Le 3ème secret de Fatima enfin élucidé ?

On a lu et entendu tellement de choses sur Fatima qu’il est temps de rétablir la vérité et de revenir à une vision sensée de son message. Fatima est essentiel, nous le savons, mais c’est aussi une apparition fortement attaquée par le Malin pour brouiller les pistes ; il y est parvenu puisque la majorité des avis qui circulent sur le sujet sont erronés et inexacts.

Précisons en préambule un aspect déterminant pour la compréhension de toute prophétie provenant du Ciel : le Bon Dieu et ses envoyés (ici la Vierge Marie) ne se préoccupe que de ce qui le concerne sur terre : son peuple, son Eglise, la foi en lui, le respect de ses commandements. Il ne s’exprime que dans ce sens ; le monde tel que nous l’entendons ne l’intéresse pas ; à la limite, il abordera ce sujet via la chrétienté et parce que celle-ci s’est répandu sur la surface de la terre, mais c’est en tant que nations chrétiennes qu’il en parlera, non en tant que nations tout court.
Il faut bien comprendre que dans le langage prophétique, tout se rapporte à Dieu et à ce qui lui rend hommage sur terre ; seul son peuple l’intéresse. Un tremblement de terre ou un cataclysme sont donc des événements d’abord en rapport avec la foi ; et lorsqu’il arrive des catastrophes naturelles réelles ou des guerres entre les nations, nous savons depuis l’Ancien Testament que ces événements sont suscités par Dieu pour châtier son peuple de ses infidélités et de ses péchés. Son peuple, pas ceux des nations infidèles ; ne sont concernés dans les prophéties que les pays chrétiens et non ceux des méchants (constitués des infidèles c’est à dire toutes les autres religions autre que la catholique, hérétiques, athées…), qui sont des instruments pour les châtier.

Ceci étant précisé, nous allons rappeler les fondamentaux de Fatima en commençant par le début : la chronologie.

 

Chronologie de Fatima

1) La Sainte Vierge est apparue à trois petits pastoureaux six fois, entre le 13 mai et le 13 octobre 1917, à Fatima au Portugal.
Les trois pastoureaux étaient Lucie dos Santos, François et Jacinthe Marto ; François et Jacinthe décèderont en 1919 et 1920, Lucie deviendra religieuse (communément appelée « sœur Lucie ») et mourra à l’âge de 98 ans en 2005.

2) Au cours de la troisième apparition, le 13 juillet 1917, la Sainte Vierge leur révèlera un grand secret en trois parties.

3) Ces apparitions ont été reconnues officiellement par l’évêque de Leiria le 13 octobre 1930.

Une fois entrée dans la vie religieuse, sœur Lucie eu plusieurs apparitions de la Sainte Vierge et de Notre-Seigneur, dont les plus importantes sont :

4) l’apparition du 10 décembre 1925 à Pontevedra : l’Enfant-Jésus et Notre-Dame donnent à Lucie les modalités de la dévotion réparatrice des 5 premiers samedis du mois.

5) La grande révélation de Tuy : le jeudi 13 juin 1929 la Sainte Trinité et la Sainte Vierge se manifestent à soeur Lucie ; ce sera la demande officielle de la consécration de la Russie.
Soit, soulignons-le, six jours après la ratification des accords de Latran par le pape Pie XI.
Lucie écrira que Notre-Dame lui dit : « Le moment est venu où Dieu demande au Saint-Père de faire, en union avec tous les évêques du monde, la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé, promettant de la sauver par ce moyen. »

6) Soeur Lucie transmettra la demande du Ciel par la voie hiérarchique, c’est à dire via l’évêque de Leiria. Frère Michel de la Sainte Trinité, expert de Fatima, précise : « Le pape Pie XI a connu la demande de consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie probablement après le mois de juin 1930, et en tout cas très certainement avant le 31 août 1931. »

7) A la demande de sa hiérarchie, soeur Lucie commence à écrire ses mémoires en décembre 1935.
C’est en juillet et décembre 1941 qu’elle rédigera ses troisième et quatrième mémoires, qui contiennent les secrets. Car en août 1941 elle avait reçu l’inspiration divine de faire connaître le grand secret de 1917 à tous : « c’est l’heure choisie par Dieu« .

8) Entre-temps, elle aura révélé le grand secret (les deux premières parties) dans une lettre à Pie XII datée du 24 octobre 1940, où pour la 1ère fois elle donne le texte complet du 2ème secret.

9) La divulgation des secrets au grand public commence le 13 octobre 1942 au Portugal par la mise en vente de la 3è édition de « Jacinta » qui cite les passages essentiels des 3è et 4è mémoires, et surtout livre au public le texte exact et complet du secret du 13 juillet, tel que la voyante l’avait transcrit en 1941.

10) Presque simultanément, le pape Pie XII procède à la première consécration du monde au Coeur Immaculé de Marie le 31 octobre 1942, mais sans citer la Russie et sans y associer l’ensemble des évêques du monde. Néanmoins, pour la première fois, un pape répond à la demande du Ciel formulée dans le second secret et confirmée à Tuy en 1929.

De cette chronologie, nous pouvons tout de suite tirer un enseignement que beaucoup avaient oublié : même si la Sainte Vierge a exprimé ses demandes en 1917, le pape et le monde n’en ont eu connaissance que bien après : 1931 et 1942. Lorsqu’il y a eu l’aurore boréale du 26 janvier 1938, qui fut le signe donné dans le second secret, personne n’a pu alors faire la relation, puisque le secret n’avait pas encore été révélé. Idem pour faire la relation entre communisme et Russie, et éviter que celui-ci se répande dans le monde : en 1942, quand le secret est révélé, le communisme avait déjà considérablement progressé (et pas qu’en Russie : n’oublions pas la France de 1936, ainsi que la guerre d’Espagne).

 

La structure des secrets

Avant d’aller plus en avant, relisons d’abord le texte des secrets et rappelons-nous sa structure, car cette donnée est essentielle.
Frère Michel nous rappelle qu’il s’agit d’un seul secret en trois parties :
« Il importe de le souligner, il s’agit d’un unique secret, révélé tout entier par Notre-Dame lors de l’apparition du 13 juillet 1917. Il forme un tout cohérent dont les parties sont liées très étroitement l’une à l’autre. »
« Nous divisons le grand secret en trois parties et une conclusion, toutes liées entre elles par une étroite connexion et interdépendance. La première partie concerne le salut des âmes, l’idée centrale de la seconde est le salut des nations et de la chrétienté, la paix du monde, tandis que la troisième traite sans doute de la sauvegarde de la foi catholique et du salut de l’Eglise. »

Ceci est très important car le fameux troisième secret, non révélé, est forcément en lien avec les deux autres ; de plus, il s’intercale avant la conclusion, qui, elle, nous est connue.
C’est donc l’étude du texte global qui nous permettra de mieux en appréhender la signification.
Voyons maintenant le contenu exact des secrets :

Premier secret : la vision de l’enfer
« Disant ces paroles, Elle ouvrit les mains. Le reflet de la lumière qui s’en dégageait parut pénétrer la terre. Les enfants virent alors comme un océan de feu, où étaient plongé les démons et les âmes des damnés. Celles-ci étaient comme des braises transparentes, noires ou presque, ayant formes humaines. Elles flottaient dans cet océans de fumée. Les cris et les gémissements de douleur et de désespoir horrifiaient et étaient effrayantes !
Les démons se distinguaient des âmes des damnés par des formes horribles et répugnantes d’animaux effrayants et inconnus, mais transparents comme de noirs charbons embrasés.
Effrayés, et comme pour demander secours, les enfants levèrent les yeux vers Notre-Dame qui dit :
« Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion de mon Cœur Immaculé. »

Deuxième secret : l’annonce de la guerre, du grand signe, et le remède : la dévotion au Cœur Immaculé de Marie
« Si l’on fait ce que Je vais vous dire, beaucoup d’âmes se sauveront et l’on aura la paix.
La guerre va finir, mais si l’on ne cesse d’offenser Dieu, sous le règne de Pie XI en commencera une autre pire. Quand vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne qu’Il va punir le monde de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père.
Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois.
Si l’on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l’on aura la paix ; sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties. »

Troisième secret
Au Portugal, se conservera toujours le dogme de la foi, etc.
(suivi de la partie non révélée)

Conclusion de l’ensemble du secret :
À la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix. Cela, ne le dites à personne. A François, oui vous pouvez le dire ».

Revenons à notre réflexion de tout à l’heure : puisque ce texte n’est diffusé qu’à partir de 1942 et que manifestement il contient des événements qui se sont déjà passés (la révolution bolchevique, l’aurore boréale comme signe et la seconde guerre mondiale), cela veut dire que les textes prophétiques ne peuvent se comprendre qu’a posteriori : il faut que ce qui est prophétisé soit accompli pour que l’on puisse faire la relation.

 

Commentaire sur les secrets

Sur le premier secret
Il ne faut pas oublier qu’à plusieurs reprises sœur Lucie a fait elle-même le rapprochement entre Fatima et la fin des temps : « La Très Sainte Vierge, explique Lucie, m’a fait comprendre que nous sommes dans les derniers temps du monde » a-t-elle déclaré dans un entretien avec le père Fuentes.
De même, quand on lui posait des questions sur le troisième secret, elle renvoyait fréquemment sur l’évangile et l’Apocalypse « de VIII à XIII » c’est à dire du septième sceau à la sixième trompette incluse, celle des bêtes.
Montrer l’enfer aux enfants a pour but de nous prévenir : ce qui nous attend, avec le règne de l’Antéchrist, sera l’enfer sur terre. Un monde corrompu où le vice règne, où les valeurs sont inversées (le mal est appelé bien et le bien mal), les esprits enténébrés, où l’on ne voit plus que péché et désolation dans les coeurs, les âmes, les familles et les nations. Notre monde.
Tous les justes le sentent et le disent : nous vivons actuellement l’enfer sur terre, car la persécution des âmes est bien pire que celle des corps.

Sur le deuxième secret
Le texte rejoint ce que j’expliquais en début d’article : le problème principal tient dans les offenses à Dieu. D’où des châtiments annoncés envers les nations chrétiennes : guerres, famines, persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père. La Sainte Vierge parle ici d’un châtiment global, où sont à l’action les quatre chevaux de l’Apocalypse : celui de la guerre (rouge), de la famine (noir), des révolutions et de la subversion (pâle) et de l’apostasie (blanc). Elle ne se trompe pas quand elle fait commencer cette guerre globale sous Pie XI, car celle-ci dépasse de loin le cadre de la seconde guerre mondiale, qui n’en est qu’une des étapes. En suivront beaucoup d’autres, dont la décolonisation (source d’énormes famines dans certains pays), la socialisation des sociétés (c’est à dire le communisme sous sa forme non guerrière) et bien entendu la perte de la foi dans l’Eglise initiée par le concile Vatican II. Et aussi l’extraordinaire progrès scientifique et technique qui permet à l’homme de s’affranchir de Dieu et même de rivaliser avec lui.
Dans ce secret se trouve le signal du départ, qui sera identifié après coup par l’aurore boréale de la nuit du 25 au 26 janvier 1938, signe confirmé par sœur Lucie. Entre les termes « sous Pie XI » et la date de l’aurore boréale, il n’y a plus de doute : il ne s’agit pas ici de la seconde guerre mondiale mais du début de la fameuse sixième période de l’Apocalypse, celle de l’Antéchrist dont la cible première est l’Eglise. Le Ciel confirme aussi que pour lui il n’y a qu’une seule église, celle dirigée par le « Saint-Père », donc l’Eglise catholique romaine ; désolé pour eux, mais les orthodoxes comme toutes les mouvances protestantes n’en font pas partie.
Il est possible par contre de penser que la seconde guerre mondiale était conditionnée par la consécration de la Russie au Coeur Immaculé de Marie ; si le pape Pie XI l’avait faite (il apprend cette demande en 1931), elle aurait probablement été évitée. Le Ciel lui a donné un délai de 7 ans ; lors de l’aurore boréale de 1938, seuls Pie XI et ses proches collaborateurs pouvaient connaître sa véritable signification. Il était alors trop tard.
Mais Pie XI ne répondit pas hélas aux demandes du Ciel. Le pape de Fatima, ce sera Pie XII, qui approuvera dès 1939 la dévotion réparatrice au Cœur Immaculé de Marie, et procèdera à une première consécration du monde en 1942. Fatima démarre en réalité sous Pie XII et avec Pie XII. D’où la révélation des secrets de Fatima -et le début du mystère- à partir de 1942, donc sous Pie XII.

