommes plus bas qu’une femme et croyez moi il y en a beaucoup plus!

      • CAROLINE VIVIER

        A travail égal cela m’étonnerait qu’il y ait des salaires moins élevés dans la même « boîte » chez les hommes, cependant il y a des entreprises effectivement qui versent le smic à des hommes qui ont des diplômes, une sous-évaluation j’en conviens. Avec ce type de sujet on pourra toujours trouver des exemples. Les sociétés étant libres de pratiquer le prix du travail comme elles l’entendent sauf en dessous du smic, il y aura toujours des disparités. Comme tout sujet on ne peut faire de généralité, on se doit donc de nuancer. Et si l’on convient qu’il y ait des hommes qui touchent moins que des femmes, c’est donc bien qu’il y a des salaires inférieurs à d’autres, c’est ma conclusion.

        • dalencourt

          Caroline Vivier, c’est absolument impossible qu’à travail égal il y ait une différence de salaire entre homme et femme, parce que les Ressources humaines utilisent des logiciels qui évidemment ne font pas la distinction. Et puis de tout façon, le sujet est tellement sensible (et glissant… en terme d’image comme de risques financiers) que personne aujourd’hui, de la plus petite PME à la multinationale, ne prendrait le risque de faire une différence. C’est une évidence, du bon sens, tous ceux qui ont travaillé en entreprise le savent.
          Et puis, franchement, pourquoi de nos jours ferait-on cette différence ? Il est évident là aussi que les mentalités ont évolué. Ce que vous exprimez est donc IMPOSSIBLE concrètement.

          C’est justement parce que j’étais surpris qu’on puisse encore affirmer cette différence alors que sur le terrain on sait tous qu’elle n’existe pas, que j’ai cherché à savoir sur quelle base reposaient leurs arguments. Et c’est là, en creusant, que j’ai découvert que seul le congé de maternité (hypothétique d’ailleurs) permettait de justifier leur argumentation, et que c’était le seul argument ; sauf qu’il est pipé car ce n’est pas l’employeur qui réduit le salaire, mais bien le système.
          Pour les autres écarts de salaires sensés exister, tous les calculs opposent en réalité des catégories, par exemple les employés face aux cadres. Or il est évident que les employés sont moins bien rémunérés que les cadres. Si vous avez à l’échelon national plus d’homme cadres que de femmes cadres, on va dire que les femmes gagent moins, ce qui est une distorsion de la réalité, un mensonge, une manipulation, parce qu’elles ne gagnent pas moins individuellement, c’est la population cadre féminine qui est inférieure. Et il est idiot de chercher la parité à ce niveau-là.
          Faites comme moi, allez voir dans le détail comment ils calculent leurs chiffres, et vous comprendrez.

        • CAROLINE VIVIER

          Oui Monsieur Dalencourt, à travail égal, catégorie, coefficient identiques c’est une évidence car un employeur aurait l’inspection du travail sur le dos. Tout est affaire justement de catégorisation en rapport avec l’expérience, les diplômes et le sexe de la personne car les gens qui justement se battent pour qu’il y ait plus de justice dans les estimations à l’embauche et pour l’évolution du salarié ou du cadre par la suite n’ont pas d’énergie à dépenser pour faire semblant, pour manipuler, etc…. Tout n’est pas comédie ! Il faut raison garder.

        • dalencourt

          Oui mais ce n’est pas un problème hommes-femmes, ce n’est pas un problème en soi d’ailleurs. Il s’agit de la négociation individuelle que chacun a avec son employeur (sauf dans la fonction publique, et encore… il y a les accessoires). Donc en faire un problème homme-femmes est un mensonge et en faire un problème tout court est une manipulation due à la mentalité gauchiste qui consiste, je le rappelle, à monter les gens les uns contre les autres.
          Il n’y a pas de justice à réclamer, c’est de la pure invention, puisqu’il s’agit d’une négociation individuelle. Cette notion de « justice » vient de la mentalité gauchiste égalitaire, le fameux collectivisme, qui voudrait que tout le monde soit aligné de la même façon, sans plus aucune différence ; je ne souhaite à personne de recréer ces kolkhozes modernes, générateurs de malheurs infinis.

  12. sacredivin

    Bonjour Monsieur Dalencourt et bonjour à tous,
    Il y a un sujet qui me tarode. Je viens de voir une vidéo dans laquelle Pierre Jovanovic fait la promotion d’ouvrages portant sur le Dr Michael Newton qui a consacré sa vie à la régression hypnothérapique dans les vies passés. Et bien sûr l’idée de la réincarnation. Qu’il s’agisse de Jovanovic ou des spécialistes qui ont voués leur vie à ces recherches, il est difficile de rejettera ces recherches d’un revers de main.
    Qu’en penser Monsieur Dalencourt ? l’idée que l’âme puisse revenir sur terre est intéressante et les éléments de preuve sont troublantes mais elle va aussi à l’encontre de la religion catholique.

