Jésus ou Barabbas ?

spectacle-8dec

Le moment est venu de faire un choix, certainement définitif. A l’instar de Pilate demandant à la foule des juifs dans cette matinée du Vendredi saint : « qui dois-je relâcher ? Barabbas ou le roi des juifs ? » nous devons nous poser les bonnes questions et surtout choisir notre camp.
Qui voulons-nous ? Notre roi ou l’émeutier ?
Que voulons-nous ? La vie éternelle ou le royaume des ténèbres ?

Devons-nous imiter la grande majorité de la foule, suivre ceux qui hurlent plus fort que les autres et les entraînent vers la mort ? Car la foule, poussée par les chefs des prêtres et les pharisiens a choisi Barabbas, tout en acceptant les terribles conséquences de son geste : « Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants » (Matthieu 27:25)
Ou devons-nous imiter l’infime minorité de disciples, d’apôtres et de femmes, certes anéantis par l’événement, écrasés devant l’ignominie de leurs frères de sang, impuissants devant ce déchaînement de haine, mais qui avaient choisi Jésus et lui sont restés fidèles jusque sur le Golgotha?

Le chapitre 14 de l’Apocalypse semble nous inviter à un tel choix, à un moment-clé juste avant la moisson.
Il sépare d’un côté les 144 000 justes qui ont le nom de l’Agneau et le nom de son Père écrits sur le front et qui chantent le cantique de l’Agneau, de ceux qui ont suivi la bête :
« Si quelqu’un adore la bête et son image, ou qu’il en reçoive le caractère sur le front ou dans la main, celui-là boira du vin de la fureur de Dieu, et il sera tourmenté dans le feu et dans le soufre dans les siècles des siècles. » (Apoc 14:9-11).

Or ce même chapitre 14 annonce trois événements, dans l’ordre :
1) L’heure du jugement est venue (verset 7)
2) Babylone est tombée (verset 8)
3) C’est le temps de la moisson, versets 16 à 20 : « Celui qui était assis sur la nuée jeta sa faux sur la terre et la terre fut moissonnée. »

Il faut donc avoir choisi son camp avant la moisson, ce qui semble évident.
Pour mieux expliciter notre propos, nous allons tenter de définir qui sont les « Jésus » et les « Barabbas », ainsi que d’essayer d’identifier la période de la moisson en nous appuyant, une fois de plus, sur les avancées de l’adversaire et sur nos récentes découvertes eschatologiques.

 

Qui sont les « Jésus » ?

Ce sont les justes, les 144 000 achetés d’entre les hommes pour être consacrés à Dieu et à l’Agneau (Apoc. 14:4). Mais c’est aussi une grande multitude vêtus de robes blanches, qui sont passés par la grande tribulation et qui ont lavé et blanchi leurs robes dans le sang de l’Agneau (Apoc. 7, versets 9 et 14).

Pourquoi deux catégories ? Parce que le Seigneur distingue entre ses enfants les plus purs (les 144 000) et qui lui sont consacrés, et l’immense majorité des hommes qui gagneront leur ciel en acceptant de porter leur croix.
On a la même signification à la consécration, lorsque le prêtre consacre le vin, le sang versé pour la rémission des péchés : le Sauveur dit qu’il répandra son sang pour les apôtres (pour vous, pro vobis en latin : ce sont les 144 000) et pour tous ceux qui croiront et se convertiront (pro multis, pour la multitude et non pro omnibus, pour tous). Car, comme l’explique l’abbé Bertrand Labouche, « le salut des hommes n’est pas universel. Quoi qu’il soit mort très réellement pour tous les hommes, son sacrifice ayant une valeur infinie, Dieu, dit saint Paul, est le Sauveur de tous les hommes mais principalement des fidèles. » Et puis nous savons qu’il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus.

Alors qui sont ces justes, cette multitude de sauvés ?

 Tous ceux qui se reconnaissent dans les Béatitudes : les doux, ceux qui pleurent, ceux qui ont faim et soif de justice, les miséricordieux, les cœurs purs, tous ceux qui seront insultés, persécutés et calomniés à cause de leur fidélité à Jésus-Christ. La fin est très importante : ne seront récompensés que ceux qui souffrent pour Jésus, pas ceux qui pleurent parce qu’ils ont perdu du pognon.

Tous ceux qui ont choisi de suivre la loi du Christ et non celle des hommes, qui ne placent pas la satisfaction de leurs besoins terrestres en tête de leurs priorités : se nourrir, se loger, travailler, se divertir passent APRES avoir nourri son âme par une vraie vie spirituelle, et enrichi son esprit par l’apprentissage et l’approfondissement des vraies valeurs et de la saine doctrine ; Car vos choix de carrière, de logement, de divertissement, d’éducation de vos enfants découleront de cet esprit que vous aurez acquis et entretenu.
Ces gens-là sont totalement incompris dans la société actuelle, ils sont pour la plupart des non-conformistes, ils vivent comme des étrangers au milieu d’un monde qu’ils ne comprennent pas, n’approuvent pas et dont ils ne se réjouissent pas. Ce sont des résistants permanents à l’esprit du monde, à ses séductions, à sa mentalité perverse et nauséabonde. Ils sont rejetés, incompris, traités de fous, haïs même par leurs amis, leurs collègues, leur propre famille… pauvres gens qui accomplissent sans le savoir les prophéties du Christ : Vous serez en haine de tous à cause de mon nom ; beaucoup failliront, ils se trahiront les uns les autres et se haïront les uns les autres ; la charité d’un grand nombre se refroidira ; le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant ; vous serez livrés même par vos parents, vos frères, vos proches et vos amis, et ils en feront mettre à mort certains d’entre vous, etc… (extraits de Matthieu 24, Marc 13 et Luc 21).
J’en connais beaucoup qui vivent ainsi, autour de moi ou via les témoignages de lecteurs du Grand Réveil, parce qu’ils restent fidèles aux principes moraux, à la foi et à la doctrine de leurs pères, parce qu’ils se sont volontairement coupés du monde avec tous les sacrifices que cela implique, ou tout simplement parce qu’ils refusent ce prétendu progrès qui mène à l’abîme.

 

Qui sont les « Barabbas » ?

Barabbas, dans les évangiles, est décrit comme un émeutier et un meurtrier.
L’émeute a été érigée en principe, en système même, par les héritiers de Barabbas ; on appelle cela la Révolution, ou l’esprit de la Révolution.

