5 ans pour refaire le monde

Etudier l’ennemi permet de connaître sa stratégie fondamentale. Pas celle qui apparaît au grand jour -il peut nous faire croire ce qu’il veut, et force est de reconnaître que les leurres sont nombreux-, non, la vraie, celle qui est cachée, occulte, et qui ne se révèlera qu’au dernier moment -si jamais elle est révélée un jour.
Pourquoi est-ce important ? Parce que si nous connaissons les motifs cachés qui conduisent l’élite occulte qui dirige le monde, on en saura plus facilement sur leurs  grandes échéances et leur nature.
En fait, plus l’ennemi avance, plus il est proche de la victoire, et plus nous sommes près de la délivrance. Car les écritures et les prophéties sont claires : Satan ne sera vaincu qu’au moment où il se déclarera vainqueur -ou plus exactement se croira vainqueur.

Satan utilise sur terre un grand nombre d’hommes et de femmes associés consciemment ou inconsciemment à ses projets. Ceux qui en sont conscients constituent les élites occultes, ceux qui en sont inconscients sont appelés les idiots utiles. La plupart sont regroupés dans des sociétés secrètes dont la plus connue est la franc-maçonnerie, elle-même chapeautée par l’élite palladiste, adorateurs de Lucifer, appelés aussi Illuminatis.

On ne peut pas croire aux prophéties de la fin des temps sans croire au surnaturel. Mais justement, l’ennemi partage avec nous ce point commun : eux aussi croient au surnaturel et à l’accomplissement de la promesse divine. Sauf qu’ils en inversent le sens et les conséquences : pour eux tout ce qui relève de la chrétienté est du mauvais côté et doit être éradiqué, afin que leur Dieu-bon, Lucifer, puisse régner sans partage sur la terre. Face au christianisme, ils ont inventé la religion de l’humanisme, ou de l’homme-dieu, en la rendant compatible avec le Dieu de la bible, ce qui correspond, il faut le dire, à un incroyable tour de passe-passe.

Ces élites ont dépensé beaucoup d’argent et investit considérablement dans la matière grise et l’archéologie plausible pour nous avertir de leur plan : durant des années ils nous ont annoncé que le monde finirait le 21 décembre 2012.

Un tel investissement ne se réalise pas sans raison, un tel message non plus. Il ne peut s’agit ni d’un canular, ni d’un hasard, ni d’une erreur.

Ces hommes sont tout puissants et disposent de capacités considérables ; derrière eux se profile la richesse inépuisable de la finance apatride, mais aussi des moyens illimités via les grandes nations dont ils possèdent les commandes.

Tout tourne autour d’Israël et du sionisme. On l’a déjà évoqué dans ces colonnes, les juifs veulent réaliser à tout prix l’accomplissement de la promesse divine : peuple élu, la domination du monde et la jouissance de ses richesses lui ont été promises, il les veut !

Cette promesse s’accomplira lorsque Dieu leur donnera une victoire totale sur leurs ennemis et sur la terre entière, grâce au Messie.
Les juifs savent très bien QUI est le Messie, ils connaissent mieux que nous les textes de l’Ancien Testament. Il ne faut pas écouter les vulgarisations à la petite semaine qu’ils diffusent intentionnellement sur le Net à l’attention des goyims pour les endormir et les égarer. Ils savent que le Messie est l’Emmanuel (Dieu avec nous) et ils savent qu’il est le Fils de Dieu, donc Dieu. Il n’y a qu’à relire les questions du grand-prêtre à Jésus lors de son interrogatoire ou même l’ultime défi qu’ils lui lançaient une fois crucifié : « si tu es le Fils de Dieu, descend de la croix et nous croirons en toi« . Evidemment, pour eux un dieu ne peut pas mourir, même sous sa nature humaine.  Il ne s’agissait pas d’insultes à proprement parler mais bien d’une ultime vérification.
Donc les juifs savent que l’Incarnation du Messie n’est pas quelque chose d’humain mais de purement divin ; c’est un acte mystérieux réservé à Dieu.

Par conséquent, afin de forcer la main à Dieu, les juifs athées ont décidé par le sionisme de réaliser eux-mêmes la promesse divine. Ils ont fait eux-mêmes le travail de Dieu, d’où la colère, l’opposition et la peur, légitime, des juifs orthodoxes.
Par le sionisme, ils ont rendu au peuple élu sa terre promise ;
Par la puissance financière et le système des banques et des bourses, ils ont fait main basse sur les richesses du globe ;
Par l’instauration de la démocratie et des républiques laïques et athées, mises en place par les deux systèmes qu’ils ont eux-mêmes inventés, le capitalisme et le communisme (donc par la manière forte ou la manière douce) ils ont pris le contrôle des grandes nations et à partir d’elles de toutes les autres ;
Par la religion de l’humanisme, son mode de pensée et sa culture, ils ont remplacé la culture et la mentalité chrétienne par leur pensée matérialiste et perverse : ils ont pris le contrôle de nos pensées et de nos cultures ! C’est l’abomination la moins dénoncée et pourtant la plus visible : tout le monde pense juif, désolé de le dire, certains s’en vantent d’ailleurs.

L’acte suprême du sionisme fut de susciter l’holocauste de la seconde guerre mondiale ; je crois qu’à ce moment-là, les juifs orthodoxes ont reconnu, compte tenu du sacrifice humain réalisé, la capacité messianique du sionisme. Le problème n’est pas de compter les morts -le chiffre 6 est de toute façon symbolique mais essentiel, nous allons voir pourquoi- mais d’avoir offert à leur dieu Satan l’holocauste qui leur permettait d’entrer dans la phase de l’accomplissement messianique, la sixième période de l’Apocalypse.
C’est pourquoi les juifs acquis à cette idée expliquent depuis longtemps que le Messie c’est le peuple juif dans son ensemble, car effectivement Israël a réussi à parvenir au même résultat par elle-même. Les rabbins et les juifs orthodoxes peuvent toujours rêver d’un Messie en chair et en os, rien ne dit que l’accomplissement de la promesse sous cette forme soit nécessaire puisque le sionisme a réussi l’impensable : donner aux juifs la suprématie sur le monde.

 

La dernière étape : l’Emmanuel

Il reste cependant une dernière étape à accomplir, que j’ai déjà expliquée : que ce soit de manière concrète (l’avènement du Fils de Dieu) ou spirituelle, à la manière du Saint-Esprit dans le christianisme, le Messie doit tout de même se manifester auprès du peuple élu vainqueur.

