Le secret de Pontmain

pontmain-app

Cet article propose de revisiter l’apparition de Pontmain sous un angle nouveau, en mettant en lumière ce qui serait, selon mon interprétation, sa signification eschatologique.
Comme toute apparition de la Sainte Vierge, il y a un message immédiat, qui concerne la période de l’apparition (en l’occurrence la guerre de 1870 entre la Prusse et la France),  et un message à portée plus longue qui servira pour les derniers temps du monde.

La durée : 3 heures et demi
Déjà un premier point : la durée de l’apparition : elle dure de 17h30 à près de 21h : presque trois heures et demi mais pas tout à fait.
Il convient déjà de savoir que 3 et demi correspond à un temps récurrent dans la bible, exprimé de différentes manières : un temps, deux temps, la moitié d’un temps, ou trois jours et demi, ou trois ans et demi, ou 42 mois, ou 1260 jours : c’est toujours la même notion de durée qui est exprimée par ce « 3 et demi ».
On retrouve cette durée en « 3 et demi » à des moments clés de l’histoire sainte : c’est à peu près la durée de la vie publique du Christ (un peu moins de 3 ans et demi), c’est aussi la durée de vie de la bête de l’Apocalypse 3 ans et demi, ou 42 mois, temps qui sera abrégé nous a promis Jésus en Matthieu 24.
Or c’est exactement ce qu’exprime Pontmain  : un peu moins de 3 heures et demi.

Il y a donc un premier lien, par cette durée, avec la fin des temps, et principalement avec la période la plus dure des tribulations, celle du règne de la bête, donc de l’Antéchrist.

Une apparition silencieuse et de nuit
Le second lien avec la fin des temps va confirmer ce que nous pressentions.
Cas extrêmement rare, mais pas unique, Pontmain est aussi une apparition :
1) silencieuse
2) de nuit
3) et dans le ciel

Il est important de connaître la symbolique des lieux et de les mettre en lien avec la symbolique biblique. Quand Marie apparaît dans une grotte à Lourdes ou sur une montagne à la Salette, elle exprime la même notion : la grotte, la montagne, c’est s’isoler du monde.
Quand Jésus dit « Quand vous verrez l’abomination de la désolation dressée en lieu saint, (il prend bien soin d’ajouter « que celui qui lit comprenne« ) alors que ceux qui seront en Judée s’enfuient dans les montagnes… » Il ne s’agit pas d’une fuite physique dans les montagnes mais d’une entrée en résistance du peuple de Dieu face au monde.
Parce que le monde, quand il n’est pas régi par des principes chrétiens, il appartient à Satan, et nous l’appelons alors Babylone.
« Sortez de Babylone mon peuple » est le cri d’alarme de l’Apocalypse, ce qui veut dire ne prenez pas part aux abominations et à la vie perverse du monde. Bref ne vous mêlez pas au monde. Priez et faites pénitence : tout le message effectivement de Lourdes ou la Salette.

Notons qu’à Fatima, Marie est comme posée sur un arbre : c’est à dire qu’elle annonce déjà le jardin d’Eden, donc la Jérusalem céleste, la résurrection de l’Eglise : c’est tout le sens du miracle du soleil.

A Pontmain nous n’en sommes pas encore là : si la Sainte Vierge apparait de nuit, dans le ciel et sans rien dire, cela veut dire que nous sommes en pleines tribulations, donc dans l’obscurité, et qu’elle sera notre seul phare, mais une lumière en apparence silencieuse.
Elle le dit clairement à la Salette en parlant des apôtres des derniers temps : « Je suis avec vous et en vous, pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire en ces jours de malheur. Combattez, enfants de lumière, vous petit nombre qui y voyez, car voici le temps des temps, la fin des fins. »
Donc la lumière c’est la foi, le guide c’est Marie, et à part le petit reste, tout le monde est dans l’obscurité.
C’est pour cela qu’elle est silencieuse car elle s’adressera à nous spirituellement, par le biais de la foi.
Pendant les tribulations, il en sera fini des apparitions de la Sainte Vierge : tout sera intérieur.

Autre petit détail : derrière la maison Guidecoq, il y avait un champ (là où se trouve l’actuelle basilique) : donc Marie était en réalité au-dessus d’un champ comme à Tilly.

Etudions maintenant les 5 phases de l’apparition.

 

phase1Phase 1 : Marie fait le pont entre le début et la fin de la Passion de l’Eglise

Lorsqu’elle apparaît, la Sainte Vierge est seule dans le ciel.

Elle porte une robe bleue parsemée d’étoiles à 5 branches, un voile noir et une couronne d’or.
Le voile noir semble confirmer e que nous disions à l’instant : il symbolise les tribulations.

Les étoiles à 5 branches peuvent être vues comme une allusion au chiffre 5, par exemple les 5 doigts d’une main.
Or le village s’appelle Pontmain au singulier, un peu comme si le message était : « Je suis un pont entre deux éléments dont la valeur est égale à 5« .
Cette valeur 5 est probablement celle des tribulations et même de la tribulation N°1 à savoir la Passion de l’Eglise. Car le chiffre de la Passion est le 5 comme les 5 plaies du Christ.
Il y a aussi 5 voyants principaux. On peut dire que Pontmain est le pont de la Passion de l’Eglise pendant laquelle Marie veille sur son peuple en annonçant et promettant le retour de son Fils.

La Sainte Vierge est entourée de 3 grosses étoiles : il est évident qu’il s’agit là d’une représentation de la Sainte Trinité, dont Marie est la messagère.

 

Phase 2 : le message codé

La phase 2 est très importante pour la compréhension de la suite. Elle commence à l’arrivée de l’abbé Guérin à la grange.
phase2aOr que se passe-t-il à ce moment-là ?
1) au moment où il arrive, une petite croix rouge se forme instantanément sur le cœur de Marie ;
2) avec la même rapidité et en même temps un ovale se dessine autour de la belle Dame, laissant en dehors les 3 étoiles, avec 4 bobèches à l’intérieur sur lesquelles sont fixées 4 bougies non allumées.

Il est clair que la petite croix rouge qui se forme au moment où le prêtre arrive, symbolise l’Eglise ; c’est d’ailleurs parce qu’elle est rouge qu’on peut en déduire qu’il s’agit de la Passion de l’Eglise.
Même signification pour l’ovale : on comprend :
– que l’Eglise entre dans sa passion (croix rouge)
– que celle-ci est délimitée dans le temps( ovale fermé)
– que cette durée sera en base 4 (les 4 chandelles)
– que la Sainte Trinité contrôle les opérations (les 3 étoiles restent en dehors)
– et surtout que le Ciel nous donne la Sainte Vierge comme principal soutien et principale lumière durant ces tribulations (puisqu’elle est à l’intérieur de l’ovale)
– que cette Passion s’effectuera en plusieurs phases, comme les phases de l’apparition.

Seconde partie de la phase 2 : la banderole

Nous n’allons pas ici revenir sur le déroulement du message mais plutôt s’arrêter sur ce qui semble bien être le message codé de l’apparition.

banderolle2 

1) La seule instruction donnée est la prière : MAIS PRIEZ
2) Marie s’adresse à son peuple et non à tout le monde : mes enfants
3) Le MAIS s’affiche seul durant 10 minutes
Pourquoi ?
Parce qu’elle nous donne un calendrier et il n’est plus permis à ce moment-là de douter du lien avec les tribulations : les lettres MAIS additionnées donnent le chiffre 42.
On a vu tout à l’heure que 42 mois c’est 3 ans et demi, le fameux 3 et demi récurent, et surtout la durée de vie de la bête dans l’Apocalypse.
Donc s’arrêter 10 minutes sur le premier mot veut dire : « Ce que j’ai à vous annoncer est en lien avec le 42 » et même « commence avec le 42 » et le 42 on sait ce que c’est, il suffit de lire le chapitre 13 de l’Apocalypse : c’est le début de la période de la bête, la 6ème trompette.
Ceci expliquerait aussi la faute de français supposée : on ne devrait commencer une phrase par « mais » qu’en continuité d’une première, le « mais » introduisant logiquement une précision ou une correction se référant à la phrase précédente. Sauf qu’il n’y a pas de phrase précédente. Mais grâce au 42, nous savons désormais que ce « mais » introduit la sixième période et fait référence implicitement aux périodes précédentes. Nous sommes au milieu des 3 malheurs de l’Apocalypse.