Qu’a engendré la Révolution ? Tous ceux qui ont étudié le sujet savent que les grands principes issus de la Révolution et qui s’en revendiquent sont : la république, la démocratie, les droits de l’homme, qui auront pour enfants : la laïcité, le naturalisme, le socialisme, le capitalisme, la liberté religieuse, le matérialisme et la technologie….

Mgr Delassus dans la Conjuration antichrétienne explique en quoi consiste la Révolution :
« La Révolution consiste essentiellement dans la révolte contre le Christ, et même la révolte contre Dieu, bien plus, la négation de Dieu. Son but suprême est de soustraire l’homme et la société au surnaturel. Le mot liberté dans sa bouche  n’a point d’autre signification : liberté pour la nature humaine d’être à elle comme Satan voulu être à lui, et cela à l’instigation de Lucifer qui veut recouvrer la suprématie que la supériorité de sa nature lui donnait sur la nature humaine, et dont l’a évincé l’élévation du chrétien à l’ordre surnaturel. »
Ce qui a fait dire à Joseph de Maistre que « la révolution est satanique dans son essence. »

Pourquoi la Révolution est-elle si mauvaise ? Parce qu’elle conduit à la déification de l’humanité.
Citant des écrits francs-maçons, Mgr Delassus observe que le but est « l’indépendance absolue de l’homme dans le domaine intellectuel, religieux et politique. Ils nient pour l’homme toute fin surnaturelle et demandent que la perfection purement naturelle de la race humaine soit acheminée vers les voies du progrès. » Ces propos datent de 1910, on voit combien ce plan a été suivi avec précision et constance.
Il continue : « Ceci correspond à trois étapes dans la voie du mal : l’humanité sans Dieu, l’humanité se faisant Dieu, l’humanité contre Dieu. Tel est l’édifice que la maçonnerie veut élever à la place de l’ordre divin qui est l’humanité avec Dieu. »
C’est pourquoi ils veulent supplanter la civilisation chrétienne où les institutions civiles et sociales partageaient le même but que l’Eglise : se doter des moyens ordonnés à préparer les âmes pour le ciel, car la vie présente n’est qu’une préparation à la vie éternelle.

D’où la seule religion à laquelle pousse la franc-maçonnerie, et donc la Révolution : le culte de l’humanité. Car pour eux « l’humanité est Dieu, les droits de l’homme doivent être substitués à la loi divine, le culte des instincts de l’homme doit prendre la place de celui rendu à notre Créateur, la recherche du progrès dans les satisfactions à donner aux sens, se substituer aux aspirations vers la vie future. »
Ces propos écrits il y a un siècle sont criants de vérité aujourd’hui.

Par conséquent, doit-on suivre la société et les idées de Barabbas le révolutionnaire ?
Non bien entendu.

Et Barabbas le meurtrier ?
La société issue de la Révolution a vite compris que pour contrer efficacement le christianisme, il fallait éviter les martyrs. A une persécution sanglante, ils ont substitué la perversion des mœurs et la corruption des idées. Il faut atteindre les âmes, c’est en elles que l’idée chrétienne doit être étouffée, qu’elle doit mourir.
Oui, les révolutionnaires, leurs descendants et tous ceux qui adhèrent à leurs idées sont des corrupteurs de l’esprit et des meurtriers de l’âme. La plupart le font inconsciemment et s’associent sans le savoir à une immense œuvre d’empoisonnement social et spirituel.

 Les Barabbas sont donc ceux que j’appelle les babyloniens, c’est à dire tous ceux qui vivent dans le monde et s’accommodent de ses idées, de son mode de vie et de sa mentalité. Même si certains aspects les choquent, ils ne remettront pas en cause le système pour autant. Ce système que nous venons sommairement de décrire, issu de la révolution, et dont les idées ont essaimé partout dans le monde.

Ils devraient méditer l’injonction de l’Agneau en Apocalypse 22:15 :
« Dehors les chiens, les empoisonneurs, les impudiques, les homicides et les idolâtres, et quiconque aime et fait le mensonge. »
Les empoisonneurs, ce sont ceux de l’âme, on vient de le voir, et ils sont légion. Les chiens, probablement ceux qui accomplissent volontairement ce programme d’iniquité : francs-maçons et autres sociétés occultes. Quand aux idolâtres, combien sont-ils ceux qui font passer l’argent, leur carrière, leur corps, le divertissement, le sport ou leur vie sexuelle avant le culte du vrai Dieu et leur vie spirituelle? Combien ? Et que croient-ils qu’ils auront comme récompense ?

Alors Jésus ou Barrabas ?
On reste dans Babylone ou on la quitte ?

 

Affinons la définition de Babylone

N’oublions pas que l’ange du chapitre 14 prononce une sentence que l’on entendra à nouveau au chapitre 18 :
« Elle est tombée la grande Babylone, elle est tombée. Elle est devenue la demeure des démons, la retraite de tout esprit impur, le repaire de tout oiseau impur et haïssable. » (Apoc. 18:2)
Sachant que ce verset est immédiatement suivi d’un ordre précis :
« Sortez de Babylone mon peuple, de peur que vous n’ayez part à ses péchés et que vous ne soyez enveloppés dans ses plaies ; car ses péchés sont montés jusqu’au ciel et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. »

Jusqu’à maintenant, je considérais que Babylone représentait la société moderne perverse et corrompue. J’attendais donc la chute de Babylone.
Mais… si cette définition n’était pas la bonne, ou du moins incomplète ?

C’est cette vidéo des frères Dimond qui m’a mis sur la piste et permis de comprendre un élément qui était sous-jacent jusqu’ici.
Les frères Dimond expliquent avec des arguments recevables que le verset 2 du chapitre 18 (ci-dessus) s’est accompli le 8 décembre 2015, lors du spectacle son et lumière donné sur la façade de la basilique saint Pierre à l’occasion de l’ouverture du jubilé de la miséricorde (pas un mot sur l’Immaculée Conception soit-dit en passant).
Ils en concluent que Babylone symbolise l’église conciliaire, celle qui a perdu la foi et qui est devenue le siège de l’Antéchrist selon la Salette, et ils en veulent pour preuve que saint Pierre en 1Pierre 5:13 utilise Babylone comme nom de code pour Rome.

