Lumen in Caelo

coeurs-unis

 

Le 25 septembre dernier il s’est passé un événement exceptionnel complètement occulté par les médias : le Nouvel Ordre Mondial a été officiellement lancé et acté par les dirigeants du monde entier, en toute discrétion.

Il ne s’agit plus d’intentions ni de belles paroles, non cette fois-ci ils l’ont réellement fait, et dans les règles de l’art.
Examinons de près cet événement hors du commun.

D’abord la date :
Septembre est le neuvième mois, soit symboliquement celui d’une naissance. Par exemple, la république française a été proclamée un 22 septembre (1792).
Et le 25 est par définition le jour de la naissance puisque c’est à la fois celui de l’Incarnation du Christ (25 mars) et celui de la Nativité (25 décembre).

Ensuite les acteurs :
D’abord le pape, qui devait donner le coup d’envoi par un discours le matin même au siège de l’ONU. Devant qui ?
Devant 144 chefs d’Etats et de gouvernement et 46 ministres soit un rassemblement inédit de dirigeants. Et pourquoi sont-ils là ? Uniquement pour écouter le pape ?
2030-agendaNon, juste après le discours de François, ces chefs d’Etats, nous dit le journal Direct Matin du 25 septembre, « doivent participer à un sommet sur le développement durable, organisé en marge de l’Assemblée générale. Les dirigeants signeront à cette occasion un pacte visant à transformer le monde d’ici à 2030 ». Ce document s’appelle l’agenda 2030.
Vous avez bien lu : avec la bénédiction du pape, tout ce qui compte de grands dirigeants de la planète ont signé un pacte qui engage le monde entier  !

Enfin les chiffres :
Cette réunion se passe dans le cadre de la 70ème session de l’ONU, qui fête ses 70 ans. Rappelons que la captivité des hébreux à Babylone dure 70 ans.
Ensuite le nombre de chefs d’Etats est de 144, soit le nombre des Justes dans l’Apocalypse (144 000). De même que Dieu a ses justes, le mondialisme a les siens.

 

La prière mondiale des juifs du 23 septembre anticipait cet événement

On a oublié un peu vite la fameuse prière mondiale des juifs du 23 septembre 2012 pour demander à Dieu leur Messie. Il aura fallu attendre 3 ans pour voir cette prière exaucée.
C’est pourquoi le monde bruissait de rumeurs de guerres, d’effondrement monétaire et de catastrophes mondiales pour le 23 septembre 2015.

Une façon d’annoncer leur égrégore tout en occultant l’événement principal, pourtant soigneusement préparé. Car vous imaginez bien que l’agenda 2030 ne date pas d’hier ; son contenu et ses modalités ont été préparés dans le plus grand secret durant ces trois années, et le 25 septembre, ce nombre considérable de dirigeants n’est pas venu pour en discuter mais pour le signer. Signer un pacte : le mot est fort et choisi volontairement.

D’autre part, il y avait là une allusion au « 23 » car ce chiffre est contenu dans l’agenda 2030 (sans les zéros, il reste le 23)  ; donc la prière mondiale du 23 septembre 2012 et les annonces de catastrophes du 23 septembre 2015 pointaient tous les deux vers un autre 23, l’agenda 2030, lancé le 25 septembre .
Il s’agissait ni plus ni moins de déclarer l’Antéchrist maître de la terre.
Surtout que le 23 septembre est celui de la mort du Padre Pio, autre grand saint emblématique de la fin des temps.

 

Le 25 septembre, l’Antéchrist fut officiellement déclaré maître du monde

 Pour vraiment comprendre à quoi correspond l’Antéchrist, il faut connaître la mystique divine, tout simplement parce que l’adversaire, Satan, se cale sur celle-ci et l’imite.

