Ce qui différencie la religion divine des autres

Le mot religion vient du latin religio -relier- : la religion est l’instrument, le moyen de relier les hommes à Dieu. Du moins c’est ainsi qu’elles se définissent toutes. Seulement, d’une religion à l’autre, le « Dieu » en question peut être très différent, il est rarement le même.
Comment rendre cette foison de dieux compatible avec la Révélation selon laquelle il n’y a qu’un seul Dieu ?
Comment savoir laquelle de ces religions relie véritablement les hommes avec ce Dieu unique ?
Eh bien c’est très simple : une seule religion, parmi toutes, possède des caractéristiques divines, c’est à dire :
1) Qui ont été voulues par Dieu et ne peuvent avoir été inventées ou imposées par des hommes, ou du moins qui ne peuvent exister sans une protection surnaturelle spécifique ;
2) Et que n’ont pas les autres religions.

Quelle est cette religion unique, aux caractéristiques divines que n’ont pas les autres ?
Celle créée par Dieu justement : la religion chrétienne, qui prendra par la suite le nom d’Eglise Catholique.
Créée par Jésus-Christ, Dieu fait homme, venu sur terre pour offrir le salut éternel à tous ceux qui croiront en lui et se feront baptiser, elle a été dotée de caractéristiques divines qui la différencient, de loin, d’avec les autres, parce que ces caractéristiques sont l’œuvre et la volonté de Dieu en personne, ce Dieu vivant et unique qui s’est révélé sous le nom de Sainte Trinité : un seul Dieu en trois personnes, Dieu le Fils étant venu sur terre pour nous le révéler et créer un lien privilégié avec lui via son Eglise.

J’ai relevé 4 caractéristiques divines principales dont la nature et l’origine divines ne peuvent être niées tellement elles sont évidentes. Les théologiens en ajouteront probablement d’autres, mais nous nous limiterons ici à ces quatre.

Notons au préalable qu’en dehors de l’Eglise Catholique, deux autres entités se réclament du christianisme :
Les Orthodoxes ; or ceux-ci possèdent trois des quatre caractéristiques que nous avons relevées. Nous pouvons à priori les conserver dans le christianisme, en regrettant que leur schisme les ait défavorisés selon certains côtés.
Les Protestants et leurs dérivés (Evangéliques, Baptistes, Mormons, Témoins de Jéhovah, etc…) dont l’imposture éclate au grand jour, car ceux-là nient et refusent ces 4 caractéristiques divines. Cela veut dire qu’ils professent un christianisme identique aux autres religions, sans ces différentiations qui le rendent unique et surtout authentique. Ils en ont fait une religion humaine au même titre que les autres, vide des éléments sacrés définis par le Seigneur. Bref l’ensemble des églises issues de la Réforme au sens large sont de faux chrétiens qui s’approprient à tort cette appellation.

 

1. La Présence Réelle

La religion catholique est la seule religion au monde à affirmer et prétendre faire venir Dieu en personne sur ses autels à chaque célébration de son principal rite, le Saint Sacrifice de la Messe. Ainsi donc, Dieu se rend présent réellement sur les autels à chaque consécration, et reste présent dans les tabernacles via la Sainte Eucharistie.
Aucune religion n’a eu cette prétention avant Jésus-Christ et aucune religion n’aura cette prétention après. Pourquoi ?
Parce que cela ne peut pas être une idée humaine, cela relève par excellence de la volonté divine.
Aucun homme ne peut avoir inventé cela, de près ou de loin, et aucun homme ne peut l’imiter non plus. Tout simplement parce qu’il y aurait un problème de crédibilité. Quel prêtre d’une autre religion se risquerait à affirmer que Dieu est présent réellement et quasi-physiquement (mais invisiblement) à ses côtés sur son autel s’il ne pouvait le prouver ?
Personne ne peut s’y risquer sans se voir démasqué à court terme. Alors pourquoi ce miracle permanent perdure-t-il depuis deux mille ans ? Parce que ce don de Dieu est une institution divine, et que Dieu s’appelle Jésus-Christ.
Et comment l’Eglise catholique a-t-elle pu conserver sa crédibilité, au grand dam des autres religions ? Parce que l’Eglise est la seule de toutes les religions à faire des miracles -ce sera notre point 3. Et parce que la vie intérieure procurée par la grâce sanctifiante via les sacrements dont l’Eucharistie est le plus important et le plus emblématique de la puissance divine, est un fait prouvé depuis deux millénaires par ceux qui vivent de cette grâce.
La Cène protestante n’est qu’un banal repas commémoratif où il n’y a ni consécration, ni Présence Réelle, parce que la grâce de Dieu s’est retirée d’eux dès le début.

 

2. La Vierge Marie

Là encore, nous assistons à un fait unique dans l’histoire des religions. Aucune ne possède, de près ou de loin, un personnage de l’envergure de la Vierge Marie. Elle n’est pas seulement une Vierge qui enfante, chose déjà impossible jamais imaginée par l’homme, y compris dans la mythologie, elle est surtout le seul être humain à être LA MERE DE DIEU, ce qui relève d’un mystère absolu, insondable et extraordinaire. Humainement parlant, c’est totalement impossible. Si impossible que personne n’y a jamais pensé avant ou après ; si impossible qu’aucune religion n’a l’équivalent. Parce que toutes les autres religions sont humaines et que les humains sont dépassés par la puissance divine, et ne peuvent trouver ou même imaginer quelque chose de similaire.
Il faut rappeler que la Vierge Marie n’est pas une déesse ni un demi-dieu, mais un être humain à part entière ; or un être humain ne peut pas être le père ou la mère de Dieu, sauf si c’est une idée -une décision- divine, une pièce maîtresse dans le mystère de la Rédemption.
Rien qu’à ce titre, rendre un culte à la Vierge Marie est une nécessité absolue, ne serait-ce que pour remercier le Bon Dieu d’un tel don, d’une telle grâce, d’un tel mystère.
D’où l’imposture des protestants et assimilés, qui refusent tout culte et toute reconnaissance à la Mère de Dieu : c’est un non-sens absolu, une iniquité inexcusable, un péché irrémissible qui les exclut de facto du monde chrétien.

Mais ce n’est pas tout. Il n’y a pas d’équivalent de la Vierge Marie dans les autres religions, y compris chez les polythéistes de l’Antiquité, car elle possède aussi un statut unique qui n’existe pas ailleurs, sauf évidemment chez son divin Fils : celui de matérialiser à la perfection en un seul être humain les douze fruits du Saint-Esprit : charité, joie, paix, patience, longanimité, bonté, bénignité, mansuétude, fidélité, modestie, continence, chasteté, et ainsi d’être le seul être au monde le plus pur et le plus humble qui soit. Où un tel modèle existe-t-il ailleurs ?
Seul l’amour du vrai Dieu peut générer une telle perfection, une telle grandeur, une telle bonté, qui en font le plus sûr moyen pour amener les âmes vers son divin Fils.
Comprenez-vous la folie des protestants et assimilés de se priver d’un tel secours, d’une telle protection, d’un tel refuge ? La tristesse et la misère des autres religions qui ne possèdent pas un tel réconfort, un tel modèle, une telle bénédiction ?

 

3. Le culte des saints et les miracles

Le principe de reconnaitre la sainteté d’une personne et le processus de canonisation sont aussi des caractéristiques uniques de l’Eglise catholique : il n’y a pas l’équivalent dans les autres religions. Or les saints apportent, par leurs exemples, leurs vies, leurs écrits, leurs prières, leurs œuvres, leur apostolat, une richesse sans équivalent à toute l’Eglise et par là à toute la société. Nos prénoms en sont issus mais aussi des générations de chrétiens qui ont suivi leurs exemples et ont bénéficié de leurs institutions et de leurs enseignements.
Dans les autres religions, il existe de grands hommes, de « saints » hommes peut-on lire parfois, mais aucune religion ne nous imite : l’équivalent de la canonisation n’existe pas, et elles ne les porte pas sur les autels pour leur vouer un culte. Pourquoi ? Ce serait pourtant là une imitation facile, si c’était une idée humaine. Seulement, le problème pour tous les autres, est que la notion de sainteté et indissociable de celle de MIRACLES.
Et des miracles, en dehors des catholiques, il n’y en a pas. Pourquoi ? Parce que la véritable sainteté, celle qui vient de Dieu, ne peut être attachée qu’à la religion divine, parce que les miracles sont, par définition, une caractéristique divine.
C’est bien la preuve que les protestants ne sont pas de véritables chrétiens parce qu’ils refusent un culte aux saints. Ce refus est bien compréhensible : Luther avait vite compris, sans le dire, que ses hérésies le privaient de la grâce divine et que chez les siens, il n’y aurait pas de miracles. Pas de miracles donc pas de saints. La seule possibilité, pour que son imposture ne soit pas découverte, était de supprimer le culte des saints car il savait que le protestantisme n’en génèrerait pas.

 L’autre meilleure preuve de l’origine divine du catholicisme et de l’existence bien réelle des miracles mais aussi des multiples interventions de la Providence divine, est le phénomène des ex-voto, ces petites plaques en marbre de remerciement apposées dans les églises. Rien qu’en la basilique Notre-Dame des Victoires à Paris, il y en a 37 000 !
Existe-t-il des ex-voto en dehors du catholicisme ? Chez les autres religions ? NON. Parce qu’il n’y a pas de miracles, pas de Providence divine, puisqu’ils ne rendent pas un culte au vrai et unique Dieu, mais à des entités démoniaques qui se font passer pour Dieu.
Et bien entendu il n’y en a pas chez les faux chrétiens (protestants et assimilés), pour les mêmes raisons.

 

4. Un chef unique, le pape

Cette quatrième caractéristique n’est pas divine en soi, mais elle résulte d’une volonté supérieure que seul Dieu peut obtenir sur terre.
Parce que si c’était si facile à obtenir, alors pourquoi la religion catholique est-elle la seule à avoir réussi à être dirigée par un seul homme, dans une succession apostolique à Rome ininterrompue depuis le début, ce qui tient du miracle.
Or l’unité derrière un seul chef est une volonté divine exprimée dans l’évangile : « Un seul troupeau et un seul pasteur« .
Même les Orthodoxes, qui possèdent les 3 premières caractéristiques (Présence Réelle, culte de la Sainte Vierge et des saints) sont divisés. Et évidemment les protestants et assimilés, fils de la révolte (c’est signé ! car Satan est le premier rebelle) sont sub-divisés en des milliers d’entités différentes.
Cette position donne une préséance au pape sur les autres religions dites chrétiennes, car il est le seul homme à avoir droit au titre de Vicaire du Christ, c’est à dire d’être le représentant officiel du Christ sur terre. Il n’y a pas l’équivalent chez les Orthodoxes et encore moins chez les protestants.
Nous osons dire et penser que cette préséance est volontaire de la part du divin Maître, afin de bien faire comprendre qu’il existe une hiérarchie entre les différents courants chrétiens, et que ceux-ci devront à terme se regrouper dans la catholicité, après avoir renié leurs erreurs, derrière le seul chef voulu par Jésus-Christ de tout temps.

Au-delà de la sphère chrétienne, aucune autre religion ne possède un chef unique, ni les musulmans ni les juifs, ni les bouddhistes, ni les hindous.
Cette prouesse, inexpliquée et inexplicable sans l’intervention surnaturelle du divin Maître protégeant SON Eglise, a une conséquence inattendue : le fait d’être le seul chef à part entière d’une religion fait du pape une autorité morale et religieuse incontestable dans le monde entier, y compris dans les pays laïcs, et lui donne une notoriété que peut lui envier tout autre chef religieux.

