Le pape est hérétique, c’est officiel

On attendait un signe à l’occasion de l’alignement planétaire du 23 septembre 2017 reproduisant la Femme dans le ciel décrite par l’Apocalypse, la lune sous ses pieds et couronnée de 12 étoiles. Le Ciel a tenu ses promesses : dès le lendemain eu lieu l’événement annoncé par ce signe : la divulgation publique d’une Correctio Filialis signée par 62 clercs, universitaires et laïcs catholiques, dont Mgr Bernard Fellay supérieur général de la Fraternité saint Pie X, déclarant le pape François hérétique sur 7 points dans son exhortation apostolique Amoris Laetitia.
Le document original est daté du 16 juillet 2017, remis au pape le 11 août, et en l’absence de réponse du Vatican, rendu public le dimanche 24 septembre en la fête de Notre-Dame de la Merci.
Les connaisseurs noteront au passage que les trois dates correspondent à des apparitions ou des fêtes de Notre-Dame : Notre-Dame du Mont Carmel le 16 juillet, apparition de Marie à Cotignac le 11 août, et fête de Notre-Dame de la Merci le lendemain de l’alignement historique de la Femme dans le ciel.
Désormais cette Femme dans le ciel a un nom : Notre-Dame du Mont Carmel, car tout commence le 16 juillet. Or les apparitions hautement eschatologiques de Lourdes et de Fatima se terminent toutes les deux par Notre-Dame du Mont Carmel : la 18ème et dernière apparition à Lourdes a lieu le 16 juillet 1858 ; et le 13 octobre 1917, le dernier tableau vu par Lucie pendant le miracle du soleil fut la vision de Notre-Dame du Mont Carmel.

Or cette Correctio Filialis, nous allons le voir, est un document capital dans la lutte entre la Vierge et la Bête qui a pris le contrôle du Vatican. Le point de départ véritable de la chute de la bête. Elle est triplement signée par la Sainte Vierge, car le moment est venu pour elle d’écraser la tête de Satan. Elle le fait avec des armes divines.

 

La genèse du document

 Une lettre de 25 pages signée par 40 clercs, universitaires et laïcs catholiques, datée du 16 juillet 2017 en la fête de Notre-Dame du Mont Carmel porte le nom en latin de : Correctio filialis de haeresibus propagatis (littéralement : « Une correction filiale concernant la propagation d’hérésies »). Selon ses signataires, « elle affirme que le pape, par son Exhortation apostolique Amoris laetitia (8 avril 2016) ainsi que par d’autres paroles, actions et omissions en rapport avec celle-ci, a effectivement soutenu sept propositions hérétiques par rapport au mariage, à la vie morale et à la réception des sacrements, et qu’il a été à l’origine de la diffusion de ces opinions hérétiques au sein de l’Eglise catholique. Ces sept hérésies ont été exprimées par les signataires en latin, langue officielle de l’Eglise. »
Toujours selon les signataires, cette lettre a été remise au pape François le 11 août 2017. Probablement en mains propres puisqu’ils disent « au pape François » et non au Vatican. N’ayant reçu aucune réponse du pape ou du Vatican, ils ont décidé de la rendre publique le 24 septembre 2017, en la fête de Notre-Dame de la Merci.
Le jour de cette publication, le nombre de signataires était parvenu à 62, dont celui de Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, seul évêque à avoir signé le document. Y figurent aussi le supérieur du district de la Fraternité au Royaume-Uni, l’abbé Robert Brucciani, ainsi que le supérieur du district d’Afrique, Marc Vernoy ; également l’abbé Claude Barthe, le frère Jehan de Belleville, l’abbé Guy Pagès… ; mais aussi Ettore Gotti Tedeschi, ancien président de l’Institut pour les œuvres de religion (le fameux IOR)de 2009 à 2012. Au jour où j’écris ces lignes, ils sont 216 signataires.

La montée des critiques envers le pape et sa nouvelle doctrine s’est faite progressivement. La première « grande » critique fut émise par quatre cardinaux -donc par quatre sommités au plus haut niveau de l’Eglise-, Walter Brandmüller, Raymond L. Burke, Joachim Meisner et Carlo Caffarra, – ces deux derniers étant décédés cette année, respectivement le 5 juillet et le 6 septembre. Ils émirent le 19 septembre 2016 cinq Dubia (c’est à dire cinq questions) où ils demandaient respectueusement au pape François de « faire la clarté » sur cinq points hétérodoxes d’Amoris lætitia. Les Dubia, restés sans réponse, furent suivis d’une demande d’audience de la part de leurs auteurs le 25 avril 2017. Audience non accordée.
Je note au passage que ces Dubia ont été émises le jour anniversaire de l’apparition de Notre-Dame à la Salette (19 septembre) ; une fois de plus, il apparaît que non seulement la Sainte Vierge veille au grain, mais qu’elle conduit personnellement les actions décisives face à la bête.

Le 29 juin 2016, 45 théologiens avaient fait parvenir au cardinal Angelo Sodano, doyen du Collège des Cardinaux une étude critique portant sur 19 points d’Amoris lætitia. Critique, elle aussi, restée sans réponse. Dans la liste des 62 signataires de la Correctio filialis on retrouve plusieurs noms figurant déjà dans celle des 45 théologiens de 2016.

 

Qu’est ce qui change avec la Correctio Filialis ?

1) D’abord les signataires se donnent les moyens de la contestation. Leur action est la troisième du genre, restée elle aussi sans réponse. Mais elle regroupe 62 clercs, universitaires et laïcs de 20 pays différents. Eux aussi attendent respectueusement un certain délai avant de rendre publique leur initiative, mais en lui donnant une portée mondiale. Leur détermination se concrétise par un site internet spécialement créé pour l’occasion, traduit en six langues (français, anglais, italien, espagnol, portugais et allemand), et par une opération de relations presse d’envergure, puisque cette information a été traitée par les grands médias. La grande presse en France en a parlé.
On sort donc du microcosme des catholiques contestataires habituels, souvent assimilés avec ce que l’on appelle les intégristes, pour se retrouver dans une dimension grand public et de portée internationale. Avec la volonté affichée d’être vus et connus du plus grand nombre.

2) Ensuite, comme l’écrit avec justesse Christian Lassalle dans Média-Presse-Info du 30 septembre, « La Correctio Filialis est un coup de tonnerre dans le monde catholique : pour la première fois depuis la crise déclenchée par le concile Vatican II, l’orthodoxie du pape est remise en question, non plus par la Fraternité Saint Pie X, mais par une base beaucoup élargie. Auparavant les Dubia des 4 cardinaux avaient également pointé les affirmations du pape François contraires avec le dogme catholique. »
Cela veut dire qu’il y a une remise en cause franche et directe du pape, exposée au grand public, et exprimée par des catholiques n’appartenant pas uniquement aux milieux traditionalistes.

3) Malgré tout, la présence parmi les signataires du supérieur de la Fraternité saint Pie X donne au document une légitimité incontestable, car il agit en tant que dirigeant de l’entité représentant officiellement la Tradition -même le Vatican ne le conteste pas-, soit, pour nous, la véritable Eglise de Jésus-Christ. « Notre fidélité à la Tradition n’est pas un repli sur le passé, mais un gage de pérennité pour l’avenir » explique Mgr Fellay en rappelant, à l’appui des propos de Mgr Lefebvre, fondateur de ce mouvement, que l’Eglise n’est pas « la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante » qu’ils ont toujours refusé de suivre. Or, continue Mgr Fellay, « ce sont précisément ce néo-modernisme et ce néo-protestantisme que les auteurs de la Correctio filialis dénoncent à juste titre comme les causes des changements opérés par Amoris laetitia dans la doctrine et la morale du mariage. »

4) Elle est là l’intelligence et la clairvoyance de Mgr Fellay : n’associer son nom -et celui de son mouvement- qu’à un document portant sur le dogme et la doctrine, évitant de tomber dans les pièges d’autres hérésies vaticanesques comme l’encyclique sur le climat, plus politique et donc plus piégeuse. En se plaçant sur le terrain de la théologie et de ses applications concrètes dans la vie de l’Eglise, Mgr Fellay oblige le pape et le Vatican à répondre sur le fond et non pas sur la forme. A juste titre il rappelle que « désormais dans certains pays les évêques acceptent la communion des divorcés civilement remariés, dans d’autres ils la refusent. Est-ce que la morale catholique est à géométrie variable ? Peut-elle être soumise à des interprétations contradictoires ? »
C’est pourquoi il ajoute : « dans cette triste situation de confusion, il est très important que le débat sur ces questions majeures s’amplifie, afin que la vérité soit rétablie et l’erreur condamnée. »
On sent par ces propos que Mgr Fellay veut encore donner un ton modéré à son approche, masquant ce qui pourtant s’apparente à une véritable déclaration de guerre ; nous allons le voir.

5) D’autre part, certains regrettent le ton trop révérencieux de cette lettre, que l’on s’adresse respectueusement au pape, lui demandant de condamner ces hérésies, et que l’on n’aborde pas d’autre sujets connexes comme le concile. Il ne faut pas oublier que nous avons face à nous des interlocuteurs qui sauront habilement déporter la polémique sur des sujets secondaires, évitant le débat sur le principal. Il ne faut donc pas leur donner la possibilité de dévier le sujet sur un terrain où ils pourront facilement faire oublier le fond de la critique pour s’étendre sur l’accessoire, comme l’hostilité envers le pape, la dénonciation du concile, la recherche de divisions à l’intérieur de l’Eglise etc, sans oublier bien entendu l’habituelle accusation d’intégrisme, de repli sur soi, de fermeture au monde, et pourquoi pas, de radicalisation.
En s’exprimant ainsi et en se focalisant sur l’essentiel, les rédacteurs de la Correctio Filialis désamorcent à l’avance les bombes qu’on pourrait leur lancer. D’où l’embarras du Vatican qui préfère le silence, car apporter une réponse les obligerait à répondre sur le fond.
Christian Lassalle déplore que le texte contienne 8 références au concile Vatican II mais là aussi c’est suprêmement intelligent. On sait que le concile manie le double langage : des références théologiques traditionnelles cohabitent avec des innovations modernistes. En utilisant les propres armes de l’ennemi, on le met dans une position difficile puisque, si l’on trouve dans les textes de leur concile de référence des éléments favorables à notre argumentation (et il y en a toujours ! sinon la nocivité du concile aurait été trop visible), on leur démontre leurs propres contradictions.
D’ailleurs pour le moment, les réactions que j’ai pu lire montrent bien leur embarras : tous bottent en touche et abordent le sujet non seulement en minimisant l’accusation d’hérésie, mais même en l’évitant soigneusement. Par exemple Jean-Marie Guénois dans le Figaro du 30 septembre explique que « le pape trouble une partie significative des catholiques » (titre révélateur !); puis il poursuit que ce document est « très discutable sur le fond et sur la forme et émanant d’une sensibilité ecclésiale ouvertement critique vis-à-vis du pape François » mais sans jamais expliquer en quoi elle est discutable et n’aborde à aucun moment le fond du problème : les hérésies visées ; seul point intéressant, il reconnaît qu’elle « a néanmoins obtenu un écho au-delà de ce petit cercle d’opposants. »
De son côté, Mgr Ricard, cardinal archevêque de Bordeaux, donc une haute autorité de l’Eglise, dans une interview donnée début octobre, pense qu’à Rome « on ne donne pas trop d’importance à ces interpellations qui se veulent filiales, mais qui restent intransigeantes » sans dire un mot sur l’accusation d’hérésie. On évite donc pour le moment soigneusement le problème, et on le minimisera le plus longtemps possible. Mais le pavé est lancé et personne n’arrêtera la Sainte Vierge.

 

6) Enfin, et c’est le plus important, on affirme et on démontre, argumentation théologique à l’appui, que le pape s’est rendu coupable d’hérésies !! Il s’agit bien d’une mise en cause de façon directe du pape, sans aucun doute ni ambiguïté. Reprenons leur texte de présentation :
Cette lettre « affirme que le pape, par son Exhortation apostolique Amoris laetitia ainsi que par d’autres paroles, actions et omissions en rapport avec celle-ci, a effectivement soutenu sept propositions hérétiques par rapport au mariage, à la vie morale et à la réception des sacrements, et qu’il a été à l’origine de la diffusion de ces opinions hérétiques au sein de l’Eglise catholique. »
Oui vous avez bien lu : les 62 signataires disent carrément, je cite leurs propres mots, que le pape a soutenu sept propositions hérétiques et qu’il a été à l’origine de la diffusion de ces opinions hérétiques au sein de l’Eglise. Ceci s’appelle une mise en cause personnelle du pape François et une accusation claire d’hérésie !
Car ils disent bien : le pape ; ils disent bien que c’est lui qui a été à l’origine de la diffusion de ces hérésies.
Par conséquent, puisqu’il est signataire de cette lettre, le supérieur de la Fraternité saint Pie X, qui s’était refusé jusqu’à ce jour à s’en prendre nommément au pape, le traite d’hérétique sans ambiguïté aucune.

Le 20 août dernier, Mgr Fellay avait déjà commis un acte demandé par le Ciel au pape, comme s’il se substituait à lui, en consacrant solennellement la Russie au Cœur Immaculé de Marie. Un mois après, il traite publiquement le pape François d’hérétique. Ce durcissement du ton fait suite à la réception par la Fraternité fin juin d’une lettre de Rome exigeant à nouveau la reconnaissance par ses soins du concile Vatican II en préalable à la régularisation de sa situation dans l’Eglise. Cette exigence mettait fin aux pourparlers entre la Fraternité et Rome car elle est heureusement impossible pour la Tradition. Dès lors, on peut se demander si le prélat dirigeant ce qui est probablement la véritable Eglise du Christ sur terre ne commence pas à prendre conscience que le mystère d’iniquité lève petit à petit le voile sur ses mystères et que Rome n’est décidément plus à Rome mais… là où d’autres comprennent qu’ils doivent faire le « travail » du pape en se demandant qui est le plus légitime des deux… pas forcément celui qu’on croit.

Mgr Fellay rappelle haut et fort que son attitude est celle de Mgr Lefebvre et de la Fraternité Saint-Pie X depuis le début. Dans sa déclaration du 21 novembre 1974, Mgr Lefebvre la définissait ainsi :
« Nous adhérons de tout cœur, de toute notre âme à la Rome catholique, gardienne de la foi catholique et des traditions nécessaires au maintien de cette foi, à la Rome éternelle, maîtresse de sagesse et de vérité. Nous refusons par contre et avons toujours refusé de suivre la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante ».
Au fond de lui, Mgr Fellay sait bien que la Fraternité remplace actuellement la Rome défaillante. Que la véritable Eglise se trouve dans la Tradition et non chez les hérético-modernistes de la Rome issue de Vatican II. Il a compris, ou il commence à comprendre, qu’il est temps de les jeter dehors.

 

L’accusation d’hérésie invalide le pape

Il y a eu par le passé des papes tombés dans l’hérésie. Roberto de Mattei, historien, dans son livre Apologie de la Tradition, cite le cas célèbre du pape Honorius, qui fut jugé hérétique par son successeur, Léon II, s’appuyant sur l’anathème prononcé par le 3ème concile de Constantinople (681). Depuis, explique Roberto de Mattei, les historiens considèrent Honorius non pas comme un hérétique, mais comme un fauteur d’hérésie, ajoutant que ce fut la même chose pour les papes Zosime et Virgile.
On a donc eu par le passé plusieurs cas de papes jugés hérétiques, mais ce fut à chaque fois après leur mort et non pas de leur vivant. Il ajoute que « le cas d’Honorius est l’un des arguments qu’emprunte saint Robert Bellarmin dans son De Romano Pontifice afin de démontrer qu’un pape peut être hérétique. »

Toujours selon de Mattei, « la possibilité qu’il y ait un pape hérétique ne contredit pas le dogme de l’infaillibilité puisque l’infaillibilité ne suppose pas l’inerrance du pape en tant qu’individu, mais bien celle de la charge pontificale en tant que telle« . Il ajoute, et c’est important, que « la divine Providence épargna à l’Eglise la tragédie d’un pape reconnu hérétique, mais pas celle de papes hérétisants qui, dans l’exercice de leur gouvernement, se rendirent coupables de graves fautes en se montrant être d’indignes Vicaires du Christ, mais sans jamais perdre leur charge pour autant. »
Jusqu’à aujourd’hui.

Car Roberto de Mattei rappelle aussi les conditions dans lesquelles un pape peut être jugé. Il faut bien connaître ces éléments car ils sont essentiels dans la compréhension de la portée des événements qui se déroulent sous nos yeux.
« Le pape saint Nicolas Ier (585-867), dans une lettre célèbre adressée à l’empereur byzantin Michel III écrite le 28 septembre 865, récapitula de manière formelle la doctrine de la Primauté romaine. C’est dans cette lettre que l’on retrouve l’expression fameuse « Prima Sedes non judicabitur a quoquam » (Le premier siège ne sera jugé par personne), évoquée par Gratien dans son Décret célèbre par ces mots: « A nemine est judicandus, nisi deprehenditur a fides devius » (Il ne doit être jugé par personne, excepté le cas où il s’éloignerait de la foi).
La règle du Prima sedes non judicabitur n’admet qu’une seule exception : le péché d’hérésie. »
Roberto de Mattei ne fait qu’exprimer ici des règles bien connues des théologiens, du Vatican et des grandes institutions religieuses. Les 62 signataires de la Correctio, à commencer par le supérieur de la Fraternité saint Pie X ne pouvaient pas les ignorer : c’est en toute connaissance de cause qu’ils accusent le pape d’hérésie, sachant que seul ce péché peut lui être formellement reproché.
Donc le choix de pointer sur 7 points litigieux et de démontrer qu’il s’agit d’hérésies est d’une portée sans précédent dans l’histoire de l’Eglise puisque cette accusation est faite du vivant d’un pape alors que les précédentes, on l’a vu, l’ont été par les successeurs des papes incriminés.