Nous savons par l’Apocalypse que le camp du mal est dirigé par ce que saint Jean appelle « la synagogue de Satan ». Nous savons aussi, et c’est historique, que le peuple juif caresse depuis toujours le projet de domination du monde puisque Dieu le lui a promis dans l’Ancien Testament.
Nous savons depuis la venue de Jésus-Christ que cette promesse était allégorique et que le peuple juif était la figure anticipée des chrétiens, c’est-à-dire littéralement des adorateurs du Christ, et que le royaume à conquérir n’était pas un royaume terrestre mais céleste.
Mais les juifs en sont restés à la première version et ce projet existe toujours.
Les juifs sont malicieux et pragmatiques. Puisqu’ils sont faibles numériquement parlant, ils ont appris à dominer les autres en utilisant des intermédiaires. Ils ont donc entrepris un long mais efficace travail de domination par l’argent et par la division : diviser pour régner.
Le pouvoir réel, définitif et total, ils ne l’auront qu’à la fin, avec l’aide de leur Messie.
C’est là qu’intervient l’aspect mystique.

Voici un des plus grands secrets du peuple juif, du moins des dirigeants de la synagogue de satan, révélé par un des leurs, Bernard Baruch, cité par l’abbé Julio Meinvielle :
« Le Messie des juifs, ce sera le peuple juif dans son ensemble. »

Les hauts dirigeants le savent pertinemment : il n’y aura jamais de grand président du monde ou d’une sorte de Messie universel, parce que cela n’est pas nécessaire ! Par le biais des instances mondialistes, comme l’ONU, on arrive exactement au même résultat.
Nos 144 chefs d’Etats et de gouvernements ne sont pas venus accréditer un document qu’ils avaient préparé, ils sont venus entériner un projet concocté par la synagogue de satan, par les vrais patrons du monde.

Il ne peut pas y avoir d’Antéchrist-personne : même les juifs le reconnaissent. Leur prière du 23 septembre n’avait pas pour but de faire émerger l’un des leurs mais de faire adopter par le monde entier leur agenda, leur projet : l’agenda 2030.

Et nous aussi, eschatologues catholiques, nous le savons. Car ceci est en lien avec les mystères divins, remarquablement résumés par saint Grégoire de Nysse à propos de l’Eucharistie :
« Le Seigneur ne vient plus de façon apparente, mais il descend de façon spirituelle en nous. »

Nous le savons et Satan le sait : seul le Fils de Dieu a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait Homme. Satan ne peut avoir l’équivalent. Par conséquent l’Antéchrist est un système économique, politique, culturel et religieux mis en place par des Antéchrists, et surtout une période : celle de la domination totale du mal sur le monde avant le second avènement du Christ.

Mis à part l’Incarnation, réservée au Fils de Dieu, Satan imite le Christ : donc la venue de l’Antéchrist est une manifestation spirituelle et en cela, il imite réellement le Christ, il peut se targuer d’en avoir l’équivalent.
Je rappelle que dans l’Eucharistie, Jésus se rend réellement présent sous les apparences du pain et du vin. Il en est de même pour les esprits mauvais, qui peuvent eux aussi se rendre réellement présents si on les invoque.
Diana Vaughan, une ex-prêtresse luciférienne de la fin du XIXème siècle qui finira par se convertir au christianisme, révèlera qu’il existe un démon portant le nom d’Antichrist :
« Le démon Antichrist est figuré par le nombre 666, nombre donné dans l’Apocalypse. (…) Il y a des mages élus qui font un pacte particulièrement avec le démon Antichrist. Ce démon paraît tantôt sous une forme, tantôt sous une autre, mais il donne toujours la même signature ; c’est le signe distinctif des diables. »

Notez au passage le mot pacte, le même que reprendra la presse pour la signature de l’agenda 2030. Les Mages élus (grade de la haute franc-maçonnerie palladique) ont signé un pacte le 25 septembre avec le démon Antichrist. C’est maintenant très clair.
Avec la bénédiction du faux prophète François.