Le pape place la religion catholique devant toutes les autres, y compris les Orthodoxes, car il est un signe visible de la puissance et de la volonté divines.
Nous ne traiterons pas ici -ce n’est pas le sujet- de la déchéance de la papauté depuis le concile Vatican II, qui s’explique dans et par le mystère d’iniquité.

 

En conclusion, nous venons de démontrer en quatre points qu’une seule religion possédait des caractéristiques uniques qui en garantissaient son origine divine, c’est à dire sa création par Dieu en personne, la dotant de particularités sacrées que ne peuvent imiter les autres religions.
Tout le monde prie, se réunit dans des bâtiments réservés à cet effet, procède à des célébrations, voue un culte à un dieu ou des dieux, possède des rites, mais il s’agit à chaque fois d’institutions humaines imitables et répétables. Seule la religion instituée par Dieu possède des éléments distinctifs qui sont inimitables, inaccessibles et même incompréhensibles par les autres parce que c’est l’œuvre incontestable de Dieu et non des hommes : c’est l’Eglise catholique.

 

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : Ce qui différencie la religion divine des autres

 

863 Commentaires

  1. dalencourt

    Electricité divine et électricité satanique
    Un très beau passage du Traité du Saint-Esprit de Mgr Gaume m’a fait penser à effectuer un petit parallèle.

    Parlant des 7 dons du Saint-Esprit, qui pour lui « sont absolument nécessaires au salut », Mgr Gaume en exprime les très beaux effets :
    « Vienne le Saint-Esprit avec ses dons. C’est le feu dont la vive lumière éclaire l’entendement et dont la chaleur échauffe le coeur ; c’est le vent véhément du cénacle qui brise toutes les résistances.
    C’est l’électricité divine qui, circulant dans toutes les facultés de l’âme les anime, les ébranle, les pousse vers le monde supérieur et, rendant le chrétien supérieur à lui-même, le fait travailler à sa perfection personnelle ainsi qu’au salut de ses frères, non pas lentement mais activement ; non pas superficiellement mais solidement ; non pas accidentellement mais constamment. À cette impulsion, le monde doit les apôtres, les martyrs, les missionnaires, les saints et les saintes de toutes les conditions, comme il lui devra les nobles vainqueurs ou les nobles victimes des derniers temps. »

    Les 7 dons du Saint-Esprit, l’électricité divine. C’est bien trouvé.

    Et le démon ? Quels sont les 7 dons de l’électricité satanique ?
    Autant le Saint-Esprit élève notre âme pour la pousser vers la perfection spirituelle et la sainteté, autant le démon fera l’inverse, en élevant nos corps vers la béatitude matérielle la plus élevée possible.
    Son instrument favori, son arme absolue ? L’électricité.
    Les anges déchus détournent le « feu du ciel » pour en faire l’arme la plus efficace dans l’élévation matérielle.
    Elle permet l’élévation du niveau de vie à un niveau jamais atteint, élévation dont les bienfaits négligent ceux de l’âme au profit de ceux du corps, qui deviennent indispensables : confort, société de consommation, loisirs, abondance…
    Elle permet à l’homme de multiplier presque à l’infini les 7 péchés capitaux, lui donnant pour la première fois tous les moyens de se révolter contre la sentence de Dieu : désormais l’homme ne « travaille plus à la sueur de son front » grâce à la machine, « la femme n’enfante plus dans la douleur » et par extension l’homme ne souffre plus grâce aux progrès de la médecine et de la pharmacopée chimique.
    Désormais il vit dans l’opulence, la gourmandise sous toutes ses formes (nourriture, sexe, drogue, divertissements…) étant possible grâce aux progrès de la science, de l’agriculture, des transports, de l’informatique, du numérique… tout ceci n’existerait pas sans l’électricité.
    Désormais l’homme peut non seulement nier la loi naturelle, mais surtout il peut la redéfinir grâce à ses progrès scientifiques et la modifier selon ses vues et ses besoins, même (et surtout) inverser le processus ou le sens de la loi naturelle.
    Désormais l’argent coule à flot, il est virtuel et illimité, disponible en permanence, aussi indispensable à la vie que l’air est à nos poumons.
    Et l’âme dans tout ça ?
    Ben l’âme n’est plus nécessaire puisque le corps est contenté physiquement, intellectuellement, émotionnellement… la spiritualité se confond avec le bien-être intellectuel et émotionnel.
    Mais quand travaille-t-on à son salut éternel là-dedans ?
    Quand recherche-t-on la sainteté, la perfection spirituelle, le bien-être procuré par l’amour de Dieu ?
    Ce bien-être du coeur et de l’âme qui ne peuvent vraiment être connus et vécus qu’une fois après avoir fait valdinguer cette vie babylonienne, celle du bien-être matériel, irriguée par l’électricité satanique et ses « bienfaits ».

    • Mathieu

      Ce qui importe à Dieu c’est l’arbre et ses fruits. Le reste, Dieu n’en a cure.
      Posez-vous une question simple. Vous êtes autonome ? je veux dire vous parvenez à vivre sans « gagner » d’argent c’est à dire sans participer au système mamonique ? Vous vous passez d’électricité satanique ?…
      Perso je n’y suis pas encore arrivé tout à fait, à 100 % . Mais je sais, que j’y arriverai bientôt.
      Et vous Dalencourt ?
      Si oui, vous ferez valdinguer cette vie babylonienne, celle du bien-être matériel, irriguée par l’électricité satanique et ses « bienfaits »
      Si non, n’attendez pas que le Seigneur Christ roy fasse le boulot à vôtre place. Et relisez bien la parole de Dieu : « Eloignez-vous de moi, vous tous qui faites le mal! »

      • dalencourt

        Ce n’est pas ce que je voulais dire : il ne faut pas être dupe du monde dans lequel on vit et du type de civilisation qui a remplacé la civilisation chrétienne.
        Le matérialisme athée est un piège monstrueux pour l’âme car il occupe vos vies, vos esprits, vos préoccupations, vos espoirs, et la religion ne devient plus qu’un moyen supplémentaire de vivre convenablement cette vie matérialiste, c’est à dire qu’on ne demande plus au Bon Dieu de nous détacher des choses matérielles, mais de nous faciliter cette vie matérielle.
        Si votre vie est déjà tournée D’ABORD vers la vie de votre âme et donc vers une vie spirituelle riche, alors vous vous détacherez naturellement de la vie matérielle, sans la négliger mais en la mettant à la BONNE PLACE, c’est à dire en retrait, loin derrière, et vous pourrez alors appuyer vous aussi sur le bouton de la lumière électrique, mais pas pour les mêmes raisons.

      • dalencourt

        Je voudrais aussi préciser une chose : le but n’est pas de faire le procès de l’électricité en tant que telle, mais de montrer que l’extraordinaire progrès scientifique et technique que l’on connaît depuis 150 ans n’est ni normal ni souhaitable dans une civilisation chrétienne. Car il transforme les mentalités d’une part en plaçant pour la première fois (et pour de bonnes raisons !) la vie matérielle avant la vie spirituelle, jusqu’à occuper tout le spectre intellectuel, mental et émotionnel, et d’autre part il pousse au vice et à l’exacerbation des péchés, et particulièrement des 7 péchés capitaux là où avant, les difficultés de la vie matérielle, dues à un « progrès » plus sage, formaient comme un rempart matériel qui bloquaient nombre de velléités, et surtout qui obligeaient l’homme d’une part à une vie plus saine, et d’autre part à conserver un lien régulier et presque obligatoire avec le Ciel, car ce dernier était souvent la solution aux problèmes, à cause des limites de la technique et de la science, là où aujourd’hui plus personne ne penserait à avoir recours au Seigneur pour résoudre de tels problèmes.
        Ainsi, si nous étions restés dans une civilisation à dominante chrétienne et donc de type « spirituelle », nous n’aurions pas connu un tel progrès matériel, non pas parce que l’homme n’en est pas capable, mais parce qu’il limite de lui-même l’utilisation des ressources et des intelligences dans un cadre compatible et en union avec la loi naturelle et avec le progrès non pas de la vie du corps, mais de la vie de l’âme.

        • dalencourt

          Et que l’on vienne pas me dire que le progrès de la vie du corps est souhaitable et compatible avec celui de la vie de l’âme, Je le renverrai à l’épitre de saint Paul où il explique clairement la différence fondamentale entre la vie selon la chair et la vie selon l’Esprit.
          Qu’on le veuille ou non, mais l’augmentation du niveau de vie en donnant la priorité au progrès scientifique et technique, c’est privilégier la vie selon la chair… on sait où ça conduit.

        • Mathieu

          Le procès de l’électricité à été rendu en dernière instance. Par ma grand-mére. Je vous expose ce que me disais cette sainte femme née en 1899 après qu’elle a vu l’électricité remplacer les chandelles et les lampes à huiles en 1923 ( petit village rural du Sungau) :  » C’est une invention du diable ; ça ne durera qu’un temps !  »
          Le bon sens paysan…
          A sa mort en 1981, nous avons retrouvé dans son grenier des dizaines de boites d’allumettes, autant de bougies, 4 lampes à huiles et 2 bonbonnes d’huile de 30 litres…

  2. Griffon

    Fait de société : cette année dans l’école (dite) catholique sous contrat de ma ville, le nombre d’élèves musulmans est en pleine explosion.
    Il n’y a jamais eu autant de mères en tenue traditionnelle et hidjab
    Quelques parents sont choqués, peu osent le dire, beaucoup ont ou vont retirer leurs enfants l’annee prochaine. Rien ne semble gêner la direction.

  3. dalencourt

    Aujourd’hui 11 septembre : 18 ans des tours du WTC.
    18 ans = 216 mois
    216 = 6x6x6 c’est à dire l’autre façon d’écrire 666.
    Cela ne veut rien dire de particulier, sauf que la bête a atteint le palier où elle peut désormais signer ce méfait au grand jour.
    Le fera-t-elle ? Nous verrons bien.

    • Michel Mouchart

      11-Septembre : des personnes exposées aux débris développent des cancers
      Dix-huit ans après les attentats, le 11-Septembre continue à faire des ravages chez les New Yorkais. Plusieurs milliers de personnes, exposées aux débris du World Trade Center, ont développé un cancer, probablement lié aux particules toxiques.
      A 44 ans, Jacquelin se souvient parfaitement de cette journée du 11 septembre 2001. Il y a dix-huit ans, cette New Yorkaise travaillait à deux rues du World Trade Center.
      La panique et l’horreur des attentats ont rapidement laissé place à une autre crainte : celle de l’exposition à des particules toxiques : elle en porte aujourd’hui les stigmates.
      «J’étais présente lors de l’attaque et j’ai été très exposée : mon cancer est probablement lié au 11 septembre. La maladie s’est propagée dans mes poumons alors que je n’ai jamais fumé, et elle s’est très vite développée», explique-t-elle.
      Pendant plusieurs semaines, c’est tout un nuage de cendres et de débris toxiques qui a flotté au-dessus de New York.
      Aujourd’hui encore, rescapés et témoins subissent les conséquences sanitaires de ce drame : des études ont prouvé que le risque de développer un cancer est 10 à 30% plus important, chez les personnes qui ont été exposées.
      Parmi les New Yorkais exposés aux débris toxiques du 11 Septembre, 4.000 sont désormais atteints d’un cancer.