Je m’explique : le Messie est Dieu, nous l’avons dit ; pour les chrétiens comme pour les juifs.
Pour les chrétiens, Dieu s’est manifesté en la personne de Jésus-Christ, venu sur terre pour fonder un royaume spirituel dont la concrétisation (la partie visible) est son Eglise. Mais ils ont avec eux ce qu’aucune autre religion ne dispose et même prétend disposer : Dieu. En effet, les catholiques, grâce à la Sainte Messe et au miracle de la Transsubstantiation, prétendent et affirment que par l’Eucharistie, Dieu est présent réellement sur leurs autels. C’est la seule religion au monde à prétendre disposer d’un tel pouvoir. Qu’on y croie ou pas ne change rien à l’affaire ; il vaudrait mieux se poser la question pourquoi une autre religion n’a pas osé avoir la même prétention. La réponse est facile : parce que ce n’est pas une idée humaine, mais divine. Elle est donc exclusive, elle est la seule à revendiquer la possession de l’Emmanuel.

Les juifs se considèrent comme le peuple élu, c’est à dire le peuple prêtre, seul chargé de faire le lien entre Dieu et les hommes. Ils sont l’équivalent de l’Eglise, ils prétendent être eux-mêmes l’Eglise.
Leur véritable chef, on l’a compris, même s’ils ne l’admettent pas, c’est Satan ; d’où l’expression de saint Jean, dans l’Apocalypse, pour désigner le camp ennemi : la synagogue de Satan.
Ils peuvent dominer le monde, parvenir à accomplir les promesses messianiques par eux-mêmes, mais il leur manque l’essentiel : l’Emmanuel, Dieu avec eux.
Comme pour les chrétiens, l’Emmanuel peut avoir deux formes : une forme humaine (le Messie en chair et en os) et une forme spirituelle, donc invisible, mais réellement présente : l’équivalent de notre Saint-Esprit.
Nous ne savons pas si les juifs attendent le Messie sous ces deux formes ou sous une seule. Les rabbins et les juifs orthodoxes vont privilégier la forme humaine, le fils de la Vierge d’Isaïe. Les juifs sionistes vont privilégier la forme spirituelle puisqu’ils ont déjà accompli le reste de la mission. Les deux se rejoignent sur un point :, Israël doit posséder officiellement le pouvoir spirituel.
Seulement voilà c’est le plus dur à obtenir parce que pour pouvoir dire « j’ai l’Emmanuel » c’est à dire « j’ai Dieu avec moi« , il faut d’abord que Dieu ait quitté l’Eglise catholique, il faut qu’elle renonce à son pouvoir spirituel, et donc qu’elle supprime par un acte officiel et public la Présence Réelle.
Satan le sait et elle est là sa suprême victoire.

Il ne faut jamais sous-estimer l’adversaire ; les juifs ne sont pas bêtes. Ils savent que le Messie, s’il vient sous une forme humaine, est le Fils de Dieu. Ils savent donc que Macron n’est pas le Messie. Ils savent qu’il y a derrière cela le secret de Dieu et ils ne peuvent s’y substituer.
Ils savent aussi, et c’est essentiel, qu’Antéchrist veut dire avant le Christ et que Christ veut dire Messie en grec. En d’autres termes, l’Antéchrist est celui qui précède le Messie, mais il ne peut être en aucun cas lui-même le Messie.
Par conséquent ils se trompent ceux qui pensent que le Messie des juifs sera l’Antéchrist car ceux-ci partagent sur le sujet la même croyance que les chrétiens : le Messie est Dieu.
Donc les juifs savent pertinemment que leur Messie sera précédé du règne d’un homme, ou d’un système, qui sera fatal aux chrétiens.

Par contre, ils peuvent continuer à accomplir ce rôle messianique jusqu’au bout : c’est la revendication affichée des sionistes.
Ils peuvent mettre à bas la civilisation chrétienne, qui est le plus farouche obstacle à la réalisation de leurs projets.
Ils peuvent investir l’Eglise catholique de l’intérieur pour qu’elle se déleste de l’Emmanuel, la forcer à renoncer à la Présence Réelle après l’avoir amenée à apostasier.
Ils peuvent susciter eux-mêmes l’Antéchrist pour qu’il fasse le travail de destruction de l’Eglise et des nations chrétiennes.

Voilà ce qu’ils ont annoncé le 21 décembre 2012 : « nous accomplirons jusqu’au bout notre rôle messianique pour cela il faut mettre à bas l’ancien monde [chrétien] afin de mettre en place un nouveau monde [le nôtre]« .
Ils veulent accomplir par eux-mêmes l’Apocalypse.
Ils veulent conquérir l’Emmanuel eux-mêmes, probablement illusionnés par Satan, qui leur fait miroiter la promesse.
Ils veulent accomplir les prophéties d’Albert Pike, comme l’ont fait leurs ancêtres, afin de parvenir au point final : le 4ème coup de canon, la fin du pouvoir spirituel de la papauté, en d’autres termes la transmission de l’Emmanuel.

 

2012 : l’année clé

De très nombreux auteurs ont travaillé sur 2012 ; pas seulement sur le 21 décembre mais sur la signification et le symbolisme de l’année 2012 en général.
Nombreux furent ceux qui considéraient 2012 comme une année cruciale : ils avaient raison.
Nombreux furent ceux qui attendaient un message apocalyptique : ils avaient raison.

Mais revenons à la synagogue de Satan en conservant à l’esprit tout ce que nous venons de dire.
Avant le 21 décembre, il y a eu une autre date essentielle : le 23 septembre.

Le 23 septembre 2012, les juifs ont organisé une prière mondiale pour demander à Dieu le Messie. La même prière devait être prononcée par tous les juifs du monde le même jour et à la même heure.
Ceci n’a rien d’anodin, surtout quand on sait ce que représente le Messie pour eux.
Il y a là la volonté d’obtenir une puissance spirituelle sans précédent.
Mais, si on reprend le point de vue sioniste, puisque ce sont eux qui sont aux commandes, n’oublions pas qu’ils considèrent accomplir eux-mêmes l’œuvre du Messie, ils font eux-mêmes le travail de Dieu; donc cette prière, qui peut être sincère par ailleurs vis à vis de Dieu, n’en constitue pas moins l’annonce de l’exécution d’un plan.
Quel plan ? Celui-ci est déjà annoncé depuis des années : son exécution commence à priori le 21 décembre suivant : la fin du monde veut dire en réalité : l’exécution de la fin du monde chrétien commence.

Il y a donc en 2012 deux dates qui sont liées : le 23 septembre et le 21 décembre.
On peut déjà effectuer quelques rapprochements faciles mais qui vont nous montrer que le plan orchestré a été élaboré de longue date :

1) Le 23 septembre 2012 renvoie 5 ans plus tard au 23 septembre 2017. Pourquoi ? Parce que ce jour-là il y aura dans le ciel l’alignement planétaire le plus significatif réalisant la prophétie d’Apocalypse 12 : la Femme dans Ciel, Jupiter en son sein, couronnée de 12 étoiles.
Bien entendu, cet alignement est connu depuis de nombreuses années ; j’ai retrouvé des notes sur le sujet datant de 2013, donc en 2012 ils savaient exactement ce que signifiait le 23 septembre 2017.
Les occultistes ont un avantage décisif sur nous : ils travaillent leurs sujets et leurs dates longtemps à l’avance.

