Le dernier panache

Il y a quelques jours, je suis tombé par hasard sur la lettre apostolique publiée par Jean-Paul II le 10 novembre 1994 pour la préparation du jubilé de l’an 2000, appelée Tertio millenio adveniente : A l’approche du troisième millénaire.

En voici les tous premiers mots :
« Alors qu’approche le troisième millénaire de l’ère nouvelle, la pensée se porte spontanément vers les paroles de l’apôtre Paul : « quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d’une femme » (Ga 4, 4). La plénitude du temps s’identifie avec le mystère de l’Incarnation du Verbe, Fils consubstantiel au Père, et avec le mystère de la Rédemption du monde. »

Je crois avoir littéralement sauté au plafond en lisant cela : en quoi le passage au troisième millénaire serait-il une ère nouvelle ?
Passer d’un millénaire à l’autre est effectivement très symbolique, c’est un marqueur, un repère dans le temps. Mais cela n’a rien à voir avec une ère.
Vérifions la définition de ce mot dans le dictionnaire
1. Espace de temps de longue durée, qui commence à un point fixe et déterminé (époque)
2. Époque qui commence avec un nouvel ordre de choses.
Qu’avait-on prévu de nouveau en l’an 2000 si ce n’est le passage à un nouveau millénaire ?
Qu’est ce qui ressemble le plus à une année qui vient si ce n’est celle qui lui a précédé ? Sauf si… un nouvel ordre des choses avait été prévu. Mais fut-ce le cas ?
A-t-on noté de profonds changements à cette époque, suffisamment puissants et universels pour que l’on puisse parler de nouvelle ère ?
Que ce soit dans l’Eglise ou dans le monde ?

Dans l’Eglise, il n’y a pas eu de changement majeur qui justifierait l’emploi de ce mot.
Dans le monde, outre le fameux discours de Georges Bush du 6 mars 1991 introduisant officiellement la notion de Nouvel Ordre Mondial, les années 2000 furent effectivement marquées par deux nouvelles tendances lourdes : la montée en puissance -ou la révélation sous sa véritable forme- du mondialisme, et l’adoption d’Internet à grande échelle par toutes les couches de la population, dans le monde entier. Et puis la date marqueur du 11 septembre 2001.

Mais est-ce suffisant pour parler de nouvelle ère ?
Pourtant, un pape qui s’exprime dans une lettre apostolique, sur un sujet de la plus haute importance (leur fameux grand jubilé), pèse ses mots et ne les emploie pas au hasard.

Alors il m’est venue l’idée d’effectuer un rapprochement, de déterrer une hypothèse que j’avais il y a quelque temps enterrée, faute d’éléments probants à première vue.
Il s’agit des révélations par Albert Pike du plan du démon à partir des instructions que lui aurait données Lucifer en personne.
Parmi ces révélations, il y a celle de la date du triomphe de Lucifer : 29 septembre 1999.

Très exactement, les indications de Pike, révélées par « le diable au XIXè siècle » en 1894 étaient que :
1) L’Antéchrist naîtrait en 1962
2) A 33 ans l’Antéchrist se révèle au monde le 29 sept 1995
3) C’est le début de la lutte terrestre, qui dure 1 an : le 29 sept 1996, abolition définitive de la papauté et commencement de la bataille terrestre qui dure 3 années pleines ;
4) 29 septembre 1999 triomphe décisif de Lucifer sur Adonai, fin du conflit ; dans le calendrier des palladistes, le 8 paophi 000999 (29 sept 1999), était le jour de la dernière grande bataille décisive.

Le démon imitant le Seigneur, il faut là aussi décoder ces prophéties, sachant que leur précision complique la tâche, d’autant plus que le démon étant aussi le prince des menteurs, il faut savoir départager le vrai du faux, ou du vraisemblable.
Pour faire vite, voici les quatre éléments essentiels que l’on pouvait en retirer :
a) La naissance de l’Antéchrist en 1962 semble vraisemblable puisque c’est l’année où débute le concile Vatican II, et on peut voir en lui très certainement l’Antéchrist-religion. Ceci sera confirmé par Jean-Paul II en personne dans le paragraphe qui suit.
b) L’abolition de la papauté, c’est à dire du pouvoir spirituel de l’Eglise, sera la conséquence de la nouvelle doctrine issue du concile et surtout de la nouvelle messe. Fixer une date pour son abolition, alors qu’il s’agit d’un travail de longue haleine, relève de la mystification et de l’imposture.
c) Les 29 septembre sont des dates symboliques et non réelles. C’est la fête de l’archange saint Michel, principal ennemi de Lucifer, celui qui a pris sa place au Ciel. Pour se venger, Lucifer place symboliquement ses victoires le jour de la saint Michel, pour masquer les vraies dates.
d) Symboliquement aussi, surtout au XIXè siècle, le troisième millénaire semblait être comme un rêve inaccessible, surtout que l’on sait, depuis 1884, que le démon aura cent ans pour détruire l’Eglise. Placer cette destruction ultime à la fin du second millénaire ressemble plus à un objectif théorique qu’à une date prophétique. Disons que cela fait bien sur le tableau d’aborder le troisième millénaire en ayant vaincu son adversaire et en débutant, là pour le coup, son ère.