      • Ancreur de Lumiere

        J’ai «sorti» avec une new-yorkaise à l’automne 2003. Elle vivait sur la onzième rue. Elle m’a mentionné que deux mois après le faux attentat, il y avait encore de la poussière au sein de ses vêtements dans ses garde-robes… Doit-elle vivre présentement avec un cancer ? Je ne saurais le dire. Toutefois, j’ai lu (je ne retrouve pas le lien; désolé) que de nombreux pompiers en sont affectés. Personnellement, je peux énoncer sur la base de tout ce que j’ai pu visionner et lire sur le sujet que 1) il n’y avait pas d’avionS mais plutôt des hologrammes 2) C’était des missiles (tout comme au Pentagone) jumelés aux explosifs positionnés stratégiquement quelques jours à l’avance (À ce sujet précis, je vous suggère d’écouter le Concierge Rodriguez )

        https://www.bing.com/videos/search?q=World+Trade+Center+++Janitor+Ramirez&&view=detail&mid=98F319D23621DD71EF6298F319D23621DD71EF62&&FORM=VRDGAR
        3) Les Tours furent n’ont pas «explosées» mais furent plutôt Pulvérisées à l’aide d’explosifs qualifiés de «militaire» mettant en évidence une «Inside Job»

        Je m’arrête là.

  4. dalencourt

    Le synode sur l’Amazonie fait des remous dans l’Eglise conciliaire.
    Cardinaux, évêques, une partie de la curie se lèvent contre le pape ; il est vrai que cette fois-ci il a placé la barre très haut.

    Le Point (donc un média de la presse mainstream) :
    Le pape assume son message social et n’a pas peur d’un « schisme »
    « Je prie pour qu’il n’y ait pas de schisme, mais je n’ai pas peur », a lancé François à la presse, dans l’avion qui le ramenait à Rome d’une tournée africaine au Mozambique, à Madagascar et à Maurice.
    https://www.lepoint.fr/monde/le-pape-assume-son-message-social-et-n-a-pas-peur-d-un-schisme-10-09-2019-2334965_24.php

    Pour la première fois dans l’histoire de l’Eglise conciliaire, l’idée d’un schisme (en dehors des tradis) est évoquée ; celle-ci est suffisamment sérieuse pour que le pape lui-même en parle. Ca chauffe sévère à la curie… et il assume.

    Ceci prouve que même dans l’Eglise conciliaire, quelques-uns se réveillent… il serait temps.

    • dalencourt

      J’avais oublié cet extrait :
      « Les critiques ne viennent pas seulement des Américains. D’un peu partout et aussi dans la Curie » (gouvernement du Vatican) », a reconnu le pape François.
      Donc, pour faire clair, ça gueule de partout.
      Et donc, pour François, ça passe ou ça casse…

      • Uncle

        Ce qui n’est pas dans Le Point:
        « Je n’ai pas peur des schismes », a répondu le pape en développant son argumentaire pendant une dizaine de minutes, ajoutant qu’il y en avait eu de nombreux en 2 000 ans d’histoire de l’Église. « Je prie pour qu’il n’y en ait pas, parce que c’est la santé spirituelle de nombreuses personnes qui est en jeu. »
        https://www.ouest-france.fr/societe/religions/pape-francois/face-aux-attaques-le-pape-francois-dit-ne-pas-avoir-peur-des-schismes-6515011

      • pierre

        @ dalencourt
        Tout ça est fait pour que ça casse ,le but c’est de supprimer la papauté ,système pyramidal qui n’existe dans aucune autre religion .
        Supprimer le pape c’est aussi supprimer le Christ pour que toutes les religions se tournent ensemble vers un dieu générique ,Jésus étant un élément de discorde ,une pierre d’achoppement ,une spécificité ,un empêcheur de tourner en rond .
        Quand il n’y aura plus de pape ils pourront faire l’union dans la diversité,grand pas en avant vers la religion noachide mondialiste.

        • dalencourt

          Je ne pense pas. Je ne crois pas que ce schisme soit volontaire et fasse partie du plan.
          On se souvient de l’engueulade du pape François à la curie lors de ses voeux de Noël de 2013 ou 2014, je ne sais plus, parce qu’il sentait de grandes résistances à l’intérieur de celle-ci.
          Si jamais il y a schisme, François ne pourra peut-être pas appliquer le programme d’évolution de l’Eglise comme il le voudrait, car les autres, qui sont des conciliaires et non des tradis, vont dire haut et fort ce qu’ils pensent et pourquoi ils quittent l’Eglise ; ils sont même capables de le « virer ». Ceci va déclencher une prise de conscience salutaire des hérésies de François, et peut casser tout le plan, tel un effet boomerang (son plan de transformer l’Eglise lui reviendrait dans la figure).
          Pour le moment, il les défie : le fait de parler de schisme dans l’avion en disant qu’il ne cédera pas un pouce est un avertissement à ses adversaires : « je ne modifierai pas mon plan, quitte à aller jusqu’à la ruture » leur dit-il, dans l’espoir qu’une telle perspective les effraie et les fasse reculer.

          Concernant la religion noachide et « l’union dans la diversité » vous faites fausse route : celle-ci existe déjà, c’est la religion laïque des droits de l’homme, qui se veut au-dessus de toutes les autres religions, et qui est prévue pour évoluer vers le noachisme (elle y est presque). L’union dans la diversité s’effectue quand les autres religions se soumettent à celle-ci comme religion supérieure et transcendante : or c’est DEJA fait.
          Donc ce n’est pas dans ce sens que François oeuvre, mais dans la transformation de l’Eglise catholique en premier adorateur de l’humanisme, devant les autres. En ce sens, le Vatican serait le chef de file mais pas pour une union ou une fusion, car celles-ci se font au niveau supérieur de la religion des droits de l’homme.

        • pierre

          Que faites vous de la mauvaise foi des opposants à François qui ne remettent jamais en cause le concile ?
          Nous avons deux clans voire plus à l’intérieur de l’Eglise conciliaire qui vont se déchirer ,ne permettant plus l’élection d’un pape

        • dalencourt

          Justement, c’est ça qui est intéressant : ceux qui sont dans l’erreur, au lieu d’aller jusqu’au bout, comme le fait leur patron, commencent à avoir peur des conséquences de leur apostasie et de leurs hérésies, et du coup, ils redécouvrent ce qu’est leur religion ! Bref c’est un peu comme une sorte d’électrochoc.
          Bien sûr, ça ne les guérit pas en totalité immédiatement, le chemin est encore long, mais c’est ce coup d’arrêt par les conciliaires eux-mêmes qui est instructif, car il peut entraîner un basculement où je vois l’oeuvre de la Sainte Vierge.
          Donc il y a deux aspects :
          – un blocage du processus par les apostats eux-mêmes ; pour nous ce n’est pas un retour à la saine doctrine, mais globalement c’est un coup dur pour les organisateurs de la « nouvelle église », qui peut faire capoter leurs projets.
          – et une possible prise de conscience qui puisse mener à un retour vers la vraie et saine doctrine, pour quelques-uns, probablement en plusieurs étapes – il est trop tôt pour en parler et spéculer dessus : faisons confiance au Saint-Esprit et attendons.

        • dalencourt

          Ceci correspond au mode de fonctionnement du Ciel depuis quelque temps : semer la zizanie dans le camp ennemi PAR des membres de l’ennemi lui-même.
          1) Vladimir Poutine choisi, élevé, formé pour prendre la relève et obéir aux ordres… et hop… le bonhomme leur échappe, bloque les projets malgré les pressions, et ils n’arrivent pas à le flinguer…
          2) Donald Trump, pareil : il leur fallait absolument Hillary au pouvoir pour exécuter les plans secrets… tout est foutu par terre par l’élection de Trump, qu’ils ont vainement essayé de destituer, menacer, bloquer, et peut-être aussi assassiner…
          3) le Brexit aussi n’était pas prévu ; résultat, ils essaient de le torpiller depuis 3 ans, et y parviennent au prix d’incroyables efforts et de pressions dont nous ignorons la teneur. En attendant, le Royaume-Uni est bloqué sur le plan international, pas question d’engager une guerre avec les anglais (or des pays capables de mener une guerre extérieure, il y en a très peu : USA, Russie, France, UK, éventuellement Chine, c’est à peu près tout)
          4) L’Italie, pareil, qui a failli leur échapper avec des trublions qui, contre toute attente, parviennent au pouvoir, d’où l’alliance anti-Salvini qui s’est montée si vite inexplicablement… sauf s’il y a eu des ordres de très très haut dans la judéo-maçonnerie, etc…
          et maintenant le Vatican : ce sont les conciliaires eux-mêmes qui vont mettre fin à la dégradation de l’Eglise et empêcher son basculement… incroyable !
          A suivre…

        • pierre

          Si vous réduisez le retour vers la tradition à un prêtre célébrant une messe en latin ,tourné vers l’orient ,nos faux amis conciliaires en sont capables ,mais ils continueront toujours à clamer que toutes les religions adorent le même Dieu ,que tous les hommes peuvent pratiquer la religion de leur choix et feront toujours ami ami avec les juifs qui leur ont soufflé toutes ces idées pendant le concile ,c’est tout bousculer pour que rien ne change.
          En fait dès que vous voyez le début du commencement d’un souffle d’opposition ,vous accourez soutenir les pseudos dissidents sans vous rendre compte que tout ça n’est qu’une tempête dans un verre d’eau ,une simple dispute entre amis .
          Les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis

        • dalencourt

          Il ne s’agit pas de cela Pierre ; vous avez du mal à comprendre ma position, qui pourtant devrait être claire.
          Il s’agit d’observer ce qui se passe ; en l’occurrence j’interprète ces événements comme autant de divisions dans le camp de la bête, divisions non volontaires et non prévues, qui finiront par les amener à s’auto-détruire.
          Que des évêques ou des cardinaux commencent à s’opposer à la ligne Bergoglio, de plus en plus fermement, ne constitue pas un retour à la tradition et il ne s’agit pas de les soutenir, mais d’observer ce qui se passe. Je note que cela amène ces prélats à redécouvrir leur religion au passage, ce qui n’est pas un mal même si c’est imparfait (car ils restent dans l’esprit Vatican II) et aussi à dénoncer les erreurs de Bergoglio : dans ce cas, on peut souligner ces « bonnes nouvelles » sans pour autant les soutenir et les rejoindre.
          En ce qui nous concerne, j’ai toujours dit ce qu’il fallait faire : rester bien au chaud à la Fraternité saint Pie X et ne pas en sortir. Pour le reste, on observe et on analyse ce qui se passe.

          Le point sur lequel nous semblons en désaccord est l’interprétation de ces événements : j’y vois, non pas de façon certaine, une possible éventualité de cassure entre les différents clans au Vatican, qui peut avoir de graves conséquences, quand vous y voyez une simple dispute. L’avenir jugera.
          Je préciserai seulement que j’ai attendu que le pape en parle lui-même, sous des termes assez graves comme celui de « schisme » avant de d’aborder le sujet. J’attends une certaine « maturité » du sujet, je ne me précipite pas sur le premier fait venu.

    • Anonyme

      Bonjour, je ne connaissais pas le terme « Schisme »; j’ai lu la définition sur internet mais je n’arrive pas à comprendre réellement l’impact si le pape François provoque un « Schisme », il n’y aura plus de pape ? Je ne comprend pas bien, merci d’avance pour vos explications

      • dalencourt

        Le schisme est une séparation. Il peut prendre plusieurs formes :
        – le désaccord étant profond, la séparation entraîne la création de 2 églises, au moins, chacune ayant sa structure et son chef (ou ses chefs) : c’est le cas du schisme qui sépara l’Orient de l’Occident en 1054 (catholiques/orthodoxes) ;
        – ou bien il n’y a toujours qu’une seule église, mais dont la direction est contestée : il y a alors deux papes pour une seule et même église : ce fut le cas du grand schisme d’Occident.
        Dans le cas présent, il est trop tôt pour spéculer sur quel type de schisme on aboutirait, car c’est autant la direction (le pape) qui serait contesté, que sa doctrine. Il y a donc plusieurs scénarios possibles.
        Ne nous emballons pas, pour le moment le schisme est seulement une éventualité, suffisamment sérieuse pour que François en parle, et donc possible (mais pas encore probable).