2) Le 21 décembre 2012 renvoie lui aussi 5 ans plus tard. Pourquoi ? Parce que cette année-là, ils font élire en France à la présidence de la république leur poulain, Emmanuel Macron, né un 21 décembre. Il y a là une double coïncidence : le 21 décembre bien sûr, mais aussi les 5 ans !

3) Car on a oublié un autre paramètre : en 2012, quelques mois avant cette prière mondiale, ils faisaient élire en France un certain François Hollande, à qui ils donnaient immédiatement comme secrétaire général à l’Elysée un certain Emmanuel Macron. Ils avaient 5 ans pour en faire un présidentiable. Quant à Hollande, on ne lui demandait pas des compétences mais une allégeance sans faille à ses maîtres et… de s’appeler François.

4) N’oublions jamais que le trône et l’autel vont ensemble. Le grand maître de toute l’organisation c’est Satan, et celui-ci voue une rancune tenace envers ses plus grands ennemis. Or la fille aînée de l’Eglise et Rome sont les deux ennemis les plus redoutables à abattre, ceux dont il veut absolument se venger. Les rabbins sont les premiers à dire que la délivrance viendra de la France. Depuis l’élection de Macron, on comprend l’allusion. Mais revenons à 2012 : il fallait mettre un François à l’Elysée parce que quelques mois après, ils avaient prévu de placer un François au Vatican. Le trône et l’autel. Lequel François remercie immédiatement ses maîtres dès le 13 mars 2013 au soir : son premier geste en tant que pape, une heure seulement après avoir été élu, sera d’écrire au grand rabbin de Rome. C’est clair, on sait pour qui il travaille.

5) Donc il ne faut pas oublier que le premier grand événement après le 21 décembre 2012 ce sera la démission de Benoît XVI et l’avènement de l’Antéchrist : le pape François.
Le trône et l’autel vont ensemble : l’Antéchrist-politique et l’Antéchrist-religieux portent donc le même nom. Ils vont durer tous les deux 5 ans, c’est pour cela que le pape François en 2014 disait qu’il n’en avait que pour 2 ou 3 ans. Oui, c’est exact. Sa mission est presque terminée.

Les sionistes continuent le plan : ils placent eux-mêmes l’Antéchrist car ainsi ils sont sûrs d’avoir leur Messie après, et ils ont fixés eux-mêmes les échéances (à moins que ce ne soit Satan qui ne l’ai fait). Je rappelle, à toutes fins utiles, que le but suprême est la transmission de l’Emmanuel des catholiques aux juifs. Bien entendu ils ne vont pas l’exprimer ainsi, ils n’en ont peut-être pas conscience de cette façon, c’est moi qui explique ce que je pense avoir compris.
Or il ne reste à François plus qu’une seule chose à faire : changer la messe pour supprimer la Présence Réelle. Le jour où le Vatican annoncera ce projet –et ce jour semble être très proche– nous serons sûrs alors que l’Apocalypse s’accomplira et que le châtiment des méchants s’enclenchera.
Car il s’agit bien de la fin du programme de la synagogue de Satan.

 

5 jours pour refaire le monde = 5 ans

N’importe quel kabbaliste débutant, n’importe que eschatologue amateur, n’importe quel théologien, sait que dans la bible, 1 jour = 1 an.
Seul saint Pierre a formulé une variante (1 jour égal mille ans), mais celle-ci se rapporte à la durée du monde. Elle sera utile elle aussi.
D’autre part, les occultistes et les kabbalistes sont férus d’histoire biblique : toute leur inspiration vient de l’Ancien Testament puisqu’il renferme les paroles de Dieu qu’ils interprètent à leur profit.
Si on veut comprendre leurs actions et leurs calculs, il nous faut nous aussi bien connaître la bible.
Et en connaître les fondements.
Ceux-ci sont simples : quand il s’agit de créer quelque chose, surtout si ce quelque chose est fondamental, et surtout si celui-ci se rapporte à Dieu, le texte fondateur se trouve dans la Genèse.

Le monde a été créé en 6 jours.
Très exactement en 4 jours, puisque les 5ème et 6ème jour sont réservés à la création des animaux puis enfin de l’homme. L’homme apparaît en dernier, au 6ème jour, c’est pourquoi on considère que le 6 est le chiffre de l’homme.
6 comme sixième période de l’Apocalypse, celle de l’Antéchrist et du 666.
6 comme l’holocauste fixé à 6 millions.
6 comme le nouvel homme qui émergera de l’ère de Satan.

Donc nos occultistes, quand ils choisissent le 23 septembre 2012 pour réclamer leur Messie, savent que 5 ans après apparaîtra dans le ciel le signe d’Apocalypse 12, c’est à dire celui de la Femme enceinte qui met au monde un fils : ce fils c’est l’homme nouveau, l’Israël nouveau.

Ils se fixent une échéance : 5 ans soit 60 mois (encore un 6) soit les 5 jours de la création, jusqu’au 6ème, celui de l’homme. Ils ont donc 5 ans pour préparer l’humanité à accueillir ce nouvel homme qui est, doit-on le répéter, Israël vainqueur, Israël en tant que Messie auto-proclamé.

Ils ont fixé le point de départ la même année au 21 décembre afin de le rendre irrémédiable ; à moins que le point de départ soit le 23 septembre. C’est la seule inconnue qui subsiste à mon sens.

Voilà la signification du 21 décembre et du 23 septembre 2012 associés dans un même mouvement qui renvoie sur Apocalypse 12 le 23 septembre 2017 : ils ont 5 jours donc 5 ans pour préparer leur nouvelle terre, leur nouvelle société.
N’oublions pas que le 22 septembre ils entreront dans l’année 5778.

 Les 60 mois nécessaires peuvent être rapprochés des 60 ans depuis l’introduction de la synagogue de Satan au Vatican, le 28 octobre 1958, date qui a permis d’identifier le 666. Cela fera 59 ans révolus au 28 octobre 2017, nous entrerons dans la 60ème année.
Or saint Paul explique que « pour être inscrite comme veuve, une femme doit avoir au moins 60 ans et n’avoir eu qu’un seul mari. » (1 Timothée 5:9). On peut penser que Satan compte appliquer ce texte à la Passion de l’Eglise : l’épouse mystique du Christ risque fort de se retrouver veuve (donc de perdre le Christ, c’est à dire la Présence réelle) dans sa 60ème année depuis que la bête s’est introduite au plus haut niveau, tout simplement parce qu’il est obligé d’attendre ce seuil fatidique des 60 ans. Les 60 mois au 21 décembre semblent indiquer qu’il doit le faire avant cette date limite.