Ces réflexions auraient pu en rester là, sauf que Jean-Paul II rejoint ici Albert Pike, non pas avec des sous-entendus, mais clairement : il parle lui aussi d’une ère nouvelle précisément au même moment.
D’autre part, il assimile immédiatement celle-ci à l’Incarnation, c’est à dire à une naissance.
Or le seul à avoir parlé d’une nouvelle ère à partir de l’an 2000, c’est le démon via Albert Pike, parlant de « son » ère : ce n’est pas rien.

Continuons.
On sait que le concile Vatican fut la principale arme du démon pour désarmer et mettre à terre l’Eglise ; par cette arme de destruction massive, les catholiques ont été entraînés malgré eux dans l’apostasie puis l’hérésie ; aujourd’hui cette église dévoyée autorise et encourage le péché.
Seule la Tradition maintient et perdure l’Eglise de toujours, celle qui ne meurt pas, et qui est éclipsée par la fausse église, celle de Rome « qui perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist » a dit la Sainte Vierge à la Salette. Dont acte, Pike lui-même le confirme en situant la première victoire de l’Antéchrist en 1962. Ca c’est mon analyse et celle de tous ceux qui sont lucides.

Eh bien, toujours dans cette lettre apostolique du 10 novembre 1994, Jean-Paul II exprime exactement la même chose. Il fait un lien direct entre le concile et le jubilé de l’an 2000, pourtant distants de près de 40 ans :
« De ce point de vue, on peut affirmer que le concile Vatican II constitue un événement providentiel par lequel l’Eglise a commencé la préparation immédiate du Jubilé du deuxième millénaire. »
Il n’y a même pas besoin de décoder ou de lire entre les lignes : Jean-Paul II en personne explique froidement la véritable finalité du concile : préparer une nouvelle ère qui commence en l’an 2000.

Il le prouve un paragraphe plus loin, quand il précise :
Le concile « a apporté une contribution marquante à la préparation du nouveau printemps de vie chrétienne qui devra être révélé par le grand jubilé si les chrétiens savent suivre l’action de l’Esprit-Saint ».
C’est impressionnant tout de même d’afficher aussi clairement leur projet : un nouveau printemps qui devra être révélé au jubilé.
Si cela ne suffisait pas, une page après il enfonce le clou :
« Une grand richesse de contenu et le ton nouveau, inconnu jusqu’alors, avec lequel les questions ont été présentées par le concile, constituent comme une annonce de temps nouveaux« .

Bon. Plus on avance, plus ils se révèlent.
Le concile n’était pas un concile comme un autre : il a employé un ton nouveau, inconnu jusqu’alors (ce sont leurs propres termes) parce qu’il devait préparer les chrétiens et le monde à une nouvelle vie, une nouvelle ère, et celle-ci était prévue à l’aube du troisième millénaire, parce que c’était le plan du démon depuis toujours.
Ils l’ont dit, ils l’ont fait, et nous ne l’avons pas vu parce qu’au préalable, ils nous avaient anesthésiés par 40 ans de changements acharnés dans nos vies publiques et privées, et dans les esprits.

 

Génération 2000, génération perdue

Je l’ai démontré ici à plusieurs reprises : aujourd’hui tous les hommes ou presque appartiennent à Satan et aucun être naissant à partir de l’an 2000 ne peut lui échapper.
Et effectivement on peut noter une nette accélération de l’évolution des mentalités à partir des années 2000, concomitant à la généralisation d’Internet.
On peur relire par exemple la démonstration de la satanisation du monde dans ces deux articles :
L’initiation luciférienne (26 juillet 2017)
La guerre contre l’esprit (26 août 2017)

Le rapport du dernier synode de l’Eglise (synode des jeunes d’octobre 2018) prouve le basculement officiel de l’Eglise de Rome dans le camp de Satan puisque pour la première fois elle reconnaît en substance les droits LGBT, sans les nommer, mais les termes employés sont suffisamment clairs pour guider la pastorale sur le terrain du péché assumé.

Je rappelle que la stratégie de l’ultime guerre du diable se situe sur la perversion des nations, des valeurs et des esprits.
En mettant par écrit qu’il faut accepter dans la communion de l’Eglise les homosexuels sans contrepartie de lutter contre ce péché et de l’abandonner, le dernier synode autorise les péchés les plus graves et entérine de fait une modification de la pensée, donc de l’esprit, en reconnaissant légal ou valide un comportement contre-nature donc contre la loi naturelle.
Les droits LGBT constituent la plus forte transgression morale possible mais aussi sont un crime contre l’esprit car ils modifient la structure même de la pensée en inversant les référents moraux.
Quand l’Eglise en est là, Satan a gagné.