Or je considérais déjà que la grande prostituée était l’Eglise conciliaire, car elle s’est mêlée au monde jusqu’à s’y fondre ;
Nous savions aussi que Jérusalem puis Rome représentent traditionnellement l’Eglise : la grande ville c’est l’Eglise ;
Il fallait donc pousser le raisonnement jusqu’au bout : en relisant l’Apocalypse de plus près, ce qui était évident saute aux yeux : une fois enivrée du vin de sa prostitution, l’Eglise ne mérite plus le nom d’une des deux villes saintes Rome ou Jérusalem, l’église corrompue devient Babylone !
C’est toujours la grande ville, mais au lieu de l’appeler la Jérusalem perverse, saint Jean lui donne des noms ennemis : Babylone, Sodome, et même Egypte…

Ceci explique le verset un peu obscur de la mort des témoins :
« Leurs corps resteront étendus dans les rues de la grande ville, qui est appelée spirituellement Sodome et Egypte, où leur Seigneur même a été crucifié » (Apoc. 11:8)
Maintenant on comprend : les témoins qui sont les chrétiens restés fidèles à la tradition et à la foi de leurs pères meurent bien au sein de l’Eglise, donc de la grande ville, qui a droit au titre de Jérusalem quand elle est sainte, et au titre de Babylone, Sodome ou Egypte quand elle est corrompue.
Effectivement ils sont morts avec l’arrivée de Bergoglio, morts spirituellement, c’est à dire qu’ils ne comptent plus, qu’ils ne gênent plus ses plans. La durée de leur mort, 3 jour et demi, est la même que celle de la bête : 42 mois, car 1 jour = un an.

Par conséquent, la grande prostituée et Babylone ne font qu’un, ce que l’on comprend à plusieurs reprises :
14:8 : Babylone est tombée, cette grande ville qui a fait boire à toutes les nations le vin de la prostitution qui a irrité Dieu : on a bien un lien direct entre Babylone et la prostituée ;
17:5 : Sur son front [de la grande prostituée] ce nom était écrit : mystère : la grande Babylone, mère des fornications et des abominations de la terre ;
17:18 : Quand à la femme que vous avez vue, c’est la grande ville qui règne sur les rois de la terre.
Par trois fois, la grande ville (Babylone) est assimilée à la grande prostituée.

Oui mais alors ça change tout !
Parce que dans ce cas la chute de Babylone c’est la chute de l’Eglise.

Or dans un précédent article, j’avais démontré que le 8 décembre 2015 inaugurait le jour de la colère de Dieu et que ce jour selon Isaïe dure un an.
Et justement vu l’état de décomposition avancée de l’Eglise conciliaire actuelle et son niveau d’apostasie et même d’hérésie, entendre retentir le cri de « elle est tombée Babylone » le 8 décembre, jour de lancement d’un jubilé qui ressemble bien au jubilé de la victoire de Satan, n’a rien d’étonnant, c’est même logique. Car ce cri est un cri d’alarme, un cri qui à la fois constate et annonce un événement qui va durer un an car il est bien dit qu’elle s’effondrera en un jour (18:8) ; or un jour = un an = le jour de la colère, la dernière année, qui s’arrête au 8 décembre 2016, le point Omega.

Une dernière précision qui va dans le même sens : les dix cornes de la bête qui sont dix rois haïssent la prostituée et veulent la réduire à la dernière désolation (17:16) : là aussi c’est tout-à-fait logique car le monde hait l’Eglise catholique et fait semblant de s’entendre avec elle pour mieux la détruire ; ce n’est pas parce qu’on couche avec la prostituée qu’on l’aime.

 

Affinons la définition de l’Antéchrist

Il y a deux bêtes dans l’Apocalypse : la bête de la mer et la bête de la terre.
Les représentations traditionnelles de l’Antéchrist l’assimilent à la bête de la mer, car elle a la puissance sur toutes les nations, tandis que la bête de la terre est appelée le faux prophète par saint Jean un peu plus loin, et ressemble à la description d’un homme, alors que la bête de la mer est multiple (7 têtes, 10 cornes).
Les deux bêtes marchent de concert durant 42 mois, celle de la terre poussant les hommes à adorer celle de la mer.

Mais pourquoi réserver le titre d’Antéchrist à la bête de la mer ?

Il a longtemps été expliqué ici que le faux prophète, ou bête de la terre, c’est le pape François, car elle a « deux cornes semblables à celle de l’Agneau, mais elle parle comme le dragon. »
Or seul le pape, vicaire du Christ, peut être comparé à l’Agneau puisqu’il représente le Christ sur terre.

Mais pourquoi le faux prophète ne serait-il pas aussi l’Antéchrist ?
Le pape possède un statut unique : il est à la fois chef religieux et chef d’état. Mais surtout il est le seul chef religieux ayant une portée universelle incontestable.
D’abord parce que l’Eglise du Christ étant celle du vrai et unique Dieu, a une dimension surnaturelle que les autres n’ont pas. Elle avait le devoir de s’imposer dans le monde entier car sa mission divine est d’offrir le salut à tous les hommes. Et pour que la fin du monde arrive, il fallait que l’évangile ait été proclamé sur toute la terre ; c’est le cas aujourd’hui.
Ensuite parce qu’aucune autre religion n’a l’équivalent du pape, chef religieux incontesté de dimension et de réputation internationale. Il n’a pas son équivalent chez les juifs. Ni chez les musulmans. Ni chez les indous. Ni chez les Protestants. Ni chez les Orthodoxes. Ni chez les Bouddhistes (à la limite le Dalaï-lama peut être considéré comme un personnage similaire, mais son rôle est nettement plus effacé). Chez personne sauf chez les catholiques, qui représentent encore le premier groupe religieux mondial.
Justement, le chef universel et incontesté qu’est censé être l’Antéchrist convient à la personne du pape, surtout que les autres dirigeants le considèrent comme un des leurs, puisqu’il est lui aussi chef d’Etat… le chef du plus petit état du monde est aussi celui qui se positionne au-dessus de tous les autres du fait de son autorité religieuse.
Je ne suis d’ailleurs pas le seul à considérer que l’Antéchrist sera un pape.

Et la bête de la mer ? Est-elle l’Antéchrist ?
Oui, on peut la considérer comme l’Antéchrist-système, et même plus exactement comme l’Antéchrist-politique. Pour simplifier, la bête de la mer, c’est l’homme déifié.
D’où la religion de l’humanité qu’est devenue le catholicisme (statut déjà prévu il y a un siècle par les francs-maçons, largement décrit dans le livre de Mgr Delassus, infiltration de la papauté incluse : en 1910 on le savait déjà !!) qui pousse l’homme à s’adorer lui-même.
L’homme est-il l’équivalent de Dieu ? Oui, c’est facilement prouvable depuis qu’il a accès à un domaine réservé au divin : la création. A partir du moment où l’homme peut modifier l’ADN, il accède à une fonction jusque-là réservée à Dieu. Or l’homme modifie génétiquement les plantes, les animaux et même les êtres humains : c’est tout l’objet du transhumanisme.
Des possibilités qu’il n’avait jamais eues avant le XXème siècle.
Il s’adore lui-même et fait adorer sa toute puissance scientifique et technique, accomplissant ainsi la description prophétique de la bête de la mer dans l’Apocalypse.
Evidemment, on ne l’adore plus à l’antique, les laboratoires ont remplacé les autels, mais la philosophie est la même : non seulement l’homme ne place plus sa confiance en Dieu, non seulement il n’a plus besoin de Dieu, mais il est son équivalent et même le surpasse, du moins le croit-il.