Si on étudie les 5 premiers jours de la création, on voit que Dieu crée la terre par étapes. Elle est au préalable enveloppée de ténèbres puis la lumière se fait. Nous aussi sommes dans les ténèbres spirituels jusqu’à ce que la lumière de Lucifer soit révélée.
Or dès 2012, quel fut l’acte majeur du gouvernement de François Hollande ? La loi sur le mariage homosexuel. Ceci est un signe majeur car une telle loi conduit à un changement radical de mentalité : le mode inversé des valeurs et donc des esprits atteint un niveau exceptionnel de dangerosité, à caractère irrévocable. Ceci rejoint les principes de l’initiation luciférienne et de la guerre contre l’esprit dont j’ai parlé dans des articles récents.
La France a une fois de plus donné le ton : le mariage homosexuel institutionnalisé s’est répandu dans de nombreux pays.
Depuis 5 ans, la présence luciférienne est de plus en plus visible, on peut même dire qu’elle ne se cache plus, qu’elle est palpable. La lumière de Lucifer dont parlent les textes d’Albert Pike et d’autres sataniques est bien présente aujourd’hui.

Dans le livre Apadno, Albert Pike indique que la victoire définitive de Satan sera acquise le 29 septembre 1999. En réalité à ce chiffre il fallait ajouter 18 ans.
Parce que 18 ans mènent au 29 septembre 2017, donc après les la première date indiquée par l’élite occulte (23 septembre).
Parce que 18 ans font 6+6+6 années.
Parce que 18 ans font 216 mois soit 6x6x6 mois.
Parce que septembre est le mois de la naissance, le 9ème mois, et que le 29 septembre est la saint Michel, l’ennemi héréditaire de Satan (c’est une date symbole, pas une date d’événement).
Parce que la signification du 216 nous a été révélé par un membre de la synagogue de Satan, Darren Aronofsky, dans le film Pi sorti en 1999 justement, où il indique que le nom de Dieu se révèle en 216 chiffres. En réalité il annonce qu’il faut attendre « 216 » (mois) avant que le peuple juif connaisse à nouveau l’Emmanuel. Ce même réalisateur sortira le film Noé en 2014. Tiens donc…

Noé est un bon moyen de transition avec la dernière partie de l’article.
Car si la Genèse crée le monde en 6 jours, le sixième étant celui de l’homme, celui-ci va connaître une profonde transformation avec le déluge.

On sait que les saisons apparaissent après le déluge : avant, il régnait une température chaude et humide d’un pôle à l’autre. De même, la terre créée initialement avec un continent unique, se séparera alors pour former celle que nous connaissons actuellement. La terre ne tournait pas penchée sur son axe ; le cataclysme que fut le déluge fit basculer l’axe de la terre, provoquant ainsi, notamment, l’apparition de saisons tranchées et un nouveau mode de vie.
Or de nos jours, l’axe de la terre a commencé à basculer ; le soleil ne se lève plus exactement à l’est comme il y a 8 ou 10 ans, la lune se balade d’un coin à l’autre du ciel à une vitesse anormale.

Il est donc probable que pour la transition entre le 5ème et le 6ème jour, c’est à dire la transition après les 5 ans, les occultistes attendent :
soit un événement à portée planétaire non maîtrisable par l’homme (mais pouvant être anticipé par certains – un peu le scénario du film 2012 le bien nommé) généré par un objet ou un phénomène probablement venant de l’espace ;
soit un événement qu’il déclencheront eux-mêmes, puisqu’il font le travail de Dieu.
Si nous suivons leur calendrier, et si nous ne nous trompons pas, cet événement, subi ou provoqué, devrait avoir lieu entre le 23 septembre et le 21 décembre 2017, avant l’expiration du délai fatidique car, les connaissant, et connaissant les impératifs de leur maître Satan, ils sont capables de tout faire exploser pour avoir raison.
Mais, à mon sens, il faut auparavant que l’Eglise ait transmis l’Emmanuel.

 

Conclusion

A l’expiration du délai de 5 ans, donc à partir du 23 septembre 2017, nous entrerons dans une période extrêmement dangereuse car il faut s’attendre au cataclysme ou à la série de cataclysmes que j’appelle l’équivalent-déluge (la finalité est la même : éradication de l’humanité à l’exception des élus, et apparition d’une nouvelle terre et d’un nouveau ciel), qui correspond pour nous à la chute de Babylone et à l’éradication des méchants. La synagogue de Satan s’attend exactement à la même chose, quitte à le provoquer elle-même car elle aussi aspire à un nouveau monde et à une nouvelle humanité. La même chose en mode inversé. Puisque le Ciel charge souvent le démon de châtier les hommes, il n’est pas exclu qu’il laisse les sataniques agir afin qu’ils s’autodétruisent, et la planète avec.
Une fois de plus, les bons comme les méchants convergent vers la même conclusion : le résultat final de la bataille de l’Armageddon est maintenant très proche.
En cette fête de la Nativité de la Sainte Vierge Marie, abritons-nous sous la protection de la nouvelle arche d’alliance du Ciel, celle qui nous protègera durant les châtiments. Et porte du Ciel.

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : 5 ans pour refaire le monde

Illustration : la Santissima Bambina, ou Marie Enfant, en cette fête de la Nativité de la Très Sainte Vierge Marie, est l’antidote au plan de Satan : refuge des pécheurs, étoile de la mer, trésor d’amour du Ciel.

729 Commentaires

  1. Yannick L.

    Dies Irae dies illa!
    Jour de colère, que ce jour-là, où le monde sera réduit en cendres, selon les oracles de David et de la Sibylle.
    Quelle terreur nous saisira, lorsque la créature ressuscitera (pour être) examinée rigoureusement !
    L’étrange son de la trompette, se répandant sur les tombeaux, nous jettera au pied du trône.
    La Mort, surprise, et la Nature, verront se lever tous les hommes, pour comparaître face au Juge.
    Le livre alors sera produit, où tous nos actes seront inscrits ; tout d’après lui sera jugé.
    Lorsque le Juge siégera, tous les secrets apparaîtront, et rien ne restera impuni.
    Dans ma détresse, que pourrais-je alors dire ? Quel protecteur vais-je implorer ? alors que le juste est à peine en sûreté…
    Ô Roi d’une majesté redoutable, toi qui sauves les élus par grâce, sauve-moi, source d’amour.
    Rappelle-toi, Jésus très bon, que c’est pour moi que tu es venu, ne me perds pas en ce jour-là.
    À me chercher tu as peiné, par ta Passion tu m’as sauvé, qu’un tel labeur ne soit pas vain !
    Tu serais juste en condamnant, mais accorde-moi ton pardon avant que j’aie à rendre compte.
    Vois, je gémis comme un coupable et le péché rougit mon front ; mon Dieu, pardonne à qui t’implore.
    Tu as absous Marie-Madeleine et exaucé le larron ; tu m’as aussi donné espoir.
    Mes prières ne sont pas dignes, mais toi, si bon, fais par pitié, que j’évite le feu sans fin.
    Parmi tes brebis place-moi, à l’écart des boucs garde-moi, en me mettant à ta main droite.
    Quand les maudits, couverts de honte, seront voués au feu rongeur, prends-moi donc avec les bénis.
    En m’inclinant je te supplie, le cœur broyé comme la cendre : prends soin de mes derniers moments.
    Jour de larmes que ce jour-là, où surgira de la poussière le pécheur, pour être jugé !
    Daigne, mon Dieu, lui pardonner. Bon Jésus, notre Seigneur, accorde-leur le repos. Amen.