 

La fabrication du faux troisième secret

Avant d’aborder le vrai contenu du troisième secret, voyons rapidement comment les autorités se sont débrouillées pour détourner les esprits de la vérité.

Eliminons tout de suite la grossière révélation du Vatican de juin 2000, censée rendre public le 3ème secret : il s’agit d’une vision qui, de plus, est sensée être déjà accomplie à la date de son dévoilement. Or le texte, on l’a vu, est un texte parlé ; sur les trois voyants, François voyait mais n’entendait pas. Il a vu la vision de l’enfer. Par contre, pour le secret, Marie ajoute « à François vous pouvez le dire » ; elle n’aurait pas eu besoin de s’exprimer ainsi s’il s’était agit d’une vision puisqu’il l’aurait vue aussi.

Non. Les autorités ont été plus subtiles. Pour détourner les gens de la véritable signification, il faut leur donner ce qu’ils ont envie d’entendre, en faisant semblant d’émettre des indiscrétions. La méthode est simple : vous inventez un faux contenu qui soit plausible, et vous faites semblant de ne pas vouloir le révéler, mais en prenant bien soin de distiller de temps en temps quelques allusions significatives, suffisamment pour qu’il soit compris dans le sens voulu.
Je vais être plus clair : le troisième secret traite essentiellement de la chute de l’Eglise, y compris à son plus haut niveau. Dans la seconde partie du secret, la Sainte Vierge parle de guerres, famines et persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père, avec l’aurore boréale comme signe. Qu’avons-nous à partir de 1938 ? Guerres et famines. Qui continuent avec la décolonisation. Que manque-t-il ? Les persécutions contre l’Eglise et le pape, ce qui veut dire qu’il y a avertissement sur le pape en personne. Or le Ciel demande à ce que ce troisième secret soit divulgué en 1960, « parce que ce sera plus clair » a expliqué soeur Lucie.
Qu’avons-nous en 1960 ? Un pape ouvertement réformateur, élu en 1958, qui a convoqué un concile. Car le concile Vatican II a été convoqué en 1959 pour une ouverture en 1962.
Effectivement, en 1960 ce sera plus clair : l’enjeu c’est l’avenir de l’Eglise car si l’Eglise flanche et s’accorde avec le monde, alors ce sera l’enfer sur terre : l’objet du premier secret. Si le religieux tombe, le civil tombe. Les répercussions impacteront l’ensemble des nations chrétiennes, soit le monde entier, dans une guerre totale dont le but est la damnation des âmes.

Comment faire pour cacher un tel secret ? Ne pas le divulguer ne suffit pas. Il faut le remplacer pour que l’on ne puisse pas faire la relation entre le concile et Fatima, entre la dégradation des relations humaines et la dépravation des mœurs avec l’apostasie et la perte de la foi, entre la montée du socialisme et du matérialiste athée avec l’abandon par l’Eglise de sa mission première : convertir et baptiser à tours de bras car « hors de l’Eglise point de salut« .
Alors on va dire aux gens ce qu’ils aimeraient entendre : l’Apocalypse, le châtiment, la destruction de la terre, les grandes catastrophes. On va sous-entendre et laisser comprendre que le troisième secret est une sorte de fin du monde, une succession de catastrophes.
Je pense que cette stratégie fut décidée au plus haut niveau et imposée à tous ceux qui ont lu le troisième secret ; d’où, par exemple, les (fausses) indiscrétions de Jean-Paul II à Fulda, les « aveux » du cardinal Ratzinger, ou même le secret attribué à Ottaviani et divulgué dans la revue Neues Europa.

En résumé, explique Jacques Delacroix dans une synthèse sur Fatima, ils disent tous la même chose : « il y aura dans l’Eglise une apostasie conduisant à un horrible châtiment général, au cours duquel une grande partie de l’humanité subira un anéantissement presque instantané. »
Oui et non.
Oui si on comprend les mots dans leur sens mystique (ou prophétique) : l’anéantissement en question n’est pas celui des corps mais des âmes. Or les âmes sont aujourd’hui quasiment toutes mortes tellement le monde est pourri jusqu’à la moelle, parce que l’Eglise n’assure plus la défense spirituelle des âmes ; elle aussi s’est mise à vivre selon la chair et non selon l’esprit.
Non si on comprend les mots dans leur sens littéral, qui est l’interprétation unanime : on pense au châtiment des hommes, ou fin du monde, qui sera suivi du jugement dernier.
Or ceci ne peut être contenu dans le troisième secret, pour une raison bien simple : parce que le secret est suivi d’une conclusion : « À la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix ».
Ceci ne peut pas s’appliquer à un monde déjà détruit matériellement.

Par conséquent une évidence s’impose à nous : le troisième secret ne concerne que la chute de l’Eglise par l’apostasie et la perte de la foi.
Le châtiment des méchants, la délivrance des justes et la purification de la terre par le feu (sorte de fin du monde) ne sont pas dans Fatima, car ces événements se situeront après.
En parler n’est pas faux, les situer à l’intérieur de Fatima est une erreur, qui en fait oublier le message essentiel : la damnation des âmes tout au long des 100 ans accordés à Satan, ce que confirme sœur Lucie, qui déclarait en 1957 au père Fuentes : « Ma mission n’est pas d’indiquer au monde les châtiments matériels qui arriveront sûrement si le monde ne prie pas et ne fait pas pénitence. Non. Ma mission est d’indiquer à tous l’imminent danger où nous sommes de perdre notre âme à tout jamais si nous restons obstinés dans le péché. »
D’où la conclusion de frère Michel : « Le troisième secret tourne autour de la crise de la foi des nations dans le monde. Le Portugal mis à part, c’est l’apostasie des nations des Gentils. Le troisième secret ne saurait donc être plus apocalyptique. »

Ceci est confirmé par le père Malachi Martin, célèbre prêtre jésuite proche des milieux dirigeants du Vatican sous Jean XXIII et Paul VI, qui a lu le troisième secret. Ne pouvant le divulguer, il a tenté d’avertir les hommes de la terrible machination satanique au sein même du Vatican, en montrant les mécanismes sous la forme de « romans » (dont « La maison battue par les vents »).

Interrogé sur un énième faux secret, le RP Malachi Martin a répondu :
« L’élément central du troisième secret de Fatima est épouvantable. Et il n’est pas dedans, Dieu merci. Ce que vous venez de lire est essentiellement le déchaînement des puissances naturelles comme si la nature se révoltait contre le genre humain et ça, ce n’est pas l’essence du troisième secret, et encore moins du plus atroce. Le vrai défie l’imagination. »
Pour un prêtre, apprendre que Satan sera maître du monde et de l’Eglise, que même les catholiques se damneront en grand nombre, que le monde sera abandonné par l’Eglise aux forces démoniaques auxquelles elle s’associera, quoi de plus atroce, de plus abominable, de plus inimaginable ?

Evoquant la crise de l’Eglise (par rapport au 3è secret), Malachi Martin précisera seulement : « Cela concerne la perte de la foi au sommet de l’Eglise, et que les cardinaux s’opposeront aux cardinaux, les évêques aux évêques ». Le prêtre jésuite ajoutera : « Et le dernier pape sera sous le contrôle de Satan. »
Ces propos tenus il y a plus de vingt ans sont aujourd’hui limpides, surtout quand on voit la vitesse à laquelle le pape François détruit le peu qui restait de la foi et transforme l’Eglise en une autre religion.

Il faut donc se rendre à l’évidence : si le troisième secret ne traite pas de la destruction du monde par la colère divine, la partie à mettre en exergue, trop souvent occultée ou minimisée, est bien celle de l’apostasie de l’Eglise, y compris au plus haut niveau.

 

Le véritable troisième secret

Voici le texte du troisième secret reconstitué par Frère Michel de la Trinité au terme d’une étude publiée il y a plus de trente ans (en 1985) !

« Tandis qu’au Portugal se conservera toujours le dogme de la foi, dans bien des nations peut-être dans le monde presque entier, la foi se perdra. Les pasteurs de l’Eglise manqueront gravement aux devoirs de leurs charges. Par leur faute, les âmes consacrées et les fidèles en grand nombre se laisseront séduire par des erreurs pernicieuses partout répandues. Ce sera le temps du combat décisif entre la Vierge et le Démon.  Une vague de désorientation diabolique déferlera sur le monde. Satan s’introduira jusqu’au plus haut sommet de l’Eglise. Il aveuglera les esprits, il endurcira le coeur des pasteurs. Car Dieu les aura livrés à eux-mêmes en châtiment de leur refus d’obéir aux demandes du Coeur Immaculé de Marie. Ce sera la grande apostasie annoncée pour les derniers temps, le faux agneau, faux prophète trahissant l’Eglise au profit de la Bête, selon la prophétie de l’Apocalypse. »

Rappelons, et c’est essentiel, qu’il est suivi par : À la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix. Cela, ne le dites à personne. » (sauf à François)

Pourquoi le dernier pape s’appelle-t-il François à votre avis ?
Pourquoi ce même pape est-il le dernier de la prophétie de saint Malachie, Pierre le Romain, qui prophétise aussi la destruction de l’Eglise et le jugement dernier ?
Pourquoi un autre Malachie (Malachi Martin) affirme-t-il que le dernier pape sera sous le contrôle de Satan ?
Pourquoi un autre François (François d’Assise) a-t-il prophétisé peu avant sa mort en 1226 qu’on aurait à la fin un destructeur non canoniquement élu ?

Pour la petite histoire, on raconte que Jean-Paul II envoya le futur cardinal Tarcisio Bertone – alors «numéro deux» à la Doctrine de la foi – s’enquérir de l’exactitude de l’interprétation du « troisième secret » de Fatima et de sa complétude, avant sa publication en l’an 2000. « Oui, il est complet », répondit sœur Lucie ».
Bien sûr, en 2000 il était complet : le concile et son cortège d’hérésies, d’apostasies, de renoncements, de trahisons, de subversions des dogmes avait fait son œuvre. Oui, le troisième secret était acté.

Donc :
1er secret, enfer sur terre : réalisé
2ème secret, guerre totale contre la chrétienté et l’Eglise : réalisé
3ème secret : apostasie dans l’Eglise et chute du pape : réalisé
Il reste la conclusion.

 

Le triomphe du Coeur Immaculé et le temps de paix : au présent ou au futur ?