Voilà une explication supplémentaire de l’abomination de la désolation.
La principale raison de la venue de Dieu sur terre, objet même de la Rédemption, est de sauver les hommes du péché. Le sacrifice sur la croix a un double but :
– La rémission des péchés pour les hommes qui ont vécu avant Jésus-Christ ;
– l’instauration des outils divins générateurs de la grâce nécessaire pour combattre le péché pour ceux qui vivront après le Christ : les sacrements.
Tout l’objet de l’Incarnation et de la Rédemption sont là : sauver les hommes du péché, c’est à dire les en sortir. Moins il y a de péchés, plus il y a de saints et plus l’humanité progresse vers le salut.

Si l’Eglise autorise et encourage le péché, alors c’en est fini de sa principale et première mission, ce qui est flagrant avec l’adultère (incitation à autoriser à communier les divorcés-remariés dans Amoris Laetitia) et l’homosexualité (le rapport du dernier synode recommande de «favoriser les parcours d’accompagnement dans la foi» à l’égard des personnes homosexuelles, et explique que « chaque jeune, sans aucune exclusion, doit être aidé à intégrer toujours plus la dimension sexuelle dans sa propre personnalité » ; autrement dit, non seulement on accueille les homosexuels, mais on doit les aider à le rester !).

Je rappelle que le rôle de l’Eglise est de déloger le démon du cœur des hommes en les purifiant pour que le Saint-Esprit les occupe à sa place, faisant ainsi de chaque homme en état de grâce un lieu saint. L’abomination de la désolation dans le lieu saint s’accomplit lorsque l’Eglise n’en déloge plus le démon, mais considère cela comme une manifestation de l’Esprit-Saint (ce sont les propos cités plus haut au sujet du concile). L’inversion suprême. Je ne vois pas comment le démon peut aller plus loin dans l’ignominie.

Dans une interview publiée en 1997, le Père Malachi Martin expliquait l’approche du démon :
« Nous devons nous rappeler ceci. Un nouvel assaut a été lancé, et il est très simple. La tentation est la suivante : “Soyez tout comme les autres hommes. Adorez un dieu général. Soyons bons. Soyez compatissants. Soyez humanitaires. Joignez-vous au reste de l’humanité pour construire le monde terrestre de l’homme”. »
Et il ajoute :
« Oui, nous pourrions avoir un Pape apostat. Dans ce cas, nous serions dans une effroyable situation. Nous vivrions un véritable cauchemar. Cela mettrait à l’épreuve la foi même du plus grand saint […] Votre foi serait réduite en miettes. Si cela se produit, ils [le royaume des ténèbres] auront décroché la timbale, et tout devra retourner aux catacombes. Nous sommes véritablement, en train de devenir, comme Paul VI l’a déclaré avec angoisse, une partie infinitésimale de l’humanité. »
On peut reprocher à Malachi Martin son manque de courage (ou de lucidité ?) concernant les papes conciliaires, en ne déclarant pas clairement qu’ils étaient déjà apostats et hérétiques.
Mais effectivement, Paul VI avait raison, cependant pas dans le sens que l’on croit : les vrais catholiques deviendront une partie infinitésimale de l’humanité, parce que ceux-ci ne sont pas les conciliaires, c’est à dire l’immense majorité des catholiques, mais les traditionalistes ainsi que les quelques résistants épars qui ne suivent pas ce mouvement.
Soit très peu de personnes effectivement.

 

Le dernier rempart

Il y a une chose que le démon a sous-estimé : la force de la Tradition. Il n’a pas compris quel était son rôle réel, et c’est pourquoi il fallait que les prophéties soient codées. Toutes.

Le 3è secret de Fatima pourrait être cela : que l’Eglise ait secrètement basculé chez Mgr Lefebvre, que la continuité apostolique soit passée dans une clandestinité officieuse. Que Rome ait secrètement basculé à Ecône de Siri à Lefebvre en 1988. Un peu comme le grand schisme d’Occident : les meilleurs ne sont pas les officiels, les meilleurs ne sont pas à Rome mais en France. Urbain VI est délégitimé tant par son élection que par ses agissements, d’où la sagesse de la prophétie des papes qui attribue une devise aux anti-papes, comme si elle les comptait réellement.
Si le diable l’avait su, il aurait tout fait pour la détruire ; il a essayé mais en vain (divisions, tentative de signature avec Rome, critiques internes, défections, sédévacantisme d’un côté, ralliements de l’autre). Mais il est bien possible qu’il n’ait pas compris le rôle essentiel de la Fraternité : non pas représenter mais ETRE Rome, cette Rome indestructible dont parlent les évangiles.
C’est elle qui va ressusciter et va l’écraser car elle joue dorénavant le rôle du pape, et la Providence l’y pousse : par ses séminaires, puis la nomination des évêques, puis son expansion parallèle identique à l’Eglise (congrégations religieuses, associations de fidèles, chapelles propres, associations caritatives, séminaires, missionnaires, écoles hors contrat), par la sauvegarde du sacerdoce et de la vraie foi envers et contre tout, et enfin par la consécration de la Russie le 20 août 2017.