4) Et enfin le message est une promesse pleine d’espérance : les prières de ses enfants seront exaucées.

Ce « mais » providentiel ne va pas seulement nous indiquer où nous en sommes dans l’Apocalypse, il introduit une phrase qui va nous donner des indications de dates, car par l’intermédiaire de ce message écrit, la Sainte Vierge va tout simplement nous donner le déroulé des tribulations et leurs dates clés.

Le message a, au minimum, deux niveaux de lecture :
a) un sens immédiat : la promesse d’une intervention divine à court terme, dans la mesure où le peuple de Dieu l’obtient par la prière ; on le sait, ce sera l’armistice signée quelques jours après.
b) un sens codé pour la portée à long terme du message.

phase2bCe sens codé se trouve dans la structure même du message :
Première ligne : 47 lettres + 1 gros point doré
Seconde ligne : 22 lettres + 1 trait qui la souligne en totalité

L’apparition ayant eu lieu le 17 janvier 1871, le calcul est facile :

1) 1871 (inclus, puisque nous sommes en tout début d’année) + 47 = 1917 : Fatima.
Notons que Fatima est pleinement symbolisée dans le 48ème « caractère », un gros point « semblable à un soleil d’or ayant la hauteur des lettres » aux dires des voyants ; or l’apparition de Fatima est célèbre pour le miracle du soleil du 13 octobre.

2) 1917 + 22 = 1939.
Mais, si l’on considère que le gros point a valeur de lettre, puisqu’il a la même hauteur que toutes les autres, on doit faire le calcul suivant : 1917 + 1 + 22 = 1940.
Le premier calcul donne l’année de la déclaration de guerre de la France à l’Allemagne. Le second calcul donne l’année de l’invasion et de l’occupation de la France par l’Allemagne triste rappel de la situation de 1870-1871… en pire !

3) Le trait souligne la totalité de la seconde ligne, donc on peut considérer qu’il a la même valeur, soit encore 22 caractères d’imprimerie ! Ce qui donne :
. En premier calcul : 1939 + 22 = 1961, année de la convocation officielle du concile Vatican II par la bulle d’indiction « Humanae salutis » du pape Jean XXIII (25-12-1961).
. En second calcul : 1940 +22 = 1962, année d’ouverture du concile, le 11 octobre 1962.

Dans la phrase soulignée, il y a cependant une information qui n’apparaît pas explicitement et qu’il convient de faire ressortir. Cette information nous est donnée par les « espaces soulignés » de cette phrase. Il y en a 4.
Si les espaces normaux ne sont que des « blancs », des « espaces vides », et donc ne doivent pas être comptabilisés, les espaces soulignés possèdent bien un caractère supplémentaire qui leur donne une valeur particulière.
En les ajoutant au premier calcul donnant l’année de la convocation officielle du concile, on en trouve la date de son terme : 1939 + 22 + 4 = 1965 (08-12-1965)

Voilà le message codé de Pontmain : 3 dates essentielles :
1) Fatima et la 1ère guerre mondiale
2) La seconde guerre mondiale
3) Le concile Vatican II, considéré à juste titre par Mgr Lefebvre comme la troisième guerre mondiale.

Un dernier point :
La banderole commence à s’afficher au Magnificat, c’est à dire à un chant messianique qui annonce la justice divine, récompensant les bons et confondant les méchants.
Le message continue de s’afficher durant les litanies, l’Inviolata et le salve Regina, c’est à dire trois prières nous mettant sous la protection directe de la Sainte Vierge.

 

phase33ème phase : l’espérance

Après nous avoir délivré ce message si important, Marie insiste sur la vertu d’espérance.

La troisième phase est consacrée à l’espérance car :
1) La banderole avec le message reste affichée durant le chant Mère de l’espérance,
2)Marie accompagne le chant en souriant et en remuant des doigts.

Elle souligne par là l’importance de l’espérance, comme elle l’avait notifié à la Salette.
Et cette espérance, elle est contenue dans le texte même du Magnificat, sachant que la banderole commence à se dérouler au Magnificat.

A Pellevoisin 5 ans après, elle affichera aussi le Magnificat. Pellevoisin est dans la continuité de Pontmain, cinq ans après (encore le 5).

 

4ème phase : la Passion de l’Eglise

phase4La 4ème phase exprime très clairement l’entrée dans la phase la plus active et la plus dure des tribulations, que nous appellerons la Passion de l’Eglise proprement dite.
La banderole vient de disparaître, on est donc à la fin des dates mentionnées : 1962 ou 1965, c’est à dire juste après le concile.
Et que se passe-t-il ?
1) Elle retombe dans la tristesse
2) Apparaît une croix d’un rouge vif portant un Christ lui aussi rouge (d’un rouge sombre)
3) Au dessus de la tête du divin Crucifié, s’inscrit en toutes lettres JESUS-CHRIST
4) Une étoile allume les 4 bougies

Le Christ sanglant, la croix rouge sont sans conteste une illustration de la Passion de l’Eglise, entrée effectivement dans sa phase de persécution la plus active, suite au concile.
D’où l’expression de tristesse sur le visage de Marie, qui dépassait tout ce que l’on peut imaginer dira Joseph Barbedette. Quand on sait que qu’est devenue l’Eglise en 50 ans, la liturgie, la foi, l’apostasie et les quantités d’âmes perdues et envoyées en enfer, on comprend très bien cette immense expression de tristesse.
Les 4 bougies allumées nous indiquent que cette phase est basée sur une durée en « 4 ».
Et il s’agit bien de l’Eglise puisqu’on est toujours dans l’ovale.

Jésus-Christ = 151
Le nom Jésus-Christ inscrit en toutes lettres constitue une indication eschatologique que l’on peut interpréter ainsi.
Nous disons dans les prières au bas de l’autel « Adjutorium nostrum in nomine Domini » ce qui veut dire « Notre secours est dans le nom du Seigneur« .
Pas uniquement dans le Seigneur, mais aussi dans son nom !
Or ce nom a une valeur de 151 en additionnant les lettres, selon la même méthode que le MAIS, donc sans faire de numérologie.
La même Sainte Vierge ayant donné à la Salette le point de départ de la période des persécutions au sens large (1864), cette date + 151 ans donne 2015.
Ceci confirme que nous vivons bien les ultimes prolongations.

Rappelons aussi que cette phase se déroule durant le chant du Parce Domine, qui est particulièrement adapté aux tribulations :
Parce Domine, parce populo tuo
Pardonnez Seigneur, pardonnez à votre peuple
Ne in aeternum irascaris nobis
Ne soyez point irrité éternellement contre lui.

La corrélation entre le déroulé de l’apparition et les chants (et ce qu’ils signifient) est très instructive.

 

5ème phase : le tombeau et les deux témoins

phase5Le curé fait chanter l’Ave Maris Stella. Aussitôt :
1) Le crucifix rouge disparaît
2) Les 4 bougies restent allumées
3) Deux petites croix blanches se plantent sur les épaules de la Sainte Vierge
4) Elle retrouve son sourire mais empreint de gravité, comme s’il y restait un souvenir de sa tristesse précédente.

La aussi, c’est assez simple à comprendre :
Le crucifix disparaît car l’Eglise est au tombeau ; il s’agit de la dernière phase de la Passion ; c’est pourquoi les 4 bougies sont toujours allumées et l’ovale est toujours là.
Puisque l’Eglise est au tombeau, il ne subsiste plus que les Justes, symbolisés par les deux croix blanches, qui sont les 2 témoins de l’Apocalypse ; ces 2 témoins sont les laïcs et le clergé restés fidèles à la foi de leurs pères (la fidélité tant demandée par Jésus dans l’évangile), et qui ne sont guidés que par la foi et l’espérance dans cette ultime phase de la tribulation.

À la phase précédente, Marie regardait le crucifix ; là elle regarde à nouveau les voyants, donc ses enfants, les enfants de Dieu, c’est à dire les justes restés fidèles, décrits à la Salette comme les apôtres des derniers temps.

