Revenir à l’essentiel : combattre le péché

3-archanges

Il y a un point essentiel dans notre vie d’humains, un de ceux qui garantit la vie éternelle et qui pourtant est totalement occulté de nos jours : la lutte contre le péché.
La terre se meurt à cause du péché répandu sur toute sa surface ; les âmes se précipitent par millions dans la géhenne éternelle (l’enfer) parce que le péché est devenu une habitude, à tel point qu’on ne sait même plus le reconnaître et le définir convenablement.

Pourtant la notion de péché est inscrite de façon indélébile dans nos âmes et nos esprits, c’est une connaissance instinctive que donne le Créateur à chaque personne humaine lors de sa naissance.
Il n’est pas nécessaire de professer une religion quelconque ou même de connaître des textes de lois pour savoir que le vol, le mensonge, la colère, la jalousie, la violence, le meurtre ou l’adultère sont des désordres qui blessent les êtres humains tout simplement parce qu’ils sont inscrits intrinsèquement dans notre âme et notre conscience. Des désordres qui perturbent considérablement les rapports humains et la vie en société.
Une religion vous expliquera de surcroît que toutes ces transgressions de la loi divine et naturelle sont des péchés qui mettent en péril la vie éternelle à laquelle vous pouvez prétendre en tant que croyant. Sachant que les Ecritures sont claires : seuls ceux qui croient en la divinité de Jésus-Christ peuvent prétendre à être sauvés. Ce qui n’exclut pas pour eux le combat contre le péché. Car intégrer le Ciel avec une âme noire ne s’est jamais vu ; et le Seigneur est juste autant qu’il est miséricordieux : il rendra à chacun selon ses œuvres.

On oublie aussi un peu vite et trop facilement la véritable raison de la venue de Dieu sur terre.
Pourtant nous la connaissons avant même que Jésus soit né. En effet l’ange Gabriel apparaît à saint Joseph au moment où celui-ci pense répudier sa femme après avoir découvert sa grossesse. Et le messager du Seigneur dit à saint Joseph : « Elle va mettre au monde un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » (Matthieu 1, 21)
Voilà, tout est dit. Pourquoi Jésus vient-il sur terre, pourquoi fonde-t-il une Eglise qui permettra d’entrer dans le Royaume de Dieu, qu’il annonce lui-même et fait annoncer par ses disciples ? Pour faire tomber le péché. Parce que tous les êtres humains vont enfin obtenir de Lui les moyens nécessaires pour entrer dans son royaume et gagner par là la vie éternelle. Ces moyens ce sont la grâce sanctifiante et les sacrements, à commencer par le baptême, qui permettent aux hommes de lutter contre le péché afin de parvenir à la pureté nécessaire pour entrer au Ciel.

La lutte contre le péché permet de se purifier et de se sanctifier ; plus vous vous sanctifiez, plus vous vous éloignez de Satan et de ses attraits via le monde et ses séductions.
Une personne vivant des sacrements de l’Eglise, en communion avec le divin et exempte de gros péchés (péchés graves et péchés mortels) est considérée comme en état de grâce ; cet état de grâce est la condition nécessaire pour se sanctifier et progresser dans les vertus. Cet état de grâce permet à l’être humain d’accéder à sa véritable raison d’être sur terre : être un temple de l’Esprit-Saint, c’est à dire être suffisamment pur et sain de corps, d’âme et d’esprit pour accueillir et conserver en soi-même le Saint-Esprit.

On touche ici à la différence fondamentale entre vivre selon la chair et vivre selon l’Esprit, c’est à dire vivre selon le monde matériel ou selon le monde spirituel.
Posons-nous la question : qui nous dirige en réalité ? Nos sens et nos désirs charnels ou intellectuels, ou bien notre âme et notre esprit ? Vivre selon l’Esprit ne veut pas dire dans la bouche de saint Paul vivre en adéquation avec notre pensée, mais vivre selon les préceptes et la pensée de l’Esprit-Saint qui habite en nous.
Bref vivre selon l’Esprit consiste à nourrir son âme à la bonne source pour qu’elle puisse agir selon les préceptes divins, ce qui nécessite une lutte constante contre le péché et les occasions de péché : la tentation.
C’est pourquoi la très belle prière du Notre Père que Jésus nous a enseignée lui-même exprime la demande au Père de nous donner les grâces nécessaires pour ne pas succomber à la tentation.

Il est donc essentiel de savoir et de faire savoir que seuls les adorateurs de Jésus-Christ, les chrétiens, peuvent accéder à cette grâce sanctifiante indispensable pour se défaire du péché, car Jésus est le seul Dieu d’une part, et le seul à être venu sur la terre pour libérer les hommes du péché d’autre part.

Saint Jean-Baptiste fut le Précurseur du Messie ; il baptisait dans l’eau et appelait les personnes à la repentance. Tiens donc ? Pourtant personne ne connaissait à ce moment-là, sauf saint Joseph, la véritable mission du Messie.
De plus, Jean-Baptiste, lorsqu’il verra Jésus venir à lui pour la première fois, s’écriera : « Voici l’Agneau de Dieu, voici celui qui enlève le péché du monde. » (Jean 1, 29)
Il n’y a donc pas d’ambiguïté sur la mission réelle du Messie.
De même Zacharie, le père de Jean-Baptiste, avait prononcé à sa naissance ces paroles prophétiques (qui constituent aujourd’hui le merveilleux chant du Benedictus) :
« Quant à toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut, car tu marcheras devant la face du Seigneur pour lui préparer les voies, afin d’apprendre à son peuple à reconnaître le salut dans la rémission de leurs péchés » (Luc 1, 76-77).
Enfin les paroles de la consécration à la messe reprennent celles que Jésus a prononcées le soir du Jeudi Saint, annonçant le véritable but de sa mort : « Ceci est le calice de mon sang, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. »