 

Le pape est venu en personne accréditer le Nouvel Ordre Mondial

Ici, il y a un point de basculement. Les dirigeants mondiaux sont passés aux actes. Ils ont signé un pacte avec le diable consistant en un plan d’action pour un monde unifié, un nouvel agenda universel pour l’humanité (ce sont les termes de l’ONU) visant, nous a dit la presse, à transformer le monde. Ce programme ambitieux a un coût colossal, entre 3500 et 5000 milliards de dollars par an sur 15 ans, et tient en 17 points (17 : le chiffre du Christ) qui ne concernent pas uniquement le développement durable.

pape-onuIl était très important que ce projet soit préalablement ratifié par le chef de l’Eglise catholique car elle est là la vengeance de Satan, et il est là le point de basculement, la porte ouverte que nul ne peut fermer (Apoc. 3, 8).
Normalement, le pape est le vicaire du Christ sur terre, son représentant.
Est-il normal qu’un pape à la tribune de l’ONU, ne se réfère pas au Christ et ne cite même pas une seule fois son nom tout au long de son discours ? Mais si le pape lui-même n’appelle pas à imiter Jésus, qui va le faire ?

Le pape François a pour objectif de lancer la religion qui convient au Nouvel Ordre Mondial, cette religion admirablement préparée par ses prédécesseurs depuis le concile Vatican II. Il s’agit de la religion de l’homme.
C’est très simple à comprendre : pousser l’humanisme revient à mettre l’homme au centre de ses préoccupations : c’est une religion humano-centriste. Elle n’est pas incompatible avec la croyance en Dieu, mais ce dernier devient un faire-valoir de l’homme. Dans ce contexte, Jésus est d’abord perçu comme un homme, un très grand homme certes, mais pas comme un Dieu.
C’est de l’arianisme réchauffé. Une telle conception permet un rapprochement avec les autres religions, qui ne considèrent pas Jésus comme le fils de Dieu mais comme un prophète. Implicitement, en s’asseyant à la même table et en faisant des cérémonies conjointes (œcuméniques, dit-on) avec les autres religions, sans rappeler la primauté du Christ sur toutes les autres en tant que Fils de Dieu, on en revient à nier la divinité du Christ. Pas dans les termes mais dans les faits.

Normalement, le christianisme est christo-centrique, c’est-à-dire qu’il met Dieu (très exactement la Sainte Trinité) au centre de ses préoccupations. Dieu et non pas l’homme. Ce dernier, en tant que créature, doit à son créateur amour, gratitude et obéissance. Il s’attache à connaître, suivre et défendre les droits de Dieu et à mener une vie qui le mène au Royaume de Dieu, grâce à l’enseignement du Christ, perpétué par son Eglise.
C’est donc droits de Dieu contre droits de l’homme.
Et dans un tel contexte, les représentants du vrai Dieu ne peuvent s’asseoir à la même table que ceux des faux dieux, en tout cas pas pour une cérémonie religieuse.

Le pape François dans son discours à l’ONU, s’est il comporté de façon christo-centrique ou humano-centrique ?
Eh bien il a été très clair : ci-après en italique les extraits de ses propres paroles tirées du discours publié par le Vatican. Je vous invite à lire ces lignes en pensant bien à tout ce que nous venons d’expliquer au préalable.
L’ONU est la réponse indispensable et appropriée au moment historique que nous connaissons ;
L’ONU est le moyen d’atteindre l’idéal de fraternité humaine et universelle que nous poursuivons.
Voilà le fond du discours, et il le répètera plusieurs fois : seule l’ONU (et non l’Eglise) peut réaliser le nouvel idéal qu’il se sont assignés : celui de la fraternité humaine.
Or un pape doit avoir pour idéal l’amour de Dieu, car c’est de cet amour que viendra celui du prochain et non l’inverse. Mais avec François il n’y a pas d’inverse : l’amour de Dieu est de toute façon totalement absent de son discours.
S’ensuit la description de la nouvelle morale mondialiste, qui s’accorde parfaitement aux objectifs et thèmes indiqués dans l’agenda 2030 : l’équité universelle, une finance moralisée, la justice pour la régulation des pouvoirs et l’attributions de droits, dont les deux principaux, sur lesquels il insistera sont le droit à l’environnement et le droit à l’éducation, l’épanouissement de la famille, éviter les guerres.
Le pape François donne sa caution à cette « morale », c’est-à-dire qu’il valide les thèmes de l’agenda 2030 en leur donnant une connotation religieuse. Celle de la nouvelle religion, la religion de l’homme et des droits de l’homme.
Ce n’est plus la religion catholique.
D’ailleurs, il cite l’agenda 2030 à deux reprises, parlant de l’exécution du nouvel agenda pour le développement, et à la fin il est même très précis : Nous ne pouvons pas nous permettre de reporter pour plus tard « certains agendas ». Devant des hommes qui une heure après vont se réunir pour signer le pacte de l’agenda 2030, le message est clair, et on sait maintenant, si jamais on avait un doute, quel camp il a choisi.