Quelles en sont les conséquences ?
Continuons avec Roberto de Mattei : « La possibilité de juger le pape s’il se rend coupable d’hérésie a été -ainsi que l’attestent les grandes collections canoniques- une maxime incontestée durant toute l’époque médiévale. Mais qui peut juger le pape, si nul ne lui est supérieur ? Les décrétistes médiévaux expliquent que, une fois tombé dans une erreur contraire à la foi, le pape cesse d’être le chef de l’Eglise : il s’exclut lui-même de la hiérarchie et de ce fait, tout catholique peut à la rigueur, l’accuser. »
Or c’est exactement ce qui s’est passé : puisqu’il s’agit d’hérésies authentiques, vérifiées et vérifiables, non seulement les 62 signataires ont autorité pour les dénoncer, car ils font leur devoir de chrétiens, mais en plus cette démarche prouve au monde que de facto le pape François n’est plus le chef de l’Eglise et le Vicaire du Christ à partir du moment où la dénonciation de ces hérésies est rendue publique.
Ça aussi Mgr Fellay et les théologiens le savent très bien.
La réponse de la Femme dans le Ciel du 23/09 aux provocations de l’Antéchrist est donc particulièrement cinglante.

Il est certain que l’autorité la plus légitime et incontestable pour déposer un pape de son vivant serait un concile ; mais de toute façon, comme l’explique Roberto de Mattei, toujours en s’appuyant sur les précédents médiévaux, « la sentence de l’Eglise ne serait que la constatation d’un fait« . En l’occurrence, « il ne s’agit pas de déposer un pape, mais simplement de constater qu’un pape est dépouillé de sa fonction en raison de son hérésie. »
Dans ces pages, Roberto de Mattei ne parlait pas des papes Vatican II mais de la position de l’Eglise concernant un pape reconnu coupable d’hérésie. La sentence est sans appel et convient exactement à la situation que nous vivons depuis quelques jours : pour la première fois, du vivant d’un pape, un groupe de laïcs et de religieux, dont l’évêque chef de file de la tradition, affirme et prouve l’hérésie du pape, ce qui revient à déposer le pape officieusement, car il s’est lui-même exclu de l’Eglise par ses positions hérétiques.

La suite est simple : si le pape ne réagit pas à ces accusations et ne condamne pas lui-même, publiquement et sans ambiguïté les hérésies qu’il a formulées ; ou si le pape ne démontre pas par une contre-argumentation théologique que ces accusations sont nulles et non avenues parce qu’il ne s’agissait pas d’hérésies ; alors tout catholique pourra prendre acte que le pape s’est dépouillé lui-même de sa fonction par sa propre faute. Tout catholique saura que le pape François n’est plus pape, si tant est qu’il l’ait été un seul instant, la réalité de la démission de Benoît XVI restant très douteuse.

 

Quelles sont les hérésies en question ?

Tout le monde en parle mais personne ne les cite ; il serait pourtant intéressant de savoir sur quels points et en quoi le pape se rend coupable d’hérésies.

Les auteurs se sont focalisés uniquement sur l’exhortation apostolique Amoris laetitia ; heureusement car s’ils s’étaient étendus au reste de la doctrine conciliaire, ce n’est pas 7 hérésies qu’ils auraient pointées, mais des dizaines.
Ils expliquent que les passages d’Amoris laetitia auxquels ils font référence sont : AL295, 296, 297, 298 (+ note de bas de page 329), 299, 300 (+ note de bas de page 336), 301, 303, 304, 305 (+ note de bas de page 351), 308 et 311. Les auteurs citent également un certain nombre de paroles, actions et omissions du pape en liaison avec ces passages.

Avant d’aborder leur argumentaire sur les hérésies, voici quelques morceaux choisis extrait de ce document, qui montrent que leur démarche se situe au-delà de la critique, mais constitue plutôt une sévère admonestation du pape et de l’esprit moderniste qui sévit dans l’Eglise depuis le concile, ainsi qu’une mise en garde sur les graves dérives de Rome à l’attention de tous les catholiques.

Florilège :

« Tandis que certains évêques et cardinaux ont continué de défendre les vérités divinement révélées sur le mariage, la loi morale, et la réception des sacrements, d’autres ont nié ces vérités et ont reçu de Votre Sainteté non pas une réprimande mais des approbations. »

 « Le Saint Esprit n’a pas été promis aux successeurs de Pierre pour qu’ils fassent connaître, sous sa révélation, une nouvelle doctrine, mais pour qu’avec son assistance ils gardent saintement et exposent fidèlement la révélation transmise par les Apôtres, c’est-à-dire le dépôt de la foi » (concile Vatican I).

 « Les pratiques aujourd’hui encouragées par les paroles et les actions de Votre Sainteté sont contraires non seulement à la foi et à la discipline pérenne de l’Eglise mais également aux affirmation magistérielles de vos prédécesseurs. »

« Une proposition hérétique est une proposition qui contredit une vérité divinement révélée incluse dans la foi catholique. (…) Le péché d’hérésie est commis par une personne qui possède la vertu théologale de foi, mais qui choisit alors librement et en toute connaissance de cause de ne pas croire ou de douter d’une vérité de la foi catholique. Une telle personne pèche mortellement et perd la vie éternelle. »

 « En second lieu, nous nous sentons obligés en conscience de mettre en évidence la sympathie sans précédent de Votre Sainteté à l’égard de Martin Luther, et l’affinité entre les idées de Luther sur la loi, la justification et le mariage, et ce qu’enseigne ou favorise Votre Sainteté dans Amoris laetitia et ailleurs. Cela est nécessaire afin que notre protestation contre les sept propositions hérétiques dont la liste est donnée dans ce document puisse être complète ; nous souhaitons montrer, fût-ce de manière sommaire, que ce ne sont pas des erreurs sans relation entre elles, mais plutôt, qu’elles constituent une partie d’un système hérétique. Les catholiques doivent être mis en garde non seulement contre ces sept erreurs, mais également contre ce système hérétique en tant que tel. »

Voici maintenant la liste des 7 hérésies et leur réfutation par des arguments théologiques.

Introduction
« Par ces mots, actes et omissions et par les passages allégués du document Amoris laetitia, Votre Sainteté a soutenu, d’une manière directe ou indirecte (si Vous en étiez conscient et jusqu’à quel point, cela nous ne le savons pas et ne voulons pas en juger), les propositions suivantes, fausses et hérétiques, propagées dans l’Eglise tant ex officio que par des actes privés » :

1) Première hérésie
«Une personne justifiée n’a pas la force, avec la grâce de Dieu, d’accomplir tous les commandements de la loi divine, comme si certains des commandements étaient impossibles à observer pour celui qui est justifié; ou comme si la grâce de Dieu, en produisant la justification d’un individu, ne produisait pas invariablement et par sa nature même la conversion de tout péché grave, ou qu’elle n’était pas suffisante à la conversion de tout péché grave».
Réfutation (Correction filiale) :
Concile de Trente, session 6, canon 18 : «Si quelqu’un  dit que les commandements de Dieu sont impossibles à observer même pour l’homme justifié et établi dans la grâce : qu’il soit anathème».

2) Deuxième hérésie
«Les chrétiens qui ont obtenu le divorce du conjoint avec lequel ils étaient validement mariés et ont contracté un mariage civil avec une autre personne (pendant que le conjoint était encore en vie), même s’ils vivent more uxorio* avec leur partenaire civil et ont choisi de rester dans cet état tout en étant pleinement conscients de la nature de leur action et avec le plein consentement de la volonté de rester dans cet état, ils ne sont pas nécessairement en état de péché mortel et peuvent recevoir la grâce sanctifiante et croître dans la charité».
*more uxorio : en mari et femme
Réfutation (Correction filiale) :
Marc 10,11-12: «Il leur dit: Celui qui répudie sa femme et qui en épouse une autre, commet un adultère à son égard; et si une femme quitte son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère».

3)Troisième hérésie
«Un chrétien peut être pleinement conscient de l’existence d’une loi divine et choisir volontairement de la violer en matière grave, sans être en état de péché mortel, comme conséquence de cette action».
Réfutation (Correction filiale) :
Concile de Trente, session 6, canon 20 : «Si quelqu’un dit que l’homme justifié, aussi parfait qu’il soit, n’est pas tenu d’observer les commandements de Dieu et de l’Eglise, mais seulement de croire, comme si l’Evangile était une pure et simple promesse de la vie éternelle sans la condition d’observer les commandements : qu’il soit anathème».

4) Quatrième hérésie
«Une personne, lorsqu’elle obéit à la loi divine, peut pécher contre Dieu en vertu de cette même obéissance».
Réfutation (Correction filiale) :
Psaume 18,8 : « La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme ». Mais aussi : Ecclésiastique 15,21; Concile de Trente, session 6, canon 20; Clément XI, Constitution Unigenitus, etc.

5) Cinquième hérésie
« La conscience peut juger véritablement et correctement que parfois les actes sexuels entre personnes qui ont contracté entre elles un mariage civil, bien que l’un des deux ou tous les deux soient sacramentellement mariés avec une autre personne, sont moralement bons, voulus ou demandés par Dieu ».
Réfutation (Correction filiale) :
Concile de Trente, session 6, canon 21 : « Si quelqu’un dit que le Christ Jésus a été donné par Dieu aux hommes comme rédempteur, en qui se confier, et non pas aussi comme législateur à qui obéir : qu’il soit anathème ».
Concile de Trente, session 24, canon 2 : « Si quelqu’un dit qu’il est permis aux chrétiens d’avoir en même temps plusieurs épouses, et que cela n’a été défendu par aucune Loi divine (Mt 19,9) : qu’il soit anathème ».
Concile de Trente, session 24, canon 5 : « Si quelqu’un dit que le lien du mariage peut être rompu en raison de l’hérésie, ou bien d’une vie en commun insupportable, ou bien en l’absence voulue d’un conjoint: qu’il soit anathème ».
Concile de Trente, session 24, canon 7 : « Si quelqu’un dit que l’Eglise se trompe quand elle a enseigné et enseigne, conformément à l’enseignement de l’Evangile et de l’Apôtre (Mt 5,32 Mt 19,9 Mc 10,11-12 Lc16,18 1Co 7,11) que le lien du mariage ne peut pas être rompu par l’adultère de l’un des époux, et que ni l’un ni l’autre, même l’innocent qui n’a pas donné motif à l’adultère, ne peut, du vivant de l’autre conjoint, contracter un autre mariage ; qu’est adultère celui qui épouse une autre femme après avoir renvoyé l’adultère et celle qui épouse un autre homme après avoir renvoyé l’adultère : qu’il soit anathème ».

6) Sixième hérésie
« Les principes moraux et les vérités morales contenues dans la Révélation divine et dans la loi naturelle n’incluent pas de prohibitions négatives qui interdisent d’une façon absolue certains genres d’actions particuliers qui, par leur objet, seraient toujours gravement illicites ».
Réfutation (Correction filiale) :
Jean Paul II, Veritatis splendor 115 : « Chacun de nous sait l’importance de la doctrine qui constitue l’essentiel de l’enseignement de la présente encyclique et qui est rappelée aujourd’hui avec l’autorité du Successeur de Pierre. Chacun de nous peut mesurer la gravité de ce qui est en cause, non seulement pour les individus, mais encore pour la société entière, avec la réaffirmation de l’universalité et de l’immutabilité des commandements moraux, et en particulier de ceux qui proscrivent toujours et sans exception les actes intrinsèquement mauvais ».

7) Septième hérésie
« Notre Seigneur Jésus-Christ veut que l’Eglise abandonne sa discipline pérenne par laquelle l’on refuse l’Eucharistie aux divorcés remariés et l’on refuse l’absolution aux divorcés remariés qui ne manifestent pas la contrition pour leur état de vie et le ferme propos de le corriger ».
Réfutation (Correction filiale) :
1 Cor. 11,27 : « C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur ».
Familiaris consortio, 84 : « La réconciliation par le sacrement de pénitence – qui ouvrirait la voie au sacrement de l’Eucharistie – ne peut être accordée qu’à ceux qui se sont repentis d’avoir violé le signe de l’Alliance et de la fidélité au Christ, et sont sincèrement disposés à une forme de vie qui ne soit plus en contradiction avec l’indissolubilité du mariage. Cela implique concrètement que, lorsque l’homme et la femme ne peuvent pas, pour de graves motifs – par l’exemple l’éducation des enfants -, remplir l’obligation de la séparation, “ils prennent l’engagement de vivre en complète continence, c’est-à-dire en s’abstenant des actes réservés aux époux”.
2e Concile du Latran, canon 20, DH 717 : « Parmi d’autres, une chose trouble profondément la sainte Eglise : la fausse pénitence ; nous demandons donc à nos frères dans l’épiscopat et aux prêtres de ne pas souffrir que les âmes des laïcs soient trompées par les fausses pénitences et ainsi enchaînées en enfer. Il appert qu’il y a fausse pénitence lorsque, méprisant la plupart des péchés, on ne fait pénitence que d’un seul, ou lorsqu’on ne le fait que d’un seul sans renoncer à un autre. Aussi est-il écrit :  » Celui qui a observé toute la loi, mais trébuche sur un seul point, devient coupable de tous  » (Jc 2,10), c’est-à-dire en ce qui concerne la vie éternelle. En effet, qu’il ait été impliqué dans tous les péchés, ou qu’il persiste seulement dans un seul, il ne franchira pas la porte de la vie éternelle. Il y a aussi fausse pénitence lorsque le pénitent ne renonce pas à une charge curiale ou commerciale qu’il ne peut en aucune manière exercer sans péché, ou si la haine habite son coeur, ou s’il ne rend pas satisfaction à celui qu’il a offensé, ou si étant offensé il ne pardonne pas à l’offenseur, ou si l’on prend les armes contre la justice ».

 

Conclusion

Cette Correctio Filialis est un réquisitoire en règle contre le pape et sa doctrine mortifère pour la foi et le salut des âmes. En démontrant théologiquement que le pape s’est rendu coupable d’hérésies, ils mettent l’accent sur le seul point permettant de déposer un pape : le péché d’hérésie. Et même, si l’on se réfère aux précédents dans l’histoire de l’Eglise et aux documents magistériels, en professant une doctrine hérétique, le pape s’exclut de lui-même de l’Eglise, il cesse de facto d’être pape.
Les auteurs démontrent aussi, et affirment, que le pape François ne s’est pas rendu coupable d’hérésie par hasard, par ignorance ou par négligence, mais qu’il s’agit bien de la mise en place d’un véritable « système hérétique« , dont la complaisance avec Luther et ses thèses en sont une autre composante. Il s’agit bien d’une mise en cause sévère et argumentée du chef de l’Eglise catholique, qui prouve que celui-ci a atteint, ou dépassé, le point de non-retour. On ne peut pas à la fois se déclarer catholique et suivre cet homme ; il faut choisir.
Le fait que le supérieur général de la Fraternité saint Pie X soit un des signataires montre non seulement que ce dernier a choisi, mais aussi que tout catholique digne de ce nom doit lui aussi faire le même choix : celui de la Tradition. Il ne fallait pas quitter la Tradition ; il ne fallait pas quitter l’Eglise véritable, celle qui est réellement apostolique car elle défend l’enseignement des apôtres et de Jésus-Christ sans le déformer ; il ne fallait pas s’aventurer dans cette contre-église qui sème le doute, tue la foi, abandonne les âmes à leur sort, refuse de procurer aux hommes le salut éternel, et finalement réhabilite le péché comme si celui-ci allait de soi et n’était plus à combattre.
Oui seule la Tradition a conservé une doctrine saine, une liturgie sainte, un enseignement solide, un engagement missionnaire intact, et une réelle volonté de sauver les âmes.
L’Eglise issue du concile Vatican II a voulu gagner le monde, mais « à quoi sert-il à un homme de gagner le monde, s’il perd son âme ? » (Marc 8:36)
L’heure des choix a sonné ; personne ne pourra dire qu’il ne savait pas ; mais on ne peut pas suivre un pape hérétique. Il ne reste plus que la Tradition.

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : Le pape est hérétique, c’est officiel

 

 

752 Commentaires

  1. Jlm

    Le héro de l’Ecole Buissonnière, film à l’affiche, un garçon qui joue divinement aux dires de ceux qui adorent ce film. Il est formidable et on lui demande pourquoi il sait nager. Nous sommes au début du siècle dernier et ce pauvre orphelin explique qu’entre la messe et la natation le dimanche, il a choisi… je vous laisse deviner. Ce film est regardé en ce moment par la moitié des moins de 12 ans de notre pays.
    Mais il est super ce jeune !!!

      • R.L.

        jeanmarie3 et Marie me semblent très matures.
        J’ai arrêté au bout de deux minutes. De fait la natation n’est pas le sujet du film, juste l’alibi!
        Comme quoi, bien enrobé, on peut infusé facilement n’importe quoi à qui l’on veut!
        En fait, ce film est un argument en béton contre le droit de vote aux femmes……..et aux hommes 😉
        Sans redire les bons arguments de jeanmarie3 et Marie, c’est dans le style totalement sentimentalo-gélatineux et nunuche!
        C’est indigne d’un site sérieux sur l’eschatologie!