C’est pourquoi nous sommes en droit de vérifier si la suite s’est elle aussi réalisée.
Il y a quatre ans, j’abordais déjà le sujet du 3ème secret de la même manière. Je rappelais aussi que la consécration de la Russie et du monde effectuée par Jean-Paul II le 25 mars 1984 était probablement valable. Imparfaite, mais valable.
On en a vu les conséquences : chute du mur de Berlin, effondrement de l’URSS et conversion de la Russie. Un des seuls pays à affirmer aujourd’hui sa foi chrétienne et les valeurs chrétiennes, y compris au plus haut niveau de l’état, c’est la Russie.
Je l’ai déjà longtemps expliqué dans mes articles : la troisième guerre mondiale a été évitée en septembre 2013 lorsque Vladimir Poutine a empêché l’attaque des Etats-Unis en Syrie, ce qui aurait enflammé tout le Moyen-Orient et provoqué un conflit mondial.
Il n’est pas interdit de penser qu’elle avait déjà été évitée en 1984, car les tensions étaient extrêmes à l’époque.
Le retour de la Russie à la foi orthodoxe depuis ces trente dernières années n’a pas besoin d’être démontré tellement il est éloquent.
La consécration de Jean-Paul II ayant été imparfaite, le déferlement du socialo-communisme s’est poursuivi, mais pas sous la forme d’un conflit généralisé : il a bien été donné au monde un certain temps de paix.
Pour la même raison, la Russie s’est bien convertie, mais pas à la foi catholique ; il n’empêche que nos frères orthodoxes partagent avec nous une vraie foi, une réelle dévotion envers la Vierge Marie, et des sacrements valides. Il leur reste une ultime étape à franchir, rejoindre l’Eglise catholique pour ne former qu’un seul troupeau derrière un seul pasteur, qui se fera en son temps.

Que pouvons-nous en conclure ?
Que la consécration de la Russie a été faite.
Qu’elle a permis effectivement la conversion de la Russie.
Que nous vivons actuellement le temps de paix promis.
Que nous n’avons pas encore vu tous les effets du triomphe du Cœur Immaculé de Marie, une partie est encore à venir. Le plus beau probablement. Mais cette partie n’est pas décrite à Fatima. Elle viendra après.

Donc tout Fatima est réalisé et il n’est pas nécessaire de souhaiter connaître un secret que nous connaissons déjà.
Nous aimerions bien savoir ce qui va suivre après ce temps de paix. Mais pour cela, il faut plutôt se référer à la Salette.
Ce qui suit est simple, c’est l’Apocalypse : chute des bêtes et de Babylone, châtiment des méchants, jugement dernier, et nouveau ciel, nouvelle terre.

Cependant, il reste un point à expliquer, contenu lui aussi dans le secret, mais pas suffisamment approfondi : la conservation de la foi par le « petit reste« .

 

Second volet du 3è secret : la foi sauvegardée

Du troisième secret, soeur Lucie n’avait donné que le début :
Au Portugal, se conservera toujours le dogme de la foi, etc.
Quand on l’interrogeait sur le contenu du secret, elle répondait régulièrement qu’il n’était pas nécessaire de l’écrire vu que, d’une certaine manière, elle en avait déjà donné avis.

Effectivement, les auteurs avertis sur le sujet avaient bien perçu que si au Portugal le dogme de la foi serait conservé, c’est qu’il s’était perdu ailleurs. D’où les soupçons sur le fait que le troisième secret portât principalement sur la perte de la foi dans l’Eglise, et donc sur l’apostasie du peuple de Dieu.
Mais les termes de la Sainte Vierge sont précis : elle ne dit pas « la foi » mais « le dogme de la foi » ; et puis elle désigne le Portugal comme détenteur de ce dogme, ou du moins comme lieu où cette perte ne se fera pas.

Le dogme de la foi
Sans entrer dans des considérations théologiques poussées, on comprend par là que la foi peut être altérée, détournée, transformée sans que pour autant elle soit perdue complètement. Examinons la façon dont les dogmes, la doctrine et les principes de la foi sont enseignés dans l’Eglise conciliaire aujourd’hui : les dogmes ne sont pas niés, mais leur compréhension est modifiée : il sont compris de travers. Par exemple, la miséricorde est confondue avec la justice. La relation avec les autres religions s’établit comme un dialogue alors qu’elle doit avoir pour objet de les convaincre de leur erreur et de les convertir à la vraie foi. Le pape actuel peut appeler les gens à annoncer la bonne nouvelle : si c’est juste pour échanger et non plus pour convertir, à quoi ça sert ? Et si l’enseignement de l’évangile est travesti et adapté au monde actuel, le péché occulté et le salut offert à tous sans effort, que peut apporter un tel dialogue ?
Conserver le dogme de la foi veut dire que seront conservés une foi pure, non altérée, une doctrine saine, des dogmes convenablement enseignés et surtout respectés et appliqués dans la vie courante, un état d’esprit missionnaire dont le but est le salut des âmes et non la recherche d’une cohabitation harmonieuse avec les autres. Bref qu’il y aura un certain nombre de gens qui conserveront une foi non dévoyée, en droite ligne avec ce qu’était l’Eglise avant sa transformation, donc jusqu’à Pie XII inclus. L’esprit conciliaire ayant envahi l’Eglise catholique, le seul endroit non altéré est celui qui se réfère à la Tradition, celui de ceux restés fidèles à la foi de leurs pères, celui de ceux qui ont refusé les innovations modernistes depuis le concile Vatican II.
Bien que la Tradition soit la face visible de l’Eglise catholique restée sainte, l’esprit non dévoyé du catholicisme qu’elle représente ne se limite pas à ses membres. Partout, il peut y avoir des cœurs purs et des âmes restées fidèles à la foi, y compris dans l’Eglise conciliaire, y compris chez les Orthodoxes.

Le Portugal
Dans le langage biblique (et prophétique), un mot peut avoir plusieurs sens ou être utilisé dans un sens allégorique pour désigner autre chose. Par exemple, on sait que l’Ecriture utilise fréquemment des noms de ville pour désigner là où se trouve le Seigneur, c’est à dire son Eglise. C’est pourquoi on parle de villes saintes (toutes deux à 7 collines). Ce sera Jérusalem d’abord, où se trouvait le Temple, puis Rome prendra le relais, où se trouve aussi le siège de l’Eglise du Christ. Le principe est logique ; lorsque le peuple de Dieu est représenté par un seul peuple ethnique (les hébreux) la ville qui abrite le Temple est celle de Dieu, donc Jérusalem. La venue du Christ va changer la donne, on le sait : le peuple de Dieu est désormais universel, il n’est plus réservé à une ethnie mais constitué de tous les hommes croyant en la divinité de Jésus-Christ, et rassemblés dans son Eglise. Là aussi, une ville en devient le symbole, et ce sera Rome, car c’est bien là que désormais se trouve Dieu.
Pour le siège de l’ennemi, l’Ecriture procède de la même façon : Babylone, ou Ninive, symbolise la capitale de Satan, et par extension tous ceux qui appartiennent à « son » église.
Mais l’Ecriture utilise aussi des termes pour désigner le peuple de Dieu ; le plus connu est Israël. En l’occurrence, un seul mot désigne à la fois un pays et son peuple. Elle fait la même chose pour l’ennemi, c’est l’Egypte qui est souvent le plus utilisé pour le peuple des méchants. On a donc bien compris qu’un seul mot peut recouvrir à la fois un territoire délimité et un peuple qui n’est pas forcément – ou uniquement- celui qui habite ce territoire.
Le Seigneur lui-même donne le même sens à ses paroles, quand il dit « le Royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera porter ses fruits » (Matthieu 21:43) ; là aussi Jésus utilise le mot nation pour désigner son peuple, son Eglise.
Nous savons qu’après la venue de Jésus-Christ, le Ciel continue à procéder de la même sorte : Rome désigne l’Eglise, et l’on sait que la nouvelle Judée c’est la France. C’est pourquoi la France est le seul pays au monde à considérer le Christ comme son roi, celui-ci délégant ses pouvoirs au roi de France, d’où la qualification de monarchie de droit divin, qui ne s’est toujours appliquée qu’au roi de France uniquement. Puisque le langage prophétique utilise toujours la même procédure, on doit comprendre depuis lors que la France dans une prophétie peut désigner tout autant le peuple français que le peuple de Dieu. Quand par exemple on lit que « Jésus veut régner sur la France et par la France sur le monde » cela ne veut pas dire que les français seront les maîtres du monde (comme l’ont cru les israélites en leur temps) mais que Jésus veut régner sur le monde par son peuple. Le peuple de Dieu, répétons-le, ce sont les chrétiens baptisés. En d’autres termes, l’Israël d’hier est la France de maintenant.
Donc à Fatima, quand la Sainte Vierge utilise le procédé prophétique habituel, prononcer un nom de pays revient à désigner le peuple de Dieu. Il ne faut pas lire « au Portugal » mais « mon peuple » conservera le dogme de la foi. Surtout que Portugal vient du latin « port gallus » c’est à dire port gaulois ; en définitive c’est une allusion à la France donc au peuple de Dieu.
Mais pas n’importe lequel ; pour que l’on comprenne bien la distinction entre le chrétien dévoyé par Vatican II et le chrétien resté pur, la Sainte Vierge utilise un autre nom de pays que l’habituel (Israël ou la France), et de surcroît un petit pays, très croyant effectivement, pour bien montrer que « son peuple » sera alors constitué d’un petit nombre de personnes (le petit reste) mais fermes dans leur foi.

 

Les deux églises

Nous entrons maintenant dans le mystère divin ; car derrière cette petite phrase, –Au Portugal, se conservera toujours le dogme de la foi-, se cache un énorme secret.

Restons dans le langage biblique. Mgr Straubinger, dans ses commentaires, explique que « les Pères ont considéré Rome sous le nom de Babylone, à cause de la multitude de ses habitants, ainsi que pour le grand nombre et la confusion de ses idoles. »
La Rome païenne, convertie en Rome chrétienne par la foi, redeviendra à la fin des temps le centre de la fornication et de l’idolâtrie. Mgr Gaume le démontre dans le Traité du Saint-Esprit.
Fornication, en langage biblique, signifie précisément union adultère de la véritable religion et de son culte avec les religions fausses et leurs cultes idolâtriques respectifs. Mgr Straubinger le confirme : « Dans le langage biblique, l’apostasie est appelée adultère parce que l’union de l’âme avec Dieu est comme un mariage » ; Scio explique aussi que « ce qui a ici nom de prostitution et de fornication se rapporte d’une manière figurée à l’idolâtrie. »

Continuons avec Mgr Straubinger : « L’apostasie de Babylone consistera précisément en cette attitude mondaine de considérer Dieu comme agent des biens temporels, réduisant la vie éternelle promise par Jésus en un programme de valeurs purement humaines, les qualifiant de culturelles, de bien-être économique ou politique (…). Les armes de l’Antéchrist sont les fausses idéologies et doctrines que Satan introduit sous le couvert de culture, progrès, détruisant ainsi la foi et cela grâce aux moyens dont dispose à présent la technique moderne pour monopoliser l’opinion publique. »

Ce que nous répétons ici depuis longtemps est désormais très clair : la grande Babylone dont parle l’Apocalypse, c’est Rome tombée dans l’apostasie et l’idolâtrie, donc l’Eglise, donc le peuple de Dieu, et par extension toutes les nations chrétiennes soit une bonne partie du monde entier.
Et cette même église est adultère, elle se complaît avec le monde, se prostitue avec les rois de la terre, avec les religions ennemies (ce qui est de l’idolâtrie).
C’est pourquoi Babylone et la Grande Prostituée sont associées dans l’Apocalypse pour ne faire plus qu’un (sur le front de la Prostituée, il est écrit : Babylone – Apoc. 17:5)

Ce qui veut dire que l’église est séparée en deux, comme 2 femmes , l’une est adultère et étrangère (comme la Samaritaine), l’autre est fidèle et sainte.
Ou une seule femme mais avec deux personnalités, un peu comme les deux faces d’une même pièce. Car même si l’une est assistée du Saint-Esprit, l’autre bénéficie toujours de l’amour de Notre-Seigneur. Si on reste sur la comparaison avec la Samaritaine, celle-ci est une étrangère, certes, mais le Seigneur cherche à la convertir. Elle a eu 5 maris, comme les 5 papes « Vatican II » et le dernier « n’est pas vraiment son mari » dit l’évangile, comme Bergoglio qui n’est pas vraiment pape, du moins tant que subsistera Benoît XVI.