 

Et maintenant ?
Eh bien on a très discrètement passé un cap essentiel. Le monde entier a remis son avenir le 25 septembre à un petit nombre de personnes, eux-mêmes soumis au démon Antichrist, bénis par son complice, le faux prophète, l’occupant du Vatican.
Ce passage a été volontairement occulté par les médias, qui n’y ont consacré que quelques lignes. Il y avait des instructions d’en haut.

Cette complicité et duplicité des médias trouve son illustration dans un article du Figaro qui m’a fait sourire : il titrait que l’iPhone 6 avait des retards de livraison à New York à cause de la venue du pape car celle-ci occasionnait de grandes perturbations. Cet article m’avait interpellé car je m’étais demandé comment un seul homme pouvait-il perturber à ce point une mégalopole de 15 millions d’habitants ? Et puis j’ai compris : un homme non, mais 144 chefs d’états réunis en même temps à New York oui ! Comment le journaliste ne peut-il pas faire le lien ? Bêtise ou black-out ? Les deux peut-être…

Tout est accompli.
Ou presque.
Il ne reste plus que trois événements d’envergure :
Le synode, qui permettra de détruire méthodiquement le dernier bastion, la famille, tout en affirmant le contraire,
La COP21 qui réunira à Paris les représentants de 195 pays (encore un record, dans la seconde ville qui représente Babylone après New York) qui commence le 30 novembre soit le premier jour de l’avent,
– Et enfin le jubilé satanique, où le diable déclarera sa victoire définitive sur l’Eglise catholique le 8 décembre, jour ô combien symbolique de l’Immaculée Conception.

Oui mais il y a un grain de sable.
La petite pierre qui se détache de la montagne dans le livre de Daniel et fait s’écrouler l’énorme statue à la tête d’or mais aux pieds d’argile.

Ce grain de sable s’appelle le 13 octobre.

 

La fin du monde était programmée au 13 octobre 1984

leon-XIIIRappelez-vous : le dialogue de Léon XIII.
Le pape Léon XIII entend un dialogue entre Jésus et Satan, le 13 octobre 1884, où Jésus accorde de 75 à 100 ans au diable pour détruire son église.
Avec le Seigneur, nous avons deux certitudes :
– d’abord il attend toujours le dernier moment avant se sévir, pour laisser aux hommes le temps de se repentir ; donc, des deux durées, c’est la plus longue qu’il faut prendre ;
– ensuite, le délai accordé est immuable : cent ans c’est cent ans, et pas un jour de plus.

Et si c’était vrai ?
Eh bien oui, c’était vrai et nous allons voir que le diable s’était bien calé sur cette échéance.

Une fois de plus, c’est Diana Vaughan qui m’a donné la clé. Cette femme fut une prêtresse luciférienne du temps d’Albert Pike, le grand pontife luciférien dont les prophéties passeront à la postérité. Diana fut une des proches de Pike et eut accès à un certain nombre d’informations confidentielles. Vers la fin du XIXème siècle, Diana va quitter le palladisme et se convertir au catholicisme ; du coup, elle dénoncera dans plusieurs livres ce qu’elle a vu et entendu.
La franc-maçonnerie, gênée par de telles révélations, cherchera à la discréditer, en faisant croire que c’est un personnage inventé, puis finira par l’assassiner.
Mais Diana Vaughan a bien existé et ses livres sont une mine d’or pour comprendre les dessous du plan Pike. Cependant, les prophéties lucifériennes données à Pike sont elles aussi en langage codé, et on voit bien que Diana, dans ses commentaires, n’en connaît pas tous les secrets. Elle hasarde donc des explications qui se révèleront, pour certaines, insuffisantes ou erronées.