Et le pape ne le contredit pas, bien au contraire, puisqu’il a accrédité sa prétendue puissance sur la nature dans une encyclique.
Là aussi quand vous lisez dans un bouquin de 1910 (le livre de Mgr Delassus) qu’outre la déification de l’humanité, l’idée est de substituer à la civilisation chrétienne une autre civilisation fondée sur le naturalisme et que cette religion humanitaire est en définitive une religion de la nature, on est en droit de se demander si Laudato Si ne sort pas plutôt des meilleurs loges maçonniques.

 

Affinons le plan de l’ennemi

Alors voyons un peu.
On nous annonce la chute de Babylone, c’est à dire de l’Eglise catholique. C’est tout à fait exact et correspond au plan Pike, dans lequel il est indiqué qu’il faudra à la fin un an d’ultime combat avant d’abolir définitivement la papauté (c’est à dire l’Eglise), avant de tirer le 4ème coup de canon. Cette dernière année a commencé le 8 décembre dernier, d’où le cri qui a retentit ce jour-là « elle est tombée Babylone« .

Pour mémoire, les coups de canon de l’ennemi sont :
1) Premier coup de canon : la révolte de Luther, 10 décembre 1520
2) Deuxième coup de canon : abolition de la monarchie catholique : 21 janvier 1793
3) Troisième coup de canon : abolition du pouvoir temporel des papes : 20 septembre 1870
4) Quatrième coup de canon : abolition définitive de la papauté : 20 novembre 2016
La quatrième date est une initiative de ma part, elle correspond à la clôture du jubilé de la miséricorde, jour de la fête du Christ-roi, qui sera celle de la proclamation de Lucifer-roi.

Entre-temps les élections américaines auront eu lieu, la COP22 aussi, tous les éléments seront en place, car je continue à penser que tout doit être fini pour l’ennemi en novembre de cette année.

Que leur reste-il à faire ?
1) Annoncer la chute définitive de l’Eglise catholique : c’est presque fait
2) Révéler le Messie des juifs
3) Annoncer le pouvoir total d’Israël et de sa diaspora sur le monde, conformément aux promesses de la bible (telles qu’ils les interprètent)
4) Constater la soumission des nations à ce pouvoir
5) Reconstruire le temple

Pour bien comprendre où nous en sommes et ce qu’ils veulent faire, il faut connaître leurs véritables motivations et le vrai sens des choses.
Je m’appuie sur les explications d’Israël Adam Shamir pour ce paragraphe, lui-même synthétisant de nombreux auteurs juifs. Les passages en italique sont de lui.

Les véritables enjeux
La victoire de la synagogue de Satan et d’Israël nécessite d’éliminer le Christ de ce monde et la civilisation qui y est associée. On a vu et on sait que cet objectif est quasiment atteint.
Il y a en filigrane une guerre religieuse où il est nécessaire d’éradiquer la foi religieuse existante.
Dans l’univers juif, Israël est la réalité tandis que les nations des gentils et leurs dieux ne sont que des fictions imaginaires. La dissolution des nations des gentils et l’élimination de leurs dieux est l’objectif théologique d’Israël car sa mission proclamée, c’est de faire en sorte qu’il n’y ait qu’un seul Dieu, un seul temple, à Jérusalem, et aucune autre forme d’adoration.
Ce que ne dit pas Shamir, et que nous savons, c’est que Satan ne s’attaque qu’au seul et vrai Dieu : l’ennemi c’est la religion catholique et les orthodoxes, toutes les autres religions ne les gênent pas en réalité, ou pas autant.
C’est pourquoi Israël soutient l’immigration, car elle contribue à l’homogénéisation des gentils : le multiculturalisme est cause d’indifférence religieuse.
Israël a donc besoin de désacraliser irrévocablement le reste du monde, et particulièrement le monde chrétien. On peut dire qu’ils y sont parvenus dans les grands pays occidentaux et d’Asie. C’est l’essentiel.
Mais il y a aussi une interprétation ésotérique : les nations remettront aux juifs jusqu’à leur esprit ; et désormais l’esprit de l’Occident est entièrement soumis au programme d’action juif.
L’univers juif est en train d’être édifié, et l’une de ses manifestations est l’abaissement de la vie culturelle et spirituelle des gentils.
Il y a quelques années paraissait un livre titré Le siècle juif, montrant que le XXème siècle avait été le triomphe de la généralisation et de l’imposition des idées juives dans le monde entier.

Le Messie des juifs
Shamir cite le rabbin Leitman, cabaliste israélien de renom : « Il n’y a pas de Messie qui serait une personne, du point de vue cabalistique, voire même du point de vue du judaïsme orthodoxe. Les cabalistes ont précisé explicitement que le Messie est la Lumière céleste, la force hautement spirituelle qui descend dans notre monde et rend meilleure l’espèce humaine en élevant sa conscience à un niveau supérieur. » On retrouve là toutes les notions d’élévation ou d’illumination des consciences ou de passage de l’obscurité à la lumière que l’on rencontre fréquemment sur Internet. Voici la source. Car ceci confirme que le Messie juif n’est pas un homme mais une nation, la nation élue, la grande entité sacrale entre Dieu et les hommes : Israël et le peuple juif.
Quand les juifs révèleront leur Messie, ils révèleront tout simplement leur pouvoir réel sur le monde, leur puissance machiahspirituelle qu’ils estiment unique et à laquelle toutes les nations devront faire leur soumission.
La meilleure preuve en est cette campagne d’affichage 4×3 actuellement en Ile de France, avec pour message principal : Machia’h arrive (le Messie arrive) qui renvoie sur le site web http://7loispourlhumanite.org/ : ce sont les 7 lois noachiques.
Or je lis dans Shamir : « Dans l’univers juif, les gentils doivent se soumettre aux juifs. L’acceptation des sept commandements noachiques est l’instrument de cette soumission. En acceptant les sept commandements, une personne consent à son statut de goy. »
Voilà, c’est confirmé : leur Messie est bien un pouvoir spirituel qui ne peut se révéler qu’à partir du moment où la religion du Christ est annihilée ; en d’autres termes, non seulement ils annoncent le 4ème coup de canon, mais ils préparent déjà le terrain pour la suite.