Et surtout, le dernier chant est celui de l’Ave Maris Stella, qui donne bien tout le déroulé des 3 années au tombeau pendant lesquelles vont agir la Sainte Vierge et les apôtres des derniers temps pour réaliser ce que contient l’Ave Maris Stella :
1) Marie, étoile de la mer (signification de Maris stella), est l’étoile qui nous guide durant le règne de la bête de la mer
2) Porte bénie du Ciel : une porte s’est ouverte, c’est celle de la 6ème période (église de Philadelphie)
3) La nouvelle Eve nous renvoie sur l’Annonciation et sur la femme de l’Apocalypse
4) La guérison des justes et des hommes de bonne volonté est en vue car nous lui demandons de délivrer les pécheurs et de donner la lumière aux aveugles
5) Elle est notre mère et Jésus se laisse fléchir
6) Les justes lui demandent protection et de les conserver humbles et chastes
7) Et la récompense finale nous annoncée : nous verrons Jésus (annonce de la Parousie).
Normal que ce soit le dernier chant. Tout y est.

 

Conclusion : l’ultime secret, la naissance

On a constaté que la Sainte Vierge attirait les foules à Pontmain pour y octroyer des grâces de sanctification et de conversion ; il y a peu de guérisons corporelles mais l’abbé Guérin a pu constater un si grand nombre de retours à Dieu qu’il l’appelait « Notre-Dame de conversion« .
Or c’est exactement l’enjeu de la fin des temps où ce ne sont pas des corps qu’il faut guérir mais des âmes.
C’est pour cela que son nom officiel est Notre-Dame d’Espérance de Pontmain.
Justement, à propos d’espérance, nous allons terminer par un petit parallèle, sur la notion de naissance.

Pourquoi la Sainte Vierge a-t-elle une robe ample sans ceinture et des chaussons ?
Parce que c’est la tenue des femmes enceintes et je dirai même de celle qui vient d’accoucher car la belle dame n’est pas enceinte ; mais elle est chez elle, parce qu’on se situe dans le fameux temps de purification de 40 jours après la naissance, symbolisé aussi par les 40 jours de jeûne au désert ou les 40 ans avant d’entrer dans la terre promise.
Et c’est pour ça qu’elle est toujours là, tant que le temps de purification du peuple de Dieu n’est pas terminé. Car la tribulation a pour but la purification des enfants de Dieu.

Mais en cette fin des temps, de quelle naissance parlons nous ?

Jésus quitte la terre pour laisser à l’Eglise le temps de l’enfantement d’une humanité chrétienne.
L’Eglise va passer par les mêmes phases que celles de la construction d’un homme : conception, naissance, enfance, maturité, force de l’âge, déclin, et à l’image de son divin maître : Passion, mort, mise au tombeau et résurrection ou re-naissance (la Jérusalem céleste, qui est la résurrection de l’Eglise).

Notre-Seigneur lui-même utilise à plusieurs reprises cette notion d’enfantement et de naissance.
Or la durée réelle d’une grossesse est de 38 semaines ou 266 jours, entre l’ovulation et la naissance.
A la fin de la 38ème semaine, on est arrivés au terme.

Donc durée de gestation = 38 semaines = 266 jours
Naissance à la 39ème semaine

Or :
Le pape François, dernier de la liste Malachie, est le 266ème pape.

Le Christ est ressuscité entre la 38ème et la 39ème heure
A Pontmain, 38 hommes étaient partis à la guerre ; ils sont tous revenus.
Le département de la Salette est le numéro 38.
Le paralytique de la piscine de Béthesda était malade depuis 38 ans.

Et enfin, le 38ème mois du pape François sera révolu le 13 mai 2016.
Le jour où Fatima entrera dans sa 100ème année, le pape François entrera dans son 39ème mois.

C’est pourquoi le pape et le président français portent le même nom car c’est celui du roi (François 1er) et du saint (François d’Assise) symboles chacun de  la Re-naissance : du paganisme pour l’un, de l’Eglise pour l’autre.

C’est donc assez clair : le pape François est le dernier pape d’un cycle complet, celui de la vie de l’Eglise racontée dans l’Apocalypse, qui se termine par l’enfantement d’une nouvelle église, appelée la Jérusalem Céleste . Cette re-naissance ou résurrection de l’Eglise est annoncée pour le 13 mai 2016, date à partir de laquelle s’enclencheront les derniers événements nécessaires à son éclosion : chute de Babylone, punition des méchants et ultime purification des enfants de Dieu.

Il n’est pas impossible, et même probable, qu’il y ait d’ici là plusieurs événements annonciateurs du Jour de la Colère.

Cela fait trois ans que j’avertis mes contemporains sans relâche. Ils sourient et continuent à croire à des fables et à des solutions humaines. Cependant un jour l’invisible deviendra visible et ce jour-là il n’y aura plus de rémission possible. C’est avant qu’il faut se préparer, avant qu’il convient de laver son âme, de regretter ses péchés et de se mettre à les combattre.
Dans le livre de Jonas, la ville de Ninive a été épargnée parce que la totalité de ses habitants ont fait pénitence durant 40 jours. La Babylone actuelle, malgré les cris d’alarme des apôtres des derniers temps, n’a pas voulu faire pénitence, ni même accorder du crédit à ces messages et aux avertissements du Ciel, pourtant nombreux. C’est pourquoi Babylone la grande ne sera pas épargnée; ses 40 jours sont sur le point de finir, elle finira dans l’opprobre et la honte, en un jour.
Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux églises.*

 

Précision :
Cet article est le texte de ma conférence donnée à Tilly-sur-Seulles le 23 avril dernier.
L’interprétation de l’apparition de Pontmain m’est personnelle, sauf le passage concernant le message codé (les 3 périodes allant de 1871 à 1965), qui est le résultat d’un travail collectif, une découverte effectuée avec mes amis du groupe de Pontmain, dirigé par Chouan de cœur, qui se réunit tous les 17 du mois à Pontmain pour demander à Notre-Dame le retour du roi.
Louis d’Alencourt

*Locution répétée 7 fois !, à la fin de chaque église (Apoc. 2 et 3).

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : le secret de Pontmain

Advertisements

199 Commentaires

    • dalencourt

      Non, je n’ai pas évoqué cette possibilité, c’est un lecteur qui avait fait un rapprochement très intéressant entre les différents attentats en Europe, parvenant à la conclusion qu’il ne manquait plus que Rome.
      Par contre, je suis plus dubitatif sur cette affaire ; en effet, je pense que tous ces attentats sont l’oeuvre des services secrets et donc voir des états déjouer des attentats qu’ils montent eux-mêmes me fait franchement rigoler. Disons que ces pseudos empêchements d’attentats ont pour but de maintenir la psychose, de justifier le maintien de l’état d’urgence, et de crédibiliser la théorie des attentats sois-disant djidahistes. De la manipulation à 100%, mais ces gesticulations sont nécessaires pour que les gens croient à la théorie de la menace Daech sur le monde.

  1. aldesy

    Info, à lire avec prudence, mais les inquiétudes grandissent, inévitablement…
    https://resistanceauthentique.wordpress.com/2016/04/25/des-experts-de-lagence-des-situations-durgence-de-letat-du-tennessee-tema-avertissent-quun-mega-seisme-new-madrid-est-inevitable-et-imminent/
    Fuite des millionnaires, des grandes villes. Voici le lien que vous vouliez poster Frru:
    https://resistanceauthentique.wordpress.com/2016/04/20/pourquoi-des-milliers-de-millionnaires-fuient-chicago-et-dautres-grandes-villes-dans-le-monde-dont-celle-de-paris/

    • Thierry EE

      Non,ne soyez pas timide,Ardesy,ce n’est pas inintéressant,d’autant que mes enfants passent trois ans dans le Tennessy…Pour les millionnaires,cela fait plusieurs années que l’on a constaté qu’ils achètent dans des lieux désertiques,plutôt l’Amérique du sud et l’Australie; ils s’y croient,grande sera leur surprise!

    • Neïla Jordan

      Vous avez raison, Aldesy, à lire avec beaucoup de prudence : resistance authentique récupère certaines parties de ses articles ailleurs, mot à mot. C’est le cas pour votre 2° lien, dont toute une partir provient d’agoravox.
      L’ensemble de ces sites ou blog, certains « complotistes », font souvent des copier-coller « d’informations » qu’ils repiquent dans d’autres sites du même type et qu’ils ne vérifient même plus. C’est le cas de conscience du peuple, wikistrike, rusty james, free news.

  2. De Oliveira Antonio

    Le plus puissant accélérateur de particules au monde bloqué par une fouine.
    L’animal qui a décidé de ronger un câble du Grand collisionneur de hadrons (LHC) a bloqué le fonctionnement du plus grand et plus puissant accélérateur de particules du monde.