C’est la Tradition qui a sauvé l’Eglise car elle EST l’Eglise, celle qui n’a pas changé, celle qui a perduré telle qu’elle était depuis Pie XII, et mise en quarantaine depuis le concile.
(relire mon article La quarantaine de l’Eglise du 29 août 2018).

C’est la Tradition qui constitue les deux témoins de l’Apocalypse, parce qu’ils sont les témoins de la foi : les ecclésiastiques et les fidèles ; le sacerdoce et le (vrai) peuple de Dieu.
Ceux-ci sont morts aux yeux du monde car ils ne représentent ni une force, ni un danger, ni un avenir ; c’est pourquoi leur résurrection prochaine sera la preuve que la fidélité à l’Eglise de toujours était la seule issue pour se sauver des griffes de l’Antéchrist.
(pour une meilleure compréhension de l’Antéchrist, relire l’article du 7 octobre 2018).

 

Le dernier calendrier

Puisque le jubilé de l’an 2000 correspond bien à l’entrée dans l’ère de Satan (dûment annoncée mais sans fracas), combien de temps cette ère durera-t-elle ?
Le fameux 666 peut nous aider à trouver une piste.
Celle-ci n’est pas à confondre avec la durée totale de la vie de la bête (qui se calcule en « un temps, deux temps, la moitié d’un temps » ce qui n’est pas le cas du 666), mais le calcul que je vais exprimer ici s’ajoute aux précédents.

666 s’exprime de différentes façons :
6+6+6 = 18
Ou 6x6x6  = 216 = 18 ans
216 est l’autre façon d’écrire 666.
Or nous sommes la 18è année après ce fameux jubilé de l’an 2000.
On peut donc supposer que l’année 2018 est celle qui termine le cycle (l’ère) de Satan.

– Si on part des dates du jubilé de l’an 2000 (25 décembre 1999 – 6 janvier 2001) cela nous mène comme échéance au 6 décembre 2018, date d’entrée dans le 216è et dernier mois.
– Si on prend comme référence l’ouverture du concile (11 octobre 1962), autre temps fort de la bête, et correspondant à son règne, nous en étions à 56 ans le 11 octobre dernier.
56 est divisible par 3,5 (un temps/deux temps/un demi-temps), donc ce calcul est valable.
– Enfin, pour rester en compagnie d’Albert Pike, ses affidés ont réalisé l’intronisation de Lucifer au Vatican le 29 juin 1963 (raconté par Malachi Martin dans son ouvrage La maison battue par les vents): on sera à 666 mois le 29 décembre 2018.
Bref tous les indicateurs indiquent la fin d’année 2018 comme très probable pour la fin de l’ère de Satan, ce qui implique : chute des bêtes et chute de Babylone (notre civilisation).

Et puis surtout, aujourd’hui 11 novembre se terminent les cent ans de règne du démon.
Car les morts de la première guerre mondiale furent le sacrifice de sang des enfants de Dieu en prévision de l’ère du démon qui allait s’ouvrir APRES et non pas avant. Cette ère annoncée à Léon XIII le 13 octobre 1884, annoncée aussi par la Sainte Vierge à Fatima en 1917 : toujours AVANT.
(relire à ce sujet le secret de Pellevoisin sur la Première guerre mondiale, article du 11 janvier 2018).

Un indice entre mille : les mots de Clémenceau, président du conseil en titre, le jour même de l’armistice du 11 novembre 1918 :
« Honneur à nos grands morts, qui nous ont fait cette victoire ! Grâce à eux la France, hier soldat de Dieu, aujourd’hui soldat de l’humanité, sera toujours le soldat de l’Idéal ! »
Donc le sataniste patenté Clémenceau en ce jour J confirma que le basculement s’est bien fait à la guerre de 14 et que désormais une nouvelle ère s’ouvre au 11 novembre 1918 : la France, hier au service de Dieu est désormais au service de l’homme.
En l’an 2000, Jean-Paul II dira exactement la même chose : l’Eglise aussi désormais se met entièrement au service de l’homme, cet homme divinisé par le progrès technique :
« transformer le monde grâce à la science, voilà le but suprême » dit le diable dans le Faust de Goethe. Et quelle est la caractéristique principale des cent ans commencés le 11 novembre 1918 ?

 

Le dernier panache

Le démon est à la fin de son règne et il le sait.
Il ne peut pas détruire l’Eglise car les puissances de l’enfer ne prévaudront pas contre elle mais il croit l’avoir fait ; du moins celle-ci (la Tradition) est cachée, pire, elle est déconsidérée, elle semble ne plus avoir de pouvoir, et puis lui-même ne sait pas ce qu’elle représente réellement.