        Véronique,
        Désolé, mais zéro pointé, vous êtes totalement hors sujet.

        • yoo

          Rl votre réaction est très violente. Ça aurait été mieux de le dire autrement à une soeur dans le Christ surtout sur un site catholique.

        • R.L.

          yoo,
          Sans doute ai-je été élevé à la dure et chez nous, nous sommes très direct: on appelle un chat un chat!
          D’où, sans doute notre différence de perception! Elle ne me choque pas.
          Ceci dit, revoyez le film et comparez le à ce que j’ai dit: je suis loin d’avoir dit réellement ce qu’est ce film!
          Devant la perversité, nous nous devons de réagir avec ce que vous appelez violence, ce qui n’est de fait que fermeté.
          Et si j’ai un tout petit peu bousculé (à votre avis) « mes sœurs dans le Christ » suivant votre expression je peux dire trois choses:
          1- à un certain niveau d’aveuglement on ne peut pas faire tomber les écailles de devant les yeux juste par une douce parole!
          2- ce film pervers n’a rien à voir avec l’eschatologie: il fait diversion, du latin divertere: détourner, séparer, être différent! Ce n’est pas pour rien qu’en ces temps eschatologique, on ne cherchequ’à nous divertir….de l’essentiel.
          3- Juste une question: êtes-vous sûr que ces deux personnes soient nos sœurs dans le Christ?
          Si oui, je suis bien certain qu’elles ne m’en veulent pas. Ou alors, elles m’auront déjà pardonné.
          j’espère ne pas vous avoir choqué.
          Udp

        • jeanmarie3

          il n’y a aucune violence chez RL, dans son post: au contraire: ce film est l’eloge de la fornication juvenile et montre des scènes de copulation, avec legende écrite que le jeune garcon perd sa virginité.. sequence de film à l’appui: il n’y a rien là de bien, mais bien un film exaltant la sexualité hors mariage…

          rien à faire ici!

        • R.L.

          yaoo,
          l’erreur, si on peut dire, (car vraiment n’était-ce pas volontaire) doit être dénoncée: simple charité chrétienne!
          Et si je faisais une erreur avec conséquence grave, surtout en terme de religion mais pas que, alors OUI, trois fois OUI, j’aimerai qu’une âme charitable me le fasse remarquer.
          Et si autrefois, par orgueil j’aurais été choqué d’une phrase telle que  » Désolé, mais zéro pointé, vous êtes totalement hors sujet. », aujourd’hui, je serais extrêmement reconnaissant à la personne qui me ferait voir mon erreur.
          Même de cette manière qui n’a de violence que celle que vous y voyez.

      • Souri7

        Vos réactions diverses m’ont forcé à regarder. Je dirais que c’est plutôt l’éloge du suicide et de la mollesse d’esprit. Pour les jeunes, c’est la fin des haricots! Et Dieu sait si c’est triste la fin des haricots au jardin!

        • Xavier

          Vous avez des problèmes avec les langues, Souri7. Guillermo ne se suicide pas, mais il essaye après la fermeture de la piscine de plonger. Manque de chance, il se blessera jusqu’à en saigner. et tomber dans les vaps… Pourquoi cherche-t-il à savoir plonger ? Pour ne pas avoir l’air ridicule devant une fille, un an plus âgée que lui, Sara. En tombant dans les vaps il se fait un film sur ce que pourrait être sa vie suivant certaines circonstances après son accident.

          Il n’y a donc absolument pas de « fornication juvénile » comme le prétend Jeanmarie3. Ce n’est pas non plus un scenario à la « plus belle la vie » faisant référence aux LGBTIQ comme aimerait le croire Marie. Ni un film contre le droit de vote, comme nous le laisse entendre R. L..

          Il a par contre un immense intérêt, il démontre bien la diversité d’opinions des gens. Cela va du ‘très joli film’ à la ‘fornication’. Qui croire ? Mais la croyance n’est-elle pas subjective ? Je soupçonne Dalencourt de l’avoir laissé comme test. Si c’est le cas, l’expérience a parfaitement réussi et valait la peine d’être tentée. Ce fut une démonstration magistrale.

          Cela prouve une chose, la vérité est difficile à atteindre.

        • R.L.

          xavier,
          « Cela prouve une chose, la vérité est difficile à atteindre. »
          Là vous avez complètement raison: preuve en est, vous n’avez pas compris le sens de ma phrase qui n’était qu’ironique!
          Pourquoi auriez-vous compris le reste?
          Et jeanmarie3 à raison de soulever ce lièvre: rien n’est montré, mais tout est suggéré, tout est dans le regard, les attitudes: c’est beaucoup plus intelligent!
          Mais dans le style série pour faire pleurer dans les chaumières et frémir les ados devant un amour si beau, si beau si jeune etc…etc..oui,c’est aussi nunuche que plus belle la vie et tout aussi pervers!
          J’espère au moins que nous sommes d’accord pour dire haut et clair que plus belle la vie c’est très pervers!

        • Souri7

          Xavier, merci pour la rectification,
          j’avoue que j’ai manqué le « knocked »! Mais pour le reste, je rejoins le fait que cette vidéo n’a rien à faire sur ce blog.
          Louis était surtout occupé à rédiger son nouvel article (je le sentais) et n’ a sans doute pas regardé cette vidéo. D’autant que 3 pubs insérées font perdre du temps!
          Franchement, ce Guillermo n’est pas doué de vouloir apprendre à plonger seul en ne sachant pas, en n’ayant aucune notion du comment fait-on (alors qu’il prend des cours), et de s’obstiner à faire plat sur plat!
          Et je maintiens que le scénario est un exemple de mollesse d’esprit vraiment pas à donner à des jeunes (et moins jeunes). Mais enfin, chacun son appréciation, comme vous dites…

        • jeanmarie3

          Pauvre Xavier: vous n’avez pas regardé: c’est vraiment dingue!

          Il y a bien scene de sexe , furtive, il est vrai, mais parfaitement reelle, et avec sous titrage en texte, pour ceux qui n’auraient pas bien vu!!!!!!

          Bref, tre s loin, de la pratique des vertus en ces temps de chatiments!

          etxavier en rajoute une ouche, à la ponce-pilate/ franc mac: « il n’y a pas de Vérite objective »….

          Tres reussi , en effet….

          Vivement le grand brasier divin!

  2. semperparatus

    Bonsoir à tous ,

    Merci à Louis et à tous les contributeurs
    pour leur soutien (interventions, explications, éclaircissements,
    et fraternels conseils ),
    dans les tribulations que je vis.
    Soyez tous assurés de ma prière .

    Au débotté (à l’improviste sans préparation) :
    Monsieur françois bergoglio vous dites :
    «Nous pourrions dire que l’homme est né avec le culte des morts»
    Source :
    http://www.news.va/fr/news/audience-generale-la-conscience-de-la-mort-permet

    Permettez-moi que je vous conseille de méditer cette parole de l’Evangile de notre
    Seigneur Jésus-Christ selon Saint Luc 4,8 :
    Jésus lui répondit : « Il est écrit : C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras, à lui seul tu rendras un culte. »
    Je ne pense pas que je sois né avec « le culte des morts » , mais je suis sûr d’être né parce que l’Esprit-Saint m’a donné la VIE !
    Credo de Nicée 325 : Je crois en l’Esprit-Saint ,qui est Seigneur et qui donne la vie.
    Vous semblez aimer « HALLOWEEN » cela me semble incompatible avec la fonction que vous usurpez….
    Priez Saint Raphaël Archange dont c’est la fête ce 24 octobre 2017 !
    « Le médecin de Dieu » QUI COMBAT L’ESPRIT DE L ‘IMPURETE, DE L’IMMORALITE ET DE L’INDISCIPLINE
    Faites en sorte que l’amour de Dieu et de l’Immaculée règnent dans nos coeurs et triomphent de la haine
    et de l’impureté répandues dans le monde. Ainsi soit il

    Semperparatus

  3. Sophie

    -Une station spatiale chinoise va bientôt s’écraser sur Terre (et on ignore où)-
    Le ciel risque bien de nous tomber sur la tête. Une ancienne station spatiale chinoise devrait s’écraser sur Terre entre fin 2017 et début 2018, note Europe 1, lundi 23 octobre. Le problème, c’est que les scientifiques ignorent encore le point d’impact de cet engin de 8,5 tonnes et de dix mètres de long, qui se trouve désormais à moins de 300 km de notre planète.

    Tiangong-1 (« palais céleste » en chinois)

    http://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/une-station-spatiale-chinoise-va-bientot-s-ecraser-sur-terre-et-on-ignore-ou_2433783.html

    Donc, le « Palais Céleste » venu d’Orient est quelque part dans les Cieux, il s’apprête a s’écraser sur terre, mais ils ne savent pas quand et où … Sympa comme Signe.

  4. malgozata

    Les prophéties de la mystique Emmerich et la ruine de l’Église avec deux papes
    Mattia Rossi (Il Foglio)
    20/6/2013
    ——

    Je me demande si Jean-Paul II, en 2004, aurait pu imaginer qu’un jour pas si lointain la religieuse allemande qu’il était surle point de béatifier deviendrait de grande actualité?

    Neuf années seulement se sont écoulées depuis ce 3 Octobre 2004, quand le grand pape polonais, le plus grand «canonisateur» dans l’histoire de l’Eglise, éleva aux autels Anna Katharina (Catherine) Emmerick, religieuse augustinienne allemande qui vécut entre 1774 et 1824, la proclamant bienheureuse.
    Catherine Emmerick, née dans une famille d’origine paysanne, est vénérée par l’Église universelle pour ses dons de mystique et de visionnaire. Grâce aux visions qu’elle nous a transmises, on a pu mettre au jour, près d’Éphèse, la maison qui, selon les archéologues, aurait abrité Marie et Jean, après la mort de Jésus.
    Ses journaux – «la douloureuse Passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ» – révèlent quelques détails inédits concernant la mort de Jésus

    Mais parmi les visions de la nonne allemande, il y a également des prophéties apocalyptiques sur le destin de l’Église.
    Tout d’abord, Catherine Emmerich fut, je crois, la première à avoir anticipé certains aspects de la future réforme de la liturgie: «La messe était brève. L’Evangile de Saint-Jean n’était pas lu à la fin (jusqu’à la fin?)».

    Mais ce qui saute immédiatement aux yeux, c’est sa prédiction d’une futur co-existence de deux papes: «J’ai vu également la relation entre les deux papes … J’ai vu combien seraient néfastes les conséquences de cette fausse église. Je l’ai vue augmenter de dimensions; des hérétiques de toutes sortes venaient dans la ville (de Rome). Le clergé local devenait tiède, et j’ai vu une grande obscurité» (13 mai 1820).

    Sur cette étape, le monde catholique le plus traditionaliste et critique envers l’évolution du magistère du Pape François jubile. L’Église qui est en train de se former, dans la prophétie d’Emmerick, est une église «fausse», à la doctrine corrompue (plus loin, elle dira protestantisée) et infestée par un clergé «tiède». Mais tout cela n’a pas empêché l’Église de «croître en taille» (la référence, pour beaucoup, est à l’«effet Bergoglio», une vague de consensus, d’églises pleines et de files d’attente aux confessionnaux.)

    Même le changement de résidence, et la clôture de celui qui est maintenant le pape émérite ont été annoncés: «Je vois le Saint-Père dans une grande angoisse. Il habite dans un bâtiment autre que celui d’avant et il n’y admet qu’un nombre limité d’amis qui lui sont proches. Je crains que le Saint-Père ne souffrira beaucoup d’autres épreuves avant de mourir. Je vois que la fausse église des ténèbres fait des progrès, et je vois l’énorme influence qu’elle a sur les gens»(10 Août 1820). Là encore, une fois de plus, c’est la popularité et l’influence de la nouvelle Église qui inquiéte la Bienheureuse.

    Voici ensuite la prophétie sur la protestantisation de l’Eglise catholique: «Et puis, j’ai vu que tout ce qui concernait le protestantisme prenait progressivement le dessus et la religion catholique tombait dans une décadence complète. La plupart des prêtres étaient attirés par les doctrines séduisantes mais fausses de jeunes enseignants, et tous contribuaient à l’œuvre de destruction. En ces jours, la foi tombera très bas, et elle ne sera conservée que dans quelques endroits, quelques maisons et quelques familles que Dieu a protégés des désastres et des guerres» (1820). Et encore, toujours sur la «grande église»: «Je vis que beaucoup de pasteurs se sont laissé entraîner dans des idées qui étaient dangereuses pour l’Église. Ils construisaient une Église grande, étrange et extravagante».

    Mais cette prophétie ne s’arrête pas là, elle annonce également la doctrine qui depuis les années post-conciliaires, guide une grande partie de la pastorale ecclésiale, celle de l’œcuménisme et de la liberté religieuse: «Tous devaient y être admis, pour être unis et avoir des droits égaux: évangéliques, catholiques et sectes de toutes dénominations. Telle devait être la nouvelle Église … Mais Dieu avait d’autres projets» (22 Avril 1823).

    «Mais Dieu avait d’autres projets». Projets dont, bien sûr, aucun de nous ne sait rien: personne, en effet, n’est en mesure de dire si, comment et quand les prophéties de la Bienheureuse Emmerich sont d’actualité, ou même en train de se réaliser.
    Mais on est surpris par la consonance avec de nombreux aspects, plus ou moins obscurs, de l’Église d’aujourd’hui.

    —-

    (*) Belgicatho consacrait en mars dernier un billet aux visions de Catherine Emmerich

    • dalencourt

      C’est en lisant ces prophéties que l’on se rend compte qu’elles ne sont pas à mettre au futur : cette situation a commencé dès Vatican II, y compris la protestantisation de l’Eglise, dès la nouvelle messe ! Ceci concerne l’Eglise depuis les années 60, avec la séparation entre la Tradition et les modernistes (les « 2 Eglises ») et non depuis 2013.
      Beaucoup de gens essaient de se rassurer avec les années Bergoglio pour ne pas reconnaître l’évidence : tout est accompli depuis bien longtemps.

    • Daniel PIGNARD

      « « Mais Dieu avait d’autres projets». Projets dont, bien sûr, aucun de nous ne sait rien: »

      Si, on en sait quelque chose ; c’est la venue du Grand Roi en France qui est l’Eli qui ramènera le cœur des pères à leurs enfants, et le cœur des enfants à leur pères, de peur que Dieu ne vienne frapper le pays d’interdit.
      « Tu lui diras: Ainsi parle l’Éternel des armées: Voici, un homme, dont le nom est germe, germera dans son lieu, et bâtira le temple de l’Éternel.
      Il bâtira le temple de l’Éternel; il portera les insignes de la majesté; il s’assiéra et dominera sur son trône, il sera sacrificateur sur son trône, et une parfaite union régnera entre l’un et l’autre. » (Za 6 :12-13)

  5. Sophie

    Dans la série « L’Exorciste » de HBO, on y dépeint exactement ce qui se passe au Vatican; c’est tellement concret, que ca fait froid de le dos quand on imagine l’ambiance qu’il doit y avoir ..
    En l’occurrence, au début de la saison 2, on y dépeint le Père Benett ( qui est à priori la représentation du Cardinal Sarah ) il est celui ci se bat contre les forces du mal qui ont littéralement infiltré le Saint Siège; on y parle de la phase final de la possession démoniaque dite : l’Intégration, en un mot Lucifer s’incarnant dans la plus Haute Autorité .. ce qui est à priori le cas en ce moment … ; Le plus étonnant, c’est que ce Père Benett subit exactement les mêmes humiliations que le Cdl Sarah .. c’est vraiment troublant.
    Dans la série, ses Supérieurs ne veulent pas le croire(ou font mine de ne pas le croire ) car eux même sont sous l’influence du démon.
    Pour faire court, la trame de la série annonce clairement ce que vous annoncez depuis des mois …
    Dans les épisodes précédent (saison 1), le but des forces occultes était de tuer le Pape tout en s’alliant auparavant avec des PROTESTANTS (notamment un femme démoniaque ); n’ayant pas réussi leur coup; ils tenteront une autre approche.
    Les seule passages intéressant de cette série sont quand les scènes se situant au Vatican; le reste c’est juste du grand spectacle.

    Si une série produite par HBO dépeint aussi bien l »actualité du Vatican, ce n’est certainement pas un hasard.
    Bien évidemment leur but est de donner une mauvaise image de l’Eglise, mais dans un autre temps, ils dépeignent une certaine réalité d’une façon assez déconcertante.
    Voici le passage en question, le dénommé Cardinal Guillot ( un Français ) feint un rituel pour prouver qu’il n’est pas possédé, or il l’est totalement.

    • el vago

      Le cardinal Guillot est sans doute une évocation du cardinal Villot. Il y a fort à parier que les scénaristes de HBO ont lu toute l’oeuvre de Malachie Martin qui était un prêtre jésuite exorciste. Il est d’ailleurs question du cardinal Villot dans la maison battue par les vents, même si on n’entend parler de lui qu’au tout début du roman, ce dernier y joue un rôle manifestement très sombre.

    • Céline

      La haine de l’Eglise catholique transpire de ces productions de l’industrie américaine du « divertissement », entièrement sous le contrôle de la « synagogue de Satan ». Le scandale Weinstein lève un petit coin des dessous sordides de cette industrie (harcèlements, viols, chantages, etc.), le documentaire « An Open Secret » (bien étouffé celui-là), a tenté de montrer une partie de la face immergée de l’iceberg (pédophilie, viols, voire meurtres d’enfants).
      Quoi d’étonnant quand on sait que cette industrie utilise la subversion sexuelle comme une arme pour détruire l’Occident chrétien et se venger de l’affront subi par son maître, Lucifer, il y a plus de 2000 ans.