    https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2013/11/02/dies-irae-dies-illa/

  2. BAYARD

    Bonjour Monsieur Dalencourt,

    Dans la situation actuelle d’inversion satanique généralisée des valeurs qui pervertit tout et notamment le pape, je cherche bien sûr à me « raccrocher » à quelque chose de sain moralement …
    Pour ce faire, je suis de près la Fraternité FSSPX, actuellement dirigée par Mgr FELLAY, et je reçois d’ailleurs chaque semaine leur email de nouvelles (newsletter). Très intéressant.

    Mais je souhaiterais très respectueusement vous demander votre sentiment sur l’opposition ouverte entre Mgr FELLAY (Supérieur de la FSSPX) et Mgr WILLIAMSON (Irlandais) qui a, sauf erreur, été exclu de la Fraternité.

    Je suis très troublé et déchiré par cette opposition entre les 2 hommes, alors que les 2 personnages me semblent l’un autant que l’autre fort respectables, même si des différences évidentes de style sont flagrantes.

    Je perçois Mgr FELLAY comme une personne fort compétente et rigoureuse, un excellent organisateur et son interview (en excellent anglais alors qu’il est Français) donnée à l’Académie Sainte Marie du Kansas le démontre. (je comprends l’anglais)

    Mais d’autre part, j’ai aussi vu par ses nombreuses vidéos que Mgr WILLIAMSON, un fervent disciple de Mgr Francis LEFEBVRE, est une personne qui exige la pureté, refusant toute compromission, toute trahison.
    Son style franc et direct tranche avec le sens tactique de Mgr FELLAY, mais je considère que les 2 styles sont complémentaires et tous 2 fort utiles dans les circonstances dramatiques prévalant actuellement au Vatican.

    Dans ces conditions, 2 choses me troublent :

    1/ Qu’est ce qui a pu motiver L’EXCLUSION d’une personne de la qualité de Mgr WILLIAMSON (c’est mon impression en tous cas). S’agissait-il simplement d’une opposition de personnalités fort différents, voire opposées dans le style ? Auquel cas je trouverais dommage que la coopération n’ait pas été préférée.
    Ou bien au contraire y a-t-il eu une raison solide et objective que j’ignore ayant pu justifier cette exclusion ?

    2/ Mgr WILLIAMSON dans certaines de ses vidéos parle de  » trahison  » de la FSSPX, c’est à dire de son dirigeant.
    Cette accusation est gravissime, qu’elle soit fondée ou pas.

    J’ai bien compris par vos divers articles, Monsieur DALENCOURT, que vous faites confiance à la FSSPX.
    Et peut-être voudrez-vous bien m’éclairer car je suis actuellement très troublé par cette contradiction au sommet de la FSSPX.

    En vous remerciant pour votre temps précieux et avec mes salutations les plus respectueuses.

    • dalencourt

      Bayard, votre réflexion est intéressante. Elle montre les divisions que le diable arrive à susciter dans les meilleures organisations, et à dresser les gens les uns contre les autres.
      La situation de la FSSPX peut être comparée à celle de la « question romaine » : le statut bancal et incertain du Vatican à partir de la perte des états pontificaux en 1870, et qui sera résolue 59 ans plus tard en 1929. La Fraternité n’a jamais voulu être séparée de Rome, dont elle constitue très probablement la partie saine et vivante, par sa défense vigoureuse et sans concessions de la tradition. Cette situation de non reconnaissance canonique est donc pour elle autant une injustice qu’une contre-vérité, sans compter les nombreux problèmes (validité de certains sacrements, etc) que les fidèles connaissent du fait de ce statut bancal.
      A la suite de son fondateur, Mgr Lefebvre, l’actuel dirigeant de la Fraternité, Mgr Fellay, essaie donc de trouver un accord avec Rome où l’ambiguïté serait levée, sans perdre son âme (c’est à dire sans concession aucune sur le concile et sur la tradition).
      Les pourparlers entre la Fraternité et Rome étaient très avancés en 2012 ; or Mgr Williamson représentait alors la frange de ceux qui refusaient tout accord avec le Vatican. Je pense que pour débloquer la situation, le Vatican a probablement demandé (exigé ?) la mise à l’écart de Mgr Williamson en prenant comme prétexte ses propos sur les chambres à gaz. Finalement l’exclusion de ce dernier arrangeait les deux parties pour avancer sur les pourparlers.
      Ceci n’a pas suffit, mais du coup cela a conduit Mgr Williamson à durcir sa position, ne serait-ce que pour la justifier à posteriori, et pour se démarquer de la Fraternité. Il y a là autant d’amertume que d’orgueil. C’est dommage car cela le conduit à s’exprimer durement envers la Fraternité, ce qu’il pourrait (et devrait éviter) et à se « radicaliser » dans sa position..
      Personnellement j’apprécie les deux parties, j’apprécie ces hommes courageux (mais aussi très différents) et j’aurai préféré qu’ils restent unis plutôt qu’ils mettent leur intelligence à critiquer leurs semblables alors qu’il y a tant à faire pour sauvegarder la tradition dans toute sa pureté, ce qu’ils savent pourtant très bien faire, chacun de leur côté.
      Votre approche psychologique des deux évêques est tout à fait vraie.

      • Raoul

        Alors prions pour que cette unité se refasse dans la tradition et et que toute ambiguïté sois levée. J’ai moi aussi des attaches spirituelles avec les deux. Si la diversité vient de Dieu, la division vient du diable. Avec la messe et le chapelet, œuvrons pour la réunification. N’oublions pas que certains démons ne se chassent qu’avec la prière et la sacrifice

      • Nicolas

        Les hommes d’Eglise sont quasiment tous aveugler par l’orgueil. On voit vraiment la puissance de satan qui se déchaîne.
        Seule l’humilité permet de le tenir en respect.
        Je ne connais pas assez Monseigneur Williamson mais le commentaire de Bayard disant qu’il exige la pureté me pose problème…
        Comme beaucoup de personnes, je reste consterné de voir la tradition autant divisé et déchiré.

    • el vago

      J’ai eu un petit clin d’oeil du ciel ce dimanche 24 septembre, le jour où le texte a été révélé.