Le but ultime
Le plan juif n’est un secret pour personne : Israël veut unifier le monde sous sa direction spirituelle, le Temple du Dieu d’Israël sera situé à Jérusalem, centre d’un univers gouverné par les juifs, et toutes les nations lui rendront hommage. Les nations adoreront Dieu en étant au service d’Israël.
Bon. Compte tenu de ces éléments, qu’est ce qui reste à faire ?

Eliminer la chrétienté ? C’est fait et ce sera bientôt officiel. Toutes les nations riches sont devenues des esclaves du système et leur spiritualité a été empoisonnée et détournée. Elles sont mûres.

Déclarer leur pouvoir ? C’est prévu, ce sera le rôle d’Hillary Clinton une fois élue.

Les nations rendront hommage ? Elles le font déjà à l’ONU, elles le font aux COP. Elles ont signé l’agenda 2030. Tout roule du côté du mondialisme et du pouvoir universel.
On demandera peut-être un hommage un peu plus appuyé, mais ce n’est pas urgent.

Non. Le seul point qui bloque, c’est la construction du troisième temple, qui semble être d’une importance primordiale dans leur mystique.
Pour construire le troisième temple, il faut faire sauter le dernier verrou : l’Islam.
Le premier verrou était le christianisme, celui-ci est éliminé. Il reste l’Islam.

On comprend mieux pourquoi depuis le 11 septembre 2001 l’Islam est autant stigmatisé via le terrorisme et les déstabilisations géopolitiques : c’est une préparation psychologique pour les amener :
1) à faire leur aggiornamento à l’instar de l’Eglise catholique ; c’est Pierre Hillard qui parle d’un Vatican II musulman ; plus près de nous, on voit bien à qui profite le débat sur le burkini : amener l’islam à se réformer, objectif affiché clairement par le ministère de l’Intérieur. Une fois de plus la France est pionnière : révolution, quand tu nous tiens…
2) à ne pas s’opposer à la construction du troisième temple sur le mont du Temple, la plus sainte des collines de Jérusalem.

Outre le fait que l’Islam représente un vaste réservoir de spiritualité encore intact selon Shamir, ce qui déplaît à Israël pour les raisons que nous venons de voir, la présence sur le mont du Temple d’un des principaux lieux saints de l’Islam rend impossible la construction du troisième temple. A moins que…

C’est pourquoi je me demande si une fois de plus nous ne nous trompons pas de cible… en bons occidentaux nombrilistes nous nous croyons menacés alors que nous sommes déjà complètement détruits, nous ne sommes plus que des zombies débiles depuis longtemps mis en coupe réglée par Israël.

L’événement que nous attendons n’est pas la chute de Babylone car Babylone c’est l’Eglise catholique, et cette chute est déjà acquise, il n’y aura plus qu’à l’entériner ; ce que nous attendons, c’est la cinquième coupe, qui est répandue sur le trône de la bête, et son royaume devint ténébreux (Apoc. 16:10) et qui pourrait prendre la forme d’un super-11 septembre, d’un événement planétaire qui glacerait d’effroi les populations mais en direction des musulmans ; un événement d’une telle ampleur qu’ils ne pourraient plus s’opposer à la reconstruction du Temple sur l’esplanade des mosquées.

Un événement qui favoriserait les juifs et annihilerait définitivement les musulmans.
Qu’ont-ils dans leurs têtes pourries ? Nous le saurons bientôt car je le verrai bien sur septembre, et même pourquoi pas avant le 15ème anniversaire du 11 septembre.
Une telle situation plongerait le monde dans le chaos, le temps de faire élire Hillary Clinton qui évidemment apportera la paix, et permettrait de se mettre tous d’accord à la COP22 à Marrakech (tiens donc!) par exemple pour y faire annoncer par une éminente sommité de l’Islam (le roi Mohammed VI) l’acceptation de la construction du Troisième temple.
Et pourquoi pas le transfert de l’ONU à Jérusalem.

Et ceci correspond au plan Pike puisque dans la description de ses projets, il y est dit (en 1871 !):
« La conversion des protestants au Temple de la Vraie-Lumière sera graduelle, dit la révélation; celle des mahométans sera déterminée entière et inopinée par un grand événement qui se produira sous le sixième souverain pontificat du bon catholicisme. »
Etonnant, non ? Il annonce un grand événement qui mènera les musulmans à se convertir à la religion de Lucifer (celle de la synagogue de Satan) sous le 6ème pape du bon catholicisme, à savoir celui issu de Vatican II (le bon pour Pike est le mauvais pour nous). Nous savons que la bête est introduite au Vatican depuis 1958 avec Jean XXIII, donc le sixième pape c’est bien François.
Comme quoi…

 

Conclusion

Cela devient de plus en plus évident : la proclamation de la victoire de Satan sur l’Eglise du Christ se rapproche à grands pas.
Les déductions que nous avions formulées, notamment le commencement de la dernière année (jour de la colère) au 8 décembre 2015 se confirment.
Elle est là la colère divine : laisser Satan continuer son plan et même se proclamer vainqueur. Il lui reste trois mois pour le faire.
C’est à ce moment-là, une fois que tout sera accompli et que tout semblera perdu (du point de vue du monde catholique) que les prophéties de la Salette s’accompliront.

Car l’événement que je pressens sur septembre peut aussi avoir pour effet la résurrection des témoins c’est à dire que celui-ci leur permettra de sortir de leur isolement et de prouver l’imminence du châtiment divin.
En effet, au verset 6 du chapitre 14 de l’Apocalypse, un ange vole du ciel, portant l’évangile éternel pour l’annoncer à ceux qui sont sur la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, à tout peuple, parce que l’heure du jugement est venue.
Il y a donc une ultime prédication annonçant le jugement au monde entier, donc une ultime chance donnée à la multitude de ceux qui peuvent encore se sauver, obtenue grâce aux prières, aux sacrifices et à l’abnégation des 144 000 justes, et surtout grâce à l’intervention miséricordieuse de la Très Sainte Vierge Marie auprès de son divin Fils.

Alors Jésus ou Barabbas ? Il est temps de choisir son camp avant qu’il ne soit trop tard.