Il ne lui reste plus qu’une chose à faire, son dernier panache, sa dernière pirouette : terminer la destruction de l’Eglise visible, de l’Eglise conciliaire, achever son basculement.
Le démon sait que de la mort vient la vie : c’est le message du Christ sur la croix.
S’il tue définitivement l’Eglise et ce qu’il en reste, même une église dévoyée et hérétisante, alors sa fille, la synagogue, aura enfin la vie, elle parviendra au pouvoir suprême à savoir le pouvoir spirituel en plus du pouvoir temporel qu’elle possède déjà, elle récupèrera enfin l’Emmanuel.

Le démon sait quand son ère prend fin aujourd’hui, mais il ne sait pas quand le Ciel y mettra fin, c’est le secret de Dieu. En attendant, il continue.
On entre donc ce soir dans une ère de totale incertitude.

Son dernier panache sera d’aller jusqu’au bout : probablement annoncer la convocation d’un concile afin de faire basculer l’Eglise définitivement et visiblement dans son camp.

Je pense qu’un concile est nécessaire pour faire passer toutes les réformes en bloc, pour mettre au grand jour toute cette longue préparation, pour permettre le basculement tant espéré, et enfin changer la messe en supprimant définitivement cette Présence Réelle tant honnie par le démon car tant qu’elle subsiste, le péché aura encore un obstacle sur terre.

L’annoncer suffira, c’est le seul élément qui nous manque pour boucler le tour.
Car cette annonce confirmerait la mort de l’Eglise, elle prouverait que ses dirigeants iront jusqu’au bout dans sa transformation annoncée, de 1962 à 2000 jusqu’aux années Bergoglio.
En ce jour -ou ces jours- où l’ambiance est favorable à la paix, annoncer un grand concile de la paix, par exemple, serait dans l’air du temps.

Mais le secret de Dieu c’est qu’au moment où le diable se déclare vainqueur (c’est à dire lorsqu’il annonce ce concile), il est alors jeté dehors et la fin du monde s’enclenche.

La guerre de cent ans du diable se termine aujourd’hui, place à la victoire annoncée et certaine du Sacré-Cœur, qui va envoyer ses anges pour la moisson, où le bon grain sera séparé de l’ivraie et celle-ci arrachée et jetée au feu : c’était l’évangile prophétique de ce jour.

 

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : le dernier panache

Illustration : Le dernier panache, spectacle du Puy du Fou qui a inspiré le titre de cet article.

664 Commentaires

  1. dux

    Louis,

    autre chose très bizarre c’est bien ce qu’il m’avait semblé, cette année les éclairages des champs sont teintées de rouge tiens tiens comme un hasard ….

    • Sophie

      Effectivement Dux, ce n’est qu’un détail, mais il vaut se pesant d’or..
      Pour la première fois cette année, les illuminations sont de couleurs rouge, et le thème est « Flamboyance » . Drôle de hasard tout de même. Surtout quand on sait que le Gouvernement voulait que les gilets jaunes soient parqués au Champs de Mars.. Ces mêmes fils de la Révolte, par un esprit de « rébellion » et de fausse subversion, déclareront :  » Macron veut qu’on aille au Champs de Mars, et bien nous n’y allons pas, nous on veut aller sur les Champs Elysée nananère ». c’est littéralement leur discours.
      On constate donc, à nouveau, que ces gilets jaunes sont parfaitement manipulés et soumis à la Bête. Sans s’en rendre compte, ils participent à cet égrégore satanique.
      Il fallait que ce chaos survienne sur cette avenue consumériste, drapée de ROUGE.
      Cette couleur on le sait, est celle du sang. Une couleur qui a été mise en lumière lors du 14 juillet dernier, date particulièrement symbolique cette année, puisqu’elle préfigurant l’esprit de RÉVOLTE qui allait prendre le Peuple (matérialiste).
      Or n’est ce pas exactement ce qui se trame ? Faire tomber le FAUX Monarque ?
      Un 14 juillet aussi marqué par la chute des motards.

      Or nous savons que maintenant il y a deux Peuples bien distincts, il ne s’agit pas de distinctions raciales, mais belle et bien spirituelle. Ceux qui ont laissé tomber le monde en sacrifice, pour rejoindre la Sainte Doctrine, et ceux qui par leur aveuglement, obstination et orgueil, flirtent avec le monde jusqu’à même être prêt à mourir pour Babylone et ses phares… Il faut donc faire très attention… Car telle est la puissance de l’Antéchrist et son système, et ça, nous le savons..
      Un système qui rend littéralement esclave, tant socialement que spirituellement. La Doctrine de Notre Seigneur est Parfaite, de telle sorte à ce que nous ayons, par la Grâce, tout les moyens en notre disposition pour combattre ce monde et SAUVER NOTRE ÂME.
      La Sainte Église entre à la fin de sa passion, ayons confiance en la Divine Providence.

        • théodoric

          et ce Lundi 26 novembre 2018, l’atterrisseur InSight pénétrera l’atmosphère de Mars planète connu aussi pour être rouge pour se poser dans une grande plaine, après six mois et demi de voyage et 480 millions de km parcourus depuis son lancement par la Nasa.
          Pour la première fois, l’humanité va coller son oreille contre le sol de Mars pour écouter les frémissements de ses entrailles et cela grâce à un Français; le géophysicien français Philippe Lognonné.