    • Gilberte godard

      Bonsoir Mr Dalencourt et les autres
      Ma petite fille a fait sa 1ere communion en Juin pour la fête Dieu . Ma fille voulait lui faire la suite de son cathéchisme à Pie X, mais elle est bloquée, et se pose la question de la reconnaissance des sacrements de Pie X par l’eglise concilliaire par exemple la confirmation, quand elle voudra se marier , sa confirmation sera-t-elle reconnue ?
      Elle a posée la question au prêtre de Pie X qui ne lui a pas donné de réponse. J’étais étonnée de son silence.
      Ma fille est très déçue de l’église, et elle voulait en partir après que le prêtre pendant la communion a fait mine de partir parce que la file du laic était pratiquement vide, chaque fois c’est un moment de stress quand arrive la communion, on doit chercher le prêtre, et essayer de ce mettre dans la fille au milieu, parce que si elle est trop longue on a doit à des réflexions et attitudes choquantes ça m’est arrivé 2 fois, depuis je ne vais plus dans ces églises
      Merci de votre réponse.

  5. dalencourt

    Sortie cinéma ce jour (un 11 septembre ! une date célèbre de la bête) :
    JEANNE
    de Bruno Dumont
    Ou comment réinterpréter de façon païenne une héroïne chrétienne, sainte et martyr.

    Il ne faut pas oublier que le démon prend sa revanche ; depuis déjà plusieurs années, il prend des sujets chrétiens et les paganise, en fait des héros païens, ou plus exactement réinterprétés dans un esprit païen.
    Ce fut typiquement le cas de Notre-Dame de Paris, considérée comme un élément du patrimoine historique, un fleuron du passé, appartenant à une « culture commune », et non comme un lieu de culte catholique. Etc…

    • dalencourt

      J’ai lu l’article. C’est bien ce que je dis : Jeanne est vue avec un oeil contemporain, tout ce qui est mystique a disparu. Ce sont les « saints païens » c’est à dire de grands personnages, mais sans ce qui fait la spécificité de la sainteté.
      Il faudrait que je ressorte la comparaison de Mgr Gaume entre « l’honnête homme » (qui peut être païen) et le saint.

      • dalencourt

        Il faut se méfier parce qu’il y a beaucoup de films comme ça, attrayants en apparence, et qui jouent sur l’émotionnel. Mais l’émotionnel n’est pas le spirituel. La paganisation de la chrétienté est bien faite, bien amenée.

      • teutonique

        Il m’a été donné de la voir un jour, vivante… impressionnante, car le Christ s’y reflétait réellement, tout en restant humaine, féminine, silencieuse à l’image de Notre-Dame, de son jeune âge: pas étonnant qu’une brute de Lahire ou tant d’autres en était désarmés et n’osait la refouler !… Je n’aurais jamais pensé à une telle beauté divine perceptible avec un telle quiétude d’âme en la voyant: une joie toute chrétienne, simple, efficace, percutante qui a dû redonner un vif espoir de reconquista de la France à tout ceux qui l’ont approchée aussi démoralisés qu’ils aient été… La sainteté se voyait peut-être plus antan au quotidien !?…

  6. katia lanneau

    @ Louis,
    Depuis un certain temps,je remarque que nombreux sont ceux qui s’appuyant sur vos écrits vous contestent assez violemment…
    Attention Louis,il me semble que certains protestants se sont infiltrés attaquant le site et veulent peut-être vous « protestantiser ».
    Peut-être faudrait-il protéger le site par la Vierge Marie car les protestants sont souvent « allergiques » à la Mère de Dieu

    • dalencourt

      S’il y a des attaques de protestants, elles s’effectuent ailleurs, mais pas ici, et nous ne pouvons pas les en empêcher. Ici, les désaccords sont plutôt entre diverses positions traditionalistes, mais Dieu merci, pas de protestants ou très peu.

  7. Yato

    « L’année qui précédera celle du grand événement sera très mauvaise. L’année au contraire où il aura lieu offrira une récolte magnifique, mais il ne restera pas assez de monde pour en consommer l’abondance. »
    Prophétie de Marie des Terreaux.
    2018 : mauvaise année céréalière en France.
    2019 : très bonne année. Production record.

    • Bigouden29

      Oui en effet les récoltes ( céréales, patates…) sont bonnes cette année.
      Chez, j’ai cueillis des kilos de prunes. Je vois un peu partout que les pommiers sont bien chargés de fruits.
      Peut t’on en déduire pour autant que nous sommes dans « l’année du grand événement »?
      Nous sommes en septembre, toujours rien de probant sur la chute de Babylone.
      Il faudra peut être attendre l’année prochaine, çà risque d’être juste pour 2019.
      Il reste à peine 4 mois, à moins que çà aille vite.

      • jacky.a

        @Lilium
        « **** rayon **** »

        « Il y a seulement trente ans, cette histoire de sorciers, fictive ou pas fictive,
        ne serait jamais « passée », car le public chrétien avait encore des bases
        et l’aurait certainement remise à sa vraie place, c’est-à-dire au panier.

        Aujourd’hui, on s’en sert pour évangéliser,
        parce que le Corps Mystique est devenu malvoyant, surtout en Occident.

        La sorcellerie montrée sous un vernis brillant
        et sous l’étiquette rose « Livres d’enfant » devient vite captivante
        et, pour les jeunes esprits, tout à fait séduisante…

        Mais, objecte la foule, ce n’est que de la fiction !

        Non, dit l’Ancien Sorcier, c’est de la vraie magie déguisée en fiction ;
        j’ai moi-même, dans ma secte, fait tout ce que fait Harry. »
        Extrait :
        « HARRY POTTER » ET « L ’ ORDRE DES TÉNÈBRES »…
        De Mme Mona MIKAËL (Ed-ESR).

        « Harry Potter a ouvert les vannes à un flot de publications
        pour enfants et adultes mettant en vedette la sorcellerie et les sorciers.
        Il donne une grande fierté à ceux qui appartiennent au monde de la magie »
        Judika Illes, sorcière pratiquante – 2006.

        « Les yeux ouverts
        Le coeur meurtri
        mon âme perçoit
        la terre de France aveuglée
        tous ses symboles sanctifiés
        brûlés, martyrisés ou décapités
        par ces hordes barbares et démoniques
        désacralisants cette terre chérie
        en offrant à l’infâme mensonge
        les cendres de Notre Dame….
        Notre Dame de Paris. »
        Jacky.a

        « Prière au Saint-Esprit

        Venez, Esprit Saint, éclairer mon cœur
        afin que je voie les œuvres de Dieu.
        Venez, Esprit Saint, dans mon esprit
        afin que je connaisse les œuvres de Dieu.
        Venez, Esprit Saint, dans mon âme
        afin que je n’appartienne qu’à Dieu.
        Sanctifiez mes pensées, mes paroles et mes actions
        afin que tout soit pour la gloire de Dieu.

        Notre-Dame de La Salette, priez pour nous.
        Saint Joseph, Terreur des Démons, priez pour nous.
        B se Catherine de Saint Augustin, priez pour nous.

        Saint Michel Archange, de votre lumière éclairez-nous.
        Saint Michel Archange, de vos ailes protégez-nous.
        Saint Michel Archange, de votre épée défendez-nous. »

        • Lilium

          @ jacky.a
          oui tout à fait la magie authentique déguisée en fiction… ET DONC AU RAYON DÉMONOLOGIE, voilà qui devrait donner naissance à réflexion… lever le voile sur cette supercherie dangereuse et nocive.
          Une personne me disait, au début c’était bien mais c’est devenu de plus en plus sombre… mais les dégâts sont là…
          une autre soumise depuis son plus jeune âge, cinéma, vidéos et romans… des idées suicidaires face à des soucis familiaux… la seule protection à ma connaissance, mes prières à l’Archange Saint-Raphaël, la maman pratiquant le Reïki, non dangereux pour elle car soit disant ayant des fondements catholiques…
          Père pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font…
          S’ils connaissaient la prière au Saint-Esprit…la beauté du catholicisme… mais ils sont attirés et happés par la laideur…

          Affligeant
          https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-longwy/2019/09/12/le-college-s-inspire-d-harry-potter-et-fait-le-buzz

        • Lilium

          Magnifique poème pour Notre Dame… de Paris
          sans oublier l’écho à Notre Dame de Fatima
          **** A LA FIN MON CŒUR IMMACULÉ TRIOMPHERA ****
          Deo Gratias

  8. Etheldrede

    En parlant d’électricité Divine ou démoniaque, je ne sais pas laquelle est directement responsable de cet « incident » mais le Pape est resté coincé dans un ascenseur le dimanche 1er septembre pendant 25 minutes, ce qui a retardé la prière pour l’Angélus :

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/vatican-le-pape-françois-bloqué-dans-un-ascenseur-a-été-secouru-par-les-pompiers/ar-AAGEjeA?ocid=spartanntp

    Septembre 2019 est le mois du triomphe de la Sainte Église Catholique !

  9. Patrick 224

    Bonsoir Louis. Je suis nouveau ici, je lis vos articles depuis bien longtemps…
    J‘y trouve beaucoup de réconfort. Aussi pourrais-je m‘entretenir avec vous en privé par mail?

  10. Jean C.

    Mr Dalencourt .

    Est-ce normal d’avoir , pratiquement toujours , a l esprit , la peur d offenser Dieu ,
    ou doit on suivre le cours de notre vie sans trop y prêter attention ,
    sachant que nous avons le péché originel .

    Bien a vous .

    • dalencourt

      La crainte de Dieu est un don du Saint-Esprit, il est donc normal pour un chrétien que ce don s’exerce en lui, ainsi que les autres.

      Explorons avec Mgr Gaume le don de crainte (extraits du Traité du Saint-Esprit) :
      Des 7 dons, « la crainte est le premier don que l’homme reçoit, et la sagesse le dernier auquel il parvient.(…)
      Le commencement de la sagesse, c’est la crainte : telle est la loi immuable de la rédemption. (…)
      Le don de crainte ne produit pas la crainte servile, mais la crainte filiale : crainte respectueuse, résignée et confiante. (…)
      Qu’est-ce que le don de crainte ? La crainte est un don du Saint-Esprit qui nous fait craindre Dieu, comme un Père, et fuir le péché parce qu’il lui déplaît. »

      On peut en conclure, Jean C, que vous êtes en état de grâce et que vous vous laissez conduire par les dons du Saint-Esprit.

      • dalencourt

        Les deux, JMA, ça dépend du niveau de sainteté que vous avez atteint.
        Il faut bien commencer par la crainte de lui déplaire, ce qui vous amène à détester le péché. C’est une fois que vous péchez moins que vous pouvez progresser et que l’amour progresse en vous.

  11. Claude Germain V

    EUX ont réussi , c’est a devenir fou …………………………………………………et nous tous ??????

    LE 16 OCTOBRE 1917, trois jours après le Miracle du Soleil du 13 octobre, il y a eu un
    jeune séminariste Polonais à Rome nommé Maximilian Maria Kolbe. Il avait convoqué un rassemblement avec trois frères séminaristes et trois prêtres. En ce jour par tout Rome et le Vatican, dans le cadre d’une procession dans les rues, les Francs-Maçons en grand nombre ont scandé qu’ils renverseraient l’Église. Plusieurs connaissent cette histoire, mais ce qui n’est généralement pas connu, c’est que les Francs-Maçons ont écrit sur les bannières et les pancartes: « Lucifer gouvernera le Vatican en 2017 ». Alors qu’ils cherchaient à renverser l’Église. Ils se sont donnés 100 ans pour réaliser leur but ».
    Réussite TOTALE
    SOURCE : Trad Cat Night

      • Adrien

        Exactement, comme l’a dit Louis, c’est au moment où ils seront au sommet de leur  » triomphe  » illusoire qu’ils seront brisés sans remède.