 

La marque de la bête : vivre dans le péché

Il serait donc temps de se souvenir de la mission réelle de Jésus sur terre.
Car quel est le but de Satan ?
Nous faire vivre dans le péché pour nous damner. Tout le temps. Partout. Tout le monde, y compris les chrétiens.
Nous faire appeler le mal bien et le bien mal selon la formule d’Isaïe.
Rendre le péché licite, facile, agréable, amusant, moderne, en faire un signe de notre époque.  Un signe incontournable en multipliant les occasions de pécher, en les excusant, en les justifiant, en inversant leur signification.
Après tout, notre société se flatte d’être égoïste, égocentrique, gourmande, paresseuse, curieuse, violente, sensuelle, libérée sexuellement, impudique, immorale, amorale, orgueilleuse, centrée sur l’argent, avare, hédoniste… j’en oublie.

Saint Paul pour la période de l’Antéchrist parle de fils d’iniquité, d’homme de péché… or nous assistons aujourd’hui à une société qui a perdu tous ses repères, inversé ses valeurs, interdit la morale, qui se vautre dans un péché permanent et s’en glorifie (la libération sexuelle), et va même jusqu’à inscrire dans ses lois et rendre légal ce qui était abject hier, du meurtre d’enfants (l’avortement) au mariage homosexuel en passant par l’usage des drogues.

Le plus gros problème dans tout cela, et qui constitue à coup sûr une preuve de notre présence dans la période de l’Antéchrist, c’est l’absence de lutte contre le péché par l’Eglise catholique. Du moins depuis Vatican II.
Pourtant, à l’exemple de son fondateur, le Christ, elle devrait se souvenir qu’il s’agit de sa principale mission.
Le Vatican aujourd’hui semble déplorer les conséquences du péché, quand il ne les confond pas avec les thèmes de l’ultra-gauche, mais il oublie de s’attaquer à la cause première : le péché en lui-même.
Il flotte comme une omerta, une loi du silence; comme si celui-ci était sous-entendu. Mais ce qui n’est pas dit est ignoré, oublié, abandonné, sous-estimé. Cette omission est partout et surtout dans les séminaires. Il en résulte des prêtres qui ne parlent plus du tout du péché dans leurs homélies et l’ignorent dans leurs actions et leur pastorale, d’une Eglise qui semble minimiser cet aspect, préférant mettre en avant la notion de miséricorde sans jamais aborder le fond du problème : le péché est à la racine du mal, si vous voulez améliorer la société il faut d’abord lutter contre le péché.

L’Eglise possède pourtant deux outils extraordinaires pour lutter quotidiennement contre le péché : les sacrements de confession et d’Eucharistie.
La confession permet aux hommes de prendre conscience de leurs fautes, les efface, et les incite à les regretter et à adopter les gestes de pénitence nécessaires à leur expiation et à leur réparation. Le but de la confession n’est pas uniquement d’obtenir une absolution temporaire de ses fautes mais bien de mettre en place un plan anti-péché.
L’Eucharistie de son côté procurera aux âmes la grâce sanctifiante nécessaire pour lutter contre le péché et s’élever spirituellement. Derrière l’Eucharistie il y a la dévotion à la sainte messe, qui ne nécessite pas forcément de communier pour obtenir ces grâces. Bien entendu, la confession régulière est un préalable nécessaire afin de nettoyer son âme pour accueillir l’Esprit-Saint dans de bonnes conditions, et surtout le garder durablement.

Si l’Eglise ne lutte plus contre le péché ou seulement du bout des lèvres, il n’est pas étonnant que celui-ci prolifère. On cite souvent la phrase de Simone Veil à propos de sa loi sur l’avortement, que si l’épiscopat français s’y était opposé, elle ne serait jamais passée.

Or l’omniprésence du péché et son omniscience (sa puissance), et l’absence du contrepoids que constitue l’Eglise, sont des caractéristiques propres de la bête de l’Apocalypse.

 

Une religieuse italienne du XIXème siècle du nom de Louise de Jésus est l’auteur d’une explication littérale et mystique de l’Apocalypse présentée comme inspirée par l’Esprit-Saint.
Elle y explique notamment que la bête de la mer c’est la concupiscence.
Comme beaucoup de gens, je n’y avais pas porté une grande attention car on écarte facilement tout ce qui ne correspond pas à son point de vue. Mais les lecteurs du Grand réveil savent que depuis quelques mois, les événements nous portent à considérer les déviances autour du péché de la chair comme faisant partie des principales caractéristiques de la bête.

Cette concupiscence est bien réelle et Louise de Jésus avait vu juste ; la triple concupiscence caractérise particulièrement bien la grande Babylone, c’est à dire le monde actuel :
– concupiscence de la chair (gourmandise, luxure, impudicité)
– concupiscence de l’argent (avarice, cupidité, argent-roi)
– concupiscence de l’esprit : l’orgueil

La concupiscence de la chair est de loin la plus développée et la plus nocive. C’est dans ce domaine que les civilisations sont allées le plus loin, avec l’inversion totale des valeurs via les droits LGBT, le mariage homosexuel et la théorie du Genre.
L’aspect incontournable de l’argent est aussi une caractéristique de nos sociétés : le nul ne peut acheter ni vendre en dehors des circuits autorisés par la bête n’a jamais été aussi vrai, mis à part de procéder par le troc. Et je ne parle pas de la mentalité des populations, où l’attachement à l’argent est plus que viscéral.
Enfin l’orgueil démesuré de l’homme ne se cultive pas que sur les bancs de nos écoles en compagnie de son corollaire, l’égocentrisme ; il se concrétise notamment par les avancées scientifiques et biologiques, où l’être humain s’est hissé au même niveau que Dieu puisqu’il est parvenu aux mêmes capacités de création de végétaux et d’êtres vivants. Du jamais vu.