      Tard dans la soirée de ce dimanche alors que j’allais me connecter sur mon ordinateur une dernière fois pour trouver le texte de la neuvaine de Saint Michel, alors que mon ordinateur était en veille, je suis tombé sur un écran de login que je n’avais encore jamais vu.
      Une des fonctionnalités de Windows 10 : « Windows à la une » propose tous les jours un écran de login différent mais toujours très esthétique, et là par un heureux hasard, je suis tombé sur une image nocturne du Mont Saint Michel.
      Etrange coïncidence, comme celle-ci était inédite, je me suis décidé d’aller voir dans le répertoire où les images sont stockées, là j’ai pu constater qu’il n’avait pas téléchargé d’images depuis le mois de novembre dernier, mais qu’il en avait télécharger une dizaine de nouvelles ce jour même le 24 septembre un peu avant 18h, et bien sur celle du Mont saint Michel fait partie de ce nouveau lot, le plus étrange dans tout cela, c’est que c’est celle-là qui a été prise pour servir d’illustration du jour, le jour même de son téléchargement, pas une autre du nouveau lot téléchargé, ou même une ancienne, non non c’était celle-là qu’il fallait que je vois, juste avant de prier saint Michel, jour précisément où cette toute filiale correction a été rendue publique.
      Coïncidence ou blagounette céleste ? En tout cas il faut persévérer.

  3. V. Galloway

    Le texte qui suit est plus pertinent que jamais !

    ———————–

    Y a-t-il un péril islamique ?
    (Un texte de Vincent Reynouard datant de 2004)

    Il y a peu, un écrivain de gauche, Jacques-Pierre Amette, a déclaré au quotidien « Le Soir » : « Aujourd’hui, on ne regarde plus son voisin. C’est un signe de crise profonde. A tel point que je me demande parfois, moi qui ne suis pas un catholique militant, si la déchristianisation a été un bien ou un mal. Bien sûr, il y avait les curés qui, en chaire, condamnaient les films de Brigitte Bardot ; mais il y avait aussi une exigence de solidarité, de charité ; des religieuses qui aidaient les gens dans le besoin. Aujourd’hui, on a perdu le message évangélique et on est revenu à la loi du talion. » [Voy. « Le Soir », 10-11 novembre 2004, p. 15.]

    C’est clair : J.-P. Amette voudrait bien retrouver les bienfaits de la religion, mais sans avoir à respecter les contraintes imposées par les lois de Dieu. Il veut le « message évangélique » de solidarité mais pas ses interdits ; il veut les religieuses qui aident mais pas les prêtres qui condamnent. Bref, la douceur de la mère sans l’autorité du père. J.-P. Amette est un pur produit de la société occidentale, une société qui veut marchander avec Dieu : je veux la liberté totale pour tous mais sans l’égoïsme généralisé, le confort sans la mollesse, la contraception sans une chute démographique… L’ennui est qu’on ne se moque pas du Très-Haut. L’homme blanc voulait une religion vide, sans lois divines, sans prescriptions ni interdictions, Dieu lui a donné Vatican II en disant : « Tu l’as voulu, voici. Débrouille-toi avec ça maintenant ». Et quarante ans après, les conséquences s’étalent sous nous yeux. Les mosquées remplacent peu à peu les églises désertées, l’Islam ne faisant que combler un vide béant.

    Face à cela, la droite nationale s’indigne et tonne. Il y a peu, j’étais à Paris, dans une librairie amie, pour livrer des ouvrages. Le propriétaire et deux clients m’ont alors parlé d’une église qui, dans la banlieue, allait être détruite pour faire place à une mosquée. Tous se lamentaient et dénonçaient les gouvernants. Mais le propriétaire (que je connais bien) se déclare volontiers « néo-païen », et ses deux clients semblaient être de la même tendance. Alors je dis : « Qui est responsable dans cette affaire ? Le musulman qui vit sa foi et qui veut une mosquée pour la vivre pleinement ; les autorités qui, l’ayant fait venir, ne peuvent refuser d’accéder à sa demande ; ou l’Européen qui, ayant abandonné la religion de ses ancêtres, a déserté l’Église ? »

    Je ne crois nullement au péril islamique. A mon avis, il n’a pas plus de réalité que le « péril jaune » du début du XIXe siècle. Qu’il existe une poignée d’excités prêts à tuer un Théo van Gogh pour son film « Submission », c’est un fait. Qu’il existe des individus prêts à saisir l’étendard de l’Islam pour justifier des actes aux motivations douteuses, c’est également un fait (la France a connu la même chose avec la Résistance, l’OAS, etc.). Mais je crois fermement que – sauf crise extrêmement grave qui chamboulerait tout – la civilisation matérialiste occidentale saura dissoudre l’islam dans l’hédonisme, tout comme elle a dissous le catholicisme, et faire de l’immense majorité des musulmans des serviteurs zélés de Mammon.

    J’en profite pour rappeler que, quoi qu’on pense de l’Islam, nous n’avons pas le droit d’utiliser contre cette religion des moyens que l’on réprouve lorsqu’ils sont utilisés contre nous. En particulier, j’estime malhonnête de citer hors contexte quelques versets du Coran (dont la traduction est de surcroît douteuse) pour en tirer des conclusions hâtives. Je le répète, personnellement je ne crois pas au péril islamique. Je crois que tout va finir dans un métissage généralisé, au sein d’une société atomisée dont l’unique phare sera Mammon, avec le laïcisme comme nouvelle religion et « Produis, Consomme, Jouis » comme devise.

    Dans notre société, l’immense majorité des jeunes n’ont aucun idéal dans la vie ; ils n’ont que des aspirations égoïstes plus ou moins hypertrophiées. Pourquoi cela ? La réponse est évidente : à partir du moment où vous soutenez que la vie sur terre est la seule chose qui existe, donc qu’avec la mort tout s’arrête, vous déchaînez les appétits égoïstes : « Je n’ai qu’une seule vie, sans rien après, donc je veux en profiter ». Un vrai idéal, au contraire, implique le don gratuit et total de soi. Dès lors, sauf orgueil démesuré ou folie, un véritable idéal ne peut habiter qu’un individu conscient de l’existence d’une réalité supérieure, conscient que le bonheur véritable n’est pas de ce monde et qu’il nous sera donné plus tard, à condition qu’on ait su se dépasser soi-même dans un acte de vraie charité. Un véritable idéal se vit donc dans la sphère du spirituel, dans la croyance en Dieu et en l’Au-delà. Chassez le spirituel et, tôt ou tard, vous ne trouverez plus en face de vous que des gens sans idéaux ou habités par de faux idéaux, donc, en définitive, des hédonistes (car dans certains cas, l’hédonisme peut prendre le masque de la charité). C’est ce qui se passe aujourd’hui chez nous.