         » Plus on s’élève et plus dure sera la chute « 

    • Michel Mouchart

      Effectivement, Lucifer règne en maître sur le monde entier, même et surtout le monde littéraire soumis à Satan !
      CQFD

       » Amélie Nothomb vient présenter son nouveau roman, le 93e de sa carrière, intitulé « Soif » publié aux éditions Albin Michel. Dans cette fiction, la romancière belge raconte à sa manière la crucifixion de Jésus et propose ainsi une réflexion sur ce que signifie avoir un corps. Elle revient sur les raisons qui l’ont poussée à écrire cet ouvrage qu’elle rêvait d’écrire depuis très longtemps. »

      Ce qui est écrit est écrit !
      Ce qui doit advenir adviendra !
      Hélas Barabbas !
      ( Que Dieu se lève que que ses ennemis soient dissipés ! Amen ! Alléluia ! )

      • laurent35

        @pierre
        Votre jugement me semble excessif. Dans le contexte de l’époque, il y a 50 ans, les choses n’étaient pas si évidentes. Je donne ci-dessous un extrait d’un article qui donne une observation du moment.

        Il me semble que cette opposition vaine de 6000 prêtres espagnols nous montre tout simplement que l’Eglise, le Corps Mystique du Christ, ne pouvait pas échapper à sa Passion. En 7 ans, la moitié des prêtres quitteront l’Eglise pour rejoindre le monde, une infime minorité résistera dans les mouvements traditionalistes, et sans doute beaucoup souffriront jusqu’à leur mort de devoir supporter ces changements et de voir les églises et les séminaires se vider.

        http://crc-resurrection.org/toute-notre-doctrine/contre-reforme-catholique/schisme-integriste/la-nouvelle-messe-de-paul-vi/
        Extrait :
        « Comme je voyageai en Espagne et à Rome, en février 1970, je dus me rendre à l’évidence que la loi du Pape avait été reçue par l’Église entière. Dès juillet 69, je l’avais prévu… C’était LA LEÇON DES ÉGLISES (CRC n° 30). On m’a dit  : vous devenez démocrate. Pas du tout  ! Mais il se produisait un événement dont nous n’étions pas maîtres. Une minorité acceptait la nouvelle messe avec enthousiasme pour ce qu’elle comportait d’hérétique  ; les autres, tous les autres l’acceptaient cependant pour ce qu’elle conservait de catholique, par obéissance, confiance aveugle ou lâcheté. Le Pape promulguant, l’Église acceptant, la messe nouvelle cessait d’être signée Bugnini pour devenir messe catholique romaine. Le concours du Pape et de l’Église hiérarchique entière — pas un seul évêque n’avait condamné officiellement le rit nouveau — donnait à cette messe l’estampille catholique. Après quoi, c’est le sens catholique, c’est l’interprétation, la signification catholique qui l’emportaient nécessairement en tous les points équivoques. L’intention catholique de l’Église l’emportait dès lors sur l’intention des louches fabricants de ce machin, élevé ainsi à la dignité de rit romain catholique nouveau.

        Les choses ont changé, non de notre fait  ; du fait de l’Église. Nous avons donc changé d’appréciation et c’était bien normal. Au lieu de souligner exclusivement les nouveautés inquiétantes et d’en dénoncer l’interprétation voulue par leurs inventeurs, j’ai dû remarquer l’essentiel inchangé de la messe et la possibilité d’une interprétation catholique des parties même les plus équivoques. (…)

        D’où mon appréciation définitive du cadeau empoisonné de Paul VI en vertu de la loi de la Foi  : tout rit promulgué par l’Autorité Souveraine de l’Église et accepté par l’ensemble de la Hiérarchie catholique est, de nécessité de foi, théologiquement et canoniquement licite, quand bien même secondairement ou indirectement il présenterait de graves équivoques et constituerait un grand danger pour les âmes. »

        • pierre

          Laurent 35
          Vous me tancez en me disant que je suis excessif mais trois lignes plus tard vous amenez de l’eau à mon moulin en disant qu’en 7 ans la moitié des prêtres ont défroqué ,si ça c’est pas une perte de foi ,expliquez moi ce que c’est ?
          N’es ce pas critiquer pour le plaisir de critiquer ?

        • dalencourt

          J’ai l’impression qu’il y a des propos excessifs des deux côtés.
          6000 prêtres en Espagne qui refusent de célébrer la nouvelle messe, c’est magnifique. Combien ont tenu ? On ne sait pas. Il est facile de jeter la pierre aux autres, mais le bulletin de la CRC dont Laurent a fait un extrait montre bien la complexité de la situation. On oublie aussi un élément essentiel : le soutien des fidèles. Mes parents se souviennent bien de cette époque, et s’il y a eu de part et d’autres la conservation du rite traditionnel (avant que la FSSPX n’apparaisse puis s’organise), c’est parce qu’il y avait un groupe conséquent de fidèles derrière leurs prêtres, décidés à refuser la nouvelle messe.
          D’autre part, ces prêtres ont probablement, comme Mgr Lefebvre, usé du délai donné jusqu’au 28 nov 1971 pour organiser leur dissidence ou entrer dans le rang -une fois de plus, le soutien des fidèles fut probablement déterminant.
          Donc sur ces 6000, on ne sait pas combien ont tenu, mais peut-être beaucoup plus qu’on ne le croit.

          D’autre part, le chiffre de la moitié des prêtres défroquant en 7 ans, d’où sort-il ? Il me parait bien énorme. Quel pays concerne-t-il ? Qu’englobe-t-il exactement ? Je me méfie de ce genre de statistiques bien trop générales pour être fiables, et facilement manipulables.

        • laurent35

          Louis, le chiffre sur les prêtres défroqués vient de là :
          https://www.dominicainsavrille.fr/62-raisons-pour-lesquelles-nous-ne-pouvons-pas-en-conscience-assister-a-la-nouvelle-messe/
          Point n°9 : « Parce que, moins de 7 ans après l’introduction de la nouvelle messe, les prêtres dans le monde sont passés de 413’438 à 243’307 … une baisse de près de 50% ! (Statistiques du Saint-Siège). »

          Je ne cherchais pas à être excessif avec ce chiffre mais juste à faire la part des choses comme vous l’avez bien compris dans votre commentaire. Effectivement, il y avait sans doute beaucoup de prêtres qui n’avaient pas la foi, et ils sont partis, mais ceux qui s’opposaient à la nouvelle messe sont probablement restés pour les raisons indiquées dans l’article et une minorité est entrée en dissidence.

          Voilà pourquoi, Pierre, je maintiens que l’on ne peut pas dire que ces 6000 prêtres espagnols qui se sont résignés après s’être opposés à la nouvelle messe il y a 50 ans « devaient avoir une foi précaire ». C’est sans doute l’inverse. Et le plus important, c’est de voir que rien ne pouvait humainement empêcher cela et que cette impossibilité de lutter est en fait une impossibilité d’échapper à la Passion de l’Eglise.
          Pour info, 6000 représente un tiers du nombre total de prêtres espagnols en 1970.

  12. dalencourt

    A propos du Traité du Saint-Esprit, évoqué un peu plus haut, je ne peux m’empêcher de vous faire partager cet extrait, qui explique bien des choses dans l’évolution de notre société :

    « Comment le monde chrétien secoue-t-il le joug du christianisme ? Comment arrive-t-il même à ce degré d’aberration de nier l’évidence des faits évangéliques ? En perdant les dons du Saint-Esprit. Dans quel ordre les perd-il ? Dans le même ordre où il les reçoit. Le premier perdu, comme le premier reçu, c’est la crainte.
    Que penser d’une époque qui n’a plus la crainte de Dieu ? Les dons du Saint-Esprit étant inséparables, une époque qui perd la crainte de Dieu est une époque qui perd la sagesse, qui perd l’intelligence, qui perd le conseil, qui perd la force de la vertu. C’est une époque qui se trouve livrée aux sept esprits contraires, à l’esprit d’orgueil, à l’esprit d’avarice, à l’esprit de luxure, à l’esprit d’iniquité sous tous les noms et sous toutes les formes.
    Où va-t-elle ? Comment s’étonner de ce que nous voyons ? Comment ne pas pressentir ce que nous verrons ? Si la crainte est le commencement de la sagesse, l’absence de crainte est le commencement de la folie. Ici la folie est le prélude du crime sans remords chez les individus, et de catastrophes sans nom pour les peuples. »
    Mgr Gaume, Traité du Saint-Esprit, tome 2 ; écrit en 1864 !!

    • el vago

      Dans l’église conciliaire, rares sont ceux qui ont gardé ce don de crainte, et quand ils l’ont, ils sont souvent mal vu, sont perçus avec une certaine méfiance, alors qu’au contraire c’est à ceux-là d’édifier les autres et quand ils cherchent à le faire, il se fait une levée de bouclier puisque le plus grand nombre n’y comprend plus rien, et ce nombre fait désormais force, certains diront d’eux que ces « pisse-froid » n’ont pas compris la charité de Dieu, sa très grande Miséricorde, alors qu’ils l’ont très bien comprise, mais ils ont également compris qu’elle s’accompagnait de la Justice de Dieu.
      Quand on perd le don de crainte, quand on ne veut plus se tenir dans la vérité, la dégringolade est rapide et l’on perd les autres dons très rapidement, sans s’en rendre compte. Et comme l’explique très bien saint Paul dans le 2ème épître aux Thessaloniciens : « Puisqu’il n’ont pas accueilli l’amour de la vérité qui leur aurait valu d’être sauvé, Dieu leur envoie une influence qui les égare et qui les pousse à croire le mensonge. »

  13. jacky.a

    Brève….« Allez de l’avant ! » …dit François…

    « L’Église des prêtres vit ses derniers instants…. »

    « En Amazonie, les diacres mariés disent déjà la messe….. »
    Et
    le Pape le sait »

    « Depuis l’Amazonie, nous avons appris qu’un soir, depuis une mission paroissiale perdue en Amazonie, quelqu’un a passé un coup de fil, c’était un diacre âgé, la soixantaine, marié, qui disait à son évêque :
    « Je dois te dire que demain il n’y aura pas de messe parce qu’il n’y a pas un seul prêtre ». Et l’évêque lui a dit :
    « vas-y et dit la messe ».
    Un diacre marié, dont les enfants ont déjà une situation, sont appelés les « anciens » et les évêques locaux leur dont déjà donné l’autorisation de présider la liturgie.
    On l’a dit au Pape et le Pape a dit :
    « Pour l’instant nous ne pouvons rien mettre par écrit mais vous, allez de l’avant ! ».
    « Je me suis demandé, quand j’ai appris qu’il convoquait l’assemblée des évêques du monde entier en Amazonie, qui sait si cela pourrait ou voudrait dire quelque chose. »
    « l’Église, dans sa structure concrète, juridique, existante, arrive à son terme. »
    https://www.diakonos.be/settimo-cielo/en-amazonie-les-diacres-maries-disent-deja-la-messe-et-le-pape-le-sait/
    Date de publication: 10/09/2019

    Dans la continuité de cette logique…
    la pénurie de prêtre au sein de l’église catholique ouvre une porte cachée de Vatican II…
    porte qui depuis 1960….les hauts dignitaires apostats de la curie romaine….
    n’ont cessé…de dissimuler…pour s’activer à détrousser et fermer les séminaires…
    tout en œuvrant à la désertification des paroisses vidant les églises de leurs fidèles.
    Ainsi :
    « le prélat nommé officiellement par le pape pour préparer le synode évoque ouvertement l’éventualité d’ordonner des femmes, et ses propos semblent bien faire allusion à l’ordination sacerdotale de femmes, et non seulement à leur ordination diaconale. »

    Si les évêques ne réagissent pas rapidement, le mois d’octobre 2019 restera dans l’histoire comme inaugurant l’étape finale du processus de destruction complète de l’Eglise catholique.