    • Petros

      La croix de Brescia a été effectivement un avertissement de grande ampleur.

      Je ne sais pas encore combien de temps le bon Dieu me prêtera vie mais le 27 avril 2014 restera comme l’une des dates les plus importantes de mon parcours à la recherche de la vraie foi.
      Je dirais : quand après avoir reçu du collyre et que je voyais de manière encore trouble, ce jour-là le collyre a été absorbé et m’a donné une vue claire.

      Deo gratias.

      J’en profite également : merci Saint Raphaël !

  6. Uncle

    Le plan selon B’nai B’rith:
     » Lors du Concile Vatican II, il a été distribué aux Pères Conciliaires une plaquette, à eux seuls réservée, L’Action Ju-
    déo-Maçonnique dans le Concile. Cette plaquette, cite des conversations tenues au cours d’une réunion secrète des
    B’nai B’rith, à Paris, vers 1935, et publiées à l’époque en Angleterre. Rappelons que l’Ordre des B’nai B’rith est un ordre
    maçonnique exclusivement composé de Juifs et qu’il est l’émanation directe du Pouvoir Occulte qui veut diriger le monde
    et, pratiquement, n’y a que trop réussi…
    «Nous devons graver en nos esprits que l’Église Catholique est l’unique institution qui s’est dressée et se dres-
    sera sur notre chemin aussi longtemps qu’elle existera. Par son travail méthodique et par ses enseignements éduca-
    tifs et moraux, l’Église catholique va maintenir chez ses fils une mentalité telle qu’elle les rendra beaucoup trop respec-
    tueux d’eux-mêmes pour qu’ils se soumettent à notre domination et au futur Roi d’Israël.
    «Pour cette raison, nous nous sommes attachés à trouver le meilleur chemin pour attaquer efficacement l’Église
    dans ses fondements mêmes. Nous avons répandu l’esprit de la Révolution et du faux libéralisme parmi les na-
    tions des gentils afin de parvenir à les convaincre de s’éloigner de leur Foi et de les amener à avoir honte de profes-
    ser les préceptes de leur religion et d’obéir aux commandements de leur Église. Nous avons amené bon nombre de
    ceux-ci (les gentils) à se transformer en athées, et qui plus est, à se glorifier de descendre du singe (les Darwinistes).
    Nous leur avons inculqué de nouvelles théories, en réalité impossibles à réaliser, telles que le communisme, le so-
    cialisme et l’anarchisme, qui, maintenant, servent nos projets. Les gentils, stupides, les ont acceptées avec grand en-
    thousiasme, sans même se rendre compte que ces théories sont nôtres et qu’elles constituent notre plus puissant ins-
    trument contre eux-mêmes…
    «Nous avons couvert l’Église catholique des plus abominables calomnies. Nous avons falsifié son histoire et sali
    ses plus nobles activités. Nous lui avons imputé la méchanceté de ses ennemis et nous avons attiré ces derniers plus
    près, à nos côtés… Nous avons transformé son clergé en objet de haine et de ridicule… Nous avons réussi à faire
    considérer la pratique de la religion catholique comme un anachronisme et une perte de temps…
    «Et les gentils, dans leur stupidité, ont prouvé être plus bêtes que ce que nous pensions et espérions …ils ne valent
    pas mieux qu’un troupeau de brebis. Laissons-les paître dans notre champ jusqu’à ce qu’ils soient assez gros pour être
    sacrifiés à notre futur roi du monde…
    «L’un des triomphes de notre franc-maçonnerie est que ces gentils qui arrivent à être membres de nos loges, ne peu-
    vent jamais soupçonner que nous les utilisions pour construire leurs propres prisons sur les terrasses desquelles nous al-
    lons ériger le trône de notre roi universel d’Israël ; et jamais ils ne doivent savoir que nous leur faisons forger les
    chaînes de leur propre servitude à notre futur roi du monde»…
    «Nous allons maintenant exposer la façon dont nous avons avancé dans notre œuvre pour accélérer la ruine de
    l’Église catholique et comment nous avons pénétré dans ses plus intimes cercles, amenant même une partie de son
    clergé à se transformer en pionniers de notre cause…»
    «Nous avons pris des mesures pour provoquer une scission au sein de l’Église catholique. Permettez-moi de vous
    expliquer comment ceci fut réalisé.
    «Nous avons poussé quelques-uns de nos fils à s’intégrer au corps catholique avec la mission explicite de travailler
    beaucoup plus efficacement pour la désintégration de l’Église catholique, en créant en son sein des situations scanda-
    leuses. En cela nous avons suivi le conseil de notre prince des Juifs qui dit si sagement : Faites de quelques-uns de
    nos fils des cardinaux et des évêques pour qu’ils détruisent l’Église…
    «Nous sommes les pères de toutes les révolutions, y compris de celles qui parfois se tournèrent contre nous.
    Nous sommes les maîtres suprêmes de la guerre et de la paix. Nous pouvons nous enorgueillir d’être les créateurs
    de la Réforme ; Calvin fut l’un de nos fils ; il était d’origine juive et fut habilité par l’autorité juive et stimulé par la
    finance juive pour remplir son rôle dans la Réforme.
    «Martin Luther fut influencé par ses amis juifs, et son complot contre l’Église se vit couronné de succès, grâce au fi-
    nancement juif…
    «Grâce à notre propagande, à nos théories du libéralisme et à nos fausses interprétations de la liberté, les esprits de
    nombreux gentils furent préparés pour embrasser la Réforme ; ils se séparèrent de l’Église pour tomber dans notre piège.
    Et de ce fait l’Église catholique fut sensiblement affaiblie et son autorité sur les rois des gentils a pratiquement été
    réduite à rien.
    «Nous sommes reconnaissants aux Protestants…, de l’admirable appui qu’ils apportèrent dans notre lutte contre la
    puissance de la civilisation chrétienne et dans nos préparatifs pour l’avènement de notre suprématie sur le monde entier
    et sur les royaumes des gentils.
    «Nous avons réussi à détruire la majorité des trônes européens. Le reste suivra dans un très proche avenir. La
    Russie a déjà accepté notre règne. La France avec son gouvernement maçonnique se trouve en notre pouvoir. L’Angle-
    terre dépendante de notre finance se trouve sous nos talons ; et notre espoir pour la destruction de l’Église catholique se trouve dans le protestantisme. L’Espagne et le Mexique sont deux instruments en nos mains. De nombreux autres pays, y compris les États Unis d’Amérique, sont déjà soumis à nos plans.
    «Mais l’Église catholique est toujours vivante… Nous devons la détruire sans merci et sans le moindre retard. La plus grande partie de la presse mondiale est sous notre contrôle ; faisons en sorte qu’elle excite violemment la haine du monde contre l’Église catholique. Intensifions nos activités pour empoisonner la moralité des gentils ; ceux-ci doivent êtres amenés à détester le patriotisme et l’amour de leurs familles, à considérer leur foi comme une honte, leur obéissance à l’Église comme une servitude dégradante, de façon à ce qu’ils deviennent sourds aux appels de l’Église et aveugles à ses avertissements contre nous… »

    «Rappelons-nous que tant que nos ennemis de l’Église catholique seront actifs, nous ne pourrons jamais devenir les
    maîtres du monde… et rappelons-nous également que le futur Roi d’Israël ne règnera jamais sur le monde tant que
    le pape de Rome ne sera pas détrôné, de même que tous les autres monarques des gentils régnants sur la terre»…

    «Le jour où le roi d’Israël, le roi de la maison de David, posera sur sa tête la couronne offerte par l’Europe, il deviendra
    le patriarche du monde…»

    MARQUIS de la FRANQUERIE
    LUCIFER & LE POUVOIR OCCULTE

    • Yvan

      Il ne faut pas oublier la pornographie, une arme aux mains de la synagogue de Satan.
      Comment prendre une nation de citoyens libres et indépendants et les transformer en esclaves? Comment procéder lentement et imperceptiblement, sans violence et avec la participation volontaire des futurs esclaves?

      La réponse est simple. Vous les corrompez, les ébranlez, les dépravez, les démoralisez, jusqu’à ce qu’ils aient acquis toutes les caractéristiques des esclaves.

      Sur le thème de la révolution sexuelle
      http://www.medias-presse.info/la-synagogue-et-la-revolution-sexuelle/30397/

      https://www.veteranstoday.com/2014/05/06/pornography-as-a-secret-weapon/

    • Nathan

      «Nous avons poussé quelques-uns de nos fils à s’intégrer au corps catholique avec la mission explicite de travailler
      beaucoup plus efficacement pour la désintégration de l’Église catholique, en créant en son sein des situations scanda-
      leuses. En cela nous avons suivi le conseil de notre prince des Juifs qui dit si sagement : Faites de quelques-uns de
      nos fils des cardinaux et des évêques pour qu’ils détruisent l’Église… »

      Lorsque j’ai été baptisé mon évêque était Mgr Lustiger. Mon grand-père était ami avec son père et que son fils devienne prêtre ne lui a pas fait très plaisir. Mais, mon grand-père me disait, lorsqu’il monta dans la hiérarchie l’état d’esprit changea : « Maintenant mon fils est évêque ! ».
      J’avais été à une messe de Lustiger à Notre-Dame. J’avais eut une assez mauvaise impression (il s’était gentiment moqué de touristes japonais pour mettre l’assemblée dans sa poche), puis, quand je me suis intéressé de plus près à Vatican II, j’ai lu qu’il pensait qu’il n’y avait plus à chercher à convertir les juifs. Alors moi, juif converti, je ne devais finalement pas être une bonne chose pour lui. A la fin de la messe j’ai cherché à le rencontrer. Il discutait joyeusement avec des fidèles et quand ils en eurent finis je m’approchai de lui et me présentai rapidement. Il a eut un geste d’agacement assez étrange. Des étincelles entre nous pour des parcours très différents, peut-être même antagonistes.
      Alors ? Je ne pense pas pour autant que Aaron Lustiger ait choisi d’être une cinquième colonne du B’nai Brith mais qu’il a sincèrement choisi de rejoindre le Christ (cependant je n’en suis pas sûr) mais qu’il a été influencé. Influencé concrètement par le milieu juif dont il est issu. Et influencé occultement par la synagogue, qu’il en ait conscience ou non. Car tout juif reçoit une influence occulte de la synagogue, je peux en témoigner.

      • Nathan

        J’ai été à deux messes célébrées par le cardinal Lustiger. La première c’était une messe pour les étudiants. Durant son homélie il m’est arrivé le phénomène suivant : je pensai en même temps que Lustiger parlait et nos deux pensées étaient en forte résonnance : les idées qui me venaient anticipaient ou illustraient son discours, par exemple je me posais une question et la suite de sa parole était une réponse à ma question.
        Cette expérience est une illustration du lien occulte unissant les membres du peuple d’Israël dont je parlais. Liens liés à la Synagogue de Satan, mais aussi à la Synagogue de Dieu (l’Eglise) dans le cas présent. Sur le moment j’ai interprété cette expérience comme une invitation du Seigneur à ce que je prenne contact avec Mgr Lustiger, car je désirais à l’époque rencontrer un prêtre, mais je me suis trompé vu la réaction du cardinal lorsque j’ai essayé de le rencontrer.
        A cette époque j’étais catéchumène dans l’Eglise conciliaire. Je voyais pourtant les nombreuses erreurs de l’Eglise, mais je les voyais davantage dans son orientation pratique que dans sa doctrine, que je connaissais peu. J’avais la foi sur la vérité de l’Eglise, et cela avait suffit à ce que je choisisse de m’y faire baptiser. Ensuite j’ai découvert l’état de corruption réel de l’Eglise de Rome.
        Alors pourquoi ai-je eut cette expérience avec Mgr Lustiger, et non pas avec un bon prêtre ? Parce qu’il y avait ce lien occulte entre nous, et que le Seigneur, qui voulait me montrer sa puissance par cette synchronicité des pensées, voulait aussi m’apprendre à discerner mieux. Quand Mgr Lustiger m’a dirigé vers le prêtre qui l’accompagnait avec agacement, le Seigneur me signifiait que je ne devais pas avoir affaire avec cet homme.

        J’étais alors dans une période où je recevais beaucoup du Seigneur, qui me montrait sa puissance de nombreuses manières. J’étais en quelque sorte enseigné.
        Une autre expérience que j’ai eu, qui rejoint l’actualité, est une vision où 4 bombes atomiques explosaient successivement. Ce n’était ni en Asie ni en Amérique mais dans une région que j’ai pensé être le moyen-orient.
        Dieu m’enseignait, mais il laissait parfois agir des personnes ou des puissances qui étaient contre Lui. Après cette vision j’ai demandé qui me l’avait apportée et c’était Satan.
        La plupart du temps mon enseignement venait vraiment du Seigneur ou des saints.

      • Souri7

        Nathan, vous confirmez mon ressenti sur Mgr Lustiger…
        Merveille que votre conversion au Christ! Vous devez être très cher au Coeur de Jésus. Qu’Il vous bénisse abondamment!

        • Nathan

          Merveille aussi ce qui m’a amené à cette conversion, le signe que je trouvais en réponse à ma prière.
          Après avoir prié Dieu d’avoir une bonne foi, je trouvai une carte postale ancienne, ayant été envoyée durant la première guerre mondiale à l’adresse que j’occupais alors à Nevers, où je débutais dans l’enseignement de la philosophie. Je compris cette carte, à la forte symbolique, comme la réponse suivante à ma prière : passe par sainte Bernadette pour trouver la foi (j’habitais à côté du couvent saint Gildard où sainte Bernadette avait vécu comme religieuse). J’avais écrit brièvement à Mgr Lustiger sur ce signe avant de chercher à le rencontrer, c’est pour cela que la réaction du cardinal m’étonna d’autant plus. De quoi avait-il peur ?

          Deux rectifications donc à mon précédent message.

          C’est principalement avec sainte Bernadette que j’ai échangé.
          C’est par la lecture de la Bible, et un esprit tourné vers Dieu, que j’ai d’abord reconnu en Jésus le Messie annoncé, mais la nécessité de rejoindre une église ne s’imposait pas alors à moi. J’ai néanmoins demandé au Seigneur de me guider (d’avoir une foi qui lui convienne) et c’est cette demande qui a entraîné peu après ma rencontre avec sainte Bernadette. Sainte Bernadette était catholique, et ainsi j’avais la réponse à ma question concernant la foi (parce que, avec la lecture de la Bible telle que je la pratiquais, « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirais mon Eglise » pouvait très bien s’entendre à la manière protestante).
          Mon parcours de catéchumène dans l’Eglise conciliaire ne m’a pas donné envie d’approfondir ce qu’était l’Eglise. La religion de l’Homme était une erreur c’était évident, mais je croyais presque que le Saint-Esprit voulait cette erreur, dans une perspective dialectique dont la synthèse serait l’Apocalypse. Par ma réflexion personnelle, des rencontres, je me rapprochais ainsi de ce qui est appelé l’ésotérisme chrétien, de Jacob Böhme à Mickhaël Aïvanhov. Des spéculations qui me plaisaient philosophiquement parlant, mais ma rencontre avec sainte Bernadette, qui quelque fois me mis en garde, m’évita d’y adhérer.
          Je croyais qu’il y avait dans l’ésotérisme chrétien la clé pour dépasser les erreurs de Vatican II, et je pensai que, par l’expérience de ma rencontre avec sainte Bernadette et ma maîtrise de la philosophie, je serai amené à travailler une telle synthèse.
          J’ai découvert la Tradition à l’occasion d’une conférence donnée à saint Nicolas du Chardonnet sur l’apparition de la Salette. Apparition qui, comme celles de Lourdes, avait de l’importance à mes yeux, mais sur laquelle l’Eglise conciliaire gardait obstinément le silence.

          J’ai rencontré un prêtre mais, pas comme je l’ai écrit, un bon prêtre, au sens d’un prêtre attaché à la Tradition. Mgr Lustiger était trop haut placé, trop impliqué sans doute, pour que le Seigneur me laisse lui faire part davantage de mon chemin. Et même avec les prêtres que j’ai rencontrés, la discussion fut parfois écourtée. Par exemple avec le prêtre qui me préparait au baptême, alors que je lui parlais de ce que j’avais reçu, une explosion d’un pot d’échappement dans la rue m’arrêta dans mon récit.

          J’étais à Paris ces jours-ci où je rendais visite à ma fille. Effet occulte de mon message sur Lustiger : fortes tensions avec ma famille qui m’amènent à quitter la capitale. C’est encore une confirmation.