    Si, au lieu de chasser le spirituel et de se jeter avidement dans les délices illusoires de la matière, les Européens blancs avaient été fidèles à la religion de leurs ancêtres, il n’y aurait pas eu de vide spirituel qui devait fatalement être comblé par autre chose. Par conséquent, lorsque, aujourd’hui, j’entends des gens (surtout des membres de la droite nationale) dénués de toute spiritualité vraie dénoncer les dangers (réels on supposés) de l’Islam, je leur demande : « Qu’avez-vous à leur opposer ? L’amour de la race et de la patrie ? Le souvenir des batailles glorieuses ?… » Avant, donc, de critiquer l’Arabe et ses croyances, ayons l’honnêteté d’opérer un retour sur nous-mêmes. Ils se trompent lourdement, ces militants de la droite nationale qui croient que l’anti-islamisme et l’amour de la race et/ou de la nation, suffisent pour fonder un combat politique. Le véritable adversaire est ailleurs : il est dans l’hédonisme qui est lui-même le fils de la révolte contre le divin. Il est également dans les mensonges historiques qui justifient tous ces discours prônant le subjectivisme et la liberté sans frein, autant d’éléments qui favorisent l’insatiable quête des plaisirs et la révolte contre les lois divines, et qui pourront être un jour la cause de catastrophes sociales sans précédent.

    • astrojournal

      Je ne suis pas vraiment d’accord. Croyez-vous que les chrétiens d’Orient sont des hédonistes matérialistes. Non, certainement pas. Et pourtant, ils furent les premières victimes de l’islamisme radical qui n’est rien d’autre que l’application de l’islam coranique à la lettre.
      Il n’y a pas de phrases mal traduites et sorties de leur contexte. Les arabo-musulmans lisent le Coran en arabe et l’applique selon ce qu’ils pensent être la parole de Dieu. Il ne s’agit pas de fustiger les musulmans mais de combattre l’islam ou du moins de dénoncer son caractère criminogène.
      Il y a eu cette semaine, en région parisienne, une prière de rue, orchestrée par un imam qui récitait des paroles tirées du Coran, invitant les musulmans à tuer les chrétiens. C’est un fait ; cela ne sort pas de mon imagination. La police n’est pas intervenu. Les pouvoirs publics laissent faire, comme la république de Weimar a laissé les premiers nazi commettre leurs exactions.
      Il y a une très grande lâcheté du côté des pouvoirs publics. Laisser s’étendre la radicalisation sans intervenir c’est donner un blanc seing aux islamistes pour qu’ils prennent un jour ou l’autre le pouvoir.
      La lâcheté se paye toujours très cher.

  4. Uncle

    Les deux taches solaires qui ont donné des éjections de classe X il y a deux semaines sont toujours actives. Elles ont terminé la rotation arrière du Soleil et sont réapparues le 23 septembre. Pour l’instant elles n’ont pas une configuration instable mais c’était le cas il y a deux semaines.
    http://www.solarham.net/regions.htm

  5. Corinne

    Une jeune fille de 11 ans peut-elle être consentante à une relation sexuelle avec un adulte ?
    L’affaire est jugée au tribunal de Pontoise .
    La jeune fille a porté plainte pour viol , qualification qui n’a pas été retenue car elle n’a pas refusé .
    En France , seule l’atteinte sexuelle sur mineur de 15 ans est retenue contrairement à d’autres pays où en raison de leur jeune âge , on considère comme un viol , une relation sexuelle , même consentie car l’enfant n’a
    pas le discernement pour refuser .
    C’est la société pedo-sataniste à l’oeuvre .

    http://www.20minutes.fr/paris/2139727-20170926-pontoise-11-ans-peut-avoir-relation-sexuelle-consentie-homme-28-ans

      • Claude Germain V

        Après réflexion , je me pose une question et pardonnez la vulgarité du propos , mais dans les pays africains , nord ou sud l ‘acte copulatif permettant une augmentation de population se passe a une période ou la jeune fille est a peine pubère , donc en age de procréer , environ entre 11 et 14 ans …..Étant donné qu ‘un énorme déplacement de population de remplacement s’apprête , grâce au voyous ONUSIEN , aux mondialistes , franc-macons et autre prédateurs politiques européens , a nous envahir consciencieusement pour nous détruire par submersion , il faut bien adapter les lois européennes qui interdisent le viol chez nous ,pour permettre a ces populations d’appliquer en toutes légalités leurs mœurs et coutumes chez nous en Europe ..Ce qui va permettre a ces envahisseurs bestials de pouvoir se reproduire beaucoup plus vite sur notre sol , pour faire augmenter leur population mille fois plus vite que prévue et nous submerger surtout en toute légalité …Leurs femmes ne seront plus des objets , mais des machines-enfants servant a surproduire des envahisseurs destructeurs …..Les démons ONUSIENS pensent a tout …..

        • R.R

          J’avais lu un article sur le fait que les adolescents ont leur puberté de plus en plus précoce notamment pour les filles qui peuvent procréer avant même dix ans, ça reste plutôt exceptionnel mais ils sont de plus en plus nombreux à développer des signes de pubertés avant l’heure, et les produits chimiques balancés dans le ciel constamment n’y seraient pas pour rien non plus … Des traces de médicaments ont déjà été retrouvés dans des analyses.

    • Sophie

      ne vous y fiez pas, c’est une « coquille » volontaire; histoire de « semer » la confusion.
      Le nombre d’infiltrés islamistes dans les institutions ( SNCF/RATP, Aéroport de Paris, Armée, Police, Pompier etc ) est d’une grande envergure … Et vous mieux ne pas savoir le chiffre … c’est d’ailleurs incalculable.

    • Claude Germain V

      eglise verte ,,,,, mais nom de zeus !!!!!!!!!!!! eh oui …je jure….pardon …..mais c’est quoi cette engeance ????? ……
      Il n’y a qu’une Église c’est celle de Jesus-Christ et du Père ……….le reste du vent ………mais non de non !!!!!, ils ont tous vendu leurs âme au diable ……………..c’est rempli d’homoncules diaboliques , d’organisations parasitaires pseudos humanistes la dedans , c’est un infâme brouet de collabos de tous niveaux et de toutes obédiences et en plus des pseudos écolos verts , mondialistes patentés et autres communaux – staliniens marxistes…………………………. l’ église de France complice en est devenu un des portes drapeaux …………………………………………Dieu , aux secours ils sont satanisés …………….

  6. dalencourt

    LE PAPE EST OFFICIELLEMENT HERETIQUE !

    La Correctio Filialis dévoilée de dimanche est un document d’une portée exceptionnelle car pour la première fois, un document officiel puisque signé notamment par des autorités compétentes comme Mgr Fellay, et argumenté théologiquement, affirme et démontre que le pape en place professe et défend des hérésies avérées.
    Or pour qu’un pape soit destitué et reconnu d’hérésies, il faut qu’il y ait une démarche officielle de l’Eglise. Nous y sommes. La Femme dans le Ciel du 23 septembre a tenu ses promesses : dès le lendemain elle agissait. La preuve est que le document date du 16 juillet, fête de Notre-Dame du Mont Carmel.
    La fin de la bête est enclenchée.