Dernière mise au point : certains m’objecteront que le diable est le prince des menteurs et qu’il ne faut pas accorder beaucoup de crédit à ses prophéties. C’est exact, je m’en sers donc pour expliquer le passé et non pas pour anticiper l’avenir.

Voici ce qu’elle dit en 1896 à propos de la période de l’Antéchrist :
« Parce que saint Jacques (Molay) a été supplicié par l’effet de la condamnation d’un roi chrétien et d’un pape, un roi chrétien de la même race (Louis XVI) a été livré au supplice, et un pape sera supplicié aussi. D’après les révélations faites par Baal-Zéboub à Albert Pike, le pape qui sera mis à mort par la Maçonnerie est celui qui dans la prophétie de saint Malachie est désigné De labore solis. »

De labore solis (du travail du soleil) c’est Jean-Paul II.
J’ai donc considéré, comme beaucoup, soit qu’elle s’était trompée, soit que le diable a mystifié ses propres adeptes.
Il y a une troisième piste, que j’ai comprise très récemment.
Elle est basée notamment sur la constatation que le diable n’est qu’un instrument entre les mains de Dieu pour châtier les hommes ; lui-même ne peut lancer une action qu’en ayant l’autorisation divine, et il ne connaît pas la totalité des projets divins. En quelque sorte, il navigue à vue, et doit donc élaborer des plans qui peuvent être contrariés par la suite selon la volonté divine, l’obligeant à les réajuster.

Replaçons-nous dans le contexte.
Nous savons par les Ecritures que l’Antéchrist doit diriger le monde pour une ultime période de 3 ans et demi (42 mois).
Nous savons par la Salette que celui-ci siègera à Rome donc en tant que pape : « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist. »
Nous savons aussi, en Matthieu 24, que cette période sera écourtée par le Christ lui-même.
Enfin, les apparitions de Fatima nous ont donné des dates précises comme autant d’indices, les 13 du mois, du 13 mai au 13 octobre (miracle du soleil).

Le plan du diable pour la fin, est en exacte corrélation avec le projet divin.
Toujours par Diana Vaughan, nous avons des précisions sur ce dernier pape :
« Le dernier pape des catholiques sera un juif converti à la religion du Christ ; pendant son pontificat, lorsque l’Antichrist se sera révélé au monde, il abandonnera son catholicisme romain pour adopter le culte de Lucifer ; il déposera la tiare et son zèle sera grand pour l’œuvre du palladisme triomphant. »
Je rappelle que ce texte date de 1896.

Recollons les morceaux maintenant avec l’histoire.
L’échéance de satan, au bout des 100 ans, est le 13 octobre 1984.
Il doit donc prendre le pouvoir avec son pape 3 ans et demi avant, donc en 1981.
mitterrand-JPII
On a vu qu’il a prévu pour cela de supplicier un pape, à savoir Jean-Paul II.
Que fait-il ?
D’abord, il prend le pouvoir en France : le 10 mai 1981, François Mitterrand est élu à la présidence de la République. Déjà un François. On comprend mieux maintenant pourquoi il était indispensable que le dernier s’appelât également François (Hollande).
Ensuite, il assassine de labore solis comme prévu, le 13 mai 1981.
Admirez la précision : trois jours après Mitterrand, le premier jour de l’apparition de Fatima et 41 mois avant la date fatidique du 13 octobre 1984.
Pourquoi 41 et non les 42 mois de l’Apocalypse ? Pour deux raisons simples : d’abord parce que le temps doit être écourté, nous l’avons dit, et ensuite parce que la durée entre la mort de Jésus et son Ascension est de 41 jours.
Que devait-il se passer ensuite ? Exactement ce que nous avons vécu en 2013. Aurait été élu au Souverain Pontificat un homme qui aurait pris le nom de François.