        • Souri7

          Rendons grâce! Merci à Sainte Bernadette de vous guider si sûrement!
          Si je peux me permettre, ayez conscience que Satan a des oreilles et que vos empêchements successifs d’en dire trop sont des interventions du Ciel; j’en ai eu aussi! En effet ,il ne faut pas divulguer le « secret du Roi ». Il nous faut apprendre et observer la discrétion: ce qui importe c’est votre âme et Dieu. Par cette relation très intime et merveilleuse, le tout-puissant agit sur une étendue que nous ne pouvons pas parfois supposer. Cela fait partie de la bataille supérieure des esprits.
          Satan se venge selon ce qu’il apprend, et parfois hélas, nous perdons des grâces…
          La vertu de prudence concerne donc aussi notre avancée spirituelle en Dieu. Telle un enfant qui se conçoit à l’intérieur, caché, dans le secret de la création. Prenons exemple sur les saints, voyez comme Bernadette a été discrète et humble, à l’exemple de la Vierge Marie, et c’est alors que Dieu fait des humbles discrets les chevaliers de Son Armée pour « confondre les forts » comme dit Saint Paul.
          Le côté occulte des choses n’est que l’effet vengeur des mauvais esprits. Tout est limpide en Dieu.
          Un conseil de Saint Jean de la Croix : si l’on s’enorgueillit des dons fait par Dieu à notre âme, oublions-les , et l’Esprit Saint saura nous les rappeler lorsqu’il nous seront nécessaires.
          Pour ma part, je les ai tous remis entre les mains de la Vierge Marie, par respect pour les dons divins. Ainsi, ils ne sont pas à la poubelle de ma mémoire, mais dans des mains très sûres. Ces dons doivent provoquer en nous une reconnaissance amoureuse, une foi et une ferveur que rien ne peut ébranler. C’est le véritable rôle de la mémoire, une des 3 puissances de l’âme.
          « Sainte Bernadette était catholique, et ainsi j’avais la réponse à ma question concernant la foi » : votre déduction est véridique.
          Je m’étonne que tant de chrétiens qui admirent et vénèrent les saints catholiques se laissent entraîner loin, très loin parfois, de ce que ces saints ont véhiculé et du témoignage qu’ils n’ont pas cessé de rendre! Quelle incohérence! Quel aveuglement…

    • Nathan

      Vous pouvez voir une reproduction de la carte que j’ai trouvée, envoyée à mon adresse au siècle dernier, sur le lien suivant :
      http://quaternite.blogspot.fr/2016/11/wow.html
      J’avais écrit à l’époque un article sur cette carte où j’envisageais une fiction construite sur une grille de 9×9 lettres. En lisant un compte-rendu de cet article sur ce blog je découvrais des idées qui m’avaient étaient inspirées alors sans que je n’en ai conscience.

  7. Yato

    « Il dressera les tentes de ses quartiers entre la mer et les monts de la Sainte Splendeur. Il s’en ira jusqu’à son terme : pour lui aucun secours. »
    Daniel, 11, 45.
    Les monts de la Sainte Splendeur symbolisent sûrement l’Eglise ou la catholicité ; la mer peut représenter les peuples, mais elle est aussi dans la Bible ce dont viennent les monstres et tout ce qui est mauvais. Bergoglio est bien dans cet entre-deux, entre la vraie Foi et les fausses religions, entre le peuple de Dieu et les non-catholiques. C’est ce qu’il appelle construire des ponts. Daniel nous prévient : il ne reviendra pas en arrière et (c’est à craindre) ne sera pas pardonné. Mais peut-être Daniel parle-t-il de quelqu’un d’autre.
    Si toutefois il faut appliquer cette prophétie à Bergoglio, on voit que la Correctio Filialis est un tournant. Les vrais catholiques commencent à redresser la tête, tandis que l’ultime et malfaisant gourou de la secte post-conciliaire enfonce le clou avec une hystérie de plus en plus inquiétante. Certains souhaitent le voir disparaître, mais sa disparition, dans un tel contexte, n’aboutirait probablement qu’à l’élection d’un successeur qui entérinerait l’œuvre de destruction déjà accomplie. Il est donc possible que Dieu lui laisse encore un peu de temps, du moins s’il compte encore sur le petit reste pour s’organiser et pour agir. A moins que le bon grain soit déjà tellement infesté qu’il n’y a plus moyen de le distinguer de l’ivraie. On doit quand même espérer en une thérapeutique divine, de l’ordre de la catharsis, qui sauvera certainement beaucoup d’âmes. Après tout, les hommes seraient moins mauvais, s’ils n’étaient pas manipulés par les talmudistes et les francs-maçons qui gouvernent le monde. Comme au temps de la Réforme, de la Révolution française ou de la révolution russe, c’est toujours une petite élite de damnés qui impose au grand nombre le règne du mal. C’est pourquoi l’idée d’un grand avertissement, d’un phénomène majeur et inexplicable, ne semble pas si absurde, à bien la considérer.

    • Magda

      Nous utilisons des mots qu’ils nous ont imposés, comme « Révolution d’octobre 1917 » au lieu de coup d’Etat opéré par un groupuscule d’agents au service de la synagogue de Satan. Demandons au Seigneur la grâce de nous ouvrir les yeux et d’être libérés des illusionistes qui manipulent les mots comme l’histoire pour transformer la réalité, notre réalité. Il s’agit avant tout de faire avancer l’agenda de cette synagogue démoniaque et de maquiller en permanence ses crimes et ses intentions ultimes d’asservissement universel des esprits.

      Ce mois d’octobre devrait être l’occasion de nous recueillir sur les millions de victimes de la barbarie communiste, laquelle exerce toujours son empire aujourd’hui sur le monde.

      L’historien Thierry Wolton dénonce l’appellation «Révolution d’octobre 1917» pour qualifier la prise du pouvoir par Lénine. Pour lui, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un coup d’Etat au profit des communistes. Il a notamment publié «Une histoire mondiale du communisme» en trois volumes chez Grasset à partir de 2015. Le troisième tome, intitulé «Les Complices», est en librairie depuis le 20 septembre.
      http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/10/23/31001-20171023ARTFIG00199-octobre-1917-un-coup-d-etat-bolchevik-pas-une-revolution.php
      En ce centième anniversaire d’octobre 1917 persistent des automatismes de pensée qu’on pouvait espérer révolus compte tenu de ce qui est su, sur les faits comme sur leurs conséquences.
      Cette constance laisse voir combien l’illusion reste plus forte que la réalité quand le besoin de croire, propre aux hommes, se heurte au savoir, constitutif du vrai. Ce qui en dit davantage sur nous que sur l’histoire elle-même.
      Il est question de «révolution d’octobre» alors que tous les témoins de l’époque évoquent un coup d’Etat, à commencer par l’envoyé spécial de L’Humanité (celle de Jaurès), s’étant rendu sur place.
      Il est question de «révolution d’octobre» alors que tous les témoins de l’époque évoquent un coup d’Etat, à commencer par l’envoyé spécial de L’Humanité (celle de Jaurès) dans ses articles écrit sur place. «C’était plus aisé que de soulever une plume», commente Lénine au lendemain de la prise du pouvoir.
      Un an plus tard, dans la Pravda, l’organe des Bolcheviks parle bien de coup d’Etat pour célébrer l’anniversaire. C’est en octobre 1920 que le nouveau pouvoir transforme l’événement en geste révolutionnaire par le biais d’un spectacle son et lumière représentant une foule de gardes rouges à l’assaut du palais d’Hiver, symbole du peuple en arme.
      La fiction est reprise par le film d’Eisenstein, Octobre, produit et diffusé à l’occasion du dixième anniversaire. Cette version finit par s’imposer comme la vérité sur octobre 1917.
      Parler de «révolution d’octobre» donne une aura à l’événement, et permet de voir le processus communiste sous un jour favorable tant tout acte révolutionnaire correspond dans l’imaginaire collectif à une avancée positive dont le modèle reste 1789.

  8. Sophie

    « Une autre humiliation s’est produite lorsque le pape a éliminé la plupart des membres existants de la Congrégation pour le Culte Divin et les a remplacés par des gens qui sont plus hostiles à Sarah et à ses vues liturgiques. Et il y a la question de la « messe œcuménique », une liturgie destinée à unir les catholiques et les protestants autour de la Sainte Table. Bien que jamais officiellement annoncé, un comité relevant directement du Pape François travaille sur cette liturgie depuis un certain temps. »

    https://www.firstthings.com/web-exclusives/2017/10/the-war-against-cardinal-sarah

    • laurent35

      Dans le roman d’anticipation « 1984 » de George Orwell, il est question de la novlangue. On supprime volontairement des mots du langage courant pour réduire la pensée des gens. C’est exactement ce qui est en train de se passer avec les traductions liturgiques. Et on facilite aussi l’introduction de la « messe oecuménique ». Le mot « oecuménisme » est d’ailleurs un mot qui a changé de sens depuis Vatican II, une autre façon de détruire la langue et la pensée.

      * * * * NOUVEAU Mercredi, 25 octobre 2017. L’aspect le plus significatif de la lettre que le pape François a adressée il y a quelques jours au cardinal Sarah consiste en une mise à l’écart brutale des principales dispositions de “Liturgiam Authenticam” par lesquelles il s’agissait de corriger les erreurs doctrinales flagrantes contenues ou suggérées dans plusieurs traductions des textes liturgiques en langues courantes. Un exemple de ces erreurs : dans l’actuelle liturgie en français, le mot “âme” a disparu : les fidèles n’entendent plus parler d’âme et finissent par ne plus savoir qu’ils en ont une. De même, le dialogue qui ouvre la prière eucharistique (Prions au moment d’offrir le sacrifice de toute l’Eglise) n’est en aucune façon une traduction du texte latin des origine : les notions de sacerdoce ministériel et d’Eglise bénéficiaire du sacrifice sont complètement “zappées”.
      Ainsi, dans la lettre du pape au cardinal Sarah, il est clair que les principes pour lesquels se sont battus Jean-Paul II et Joseph Ratzinger ont été mis de côté comme pour obliger les fidèles à retrouver cette pseudo-Eglise à laquelle rêvaient les progressistes des années 1970.
      “Liturgiam authenticam” entendait stopper le processus de balkanisation et de banalisation du culte divin, lequel avait pris le dessus dans presque toutes les langues et faisait que les textes n’étaient plus que des caricatures des formules latines. Par exemple, en français, la formule “il prit ce précieux calice dans ses mains saintes et vénérables” était rendue par “il prit la coupe”. Exit le calice, “ce” calice qui est sur l’autel et qui ressemble vraiment à un calice… A présent, on ne parle plus que d’ “une coupe”, un vase, un pot, un machin vague, quelconque…
      “Liturgiam Authenticam” avait aussi soutenu qu’il était absolument nécessaire que le Saint-Siège conserve la gouvernance ultime des traductions des livres liturgiques et puisse, si nécessaire, corriger des erreurs qu’ils contiennent. Avec “Magnum Principium”, le pape François ouvre la porte à une inversion du processus : le mot de la fin ne revient plus au Siège apostolique mais aux conférences des évêques locales. Et lorsqu’on voit, dans le récent document du pape, qu’il est question d’ “adaptations légitimes”, on ne peut que deviner qu’il s’agit là d’un artifice de langage visant à permettre toutes sortes d’expérimentations qui seront autant de coups portés à l’unité et au sens du rite romain dont le pape Benoît XVI craignait à juste titre la disparition à plus ou moins longue échéance, sans deviner qu’elle se ferait sous la houlette de son successeur.
      Désormais, avec “Magnum principium”, on ne pourra plus parler de “rite” mais simplement d’un “schéma” liturgique formant une sorte de trame autour de laquelle viendront se fixer des pratiques adaptables, interchangeables, évolutives en fonction des évolutions de la société, de la culture, des mentalités. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une mise au placard de la doctrine catholique et de son remplacement par de bons sentiments à visée humanitaire.
      Nous assistons bien, sous l’actuel pontificat, à l’anéantissement de “l’ars celebrandi” qui a assuré depuis 2000 ans la vie de foi de tous les croyants appelés à vivre la célébration liturgique en tant que peuple de Dieu. (Cf. Benoît XVI, Exhortation “Sacramentum caritatis”.

      Source : http://www.proliturgia.org

      • Phil

        Oui, c’est comme cela qu’aujourd’hui, dans certaines messes, le « Je vous salue Marie » lorsqu’il est chanté, « le fruit de vos entrailles » devient « votre enfant » ; Du latin « in farer », celui « qui ne parle pas », issu du verbe grec « fémi » celui « qui ne sait manifester sa pensée par la parole ».
        Et on ose ensuite se référer en première lecture au Livre D’Isaïe…car cet enfant là, précisément, l’enseignait dans le Temple.
        Vous avez entièrement raison, satan est aux commandes, et pour le moment, il en rit encore !
        Bien à vous

  9. jack

    La vaste fumisterie du co² et de Nicolas Hulot ministre de l’environnement

    Merci R. pour vos deux mails intéressants, que je vais transmettre,entre autres, à mon fils Pierre, prof agrégé de physique chimie qui enseigne en classes prépas à Paris.
    > Bonne journée,

    La construction de voitures électriques dans le contexte actuel du chargement des batteries avec les centrales thermiques ou nucléaires n’a pas de sens en effet car le bilan du co² serait le même, mais dans le cadre des énergies libres qui existent, de nombreuses expériences ont été démontrées, il est possible d’équiper les voitures électriques propres, mais pas rentable pour les gouvernants car pas de taxes sur une énergie gratuite à moins de taxer comme pour les maisons, une taxe d’habitation véhicule. Pour ce qui concerne le co², inutile de débattre indéfiniment sur le sujet car ce n’est pas le co² qui provoque le dérèglement climatique mais une cause extérieure, car le soleil brille plus intensément que par le passé. Ce qui provoque le dérèglement climatique et non le réchauffement c’est par le fait d’une loi physique qui s’appelle le concept d’entropie, c’est-à-dire que les températures vont toujours vers le froid. Un gaz réchauffé va vers le froid, ainsi en est-il de la chaleur qui monte vers les parties froides (ex:ballon montgolfière) et l’excédent de chaleur des parties tropicales monte vers les parties plus tempérées. L’excédent non pas de température car la température dans les zones équatoriales ne varie pas mais l’excédent de quantité de chaleur pour trouver un équilibre dynamique, va vers les parties froides ce qui a pour effet effectivement de réchauffer certains glaciers mais on se garde de dire aussi que certains glaciers augmentent de volume par abaissement de la température. L’excédent de chaleur dans les océans provoque des ouragans, mais la détente rapide de l’air produit du froid. Donc il est inapproprié de parler de réchauffement mais de dérèglements climatiques. Le soleil est blanc, alors que 50 ans en arrière, il était jaune. Dans le filament d’une lampe électrique, plus la lumière est blanche, plus l’énergie libérée est intense et donc conséquemment, il y a plus d’énergie diffusée. Et puis toutes les planètes du système solaire voient leur température s’élever, il ne peut donc pas s’agir du co². La taxe carbone est une vaste fumisterie de plus pour encaisser de l’argent sans rien faire simplement par un décret gouvernemental. De même que de taxer le gasoil sur le prétexte qu’il pollue plus est une arnaque car les véhicules sont équipés de pots catalytiques. Il existe par ailleurs le moteur Pantone système accouplé à l’admission avec réinjection de vapeur d’eau électrisée et obtention d’oxygène par l’électrolyse par la vitesse des gaz dans un environnement magnétique de cette eau avec l’énergie des gaz d’échappement avec un taux de 0% de pollution et une diminution de carburant par augmentation du rendement moteur. Les gouvernants le savent. Par ailleurs de la manière dont on mesure le co², de l’endroit et du moment, le taux est plus ou moins important. La pollution au co² dans les campagnes est nulle, elle est uniquement concentrée dans les villes. De plus, au printemps le taux de co² diminue car les plantes absorbent le co² et restituent de l’oxygène. Le co² est une chance pour replanter les déserts. Si l’on effectue une mesure en hiver ou au printemps le taux est différent et chute de manière brutale. On peut faire dire ce que l’on veut c’est comme avec les vaccins, tant que les laboratoires financeront les médecins et journalistes payés grassement, on trouvera toujours un expert pour vanter les bienfaits de la vaccination, de même que l’on trouvera des experts payés par le système pour dénoncer les méfaits du co² et justifier une taxe carbone à tous les citoyens même ceux de la campagne qui ne polluent pas et payent pour les villes riches et polluantes. Les gouvernants socialistes veulent faire payer les propriétaires d’une taxe locative après avoir durement payé le remboursement. A quand la taxe sur l’oxygène que l’on respire? Trop d’impôts tuent l’impôt. La France boira la coupe jusqu’à la lie mais un personnage politique important la sauvera.

    • Bigouden29

      Un signe peut-être pour Noel? Comment sera Noel 2017? Verrons nous la chute de Babylone d’ici là?
      A savoir que le sapin de Noel représente, il me semble, l’arbre de vie, début de la Genèse, et fin de l’Apocalypse.
      Ou au moins le châtiment des méchants sera t’il déclencher, aura débuté?
       » Tenez vous prêts, c’est à l’heure ou vous n’y penserez pas que le fils de l’homme viendra »
      ( dans l’évangile de ce jour en saint Luc, chapitre XII).

  10. Lio

    Le sapin de Noël pour le marché de Noël de la ville de Strasbourg a été scié en forêt vosgienne de Senones, avait 180 ans. Et trente. Mètres de hauteur., bien sûr un autre arbre sera sacrifié pour satisfaire les Strasbourgeois.

  11. Murielle Noric

    Le padre Pio parlait de 3 jours de tenebres, pendant lesquels la lumiere electrique ne fonctionnera plus, seuls les cierges benits eclaireront. Pendant ces 3 jours, les tenebres seront si denses que personne ne pourra voir ses mains. L’air sera rempli de miasmes empoisonnes et irrespirable. Il faudra rester chez soi, portes et fenetres fermees et ne pas ouvrir pour regarder dehors par curiosite, au risque de perdre la vie. A l’aube du troisieme jour, une tempete emportera cet air empoisonne et la terre sera nettoyee. Cela pourrait correspondre a une erruption volcanique, peut etre Yellow Stone, qui,parait-il montre des signes de reveil?

      • R.L.