    Cependant, on ne sait pas encore si les animaux se sont ligués pour empêcher l’humanité de percer les secrets de l’Univers.
    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201604301024648061-fouine-cern-collisionneur-blocage/

    • Viguier Denis

      les animaux sont aussi instrument de la divine providence et aussi habité parfois dune mission qui dépasse tout entendement, je peut le confirmer personnellement, et au service du créateur, dans la vie de certain saints (es) ils ont participer a édifier le royaume des cieux

  3. Corinne

    Dans l’actualité récente plusieurs événements se passent à Strasbourg ;
    http://www.20minutes.fr/strasbourg/1834619-20160426-photos-strasbourg-pourquoi-deux-us-marines-hisse-banniere-etoilee-devant-hotel-ville
    http://www.20minutes.fr/strasbourg/1836675-20160429-strasbourg-nourrir-reflexions-universite-ouvre-licence-histoire-civilisation-mondes-musulmans
    http://www.20minutes.fr/strasbourg/1553647-20150303-strasbourg-manuel-valls-annonce-vouloir-attaquer-tout-retarde-islam-france

    Je me souviens aussi que le pape François s’est précipité dans les institutions de cette ville, sans passer par la cathédrale . Cela m’intrigue ;
    Je vais chercher quelques renseignements sur son histoire et là c’est vraiment riche . Je ne peux tout vous citer . en tout cas voici ce que j’en ai retenu .
    La ville a pris son essor après que Clovis se soit converti au catholicisme .
    A l’époque médiévale la ville a été ville royale.
    Au moment de la peste , des juifs, accusés d’avoir empoisonné des puits y ont été massacrés en grand nombre .
    Gutemberg y a séjourné et y a peut-être inventé l’imprimerie ; c’est le début d’un grand essor .
    Calvin y a vécu et a développé le protestantisme . Cette ville a été constamment le terrain de lutte entre catholicisme et protestantisme .
    A un moment donné , la cathédrale a même été divisé en deux avec 2 évêques !!
    Louis XlV ramène Strasbourg dans le royaume français et le catholicisme s’épanouit.
    A la révolution française , la ville se soulève contre le royaume et plusieurs militaires natifs de cette ville ont combattu pour la révolution puis pour la république .
    De nos jours, Strasbourg a été choisie comme capitale européenne .
    Cette ville a toujours été un lieu important de lutte entre royauté + catholicisme et république + protestantisme.
    Je comprends qu’aujourd’hui, c’est surtout la capitale européenne du Nouvel Ordre Mondial . C’est une base avancée des serviteurs du N.O.M américains .

  4. Souri7

    Chers tous,
    je viens vous proposer un écrit excellent : « L’Abandon à la Providence divine » , (autrefois attribué à JP de Caussade, mais des recherches ultérieures sur le style ont mené à la conclusion que cet écrit viendrait plutôt d’une personne dite anonyme, non connue.) Ed. DDB.
    Et en effet, Dieu ne révèle pas toujours son Excellence à des personnes connues, mais les personnes connues, aux yeux des hommes, sont plus susceptibles d’être suivies et écoutées….. Ainsi est l’esprit humain. Et Dieu le sait.
    « L’Abandon à la Providence divine » ou la voie du Saint-Esprit, par Jésus-Christ le Fils, pour la Gloire de Dieu le Père.

    Extrait du dernier chapitre:
    « Voulez-vous vivre évangéliquement? Vivez en plein et pur abandon à l’action de Dieu. Jésus Christ en est la source ; il était hier, il est encore aujourd’hui pour continuer encore sa vie et non pour la recommencer ; ce qu’il a fait est fait, ce qui reste à faire se fait à tout moment. Chaque saint reçoit une partie de cette vie divine, Jésus Christ est différent en tous, quoiqu’il soit le même. […] Laisser faire Dieu et faire ce qu’il exige de nous, voilà l’Évangile, voilà l’Ecriture générale et la loi commune.
    Voilà donc le facile, le clair, la propre action de tous les instruments divins ; c’est l’unique secret de l’abandon ; mais secret sans secret, art sans art ; c’est la voie droite, Dieu qui exige cela de tous l’a expliqué clairement et le rend très intelligible et très simple. Ce que la voie de pure foi a d’obscur n’est pas dans ce que l’âme doit pratiquer, mais dans ce que Dieu s’est réservé. Rien de plus facile à comprendre que la première chose et rien de plus lumineux. Le mystérieux n’est que dans ce que Dieu fait lui-même. Voyez ce qui se passe dans l’Eucharistie : ce qui est nécessaire pour changer le corps de Jésus Christ est si clair et si aisé que tout le monde, quelque grossier qu’il soit, en est capable, s’il en a le caractère (du sacerdoce ordonné). Et cependant c’est le mystère des mystères où tout est si caché et si obscur, si incompréhensible que plus on est éclairé et spirituel, plus il faut de foi pour le croire. La voie de pure foi présente quelque chose de semblable ; son effet est de faire trouver Dieu à chaque moments, voilà la chose la plus relevée, la plus mystique, la plus béatifiante. C’est un fonds inépuisable de pensées, de discours, d’écritures, c’est un assemblage et une source de merveilles. Cependant, pour produire cet effet si prodigieux, que faut-il ? Une chose : laisser faire Dieu et faire tout ce qu’il veut selon son état. Rien de plus aisé dans la vie spirituelle et qui ne soit à la portée de tous. Voilà donc ce merveilleux, ce chemin obscur ; pour y marcher l’âme a besoin d’une grande foi. Tout y est d’autant plus suspect que la raison a toujours à redire : « être obligé de croire ce qu’on ne voit pas ; tout ce qu’on a lu n’est point cela, c’est chose nouvelle. Les prophètes étaient des saints, ce Jésus est un enchanteur » (Mt. 27, 63) ; ainsi parlaient les Juifs. Ah ! que l’âme qui, à leur exemple, est scandalisée, a peu de foi !

    Dès l’origine du monde Jésus Christ vit en nous, il opère en nous tout le temps de notre vie. Celui qui s’écoulera jusqu’à la fin du monde est un jour. Jésus a vécu et il vit encore, il a commencé en soi-même et il continue dans ses saints une vie qui ne finira jamais. O vie de Jésus qui comprend et excède tous les siècles ! Vie qui fait à tout moment de nouvelles opérations ! Si tout le monde n’est pas capable de contenir tout ce que l’on pourrait écrire de Jésus, de ce qu’il a fait ou dit, et de sa vie en lui-même, si l’Évangile ne nous en rayonne que quelques petits traits, si la première heure est si inconnue et si féconde, combien faudrait-il écrire d’évangiles pour faire l’histoire de tous les moments de cette vie mystique de Jésus Christ qui multiplie les merveilles à l’infini et les multipliera éternellement, puisque tous les temps, à proprement parler, ne sont que l’histoire de l’action divine ! Le Saint Esprit a fait marquer en caractère infaillibles et incontestables quelques moments de cette vaste durée, il a ramassé dans les Écritures quelques gouttes de cette mer, il a fait voir par quelles secrètes et inconnues manières il a fait paraître Jésus Christ au monde. On voit les canaux et les veines qui, dans la confusion des enfants des hommes, distinguent l’origine, la race, la généalogie de ce premier-né. Tout l’Ancien Testament n’est qu’une petite route des innombrables et inscrutables voies de ce divin ouvrage ; il n’y a que ce qui est nécessaire pour arriver à Jésus. L’Esprit divin a tenu tout le reste caché dans les trésors de sa sagesse. Et de toute cette mer de l’action divine il ne fait paraître qu’un filet d’eau qui, étant parvenu à Jésus, s’est perdu dans les apôtres et a été abîmé dans l’Apocalypse ; de sorte que le reste de l’histoire de cette divine action qui consiste dans toute la vie mystique que Jésus mène dans les âmes saintes jusqu’à la fin des siècles, n’est que l’objet de notre foi. Tout ce qui en est écrit n’en est que plus évident. Nous sommes dans les siècles de la foi, le Saint Esprit n’écrit plus d’évangiles que dans les cœurs ; toutes les actions, tous les moments des saints, sont l’évangile du Saint Esprit ; les âmes saintes sont le papier, leurs souffrances et leurs actions sont l’encre. Le Saint Esprit, par la plume de son action, écrit un évangile vivant ; et on ne pourra le lire qu’au jour de la gloire où, après être sorti de la presse de cette vie, on le publiera.