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : Jésus ou Barabbas

Advertisements

822 Commentaires

  1. fredericdelest

    Bonsoir à tous

    Nous allons participer à notre première messe selon le rite dit tridentin ce dimanche à 11 h 30
    Pour ceux qui habitent le Luxembourg, Il y a une messe selon ce rite à l’Eglise Ste Cunégonde et St Henri, à Luxembourg-Clausen (Place Sainte Cunégonde) tous les dimanches.
    Nous ferons la messe conciliaire à 10 h (car nous sommes malgré tout très attachés à l’Eglise St Alphonse) .
    Je vais prendre le missel de ma grand-mère et je vais essayer de repérer les bonnes pages.
    Je suis très impatient d’y être.

  2. lirnd

    bonsoir a tous
    j ai un petit problème de jugement je m’explique
    je travaille pour une personne qui a perdu son mari au mois de novembre
    Elle est croyante pratiquante ; il y a quelques jours elle me dit qu’elle n’est plus seul je lui est dit que c’était très bien qu elle refasse sa vie sauf que j’ai decouvert par pur hasard que cette personne était un pretre bien sur il a arreter son sacerdos juste apres l ‘enterrement de son mari ;ils étaient très amis
    alors voila ma question est ce que la descision de vouloir refaire sa vie avec un ancien pretre vient de l’esprit saint
    merci pour vos réponse

    • faye

      Si c’est un « ancien prêtre » (qu’est-ce que cela veut dire d’abord) ; s’il est défroqué ou si on l’a remis de ses voeux je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas se marier à une veuve. Maintenant savoir si cela vient de l’Esprit Saint qui peut le dire ? J’ai connu un homme qui était prêtre, a été relevé de ces voeux et réduit à l’état laïque pour raison de santé et s’est marié. A la mort de sa femme il est redevenu prêtre.

    • dalencourt

      Pour moi, un prêtre qui défroque, car c’est bien de cela qu’il s’agit, n’est sûrement pas un signe de l’Esprit-Saint. Je sais que la société influence considérablement nos prêtres et les fragilise, mais s’ils se tournent vers l’Esprit-Saint, celui-ci leur donnera les grâces pour ne pas succomber à ces tentations et continuer à assumer vaillamment leur ministère.
      C’est vraiment malheureux de constater à quel point l’esprit du monde gangrène la société, y compris les prêtres, les conduisant à des situations aberrantes comme ce prêtre cité par « Faye » qui pratique son ministère à la carte : je suis prêtre, puis je me marie, puis je redeviens prêtre : ben voyons ! Toujours ces situations où les hommes n’arrivent pas à choisir entre Dieu et le monde… des tièdes, des mous, des indécis…

      • martine

        Dans ma famille j’ai connu un homme qui devait devenir pretre, il a fait le séminaire puis compte tenu de tout ce qu’il a vu, autour de lui, il s’est retiré a continué à faire sa vie seul tout en continuant à etre croyant.

        • dalencourt

          C’est mieux déjà car il s’agit d’un engagement qui ne se prend pas à la légère.Commencer le séminaire et ne pas le terminer, tout le monde comprendra et en appréciera d’autant la personne. C’est une démarche plus honnête, plus consciente des enjeux aussi.

      • Saint Anne

        Savez-vous que l’apôtre Saint Pierre avait des enfants et une femme avant d’être guider par l Esprit Saint?
        Oui le premier pape avait une famille et des rapports sexuels! Les orthodoxes l’ont bien compris depuis longtemps.
        Seul le fragile de la foi, le tiède ou le fonctionnaire de l’église sera corrompu par Ève et pèchera.

        • dalencourt

          Il était marié, mais on n’a pas la preuve ni la trace pour les éventuels enfants. Cependant il a tout quitté pour le Christ et n’a plus eu de rapports conjugaux à partir de ce moment-là. Le premier pape n’était pas marié, il l’avait été. Nuance.
          Quand aux divergences entre catholiques et orthodoxes nous n’entrerons pas dans le débat, mais on comprend pourquoi ils ont dérivé… beaucoup d’erreurs chez les orthodoxes.

        • Jeanne d'Arc II

          J’en ai parlé en août sur ce blog : je copie mon post.

          Il semblerait que le prochain Synode aura bien lieu sur « les prêtres mariés ».
          A ce propos, le Catholic Herald rappelle que si effectivement des hommes mariés ont été ordonnés prêtres jusqu’au 12ème siècle, il devaient impérativement se séparer de leur femme et pratiquer l’abstinence sexuelle. Les femmes et les enfants étaient d’accord – pour mémoire, St Pierre, qui était marié : « Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre ». Les prêtres marriés vivaient entre eux en Communauté dans la journée. Ils rejoignaient femmes et enfants le soir.
          Au 13ème siècle, l’Eglise a estimé qu’elle ne voulaient plus briser les mariages, qui sont un Sacrement (ça devait arriver quelque fois), et qu’il valait mieux que l’homme soit célibataire pour être ordonné…sauf si c’était la volonté express des deux époux que l’homme devienne prêtre (+ séparation et abstinence sexuelle bien sûr).
          Mon avis : Il est évident que les prêtres mariés envisagés par François ne devront pas s’abstenir, c’est « inhumain » de demander une chose pareille à des couples (tout comme aux couples adultérins).
          http://www.catholicherald.co.uk/issues/august-19th-2016/the-true-history-of-celibacy/

      • faye

        Le prêtre que j’ai connu avait vraiment des pb de santé mentale qui ne lui permettaient plus d’exercer. Sa femme m’avait dit un jour qu’elle l’avait « ramassé » alors qu’il était devenu une loque. Grâce à son amour il s’est relevé. Après la mort de son épouse, devenu lui-même âgé, il a repris son ministère de prêtre dans un couvent…. Ses enfants étaient contents pour lui et l’un d’eux est diacre. Alors…. que dire…. l’Esprit passe où il veut.

      • lirnd

        Merci a tous pur vos précieuses réponse.
        La personne pour qui je travaille ne m’a pas encore dit avec elle partageait ses sentiments , elle ne veut pas que ça se sache pour le moment . En ce qui concerne le pretre il n’a que 45 ans et a été ordonner en 2000. Ce qui m’a choquer c est que c’était un pretre assez tradit enfin il portait le col romain et était très miticuleux sur les sacrements c’était un très bon pretre.
        Il ne suportait plus la chasteté et il ressentait un besoin de paternité et elle ,elle 5 enfants alors je pense que sa à peser pour son choix.
        Pour moi c’est assez difficile car j’aime beaucoup cette dame je connais les enfants depuis longtemps et j ai connu son mari qui était d’une grande humilité et je ne comprend absolument pas son choix . Je prie pour eux et je demande a notre Seigneur Jésus Christ de protèger leurs Ames
        Merci Monsieur Dalencourt d’avoir pris la peine de me répondre
        En union de prière

  3. Oberkampf

    Monsieur d’Alencourt,
    Satan n’a sur nous que le pouvoir que nous lui accordons.
    Pourquoi donc, au travers de vos diverses théories, souhaitez-vous lui donner autant de pouvoir?
    N’êtes vous pas finalement, vous aussi, un de ses multiples instruments que vous désirez tant dénoncer?