Bien entendu, dans ce contexte, l’Eglise pure ne peut se trouver que parmi ceux restés fidèles à la Tradition et qui n’ont pas perdu leur âme en pactisant avec l’ennemi ; la seule entité répondant à cette définition, c’est la Fraternité saint Pie X (FSSPX).
Ce mouvement, fondé par Mgr Lefebvre, a sauvé l’Eglise ; c’est la seule entité d’envergure qui tient tête à la bête, maintient les dogmes, une liturgie et une doctrine pures, et se considère dans l’Eglise, si ce n’est être l’Eglise elle-même. Mgr Lefebvre rappelait que «  L’Église est là où est la vraie foi   ».
Mgr Lefebvre a toujours expliqué que ce n’était pas eux qui avaient quitté l’Eglise mais bien la Rome néo-moderniste et néo-protestante qui s’en était éloignée.
Le 15 juin 1988 Mgr Lefebvre précisait : « Nous voulons être unis à la Rome de toujours et nous sommes persuadés d’être unis à la Rome de toujours, parce que dans nos séminaires, dans nos prédications, dans toute notre vie et la vie des chrétiens qui nous suivent, nous continuons la vie traditionnelle comme elle l’était avant le Concile Vatican II et qu’elle a été vécue pendant vingt siècles. Alors, je ne vois pas pourquoi nous serions en rupture avec Rome parce que nous faisons ce que Rome elle-même a conseillé de faire pendant vingt siècles. Cela n’est pas possible. »
Signe des temps, le supérieur actuel de la Fraternité, Mgr Bernard Fellay, agit de plus en plus comme s’il devait pallier aux manquements du pape ; il a procédé à la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie en association avec les autres évêques de la Tradition le 19 août dernier : pour ceux qui ne reconnaissent pas l’acte de Jean-Paul II, peut-être celui-ci devrait leur convenir ? Enfin nous avons la demande de la Sainte Vierge réalisée par quelqu’un qui est peut-être le véritable « Saint-Père » dans le coeur de Dieu.
Et par la Correctio Filialis publiée en septembre, Mgr Fellay accuse directement et nommément le pape d’hérésie : peut-être a-t-il compris qu’il était temps de préparer la suite, de prendre le relais, car la fin de l’Antéchrist est proche.

Nous avons donc deux églises : une église hérétique et hérétisante à Rome, une Rome qui a perdu la foi et est devenue le siège de l’Antéchrist selon les mots de la Salette. L’étrangère, la grande prostituée.
Et une église en exil, cachée, humble, calomniée, persécutée mais vigilante, vaillante et debout. Restée pure et fidèle.
L’une éclipse l’autre. « L’Eglise sera éclipsée » a dit la Sainte Vierge à la Salette ; puisque dans le même message elle a ajouté que « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist« , il n’est pas bien difficile de savoir qui éclipse qui : la Rome conciliaire éclipse l’Eglise de la Tradition située à Ecône.

Une situation proche de celle du grand schisme d’Occident au 14ème siècle ; à Rome comme à Avignon les papes étaient légitimes. On ne pouvait trancher. Il n’y avait pas deux églises mais deux papes. Des deux côtés il y avait de saints : sainte Catherine de Sienne et sainte Catherine de Suède du côté d’Urbain VI à Rome ; sainte Colette de Corbie, saint Vincent Ferrier du côté de Clément VII à Avignon.
Et dans la prophétie des papes, les deux comptaient ! Chacun eut droit à sa devise.

Le pape parallèle
Alors on est en droit de penser qu’il y a Rome d’un côté et « Avignon » de l’autre. Que le Seigneur désigne par le « Portugal » le petit peuple resté fidèle et dont les papes sont cachés, en exil.
Ces papes parallèles peuvent être d’abord le cardinal Guiseppe Siri, régulièrement élu le 27 octobre 1958 (aujourd’hui !), obligé de renoncer sous la pression des prélats francs-maçons qui voulaient mettre en place leur champion, Jean XXIII. Au conclave de 1963, Siri fut à nouveau élu, et la même pression s’exercera afin de placer Paul VI.
Guiseppe Siri, premier pape caché et en exil jusqu’à sa mort en 1989. Comme le Seigneur fait bien les choses, dans l’intervalle la Fraternité saint Pie X avait grandi puis s’était émancipée de la Rome apostate en 1988. Mgr Lefebvre fut, à mes yeux, son successeur caché. Aujourd’hui c’est Mgr Bernard Fellay, qui commence à agir comme un pape, on l’a vu.
Car le Saint-Esprit agit toujours dans son Eglise, même si celle-ci semble perdue ; notre sainte Mère l’Eglise est toujours là, il suffit d’ouvrir les yeux et d’avoir confiance en Dieu et en la sainte Providence.

 

Conclusion

Le troisième secret de Fatima c’est bien l’apostasie dans l’Eglise et la perte de la foi. C’est aussi un immense espoir car il affirme qu’une partie de l’Eglise restera fidèle : le Portugal désigne le peuple saint, le petit reste devenu témoins du Christ et de la vraie foi. Les deux témoins de l’Apocalypse. Que ceux qui n’en font pas partie rejoignent la Fraternité saint Pie X, l’entité qui sur terre représente la véritable Eglise. Dans tous les cas, nous sommes avec elle par le cœur.
La résurrection des témoins sera l’événement qui prouvera à la face du monde que ceux qui ont tenu envers et contre tout dans la Tradition avaient raison. L’Eglise ne meurt pas, nous en avons la preuve.

Donc pas d’annonce de fin du monde dans Fatima, éventuellement une phrase annonçant le châtiment de Babylone, et encore… puisque la conclusion a déjà commencé : la Russie se convertira c’est fait, la paix préservée c’est fait, la consécration de la Russie c’est fait, à la fois par le pape officiel (Jean-Paul II) et par le pape caché (Bernard Fellay) : les deux étant valables, on peut espérer que la consécration de Fellay entraînera le dernier acte : la conversion des orthodoxes au catholicisme et la fin du grand schisme d’Orient. Celle du pape de l’église conciliaire a entraîné une semi-conversion, ou un premier pas positif, de même qu’il a évité une 3è guerre mondiale militaire mais pas la guerre morale et culturelle, ainsi que l’invasion de l’Occident par le socialisme et le matérialisme athée.

Cela veut dire que PERSONNE NE SAIT ce qui va se passer à l’issue du message de Fatima dont on vient de prendre acte en ce 13 octobre (fin du centenaire) car Fatima décrit ce qui va se passer AVANT le châtiment, il décrit les événement qui constituent le châtiment du peuple de Dieu, mais pas ce qui va se passer à la mort de l’Antéchrist et après, c’est à dire le châtiment des méchants et la chute de Babylone.
Ceci est le secret de Dieu ; seuls l’Apocalypse et la Salette en parlent de façon détaillée.

Nous savons néanmoins que les Témoins auront un grand rôle à jouer à la fin des temps. A l’apparition des 3 Fontaines le 12 avril 1947, la Sainte Vierge s’est présentée comme Notre-Dame de l’Apocalypse. L’actuel supérieur de la FSSPX, Mgr Bernard Fellay, est né le 12 avril 1958, soit le jour des 3 Fontaines et l’année du basculement de l’Eglise. Ceci ne peut être le hasard, c’est une confirmation directe de notre présence dans l’Apocalypse et la confirmation que les traditionalistes sont bien les témoins du chapitre XI.

De même, la levée des excommunications concernant les quatre évêques de la Fraternité a été prononcée le 21 janvier 2009. C’est une date symbolique, celle de la mort du roi de France mais justement, voilà encore un signe pour nous. Puisque nous avons fait le lien tout à l’heure entre la France et le Portugal et entre le Portugal et le petit reste (la Tradition), nous savons que celui-ci est fondé, puisque le Ciel fait en sorte que la France et la FSSPX soient reliées, donc en langage prophétique, cela annonce la libération prochaine du peuple de Dieu.
C’était il y a 8 ans.
Le peuple hébreu met 8 jours pour atteindre la Mer Rouge.
Quand, dans les prochains jours, tout le monde aura passé la mer Rouge à pied sec, c’est à dire quand le nombre des enfants de Dieu méritant d’être sauvés sera au complet, alors le feu du ciel s’abattra sur la terre pour la purifier, en extraire les méchants, et la renouveler de fond en comble. Le feu vert sera donné à la mort de l’Antéchrist. Alors le monde se souviendra, un peu tard, que Dieu existe.

 

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : Le 3ème secret de Fatima enfin élucidé

Pour les citations, je me suis appuyé principalement sur les ouvrages de frère Michel de la Trinité (Toute la Vérité sur Fatima en 3 tomes, 1984-1985) et une synthèse de Jacques Delacroix (LIESI) sur le troisième secret de Fatima (4 volumes, 2011).
Illustration : saint Pie X, patron de la Fraternité qui porte son nom -la bien nommée.

Publicités

1 182 Commentaires

    • Kennedy

      Et on fait comment quand on est SDF sans un sou en poche pour se ressourcer,,se recueillir prier ? non sincèrement l’idée me parait bonne et mauvaise a la fois !

  1. Patricia

    À Toulon,La Seyne-sur-Mer et Ollioules,les sirènes ont encore retenti pour tester encore une fois pour tester les nouveaux systèmes d’alerte. Depuis un mois,cela fait plusieurs fois. Ils nous préparent quelque chose…

  2. Ulivieru

    Bonjour à tous, Bonjour Louis,

    J’aurais souhaité que vous me guidiez en m’indiquant vos recommandations pour une neuvaine parfaitement effectuée à Saint Joseph. Combien de temps dois-je attendre avant d’en recommencer une nouvelle ?

    Merci Louis pour vos articles ainsi qu’à tous les participants de ce blog que je lis chaque jour.

    Olivier.

    • dalencourt

      Une neuvaine à saint Joseph est une très bonne idée. Il n’y a pas à ma connaissance de délai entre deux neuvaines. Vous pouvez en commencer une autre juste après. Ou alterner les neuvaines (au Sacré-Coeur, à la Sainte Vierge…). Par exemple début décembre pour préparer l’Immaculée Conception.