    • dalencourt

      Jovanovic mélange le vrai et le faux, ce qui est encore pire que de mentir. Il y a bien longtemps qu’il n’est plus crédible dans la dénonciation d’un système auquel il appartient et dont il se fait l’écho de ses plus absurdes théories. Cette théorie de la réincarnation n’est qu’une séduction de plus du diable, afin de combler l’au-delà de ses propres thèses et ainsi nous détourner des fins dernières. Bien sûr que c’est séduisant, le diable est toujours séduisant, c’est là une de ses caractéristiques principales.

      • jacky.a

        @dalencourt
        « ….Jovanovic mélange le vrai et le faux… »

        Vous avez raison dans cette affirmation….mais…
        l’on doit préciser que le « vrai »….est de bonne facture….l’origine de l’information étant de bonne source…
        par contre le « faux »….n’est pas de la désinformation…mais une absence de connaissance….due…
        à une approche de spiritualité plus que païenne…style « pachamama »…
        ce qui au vu de « bestiaire » de ses écrits….porte en lui…le germe du paganisme….
        mettent ainsi …le lecteur…moyen….sur le chemin…du « simonisme »…ce lubrique « Simon le Mage » …
        pointé par Saint Pierre dans les Actes Apôtres.

        Notre Dame de la Salette, protégez-nous
        A nos Chapelets.
        Vive le Christ-Roi

        • dalencourt

          Connaissez-vous ce dicton ? « Celui qui ment ne fait que cacher la vérité, alors que celui qui dit des demi-mensonges oublie où se trouve la vérité ».
          Mélanger le vrai et le faux c’est pire que mentir car on est soi-même complètement paumé.

      • Olivier2277

        Votre Rome papiste ne mélange-t-elle pas le vrai et le faux Monsieur Dalencourt? Elle promeut le Christ qui est vérité et se fait en même temps l’auxiliaire des forces antichristiques du mondialisme mensonger. Votre Rome parle de l’amour du aux migrants et en même temps se fait la complice des réseaux Soros qui organisent la nouvelle traite dont la finalité est de servir d’armée de réserve du Capital. Rome promeut le Dieu trinitaire et se fait complice de l’islamisation de l’Europe, l’Islam, doit-on le rappeler, luttant contre ce qu’il nomme le trithéisme. Votre pape incarne ce mensonge alors qu’il donne l’image du vicaire christique qui est en principe vérité. Que Rome et ses ouailles balaient devant leur porte!

        • dalencourt

          Ma Rome papiste, comme vous dites, je la critique autant que vous puisque j’explique et démontre qu’elle fait le jeu de la bête ; je dis même que le pape François est l’Antéchrist.
          Cependant, ceci ne doit pas occulter le mystère d’iniquité : le catholicisme perdure dans la Tradition, qui a pris le relais de l’Eglise sainte, tout en faisant toujours partie de Rome, constituant sa composante saine.

  13. Olivier

    Alessandro Strumia professeur de physique à l’Université de Pise a fait une étude scientifique qui démontre qu’il n’y a aucun écart de salaire entre hommes et femmes dans le domaine scientifique.

    Inutile de préciser qu’il est la proie prioritaire d’associations qui lui ont ruiné sa carrière.

    Tout les détails dans cette vidéo de Virginie Vota : https://www.youtube.com/watch?v=nG4ZXELm9ZA

  14. Madelaine

    Merci.
    Votre analyse confirme celle de la Sainte Vierge apparue à Fatima en 1917 : « si la Russie (qui va devenir communiste quelques mois plus tard) ne se convertit pas, elle répandra ses erreurs dans le monde entier ».
    Les erreurs de la Russie communistes : marxisme, socialo-communisme, avortement, promiscuité sexuelle, homosexualité, censure, tyrannie idéologique etc…. plaies que l’Occident, l’Afrique sont en train de vivre (ou contraints sous la menace de vivre).

  15. Neïla Regnarts

    Bonjour Louis,
    Il y a bcp de choses intéressantes sur votre blog, mais il y a aussi bcp de grosses bétises. Dommage. Je vous lis de moins en moins souvent. Arrivez-vous à mesurer le taux de déperdition de vos lecteurs ?

    • dalencourt

      Je sais Neila, mais j’espère que vous accordez un peu d’importance aux articles ; c’est surtout eux qui comptent. Pour le reste, je n’ai jamais cherché à séduire, cela peut donc être inégal, mais je me fiche de l’audimat. Lisez les articles et négligez les commentaires, ce sera plus simple.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s