 

Vivre selon la chair et vivre selon l’Esprit

Ainsi nous arrivons à la distinction fondamentale entre l’homme qui suit ses passions humaines et matérielles -celui-ci est du monde et donc esclave du péché et de son initiateur, Satan- et l’homme qui se conduit selon les préceptes divins que lui inspire le Saint-Esprit.
L’un n’exclut pas l’autre, c’est d’abord une question de priorité : dois-je privilégier un comportement en adéquation avec l’ordre spirituel ou dois-je m’en rapporter qu’à une vision purement matérielle des choses ?

Dans le chapitre 5 de son épître aux Galates, saint Paul explique avec clarté les conséquences de ces deux attitudes, de ces deux dispositions de l’être devrions-nous dire.
Sachant qu’il faut préciser que pour saint Paul comme pour nous, vivre selon l’esprit ne s’applique pas à une spiritualité en tant que telle, mais bien à celle en provenance de l’Esprit-Saint, qui n’est pas accessible à quelqu’un de non chrétien et même de non catholique.
Il ne faut donc pas confondre.

La distinction que fait saint Paul est essentielle pour bien comprendre comment se comporter :
« Marchez selon l’esprit, et vous n’accomplirez pas les convoitises de la chair. Car les tendances de la chair s’opposent à l’esprit, et les tendances de l’esprit s’opposent à la chair. Ils sont opposés l’un à l’autre, de telle sorte que vous ne faites pas ce que vous voulez. Mais si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes plus sous la Loi. Or on sait bien à quelles actions mène la chair: débauche, impureté, obscénité, idolâtrie, sorcellerie, haines, querelles, jalousie, meurtres, colère, envie, divisions, sectarismes, rivalités, orgies et beuveries et tous les excès du même genre. Je vous préviens, comme je l’ai déjà fait: ceux qui agissent de cette manière ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu.
Le fruit de l’Esprit, au contraire, c’est la charité, la joie, la paix, la patience, la mansuétude, la bonté, la fidélité, la douceur, la tempérance. Contre de pareils fruits, il n’y a pas de loi. Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses convoitises. Si nous vivons par l’esprit, marchons aussi par l’esprit. »

Vivre selon la chair ne se limite pas aux plaisirs charnels. Il y a deux notions à expliquer :
– D’une part, laisser libre cours à ses passions et à ses envies ne peut mener qu’au désordre et à la débauche ; ça, tout le monde l’a compris, d’où un certain nombre de règles de vie en société qui n’ont pas pour but un retour à la morale mais seulement de freiner ou de restreindre les abus afin d’en réduire les fâcheuses conséquences ;
– D’autre part, se baser sur la satisfaction unique de ses besoins matériels sans dimension spirituelle mène au même résultat, et là peu de gens s’en rendent compte. C’est le sens profond de vivre selon la chair : elle ne mène pas qu’aux excès liés à la satisfaction unique des besoins charnels, elle nous détourne de la Loi de Dieu, ce qui conduit aux pires calamités : guerres, idolâtries, déliquescence des mœurs, cupidité, haines, envies, etc… un monde qui ressemble bien étrangement au nôtre.

Vivre selon l’esprit, c’est faire passer sa vie spirituelle avant sa vie matérielle. C’est le sens étymologique de spirituel : qui a rapport à l’Esprit. C’est appliquer la devise Dieu premier servi. C’est suivre le commandement de Notre-Seigneur : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.
Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandements plus grands que ceux-là. »
Mais attention, il faut respecter l’ordre : seul l’amour de Dieu mène à l’amour du prochain, et non l’inverse.

Vivre selon l’esprit, c’est donc tenter d’appliquer dans sa vie les lois de Dieu, de chercher à lui plaire en obéissant à ses commandements. Avec humilité et discernement.
Laissons saint Paul nous donner la recette : suite de l’épître aux Galates (V-26 et VI 1-8) :
« Ne cherchons pas une vaine gloire en nous provoquant les uns les autres, en nous portant mutuellement envie.
Frères, lors même qu’un homme se serait laissé surprendre à quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur, prenant garde à vous-mêmes, de peur que vous ne tombiez aussi en tentation. Portez les fardeaux les uns les autres, et vous accomplirez ainsi la parole du Christ ; car si quelqu’un croit être quelque chose, alors qu’il n’est rien, il s’abuse lui-même.
Que chacun examine ses propres œuvres, et alors il aura sujet de se glorifier pour lui seul, et non en se comparant à autrui ; car chacun aura son propre fardeau à porter.
Ne vous y trompez pas : on ne se rit pas de Dieu. Ce qu’on aura semé, on le moissonnera. Celui qui sème dans sa chair moissonnera, de la chair, la corruption ; celui qui sème dans l’esprit moissonnera, de l’esprit, la vie éternelle. »

 

Les remèdes à la concupiscence

La marque de la bête, c’est donc le péché élevé au rang de système et d’institution.