      • Ulivieru

        Merci pour votre réponse Louis, c’est vous-même qui m’avez donné envie de faire cette neuvaine à Saint Joseph. Je commence ma neuvaine par un acte de d’adoration et de foi, suivie de celle-ci ainsi que d’un chapelet en me signant avec de l’eau bénite avant et après. J’en profite également pour prier pour les âmes du purgatoire grâce à Corinne que je remercie du fond du coeur. Si vous avez un lien pour une neuvaine au Sacré Coeur ainsi qu’à la Sainte Vierge Marie, je vous en serai reconnaissant. Je me rends compte également que mes prières n’étaient peut-être pas les bonnes, je recherche aussi les VRAIES prières traditionnelles car éduqué avec celles de Vatican II, j’ai donc blasphémé sans m’en rendre compte jusqu’à aujourd’hui en me rendant sur le site de Pontmain pour le retour du roi en changeant celle-ci et en regrettant auprès du Seigneur de l’avoir offensé.
        Je suis revenu dans la foi après une période très difficile de ma vie (santé, déménagement ma femme est Alsacienne), et une partie de ma famille est en Corse. J’ai découvert vote blog au mois de Mai 2017, et je suis convaincu que je ne suis pas revenu à la foi par hasard..
        Le week-end du 15 Aout, L’Abbé du village de ma grand-mère m’a remit un chapelet, ainsi qu’une statuette de la vierge Marie (bénis tous les deux) ainsi qu’une bouteille d’eau bénite, j’y ai vu un signe..
        Entre-temps je vous avais demandé conseil pour le baptème de mes enfants, ce qui a été fait par mes soins en tenant compte de toute la sacralisé de mon geste.
        Je suis retourné à la messe depuis le mois d’octobre, mais celle-ci n’est pas traditionnelle à mon plus grand regret (j’ai lu vos articles sur le sujet). Je ne connaissais pas les neuvaines jusqu’à ces dernières semaines, je n’imaginais pas non plus prier pour les âmes du purgatoire (y compris celle de ma maman décédée à l’âge de mes 19 ans). C’est avec beaucoup d’émotions que je suis revenu à Dieu et je l’en remercie chaque jour ainsi qu’à la Vierge Marie..
        Chaque jour qui passe, je lui demande que sa volonté soi faite et non la mienne, qu’il m’accorde la grâce de le connaître, de le comprendre et de me donner la foi qui lui convient.
        Vous n’imaginez pas à quel point vos articles ainsi que les participants de ce blog m’ont aidé à me reconstruire dans la foi et l’amour de notre Seigneur Jésus-Crist.
        Merci.
        Olivier

        • dalencourt

          Olivier, vous êtes le bienvenu. Merci pour votre témoignage.
          Si lundi on a oublié de vous répondre concernant les neuvaines, n’hésitez pas à nous relancer (moi et les autres lecteurs avisés).

    • Nico

      Pourquoi y aurait une apocalypse sur ce pays alors que la Grèce pour moi est le pays le plus croyant de toute l’Europe ? Les Eglises sont pleines à craquer depuis toujours ! Après tout, pourquoi ce pays , alors qu’il y en a d’autres d’une grande perversité qui mériteraient ce qui se passe la bas en fois 1000 ?
      Par contre je me méfie beaucoup du système HAARP et je le soupçonne d’être à l’origine de nombreux phénomènes dont peut etre les tremblements de terre et les cyclones au USA tout dernièrement. Il y a des choses que nous ne savons pas (encore).

      • Raoul

        Oui les églises sont pleines à craquer mais n’oublez pas qu’elles sont orthodoxes. Certes elles ont quasiment le même credo que nous, elles ont les mêmes sacrements mais néanmoins elles sont schismatiques. Et le clergé grec est assez hostile à l’Eglise catholique qu’il considère comme schismatique et hérétique.

        • goran postolovic

          Bonjour Raoul , tous les ans lors de la pâques orthodoxe à Jerusalem , il y a la flamme miraculeuse qui sort du tombeau du Christ .

          Alors vous avez raison les orthodoxes ne sont pas très catholiques .

          A vous tous qui lisez ce texte , que le Saint-Esprit vous guide et vous enseigne .

          si Mr Dalencourt a la gentillesse de le publier , le Saint-Esprit fera le reste en vous .

          Ne doutez pas , ne doutez plus , j’ai vaincu le monde pour vous .

          amicales salutations à tous .

    • kenjjo60

      bonjour,
      « Et ne nous laisse pas entrer en tentation. »
      j’ai toujours prié comme sa. Dieu n’est pas le diable pour soumettre quelqu’un à la tentation. Quel blasphème de dire « ne me soumet pas à la tentation ».
      Pour ceux qui prient avec cette formule je peus que vous conseillez de Lui demander pardon.
      Que Dieu vous garde.

      • R.L.

        Kenjjo60,
        La bonne formule:
        « Ne nous laissez pas succomber à la tentation »
        La tentation en soi est bonne, car elle nous fortifie dans la Foi…..à condition de ne pas y succomber évidemment.
        Et c’est naturellement que tout le monde est tenté.
        Même Jésus y a eu droit.

      • pemdslob

        Bonjour,

        la bonne façon est à mon sens : « Ne nous laisse pas succomber à la tentation … ».

        « Ne me soumets pas à la tentation » laisserait entendre que c’est Dieu qui nous tente … C’est une erreur et même plus.

        Par contre, à mon sens, « Ne nous laisse pas entrer en tentation », n’est pas tellement mieux, car bien au contraire, la tentation est indispensable, c’est notre lot ici bas ; c’est à nous d’y résister … avec l’aide de Dieu afin que nous ne succombions pas.

      • Adele

        Soumettre une personne veut dire qu’il a le choix de dire oui ou non… c’est un test de Dieu. Aucun blasphème là dedans c’est comme celà qu’on peut séparer le bon grain de l’ivraie non?

        • Raoul

          Dieu peut permettre la tentation pour contribuer à la sanctification de l’âme mais en aucun cas ne soumet directement la personne à la tentation car cela voudrait dire que Dieu tente lui-même , ce qui est complètement faux. Même un certain nombre de prêtres conciliaires trouvèrent cette formule mauvaise.

        • R.L.

          Tout ça n’est pas si simple!
          Ma référence préférée: le Catéchisme du Concile de Trente que pas un seul catholique ne peut remettre en question
          Chapitre 45 Sixième demande de l’Oraison Dominicale
          Et ne nous induisez pas en tentation.
          § 1 ….Nous adresser à, Dieu et Lui dire: »ne nous induisez pas en tentation »
          § IV Tenter c’est mettre quelqu’un à l’épreuve, pour tirer de lui ce que nous désirons savoir, et par là connaître la vérité. On ne peut donc pas dire que Dieu puisse tenter en ce sens car y a t il quelque chose qu’Il ignore?
          Il y a une autre manière de tenter qui va beaucoup plus avant, c’est de mettre quelqu’un à l’épreuve, soit en vue du bien, soit en vue du mal….en vue du bien, cette manière est la seule qui convienne à Dieu et nous en trouvons un exemple dans le Deutéronome (13:3) « Le Seigneur vous tente dit Moïse aux Hébreux, pour qu’il apparaisse visiblement si vous l’aimer…..
          ..Être induit en tentation, c’est succomber à la tentation
          On peut y être de deux manières……..

          Pour faire court, suite ici: jesusmarie.free.fr/catechisme_concile_trente.pdf
          ou mieux encore en livre: http://www.chire.fr/A-139191-catechisme-du-concile-de-trente.aspx

          Bref douze petites pages à lire pour bien comprendre en détail la réalité de cette demande particulièrement importante.

      • Mariadefatima

        Encore une fois c’est comme ça qu’il est dit en portugais. De ne pas nous laisser tomber dans la tentation ou succomber. Je trouve ça plus correct.

  3. Raoul

    la vente record du tableau intitulé  » le Sauveur du Monde » est il un signe ou non? Le montant de 450. Millions de dollars ne pourrait il pas représenter le nombre de personnes marquées du signe de Dieu sur les 7,5 milliards de personnes sur terre? Ou est ce une mauvaise interprétation de moi?

  4. Chiron

    Bonsoir M. Dalencourt,

    Un lien se partage, sur un phénomène étrange le harcellement criminel en réseau dit Gang Stalking, lien sur YouTube : Pasha Pashou, et commentaires en liens.
    Réseau gladio?
    Une personne à filmé cette abomination.

    Ouverture des frontières, o t a n constitution Europe et demondialisation,,

  5. didierjean

    Bonsoir à tous,

    Attention ! J’ai reçu un message suspect ce jour, émanant de la boîte mail de Louis, mais mal rédigé et comportant une PJ nommée « fichier ». Certainement du piratage classique. Si vous l’avez reçu ou le recevez, détruisez-le sur le champ !
    Louis, je vous ai signalé par mail le problème, mais vous n’avez pas répondu. Si ce n’est pas encore fait, changez votre mot de passe de messagerie et vérifiez qu’une redirection n’a pas été mise en place sur votre compte et jetez un coup d’œil aux éléments envoyés : vous risquez d’être surpris.

  6. Karl

    En une semaine, huit policiers et deux gendarmes ont mis fin à leurs jours la semaine dernière. Le chiffre des suicides pourrait être très lourd en 2017.
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/suicides-chez-les-policiers-2017-s-annonce-comme-une-annee-noire-15-11-2017-7393257.php

    Prions pour les policiers, les gendarmes et les militaires. Qu’ils se mettent tous, avec leurs familles, sous la protection de la Vierge Marie.

    Domine salva fac Galliam !

    • Céline

      voici un article sur ce sujet : « Noël de sang. Daesh menace le Vatican »
      http://www.medias-presse.info/noel-de-sang-daesh-menace-le-vatican/83501/
      Un terroriste islamique dans une voiture, sur l’avenue de la Conciliation à Rome, se dirigeant vers la basilique Saint-Pierre : c’est l’image inquiétante apparue sur Wada Media Foundation, une organisation, comme le souligne Il Messagero, très proche de Daesh.

      Sur la même image apparaît aussi une kalachnikov et un petit sac à dos sur le siège à côté du conducteur. Le rétroviseur reflète un homme avec un passe-montagne noir. Un écrit en grand domine l’image : Christmas blood, Noël de sang. En-dessous, un autre écrit plus petit : dans cette attente.

      Au Vatican personne ne veut donner de crédit ni commenter cette menace inquiétante. Tout va bien, aucun danger concret, sont le leitmotiv répété à satiété.

      Pourtant ce fut durant les fêtes de Noël qu’eut lieu l’attaque islamiste de Berlin de l’an dernier. L’année précédente un terroriste musulman armé d’un fusil avait fait un massacre durant une soirée de Noël en Californie.

      Probablement, c’est aussi à cause de ce climat d’insécurité liée au terrorisme islamiste que le maire de Paris, sans vouloir l’avouer pour autant, a du interdire le traditionnel marché de Noël sur les Champs-Élysées.

      De fait, les fêtes de Noël, par leur caractère chrétien, ne peuvent qu’être une cible privilégiée des djihadistes musulmans. Divers médias américains ont d’ailleurs rappelé que les années passées Daesh a plusieurs fois publié des manifestes sur la conquête islamiste de Rome la Croisée. Mais ne nous y trompons pas : cette dernière a déjà commencé, pas de façon guerrière mais ni de façon pacifique… Le Grand Remplacement en marche grâce aux immenses vagues de clandestins venus d’Afrique et majoritairement musulmans n’est qu’une forme détournée de conquête des territoires occidentaux et de civilisation chrétienne !

  7. Corinne

    Soeur Lucie , une menteuse ou une affabulatrice ? Vatican ll n’a peur de rien .

    L’embrasement du ciel de janvier 1938 (suite)
    Lettre de liaison n° 63 (16 novembre 2017)

    Chers amis,

    L’embrasement du ciel le soir du 25 janvier 1938 (voir précédente lettre de liaison) est un point qui risque de gêner l’avancement du procès de béatification de sœur Lucie. L’enquête diocésaine a été solennellement clôturée le 13 février 2017, au carmel de Coïmbra et un dossier de plusieurs milliers de pages a été envoyé à la congrégation pour la cause des saints, au Vatican. Mais le père carme Romano Gambalunga o.c.d., postulateur de la cause, appelle à la patience et à la prudence, pour ne pas devancer le jugement de l’Église. Il a souligné que sœur Lucie : « est devenue sainte au fil des ans, non pas à cause des apparitions », mais à travers « l’expérience spirituelle » de la vie religieuse au carmel de Coïmbra. On est étonné d’une telle remarque. Pour quelles raisons ses cousins François et Jacinthe, qui n’ont pas eu l’expérience spirituelle de la vie religieuse, ont-ils été canonisés ? Pourquoi Lucie ne pourrait-elle pas l’être pour les mêmes raisons, alors qu’elle vécut les mêmes événements que ses cousins et fut même beaucoup plus éprouvée qu’eux, sa famille ne l’ayant absolument pas soutenue, bien au contraire ? Entre la mort de François et Jacinthe et son entrée au carmel, y aurait-il des éléments de la vie de Lucie qui empêcheraient sa canonisation ?