        Eloïse,
        Les trois jours de ténèbre seront la fin.
        Dieu et Dieu Seul sera aux commandes et je vous assure qu’Il n’utilisera aucune armes modernes

        • Richard

          Mais, nous vivons dans un monde de ténèbres. Le mensonge est roi partout sur la terre. Tous les gouvernements sont sous la coupe des Illuminati. A part quelques millions de personnes sur des milliards sur cette terre qui ont les yeux ouverts et qui essayent tant bien que mal d’ouvrir ceux des autres totalement inconscients de l’existence de la Lumière du Christ, et qui s’en fichent en plus royalement, je me demande pourquoi vous attendez encore 3 jours supplémentaires qui ne changeront rien à rien. Tant que les coeurs seront fermés à la vérité du Christ, rien ne changera pour eux. J’avoue ne pas comprendre cette attente. Je préfère, quant à moi, vivre dans l’espérance de la délivrance du mal et du retour de l’Amour dans le monde au commande du Pouvoir. C’est à dire le retour du Christ Roi Sauveur.

      • jeanmarie3

        Dieu peut utiliser MEME de smoyens humains, et physiques, y compris electroniques.. et pour quoi de la vraie cire? parce que – sacramentaux, comme sacrements – utilise des moyens et des symboles NATURELS: la bapteme: de l’eau naturelle (et pas de l’eau distillée) la consecration: du vin naturel (et pas des vins dous ou des vins mutés…) et les cierges liturgiques: en cire dabeille (et pas en parafine ou stearine…)

        • tad

          Pourtant, j’ai acheté des cierges de la boutique des monastères à paris. Ce sont des cierges qui ne sont pas en cire d’abeille mais qui sont pourtant utilisés dans les églises. ce sont des bougies d’autel du Monastère du Bec helloun, donc ça ne sert à rien ?

        • dalencourt

          Bien sûr que ces cierges sont valables. c’est la bénédiction du cierge qui lui donne sa valeur. Pour le reste, Jésus a suffisamment fustigé les pharisiens qui ne voyaient que le respect de « la loi » sans y mettre le coeur.

  12. Jean-Luc

    Bonjour à tous,
    Aujourd’hui, nous rentrons dans les 7 derniers jours de ce mois d’octobre avec 3 échéances très importantes :
    1) Vendredi 27 octobre : 42 mois écoulés depuis les canonisations du 27 avril 2014
    2) Samedi 28 octobre : 59 ans de l’élection de Jean XXIII et 52 ans de la promulgation de la déclaration Nostra Aetate
    3) Mardi 31 octobre : 500 ans de la réforme de Luther
    Que Dieu vous protège tous.

    • Anne-Marie , Renée

      Oui, comme on ne sait pas expliquer ce qu’il en est , ON vous « tartine » avec des tas et des tas de  » dictons scientifiques ». Ceux qui entendent des voix deviennent des  » épileptiques » . Quant à Jeanne d’Arc, elle n’aurait pas été mise sur un bûcher, mais au XXI siècle aurait été parquée avec moultes médocs chez les « fragiles » ( et donc incontrôlables) de la SOCIETE … MON DIEU ! Pauvre monde ! Et, c’est pourtant ainsi que nous te retrouvons ! J’accepte tout ( que c’est dur) TOUT ce que tu me donnes…. J’essaie de voir au delà de ce que tu m’envoies…. Que c’est dur ! Si seulement autour de moi, il y avait une ou deux personnes qui voient comme je vois et t’entends ( ZUT ! épileptique ! ) Que l’AMOUR de notre Père vous apporte la  » sérénité » et la « lucidité » aussi . Fraternellement à VOUS TOUS…. Anne-Marie

      • Souri7

        Chère Anne-Marie ,
        on est plusieurs à être isolés comme vous, oui, que c’est dur et douloureux, surtout à des moments!
        Si nous portons ces épreuves c’est que notre âme en est capable, alors avec la grâce de Dieu, au jour le jour, nous y arrivons.
        Mais nous ne sommes pas seul, il y a notre ange gardien, Maire,Jésus, tous les Saints et nos amis du blog de Louis! Et nous devons gagner nos galons en étant participants aux souffrances du Christ! 🙂 La patience dans les épreuves est la source de beaucoup de grâces, non seulement pour soi mais aussi pour les autres; alors soyons des soldats courageux en endurants du Grand Roi! Et il y a aussi, qui englobe tout, l’Amour infini du Père, du Fils et du Saint Esprit.
        Jean 16 ,32…
        « Voici, l’heure vient, et elle est déjà venue, où vous serez dispersés chacun de son côté, et où vous me laisserez seul; mais je ne suis pas seul, car le Père est avec moi. Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. »

        Rappelons-nous bien que nous devons être sauvés de la mort éternelle! Ce n’est pas rien! Cela doit nous donner tout le courage possible et nous aider à relativiser les problèmes terrestres… L’olive doit être écrasée pour donner l’huile du salut. Non, on n’est pas sur terre pour rigoler, tous ceux qui ont choisi Dieu.

      • claude duit

        bonjour anne marie c est le moment de s armer des armes du seigneur
        portez avec fierte votre bouclier de la foi sur votre bras gauche
        l epee de la justice sur votre bras droit assister de la sainte vierge marie
        pour plastron celui de la vertu de l humilite et de l amour du pere saint qui vit aux siecles les siecles ou ces jours ne tourneront pas court et une grace enorme a ceux qui tiennes l epreuve comme le christ nous a montrer la voix par amour et par volonte du PERE SAINT qui sait lui toutes choses en tous et toutes et ce qui lui est agreable est l amour toujours l amour pour son fils qu est le sauveur du monde ou lui ne s est point trouver de peches qui insulter ne rendais pas l insulte ……. heureux celui qui tiendras dans le seigneur avec foi ; esperance et amour …..
        CA PLACE EST GRANDE DANS LE CIEL ……..

  13. Jean-Luc

    Bonjour Louis,
    Faut-il s’attendre à ce que Bergoglio fasse une annonce fracassante lors de l’Angelus de ce dimanche 29 octobre afin d’acter officiellement le veuvage de l’Eglise ?

  14. Anne

    D’un côté le pape prêche pour une messe œcuménique :
    https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2017/06/24/les-activites-preparatoires-secretes-a-la-messe-oe-cucu-menique/
    Alors que de l’autre, il fait tout pour diversifier la liturgie, en donnant une totale autonomie aux conférences épiscopales pour ce qui concerne les traductions des textes liturgiques, comme on peut le constater dans son « Correctio Paternalis » au Cardinal Sarah :
    http://benoit-et-moi.fr/2017/actualite/le-pape-corrige-le-cardinal-sarah.php
    Ce sera facteur de division comme ces dires qui sont loin d’être paroles de l’Evangile :
    http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/10/21/selon-eugenio-scalfari-le-pape-francois-ne-croit-pas-a-l-imm-5991396.html

    Tout cela ne confirme-t-il pas les visions de la nonne allemande, Catherine Emmerich ? Notamment sa prédiction d’une futur co-existence de deux papes et la protestantisation de l’Eglise catholique :

    «J’ai vu également la relation entre les deux papes … J’ai vu combien seraient néfastes les conséquences de cette fausse église. Je l’ai vue augmenter de dimensions; des hérétiques de toutes sortes venaient dans la ville (de Rome). Le clergé local devenait tiède, et j’ai vu une grande obscurité (13 mai 1820)… Et puis, j’ai vu que tout ce qui concernait le protestantisme prenait progressivement le dessus et la religion catholique tombait dans une décadence complète. La plupart des prêtres étaient attirés par les doctrines séduisantes mais fausses de jeunes enseignants, et tous contribuaient à l’œuvre de destruction. En ces jours, la foi tombera très bas, et elle ne sera conservée que dans quelques endroits, quelques maisons et quelques familles que Dieu a protégés des désastres et des guerres» (1820).

    Car qu’a déclaré en Audience générale le 27 février 2013, le pape Benoit XVI ?

    « Quiconque accepte le ministère Pétrinien n’a plus aucune vie privée. Il appartient toujours et complètement à tout le monde, à toute l’Église … Le « toujours » est aussi un « pour toujours ». Il ne peut plus y avoir de retour à la sphère privée. Ma décision de démissionner de l’exercice actif du ministère ne révoque pas cela ».

    Pour expliquer la chimère pontificale née du Conclave historique de 2013, l’Archevêque Georg Gänswein, préfet de la Maison pontificale, a déclaré à la presse que l’annonce de la démission de Benoît XVI le 11 février 2013 marquait l’introduction d’une nouvelle institution dans l’Église Catholique : « Un ministère élargi de facto, avec à la fois un membre actif et un membre contemplatif ». Il a dit que l’office de Pierre est maintenant une « papauté commune » comprenant plus d’un membre, à savoir Benoît et François. Malheureusement, il n’existe pas de « papauté partagée ». Benoît XVI a été forcé d’abdiquer, c’est-à-dire d’abandonner le « ministère actif », mais cela s’est fait sous le couvert d’une démission pour ne pas diviser la Barque déjà dans la controverse. Mais lors de son discours inaugural du 24 avril 2005, le Pape Benoît XVI n’avait-il pas pressenti ce qui allait arriver quand il demanda de « Priez pour moi, afin que je ne puisse pas fuir par peur des loups » ?

    Le Cardinal Danneels de Bruxelles qui faisait partie d’un groupe réformiste « mafieux » radical opposé à Benoît XVI, ne déclarait-il pas lui-même en septembre 2015 qu’il faisait partie de cette « Mafia de Saint Gall » qui appelait à des changements radicaux dans l’Église, afin de la rendre « beaucoup plus moderne », en la faisant diriger par le Cardinal Jorge Bergoglio ? Cette clique infâme, qui est documentée dans le livre d’Austen Ivereigh intitulé « le Grand Réformateur », comprenait des membres clés du « lobby homosexuel » du Vatican. Le livre d’Ivereigh met en lumière l’intense campagne de lobbying menée par le Cardinal Murphy O’Connor pour faire élire le Cardinal Bergoglio comme Pape avec l’aide d’une trentaine d’autres Cardinaux. Clairement, il y a eu une politique intense et une pression sur les votes à venir à l’œuvre à l’époque du Conclave, qui violait directement la Constitution Apostolique Universi Dominici Gregis du Pape Jean-Paul II, qui établit les règles pour la conduite des Conclaves. Il y est clair que le démarchage de vote des Cardinaux électeurs est strictement interdit, et que ceci rend l’élection « nulle et non avenue » :

    (81) En outre, que les Cardinaux électeurs s’abstiennent de toute espèce de pactes, d’accords, de promesses ou d’autres engagements de quelque ordre que ce soit, qui pourraient les contraindre à donner ou à refuser leur vote à un ou à plusieurs candidats. Si ces choses se produisaient de fait, même sous serment, je décrète qu’un tel engagement est nul et non avenu, et que personne n’est obligé de le tenir ; et dès à présent, je frappe d’excommunication latæ sententiæ les transgresseurs de cette interdiction….
    (82) Pareillement, j’interdis aux Cardinaux d’établir des accords avant l’élection, ou bien de prendre, par une entente commune, des engagements qu’ils s’obligeraient à respecter dans le cas où l’un d’eux accéderait au Pontificat. Si de telles promesses se réalisaient en fait, même par un serment, je les déclare également nulles et non avenues.
    (76) Si l’élection était faite d’une manière différente de ce qui est prescrit dans la présente Constitution ou que les conditions fixées ici n’aient pas été observées, l’élection est par le fait même nulle et non avenue, sans qu’il y ait besoin d’aucune déclaration à ce sujet, et, donc, elle ne donne aucun droit à la personne élue.. Universi Dominici Gregis (22 février 1996) | Jean Paul II

    On en revient à la Prophétie de Saint François d’Assise, concernant un futur Pape. Cela se trouve dans l’ Opuscula ou Œuvres de Saint François, qui a été publié par le célèbre historien Franciscain, le Père Luke Wadding en 1621. Peu de temps avant sa mort en 1226, Saint François d’Assise convoqua les Frères de son Ordre et détailla cette prophétie de ce qui devait arriver à l’Église dans les derniers jours. Ce qui suit est un extrait tiré des Oeuvres du Père Séraphique Saint François d’Assise, R. Washbourne, 1882, p. 248-250, avec l’imprimatur de Son Excellence William Bernard, Évêque de Birmingham :

    « Au moment de cette tribulation, un homme, non canoniquement élu, sera élevé au Pontificat, qui, par sa ruse, s’efforcera d’attirer beaucoup de gens dans l’erreur …. Certains prédicateurs garderont le silence sur la vérité, et d’autres la fouleront aux pieds et la nieront. La sainteté de la vie sera tenue en dérision même par ceux qui la professent extérieurement, car, en ces jours, Jésus-Christ ne leur enverra pas un vrai pasteur, mais un destructeur ».

    Beaucoup de gens dans l’Église rabaisse maintenant le Dogme, en louant Luther, en acceptant l’adultère, avec la permission d’Amoris Laetitia qui enseigne que nous pouvons maintenant briser les Commandements si la conscience l’exige : « Personne ne peut être condamné pour toujours, car ce n’est pas la logique de l’Évangile ! Ici, je ne me réfère pas seulement aux divorcés et des remariés engagés dans une nouvelle union, mais à tous, en quelque situation ils se trouvent ». (Amoris Laetita 297)

    Ceci nie clairement l’enseignement Dogmatique de l’Église que l’enfer est éternel. Dans une interview au Catholic World Report (CWR) en décembre 2016, le Cardinal Raymond Burke, qui est actuellement membre de la Signature Apostolique, a déclaré que si un Pape « professait officiellement une hérésie, il cesserait, par cet acte, d’être le Pape ». Burke réitère l’enseignement de l’Église, tel qu’exprimé par le célèbre canoniste Franz Wernz dans son Ius Canonicum : « En somme, il faut dire clairement qu’un Pontife Romain [publiquement] hérétique perd son pouvoir sur le fait même ».

    Il y a aussi la question de la collusion en cours entre François et les Mondialistes de l’ONU. Les Francs-Maçons du monde entier louent François et le considèrent comme un héros pour la façon dont il a transformé le Vatican en une Chaire pour l’avancement de causes politiques de gauche comme le contrôle de la population, les frontières ouvertes et un gouvernement Communiste mondial.

    Reste à se demander pourquoi Benoît XVI n’alerte-t-il pas l’Église sur la nullité de l’élection de François ? Et pourquoi a-t-il même consenti au Conclave de 2013 s’il savait déjà que son pontificat continu invaliderait l’élection ? Peut-être le défunt Père Malachi Martin, qui a eu en 1960 connaissance du troisième secret de Fatima, a fourni la réponse à cela en l’été 1998. En réponse à une prétendue citation du Troisième Secret sur un Pape qui serait « sous le contrôle de satan », le Père Malachi avait répondu, « Oui, il semble qu’ils ont lu le texte du Troisième Secret ». Cette mention d’un Pape sous le « contrôle de Satan » signifierait qu’il est innocemment lié et gardé sous contrôle. Il est lié par des peurs et surveillé par une bureaucratie vassale du Vatican. La « Mafia de Saint Gall » de Danneels semble bien influente.

    Le 10 février 2012, presque un an jour pour jour avant la démission de Benoît XVI, Le Telegraph du Royaume-Uni avait rapporté que le Cardinal Paolo Romeo, Archevêque de Palerme, avait signalé que le Pape n’avait plus qu’une année à vivre s’il ne démissionnait pas. « Ses remarques ont été exprimées avec une telle certitude et une telle résolution que les gens à qui il parlait pensaient, avec un sentiment d’alarme, qu’une attaque contre la vie du Pape était en train d’être planifiée » indique le rapport.

    C’est ainsi que le Pape Benoît XVI, dans un discours d’adieu émouvant sur Saint Pierre le 25 février 2013, dit devant une foule de 100 000 personnes que Dieu l’avait appelé à se retirer et à se consacrer à la prière et à « monter la montagne ». Cela ne suggère-t-il pas que Benoît XVI est « le Saint-Père » dans la vision de Lucie qui escalade la montagne, tandis que François est « l’Évêque vêtu de blanc ». Sœur Lucie de Fatima a reçu cette vision symbolique qui lui est apparue le 3 janvier 1944 :

    « Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu: “Quelque chose de semblable à la manière dont se voient les personnes dans un miroir quand elles passent devant” un Évêque vêtu de Blanc, « nous avons eu le pressentiment que c’était le Saint-Père ». Divers autres Évêques, Prêtres, religieux et religieuses monter sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts, comme s’ils étaient en chêne-liège avec leur écorce; avant d’y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d’un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu’il trouvait sur son chemin; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches; et de la même manière moururent les uns après les autres les Évêques les Prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes. Sous les deux bras de la Croix, il y avait deux Anges, chacun avec un arrosoir de cristal à la main, dans lequel ils recueillaient le sang des Martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s’approchaient de Dieu ».

    Une réflexion dans un miroir n’est pas une réalité, mais seulement une apparence, une impression. On peut en déduire que le vrai Pape et ses disciples escaladent la montagne au milieu des périls et de l’Église en ruines (Benoit XVI). Alors que l’Évêque vêtu de blanc serait le Pape François (n’a-t-il pas dit lui-même lors de son récent voyage à Fatima qu’il « était l’Évêque revêtu de blanc » ?).

    On comprend mieux pourquoi Sainte Faustine, a fait une inscription inhabituelle dans son journal le 17 décembre 1936.