La marque de l’Antéchrist, c’est l’Eglise catholique qui absout ce péché sans le combattre et même le minimise et l’encourage : toute l’ambiguïté de l’exhortation apostolique Amoris Laetitia est là.
On ne peut pas demander d’un côté aux hommes de combattre le péché et d’un autre côté de regarder toutes les difficultés humaines de sorte que nul ne soit exclu, quelle que soit la situation qu’il vit. Mais le Vatican appelle-t-il encore clairement l’homme à quitter son péché ? Ce n’est pas ce que l’on comprend quand on écoute sa théorie de la miséricorde ni ce genre de textes.

Dans ses apparitions à Quito en Equateur à mère Mariana de Jésus Torres au 17ème siècle, la Sainte Vierge avait pourtant nommément cité le XXème siècle comme celui de la crise majeure et de la perversité absolue, qu’il y aurait une corruption totale des mœurs et que Satan règnerait presque partout par le biais des sectes maçonniques.

La nuit du 8 décembre 1634, la Reine du  Ciel était accompagnée des trois archanges saints Michel, Gabriel et Raphaël : les trois remèdes à nos trois concupiscences.
Saint Michel portait un nombre infini de tuniques blanches parsemées d’étoiles.
Saint Gabriel portait un calice contenant le Sang du Rédempteur, un ciboire rempli d’hosties et une grande quantité de lys blancs.
Saint Raphaël portait une grande ampoule précieuse contenant un baume superbe et odorant.

Selon les propos mêmes de la Vierge Marie, ces trois archanges fournissent le remède à tous les maux physiques et moraux :

Saint Michel, dont le nom signifie Qui est comme Dieu ? est le remède à l’orgueil, par l’humilité qui permet de conserver un cœur droit et simple, et la purification que représentent les tuniques blanches, afin de préserver son innocence baptismale en se purifiant par d’austères pénitences.

Saint Gabriel, la force de Dieu, porte le précieux calice qui signifie la grâce de la rédemption et de la mort (au péché) et la restauration des âmes au moyen du sacrement de pénitence (la confession) : c’est le moyen le plus sûr de salut quand on a perdu l’innocence baptismale. La Sainte Eucharistie représente les innombrables grâces obtenues en assistant pieusement à la sainte messe.

Saint Raphaël, le remède de Dieu, est l’archange de la pureté et de la chasteté, l’anti-impureté qui s’obtient par la pratique de solide vertus, particulièrement opposées à notre monde vautré dans la luxure, où les hommes se livrent aux vices et aux passions les plus honteuses.

Voilà les trois remèdes à la bête : humilité, pureté, chasteté, obtenus principalement par les sacrements de pénitence et d’Eucharistie.
Voilà ce qu’il faut combattre aujourd’hui : le péché, ce qui est évidemment à contre-courant de toute la pensée moderne, église conciliaire y compris, tellement le monde est sous la domination de la bête. Mais c’est ainsi que nous la vaincrons et que nous obtiendrons la récompense des justes : la vie éternelle.

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : revenir-a-lessentiel-combattre-le-peche
Illustration : les trois archanges, saints Michel, Gabriel et Raphaël

Advertisements

467 Commentaires

  1. Yato

    Je suppose qu’il n’est plus nécessaire de présenter le site Benoit et moi, mais il y a un très bon article sur le personnage Bergoglio, période Argentine.
    http://benoit-et-moi.fr/2017/actualite/du-cardinal-bergoglio-au-pape-franois.php
    En ce qui me concerne, j’avais fait quelques recherches sur l’époque Videla. Je ne suis guère hispanisant, mais on trouve des bricoles, des histoires de dénonciation, des prêtres torturés pour se plaindre du manque de soutien de leur provincial (Jalics et Yorio)… Quand on pense à l’énergie qu’ont déployé les journaleux pour prouver que les Ratzinger achetaient leur papier-toilette chez un commerçant agréé par le Reich, on aimerait que les médias main stream remuent un peu la boue qui recouvre le passé bergogliesque… Une chose est sûre : les dirigeants du monde entier, ou presque, sont tenus par les c… Ils chantent, tous ces vilains cocos, et Bergoglio est un de ceux-là, j’en mettrais la main à couper.

    • Petra

      Cet article soulève effectivement des questions très intéressantes, notamment sur « l’un des aspects les plus curieux de ce pontificat qui est le manque de curiosité des médias à propos de son passé », qui contraste fortement avec l’intérêt suscité par celui de Benoît XVI. Il existe pourtant une très abondante information sur le passé de Jorge Bergoglio si l’on sait où chercher.
      L’article cite notamment ce site où les non anglophones pourront traduire par traducteur automatique cet article : « Pourquoi les médias n’ont pas fait le sale travail sur le Pape François ? » (qui consiste à décortiquer son passé) : Why Have The Media Not ‘Done the Dirty’ on Pope Francis?
      http://thatthebonesyouhavecrushedmaythrill.blogspot.fr/2013/12/why-have-media-not-done-dirty-on-pope.html
      il y est question du général Jorge Videla, des connexions entre la loge P2 et le régime militaire en Amérique latine, et des « relations cordiales et même coopératives » que le cardinal Jorge Bergoglio semble avoir entretenues avec des francs-maçons de haut rang de la loge P2 qui accomplissaient le «sale travail» de la CIA dans les années 1970 en Amérique latine.

  2. Michelle

    Monsieur d Alencourt que pensez vous de tous ces horribles nouvelles concernant les petits enfants. Presque tous les jours on apprend qu’ un bébé à été maltraité ou tué souvent par le « compagnon »de la mère.
    La mère souvent très jeune ayant laissé faire.
    Cela devient dramatique.