    Ô la belle histoire ! le beau livre que l’Esprit Saint écrit présentement ! […]
    Apprenez-moi, divin Esprit, à lire dans ce livre de vie ! Je veux devenir votre disciple et, comme un simple enfant, croire à ce que je ne puis voir. Il me suffit que mon maître parle ; il dit cela, il prononce, il assemble des lettres de cette façon, il se fait entendre ainsi : cela suffit. Je juge que c’est tout comme il l’a dit, je n’en vois point de raison, mais il est la vérité infaillible. Tout ce qu’il dit, tout ce qu’il voit, est véritable. Il veut que les lettres soient ensemble pour faire un mot, qu’un tel nombre en fasse un autre. Il n’y en a que trois, que six, il ne faut que cela, et moins ferait un faux sens ; lui seul qui sait les pensées, peut assembler les lettres pour les écrire. Tout signifie, tout a un sens parfait ; cette ligne finit ici parce qu’il le faut, il n’y a pas une virgule qui manque, un point inutile. Je le crois présentement et, lorsque le jour de la gloire me révélera tant de mystères, je verrai ce que je ne comprends que confusément et qui me paraît si embrouillé, si embarrassé, si peu sensé et suivi, si imaginaire ; tout cela me ravira, me charmera éternellement par les beautés, l’ordre, les raisons, la sagesse et les incompréhensibles merveilles que je découvrirai.

    Tout ce que nous voyons n’est que vanité et mensonge. La vérité des choses est en Dieu. Qu’il y a de différence entre les idées de Dieu et nos illusions ! Comment se peut-il qu’étant continuellement avertis que tout ce qui se passe dans le monde n’est qu’une ombre, qu’une figure, que mystère de foi, nous nous conduisions toujours humainement et par le sens naturel des choses qui n’est qu’énigme ? Nous donnons toujours dans le piège, comme des insensés, au lieu de lever les yeux et de remonter au principe, à la source, à l’origine des choses où tout a un autre nom et d’autres qualités, où tout est surnaturel, divin, sanctifiant, où tout est partie de la plénitude de Jésus Christ, où tout est pierre de la Jérusalem céleste (Ap. 3, 12), où tout entre et fait entrer dans cet édifice merveilleux. »

    • Scholastique

      Chère Souri7,

      Cela me fait penser, dans un style très différent, à ce petit livre qui vous intéressera peut-être, si vous ne l’avez pas lu :

      Confiance en la divine Providence, de Jean-Baptiste Saint-Jure
      (Pages extraites à peu près textuellement du livre III, chapitre VIII de son grand ouvrage intitulé : De la connaissance et de l’amour de Notre-Seigneur Jésus-Christ qui faisait les délices du saint curé d’Ars et était comme son manuel ascétique.)

      http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/StJure/Providence.html

      • Souri7

        Merci Scholastique,
        oui, j’ai lu ce texte il y a quelques années. Il est très très bien aussi; à lire quand les relations humaines sont critiques, pour ne pas s’enfoncer dans l’incompréhension mutuelle ou même la haine. Il fait bien comprendre à quel point l’amour de la Volonté divine pour notre sanctification doit être supérieur à tout autre chose en cette vie, et pour ne plus nous laisser attraper par les pièges du démon.
        On peut dire que notre niveau de confiance en la divine Providence est le baromètre de notre Amour inconditionnel pour Dieu et de la reconnaissance de notre néant.

  5. Neïla Regnarts

    Signe que nous sommes encore dans les temps ordinaires ?
    http://images.google.fr/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Factualitesvoyages.files.wordpress.com%2F2014%2F06%2F2013-654177086-2013101151712_20131011globo.jpg%253Fw%253D640%2526h%253D360%2526crop%253D1&imgrefurl=https%3A%2F%2Factualitesvoyages.com%2F2014%2F06%2F07%2Fbresil-j-5-le-christ-redempteur-se-pare-des-couleurs-du-bresil%2F&h=360&w=640&tbnid=635TbeefIlV82M%3A&docid=Y5xsFNB4dqKoUM&ei=asUkV5utGsfIgAad0aWADg&tbm=isch&client=firefox-b&iact=rc&uact=3&dur=1128&page=2&start=25&ndsp=37&ved=0ahUKEwibis2qzbbMAhVHJMAKHZ1oCeAQMwhoKCQwJA&bih=781&biw=1680

  6. Uncle

    Il semble bien que le 13 de mai soit important du niveau solaire en tout cas. La grosse tache solaire des dernières semaines semble toujours présente et continue dans sa rotation (elle est maintenant derrière le soleil et a peut-être même prise de l’ampleur) pour réapparaître au coin nord-ouest du soleil dans quelques jours. Si c’est le cas, elle fera face à notre planète autour du 13 mai. Un des indices qu’elle est toujours présente nous provient du satellite LASCO C3: http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater

    car il y a eu une éruption majeure au nord-ouest le 28 avril (pour la voir, vous n’avez qu’à choisir LASCO C3 à gauche, puis entrer les dates entre le 27 et 29 avril. C’est impressionnant dans les sens que le petit rond blanc que vous voyez au centre, c’est le soleil, le rond noir, c’est le filtre pour protéger la caméra.

    Pouvez-vous vous imaginez une tempête solaire majeure de la part de la Sainte Vierge le 13 de mai? Tout ce qui est électronique grillé? Il n’y aurait plus de téléphones intelligents, plus d’ordinateurs, plus de voitures, plus de missiles, plus de guerre…

    • Patrick-Louis Vincent

      Cela ne pourrait se produire que si le bouclier électro-magnétique de la terre s’effondrait. La terre est encore protégée.

      • Uncle

        Les expériences du CERN déforme le bouclier électro-magnétique lorsqu’en fonction… et puisque le symbole du CERN est Shiva, la destructrice, il semble qu’on court à notre propre malheur. Notre Mère le sait bien.

    • Gégé22

      Uncle s’il est vrai qu’une éruption majeure du soleil mettrait par terre notre modernisme elle ne suffirait pas à rendre inopérant les missiles nucléaires embarqués sur les sous-marins en plongée car protégés des ondes électro-magnétiques par la colonne d’eau au dessus du sous-marin, de plus ils sont indépendants aux lancement et peuvent caler leur navigation sur les étoiles après départ. Mais là n’est pas le risque principal car le fait de ne plus avoir de nourriture (transport HS), d’eau potable (pompes non alimentées) le chaos et la violence pour la survie sera une certitude

    • taillade

      bonjour,c’est ce qu’ils appelle sois disant cette fameuse planète nibirus qui en fait ne l’est pas.mais bon en tout cas cette chose ont va l’appelé comme sa viens tout les ans ou presque? et c’est ça qui crée tout c’est tremblement de terre, volcans, et crée aussi des champs électromagnétique voila je pense pourquoi il y en a beaucoup qui ont des vertiges ext… et les pic c’est a dire le niveau le plus élevé sera le 7 mai et durera jusqu’au 15 mai a peut prés. donc ont peut s’attendre a peut être un gros tremblement de terre a n’importe quel endroit de la planète ou autre ? Après c’est juste mon avis …

  7. louisjacquesfrancois

    Fatima : 100 ans!
    1 mai 2016 louisjacquesfrancois
    Bonjour,

    En ces temps où la prière est tombée en désuétude, nous ferrions bien de nous remémorer ce que l’Ange du Seigneur enseigna aux enfants de Fatima!: – Priez!

    Nous fêterons l’anniversaire des 100 ans de l’apparition de Fatima, l’an prochain, puisque c’est l’an prochain, que, de nouveau, une manifestation divine se renouvela aux mêmes enfants de Fatima. Mais n’oublions pas que c’est le même message, mais cette fois ce fût la messagère par excellence: La Vierge Marie, mère de Notre Seigneur JESUS-CHRIST qui fut choisie pour annoncer le message.

    Alors regardons concrètement ce que l’Ange avait à dire:
    À L’ÉCOLE DE L’ANGE :
    LES TROIS APPARITIONS DE 1916

    Lucie venait d’avoir neuf ans, François à peine huit et Jacinthe n’avait alors que six ans. «  Il arriva donc, raconte Lucie avec sa simplicité ordinaire, que nous allâmes, un jour, avec les brebis dans un terrain qui appartenait à mes parents, et qui se trouve au bas du Cabeço, du côté du levant. Ce terrain s’appelle “ Chousa Velha ”. Là, au milieu de la matinée, commença à tomber une pluie fine, qui ne mouillait guère plus que de la rosée. Nous montâmes la pente de la colline, suivis par nos brebis, à la recherche d’un rocher pour nous abriter.