    Notre dame de la Salette, protégez-nous
    A nos Chapelets.
    Vive le Christ-Roi.

    • dalencourt

      « le mois d’octobre 2019 restera dans l’histoire comme inaugurant l’étape finale du processus de destruction complète de l’Eglise catholique » : on est tout à fait d’accord, l’histoire se resserre et se précise.

      • Bigouden29

        Ah, au vu de cette citation, on est bien d’accord que les choses vont commencer à bouger
        à partir d’Octobre, mois du rosaire. Donc d’ Octobre à un moment , un jour en 2020,
        mettons en mars/avril ( Pâques le 12 avril). Mais çà ira sans doute graduellement.

  14. Carol

    40 jours de jeûne et de prière pour contrer les menaces du synode sur l’Amazonie : le cardinal Burke et Mgr Schneider appellent à la mobilisation

    https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2019/09/40-jours-jeune-priere-erreurs-synode-amazonie-burke-schneider.html?m=1

    dénoncées par le cardinal Burke et Mgr Schneider » border= »0″ class= »box noMargeTop » src= »https://www.hommenouveau.fr/medias/moyenne/images/blog/billets-2015/Burke_Schneider(2).png » style= »border: none; position: relative; padding: 8px; box-sizing: border-box; max-width: 100%; »>L’Homme nouveau publie un texte co-signé par le cardinal Burke et Mgr Schneider qui dénoncent les erreurs et les hérésies contenues dans l’Instrumentum laboris en vue du prochain synode sur l’Amazonie. Ils appellent par cette occasion tous les catholiques à observer une période de prière et de jeûne de 40 jours du 17 septembre au 26 octobre, date de fin du synode qui doit ouvrir ses portes à Rome le 7 octobre prochain.

    Les modalités en sont simples : dire une dizaine de chapelet chaque jour et jeûner un jour par semaine selon les règles habituelles, en une « croisade de prière » dont le but est d’implorer Notre Seigneur pour que les erreurs contenues dans l’Instrumentum laboris ne soient pas approuvées par les pères synodaux et pour que le pape François confirme ses frères dans la foi en rejetant « sans ambiguïté » ces erreurs.

    Le document signé par le cardinal Burke et Mgr Schneider dénonce l’esprit et énumère les erreurs les plus graves de l’Instrumentum laboris de manière très étayée : son « panthéisme implicite », sa valorisation des « superstitions païennes », le remplacement de l’évangélisation par le « dialogue interculturel », la proposition d’ordonner des ministres du culte des deux sexes pour accomplir « des rites même chamaniques », sa promotion d’une « “écologie intégrale” qui dévalorise la dignité humaine » et d’un « collectivisme tribal qui amoindrit le caractère propre de la personne et de la liberté ».

    Le texte du cardinal Burke et de Mgr Schneider a été publié pour la fête du Très Saint Nom de Marie (celle-ci avait disparu du calendrier liturgique du Novus Ordo en 1970 mais avait été rétablie en 2002 par Jean-Paul II.

    Il contient un terrible florilège de quelques-unes des assertions les plus ahurissantes de l’Instrumentum laboris et des réfutations de ces erreurs à l’aide de textes du magistères.

    Il est à lire, d’urgence, ici sur le site de L’Homme nouveau.
    https://www.hommenouveau.fr/2940/religion/synode-sur-l-amazonie—des-erreurs-et-des-heresies-brdenoncees-par-le-cardinal-burke-et-mgr-schneider.htm

    • dalencourt

      Voilà qui est intéressant ; dans ce document, j’ai appris la chose suivante :
      « Le 13 octobre 2019, lors de la tenue de l’assemblée extraordinaire du Synode des Evêques sur l’Amazonie, aura lieu la canonisation du bienheureux cardinal John Henry Newman. »
      Le 13 octobre sera le 102è jour anniversaire du miracle du soleil à Fatima.
      Or le cardinal Newman a été béatifié le 19 septembre 2010 par Benoît XVI, le jour anniversaire de l’apparition de la Salette.

      Deux dates d’apparitions majeures de la Sainte Vierge en lien avec la fin des temps, la seconde au moment très opportun de la 6è apparition de Fatima, au 102 (« lumière dans le ciel » – ça tombe remarquablement bien pour le jour du miracle du soleil !), cela veut dire que le Ciel ne nous oublie pas, que la Salette ET Fatima sont programmés, se réalisent et vont se réaliser.
      Sans compter sur le fait que Newman est un grand saint, une belle figure de l’Eglise.
      Ces choix de dates sont indépendants des élites maçonniques qui gouvernent le Vatican.

      • Pml

        Du reste c’est assez incroyable de relire ce livre que j’avais lu il y a 15 ans… Éditions ad solem.
        « Les épreuves à venir seront telles que même Saint Athanase, Saint Grégoire le Grand ou Saint Grégoire VII seraient épouvantés à en perdre pied. Aussi sombre que fût la perspective de leur temps, le nôtre est d’un noir ténèbre différent de tout ce qui l’a précédé. Mes frères vous entrez dans un monde que les chrétiens n’ont encore jamais connus » Newman 2 octobre 1873. Les 4 sermons sur l’Antéchrist furent écrit pendant l’Avent 1838

      • Jean-Luc

        Newman = homme nouveau
        Cette canonisation aura lieu la veille des 1 an de la canonisation de Paul VI.
        Bon dimanche et bonne fête de Notre-Dame des Sept Douleurs à tous.
        En union de prières avec vous tous.

      • Jean-Maurice

        Ce qui est étonnant, c’est qu’à la lecture de l’Instrumentum laboris, il n’y ai que deux personnes qui s’élèvent contre et que la majorité considère que la Foi au Vatican est encore catholique. C’est vraiment un prodige d’aveuglement inouï que produit la Bête à ce niveau.
        Que Dieu ai pitié de nous…

    • Jean-Maurice

      Plus je le lis et plus je me rend compte que c’est un pur document de propagande maçonnique autant dans la forme (vocabulaire, tournure de phrase) que dans le fond…
      Quelle misère…

    • Gilberte godard

      Bonsoir à tous, J’ai une demande, j’ai lu le document sur le herésies du , synode de l’amazonie, effectivement, c’est terrible,. Je voudrais participer au jeune et prières, mais aussi faire y participer quelques personnes autour de moi dont ma mère (qui a 84 ans ). serait-il possible d’avoir un résumé claire des points d’hérésies, cela me permettrais de toucher plus de monde.
      J’avoue que la longueur de ce texte aura le mérite de décourager les destinataires qui sont à milles lieux de se douter ce qui se prépare.
      Je suis en Guadeloupe, où j’ai la joie d’aller à St Pie X à Pointe-à-Pitre, quand je peux, parce que j’habite et travaille à Marie-Galante une petite île à 1 h de la Guadeloupe où la population aime beaucoup la Sainte Vierge.
      Je vous remercie par avance. UDP

  15. Eclair

    @ pierre

    «Allez, annoncez l’Évangile, et si c’est nécessaire avec les paroles aussi» disait saint François d’Assise à ses frères, comme l’a rapporté le Pape pour insister sur la primauté du témoignage. 

    Chaque frère doit se mettre «à la recherche de Dieu», mais il doit aussi «se laisser rechercher par Dieu», a souligné François, en reprenant les paroles de saint Augustin dans un commentaire sur la Première Lettre de saint Jean, dans lequel il qualifiait l’Église de «mère de la charité». «Si tu veux savoir si tu as reçu l’Esprit, interroge ton cœur, pour ne pas courir le risque d’avoir le sacrement mais pas son effet.»
    🙂

  16. Gégé22

    Ce 14 septembre l’Arabie saoudite a perdu la moitié de sa capacité de production de pétrole soit 5% de la demande mondiale par une attaque de drones venant du Yémen lancés par les rebelles Houtis soutenus par l’Iran. Cette attaque est peut-être la pichenette qui va faire tomber la finance internationale et précipiter le monde dans la guerre généralisée à la vue des ripostes envisagées.
    https://news-24.fr/larabie-saoudite-arrete-la-moitie-de-sa-production-petroliere-apres-lattaque-dun-drone-selon-le-wsj/

  17. Jacqueline

    Un peu de lecture de l’Histoire Sainte, c ‘est bien mieux que d’aller au ciné, je vous assure. D’ailleurs, le ciné tue l’imagination, alors que la lecture la développe. Par imagination, j’entends : la faculté de voir, sans les yeux; de se transporter ailleurs, sans le corps. Essayez un peu….

    Le 14 septembre: Fête de l’Exaltation de la Sainte Croix

    Extrait de « l’Année du Chrétien _ Septembre _ Paris, 1747  »
     » Par la Fête de l’Exaltation de la sainte Croix, on entend la mémoire du recouvrement que L »Empereur Héraclius fit sur les Perses de cette partie de la vraie Croix qui se conservait à Jérusalem, depuis que sainte Hélène ,mère de Constantin, ayant découvert ce signe vénérable de notre rédemption l’avait divisée pour envoyer l’autre partie à Constantinople.
    Ce précieux trésor avait été enlevé par Chosroës, Roi de Perse l’an 615 & il demeura 14 ans entre les mains des Barbares, qui le conservèrent avec soin dans la ville de Ctésiphon sur le Tigre, le regardant comme une espèce de trophée de la victoire qu’il (Chosroës) avait remportée sur les Chrétiens.  »

    Continuons avec le R.P. Jean Croiset, de la Compagnie de Jésus ( « Exercices de Piété pour tous les jours de l’année » 1734)
     » Ce sacré trésor fut d’abord porté en triomphe à Constantinople. Tout le peuple sortit au devant avec des rameaux d’oliviers , & des flambeaux allumés, chantant des hymnes & des cantiques.
    L’ année suivante 629, l ‘ Empereur Heraclius s’embarqua, pour la rapporter à Jérusalem , & rendre grâces à Dieu de ses victoires. Il est aisé de s’imaginer quel fut le concours, & la joye des fidèles de voir revenir dans Jérusalem ce Bois sacré, ce trône adorable des miséricordes du Sauveur du monde. On s’y rendit de toutes parts.
    Tout le Clergé & le peuple vinrent au devant, chacun s’empressant d’honorer le triomphe de la vraie Croix, qui venait , pour
    ainsi dire, de triompher des plus mortels ennemis du Christianisme.
    L’Empereur couvert de ses plus riches habits voulut porter lui même sur le Calvaire ce sacré fardeau.
    Précédé par le Clergé , & accompagné du Patriarche, & de tous les Grands de la Cour, au milieu d’une foule innombrable de peuple, il chargea la Croix sur ses épaules; mais étant arrivé à la porte qui mène au Calvaire, il fut fort surpris de ne pouvoir plus avancer. Cette merveille étonna tout le monde.
    Le Patriarche découvrit aisément la cause de cet événement. Prenez garde, mon Prince, lui dit-il, qu’avec cette pourpre & ces habits superbes dont vous êtes revêtu, vous ne soyez pas assez conforme à l’état pauvre et humilié où était Jésus-Christ , lorsque portant cette même Croix, il sortit par cette porte pour aller sur le Calvaire.
    L’Empereur touché de ces paroles, dont il pénétrait le véritable sens, quitte ses magnifiques habits, ôte ses souliers, & couvert d’une robe fort simple, tête nue, & dépouillé de toutes les marques de la dignité , marche sans peine jusques sur le Calvaire, où ayant remis en sa place ce bois sacré, prie le Patriarche de la tirer de son étuy (oui je garde l’orthographe désuète, c’est tellement joli) pour la montrer à tout le peuple.
    Le Patriarche en reconnut les sceaux tous entiers; l’ouvre avec la clef qu’on gardait dans le trésor, & l’ayant adorée, en donne la bénédiction aux Fidèles , puis la remet dans son étuy, & la place dans le même lieu d’où quatorze ans auparavant elle avait été enlevée par les Perses.
    Ce fut le quatorzième jour du mois de Septembre de l’an 629 que Dieu voulut exalter la gloire de ce précieux instrument de notre salut par cette pompe auguste, qui fut accompagnée de plusieurs miracles. (…)
    Dans la suite du temps il fut ordonné que tous les ans on ferait une Fête solemnelle en mémoire de ce rétablissement, laquelle fut toujours très célèbre surtout en Orient , & ce jour-là il venait à Jérusalem des pèlerins de tous les endroits du monde.
    On doit remarquer que longtemps avant cet événement, on célébrait dans l’Église Grecque, & dans la Latine une solemnité en l’honneur de la Croix sous le même nom d’Exaltation, & le même jour du mois de Septembre en mémoire des paroles de Jésus-Christ qui dit en parlant de sa mort : quand je serai élevé de terre , j’attirerai tout à moi, (…) »