  3. dalencourt

    Concernant l’échange qu’il y a eu dans les commentaires de cet article entre Victoria et d’autres lecteurs concernant les techniques douteuses (pour ne pas dire sataniques) de médecine douce comme le Tai chi ou la sophrologie, voici les précisions de Béatrice, une lectrice que je remercie pour cette mise au point que je partage et qu’elle m’évite de faire.
    C’est ainsi que je demande aux lecteurs de procéder : s’exprimer de façon à corriger les erreurs mais sans blesser personne.

    Mr Dalencourt,
    Je lis votre site mais je n’étais pas inscrite jusqu’à ce jour.

    J’y apprends parfois ! Mais là, en lien avec mon apostolat à libérer des personnes des liens impurs qu’elles peuvent avoir, j’ai le devoir de dire attention, attention, quand vous dites « apprenons à défendre nos idées tout en conservant à l’esprit cette charité qui doit nous animer de façon permanente » Et je ne peux me taire. Et je m’appuie sur les écrits de plusieurs personnalités dans ce domaine.
    « Dans notre monde permissif, plusieurs deviennent sous l’influence du démon, sans trop s’en apercevoir, en faisant des expériences du côté de la magie, de la sorcellerie, de l’occultisme, du spiritisme, des religions orientales, en ignorant les dangers qu’ils encourent. Par ailleurs, certains peuvent nuire à autrui par l’intervention du démon au moyen de la magie noire, des malédictions, du mauvais œil et des sorts ».
    Le 20 avril 1999 Publication et photocopies autorisées Un théologien Extraits du livre Retire-toi, Satan – année 2004 – Edition Leparex – 405-195 Côte Sainte Catherine – Outrement – Québec – CANADA H2V 2B1 – tel/fax : (514) 270-7441
    Dieu aime tendrement chacun d’entre nous ! Le saint pontife Etienne leur dit un jour (dont saint Tarcissius) : « Vous ne devez pas seulement sauver votre âme, mais aussi celle des autres ; si vous avez un ami ou un parent païen, vous devez le convertir. Soyez des apôtres ! ».
    Une phrase me fait réagir vivement « je suis ouverte à tout ce qui peut soulager la misère humaine » danger, danger ! Est-ce recommandé par l’Eglise catholique d’aller voir un sophrologue, un magnétiseur, un guérisseur, etc… « C’est donner soi-même aux démons la possibilité de nous tourmenter, Mgr Tournyol du Clos, page 14».
    Avez-vous oublié que Jésus-Christ libère, guérit les maladies, graves ou non, relève, restaure, rebâtit, guérit le viol, l’inceste, la pédophilie, … les sceaux utéros de viol, d’avortement, de mort… jusqu’à la mémoire de l’acte de l’abus sexuel […], à lire dans la tribune nommée ci-dessous.
    De Mgr Tournyol du Clos, prélat exorciste :
    Page 22, « quelles pratiques sont à l’origine de liens maléfiques réclamant d’être tranchés par la prière de libération ? »
    « L’avortement, les sectes, les techniques orientales : le Tai Chi, le Qi-Gong, le Reiki, le Yoga, le Hata-Yoga, le Zen, la Méditation transcendantale, etc. […] »
    « Etc. […] les philosophies extrêmes orientales, comme celle qui sous-tend les arts martiaux. »
    « Des médecines d’origine extrême orientale. » […]
    Tiré du livre de Mgr Tournyol du Clos, édition l’Archistratège, imprimatur Andari, vicaire général patriarcal du Liban, « peut-on se libérer des esprits impurs », 6ème édition que je vous conseille vivement de vous procurer.
    Du père Verlinde : « la sophrologie qui emprunte ses principes au vaudou (je rajoute sorcellerie très forte), au macoumba, au Tantrisme supérieur, au yoga et à l’ordre initiatique. »
    Actuellement, dans les hôpitaux et divers autres endroits, on soigne par la sophrologie. Etes-vous conscients que la maladie sera soulagée par du vaudou, c’est-à-dire de la sorcellerie et tout le reste ? Croyez-vous que la maladie est guérie ? On vous fait croire qu’elle est guérie. Pensez-vous vraiment que la sorcellerie va vous guérir, le pensez-vous vraiment ? Le démon doit « jubiler » de vous avoir liés ? Alors qu’il est venu voler, égorger, détruire, nous dit-on dans la Bible, Jn 10,10 et qu’on lui laisse une autoroute pour commettre ses méfaits !
    Cette maladie sera seulement soulagée, mais elle reviendra plus tard avec en prime des esprits impurs et vous ne ferez jamais le lien avec la sophrologie sauf si le Seigneur, dans sa grande bonté, met quelqu’un sur votre route, pour vous le dire.
    Je précise aussi qu’un médecin qui soigne par sophrologie a les mêmes esprits impurs de la sophrologie que sa patiente, ainsi que l’infirmière ou la naturopathe qui recommande le soin.
    De plus, comme on désobéit au Seigneur en se faisant soigner par sophrologie, cela crée une malédiction. Une malédiction qui n’est pas coupée ne s’arrête jamais. Derek Prince » (livre Bénédiction ou Malédiction, à vous de choisir) nous dit « une malédiction pourrait être comparée à un long bras maléfique tendu à partir de notre passé.» Une malédiction descend de génération en génération. Ce n’est pas un beau cadeau à faire à ses descendants !
    L’année dernière, une naturopathe a dit à une de ses patientes que le Seigneur a libérée, « buvez cette potion, le diable va se noyer dedans » !
    Les péchés mortels ouvrent les portes aux esprits impurs.
    « Péché grave » ? Il s’agit des œuvres de la chair dont parle Saint Paul (Ga 5) : l’impudicité, l’impureté, le libertinage, l’idolâtrie, les maléfices, les inimitiés, les contentions, les jalousies, les emportements, les disputes, les dissensions, les sectes, l’envie, les meurtres, l’ivrognerie, les excès de table, et autres choses semblables ».
    « Autrement dit, toutes les actions par lesquelles on désobéit gravement aux commandements de Dieu et de l’Eglise ».
    Je peux dire que j’ai vu la Gloire de Dieu sur la terre des vivants quand Il libère et guérit des personnes de tous ces liens occultes.
    Je vous recommande de lire la tribune que j’ai écrite l’année dernière pour le site Riposte Catholique du 16 mai 2016. « Ne minimisons pas l’action du démon dans nos vies. » http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/points-non-negociables-riposte-catholique-blog/tribune-ne-minimisons-laction-demon-nos-vies
    Je conseille à toutes les personnes qui ont touché d’une façon ou d’une autre à toutes ces thérapies nouvelles :
    1 d’aller vous confesser et d’avouer que vous avez pratiqué telle pratique ou avoir reçu tel soin par telle pratique ; (A Lourdes, un confesseur recommandait à ses pénitents d’aller voir un magnétiseur, cela ne vous fera pas de mal !). S’il savait le mal que cela fait !
    3 rechercher un prêtre dans la délivrance d’abord, et si plus grave, un prêtre exorciste pour une ou plusieurs prières de libération. Plus vous pratiquez, plus les racines du mal seront enfouies ;
    4 Ne plus toucher à aucune de ces pratiques occultes quelles qu’elles soient, parce que vous engagez aussi votre vie éternelle.