    «  Ce fut alors que, pour la première fois, nous entrâmes dans cette grotte bénie. Elle se trouve au milieu d’une oliveraie qui appartient à mon parrain Anastase. On voit, de loin, le petit hameau où je suis née, la maison de mes parents et les autres hameaux de Casa Velha et de Eira da Pedra. Nous avons passé la journée à cet endroit, bien que la pluie eût cessé et que le soleil se fût montré de nouveau, brillant et clair. Nous prîmes notre repas et nous nous mîmes à réciter le chapelet, et je ne sais pas s’il n’a pas été l’un de ces chapelets que, dans notre empressement à jouer, nous récitions souvent en faisant passer les grains et disant seulement “ Je vous salue Marie ” et “ Notre Père ”. La prière terminée, nous commençâmes à jouer aux cailloux.  »
    1. PRINTEMPS 1916  : «  Priez avec moi  !  »

    Apparition de l’Ange à Fatima

    «  Nous étions en train de jouer depuis quelque temps, lorsqu’un vent violent secoua les arbres, et nous fit lever la tête pour voir ce qui arrivait, car le temps était serein. Nous aperçûmes alors, à une certaine distance, au-dessus des arbres qui s’étendaient du côté du levant, une lumière plus blanche que la neige, qui avait la forme d’un jeune homme de quatorze ou quinze ans. Elle était transparente, plus brillante qu’un cristal traversé par les rayons du soleil, et d’une grande beauté. À mesure que cette apparition approchait, nous distinguions mieux ses traits. Nous étions tout surpris, impressionnés, et nous ne disions mot.

    «  En arrivant près de nous, cet être mystérieux nous dit  :

    –Ne craignez pas  ! Je suis l’Ange de la Paix. Priez avec moi  !

    «  Il s’agenouilla à terre, et courba le front jusqu’au sol. Poussés par un mouvement surnaturel, nous l’imitâmes, et nous répétâmes les paroles
    que nous lui entendions prononcer  :

    «  Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime  ! Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas, qui ne vous aiment pas  !

    «  Après avoir répété trois fois cette prière, il se releva et nous dit  :

    –Priez ainsi  ! Les Cœurs de Jésus et de Marie sont attentifs à la voix de vos supplications.

    «  Et il disparut.

    «  L’atmosphère surnaturelle qui nous enveloppait était si intense que nous n’avions presque plus conscience de notre propre existence. Pendant longtemps nous demeurâmes dans la position où il nous avait laissés, répétant sans cesse la même prière. Ensuite, le sentiment de la présence de Dieu demeura si intense que nous n’osions pas parler, même entre nous. Le jour suivant, notre esprit était encore pénétré de cette atmosphère surnaturelle, qui ne disparut que très lentement.

    «  Aucun de nous n’eut l’idée de parler de cette apparition, ni d’en recommander le secret aux autres. Elle l’imposait par elle-même. Elle était si intime, qu’il n’était pas facile de l’exprimer par des paroles. Elle nous fit peut-être plus d’impression parce que c’était la première.

    «  Pendant l’apparition de l’Ange, François se prosterna, comme sa sœur et moi-même, mû par la force surnaturelle qui nous y poussait tous trois  ; mais la prière, il l’apprit en nous entendant la répéter, car il disait n’avoir rien entendu des paroles de l’Ange.

    «  Lorsque dans la suite, nous nous prosternions pour dire cette prière, c’était lui le premier qui se fatiguait de cette position, mais il restait à genoux ou assis, priant ainsi jusqu’à ce que nous terminions. Après, il disait  :

    – Je ne suis pas capable de rester dans cette position aussi longtemps que vous. J’ai si mal au dos que je n’en peux plus.  »

    Ainsi, en quelques instants, un bel Ange descendu du Ciel venait ouvrir toute grande l’âme de trois petits bergers, aux réalités surnaturelles. La présence de cet être céleste, mystérieux, mais paisible, bienfaisant, déjà si attirant par sa beauté et sa simplicité, transfigura définitivement, aux yeux des enfants, le Cabeço. Dès lors, ce lieu leur rappela sans cesse, jusque dans les moindres détails, la visite de l’Ange.

    Mais leur âme, surtout, fut à jamais impressionnée par le rayonnement intense et intime de cet être de lumière. Nos pastoureaux n’avaient fait que le contempler, l’écouter, l’imiter, subjugués par le doux attrait qui émanait de lui. Combien de temps dura cette apparition angélique  ? Quelques minutes tout au plus… Cependant, elle opéra dans l’âme de nos jeunes amis une transformation radicale qu’ils ne pouvaient s’expliquer, quoiqu’ils la ressentissent confusément.

    Après son départ, l’Ange laissait à ses confidents une très riche prière et des grâces intimes  : «  La paix et la joie que nous éprouvions, dit Lucie, étaient grandes, mais seulement intérieures  ; notre âme était complètement concentrée en Dieu. L’abattement physique qui nous prostrait était grand aussi.  »

    Toutefois, au bout de quelques jours, les enfants retrouvèrent leur état naturel. Amusements, chansons, danses reprirent comme auparavant. Seul, le désir de s’éloigner des autres bergers persistait, ou plutôt, augmentait. C’était le Ciel qui conservait ainsi dans l’âme des pastoureaux le parfum de la visite de l’Ange et les préparait à le revoir bientôt.
    2. ÉTÉ 1916  : «  Offrez sans cesse au Très-Haut des prières et des sacrifices  !  »

    L’été arriva, avec sa chaleur brûlante, qui desséchait la campagne. Aussi faisait-on sortir les brebis dès le petit jour pour les faire profiter des heures fraîches et de l’herbe encore humide de rosée. Mais quand la canicule leur ôtait l’appétit, on les reconduisait à la bergerie, pour les faire sortir de nouveau seulement aux approches de la nuit. Lucie, François et Jacinthe employaient les heures les plus accablantes à se reposer et à jouer à l’ombre accueillante des figuiers ou bien, quand l’air devenait moins étouffant, sous le feuillage découpé des oliviers et des pruniers qui entouraient le puits.

    Ce fut là, en ce lieu appelé l’Arneiro, qu’un jour, à l’heure de la sieste, le céleste Messager se montra pour la deuxième fois aux enfants qui étaient en train de jouer sur le puits.

    Ange du Portugal

    «  Soudain, raconte Lucie, nous vîmes le même Ange près de nous.

    –Que faites-vous  ? nous dit-il.Priez, priez beaucoup  ! Les Saints Cœurs de Jésus et de Marie ont sur vous des desseins de miséricorde. Offrez sans cesse au Très-Haut des prières et des sacrifices.

    –Comment devons-nous nous sacrifier  ? demandai-je.

    – De tout ce que vous pourrez, offrez à Dieu un sacrifice, en acte de réparation pour les péchés par lesquels Il est offensé, et de supplication pour la conversion des pécheurs. De cette manière, vous attirerez la paix sur votre patrie. Je suis son Ange gardien, l’Ange du Portugal. Surtout, acceptez et supportez avec soumission les souffrances que le Seigneur vous enverra.  »

    De même qu’au cours de l’apparition précédente, François n’avait rien entendu. Aussi, quelques instants après, il interrogea Lucie  :

    «  Tu as parlé avec l’Ange, qu’est-ce qu’il t’a dit  ?

    – Tu ne l’as pas entendu  ?

    – Non, j’ai vu qu’il te parlait et j’ai entendu ce que tu lui as répondu, mais je ne sais pas ce qu’il t’a dit.  »

    Lucie, encore toute pénétrée de l’atmosphère surnaturelle dans laquelle l’Ange les laissait, le pria d’attendre ou de questionner Jacinthe.

    «  Jacinthe, raconte-moi, toi, ce que l’Ange a dit  », insista François sans plus tarder.

    Mais Jacinthe n’avait pas davantage la force de prononcer un seul mot sur cet événement singulier.

    «  Je te le dirai demain. Aujourd’hui, je ne peux pas parler.  »

    Le lendemain, lorsque François arriva près de Lucie, il lui demanda  :

    «  As-tu dormi cette nuit  ? Moi, j’ai sans cesse pensé à l’Ange et à ce qu’il a pu dire.