        • théodoric

          et ceci étant, je maintiens qu’il y a 3 France !!! un très petit reste fidèle a la France Chrétienne, une France majoritairement babylonienne et une France autre que l’on aperçoit absolument pas au mouvement des gilets jaune hein ! au contraire ils ont fait une manifestation à coté « nous toutes » et là tout en couleur Lol, mais ne remettrons jamais en question leur propre culture en question et rejette la faute sur le féminisme blanc dans le même temps et d’autres feront également des appels a lutter contre les gilets jaune !!! les extra européens ne sont pas de ma bande !
          Pie XI. « La race, le peuple… valeurs fondamentales de la communauté humaine, choses qui tiennent dans l’ordre terrestre une place nécessaire et honorable… » relire ; Christianisme et Germanisme, prononcé par le Cardinal Faulhaber en l’église Saint-Michel de Munich le 31 décembre 1933.
          Race et Christianisme ne constituent pas des oppositions, mais des ordres différents. la Race est de l’ordre naturel, le Christianisme est de l’ordre surnaturel, du point de vue de l’église, il n’y a aucune objection à faire aux recherches raciales conduites objectivement non plus qu’ la culture de la race. il n’y aucune objection a faire au désir et au soucis de maintenir les particularités d’une nation aussi pures que possible de toute altération et d’approfondir le sens de la communauté du sang !!!
          Nul ne songe, certes à barrer la route qui doit conduire la jeunesse « Allemande » à la constitution d’une vraie communauté ethnique, dans le noble amour de la liberté, l’inviolable fidélité à la patrie…