    « Esprit Saint, Amour du Père et du Fils, inspirez-moi toujours ce que je dois penser, ce que je dois dire, comment je dois le dire ; ce que je dois taire, ce que je dois écrire, comment je dois agir, ce que je dois faire, pour procurer votre gloire, le bien des âmes et ma propre sanctification. O Jésus, toute ma confiance est en Vous ! » Cardinal Verdier
    Béatrice

    • Phil

      Je ne sais si on est encore dans l’Esprit, ou dans la mayonnaise… C’est vraiment l’aire et l’ère de la confusion. Cela me rappelle la paille et la poutre…
      bien à vous

    • dalencourt

      Après la remarque avisée d’un lecteur, j’ai supprimé la partie relative aux charismatiques, que je n’avais pas vue. C’est bien dommage d’ailleurs de montrer le mal de certaines pratiques pour finir par en recommander d’autres qui ne sont pas meilleures.

    • Marie Rose Maciejasz

      Bonsoir Beatrice…..ho letto e sono pienamente d’accordo che tutte queste pratiche sono dannose, poi si paga a caro prezzo, ma credo che oggi molte persone non lo sanno purtroppo, io personalmente lo faccio sapere, se mi capita l’occasione….
      Stiamo attenti ,vigiliamo …..Grazie per quanto ha scritto. a presto…

  4. Jéronimo

    Bonjour Louis, voici un article qui expose que l’affaire Théo ne serait rien d’autre qu’une entreprise de manipulation de l’opinion orchestrée avec la complicité des médias et l’appui des plus hautes autorités de l’Etat, en particulier du Président de la République
    http://www.medias-presse.info/igpn-dapres-une-video-surveillance-les-policiers-nauraient-fait-que-se-defendre-contre-les-violences-de-theo/69542/#comment-328171
    Finalement, tout ceci est assez inquiétant.

    • Claude germain V

      Ayant une belle fille fille travaillant dans une maison de repos pour personnes agées , elle a été choqué par le fait qu’une personne ayant une déchirure a l’ an….de 10 centimètres de long soit restée allongée sur le dos tout au long de son hospitalisation ( cela est physiquement IMPOSSIBLE ) et au plus de cela lorsque l’on voit le personnage assis tranquillement chez lui dans un fauteuil nous avons l’impression que Satan se fout de nous au delà de notre plein gré .Manipulation quand tu nous tiens .

  5. caro

    Bonjour mr d’Alencourt,quelle priere de delivrance peut on faire seul quand eu recourt a l hypnose, magnetiseur,sophrologie,voyance.Merci de votre reponse

    • Emmanuelle

      Vous allez en confession avec un prêtre de la tradition. En recevant l’Absolution, ça referme d’éventuelles portes que vous auriez pu ouvrir aux puissances démoniaques.

  6. Claude germain V

    Bonjour.
    Une dénommée Bayonce , qui souille l’image magnifique d’une femme enceinte par une tenue vestimentaire abjecte , style baleine sauteuse et qui en plus se vante de sortir une danse satanique ,porte encore comme par hasard le même type de couronne que la miss univers …………………………………………………………..on commence a vivre dans une forme de démence sociale irréaliste , avec un dénommé Makkkkron qui annonce ne pas avoir de programme pour la France et que les idées « CHRISTIQUES » lui viendront au fur et a mesure de son mandat , ce triste et pitoyable personnage qui lors de ses allocutions osent d’une façon exaltée et dementielle ameuter les foules les bras en croix , ON AURA TOUT VU …….Attentat il y a 5 jours sur l’aéroport d’ Hambourg , PAS UN MOT EN FRANCE , PAS UN MOT !!!!!………………………………….preuve que la France est bien la pyramide européenne a l’ intérieur de laquelle se joue en ce moment le plus gros combat entre les forces du mal et du bien ….
    Pour celles et ceux qui ressentent fortement tout ces changement , et pardonnez moi , comme moi …Prières ..Prières et Prières
    Que Le Christ , sa mère céleste et LE PÈRE protègent le pays de FRANCE …..
    Vive le roi !!! et gloire a Dieu