    • dalencourt

      Dénoncer les agissements de Satan n’est pas lui donner du pouvoir. N’oubliez pas que Dieu utilise le diable pour nous châtier, c’est en le voyant progresser que nous pouvons appréhender l’avancement de la fin des temps par l’accomplissement des prophéties.
      Il faut malheureusement passer par là ; et je ne suis sûrement pas un de ses instruments car c’est en dénonçant ses agissements que l’on fait prendre conscience à beaucoup des dangers qui nous entourent et des péchés qu’ils commettent.

      • Charlie

        Notre ami Oberkampf avec un pseudo d’un des grands groupes de punks des années 90 voudrait t il nous la faire à l envers , pour mémoire le mouvement punk avait pour ligne de pensée  » ni Dieu , ni maitre  » CQFD . Un troll à crête de poulet ?

  4. Jeanne d'Arc II

    Civitas s’est constitué en parti politique, et pourrait se rapprocher de JMLP.
    (A noter que le Figaro est de plus en plus à gauche : joie le jour du « mariage pour tous », et maintenant il critique les « pourfendeurs d’avortements » utilisant du « matériel sanguinolent » :))

    (Si la page apparaît blanche, dérouler)
    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/09/15/25001-20160915ARTFIG00320-civitas-parti-en-croisade-contre-la-finance-les-immigres-et-les-francs-macons.php

  5. Clem

    Bonjour Louis et bonjour aux membres du blog,

    je désire offrir une médaille miraculeuse à certaines personnes proches de moi. Sauriez-vous où je peux m’en procurer ?

    Merci.

  6. noelmouloud

    PROPHETIES
    JEANNE LE ROYER

    Soeur de la Nativité
    (1798)
    Le Seigneur lui révéla aussi les évènements des derniers temps :

    Le Seigneur dit un jour à Soeur de la Nativité :

    « Je vous ai choisi dès votre enfance, pour arrêter la multitude des pécheurs qui, chaque jour, tombent en enfer. Je vous ai communiqué des visions et des révélations afin que vous les publiiez et que vous les faisiez connaître à mon Eglise… Le temps est court. Ce que je vous dis ici, ma fille, sera lu et raconté jusqu’à la fin des siècles ».

    Voici donc encore un nouvel avertissement :

    « Le Jugement Général est proche et mon Grand Jour arrive. Hélas ! Que de malheurs à son approche ! Que d’enfants périront avant de naître ! ( avortements innombrables actuels ??? ) Que de jeunes de l’un et de l’autre sexe seront écrasés par la mort au milieu de leur course ! Les enfants à la mamelle périront avec leurs mères. Malheur aux pécheurs qui vivront encore dans le péché sans avoir fait pénitence ! »

    Quand Notre Seigneur dit que le Jugement est proche et que son Grand Jour arrive, cela ne signifie pas, remarque la voyante, qu’il arrive dans très peu de temps. Le Seigneur lui a renouvelé l’affirmation que nul homme, sur la Terre, n’en saura positivement le jour et l’année.

    « Malheur ! Malheur ! Malheur au dernier siècle !

    Voici ce que Dieu voulut bien me faire voir dans sa Lumière. Je commençai à regarder dans la lumière de Dieu, le siècle qui doit commencer en 1800 ; je vis par cette lumière que le jugement n’y était pas, et que ce ne serait pas le dernier siècle. Je considérai, à la faveur de cette même lumière, le siècle de 1900, jusque vers la fin, pour voir positivement si ce serait le dernier.

    Notre Seigneur me fit connaître, et en même temps me mit en doute, si ce serait à la fin du siècle de 1900, ou dans celui de 2000. Mais ce que j’ai vu, c’est que si le jugement arrivait dans le siècle de 1900, il ne viendrait que vers la fin, et que si le monde franchit ce siècle, les deux premières décades du siècle de 2000 ne passeront pas sans que le jugement intervienne, ainsi que je l’ai vu dans la lumière de Dieu… »(Vie et Révélations de sœur de la Nativité, tome IV, pp. 125-126).

  7. frru

    le monde se réveille peut être enfin, les gens sont peut être en train de prendre conscience vraiment très très lentement que Satan pervertit les gens, si le dollar américain chute (depuis le temps que celà doit arriver) alors Louis, peut être que les gens commenceront à se poser des questions, on vit dans une société complexe.. capitalisme socialisme, on pourrit le cerveau des enfants et ça c’est le plus dangereux …

  8. Victor

    Bonjour,
    je vois de plus en plus d’articles dénonçant la proclamation d’une déclaration des droits sexuels au niveau mondial, mais je ne trouve aucun lien. Est-ce que quelqu’un a une source officielle à me communiquer?

    • dalencourt

      Ah oui bien vu : les temps sont mûrs. Ils vont pouvoir passer à la phase active du plan. Les juifs reconnaissaient déjà qu’ils pouvaient dialoguer avec nous depuis que nous avions baissé notre culotte avec Nostra Aetate. Maintenant ils estiment que le fruit est mûr, il est même tellement pourri qu’il est tombé dans leur escarcelle : l’Eglise n’est plus, ils peuvent donc l’accepter et l’intégrer. Encore un signe que nous sommes bien à la fin.

  9. Jeanne d'Arc II

    Je repends le titre de Mr D’Alencourt : Jésus ou Barabbas ?