    «J’ai offert ce jour pour les prêtres, j’ai souffert plus que jamais intérieurement et extérieurement. Je ne savais pas qu’on pouvait tant souffrir en un jour. Je tâchais de faire l’Heure Sainte, pendant laquelle mon esprit goûta l’amertume du Jardin des Oliviers. Je lutte toute seule, soutenue par Son bras contre toutes les difficultés qui se dressent comme des murs infranchissables devant moi. Cependant j’ai confiance dans la force de Son Nom et je n’ai peur de rien.»

    En ce jour amer du 17 décembre 1936, naissait Jorge Mario Bergoglio, qui allait devenir plus tard le 266e pontife de l’Église Catholique Romaine.
    http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2017/10/un-pape-elu-de-facon-non-canonique.html

  15. Elise

    Chers tous,

    je n’ai jamais eu confiance dans Embroglio /François Ier de Rome: je l’ai toujours associé à un faux prophète, pire à un anti-pape. Mais cela restait purement intuitif de ma part (peut être une grâce de discernement?) et non démontré comme le fait magistralement Louis. L’enthousiasme qu’il suscite chez les tièdes voire chez les païens me conforte dans ce pré-jugé.

    Une autre intuition me taraude depuis quelques temps: si cet homme précité est effectivement un de nos pires ennemis (pour nous chrétiens) n’est-il pas venu le temps d’éprouver notre foi par nos actes? Ne devons-nous pas prier pour sa conversion? N’est-ce pas là notre croix? Le Christ lui-même n’a-t-il pas prié pour Pierre renégat?

    Je m’interroge d’autant plus que c’est un acte de charité que j’ai grand mal à accomplir… Prier pour mes ennemis plutôt que de les haïr, cela me demande une humilité que je suis loin d’avoir acquise encore. Votre aide et votre conseil seront les bienvenus.

    Tout est grâce, alors Deo gratias!

    • R.L.

      « Ne devons-nous pas prier pour sa conversion?  »
      Bien sûr que si et sans hésitation!
      C’est même un devoir.
      Et avant tout parce qu’il est notre ennemi!
      Et donc que c’est particulièrement difficile, cela sera payant ou pas pour lui, mais très méritoire pour nous!

      « Je m’interroge d’autant plus que c’est un acte de charité que j’ai grand mal à accomplir »
      Et alors? c’est justement pour ça que vous devez aimer vos ennemis: ils vous aident mieux que quiconque à gagner votre Ciel!
      N’est-elle pas bien faite la vie?
      Et puis quoi? Ne vous posez pas de question: c’est un ordre direct de Jésus, ordre auquel il n’a pas mis de limite!

      • dalencourt

        Si, il y a une limite : l’Eglise enseigne qu’on ne prie pas pour les damnés. Or l’Antéchrist est damné, c’est une chose sûre que l’on sait par le livre de l’Apocalypse.
        Vous me répondrez qu’il n’y a pas de certitude que ce soit lui l’Antéchrist, ce n’est qu’une supposition. C’est vrai ; cependant on peut y répondre deux choses :
        1) Le fait que le pape François soit l’Antéchrist a été largement démontré et prouvé, ici et ailleurs ; je ne vais pas reprendre les nombreux arguments ;
        2) La fête de saint Raphaël avant-hier nous renvoie au livre de Tobie, où il est dit que « le secret du grand Roi ne peut être révélé » avant l’heure fixée. On ne saura la vérité qu’après la mort de l’Antéchrist, pas avant. Eh oui, seule la foi nous porte en ces ultimes tribulations. Donc il faudra attendre la toute fin avant de savoir, ce qui n’empêche pas d’avancer quand même et de faire partager nos certitudes, en priant de toutes nos forces pour que le Saint-Esprit soit notre guide.

        • R.L.

          Il m’inquiète de voir que vous n’imaginez même pas un millième de seconde que l’Antéchrist ne soit pas celui auquel vous pensez! C’est une assurance pas obligatoirement justifiée à 100%.
          Je ne prétends pas le contraire, mais j’affirme qu’il est possible (sans afficher de pourcentage) que cela ne soit pas le cas.
          Vous me le confirmez d’ailleurs en disant: « On ne saura la vérité qu’après la mort de l’Antéchrist »
          Ce qui peut entrer en conflit avec votre point N°1.
          Dans le doute, ne pas prier pour l’occupant actuel du Vatican serait plus qu’une erreur: une faute grave qui nous sera imputée.
          Même Jésus nous a donné l’ordre de prier pour nos ennemis. François n’est-il pas le pire ennemis de l’Église?
          De plus, même si vous avez entièrement raison, la prière à son effet ne serait pas inutile: bien au contraire, Dieu sait quoi faire de nos prière mal dirigées. Elles serviront à ceux que Dieu voudra! Aucune prière n’est inutile. Jamais!
          Alors certitude où doute, prions, prions encore, prions toujours pour tous les hommes qui sont nos ennemis: Dieu nous le rendra au delà de nos espérances.
          Ça, c’est une certitude.

        • dalencourt

          Bien sûr que si que je l’imagine. Cependant il y a tellement d’éléments concordants que pour le moment, je maintiens la thèse du pape François-Antéchrist envers et contre tout.
          Je l’abandonnerai s’il le faut, mais je m’aperçois aussi que la révélation et la compréhension des mystères divins se fait progressivement et que nous devons admettre aussi que le voile ne sera levé qu’à la fin.
          Il faut donc avoir l’humilité de reconnaître que nous naviguons à vue, ce qui n’empêche pas de tenir bon dans nos certitudes même si tout le monde les contredit (ce qui est plutôt bon signe) ; en ce qui me concerne, je sais que, même si je me trompe sur l’accessoire, le fond est bon car il ne vient pas de moi.
          Je dis juste qu’il est inutile de prier pour l’Antéchrist ; il faut se focaliser sur les pécheurs et sur tous ceux qui risquent d’aller en enfer sans préciser outre mesure : le Ciel saura effectivement affecter lui-même les prières.

        • claude duit

          saint jean ; vous avez entendus que des antichrists viennent c est qu ils sont sorties de nous et ce sont eux les antichrists ceux qui nie le pere et le fils et vous entendrez qu un antichrists doit venir mais ils sont deja la et surtout ne les ecouters pas et ne les suivez pas …… nous vivons les pires temps du monde l amour du plus grande nombre se refroidiras mais celui qui tiendras jusqu as la fin CELUI LA SERA SAUVEE …….parole du seigneur pour l amour du christ

    • Petros

      J’ai posé la même question à mon abbé (non una cum) : il m’a dit que oui, nous pouvons prier pour lui – déjà du moins faire l’effort de ne pas le haïr en tant que personne mais haïr ce qu’il fait (c’est du Saint Augustin dans la pensée). Ceci dit, votre priorité demeure votre salut à vous, puis celui de vos proches et ainsi de suite.

      NB : s’il vous plaît, ne comparez Bergoglio à Saint Pierre. Bergoglio est le Caïphe moderne – comme Louis l’a également dit sur ce site.
      http://sedevacantisme.over-blog.com/article-papaute-le-faux-argument-du-reniement-de-saint-pierre-125319085.html

      • Richard

        Combattre avec la haine dans le cœur, c’est être comme ses adversaires. Combattre avec l’Amour Spirituel et la Justice dans son cœur est le vrai combat pour défendre la Vérité. Il faut apprendre à dépasser sa haine, même si elle est légitime un instant.

        • Jan Evert

          Vous avez raison. Je vais quitter ce blog immédiatement car je me dois de prier pour deux ordures qui sont leurs éminences les cardinaux Daneels et O’Connor.

  16. Céline

    Le cardinal Müller met les points sur les i concernant la réforme de Luther qui fut en fait une révolution, c’est-à-dire un changement total dans les fondements de la foi catholique. Il est inacceptable de dire que la réforme de Luther « fut un événement de l’Esprit Saint ». C’est le contraire, elle fut contre l’Esprit Saint. L’Esprit Saint ne se contredit pas lui-même.
    Je reprends le texte qui est d’une clarté « redoutable » pour les esprits qui souffrent de la désorientation diabolique actuelle. http://benoit-et-moi.fr/2017/actualite/luther-aujourdhui.php
    Cardinal Gerhard L. Müller 24 octobre 2017 « Quella di Lutero? Non fu riforma, ma rivoluzione »
    http://www.lanuovabq.it (traduit de l’italien)

     » Il y a aujourd’hui une grande confusion dans le discours sur Luther, et il faut dire clairement que du point de vue de la théologie dogmatique, du point de vue de la doctrine de l’Église, ce ne fut absolument pas une réforme, mais une révolution, c’est-à-dire un changement total dans les fondements de la foi catholique. Il n’est pas réaliste de prétendre que son intention était seulement de lutter contre certains abus d’indulgences ou contre les péchés de l’Église de la Renaissance. Les abus et les mauvaises actions ont toujours existé dans l’Église, pas seulement à la Renaissance, et il y en a encore aujourd’hui. Nous sommes la sainte Église à cause de la Grâce de Dieu et des sacrements, mais tous les hommes de l’Église sont des pécheurs, tous ont besoin de pardon, de contrition et de pénitence.
    Cette distinction est très importante. Et dans le livre écrit par Luther en 1520, « De captivitate Babylonica ecclesiae », il est absolument clair que Luther a laissé derrière lui tous les principes de la foi catholique, des Saintes Écritures, de la Tradition apostolique, du Magistère du Pape et des Conciles, de l’épiscopat. En ce sens, il a bouleversé le concept de développement homogène de la doctrine chrétienne, tel qu’expliqué au Moyen Âge, au point de nier le sacrement comme signe efficace de la grâce qu’il contient ; il a remplacé cette efficacité objective des sacrements par une foi subjective. Ici Luther a aboli cinq sacrements, il a aussi renié l’Eucharistie : le caractère sacrificiel du sacrement de l’Eucharistie, et la conversion réelle de la substance du pain et du vin en substance du corps et du sang de Jésus-Christ. Et encore: il a qualifié le sacrement de l’ordination épiscopale, le sacrement de l’ordination, d’invention du Pape – défini comme l’Antichrist – ne faisons pas partie de l’Église de Jésus-Christ. Nous disons au contraire que la hiérarchie sacramentelle, en communion avec le successeur de Pierre, est un élément essentiel de l’Église catholique, et pas seulement un principe d’une organisation humaine.
    Pour cette raison, nous ne pouvons accepter que la réforme de Luther soit définie comme une réforme de l’Église au sens catholique. La réforme catholique est une réforme qui est un renouveau de foi vécue dans la grâce, dans le renouveau des moeurs, de l’éthique, un renouveau spirituel et moral des chrétiens; pas une nouvelle fondation, une nouvelle Église.
    Il est donc inacceptable de dire que la réforme de Luther « fut un événement de l’Esprit Saint ». C’est le contraire, elle fut contre l’Esprit Saint. Parce que l’Esprit Saint aide l’Église à maintenir sa continuité à travers le Magistère de l’Église, surtout dans le service du ministère pétrinien: c’est sur Pierre seul que Jésus a fondé Son Église (Mt 16,18), qui est « l’Église du Dieu vivant, pilier et soutien de la vérité » (1 Tm 3,15). L’Esprit Saint ne se contredit pas lui-même.

    On entend beaucoup de voix qui parlent avec trop enthousiasme de Luther, ne connaissant pas exactement sa théologie, sa controverse et les effets désastreux de ce mouvement qui a représenté la destruction de l’unité de millions de chrétiens avec l’Église catholique. Nous pouvons évaluer positivement sa bonne volonté, l’explication lucide des mystères de la foi commune, mais pas ses déclarations contre la foi catholique, surtout en ce qui concerne les sacrements et la structure hiérarchique de l’Église.
    Il n’est pas non plus correct de dire que Luther avait initialement de bonnes intentions, entendant par-là que c’est l’attitude rigide de l’Église qui l’a poussé sur la mauvaise voie. Ce n’est pas vrai : Luther avait l’intention de lutter contre le commerce des indulgences, mais l’objectif n’était pas l’indulgence en tant que telle, mais en tant que partie du sacrement de pénitence.
    Il n’est pas vrai non plus que l’Eglise a refusé le dialogue: Luther eut une première dispute avec Jean Eck, puis le Pape envoya le cardinal Gaetano comme légat pour dialoguer avec lui. On peut discuter sur les modalités, mais quand il s’agit de la substance de la doctrine, il faut affirmer que l’autorité de l’Église n’a pas commis d’erreurs. Sinon, il faut soutenir que l’Église a enseigné pendant mille ans des erreurs dans la foi, alors que nous savons – et c’est un élément essentiel de la doctrine – que l’Église ne peut pas commettre d’erreur dans la transmission du salut dans les sacrements.

    Les erreurs personnelles, les péchés des personnes de l’Église, ne doivent pas être confondus avec les erreurs dans la doctrine et dans les sacrements. Quiconque fait ainsi croit que l’Église n’est qu’une organisation d’hommes et nie le principe selon lequel Jésus lui-même a fondé son Église et la protège dans la transmission de la foi et de la grâce dans les sacrements par l’Esprit Saint. Son Église n’est pas seulement une organisation humaine: c’est le corps du Christ, où il y a l’infaillibilité du Concile et du Pape, selon une modalité décrite avec précision. Tous les conciles parlent de l’infaillibilité du Magistère, dans la proposition de la foi catholique. Dans la confusion d’aujourd’hui, beaucoup de gens sont allés jusqu’à renverser la réalité: ils considèrent le pape infaillible lorsqu’il parle en privé, mais quand ensuite les papes de toute l’histoire ont proposé la foi catholique, ils disent qu’il est faillible.

    Certes, 500 ans ont passé depuis lors, ce n’est plus le temps de la polémique, mais celui de la recherche de la réconciliation : mais pas au prix de la vérité. Il ne doit pas y avoir de confusion. Si d’un côté nous devons savoir accepter l’efficacité de l’Esprit Saint chez ces autres chrétiens non-catholiques qui ont de la bonne volonté, qui n’ont pas commis personnellement ce péché de séparation d’avec l’Église, de l’autre, nous ne pouvons pas changer l’histoire, ce qui s’est passé il y a 500 ans. Une chose est le désir d’avoir de bonnes relations avec les chrétiens non catholiques d’aujourd’hui, afin de nous rapprocher d’une pleine communion avec la hiérarchie catholique et aussi avec l’acceptation de la tradition apostolique selon la doctrine catholique; une autre chose est l’incompréhension ou la falsification de ce qui s’est passé il y a 500 ans et l’effet désastreux que cela a eu. Un effet contraire à la volonté de Dieu: « … Que tous soient une seule chose; de même que Toi, Père, es en moi et moi en toi, qu’ils soient aussi en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jean 17:21).

    • Sophie

      L’indulgence en tant que partie du sacrement de pénitence, a permis la construction de nombreuses cathédrales. Supprimée, les constructions diminuèrent et les maçons commencèrent à se tourner les pouces. Comme ils formaient une sorte de confrérie, il leur est venu à l’idée de faire payer ceux qui voulaient y entrer. La franc-maçonnerie hérita plus tard de ce phénomène….

  17. Sophie

    Morbihan : le Conseil d’Etat ordonne de procéder au retrait de la croix sur une statue de Jean-Paul II

    -Le Conseil d’Etat a jugé « contraire à la loi du 9 décembre 1905, l’installation d’une croix en surplomb d’une statue du pape Jean-Paul II », érigée sur une place de Ploërmel, dans le Morbihan, a appris franceinfo mercredi 25 octobre. Le Conseil d’Etat ordonne de procéder au retrait de la croix, en tant que « signe ou emblème religieux ».
    http://www.francetvinfo.fr/societe/religion/laicite/morbihan-le-conseil-d-etat-ordonne-de-proceder-au-retrait-de-la-croix-sur-une-statue-de-jean-paul-ii_2436793.html

  18. seb72

    Ils veulent réveiller les morts avec des cellules souches

    Les cellules souches apparaissent de plus en plus comme une piste sérieuse pour traiter de nombreuses pathologies nerveuses : Alzheimer, Parkinson, lésions cérébrales…

    Alors pourquoi pas réparer le cerveau des morts pour ramener ces derniers à la vie ?

    Cette idée, digne d’un scénario de film de science-fiction (ou d’horreur), est le projet fou porté par une société américaine basée à Philadelphie : Bioquark.

    Ce n’est pas la première fois que la société veut participer à une expérience de ce genre. En 2016, l’étude ReAnima avait été lancée en Inde, à Bangalore, avec Himanshu Bansal, un chirurgien orthopédique de l’hôpital Anupam.

    Son projet était de combiner plusieurs techniques pour « réanimer » 20 personnes en mort cérébrale.

    ReAnima consistait à injecter aux patients des cellules souches mésenchymateuses et des peptides qui aident à régénérer les cellules du cerveau ; ces peptides devaient être fournis par l’entreprise Bioquark. En plus de ces injections, une stimulation laser transcrânienne et une stimulation nerveuse étaient prévues.

    Ce projet est tombé à l’eau, stoppé net par les autorités indiennes en novembre dernier, comme le révélait alors la revue Science.

    Mais l’entreprise ne s’est pas avouée vaincue. Cette fois-ci, d’après le Business Insider, elle serait sur le point de trouver un nouveau lieu pour ses essais cliniques. Ira Pastor, PDG de Bioquark, a déclaré au site Stat que l’entreprise ferait l’annonce de cet essai en Amérique latine dans les prochains mois.

    lire la suite sur futura

  19. Sophie

    Un jour, une autre histoire rocambolesque avec notre « ami » Bergoglio ».