Enfin, 1984 devait se terminer en apothéose : Reagan d’un côté Brejnev de l’autre, les esprits échauffés de part et d’autre sur fond de course aux armements et de barrières anti-missiles. Rappelez-vous, cette période fut très propice à une guerre nucléaire entre les deux pays, qui avaient été en réalité préparés pour cela.
C’est pourquoi Orwell appellera son roman 1984 : il avait bien compris l’échéance des cent ans et il décrivait le monde de satan si jamais celui-ci en sortait vainqueur.

Et c’est l’échec. Contre toute attente, Jean-Paul II ne meurt pas.
Pourtant, tout avait été mis en place pour se terminer au 13 octobre 1984.

Satan avait un plan de rechange il est vrai. Il savait qu’une autre échéance était possible.
Il va donc devoir ajuster le tir.
D’où le remplacement de Brejnev par Andropov fin 1982 ; peu de gens le savent mais c’est Andropov qui va décider du changement d’orientation de la Russie, mettre fin à la guerre froide, et préparer les conditions du revirement qui s’opèrera en 1991. Parce que satan devait changer de tactique, il n’était plus question de destruction de la planète par un affrontement classique USA/URSS.

De son côté, Jean-Paul II, lui aussi avait compris ; suffisamment pour consacrer la Russie au Cœur Immaculé de Marie le 25 mars 1984. Afin d’allumer un contre-feu.
Il en allumera quelques-uns comme ça, par exemple l’instauration des mystères lumineux en 2002, qui présentent un caractère très eschatologique.
Tel le mage Balaam, il est tenu d’effectuer quelques bonnes actions.

Depuis 2013, le scénario du pape qui abandonne le catholicisme romain pour adopter le culte de Lucifer (humanisme, ou religion de l’homme et culte de la terre-mère Gaïa) se déroule sous nos yeux. Quand à l’Antichrist, il l’a révélé au monde le 25 septembre.
On ne le voit pas mais il est bien là.
Notons là encore la précision du calendrier : François est élu un 13, le 13 mars, soit 31 ans et 10 mois après l’attentant raté du 13 mai.

 

Quelle est la durée supplémentaire accordée à Satan ?

Nous avons une double chance : avoir les dates du début et pouvoir appréhender la fin puisque nous vivons en direct le pape qui dépose sa tiare pour adopter le culte de Lucifer.
Ces repères permettent de penser que la durée ultime accordée au diable correspond à celle que le Christ a passé sur la terre : 34 ans et 41 jours.

Le Christ s’est incarné le 25 mars de l’an 0 (-1 pour les puristes). Il est né le 25 décembre de cette même année, et mort à 33 ans et 3 mois le 25 mars 34. Il avait très exactement 34 ans puisque, aux 33 ans et 3 mois il convient s’ajouter les 9 mois dans le sein de sa mère. Pour deux raisons :
– Tout homme qui naît a déjà environ 9 mois d’existence : dès sa conception, il a une âme et un corps ;
– L’Incarnation du Christ se compte dès le jour de l’Annonciation, lors du Fiat de Marie.
Il meurt le 25 mars, ressuscite le 27 au matin et monte au ciel le 40ème jour après sa résurrection, le 6 mai (les mois bibliques sont de 30 jours).
Le temps passé sur terre est donc de 34 ans et 41 jours.

A partir de quelle date faut-il compter les 34 ans ?
Forcément à partir de l’attentat raté, donc du 13 mai 1981. Soit le 13 mai 2015.

Une fois de plus, ce calcul corrobore tout ce que j’ai déjà écrit.
Nous sommes dans les « 41 » jours supplémentaires, ou dans les « 45 » jours de Daniel, dans l’ultime période, dont le point de repère va être le 13 octobre.