  2. théodoric

    J’oserait faire un parallèle. Dieu a créer la terre, mais aussi les Cieux et tout ce qui existe ! c’est SA Création ! personnellement étant jardinier et maraîcher je me sens responsable de respecter Sa Création ! Jésus lui même a sa résurrection se fait passer pour un Jardinier auprès de Marie Madeleine si je ne me trompe pas. pour moi cela est important, car Dieu nous a placé dans un Jardin ! et de fait nous étions responsable de l’entretien du Jardin d’Eden, il ‘Dieu’ nous demandera de nommer toute les choses. Dieu et la Nature, sont parfaite, à un niveau inimaginable. on se rend compte qu’a un certain niveau la géométrie y est très employé et très technique ! les Abeilles ne déroge pas à la règle, pas même les flocons de neige ! chaque chose y est à sa parfaite place ! et qui sommes nous pour assécher des marées ? transformer des déserts en oasis ? détruire des forets, montagnes, lac salés; Dieu ? nous avons transformer négativement la nature, en asséchant nos marrés en France, le sud particulièrement nous avons du coup également enlevé une protection aux oiseaux migrateurs et qui pour se déplacer sur de longues distance, ont besoin d’énergie, tout déplacement se paye par un gain et une dépense d’énergie et pour eux ce sera des batraciens, insectes, poissons etc…et l’on pleurniche après que nous avons perdu des milliers d’espèces d’oiseaux !!! les arbres et les marrées, sont capable de retenir beaucoup d’excédent d’eau et plouf, nous pleurnichons que nous subissons des crues ! et ce à mainte répétition, sans jamais remettre en question notre pauvreté face à Dieu, dans nos délires de construction.
    vive l’abaissement démographique !!!
    Chaque chose est importante et est a sa plus parfaite place ! un désert est là, avec son rôle, transporte son sable sur une partie du globe, en l’occurrence l’Amérique et plus particulièrement l’Amérique du sud et une partie de l’Europe du sud. Le désert de Chine aura son rôle également pour une autre partie. ceci afin d’alimenter les terres et les alléger, tout a une raison bien spécifique ! comme la Lune joue son rôle sur les marées descendante et montante de la mer ou encore les feu naturelle pour enrichir les terres et ce lointaine transporté par les vents de nouveaux éléments nutritif.
    Dans les mers il y a des rejets volcanique, sur terre également et ce qui nous parait mal, horrible et destructeur est en réalité un bienfait, un bienfait pour la nature qui renouvelle sa terre est et enrichis, des animaux qui retrouve une foison de nourriture et en plus sur enrichis !
    ce qui est folie pour l’homme est sagesse pour Dieu ! et inversement.
    l’immigration apporte aussi son lot de maladies, de transformation de virus etc…selon l’histoire elle même en exemple du passé et recommence aujourd’hui !
    eh bien il en est de même pour les ethnies du monde ! chacun y est à sa place, en adéquation total avec son environnement propre ! voulu par Dieu ! qui sommes nous pour juger la création et ce qui a était mis en place par Dieu ? C’est bien Dieu qui a décider de confondre les humains à la tour de Babylone et de les disperser autant que les diviser ! et nous remettons cela en question ? et par quel droit ?
    Qu’y a t-il de raciste de dire qu’il faille maintenir l’ordre défini par Dieu ? à mon avis personnel, c’est l’inverse ! c’est se rebeller contre Dieu que de redéfinir les espaces aussi bien que les ethnies ! L’église Catholique c’est toujours efforcé de ne pas interféré dans les cultures ! pour ne pas les changer, ni transformer les ethnies, tenant a l’ordre et en ne cherchant pas a détruire l’histoire d’un Peuple, comme le démontre l’histoire de l’église en Asie avec des ordres explicite ! suite a l’expérience en Afrique voir au Japon.
    Ensuite, ce n’est pas parce que la France a souvent subit des guerres, des impérialismes, entre Franc ‘belge’ Germain et Romain qu’il faille exagérément le comparer avec l’extra européen ! et ceci est une mauvaise logique. nous restons Européen !!! avec une histoire commune, défini par Rome, la Grèce et le Christianisme, voir Celtique, aussi bien en Espagne qu’au Portugal, France, Italie etc…
    Il n’y a rien de raciste a vouloir continuer a garder notre caractère propre, notre culture propre, notre ethnie propre, notre religion propre ! notre art, notre pensée ! tant salie. si salie que dès que l’on parle de notion ethnique et raciale, nous nous divisons ! hors c’est l’inverse tant on nous a bombarder de propagande, tant on nous a culpabiliser, tant on mange 24h24 7j7 de l’idéologie. et je le répète, en laissant cela de coté pour éviter les querelles, ou manque de courage ou encore d’hypocrisie etc…ont laisse cela a bien pire qui est fondamentalement raciste et surtout anti chrétien ! et ne cesse d’avancer. apparemment je suis l’un des rares a voir l’avancement du paganisme prendre de plus en plus d’assurance et rassemble de plus en plus de personne autour de ces idées, extrémiste et anti chrétienne, dans toute l’Europe et fait reculer le Christianisme et plus fortement qu’on ne le pense !
    L’église n’a pas eu peur en son temps de parler de ses choses, ni d’avoir son propre avis, Pie XII ne manque pas de piquant ! ; « le sort des races blanches d’occident se jouera à la fin de ce siècle »!. remettrions nous en question ces paroles ? que sous entend Pie XII ? sommes nous censée écouter nos traditionnelles paroles ? ont elles encore force de vérité ? il semble que ce soit difficile a affirmé tant le vivre ensemble et le métissage soit devenu la norme et largement bien défendu ! que dis-je l’empoisonnement perfide des mentalités est bien pire !
    Je n’ai pas autorité, fort heureusement ! mais personne ne l’a ! le Pape lui même l’a t-il ? j’en doute, seul Dieu et le Saint Esprit plus particulièrement détiennent l’Autorité, encore faut-il débattre et prier ! pour qu’enfin la lumière sur cette question épineuse soit faite.
    Nous sommes chrétien, certes, mais je déteste cette appellation ! je suis Catholique et de fait je crois en la Sainte Trinité ! en Jésus Christ Ressuscité des morts et est à la Droite de Dieu, en Marie etc…je connais bon nombre de chrétien qui ne crois pas en cela !!! pas même a Jésus Dieu fait Homme !!! alors sommes nous tous frères et sœurs pour autant parce que nous sommes chrétien ? non !