  18. Lacuson

    https://www.macommune.info/la-fete-de-lhumanite-bat-son-record-de-frequentation-et-presque-personne-nen-parle-ce-qui-agace-le-pcf/
    « La Fête de l’Humanité qui s’est déroulée à La Courneuve du 14 au 16 septembre 2018 a connu une très forte affluence battant son record avec 800 000 visiteurs. »

    Faites confiance aux Français, ils en ont désespéré d’autres que vous, Chénier, Chateaubriand, Hugo, Leconte, Vallès, Céline… :

    « Et ce cortège est contemplé par un peuple immense, mais si prodigieusement imbécile qu’on peut lui casser les dents à coups de maillet et l’émasculer avec des tenailles de forgeur de fer, avant qu’il s’aperçoive seulement qu’il a des maîtres, les épouvantables maîtres qu’il tolère et qu’il s’est choisi. »
    Léon Bloy

    « Et les Français sont bien contents, parfaitement d’accord, enthousiastes.
    Une telle connerie dépasse l’homme. Une hébétude si fantastique démasque un instinct de mort, une pesanteur au charnier, une perversion mutilante que rien ne saurait expliquer sinon que les temps sont venus, que le Diable nous appréhende, que le Destin s’accomplit. »
    Louis Ferdinand Céline

  19. dalencourt

    Aujourd’hui, très belle fête de Notre-Dame des 7 douleurs.
    Il ne faut pas oublier que dans les trois tableaux qui clôturent la dernière apparition à Fatima le 13 octobre 1917, il y a celui où elle apparaît sous les traits de ND des 7 douleurs en compagnie de son divin Fils bénissant le monde.
    Précisons aussi qu’à Cerretto, le 19 mai 1853, qui est une réplique de la Salette, elle se présentera aussi comme ND des 7 douleurs : il y a donc un lien entre la Salette et Fatima, et ce lien c’est LA PASSION (de l’Eglise).
    C’est aussi le jour de la fête de ND des 7 douleurs que l’on chante le magnifique, le sublime STABAT MATER.

    Dans mon missel, il y a ce commentaire :
    « Au pied de la croix, Marie a mérité le titre de reine des martyrs ».
    Pourtant, elle n’a pas été martyr au sens strict du mot, c’est à dire ayant donné sa vie pour sa foi.
    Cependant, Marie nous montre qu’il existe une autre forme de martyr, peut-être la plus terrible, la plus angoissante, la plus douloureuse : le martyr de l’âme.
    Et ce martyr s’applique exactement à la Passion de l’Eglise : que faire ? Qui suivre ? Qui a raison ? Où est le Saint-Esprit, lui qui protège une Eglise infaillible en matière de foi et de moeurs ? Soutient-il toujours l’Eglise ?
    Comment se peut-il que l’Eglise soit elle-même l’instrument de sa destruction ? Comment peut-on admettre un seul instant que le pape en personne ait failli, trahi, livré l’Eglise sainte à la bête ?
    Comment se dresser contre le pape tout en appliquant le nécessaire devoir d’obéissance ?
    Comment admettre l’impensable, nos propres frères, notre propre hiérarchie, jusqu’au Saint-Père en personne, qui sombrent dans l’apostasie et l’hérésie, TOUT EN SOUTENANT LE CONTRAIRE : qui a raison alors ?
    Personne n’avait imaginé une telle situation, même les Pères de l’Eglise et tous les exégètes cherchant à anticiper le pouvoir de la bête sur le monde : ils voyaient l’Eglise persécutée, abandonnée, réduite à la portion congrue, mais jamais l’Eglise actrice elle-même de sa propre destruction.
    Comment savoir ce qu’il faut faire, qui faut-il écouter, qui a raison, comment interpréter tous ces événements ?
    Le voilà le martyr de l’âme, cette puissante déchirure, voilà l’inexprimable souffrance vécue depuis 50 ans par ceux qui ont préféré se laisser guider par la foi plutôt que par la raison, quitte à désobéir et à prendre leurs distances vis à vis de l’institution humaine, mais pas de l’institution divine, et qui ont pour beaucoup perdu familles, amis, travail, honneurs…
    Voilà la vraie persécution, voilà les martyrs du mystère d’iniquité, si difficiles à concevoir pour nos esprits cartésiens devenus si matérialistes.

    Car l’autre persécution, parallèle, fut la formidable augmentation du niveau de vie, énorme séduction ayant pour but de nous éloigner de la vie spirituelle, puisque la vie matérielle accapare désormais tout. Déjà désarmés par la persécution spirituelle (car choisir entre le concile et la Tradition fut une véritable et énorme persécution, au propre comme au figuré !), il y avait le risque que cette vie et cette pensée matérialiste viennent profiter de notre faiblesse pour nous endormir dans les délices de Capoue, nous embarquer dans l’autre train, celui de la béatitude matérielle qui nous apporte un réconfort et une abondance qui obstruent l’âme aussi sûrement que cette Eglise du concile qui, elle aussi, a voulu rejoindre ce train en tentant de rendre compatible la foi et « le monde ». Mais nous le savons, il faut choisir entre vivre selon la chair et vivre selon l’Esprit (épître de ce jour).

    Ceux qui résistent au monde et à l’esprit du monde, à sa folie matérialiste comme à sa religion de l’homme, sont les enfants de Marie, et comme elle, sont des martyrs de l’âme. Eux n’ont pas perdu la foi.
    Réfléchissons bien à cette notion au lieu de croire bêtement que les martyrs sont devant nous, quand les musulmans viendront nous trucider dans nos maisons ; on peut attendre longtemps.
    Le martyr, le vrai martyr, est d’avoir eu notre propre père, le « Saint-Père », nous tendre un plateau aux fruits empoisonnés et nous obliger à les manger, sous peine de le quitter.

  20. Carol

    L’Institut Jean-Paul II (devenu Institut théologique des sciences du mariage et de la famille) proposera cette année des cours dispensés par des professeurs ouvertement favorables à la contraception dans certaines circonstances, ainsi qu’à la valorisation des actes homosexuels. Le P. Maurizio Chiodi et le P. Pier Davide Guenzi se sont tous deux exprimés en ce sens.

    Le dévoiement de l’institution voulue par Jean-Paul II se poursuit de manière spectaculaire, confirmant à sa manière ce dont sœur Lucie de Fatima avait averti feu Mgr Carlo Caffarra : la dernière bataille de Satan contre l’Eglise porterait sur le mariage et la famille. Elle écrivait cela au futur cardinal en réponse à la demande de prières que ce dernier lui avait adressée au moment de la création de l’Institut.

    https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2019/09/institut-jean-paul-ii-cours-favorables-contraception-homosexuels.html?m=1

    • dalencourt

      Ce n’est pas nouveau ; concernant la contraception, ils ne font qu’officialiser un discours officieux qui existe depuis des dizaines d’années. Quant aux LGBT, ils ne font que suivre les recommandations du pape François.
      La dernière bataille de Satan se situe bien sur la famille, mais elle a commencé en 1968… nous n’en voyons ici que l’achèvement. Et Jean-Paul II n’a pas contribué à la combattre car le discours ambiguë du concile et de « l’esprit du concile » permet « d’adapter » en pastorale une rigueur morale sensée avoir été conservée. Autrement dit, faites ce que je dis mais pas ce que je fais ; il est normal qu’à terme les paroles rejoignent les actes.

  21. jacky.a

    Brève…de Saint Pierre…

    Au Vatican…ce 12 septembre 2019…..
    Silence des grands clercs…du Vatican….
    Silence dans les médias…romaines….
    Silence…..on vandalise….Saint Pierre de Rome !
    1,3 milliard de catholiques ignorent se sacrilège….

    Le MAÎTRE-AUTEL de SAINT-PIERRE de ROME VANDALISÉ !

    La CROIX FRACASSÉE SUR le TOMBEAU de SAINT-PIERRE !

    « Alors que je terminais la visite de cet après-midi à Saint-Pierre, un homme est monté sur le maître-autel et a commencé à fracasser le crucifix central contre le marbre. J’ai gardé mes clients à une distance judicieuse jusqu’à ce qu’il soit renvoyé…. »
    https://gloria.tv/article/17ezMu7oRxSd6jcENp4626nSE
    http://catholique.forumactif.com/t502-news-au-12-septembre-2019

    Notre Dame de la Salette, protégez-nous
    A nos Chapelets.
    Vive le Christ-Roi

  22. marie8202

    Merci Monsieur D’Alencourt ,
    Je trouve que vous décrivez très bien la situation actuelle et je ressens au plus profond de mon âme cette persécution
    dont vous parlez. Merci de nous éclairer.Que Dieu vous assiste et nous vienne en aide!

  23. stef

    Je m’étais juré de ne plus poster, mes commentaires ne faisant rien avancer (metci RL), mais aujourd’hui j’ai besoin de conseils, pour une amie de ma femme qui souhaite adopter, et qui me demande mon avis. Elle est divorcée, et malgré que je lui ai dit que le divorce ne concerne pas les catholiques (jusque la mort vous sépare) elle se considère divorcée, que dois-je lui répondre ? Peut-elle adopter ? Merci de vos réponses.

    • dalencourt

      Le divorce et l’adoption sont deux choses différentes.
      1) Pour le divorce : « ce qui est lié dans le ciel ne peut être délié sur la terre » sauf si l’Eglise le délie officiellement. S’est-elle mariée à l’église, déjà ? Si oui et s’il n’y a pas eu de prononciation de nullité du mariage par les autorités ecclésiastiques, alors elle est toujours mariée devant Dieu, même si ce n’est plus devant les hommes (seul le mariage civil est concerné par le divorce, pas le mariage religieux).
      2) Pour l’adoption, c’est autre chose. Quelles en sont les règles ? Une personne célibataire peut-elle adopter ? Et pourquoi adopter ? Elle est incapable de faire des enfants ? En a-t-elle déjà ?
      Tout ceci est curieux ; il serait bon de savoir déjà pourquoi elle veut adopter, et quelles sont les règles de l’adoption.

  24. Michel Mouchart

    Terres de Mission n°139 avec Véronique Lévy : du judaïsme au catholicisme romain

    Eglise Universelle : A propos de la PMA
    A l’occasion du projet de loi gouvernemental étendant le bénéfice de la Procréation Médicalement Assistée aux couples de lesbiennes, Mariette Guerrien, juriste à la Fondation Jérôme Lejeune, présente les étapes techniques et législatives de ces pratiques dont le point commun est de dissocier la procréation de l’union de l’homme et de la femme. Elle expose les difficultés éthiques que posent ces pratiques médicales.