  7. Jéronimo

    L’élite mondialiste fait de la France son terrain d’essai pour manipuler massivement l’opinion afin d’influer de manière décisive sur l’élection présidentielle française et éviter le scénario catastrophe qui a abouti à l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis. Il s’agirait tout simplement d’aider «l’électorat français à comprendre à qui faire confiance.
    Il vous reste à croiser les informations des deux sites ci-dessous (Sciences et Avenir et Medias presse info) pour comprendre ce qui se joue actuellement.
    1) Face aux « Fake News », Google et Facebook se rapprochent des journalistes : Facebook et Google ont annoncé un partenariat visant à vérifier l’exactitude des informations relayées sur leurs plateformes avec le concours de rédactions partenaires. Ce partenariat a pour l’instant été rejoint par 8 médias français : l’AFP, BFMTV, L’Express, France Médias Monde, France Télévisions, Libération, Le Monde et 20 Minutes.
    « Les médias ont perdu le monopole de la distribution de l’information, désormais détenu par des réseaux sociaux, reconnaît Samuel Laurent, responsable des Décodeurs au Monde. Conçus dans une optique très américaine de la liberté d’expression, ces derniers rechignent à la censure. »
    D’ici mai 2017, il s’agira en tout cas de tirer les leçons de l’élection américaine.
    https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/web/face-aux-fake-news-google-et-facebook-se-rapprochent-des-journalistes_110369

    2) le 6 février 2017, Google News Lab a annoncé la création d’un nouveau projet « Fake News », présenté par CrossNews, comme un effort de collaboration entre journalistes, salles de rédaction et sociétés de médias sociaux. Dans un communiqué de presse daté du 6 février 2017, Google a annoncé de Paris un partenariat entre Google News Lab et First Draft pour aider «l’électorat français à comprendre à qui faire confiance dans le flux des médias sociaux durant les prochains mois ».
    Politique et réseaux sociaux entretiennent des relations parfois troubles, comme l’a montré l’élection présidentielle américaine fin 2016. Facebook et Google avaient à cette occasion été critiqués pour leurs algorithmes favorisant la propagation virale d’informations non vérifiées, et avaient promis de sanctionner les revenus publicitaires des sites propageant intox et désinformation.
    http://www.medias-presse.info/marine-le-pen-est-elle-devenue-une-cible-de-georges-soros/69549/

    • Charlie

      La France est la fille ainée de l’église , ce de ce pays qu’arrivera la venue de NSJC , gardez votre croyance , ns sommes tous comme vous a ne rien comprendre de ce qu’il ce passe chez les satanistes . Gardez votre croyance en la Sainte Trinité et reprenez votre souffle et votre calme . Et priez , cela soulage et donne de la force , se retrouver confié à Ste Marie ou NSJC rassure , croyez moi .

  8. kenjjo60

    La plupart des personnes qui prennent mal certains messages sont malheureusement dans l’orgueil, ils les lisent avec orgueil et ne le voient pas. La Sagesse nous fait répondre avec Amour.
    L’effet de l’écrire n’est pas le méme que de le dire à voix haute, beaucoup se trompent et le prenne mal alors qu’il est possible qu’il le dise avec une voix calme et douce.
    Le tout c’est de ne pas posséder d’orgueil sinon vous verrez tout avec orgueil.

    Mr d’Alencourt, il est vrai que parfois je peus me tromper ( je ne suis pas parfait ) mais est-ce une raison pour m’ignorer ?
    Pourquoi ne pas répondre ou méme m’expliqué du pourquoi du comment ?
    Dans l’attente d’une réponse, je prierai pour vous tous, Amen

    • dalencourt

      Kenjjo je ne vous ignore pas mais vous êtes sous l’influence du démon qui vous fait dire et écrire beaucoup d’énormités que je ne peux pas publier ici. J’espère que la lecture du Grand réveil vous ouvrira à la vraie lumière. Priez et surtout allez vous confesser et assistez dévotement à la sainte messe.

      • kenjjo60

        Oui il est vrai et je reconnai que parfois je me trompe, mais n’est-ce pas votre role en cette fin des temps de me remettre sur le bon chemin en me soutenant ? Moi je ne vous laisserai pas si c’était le cas, un frère et un frère peu importe comment il réagi je dois à tout pris à le remettre sur le droit chemin car tous venons du méme Tout. Quand vous ne publiez pas vous m’offensez et alors comme tout le monde j’ai de l’orgueil chose que je ne veus pas. Que vous me comprenez ou non je suis très très attaqué par le démon et si de votre coté je n’ai pas d’Amour alors c’est la catastrophe et je rechute.
        J’aimerai votre avis sur une petite chose, la plaque d’immatriculation de ma voiture que j’ai acheté comme sa porte le numéro 549 ( Yavhé ) et mon adresse est le 32 rue de, porte 151.
        Par curiosité suivant les nombres qui m’entoure j’ai trouvé ceci : en calculant les versets de l’apocalypse jusqu’au chapitre 19 verset ( le cavalier blanc ) il y a un total de 332 hors je suis né un 8 mars en tant que 332 ème bébé de ce jour.
        Le cavalier blanc commence au verset 11, je suis né à 11h15.
        Trop trop trop de signe tout les jours, le ciel, spirituelement si je ne bois pas je ne prie pas ( trop chaud ).
        Je suis de votre coté ne me rejetez pas.
        Dites moi ce dont vous en pensez.
        Merci