    et nous le sommes en Esprit ! nuance à bien considérer, Dieu dans sa grande sagesse et perfection n’aurait jamais créer la consanguinité à moins que cela explique en partie notre profonde débilité ? pas d’offense je m’inclus !
    Une partie des Apôtres et même de la famille de Jésus c’est réfugié en France et en Europe et cela sans jamais interférer en prenant femmes ou hommes ! déjà ce n’était pas leur mission, ni le désir attendu de Jésus préférant le célibat ! ce qui n’aurait eu aucune incidence même sur notre pensée respective ! puisque s’éteignant petit a petit. mais pour la plupart je suppose déjà marié avec enfant sur leur terre originelle, comme Pierre selon ce que j’ai compris ou supposé. Mis a part nous apporter la bonne nouvelle, ils n’y avait aucune volonté de vouloir créer un changement sinon dans nos cœurs pour nous ramener vers Dieu qui nous rachète de son sang versé pour tous et c’était à nous ensuite par le nombre grandissant et les cœurs repentant et changé de reconstruire notre société en adéquation avec la volonté du Seigneur.
    à t-il une seule fois dit que la France était a toute la chrétienté ? l’Europe était a tout les Chrétiens ? ou que chacun devait fournir les efforts nécessaire a construire chez lui son modèle ? et de lutter contre les forces du mal. Il me semble qu’un chapitre à était sauté, voir oublié ! Saint Paul nous exhorte a nos devoirs de Citoyen ! à juste titre ! et cela suppose quoi qu’affirmer par St Paul que ce n’est pas en vain que le Magistrat porte le glaive et qu’il vaille mieux nous plier a ses règles, mais rien n’empêche qu’a coté nous avancions nos pions, mais avec bienfaisance et intelligence, en montrant l’exemple aux autres par une bonne attitude les uns envers les autres et ça commence par nous entre Chrétien. tout commence toujours par soi ! et par son prochain, ‘le plus proche’ ce qui semble allez de soi et pas celui qui est éloigné et encore moins celui qui veut notre perte ! qui seront hiérarchiquement bon dernier. le christianisme n’en déplaise est très hiérarchisé et le Paradis ne déroge pas a cette règle.
    Un Chêne est un arbre, pourtant on ne peut le confondre avec un Bouleau ! même la couleur est distincte ! tout comme chaque espèce d’animaux suivant les études respecte tous une limite ! ils ne se mélangent pas ! ça arrive, mais ce n’est ni l’oeuvre de Dieu, ni de la nature !
    On continue a douter des notions de race, étudiez un peu le don de la Moelle épinière ! le don d’ovocyte ! et le canal pelvi-génital dernière découverte scientifique.
    et forte heureusement dans notre Altruisme nous imitons pas en totalité la Nature, implacable avec les faibles ! ce qui sous entend qu’il y a aussi une certaine limite a l’eugénisme.
    Les fleurs respectent aussi une limite ! la nature est soumise a des limites ! et toute soumise aux Lois ! de Dieu.
    Avez vous vue un ours Blanc se croisée avec un ours brun ou noir ? un canard Colvert avec un canard pilet ? non ! L’hirondelle mongrélisée avec des cardinaux ? non !
    pourtant ils nagent, volent, mangent ensemble ! tout le processus de la création dégénérerait.
    Le résultat final serait que nous perdrions nos propres caractéristiques innées, particulières qui nous ont permis de survivre dans les siècles.
    La nature permet une ségrégation ! et cela afin de perpétuer les qualités intrinsèque d’une espèce, dans un environnement parfaitement adapté et à s’améliorer au fil de son évolution.
    seule la loi de perpétuation de son espèce compte et de la propager ! multipliez vous.
    ainsi que de survivre. et la loi de la survie ne fait pas dans les confiseries !
    on doit prospérer, développer, protéger, améliorer et défendre et cela suppose sans aucune retenu ! nous sommes continuellement mis en concurrence et le plus faible paye la note au plus fort !
    On peut dire ce que l’on veut, nous avons aussi un Instinct ! nous ne choisissons pas un partenaire aussi hasardeux que cela n’y parait ! non inconsciemment nous nous projetons dans l’avenir, nous calculons ce qui peut ressortir dans les qualités et défauts et c’est louable. nous souhaitons le meilleur pour nos enfants et choisissons donc ce qui semble être le meilleur pour sa progéniture.
    allons nous faire des enfants avec quelqu’un de très malade ? qui transporte une grave maladie génétique ? en toute connaissance de cause ? j’en doute !
    nous possédons un instinct racialiste et eugénique. et de plus nous excluons tout les autres !
    tout est fait pour nous amener a la génération suivante.
    La mort est une séquence naturelle dans la chaîne éternelle de la vie, et la Nature ne s’intéresse jamais à la préservation de l’individu, mais seulement à la préservation de l’espèce.
    Nous vivons aussi dans un espace, un territoire ! et nous dépendons fortement de ce territoire et de ce qu’il nous offre et par conséquent nous sommes des prédateurs ! et des destructeurs. et il faut subvenir aux besoins, et le mieux en faisant le moins de dégât possible, car la terre nous nourrit et de fait, réalisent l’importance du territoire et délimitent les limites du territoire dont elles ont besoin pour survivre et élever leurs familles. sinon c’est la famine et l’extinction ! tout en évitant autant que possible la concurrence ! sinon on entre en guerre.
    Nulle part, dans la nature, une espèce supérieure ne retarde son propre développement et son expansion par déférence envers des espèces plus faibles et inférieures, sinon l’homme encore que seul l’occidentale l’a fait, sinon il y aurait beaucoup d’espèce en voie d’extinction !

  3. M-Christine

    Monsieur Dalencourt,
    Je n’ai lu que le début de votre article, mais il me semble que vous faites erreur sur le sens de cette phrase :
    « Alors qu’approche le troisième millénaire de l’ère nouvelle, la pensée se porte spontanément vers les paroles de l’apôtre Paul : « quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d’une femme » (Ga 4, 4). La plénitude du temps s’identifie avec le mystère de l’Incarnation du Verbe, Fils consubstantiel au Père, et avec le mystère de la Rédemption du monde. »
    « Le troisième millénaire de l’ère nouvelle » ne signifie pas qu’une ère nouvelle commence au début du 3ème millénaire !
    Mais que nous arrivons au 3ème millénaire de l’ère chrétienne ! L’ère nouvelle, c’est l’ère chrétienne qui a commencé avec l’Incarnation du Fils de Dieu ! Nous sommes donc effectivement au début du 3ème millénaire de l’ère nouvelle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s