    Certes, avoir vu la Sainte Vierge n’est nullement une raison suffisante pour être canonisé. De nombreux voyants n’ont pas été canonisés, comme Mélanie Calvat et Maximin Giraud par exemple. Pourtant, l’apparition de La Salette a bien été reconnue par l’Église. Il est toutefois regrettable de voir proférer un tel jugement sur sœur Lucie, car dans la pratique, les trois petits voyants de Fatima sont moralement des martyrs. En effet, lorsqu’ils ont été emprisonnés à Vila Nova de Ourem, ils ont été menacés d’être jetés dans un chaudron d’huile bouillante s’ils ne révélaient pas le secret. Étant donné leur jeune âge, ils ont réellement cru qu’ils allaient à une mort horrible s’ils gardaient le secret. Or, ils ont préféré cette mort plutôt que de désobéir à un ordre de la Sainte Vierge.

    De plus, tous les sacrifices qu’ils firent pour la conversion des pécheurs, alors qu’ils étaient encore très jeunes, confinent à l’héroïcité. Sœur Lucie confiait au père Fuentès (entrevue du 26 décembre 1957) :

    Dites-leur aussi, Père, que mes cousins François et Jacinthe se sont sacrifiés parce qu’ils ont toujours vu la Très Sainte Vierge très triste en toutes ses apparitions. Elle n’a jamais souri avec nous et cette tristesse, cette angoisse que nous remarquions chez Elle, à cause des offenses à Dieu et des châtiments qui menacent les pécheurs, pénétrait notre âme et nous ne savions qu’inventer en notre petite imagination enfantine comme moyens pour prier et faire des sacrifices.

    De plus, après avoir été séparée de sa famille à 14 ans, Lucie mérita de voir plusieurs fois la Sainte Vierge, l’Enfant Jésus et Notre-Seigneur, avant d’entrer au Carmel. En particulier, à Tuy, elle eut sur la Sainte Trinité des révélations et des lumières qu’elle ne fut pas autorisée à communiquer (voir méditation n° 10 de la préparation à la consécration au Cœur Immaculé de Marie). Or, cette vision de la Sainte Trinité n’est-elle pas la marque d’une très grande sainteté chez celle qui l’a reçue ? Dieu aurait-il communiqué quelques éléments de son mystère à une personne n’ayant pas déjà atteint un haut degré de sainteté ?

    Mais revenons à l’embrasement du ciel le soir du 25 janvier 1938. D’après la théorie officielle du Vatican exprimée par le père Dhanis s.j., seul expert reconnu par le Vatican pour les apparitions de Fatima, sœur Lucie a inventé tout ce qu’elle confie dans ses mémoires. Il affirme notamment : « Au cours des années, certains événements extérieurs et certaines expériences spirituelles de Lucie ont enrichi le contenu original du secret. » Ou encore : « Le texte du message a conservé un noyau qui correspond aux paroles entendues en 1917 … [Mais] une écorce d’éléments tardifs s’est formée autour. » (voir lettre de liaison n° 34). Si sœur Lucie a inventé cette prophétie lorsqu’elle a rédigé son troisième mémoire en 1941, donc après les événements, alors soit c’est une menteuse, soit elle a l’esprit dérangé. Dans les deux cas, on voit mal comment Rome pourrait canoniser une telle affabulatrice.

    Mais si elle a dit la vérité et que cette date est réellement dans le secret transmis par la Sainte Vierge le 13 juillet 1917, alors il s’agit d’une prophétie d’une précision incroyable. Car le phénomène annoncé, « une nuit illuminée par une lumière inconnue », ne s’était jamais produit auparavant dans la vie des hommes et ne s’est jamais reproduit depuis (voir lettres de liaison n° 20 et n° 62). Ce sont donc deux miracles exceptionnels qui sont attachés à la révélation du message de Fatima. Et si la date du deuxième n’est pas aussi précise que dans le cas du miracle du soleil, elle indique tout de même que le phénomène se produirait peu avant le début de la nouvelle guerre. Or la deuxième guerre mondiale a officiellement commencé le 1er septembre 1939, date de l’invasion de la Pologne ; mais tous les historiens s’entendent à dire que, dans la pratique, elle a réellement commencé avec l’annexion de l’Autriche, le 12 mars 1938, c’est-à-dire six semaines après l’embrasement du ciel.

    Comme on le voit à presque chaque page de l’Évangile, les prophéties et les miracles sont la marque d’une intervention divine. Dans le cas de Fatima, il y eut deux miracles exceptionnels et une dizaine de prophéties qui se sont réalisées (voir lettres de liaison n° 23, n° 49 et n° 54). Pourquoi ces faits n’ont-ils pas été rappelés à l’occasion de ce centenaire ? Le procès de béatification va nécessairement les remettre sur le devant de la scène. S’il se poursuit positivement, c’est donc que, contrairement à l’opinion du père Dhanis, sœur Lucie n’a pas menti et a transcrit dans ses mémoires une prophétie qu’elle avait reçue de Notre-Dame.

    Aussi, nous semble-t-il important de connaître le mieux possible ce phénomène de l’embrasement du ciel le soir du 25 janvier 1938. Pour cela, pendant qu’il est encore temps, il faut tenter de recueillir le témoignage de ceux qui ont pu soit le voir, soit en entendre parler. En effet, le phénomène ayant commencé vers 21h, beaucoup d’enfants étaient couchés à ce moment-là et n’ont donc pas pu voir le phénomène. Mais ils en ont sûrement entendu parler les jours suivants. Nous avons déjà reçu quelques témoignages. N’hésitez pas à demander aux personnes que vous connaissez et qui ont plus de 85 ans si elles se rappellent quelque chose.

    Soutien au cardinal Burke

    Comme il a été dit dans la précédente lettre de liaison, le cardinal Burke a répondu à notre lettre de soutien par une lettre datée du 17 septembre ; mais n’étant partie de Rome que le 12 octobre, elle ne nous est parvenue que le 17 octobre ! (Pour voir la lettre, cliquer ICI). Il est important de continuer à prier pour que la démarche engagée par le cardinal aboutisse : la paix du monde en dépend. Il est également important de prier pour le cardinal, car c’est une des rares autorités de l’Église à avoir rappelé les points essentiels du message de Fatima.

    Dans une interview qu’il accorda récemment à Anne Le Pape du journal Présent, à la question : « Quel élément du message de la Vierge délivré à Fatima il y a 100 ans vous paraît le plus important à rappeler aujourd’hui ? », il répondit : « C’est le message sur l’apostasie, le mal le plus grave dans le monde et dans l’Église, et la Vierge nous appelant à prier tout spécialement le chapelet, à faire des sacrifices et à faire pénitence, ainsi que la réparation pour les offenses à son Cœur Immaculé et au Cœur Sacré de Jésus. Nous devons affronter l’apostasie, l’éloignement implicite de la foi que nous voyons dans l’Église aujourd’hui et dans le monde, c’est-à-dire la foi détachée de la vie quotidienne. » (Journal Présent du 4 novembre)

    En disant cela, le cardinal confirme d’une certaine façon les conclusions de ceux qui pensent que le troisième secret de Fatima concerne l’apostasie générale des nations et au sein même de l’Église.

    Et dans une conférence qu’il donna à Fatima le 3 novembre, il rappela les deux conditions pour recouvrer la paix dans le monde : la consécration de la Russie selon les directives précises de la Vierge et l’instauration dans l’Église de la communion réparatrice des cinq premiers samedis du mois. Il faut absolument lire cette conférence, car sur plusieurs points, le cardinal confirme ce qui a été dit dans cette lettre de liaison depuis son lancement.

  8. Corinne

    Un mois avec les âmes du Purgatoire ;

    Dix-septième jour – Deuxième motif : l’amour de Notre – Seigneur

    1. Combien Il aime les âmes du purgatoire
    Considérez que NSJC a pour les âmes du purgatoire, comme pour toutes les âmes rachetées au prix de son sang, un amour infini. Chacune peut dire : « Il m’a aimé et s’est livré pour moi » Et s’il y a des mesures et des degrés dans l’infini, Il doit les aimer plus que nous, parce – que confirmées en grâce, ne pouvant plus pécher, elles ne L’offenseront jamais plus, et parce -qu’elles Le bénissent et Le chérissent plus tendrement que nous. Oui, n’en doutons pas, les yeux et le cœur du Miséricordieux Jésus, sont sans cesse attachés sur ces martyrs d’outre – tombe, sur nos frères les morts. Loin de les oublier, de les délaisser dans les souffrances, on peut dire qu’Il souffre en quelque sorte en eux. Il souffre comme Rédempteur dans ces âmes qu’Il a rachetées par tant de sacrifices ; comme Père, comme Epoux, comme Chef, dans les membres de Son Corps Mystique. Leurs douleurs lui rappellent Ses propres douleurs, leur amour appelle Son Amour. S’Il pouvait mourir, Il mourrait encore pour payer leurs dettes et leur ouvrir la porte du Paradis ; et pour retenir la force de Son Amour, il faut toute la Sagesse et toute la Miséricordieuse Justice d’un Dieu qui a horreur de la moindre tâche.

    Ayons les sentiments du Cœur de NSJC. Comme Lui, aimons nos frères de l’Eglise Souffrante, aimons les tendrement à cause de leur sainteté et de la durée de leurs tourments. Aimons – les comme nous – même pour l’amour de Dieu. Alors, nous prendrons une large part à leurs peines et nous leur tendrons une main secourable.

    2. Combien NS désire que nous soulagions les âmes du purgatoire
    NSJC ne peut pas délivrer lui – même les âmes du purgatoire ; la Justice Divine s’y oppose, mais du Tabernacle, où l’Amour le rend captif, il incite tous les fidèles de la terre à prier pour elles, à faire descendre le rafraîchissement et la paix dans le lieu de l’expiation. Il dit un jour à Ste Gertrude : « Toutes les fois que vous délivrez une prisonnière, cela m’est aussi agréable que si vous me rachetiez moi – même de la captivité, et je saurai bien vous en récompenser. » A l’autel où il s’immole, Il ne veut pas que Son Sacrifice soit offert une seule fois, sans que le prêtre et les assistants aient un souvenir pour l’Eglise Souffrante. Enfin, Il réunit en un seul trésor tous Ses Mérites, tous ceux de sa Divine Mère et des saints et Il demande à tous les fidèles d’y puiser à pleines mains, afin d’acquitter les âmes du purgatoire ; la Justice Divine s’y oppose mais du Tabernacle, Il s’écrie : « Rendez moi mes enfants, délivrez les par la prière, par le St Sacrifice, par les indulgences ; hâtez le moment où il Me sera donné de les couronner dans la gloire et de les inonder d’un torrent de délices. »

    Pour exciter notre charité, Il ne cesse de nous répéter ce qu’Il disait à Ses disciples en leur parlant des pauvres : « Tout ce que vous ferez pour le moindre d’entre eux, je le regarderai comme fait à Moi – même. » Et Il nous récompensera un jour, comme si Lui – même eût été délivré. Chers amis, quel puissant motif, pour nous enflammer de zèle en faveur d’une œuvre si grande, si facile à accomplir ! Quelle joie de pouvoir si aisément satisfaire les désirs brûlants du Cœur de NSJC. Le Divin Sauveur dit un jour à la Vénérable Marie Lataste : « Vous ne sauriez rien faire de plus agréable à Dieu que de venir au secours de ces âmes » Parmi les âmes du purgatoire ne sont pas assez recommandées à la prière des fidèles. Et cependant combien sont grands et nombreux les bienfaits que nous devons aux prêtres ! La plupart des biens et des bénédictions de la religion nous arrivent par le prêtre. Du berceau jusqu’à la tombe, il est pour nous le distributeur de grâces, le consolateur, le soutien, le conseiller. NS lui disait un jour : « Ma fille, priez beaucoup, beaucoup pour mes prêtres, car on ne prie pas assez pour eux ; les fidèles oublient trop qu’il est de leur devoir de prier pour les prêtres, qui sont leurs pères par rapport à leur salut. » Plus grande est la dignité d’une personne, plus grande aussi sa responsabilité, plus le jugement sera sévère. Voilà pourquoi, nombre de prêtres doivent aussi passer par le purgatoire. Prions donc pour leur libération, afin que parvenus dans la gloire du Paradis, ils soient nos intercesseurs puissants auprès de Dieu !