    Après la Conférence épiscopale US, donnons nos félicitations à la Conférence Episcopale d’Alberta, la plus peuplée du Canada, pour son interprétation d’Amoris Laetitia :
    Comme les US, la province d’Alberta, dans ses recommandations pastorales publiées mercredi dernier, rappelle aux Catholiques canadiens que rien n’a changé, en particulier pour les divorcés-remariés, et qu’il faut suivre la Doctrine de toujours.
    Notons que cette déclaration a été faite après la lettre officielle de François aux évêques de Buenos-Aires, confirmant l’accès de la Communion aux divorcés-remariés…
    Le « schisme officieux » grandit : c’est parfait, c’est la séparation du Bon Grain et de l’Ivraie.
    https://www.lifesitenews.com/news/alberta-bishops-no-communion-for-remarried-catholics-unless-they-practice-c

    Le Seigneur sépare aussi le Bon Grain de l’Ivraie dans le monde corrompu : un excellent exemple en est l’élection US.
    – Hillary représente le Malin dans toute sa splendeur avec programme d’avortements massifs, accès facilité à la contraception, plan pour « faire changer les chrétiens », gouvernement mondial, théorie du genre, extension des droits LGBT, etc.
    – Trump a résolument choisi le programme républicain pro-life et pro-famille (bien qu’il fasse encore quelques gaffes de temps à autre, par exemple en essayant de ne pas se mettre à dos les LGBT – ce qui ne veut pas dire toutefois soutenir leurs revendications), il s’entoure de républicains de grande valeur morale (notamment son colistier Mike Pence), il promet une Cour Suprême exclusivement composée de juges pro-life et pro-famille, et veille à la liberté des chrétiens.
    Sa dernière proposition ? une réduction d’impôt conséquente pour les mères qui resteraient chez elles élever leurs enfants, et jusqu’à l’âge de 13 ans si elles le veulent !
    LifesiteNews, qui a eu beaucoup de mal à adhérer à Trump et reste encore très vigilant, reconnaît que son programme convient de plus en plus aux Catholiques ‘et qu’il a changé’ (je crois plutôt qu’il sait mieux présenter son programme).
    https://www.lifesitenews.com/blogs/donald-trump-has-changed-from-nasty-ugly-duckling-to-something-surprisingly
    https://www.lifesitenews.com/news/game-changer-donald-trump-just-unveiled-a-huge-tax-break-for-stay-at-home-m

    • Jeanne d'Arc II

      « Le père Amorth était l’auteur de nombreux livres sur l’exorcisme, dont le dernier est publié en 2013 en français sous le titre: « Moi, le dernier exorciste – Une vie de lutte contre le mal ».
      Si Gabriele Amorth était effectivement « le dernier exorciste », alors sa mort est très prophétique à mon sens.

  10. AURÉLIEN33/6

    Bonjour

    Je souhaiterai avoir votre avis Mr D’Alencourt concernant un certain Kevin Gall.

    Il se dit faire parti d’un ministère prophétique et publie de nombreuses vidéo lors desquels il exorcise beaucoup de personnes en les délivrant du démon . Mais il diffuse également beaucoup de vidéo lors desquels il dit avoir des visions.

    Ce qui m’étonne c’est qu’il ne fait jamais mention de la Très Sainte Vierge Marie et de plus il annonce une troisième guerre mondiale, guerre civile…

    Le seigneur avait parlé de faux prophètes qui feraient de grand miracles pensez-vous que ce Kevin Gall en fasse parti?

    • dalencourt

      Aurélien, ce Kevin Gall est un des multiples faux prophètes qui pullulent en ce moment ; de surcroît il est probablement protestant, ce qui le rend encore plus vulnérable aux illusions sataniques.

      On nous dit que nous sommes à la veille d’un grand conflit (3ème guerre mondiale) : ce n’est pas nous qui le disons mais Satan qui susurre cela à l’oreille des peuples depuis déjà quelques années et nous sommes influencés par sa propagande. Or la Sainte Vierge l’a bloqué à plusieurs reprises, comme je l’ai déjà expliqué, et cela va continuer. Par conséquent que ce soit vrai ou faux, dans tous les cas IL N’Y AURA PAS DE CONFLIT GLOBAL.

  11. Jéronimo

    Jean-Marie Guénois, rédacteur en chef du Figaro, chargé des questions religieuses (a publié « Jusqu’où ira le Pape François ? » aux éditions JC Lattès) expose son analyse dans l’émission C dans l’air « Le pape s’invite dans la campagne » diffusée le 4 octobre (53 mn à 54 mn 30 de la video http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air ) :
    « Maintenant, que se passe-t-il dans l’Eglise ? Il y a quand même une vraie rupture.
    Le Pape est en train de faire évoluer la culture de l’Eglise. Il n’est pas en train de faire évoluer la théologie, le dogme, etc. il est en train de faire évoluer la culture. Il essaie de passer d’une Eglise janséniste, qui juge de haut, qui catalogue des comportements, c’était quand même un peu le cas, vous aviez les purs et les impurs en quelque sorte pour simplifier, caricaturer, à une Eglise de miséricorde – c’est son grand mot – une Eglise ouverte, où chacun doit pouvoir entrer quelle que soit sa situation. C’est ça son grand « truc ». Il veut vraiment faire évoluer le logiciel en quelque sorte, la méthode pastorale de l’Eglise, donc il laisse de côté les questions trop techniques et théologiques, il n’entre pas là-dedans, il va serrer les mains, il va taper dans le dos de l’imam, du pasteur ou comme ce week-end, du patriarche géorgien qui est le plus anticatholique qui soit… C’est ça François, il rend l’Eglise sympa, c’est un peu ça son truc – mais il ne la change pas sur le fond (contrepartie de la journaliste qui l’interroge). Au lieu de mettre en devanture du magasin : « Défendu », il dit : « Entrez ! », et puis après, si ça vous intéresse, on parlera du lourd. C’est une autre méthode. »

    http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/un-quinquennat-pour-rien-la-gauche-ne-supporte-pas-quon-retourne-les-armes-de-la-drision-et-de-la-dconstruction-contre-elle-ric-zemmour-873181.html

  12. Jéronimo

    Une étrange parabole : un petit « Tobia » né par GPA pour le compte de l’ancien gouverneur de la région des Pouilles, Nichi Vendola, et de son compagon, a été baptisé dans la paroisse de San Michele Arcangelo di Suio Terme, dans la province de Latina par don Natalino Di Rienzo. Avec la bénédiction de l’évêque du lieu, Mgr Luigi Var :
    http://www.medias-presse.info/italie-le-fils-dun-couple-gay-obtenu-par-gpa-baptise-avec-la-benediction-de-leveque/62358
    Nichi Vendola e il compagno Eddy hanno battezzato il figlio Tobia
    La cerimonia, riservata a pochi intimi, è stata celebrata nella parrocchia di San Michele Arcangelo di Suio Terme, in provincia di Latina
    http://roma.corriere.it/notizie/cronaca/16_ottobre_09/nichi-vendola-compagno-eddy-hanno-battezzato-figlio-tobia-31279b9c-8e26-11e6-85bd-f14ac05199eb.shtml

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s