        • dalencourt

          Kenjjo, ces chiffres n’ont pas beaucoup d’importance. Il faut faire la différence entre des chiffres universels, qui servent de valeur et de repères, et les chiffres personnels, même s’ils sont identiques.
          J’en ai moi-même fait les frais, en ne sachant pas toujours les démêler.
          Il est aussi très important de se méfier des rapprochements trop faciles ou rapides, comme les 332 versets que vous rapprochez de votre chiffre de sécu : ce n’est pas ainsi que cela fonctionne, vous tombez dans l’illusion satanique qui flatte votre ego en vous faisant croire que vous avez une mission. C’est peut-être le cas mais il faut attendre alors que le Seigneur la révèle, et il ne le fera pas par ce biais-là.
          Pour vous défaire de l’influence du mauvais, qui malheureusement est très présente chez vous malgré les apparences (je le vois selon les nombreux messages que vous écrivez et que je publie pas), il est essentiel que vous viviez des sacrements de l’Eglise : confession et communion régulières. Allez à la messe le plus souvent possible, tous les jours si vous pouvez ; confessez-vous tous les 15 jours ; priez en plus tous les jours ; et attendez… les plans de Dieu ne sont pas ceux des hommes, son temps n’est pas le nôtre.

        • kenjjo60

          Les chiffres restent des chiffres par contre tout ce qui vient du ciel je ne peus pas le nier et me dire que c’est le fruit de mon imagination, je me mentirai et j’offenserai le Seigneur.
          Je comprends votre réaction surtout à cette époque mais croyez moi je ne me fais pas de film.
          Je prie tous les jours et je me confesse à peu prés tout les trois jours, je jeune pratiquement tout les jours aussi.
          Le Seigneur veut à tout prix que je m’exile loin d’ici. Pourquoi à votre avis ?
          Pourtant je ne suis rien et je ne serai jamais rien mais il veut que je pars, pourquoi ?
          Tout les jours je chante à voix haute c’est plus fort que moi et à chaque fois la pluie cesse de tomber et le soleil se met à briller, pourquoi ?
          Quand je fais un péché sans vraiment le vouloir ou par ignorance un corbeau vient se poser sur ma fenetre et me crie dessus, pourquoi à moi et pas à quelqu’un d’autre ?
          J’en ai plein des exemples comme sa alors c’est normale que je me pose des questions, non ?
          Bien à vous. 🙂

        • Richard

          kenjjo60, gardez confiance en vous même et en Dieu. Si l’Amour gagne votre cœur, et je crois que cela est déjà fait, oubliez vos doutes et croyez, et ainsi, vous ne tomberez pas. Et si d’aventure vous trébuchez, vous avez la force de vous remettre en selle.

  9. Andrew

    La cathédrale de Canterbury située à Canterbury, dans le comté du Kent, est l’une des plus anciennes et des plus célèbres églises chrétiennes d’Angleterre. Classée au Patrimoine mondial, c’est la cathédrale de l’archevêque de Cantorbéry, primat de toute l’Angleterre et chef religieux de l’Église anglicane. Siège du diocèse de Canterbury (Kent est), elle est le centre de la Communion anglicane
    C’est ce lieu que la franc-maçonnerie a choisi pour célébrer le 300e anniversaire de sa fondation avec la création de la première Grande Loge à Londres. Le service maçonnique devrait durer trois heures et se tenir le 18 février 2017, le même jour choisi par Mgr Vincent Nichols pour renouveler la consécration de l’Angleterre au Cœur Immaculé de Marie à Westminster (la première ayant eu lieu le 16 juillet 1948). Durant cette consécration, le Cardinal Nicols devrait couronner la Vierge de Fatima pour marquer l’inauguration de la célébration du centenaire des appartions de Fatima. http://www.catholicherald.co.uk/news/2017/01/18/cardinal-nichols-to-crown-our-lady-of-fatima-statue-to-mark-centenary-year/
    Comme le souligne le commentateur de http://www.onepeterfive.com/freemason-service-englands-mother-church-day-consecration-lady/ , il existe une hostilité maçonnique à Notre-Dame de Fatima depuis les apparitions en 1917 au Portugal. Le récit du père John de Marchi des événements miraculeux de Fatima, vérifié personnellement par Sœur Lucie, raconte l’hostilité des francs-maçons locaux envers Notre-Dame et les trois visionnaires de Fatima. Arthur Santos, maire de Vila Nova de Ourem, qui a persécuté et psychologiquement torturé les trois enfants, était membre de la Loge maçonnique de Leiria et a fondé une nouvelle loge dans son village natal Vila Nova de Ourem. La loge maçonnique de Santarem, ville voisine de Fatima, est devenue le point de ralliement de l’opposition athée à Notre-Dame de Fatima. En septembre 1917, des hommes de Santarem se joignirent à des hommes de Vila Nova de Ourem pour attaquer le sanctuaire improvisé sur le site des apparitions.
    Face à cette histoire de l’anti-catholicisme maçonnique, on peut se demander si le fait qu’un important service maçonnique soit célébré dans l’ancienne Eglise mère de la foi catholique sur ces terres, le même jour où l’Angleterre est à nouveau consacrée au Cœur Immaculé de Marie, en l’honneur de Notre-Dame de Fatima, n’est qu’une pure coïncidence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s