    Eglise en France : Colloque du Fonds de Dotation Frédéric Le Play
    Le 5 octobre aura lieu à la salle de l’ASIEM le premier colloque du Fonds de Dotation Frédéric Le Play. Président de l’Action Familiale et Scolaire, Yves de Lassus, intervient sur l’oeuvre de Frédéric Le Play, la définition d’un fonds de dotation, l’historique de l’AFS et le programme de ce colloque.

    ( Attention, à 19′ 30″ ! La  » Passion de l’Église Catholique  » est superbement évoquée ici par Véronique Lévy )
    Eglise en Marche : Véronique Lévy, Jésus-Christ ou les robots
    Convertie, il y a quelques années, du judaïsme au catholicisme romain, Véronique Lévy publie son troisième livre : Jésus-Christ ou les robots. Carnet de l’âme et chronique de l’actualité, ce journal secoue notre torpeur et constitue un témoignage roboratif et mystique à charge contre la modernité, au service de l’Eglise et de la bonne nouvelle du salut annoncée par le Christ.

    ( Que Dieu se lève et que ses ennemis soient dissipés ! Amen ! Alléluia ! )

    • pierre

      Véronique Lévy est en fait convertie à une l’Eglise catholique qui est de fait convertie au judaïsme ,donc au final Véronique Lévy est restée juive talmudique

      • dalencourt

        La foi en Jésus-Christ n’a rien à voir avec le judaïsme talmudique, dire cela de la conversion de Véronique Lévy tient autant de la médisance que de la méchanceté. Par contre, cette foi est malheureusement influencée par l’Eglise du concile, donc en ce sens on peut parler de conversion imparfaite puisqu’elle adhère à une doctrine déformée. Cela ne remet pas en cause ni la sincérité de la conversion, ni la valeur intrinsèque de sa foi.

        • Sophie

          Tout à fait, mais « malheureusement », la mystique qu’on lui a enseigné dans sa jeunesse, a laissé des traces … Mais la Sainte Vierge veille sur ses enfants … Mlle Levy semble avoir la Sainte Vierge comme modèle, gardons sa en tête.

      • R.L.

        pierre,
        Si un vrai juif talmudique vous lit, il doit bien se marrer de la confusion qui règne dans l’esprit de certain « catholiques » qui se veulent plus catholique que catholique!
        Imaginer le mal que pourrait faire sur véronique Lévy la lecture de votre commentaire!
        Vous imaginez vraiment pouvoir l’amener à la Tradition de cette manière?
        Mais de fait, le voulez-vous vraiment?
        Pour vous, est-elle assez pure ?
        Je crains le jour de mon jugement.
        Mais jugé par Dieu plutôt que par vous sédévacantiste, me rassure beaucoup.
        De fait, personne ne trouve jamais grâce à vos yeux.
        Si Dieu vomit les tièdes, Il condamne le pharisaïsme et tous les excès, comme ont été très justement condamnés à leur époque, Savonarole, les Cathares, les pisse-froid jansénistes et tant d’autre que mon ignorance m’empêche heureusement de connaître!

        Je ne sais pas comment Véronique Lévy s’est convertie, mais une chose est sûre, pas au contact d’une personne qui justement lui rappellerait trop les pharisiens!
        Vous avez l’air d’oublier ou de méconnaitre que souvent la conversion est une progression qui permet de s’améliorer pour parvenir ou tendre à la perfection.
        Sa vie fut très difficile et ensuite très mauvaise.
        Mais, elle s’est convertie en 2012. Après ce changement radical, laissez là cheminer tranquillement.
        Faites confiance à Dieu, qui ne l’a pas convertie pour la laisser dans le marasme!

        Aujourd’hui, Véronique Lévy n’a pas besoin de critiques, mais de prières.
        J’espère au moins que sur ce dernier point, nous sommes d’accord!

      • Domine ne moreris

        La conversion de Véronique Lévy est peut-être sincère, disons même sans doute sincère (pour ne pas faire de peine à ceux qui sont persuadés de cette sincérité).
        Mais il convient, en la matière, d’adopter l’attitude demandée par les Canons de l’Eglise, hélas depuis trop longtemps négligés : la conversion d’un Juif (c’est à dire d’un adepte du judaïsme talmudique) ne doit pas être considérée comme « certaine ». Si sur le plan individuel, cette conversion doit être reçue comme complète et sincère, avec le reniement qu’elle implique des enseignements et préceptes judaïques, et donc permettre au converti l’accès aux sacrements, elle ne doit pas sur le plan public permettre à ce converti d’accéder à des fonctions dans l’Eglise qui soient de premier plan. Ce converti doit rester « sous surveillance » sa vie durant, et après lui ses descendants, sur plusieurs générations, et la mémoire de son origine judaïque doit être conservée.
        Cela peut paraître sévère, mais c’est une mesure de protection nécessaire face à l’incroyable persévérance des Juifs pour introduire au sein de l’Eglise de faux convertis (des marranes), qui garderont en secret leur religion en la transmettant à leur descendants, lesquels continueront à jouer au catholique exemplaire jusqu’à acquérir des positions leur permettant de distiller hérésies et discordes dans le but de détruire le catholicisme.
        Je ne connais pas véronique Lévy. J’ai écouté ce qu’elle dit dans cette vidéo : a priori pas grand chose à redire, avec cependant un discours un peu trop « mystique » à mon goût, et ses deux récits (la petite fille « aux robots » et la scène qui débute sur la plage pour se terminer dans une cathédrale avec une scène de quasi transverbération proche de ce qu’a vécu le Padre Pio ou St François) ne laissent plutôt mal à l’aise.
        Mais quoi qu’il en soit, son origine judaïque doit faire qu’on ne la laisse pas se mettre en avant : elle s’est convertie, c’est bien, nous nous en réjouissons, nous prions pour elle, mais que de son côté elle se comporte en humble et discrète fille de l’Eglise, sans chercher à délivrer de messages autres que des appels à conversion vers ses anciens condisciples.

        • Claude Germain V

          @Domine ne moreris
          Comme me l’avait signifié un rabin en la ville de Ba……….ne .il y a une quinzaine d’année , lorsqu ‘on est juif , ou juive c’est encore plus important ( pour la transmission ) et bien C ‘EST POUR LA VIE …………….On peut adopter telle ou telle religion ,………. , pas important le judaïsme est  » intrinseque  » …………………………………………………………cela bien entendu n’empêche pas les rapports humains …mais ! ? !? ! ,

        • Claude Germain V

          Toutes formes de suppositions tant qu’elles ne sont pas blessantes pour la personne concernée et en sont pas semblables a un jugement , n’empêche absolument pas de se poser des questions , et pire en ce qui me concerne , suis je un bon chrétien……..?????

    • dalencourt

      Ratzinger ne remet pas en cause le concile, il y voyait une évolution et non une rupture. J’ai peur que ce livre ne soit une argumentation de cette thèse faussée à la base.
      Donc à lire avec prudence et discernement ; il y a probablement de bonnes choses, mais il faut bien connaître le problème du concile au préalable pour savoir faire le tri, sinon s’abstenir.

  25. CJ

    https://www.lesalonbeige.fr/face-a-la-deferlante-culture-de-mort-les-polonais-invoquent-la-croix-glorieuse/

    Monsieur d’Alencourt,
    Il se passe en ces jours des choses étonnantes en Pologne. Est-ce classique compte tenu de la culture de ce pays ? Il n’y a donc rien de nouveau sous le soleil de la Pologne ?
    Ou au contraire, un réveil, un renouveau catholique est-il en train de se passer là-bas ? Dans l’affirmative, n’y a -t-il pas de signification eschatologique à ces événements ?

    Si votre temps est suffisant pour vous y pencher…

    Bien cordialement,

  26. Jean C.

    Bonjour .

    Pour faire suite a CJ , j’ai remarquer aussi depuis 2 Dimanches ,
    que l’église ou je vais est presque pleine comparé a avant les vacances .
    Plein de nouvelles têtes , c’est bien .

    • Michel Mouchart

      ( Note d’espoir supplémentaire pour la renaissance de la  » France, fille aînée de l’Église », justement à cette hauteur de 1235 mètres d’altitude, chiffre très symbolique, si il en est, grâce à Dieu ! ) Amen ! Alléluia !

      Le 26 août 2018, sous la direction de Marco, responsable de la section perpignanaise d’Égalité & Réconciliation, des dizaines de militants ont hissé une croix au sommet du roc Saint Sauveur dans les Pyrénées-Orientales (1 235 mètres d’altitude).

      • Claude Germain V

        Pourquoi hypocrites et qui son t’ils ??? bien courageux en tous les cas les hypocrites , jusqu’a ce qu’un groupe gauchiotte ou muslim vienne raconter a un prefet enarque et corrompu que la croix au sommet de ses 1235 mètres vient perturber la RIPOUBLIQUE LAICARDE gauchiotte ou muslim ..
        Merci a eux en attendant ..bien courageux de se « taper  » au moins ce travail bien francais..
        Vive le ROI et gloire a DIEU

  27. Michel

    En ce moment, toute une génération est en train de perdre la mémoire du christianisme…
    2 générations après Vatican 2, c’est un véritable AVC culturel !

    • maffieux

      Cher Louis
      Pourriez vous m’expliquer 2 choses

      Jean 23 a eu droit à ses 666mois
      Au 27 avril 2014

      Alors dur PaulVI les aurais eu le 21 decembre
      2018 anniversaire de Jupiter c’est 666 mois

      Pour qu’elle raison logique ne s’est déroulée
      Comme Jean XXIII

      Je suis persuadé qt’entre le 14 octobre 2019
      Et le 21 décembre il va se passer des choses très très graves
      Pourquoi 68 jours diiderencirent
      Ces deux papes et leurs canonisation à la La satanist

      Je je vois pas f’autre Réponse

      Expliquez nous il y a forcément une raison

      • dalencourt

        Le seul 666 qui soit valable est celui de Jean XXIII, parce qu’il relie 2 dates précises. Les autres ne sont que des supputations, des calculs sans valeur. Ce 666 prouve, en outre, que la bête s’introduit bien au Vatican à partir de Jean XXIII, ce que nous supputions. Il n’y a plus de doute depuis le 27 avril 2014.
        Paul VI sert aussi de signe, je ne sais pas encore lequel ; peut-être effectivement « les derniers seront les premiers ».

  28. Jean-Luc

    Bonsoir Louis et bonsoir à tous,
    Je me faisais une petite réflexion concernant les fameux 105 ans (100 ans + 5 ans) évoqués lors du précédent article.
    Et si la période accordée à Satan s’était inaugurée par un sacrifice massif de chrétiens comme l’a été le génocide des Arméniens qui a commencé le 24 avril 1915 ?
    Après tout, l’Arménie est un peuple symbolique par le fait qu’il s’agit du premier peuple ayant eu comme religion d’Etat le christianisme en 301 et ce avant même la fille aînée de l’Eglise, à savoir la France.
    Satan a très bien pu commencer son règne par le massacre de ce petit peuple martyr qui est peu connu à l’échelle du monde mais dont l’histoire est fortement imprégnée par le christianisme.
    Ainsi, le fameux délai de 105 ans expirerait fin avril 2020, ce qui colle avec nos prévisions actuelles.
    En union de prières avec vous tous.

      • reine tak

        @ Jean-Luc,@ Louis,
        Tout à fait d’accord avec votre analyse.
        Satan a exercé sa « liberté » de faire ce qui lui convient à l’encontre du grand peuple du petit pays arménien.
        Un peuple martyre qui continue de placer toute sa confiance en Dieu et sa Sainte Mère et qui se considère comme le peuple de la deuxième alliance.
        Que Dieu vous bénisse.

  29. Marie Rose Maciejasz

    Une seule Eglise Catholique, une seule religion chretiene.
    Son Nom è Christe Gesù…..La Sainte Trinitè.

    Grazie Monsieur Dalencourt.
    Uni en prière.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s