    «  Je lui racontai alors ce que l’Ange avait dit au cours des deux apparitions, poursuit Lucie. Mais il ne paraissait pas comprendre la signification des paroles de l’Ange et s’étonna  :

    – Qui est le Très-Haut  ? Que veut dire  :Les Cœurs de Jésus et de Marie sont attentifs à la voix de vos supplications  ?

    «  Lorsqu’il obtenait la réponse, il demeurait pensif et posait aussitôt une autre question. Mais mon esprit n’était pas encore bien libre à ce moment et je lui dis d’attendre le lendemain, parce que je ne pouvais pas encore facilement parler. Il se résigna d’abord quelque temps à attendre. Mais à la première occasion, il me posa de nouvelles questions, ce qui fit dire à Jacinthe  :

    – Écoute, ne parle pas trop de ces choses  !

    «  Lorsque nous parlions de l’Ange, je ne sais ce que nous éprouvions. Jacinthe me disait  :

    – Je ne sais pas ce qui m’arrive, je ne peux ni parler, ni jouer, ni chanter, et je n’ai de force pour rien  !

    – Moi non plus, répondait François. Mais qu’importe  ! L’Ange est plus beau que tout cela. Pensons à lui  !  »

    «  Priez, priez beaucoup  ! Offrez sans cesse au Très-Haut des prières et des sacrifices  !  » Ces mots, que les deux petites avaient entendus de la bouche de l’Ange, et qu’elles avaient répétés à François, s’étaient profondément gravés dans leur esprit.

    «  Ces paroles, nous dit Lucie, étaient comme une lumière qui nous faisait comprendre qui est Dieu, combien Il nous aime et veut être aimé de nous, la valeur du sacrifice et combien celui-ci Lui est agréable, comment, par égard pour lui, Dieu convertit les pécheurs. C’est pourquoi, dès ce moment, nous avons commencé à offrir au Seigneur tout ce qui nous mortifiait, mais sans chercher à nous imposer d’autres mortifications ou pénitences, à l’exception des heures que nous passions, prosternés jusqu’au sol, à répéter la prière que l’Ange nous avait apprise. Nous restions longtemps prosternés, répétant cette prière parfois jusqu’à tomber de fatigue.  »
    3. AUTOMNE 1916  : «  Consolez votre Dieu  !  »

    L’ange de l’Eucharistie

    L’automne approchait. Les vendanges furent vite faites dans cette région où les vignes étaient rares. Le soleil était moins ardent et les enfants passaient de nouveau toute la journée avec les brebis. Alors, l’Ange revint vers eux. Pour la dernière fois.

    «  La troisième apparition a dû avoir lieu en octobre, ou fin septembre, parce que nous n’allions déjà plus passer les heures de sieste à la maison, raconte Lucie.

    «  Après avoir pris notre repas, nous nous mîmes d’accord pour aller prier à la grotte qui est située de l’autre côté de la colline. Il nous fallut donc contourner la pente de cette colline et escalader quelques rochers qui se trouvent en haut de la “ Pregueira ”. Les brebis réussirent à passer, non sans difficulté. Dès que nous fûmes arrivés, nous agenouillant, le visage contre terre, nous nous sommes mis à réciter la prière de l’Ange  : “ Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime ”, etc.

    «  Je ne sais combien de fois nous avions répété cette prière lorsque nous vîmes briller au-dessus de nous une lumière inconnue. Nous nous sommes relevés pour voir ce qui se passait et nous avons revu l’Ange qui tenait dans sa main gauche un calice sur lequel était suspendue une Hostie de laquelle tombaient quelques gouttes de Sang dans le calice.

    Adoration de l’Ange de l’Eucharistie

    «  Laissant le Calice et l’Hostie suspendus en l’air, il se prosterna près de nous jusqu’à terre et répéta trois fois cette prière  :

    «  Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je vous adore profondément, et je vous offre le très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles de la terre, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels Il est lui-même offensé. Par les mérites infinis de son très Saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je vous demande la conversion des pauvres pécheurs.

    «  Puis, se relevant, il prit de nouveau dans ses mains le Calice et l’Hostie. Il me donna la Sainte Hostie et partagea le Sang du calice entre François et Jacinthe en disant en même temps  :

    L’Ange de l’Eucharistie donne la communion aux voyants de Fatima

    –Mangez et buvez le Corps et le Sang de Jésus-Christ, horriblement outragé par les hommes ingrats. Réparez leurs crimes et consolez votre Dieu.

    «  Il se prosterna de nouveau jusqu’à terre et répéta avec nous encore trois fois la même prière  : “ Très Sainte Trinité… ”, etc., puis il disparut.

    «  Poussés par la force du surnaturel qui nous enveloppait, nous avons imité l’Ange en tout, c’est-à-dire que nous nous sommes prosternés comme lui et avons répété les prières qu’il disait… Nous sommes restés dans la même attitude, répétant toujours les mêmes paroles. Ce fut François qui se rendit compte que la nuit approchait. Ce fut lui qui nous en avertit et pensa à reconduire notre troupeau à la maison.  »

    Comme après les deux premières apparitions, le besoin de silence se faisait impérieusement sentir aux trois enfants.

    «  Dans la troisième apparition, confie Lucie, la présence du surnaturel fut encore plus intense. Pendant plusieurs jours, même François n’osait plus parler. Il disait plus tard  :

    – J’aime beaucoup voir l’Ange, mais le pire c’est que, après, nous sommes incapables de faire quoi que ce soit. Je ne pouvais même plus marcher, je ne sais pas ce que j’avais.

    «  Après quelques jours, et lorsque nous eûmes retrouvé notre état normal, François me demanda  :

    – L’Ange t’a donné, à toi, la sainte Communion, mais à moi et à Jacinthe, qu’est-ce qu’il a donné  ?

    «  Et Jacinthe aussitôt, débordant d’une joie qu’elle ne pouvait contenir, lui répondit  :

    – Mais c’est aussi la sainte Communion  ! Tu n’as donc pas vu que c’était le Sang qui tombait de l’Hostie  ?

    «  Alors François, comme s’éveillant d’un rêve, lui dit  :

    – Je sentais que Dieu était en moi, mais je ne savais pas comment cela s’était fait.

    «  Et se prosternant à terre, avec sa petite sœur, il demeura très longtemps à répéter la prière de l’Ange  : “ Très Sainte Trinité… ”  »

    L’Ange avait donc introduit les pastoureaux dans un monde dont ils n’avaient auparavant qu’une idée assez vague et enfantine. L’image qu’ils se faisaient de Dieu était maintenant incomparablement plus haute, et plus grande aussi leur horreur du péché. Tandis qu’avant la visite de l’Ange, leurs principales activités étaient les jeux et les besognes quotidiennes qui remplissent habituellement une vie d’enfant, désormais deux préoccupations nouvelles fixaient leur entière attention et envahissaient progressivement tout leur cœur  : offrir à Dieu prières et sacrifices.

    Jacinthe et François, qui n’avaient pas encore fait leur Première Communion, l’avaient donc faite des mains de l’Ange, dans une simplicité toute surnaturelle. En buvant le Précieux Sang du calice, tandis que leur cousine communiait à la Sainte Hostie, ils reçurent Jésus-Eucharistie. Notre-Seigneur, en bon Pasteur soucieux de ses petites brebis, voulut être lui-même leur force pour les aider à accomplir leur vocation. Vocation de consolateurs des Saints Cœurs de Jésus et de Marie, et de convertisseurs des pécheurs.

    Extraits de Francisco et Jacinta, si petits et si grands  !, p. 53-73.

    Que DIEU vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie, en attendant Son retour glorieux!

    Merci!

    JFL

  8. Thierry EE

    Une vidéo de l’abbé Pages qui,en 13 minutes confond les Morgan Priest et autres suppos qui tentent,par ignorance ou perfidie,d’achever de discréditer et de décrédibiliser l’Eglise catholique dans sa compréhension des évangiles, et qui prétendent que,non seulement Pierre n’a pas été le premier pape,mais qui font table rase de la constitution divine de l’Eglise catholique bimillénaire,dont le pontificat est la colonne vertébrale;pathétique!