    3. Exemple
    Dans une lettre écrite à une dame du monde, le Père Lacordaire racontait qu’un paysan de Pologne venant à mourir, fut placé par la Justice Divine dans les flammes de l’expiation. Sa pieuse épouse ne cessait de prier pour le repos de son âme. Ne croyant pas ses prières assez efficaces, elle désira s’adresser au Cœur de NSJC et faire célébrer le Saint Sacrifice de la Messe en son honneur, pour la délivrance de celui qu’elle pleurait. Mais elle était pauvre et ne possédait pas le modeste honoraire qu’il est d’usage d’offrir pour la célébration de l’office divin. Elle se présenta devant un riche personnage qui était philosophe, incrédule, et lui exposa humblement l’objet de sa demande. Celui – ci se laissant attendrir lui donna l’offrande qu’elle sollicitait. La veuve aussitôt fit célébrer la Sainte Messe, à la Chapelle du Sacré – Cœur, pour la délivrance de son cher époux, et y assista avec toute la ferveur possible. Dieu permit que quelques jours après, le paysan défunt apparut au riche bienfaiteur : « Je vous remercie, lui dit – il, de l’aumône que vous avez faite pour l’offrande du Divin Sacrifice : cette oblation a délivré mon âme du purgatoire où elle était détenue, et maintenant en reconnaissance de votre charité, je viens de la part du Seigneur vous annoncer que votre mort est prochaine, et que vous devez vous réconcilier avec Lui. » Et ce riche incrédule se convertit et mourut en effet dans les sentiments les plus chrétiens. Amour, reconnaissance au Cœur de NSJC !

    Prions – O Jésus, plein de Miséricorde et de bonté, Vous qui avez tant aimé les hommes, qui les justifiez par la foi, les glorifiez par la grâce, je vous en prie, par la vertu de la blessure de Votre Côté Sacré, ouvert par la lance sur la croix, délivrez les trépassés du feu du purgatoire et rendez les dignes de la gloire de vos saints. Soyez leur propice Ô Jésus. Appelez vos enfants et nos frères au séjour Eternel. Qu’ils reposent en paix.

    http://jesusmarie.free.fr/purgatoire_un_mois_avec_les_ames_du_purgatoire.html

    • claude duit

      Pour exciter notre charité, Il ne cesse de nous répéter ce qu’Il disait à Ses disciples en leur parlant des pauvres : « Tout ce que vous ferez pour le moindre d’entre eux, je le regarderai comme fait à Moi – même. » Et Il nous récompensera un jour, comme si Lui – même eût été délivré. Chers amis, quel puissant motif, pour nous enflammer de zèle en faveur d’une œuvre si grande, si facile à accomplir ! Quelle joie de pouvoir si aisément satisfaire les désirs brûlants du Cœur de NSJC. Le Divin Sauveur dit un jour à la Vénérable Marie Lataste : « Vous ne sauriez rien faire de plus agréable à Dieu que de venir au secours de ces âmes » Parmi les âmes du purgatoire ne sont pas assez recommandées à la prière des fidèles. Et cependant combien sont grands et nombreux les bienfaits que nous devons aux prêtres ! La plupart des biens et des bénédictions de la religion nous arrivent par le prêtre. Du berceau jusqu’à la tombe, il est pour nous le distributeur de grâces, le consolateur, le soutien, le conseiller.

      et pourtant corinne si vous saviez le mal qu on leur fait ….

  9. Jean c

    Bonjour a tous.

    Une simulation des récents ouragans (2017) , du 1 Aout au 1 Novembre.
    On peux voir les fumées des divers feux de forets a l’Est des USA et au Portugal.

    Impressionnant.

    Paix a nous.

  10. dalencourt

    Le parrain des parrains est mort
    L’ancien chef suprême de Cosa Nostra, Toto Riina, l’un des parrains les plus redoutés de l’histoire de la mafia sicilienne, est décédé ce vendredi d’un cancer, annoncent plusieurs médias italiens.
    Annoncer cette mort un 17 est un clin d’oeil (prophétique ?) à la future mort de la bête, qui elle aussi « parraine » le monde entier.

    • dalencourt

      Il était né le 16 novembre 1930 ; il est donc mort dans la nuit de ses 87 à 88 ans, 87 ans révolus tout juste. Le 88 s’enclenche !! Or 88 est le code de la Vierge Marie. Et le 17 est le jour de Pontmain, la Femme dans le ciel.
      Merci Seigneur pour ce (petit) signe.

      • Jérémie

        Bien vu Louis. Quand j’ai vu l’information ça m’a sauté aux yeux en me disant qu’il y avait matière pour quelques recherches.
        Sa mort ne serait-elle pas liée non plus aux nombreux évènements qui touchent actuellement l’Italie ?
        Rappel : élimination de la sélection nationale qui ne participera pas à la CDM en Russie (avec tout le catalogue de mots clés qui va avec de la part des médias – Une élimination remplie de symboles forts), Lamborghini reçue par François le cyclone nommé ‘Numa’ qui pourrait frapper dans les prochaines heures (assez inquiétant d’après les météorologues) pendant que dans le même temps une branche de l’EI menace Vatican d’un bain de sang pour Noël. J’ai le sentiment que tous ces signes n’augurent rien de bon pour l’Italie.

        Mort (fin) de « Riina », donc fin de la Cosa Nostra : fin du monde/fin de Règne ?
        A suivre…

    • Barret

      C était tout de même un petit parrain comparé aux « grands » dirigeants de ce monde. A cette différence prêt qu il a connu la prison et que tous les autres n’y mettront jamais les pieds

  11. philippe

    A mon époque on ne tutoyait pas Dieu notre Père et les paroles étaient les suivantes » ne nous laisez pas succomber à la tentation » et je continue donc dans mes prières à respecter ces mots…..

    Philippe

    • Barret

      Je suis assez d accord avec « ne nous laissez pas succomber… ». Comme expliqué précédemment c est une question de bon sens. Mais il faut croire que le bon sens est la voix de de Dieu quand le dible préfère les choses tortueuses et compliquées.
      Quand au vouvoiement je le préfère, question d éducation sans doute. Je ne juge pas ceux qui tutoient le Seigneur, l important est la foi du cœur

  12. philippe

    Pour complément…
    1/ Le tutoiement de notre Dieu me semble être irrespectueux .
    2/ « Ne nous soumets pas à la tentation » me semble être un blasphème car seul le malin peut soumettre à la tentation, c’est la raison pour laquelle les paroles d’autrefois étaient  » Ne nous laissez pas succomber à la tentation »

    C’est ainsi que les mots qui m’ont été enseignés dans le catéchisme des années cinquante m’apparaissent nettement plus appropriés pour prier notre Seigneur Dieu.

    Philippe

    • Atlas

      Tout à fait !

      Pour casser un pays, il faut semer la division. L’U.E. ne peut prendre le pouvoir sur tous les pays qu’à cette condition. Aussi a-t-elle mis en valeur les régions. Les subventions leur sont accordés directement sans passer par Paris. On essaye même en sous main à ce qu’ils demandent leur « indépendance » tout en restant dans l’Union. Ce qui n’a pas de sens puisque 80% des lois viennent déjà de Bruxelles.

      Il existe aussi un autre moyen : le Grand Remplacement. Faire venir un maximum de personnes étrangères aux mœurs totalement différentes. L’avantage il est là : pour éviter une guerre civile, le pays touché n’a qu’une solution : sa partition. Un peu comme ce qui avait été prévu en Algérie dès 1960.

      Dans les propos du chef de l’État rapportés par Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans leur livre d’entretiens «Un président ne devrait pas dire ça» (Stock), François Hollande se demande : «Comment peut-on éviter la partition? Car c’est quand même ça qui est en train de se produire : la partition.»
      http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/10/12/31001-20161012ARTFIG00292-immigration-l-incroyable-aveu-de-francois-hollande.php

      Et oui, François Hollande était un visionnaire ! La France va donc devoir se partager en deux zones : l’une où les Français « d’héritage chrétien » ne pourront plus ne serait-ce que montrer une crèche dans leur « réserve », et l’autre de « sensibilité musulmane » qui pourra par contre publiquement vivre selon ses préceptes religieux qui sont en même temps politiques. D’un côté sous une loi anti-chrétienne (mariage gay, pédophilie permise à partir de 13 ans), de l’autre la charia.

      On retrouve là les dires de Marie Julie Jahenny. Cela dit, qui peut aller à l’encontre du vote des Français, sachant qu’eux-mêmes veulent cette Union Européenne, en faisant élire à chaque fois, un de ses fervents partisans. Aux dernières élections, les pro-frexit n’ont même pas obtenu 1% des voix.

      Les dés sont jetés, partition de la France il y aura. C’est l’euthanasie de la France. Mais là aussi, votée par nos élus.

  13. Gégé22

    Louis, nous qui aimons les signes celui-ci en est surement un, le sous-marin argentin ARA San Juan (Saint Jean) est porté disparu en Atlantique sud avec 37 membres d’équipage. Sa dernière communication date du 15 novembre

  14. Sophie

    Crash de Dropped : la société de production accuse le soleil
    Un rapport estime que l’un des pilotes des deux hélicoptères impliqués dans la catastrophe, qui avait fait dix morts en 2015, a pu être ébloui par le soleil. Les familles des victimes dénoncent l’argument.
    http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/11/17/crash-de-dropped-la-societe-de-production-accuse-le-soleil
    http://www.bfmtv.com/police-justice/proces-dropped-l-un-des-pilotes-aveugle-par-le-soleil-1305922.html

    La société de production de l’émission morte-née « Chuté », accuse le Soleil du crash …

  15. distingman

    Bonjour cher Louis, bonjour à tous…

    Voici une information que je subodore comme étant un signe eschatologique d’importance, bien que je n’en saisisse pas consciemment toute la portée…

    Je cite un extrait de l’article :

    ÉTATS-UNIS – Après 46 années passées derrière les barreaux pour un crime qu’il n’a pas commis, un prisonnier américain a été libéré. Wilbert Jones, 19 ans à l’époque, avait été condamné à la perpétuité pour l’enlèvement et le viol d’une infirmière en 1971.