    -Le pape appelle les astronautes à bord de la Station spatiale internationale-
    CITÉ DU VATICAN – Le Pape François se rapprochera du ciel ce mois-ci lorsqu’il va appeler la Station spatiale internationale.
    Le Vatican a déclaré lundi que le pape ferait l’appel à 17h00. ce lundi 26 octobre. Il n’a pas donné plus de détails, mais Francis a soutenu le travail de l’Académie Pontificale des Sciences, qui rassemble régulièrement des scientifiques du monde entier pour échanger sur des sujets tels que le changement climatique.-
    https://www.nbcnews.com/science/space/pope-call-astronauts-aboard-international-space-station-n809211

    • dalencourt

      Ce commentaire tombe à point nommé, car je voulais faire une remarque concernant la planète X/NIbiru dont on a parlé plus haut.
      Il faut savoir qu’à l’apparition de la Sainte Vierge aux 3 Fontaines le 12 avril 1947, celle-ci s’est présentée comme Notre-Dame de l’Apocalypse. Ceci est un fait.
      Or le premier vol habité dans l’espace fut réalisé par Youri Gagarine le 12 avril 1961. Fait également.
      Personne n’ignore que la conquête de l’espace est une avancée spectaculaire dans l’histoire de l’homme, et particulièrement symbolique puisqu’on touche au Ciel : le domaine de Dieu par excellence.
      Il y a donc un signe volontaire qui nous est donné par la Sainte Vierge et qui est en rapport avec le Ciel et même avec l’espace ; les prophéties nous disent qu’ à la fin des temps il faudra regarder dans le ciel. L’hypothèse d’une planète cause d’un certain nombre de malheurs est donc tout à fait plausible. Planète connue ou inconnue, soleil, lune ou autre, peu importe.
      On peut donc en conclure que, même s’il y a beaucoup d’erreurs et d’imaginaire concernant une éventuelle planète inconnue, faire un lien entre l’Apocalypse et l’espace est tout à fait fondé.

      • Sophie

        Voici la vidéo de l’entretien de l’Espace … ( pas encore de traduction )
        On notera que derrière Bergoglio se trouve une peinture intitulé : « Cosmic Embrace » ( Embrassement Cosmique ) de Camilian Demetrescu.
        Aucun crucifix à l’horizon, ah si ! sur le plan large de droite, on aperçois un crucifix bien caché derrière les palmiers sur la gauche, dans un coin.

        • quichenotte

          En effet ,Sophie, on la voit mise en arrière plan, mais du coup elle se positionne au dessus de la tête de Berg comme une épée de Damoclès ! … qui pourrait, très généreusement, nous rappeler brièvement l’histoire de Damoclès ?!…MERCI

        • quichenotte

          DIEU LE TRINE, Notre DIEU LE VIVANT, ne se sert-il pas de toute position pour nous parler et agir avec la place qui nous voulons bien lui …laisser !!!?

    • Yato

      Monsieur Dalencourt, je ne vous en veux pas, mais je suis un peu surpris que vous ayez censuré mon commentaire sur la SSI. Je ne fais pourtant pas partie des partisans de la terre plate ou de ceux qui soutiennent l’existence des reptiliens. Comme pour la conquête lunaire par les Américains, dont l’examen attentif révèle des centaines d’anomalies, on peut avoir des doutes quant à la réalité de ce qu’on nous raconte de cette fameuse SSI. Si vous vous demandez à qui profiterait un si gros mensonge, pensez seulement aux 150 milliards de dollars pompés aux contribuables du monde entier pour financer cette supposée station.
      Le péché contre l’Esprit-Saint ne s’applique pas uniquement aux vérités théologiques ; il concerne aussi les vérités factuelles. Mentir à la population, pendant des décennies, sur toutes sortes de sujets, c’est préparer le terrain à d’autres innombrables péchés. A cet égard, je suis en plein accord avec Louis-Hubert Remy : le péché contre l’Esprit-Saint et celui qui crie vengeance contre la face de Dieu sont intimement liés, et c’est aussi pourquoi nous en sommes là aujourd’hui :
      http://stopmensonges.com/les-bizarreries-de-la-station-spatiale-internationale-iss-la-nasa-se-fout-elle-de-nous-a-ce-point/

      • Yato

        Un petit tour sur la toile permet de savoir, par exemple, que Thomas Pesquet, notre astronaute national, est franc-maçon et qu’il a été nommé ambassadeur de l’UNICEF pour le changement climatique et l’accès à l’eau potable en novembre 2016. D’aucuns prétendent l’avoir aperçu à Los Angeles à l’époque où il était supposé être dans la SSI. Je ne sais pas ce qu’il faut en penser, mais quoi qu’il en soit, son cursus et ses titres montrent qu’il n’a rien d’un scientifique apolitique et indifférent aux honneurs terrestres.

      • Sophie

        Yato; c’est plus complexe que ça, les Élites sont satanique et bien au delà de ce que nous pouvons imaginer.
        Ils ne mentent pas sur le fait qu’ils veulent « conquérir » d’autres planètes; par contre, ils mentent sur le but de ces « conquêtes »; ils ne mentent pas quand ils envoient réellement des satellites au dessus de la terre; mais le but de ses satellites est plus obscure qu’on ne le pense ..
        Bien évidemment, on peut très surement croire que les vidéos provenant de l’ISS et autre navettes sont des « mise en scènes »; car il est évident que JAMAIS ils nous diront quels sont leurs réels travaux et ce qui s’y passe réellement; mais ca ne veut pas dire que les Stations spatiales sont factices ..
        C’est comme CERN; ils font mine de nous parler « quantiques » tout en postant des vidéos « bonne enfants »; mais JAMAIS ils diront qu’ils manipulent des forces démoniaques …
        Comme vous dites, des milliards et des milliards sont dépensés dans le scientifique et le spatial; mais UNIQUEMENT dans le but de tromper l’Homme et surtout de crier vengeance au Seigneur comme vous dites: et par là : ouverture de portes démoniaque; ils manipulent la Création dans le but d’atteindre Dieu; ils cachent ou manipulent ouvertement les Signes que peuvent nous envoyé le Ciel ( l’Eclipse du 21 août était un Signe mais il a été clairement et outrageusement manipulé par la NASA ); ce qui est sur, c’est qu’ils cachent et mentent sur quelque chose qui anéantirai totalement leur emprise sur les païens, nous seront la vérité sur leurs réelles ambitions très bientôt; et à la limite ca n’a pas vraiment d’importance car de toute façon Satan est l’Imposteur, la Désolation incarnée;, car ce sont eux qui sont en train de trembler à la vu du Jugement.
        Au delà de tout ça, le Bon Dieu gère et contrôle absolument tout; il fallait que l’Humanité passe par cet époque de confusion et de sacrilège inouï; car si le Monde crie Vengeance auprès du Seigneur c’est pour qu’au même moment les Justes se mettent à l’abris, car la Rétribution sera implacable le Jour venu …

        Deutéronome 32:34
        Cela n’est-il pas caché près de moi, Scellé dans mes trésors?
        A moi la vengeance et la rétribution, Quand leur pied chancellera! Car le jour de leur malheur est proche, Et ce qui les attend ne tardera pas.
        L’Eternel jugera son peuple; Mais il aura pitié de ses serviteurs, En voyant que leur force est épuisée, Et qu’il n’y a plus ni esclave ni homme libre.

  20. Uncle

    Le volcan sur l’île de La Palma aux Iles Canaries est sur le point de se réveiller: http://www.eveningtimes.co.uk/news/15618142.Island_popular_with_Glasgow_holidaymakers_gripped_with_volcanic_eruption_fears/
    Pour rappel, les spécialistes craignent l’effondrement du flanc de la montagne depuis des années avec la possibilité d’un méga tsunami qui toucherait tous les continents de l’Atlantique: http://www.geo.arizona.edu/~andyf/LaPalma/doomsday.html
    (cliquer sur les images de l’article pour les simulations de tsunami)

  21. Sophie

    L’incident du Sapin ( de Noël ) de la place Kleber de Strasbourg a-t-il avoir avec cet événement …?

    – Protestants en fête: l’inauguration vendredi avec Gérard Collomb –
    Le ministre français de l’Intérieur (et des Cultes), Gérard Collomb, et l’ancien ministre des Finances allemand, Wolfgang Schaüble, élu mardi à la tête du Bundestag, sont présents pour l’ouverture de Protestants en fête, programmée symboliquement au Conseil de l’Europe vendredi.
    http://www.dna.fr/actualite/2017/10/26/protestants-en-fete-inauguration-vendredi-avec-gerard-collomb
    http://www.protestants2017.org/protestants-en-fete/

  22. Sophie

    Apres Bergoglio, c’est Benoit XVI qui se retrouve avec un bleu sous l’œil …
    C’est ce que nous rapportes le diocèse de Passau en Allemagne qui vient de publier quelques nouvelles photos de Benoit XVI lors d’une rencontre. Ils précisent que sa blessure sous l’œil est dut a une chute ( la semaine dernière )
    On notera que quelques jours avant la publication de la Correctio Filialis, c’était Bergoglio qui avait une blessure en dessous de l’œil …
    http://www.bistum-passau.de/aktuelle-meldungen/26/10/2017/bischof-oster-und-papa-emeritus-benedikt-xvi

    • Céline

      Permettez-moi de vous dire que ces photos me font une pénible impression. Je vois le Saint Père prostré et visiblement affaibli, entouré de deux allemands dont un prélat, lesquels n’ont pas l’air d’avoir une intense pratique de l’ascèse. Notez le sourire ostentatoire du prélat, comme une mise en scène, en toute « modestie »…
      Tout cela ne présage rien de bon pour le bien aimé Benoît XVI. Que la Vierge le garde et le protège sous son manteau immaculé.

      Cette scène m’évoque le message donné par Notre-Dame en 1846 à la Salette :
      « Le Saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu’à la fin pour recevoir son sacrifice. Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ; mais ni lui, ni son successeur ne verront le triomphe de l’Eglise de Dieu. »
      http://www.fatima.be/fr/fatima/secret/message.php

      Le site des amis de Benoît XVI a publié un article à ce sujet http://benoit-et-moi.fr/2017/benot-xvi/peter-seewald-et-mgr-oster-chez-benoit-xvi.html

  23. Lionel

    Vous remarquerez que lors de l’entretien de notre anti-Pape ; nous voyons à l’écran 6 cosmonautes !! avec un beau globe bien visible aussi . Bref, je ne suis pas un scientifique mais cette histoire de base spaciale internationale est bien étrange , n’est ce pas ! on peut penser qu’on nous prend comme d’habitude pour des …. !

  24. Louison

    Bonjour,
    Que pensez-vous des enquêtes de Don Luigi Villa, décédé en 2012, et son magasine Chiesa Viva, qui dénonce la franc maçonnerie ecclésiastique, notamment son dossier sur Paul VI, sur les mitres sataniques de Benoît XVI, l’église de Padergnone à l’architecture ésotérique et tous ces signes sataniques, le dossier sur la croix de Brescia et l’étude des symboles franc maçons présents sur les blasons des deux derniers papes déterminant le degré d’initiation dans la pyramide ? Est-ce bien la réalisation des prophéties de Notre Dame de la Salette avec l’Antéchrist siégeant sur le trône de St Pierre, Rome perdant la foi et celles de Fatima, la conversation qu’aurait entendu le pape Léon XIII sur la destruction de l’Eglise, les visions d’Anne Catherine Emmerich sur la démolition de l’Eglise ? Enfin, ce que je remarque, c’est que depuis Vatican II, toutes les lois contre l’unité de la famille (qui est le visage de Dieu puisqu’en hébreu, dans le tétragrammaton du nom de Dieu, on a les quatre éléments youd (père), hê (mère), vav (fils), hê (fille)) ont été passé de force, divorce, avortement, mariage pour tous, PMA, etc…St Pie X disait que l’état de la société est la conséquence de la mollesse de la foi dans l’Eglise…Et Jésus qui dit « Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera t-il la foi sur terre ? »…Le petit reste, comme St Jean et la Vierge Marie au pied de la croix…cette scène même annonce ce que sera cette petite église des derniers temps, des hommes et des femmes ayant pris chez eux, comme l’apôtre Jean, la Vierge Marie, comme l’annonçait St Louis Marie…

    • dalencourt

      Oui Louison, vous venez de décrire la période de l’Antéchrist, qui commence avec Jean XXIII et le concile Vatican II. C’est pourquoi l’Antéchrist-personne siège effectivement à Rome sur le siège de Pierre.

      • DeusVult

        Mais ce que veut dire Don Luigi Villa, si je me le rappelled bien, c’est en quelque sorte que Benoît XVI lui-même était un Illuminé, et que ce sont les demonstrations apportées par Chiesa Vivaqui l’ont poussé vers la sortie. Si cela est bien vrai, alors la presentation que vous donnez souvent d’un Benoît XVI pur dans la la foi ou au moins dans ses intentions et totalement victime ne tient plus trop la route. QU’en pensez-vous?

        • dalencourt

          Je pense que Benoît XVI fut un moderniste sincère ; il a grandi dans les idées progressistes et fut un acteur du concile et de ses applications en pensant sincèrement faire avancer l’Eglise. Ce sont ces points-là qu’analyse Don Luigi Villa. De plus, le Vatican étant aux mains de la franc-maçonnerie ecclésiastique, pas étonnant que ceux-ci en rajoutent une couche, avec la complicité ou à l’insu (les deux ?) de Benoît XVI. C’est pourquoi je considère Benoît XVI comme le bon larron, c’est à dire qu’il ne comprend ses erreurs qu’à la fin, une fois devenu pape. Mais cette prise de conscience ne se fait pas d’un coup, elle est progressive ; de plus la curie ne pouvait le laisser faire ; enfin, l’habitude de penser et de procéder d’une certaine façon ne peut s’effacer d’un coup : il y a une force d’inertie. Donc on ne peut s’apercevoir du « revirement » de Benoît XVI que petit à petit. Cet aspect-là n’étant pas envisagé par don Luigi Villa et ses successeurs, ils restent sur une description du larron avant sa conversion, et sur ce point ils ont raison. Mais l’analyse du personnage en tant que bon larron, donc depuis peu de temps, se tient aussi, et correspondrait alors avec la description du pape souffrant de la Salette.

  25. Andrew

    Bonjour,
    Je vous propose cette video (en anglais) où il est question de la visite de Rihanna au Président de la République et les motivations de cette visite. Veuillez-vous mettre sous la protection de la Vierge Marie car certains passages où il est question des « œuvres » Rihanna et de Shakira sont particulièrement maléfiques (couper le son et passer). Ces deux « stars » particulièrement investies dans l’agenda occulte se sont bien évidemment mises au service des enfants et de leur éducation.
    RIHANNA & The EUROPEAN ILLUMINATi: BETA Sex Slavery/Fenty Beauty

    Rihanna, artiste de renommée mondiale, a rejoint le Partenariat mondial pour l’éducation au mois de septembre 2016 comme première ambassadrice mondiale pour l’éducation. « Dans son nouveau rôle d’ambassadrice mondiale pour le Partenariat mondial pour l’éducation, Rihanna encouragera les leaders et décideurs politiques du monde entier à dynamiser leur soutien à l’éducation partout dans le monde, ainsi que dans les situations d’urgence via le Partenariat mondial pour l’éducation. »
    https://www.la-croix.com/Monde/Rihanna-ambassadrice-Partenariat-mondial-leducation-2017-07-24-1200865083
    http://www.globalpartnership.org/fr/rihanna-gpe-global-ambassador
    La chanteuse Shakira nommée Ambassadrice itinérante de l’UNICEF
    https://www.unicef.org/french/media/media_15183.html

      • dalencourt

        Il faut lire le Traité du Saint-Esprit de Mgr Gaume et le Traité de la vraue dévotion à la Vierge Marie de saint Louis-Marie Grignon de Montfort. Les deux sont disponibles aux éditions Saint-Rémi.

        Foltzer, oubliez vos référentiels concernant les Maria de la divine Miséricorde et autres fausses apparitions : toutes les apparitions actuelles sont fausses. Toutes. Nous sommes dans le règne de l’Antéchrist, le Ciel n’intervient pas, du moins pas de cette manière.

    • Souri7

      Normal! Pour eux, l’éducation des goys c’est la perversion à tous les degrés. C’est l’éducation antichrist. Et l’important c’est de médiatiser pour que les moutons suivent allègrement.

  26. Sophie

    – Pas de panique si vous voyez un avion raser le haut de la Tour Eiffel. La préfecture de police de Paris prévient, vendredi soir, avoir donné son autorisation de survol de la capitale par un avion bimoteur. Cette autorisation est valable jusqu’au 30 novembre 2017.

    La demande a été réalisée par une société spécialisée dans l’acquisition de prises de vues aériennes. Le survol est destiné à réaliser des cartographies 3D.

    L’avion est autorisé à voler, à une altitude de 1.500 pieds (environ 450 mètres), de 10 heures à 17 heures, à l’exception des mercredis matins, samedis, dimanches et jours fériés. –
    http://www.bfmtv.com/police-justice/paris-un-avion-bimoteur-va-survoler-la-capitale-a-basse-altitude-1288255.html#

    Bon ben maintenant nous savons qu’ils font du « zonage » et un conditionnement de la population ( des engins (drones?) qui volent au dessus des têtes …. )

  27. tad

    Bonjour à toutes et à tous,
    Monsieur Dalancourt, j’ai acheté le nouveau testament de l’abbé Crampion mais je dois avouer que mes connaissances limités en rendent la lecture très difficile. Y aurait il des ouvrages plus accessibles pour une débutantes. Sachant que je trouve dans vos articles et les commentaires de merveilleuses informations.
    un grand merci et que Dieu vous bénisse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s