  9. Ulysse

    @Corinne

    Etant de Strasbourg, l’histoire de cette ville est assez complexe.
    En fait cette ville a été un haut lieu de la Franc-maçonnerie.
    De surcroît, protestante pendant de longues années.

  10. Marie

    Bonjour,
    Est ce que quelqu’un a une idée des 25 ans d’abondante récolte annoncées par la Vierge à La Salette avant l’arrivée de l’antechrist? Si on est à l’époque de l’antechrist, je ne vois pas du tout à quoi elles correspondent. Merci pour vos réponses.

  11. Paul

    Comme d’après les Actes des Apôtres 1,1-11, que nous lirons jeudi de l’Ascension, je me disais
    qu’il était fort possible que le Christ revienne ds la Gloire un jeudi de l’Ascension :

    « Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que, devant eux, se tenaient deux hommes en vêtements blancs,
    qui leur dirent : « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. »

    … « viendra de la MEME MANIERE que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel »

    Bref, il descendra du ciel ds une nuée… comme lors de l’Ascension
    A suivre… !

    Marantha et gd merci Louis pour tt votre travail.
    Prière et Pénitence… et Espoir.

  12. Eléna94B

    M. Dalencourt, j’ai besoin de votre avis. En suivant un lien dans un commentaire posté ici, j’ai été interpellée par « L’Enfer » de Mgr de Ségur, et par cet extrait :
    « Ainsi, au seizième chapitre du livre des Nombres, nous voyons les trois lévites, Coré, Dathan, et Abiron, qui avaient blasphémé DIEU et s’étaient révoltés contre Moïse, « engloutis vivants en enfer » et le texte répète : « Et ils descendirent vivants en enfer ; descenderuntque vivi in infernum ; et le feu, ignis que le Seigneur en fit sortir, dévora deux cent cinquante autres rebelles. »
    Or, Moïse écrivait cela plus de seize cents ans avant la naissance de Notre-Seigneur, c’est-à-dire il y a près de trois mille cinq cents. »
    Une analyse de ces nombres? Ou un résonnement dans la Babylone d’aujourd’hui?

    • dalencourt

      C’est le chapitre 16 qui me parle le plus, 16 comme 2016.
      Cet épisode est une figure de ce qui attend Babylone : l’orgueil et l’outrecuidance des élites mondiales (représentées par Coré, Dathan et Abiron) qui seront jetés en enfer avec tous ceux qui les suivent (figurés par les 250 hommes), car ils se sont opposés à Dieu et aux hommes envoyés par Dieu (Moïse), n’hésitant pas à défier Dieu lui-même.
      Notez la soudaineté du châtiment : ils sont engloutis d’un coup et le feu dévore les autres. Ce sera pareil pour Babylone : un châtiment soudain et radical.

  13. Uncle

    Curieusement, la tache solaire en forme de coeur d’il y a deux semaines et qui est sur le point de nous faire face de nouveau a pris la forme d’un visage humain. On peut le voir au coin nord est à partir du satellite Stereo A qui pointe derrière le soleil.
    [IMG]http://i67.tinypic.com/x0wf3d.jpg[/IMG]

  14. yoo

    Que pensez vous de la sortie de deux films hollywood sur ns jesus christ sur la resurrection du christ et la tentation dans le desert? Le second film avec ewan mc gregor sortira en salle aux etats unis le 13 mai prochain…

  15. Ulysse

    @Louis
    Que pensez-vous des 2 tremblements de terre qui ont eu lieu en France, Charente maritime et région de Chinon.
    N’ont-ils pas une valeur eschatologique où alors un avertissement pour notre beau gouvernement.
    Sachant que ces 2 régions sont pour l’une celle de Ségolène Royal et l’autre le fief de François Mitterand.

  16. aaaaaaaaa2016

    cher louis
    vous dite que le retour du maitre se ferait vers le 13 mai ?
    et ensuite vous rajoutez d’autres dates pour septembre voir plus alors que pensez a nous qui sommes si impatient
    ne croyez vous pas que cela serait mieux de ne plus donner de dates a l’avenir ?

    • dalencourt

      Plus exactement, le retour du maître est annoncé à partir du 13 mai, voire même avant (voir l’article que je viens de publier : le signe de Jonas).
      Il ne faut pas oublier non plus qu’il y a un probable délai entre le retour du Christ et la chute de Babylone, car il ne reviendra que sur une terre purifiée, un peu comme le délai entre la résurrection et l’Ascension. Entre les deux : 40 jours, le chiffre de la purification. Donc dans l’ordre :
      1) chute de Babylone et des méchants (purification)
      2) retour du Christ

      • Ragnar Lodbrok

        Louis,
        Je ne suis pas certain de bien vous comprendre:
        Babylone n’est toujours pas tombée.
        Vous annoncez dans le nouvel article sa chute possible le 9 mai
        le 13 mais c’est dans moins de 10 jours.
        Nous sommes le 3 mais.
        Ou placez-vous donc les 40 jours de la purification?

        • dalencourt

          Ragnar, je ne sais pas si la purification de Babylone va durer 40 jours car ce chiffre s’applique plutôt aux justes. Or ceux-ci ont eu droit à une longue purification de plus de 40 ans, comme les hébreux au désert.
          Même si la terre a besoin d’une purification globale avant le retour du Christ (purification dont l’effet concret sera l’élimination des méchants, ce qui n’exclut pas la mort d’un certain nombre de justes également – la mort pour eux étant plutôt une délivrance et l’espérance d’une grande joie), personne ne sait combien de temps elle durera.
          Je pense que globalement la chute de Babylone sera très rapide (en un jour dit l’Apocalypse) ; mais je n’exclue pas un certain nombre de signes avant-coureurs, de plus en plus élevés, avant la chute finale, un peu comme les 7 tonnerres. Ces signes pourraient commencer dès aujourd’hui 4 mai.
          Je pense que les 9 mai, 13 mai et 24 mai seront des étapes. mais je peux me tromper.

    • Titi

      L’Homme reste libre jusqu’à la fin des temps et ce depuis la nuit des temps. Sauf durant l’esclavage et quelque soit le type d’esclave.
      Sentez-vous libre de l’écouter ou non.
      Je le répète: ne rien dire c’est pire.
      Vous n’avez qu’à prendre les jeunes, quoique vous ayez dit pour les prévenir du danger de la drogue ou cigarette , du sexes, de l’alcool, de la musique satanique, ils continuent à consommer.
      Louis est comme un grand frère qui donne des conseils, des messages, des alertes, à nous de suivre ou de faire comme les jeunes consommer Babylone
      Aaaaaaaaaa2016 que Jésus vienne et que nous soyons prêt et non entrain de consommer Babylone
      Bon courage à vous
      Par NSJC
      Fraternellement

  17. De Oliveira Antonio

    Bonsoir a tout le monde, Bonsoir Louis.
    Louis, es vrais que, Le dôme du Saint Sépulcre, fut fait par un chrétien protestant…???

  18. Sentinelle de l'invisible

    Bonjour,

    Les 4 bougies ne représentent-elles pas les 4 vertus cardinales ?

    « La PRUDENCE dispose la raison pratique à discerner en toute circonstance le véritable bien et à choisir les justes moyens de l’accomplir.

    La TEMPÉRANCE assure la maîtrise de la volonté sur les instincts et maintient les désirs dans les limites de l’honnêteté, procurant l’équilibre dans l’usage des biens.

    La FORCE, le courage qui, dans les difficultés que nous rencontrons tous, permettent la fermeté et la cons-tance dans la poursuite du bien, affermissant la résolution de résister aux tentations et de surmonter les obstacles dans la vie morale.

    La JUSTICE consiste dans la constante et ferme volonté de laisser à chacun ce qui lui est dû. »

    L’ovale ne symbolise-t-il pas le cénacle, la chambre haute, lieu de l’effusion de l’Esprit lors de la Pentecôte ?

  19. manaratha

    Bonjour
    Les deux croix blanches ne représentent-elles pas plutôt les 2 papes de la fin des temps, les deux martyrs blancs symboliques des deux églises qui se chevauchent. L’église moderniste et oecuménique et l’église traditionnelle. C’est aussi symbolique des deux larrons crucifiés en même temps que le Christ. Marie est la Mère de l’Eglise au milieu des 2 papes, des deux larrons. L’un se repent et l’autre pas. Benoît XVI a clairement indiqué le 16 mars 2016 un repenti sur le Concile Vatican II.
    Bien à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s