    46 ans pour rien… Un Américain vient d’être libéré après avoir passé presque un demi-siècle en prison pour un crime qu’il n’a pas commis. Wilbert Jones avait 19 ans lorsqu’il avait été arrêté en 1971 pour l’enlèvement et le viol d’une infirmière sur un parking d’hôpital de Baton Rouge (Louisiane). Il avait été condamné à la perpétuité en 1974. Aujourd’hui, il a 65 ans.

    Le mari de l’infirmière, décédée depuis, ne s’est pas opposé à la libération de Wilbert Jones, décrit par ses avocats comme un « prisonnier modèle » et un homme « vieillissant » qui devait pouvoir passer ses dernières années auprès des siens. Après 46 ans derrière les barreaux, c’est chose faite. « Liberté !, s’est exclamé le condamné à tort à sa sortie de prison entouré par ses proches. La plus grande partie de ma vie m’a été volée pour quelque chose que je n’ai pas commis. Maintenant, je vais pouvoir profiter de la vie, prier Dieu, Dieu m’accompagne ».

    https://www.lci.fr/international/video-etats-unis-apres-46-ans-en-prison-wilbert-jones-un-americain-condamne-a-tort-innocente-et-libere-2070656.html

    Je laisse le soin aux personnes expérimentées de rédiger de plus amples commentaires sur ce sujet…

    En union de prière pour la gloire de notre Seigneur Jésus Christ

    Jean-Michel

  16. martine

    bonjour Louis,
    A cause de ce piratage dans votre boite mail, sans ouvrir, j’ai annulé celui que vous m’aviez envoyé, merci de me le renouveler…

  17. Jean c

    Bonjour.

    La Turquie a autorisé la construction d’une église assyriaque à Istanbul. Il s’agira de la première construction d’un lieu destiné au culte chrétien depuis la chute de l’Empire ottoman, à l’issue de la Première Guerre mondiale.
    La loi turque interdit la construction d’églises alors même que le pays abrite plusieurs patriarches chrétiens.
    Cependant, il y a quelques années, une dérogation avait été accordée pour rétablir la célébration liturgique dans une ancienne église.
    La loi turque s’applique également dans la partie Nord de Chypre, occupée depuis 1974. De manière mensongère, les dépliants touristiques officiels présentent les lieux de culte chrétiens désaffectés comme des « châteaux ».
    À titre de comparaison, depuis l’accession au pouvoir du président Recep Tayyip Erdoğan, plus de 9 000 mosquées ont été construites en Turquie.
    Le nonce apostolique délégué par le pape auprès d’Ankara n’est pas enregistré comme Mgr. Paul Russell, mais comme Monsieur l’ambassadeur Paul Russell.

    http://www.voltairenet.org/article198853.html

    Paix a nous.

  18. PP

    Bonjour Monsieur Dalencourt et bonjour à tous les lecteurs de votre blog,

    Bien qu’ayant parfois des opinions, des points de vue ou encore des interprétations différentes des événements que nous vivons en cette époque insolite, nous avons néanmoins tous un point commun : celui de vouloir rechercher LA VERITE. Et à travers cette quête de VERITE, nous répond tous, chacun avec son degré de cheminement personnel, à l’appel de notre Seigneur.

    Jésus a dit dans Jean 14 :6 « Je suis le Chemin, La Vérité, et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi ».

    J’ai récemment lu sur le blog (en date du 14 novembre pour être précis) que vous trouviez, Monsieur Dalencourt, que l’on progressait… Pour ma part, j’ai plutôt l’impression que depuis 2014 on tourne un peu en rond ! De multiples dates ont déjà été avancées sans qu’aucune d’elles ne débouchent réellement sur ce que l’on attendait… Nous sommes en réalité toujours au même point ; à nous poser la même question : A travers quel événement la colère Divine va-t-elle enfin se déclencher ? Quand la dernière Trompette sonnera-t-elle ? Quand est-ce que notre Seigneur marquera le temps par son avènement ?

    En mars 2014, vous aviez rédigé un article intitulé : « Un Boeing peut en cacher un autre ». Le titre de votre article était bien inspiré puisqu’à cette époque vous ne pouviez pas savoir le sort qui serait réservé à un autre Boeing 777 de la même compagnie – Malaysia Airlines- et qui a été abattu au-dessus de l’Ukraine !
    Dans cet article, vous expliquez que vous étiez justement occupé à travailler sur le chiffre « 7 ».

    Je vous cite :
    « Le 7, c’est le chiffre divin par excellence, celui de l’aboutissement de son œuvre. Selon la Genèse, le 7ème jour de la création Dieu s’est reposé, et c’est pourquoi nous les humains lui consacrons cette journée. 7 comme les 7 jours de la semaine, les 7 dons du Saint Esprit, les 7 vertus, etc…
    Le 777, c’est l’accomplissement ultime des œuvres de la Sainte Trinité. On ne peut aller au-delà.
    Un exemple : lors du déluge, après avoir plu pendant 40 jours et 40 nuits, les eaux atteignent 150 coudées et recouvrent toute la terre. En prenant comme valeur la coudée de Nippur (51,8 cm), on obtient… 777 ! Donc si vous voulez comprendre et appréhender le plan divin, et notamment la fin des temps, cherchez les 7 ».

    Partageant pleinement votre analyse sur le chiffre « 7 », je vous ai pris au mot et j’ai effectué des recherches sur toutes les « apparitions » intéressantes du chiffre « 7 » depuis 2014 jusqu’à aujourd’hui. J’ai ensuite listé les dates de manière chronologique :

    • 15 janvier 2014 : Discours de Mme Christine Lagarde (Directrice du FMI) lors du National Press Club dans lequel elle insiste fortement sur le « magic 7 ».

    • 07 au 08 mars 2014 : Disparition (pour l’heure inexpliquée) du Boeing 777 de Malaysia Airlines – Vol MH370
    • 17 juillet 2014 : 17/7/2014 ou 7/7/7 le Vol MH17 (Boeing 777) est, nous dit-on, abattu au-dessus de l’Ukraine. Cet événement est intéressant à plusieurs égards :

    o Vol MH17 abattu un 17 juillet
    o Le premier vol de cet appareil a été effectué le 17 juillet 1997
    o Le dernier vol, en l’occurrence, le 17 juillet 2014, soit son jour anniversaire… de 17 ans ! Entre le 17 juillet 1997 et le 17 juillet 2014, il s’est écoulé 17 ans.
    o Le 17 juillet 2014, le Pape François, qui est né le 17 décembre 1936 est alors âgé (au jour près) de 77 ans et 7 mois > 777

    • 03 octobre 2016 : On entre dans l’année hébraïque 5777
    • 08 novembre 2016 : Le jour de la victoire de Donald Trump aux élections américaines, Benjamin Netanyahu dirige Israël depuis 7 ans, 7 mois et 7 jours > 777 ! Il a été élu le 31 mars 2009 et a pris ses fonctions le lendemain, soit 01 avril 2009. Du 01 avril 2009 au 08 novembre 2016, il s’est écoulé 7 ans, 7 mois et 7 jours !
    • 21 (3×7) janvier 2017 : Premier jour de fonction pour Donald Trump qui a été investi la veille ; il est alors âgé de 77 ans, 7 mois et 7 jours > 777 ! Donald Trump est né le 14 juin 1946 et entre son jour de naissance et le 21 janvier 2017, il s’est écoulé 77 ans, 7 mois et 7 jours !
    • 07 avril 2017 : Trump tire 59 missiles (5+9 = 14 = 2×7) au 77ème jour de son mandat
    • 07 mai 2017 : Election d’Emmanuel Macron
    • 14 (2×7) mai 2017 : Investiture d’Emmanuel Marcon ; 7 jours après son élection (alors que cette date tombait un dimanche > inédit sous la Vème République)
    • 07 juin 2017 : 50ème anniversaire (jubilé) de la prise de Jérusalem (lors de la guerre des 6 jours en 1967)
    • 07 juillet 2017 : 7/7/2017 ou 7/7/7 Première rencontre entre Vladimir Poutine et Donal Trump lors du G20 à Hambourg. Cette date est intéressante à plusieurs égards :

    o Vladimir Poutine, qui est né le 07 octobre 1952, est alors âgé (au jour près) de 64 ans et 9 mois, soit 777 mois !
    o 77 jours avant le Grand Signe d’Apocalypse 12 du 23 septembre
    o Depuis le 11 septembre 2001 (attentat de NY), il s’est écoulé très précisément 5777 jours ! A ce moment-là, on est encore dans l’année hébraïque 5777 ! En effet, du 12 septembre 2001 (lendemain des attentats) au 07 juillet 2017, il s’est écoulé 5777 jours. Si on prend le 11 septembre comme date de calcul, on obtient 5778 qui correspondrait à l’année hébraïque 5778 qui est en cours depuis le 21 septembre 2017

    • 21 (3×7) août 2017 : Première éclipse totale du soleil aux USA depuis 99 ans et la suivante aura lieu 7 ans plus tard, le 08 avril 2024
    • 13 novembre 2017 : Depuis la dernière lune de sang de la Tétrade 2014/2015 qui était une Super Lune (28 septembre 2015), il s’est écoulé 777 jours.

    Ce qui est très interpellant par rapport au triple « 7 », soit l’accomplissement ultime des œuvres de la Sainte Trinité, c’est que 4 personnalités majeures de notre époque l’ont atteint :
    o Le Pape François le 17 juillet 2014 (7/7/7) étant âgé de 77 ans et 7 mois
    o Benjamin Netanyahu le 08 novembre 2016 avec 7 ans, 7 mois et 7 jours de règne sur Israël
    o Donald Trump le 21 janvier 2017 étant âgé de 70 ans, 7 mois et 7 jours
    o Vladimir Poutine le 7 juillet 2014 (7/7/7) étant âgé de 64 ans et 9 mois, soit 777 mois

    Avec ces informations je ne cherche nullement à affirmer ou prétendre quoi que ce soit ; j’avais juste envie de partager mes recherches car je suis convaincu de la portée, de la symbolique et de la Divinité du chiffre « 7 ».

    Amicalement,
    Philippe

  19. théodoric

    Bordeaux : des jeunes catholiques chantent en boucle l’Ave Maria pour perturber une soirée de l’amitié islamo-chrétienne
    Jeudi soir 16/11/2017, plusieurs jeunes catholiques fondamentalistes ont chanté sans relâche l’ »Ave Maria » pour s’opposer à la présence d’un imam dans une église de Bordeaux.

    250 personnes sont réunies à l’invitation du Service diocésain des relations avec les musulmans en Gironde , pour une conférence-débat sur l’altérité et la rencontre de l’autre. Une soirée organisée dans le cadre de la semaine nationale islamo-chrétienne et de la quinzaine de l’égalité (mairie de Bordeaux).

    Mais la soirée ne se déroule pas exactement comme prévu. Des jeunes catholiques se sont installés sur les trois premiers rangs de l’église.
    Dès le début, ils se mettent à genoux et chantent l’Ave maria. En boucle, pendant toute la durée de la conférence !

    http://www.fdesouche.com/908569-bordeaux-jeunes-catholiques-chantent-boucle-lave-maria-perturber-soiree-de-lamitie-islamo-chretienne

  20. Schmitt

    On est mal …Mais pourquoi ne parle t on pas de la religion musulmane que dit Fatima sur celle-ci. est elle vraie ou fausse . Faut il manger du porc ? Faut il faire les 5 prières par jour? Faut il faire le jeûne ?. Et si c était faux que c est il passé alors pour que des millions de gens y croient, posez vous les bonnes questions ,et vous comprendrez que les chrétiens pensent que les musulmans sont dans l’erreur , et vice versa pour les musulmans.quand on aura pas régler ce problème ce monde le monde ira de plus en plus mal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s