    • Bigouden29

      Fin vers la Toussaint environ?
      Petit rappel: 7 octobre, ND du rosaire, 1260 jours après le 27/04/2014
      7/8 novembre révolution d’octobre et un an de l’élection de Trump 1290 jours
      21 décembre ( inutile de présenter ) : 1335 jours

      • dalencourt

        Ne cherchez pas la fin ; soyez patient. Il y a encore des étapes.
        Notez cependant que la fête de Notre-Dame du Rosaire le 7 octobre se situe pile à 1260 jours du 27 avril 2014 (date de la révélation du 666). Or à Fatima la Sainte Vierge a dit : le dernier jour (13 octobre), je vous dirai QUI JE SUIS et CE QUE JE VEUX.
        Et le 13 octobre, elle a dit QUI elle était : « je suis Notre-Dame du Rosaire ». Donc en réalité elle désigne la date du 7 octobre.
        Nous en sommes au centenaire. Tout ceci a un sens. C’est un indice de plus qui nous fait dire « c’est pour bientôt », comme l’alignement de la Femme dans le ciel du 23 septembre. Mais ceci ne nous donne pas de date, seulement une confirmation de la période et de l’imminence du châtiment.

  7. Claude Germain V

    Bonjour ! enfin si l’on peut dire …Il est 7 H 30 ,le présentateur du journal de la chaine 15 ou 16 vient nous parler d’une transformation de l ‘Europe proposée par le luciférien Macron 1er , et là je n’en crois pas mes yeux , sur l’écran géant derrière le présentateur , un immense visage du personnage Ma. auréolé d’un pentacle jaune éclatant , OUI ! UNE AURÉOLE en forme de pentacle ! MAIS ? le pire DU PIRE : les deux branches du pentacle VER-TI-CA-LES !!( LE MALIN , LE CORNU ) quasi impossible que ce soit le fait du hasard ,ou alors c’est un inculte naïf qui a peint la chose , mais le pentacle est tellement éblouissant pour mettre en valeur la tête du diable……si des témoins l’ont vu , merci de confirmer ……

  8. Nathan

    L’axe au milieu du signe.
    C’est la devise 73 de la prophétie de Saint Malachie. Beaucoup a été écrit sur cette devise. Par exemple, si on considère que cette devise correspond au milieu temporel de la prophétie, les calculs donnent pour fin de la papauté l’année 2031, avec en plus la distance temporelle médiane de 444 ans = 4 x 111 (le nombre de devises). Cependant, par les analyses développées notamment ici, il est probable que cette lecture soit inopérante. Une autre lecture de la prophétie voit, dans l’érection de l’obélisque de Caligula sur la place Saint Pierre sous le pontifcat de Sixte-Quint (pape ayant la devise 73), une illustration d’un des sens de cette devise.
    Je donne une nouvelle interprétation de cette devise. Sixte-Quint -> 65 -> département des Hautes-Pyrénées -> apparitions de Lourdes.
    L’axe au milieu du signe de cette prophétie ce serait alors Notre-Dame de Lourdes.

  9. laurent35

    A propos des signes dans le ciel :

    Le chapitre 12 de l’Apocalypse nous donne un grand signe dans le ciel qui doit précéder le second avènement de Notre Seigneur Jésus-Christ (NSJC). Ce signe représente la Très Sainte Vierge Marie (TSVM) qui enfante. Tous deux étant au Ciel aujourd’hui, il est normal que ce second enfantement se passe au Ciel.

    Le second avènement de NSJC doit être marqué par un autre grand signe dans le ciel, « le signe du fils de l’homme » (Matthieu 24:30).

    Nous avons donc une période qui s’ouvre par un grand signe dans le ciel et qui se termine par un autre grand signe. Le premier représente Marie et le second Jésus. Marie est couronnée, c’est Notre Reine, Jésus étant Notre Roi.

    Le chapitre 12 nous indique une durée de 1260 jours ou 3 temps et demi.

    Le premier signe aurait eu lieu le 23 septembre 2017.

    En pensant à ces deux grands signes et en contemplant une statue de Notre-Dame de Pontmain, je me suis dit que cette statue pouvait représenter les deux signes : la robe de Marie est bleue et parsemée d’étoiles, ce qui rappelle le premier signe, et Marie tient dans ses mains une croix, le second signe. Par cette figure, Notre-Dame de Pontmain nous annnonce la venue de son Fils, tout comme le message de Pontmain annonce que son Fils nous exaucera en peu de temps.

    Il m’est alors venue l’idée de voir quelle avait été la durée de cette apparition à Pontmain. En consultant la page indiquée ci-dessous, j’ai constaté que :
    – l’apparition a eu lieu de 17h30 à 21h00, c’est-à-dire 3 heures et demi.
    – l’apparition faisait suite aux prières des habitants pour les 38 jeunes partis à la guerre le 23 septembre précédent.

    Vous aurez noté que l’on retrouve à la fois la période de 3 temps et demi, et la date du 23 septembre ! En plus, la durée d’une grossesse est de 38 semaines, comme le nombre de jeunes de la commune partis à la guerre. Ceci rappelle l’enfantement du 23 septembre qui a été précédé par le séjour de Jupiter dans la constellation de la Vierge le temps d’une grossesse.

    Autre chose, l’apparition a eu lieu le 17 janvier 1871, 17 comme 2017.

    Page de référence :
    http://www.sanctuaire-pontmain.com/L-histoire-de-l-Apparition.html

    • laurent35

      A noter également que l’apparition de PontMain est elle-même un signe dans le ciel.
      Et, si ce parallèle est juste, le message de PontMain est d’actualité :
      « Mais Priez mes enfants
      Dieu vous exaucera en peu de temps
      Mon fils se laisse toucher »

      Les prières, c’est la nourriture de Marie pendant ces 1260 jours ou 3 temps et demi :
      (Apocalypse 12:6) « et la femme s’enfuit au désert, où Dieu lui avait préparé une retraite, afin qu’elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours. »

  10. Marie Rose Maciejasz

    Nous avons une seule arme la prière, et confier en Dieu……eviter les pechès le plus possible, et la confession qui nous aides a reprendre le chemin vers le Salut……Grazie e buona notte a tutti voi pace e bene in Cristo Gesù.
    PS. leggo molto e medito non do nulla per scontato . Il silenzio mi è compagnia , questo per dare voce a Gesù.

    • Souri7

      Traduction du PS. :
      « Je lis beaucoup et la méditation ne prend rien pour acquis. Le silence est ma camaraderie, ceci pour donner la parole à Jésus. »

      Merci Marie Rose. Oui, « le silence est d’or », dit-on. Je suis comme vous. Le silence intérieur surtout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s