 

Le 13 octobre : Lumen in Caelo

fatima-miracleDans la série des 13 octobre il y a :
– le 13 octobre 1884 : dialogue de Léon XIII
– le 13 octobre 1914 : nomination du cardinal Gasparri à la secrétairerie d’Etat
– le 13 octobre 1917 : miracle du soleil à Fatima

Un détail nous a échappé tout à l’heure : le 13 octobre 1914. Encore un symbole essentiel car 1914 se situe 70 ans avant 1984. 70 ans, c’est la durée de captivité des hébreux à Babylone. L’année 1914 est celle de la mort de Pie X, début selon moi des vrais 100 ans, et Gasparri sera le signataire des accords de Latran qui seront les prémices à la transformation de l’Eglise catholique en Grande Prostituée.

Une fois de plus, au jour près, le symbole des 70 ans collait avec 1984.
De même que les 70 ans de l’ONU collent avec le 25 septembre 2015.
Fatima est l’apparition emblématique de la fin des temps. La Sainte Vierge l’a dit à sœur Lucie : c’est l’ultime combat.

Le pape Léon XIII est primordial puisqu’il pose le premier « 13 octobre ».
Dans la prophétie de saint Malachie, il est désigné sous la devise Lumen in Caelo (La lumière dans le ciel).

Par certaines prophéties, on sait que Léon XIII symbolise le jour d’après, le renouveau, après Pie IX, devise Croix de la croix, qui symbolise la Passion de l’Eglise.
La Lumière dans le ciel, c’est l’intervention de Marie, dont le chiffre est le 13 (Léon XIII et 13 octobre = double 13), accompagnée de son divin époux, le Saint Esprit, symbolisé par Pie X, Ignis ardens (feu ardent).

Pour symboliser la lumière, il n’y a que le 13 décembre (sainte Lucie, qui veut dire lumière) ou le 13 octobre (spectaculaire miracle du soleil à Fatima le 13 octobre 1917).
Si la Sainte Vierge a choisi le 13 octobre, c’est que cette date doit servir un jour, ne serait-ce que pour montrer en monde sa puissance.

Le 13 octobre, donc, verra l’intervention conjointe de Marie et du Saint-Esprit.

 De quelle façon ?
La réponse nous est donnée par Pie XII.
Le dernier pape avant le basculement dans la religion de l’homme est aussi celui du dernier dogme : l’Assomption, prononcé le 1er novembre 1950.
Or par une grâce très spéciale, Pie XII assistera dans les jardins du Vatican par 4 fois à un renouvellement du miracle du soleil : les 30, 31 octobre et 1er novembre (le jour du dogme, donc) et une dernière fois le 8 novembre.

Pourquoi d’abord trois fois d’affilée ?
J’y vois ici une allusion au triduum pascal des jeudi, vendredi et samedi saint.
La fête de la Pâque est à la fois la commémoration de la sortie du peuple hébreu d’Egypte et la Résurrection du Christ.
Les hébreux sortent d’Egypte la nuit du 14 au 15 Nizan, sous la direction de Moïse.
Nous avons donc la conjonction de trois dates qui se suivent : les 13, 14 et 15.
Voilà les trois dates de Pie XII, qui devraient en toute logique, se déclencher aux 13, 14 et 15 octobre. Lumen in Caelo et peut-être Ignis Ardens en même temps.

La délivrance pour les justes, le châtiment pour les méchants.
De quelle façon ? Je ne sais pas. Secret de Dieu.
Contentons-nous d’estimer qu’il s’agit de l’annonce de la chute de Babylone. Celle du retour du Christ, même si elle est proche, doit rester secrète.

Il reste une inconnue : le + 8.
Je m’explique : Pie XII revoit ensuite le miracle le 8 novembre, donc 7 jours après. Une semaine. La dernière semaine.

Continuons notre parallèle avec la sortie d’Egypte : les hébreux ont quitté le pays mais ils ne sont pas encore tirés d’affaire ; Pharaon revient sur sa décision et décide de les poursuivre avec son armée. L’épisode du passage de la mer Rouge (Pâque veut dire passage) est celui qui voit définitivement l’éradication des méchants, sans combat, le 21 Nizan, 8ème jour après la Pâque.
Il y a donc un dernier intervalle à calculer en semaines (une semaine ou plusieurs semaines) entre l’avertissement et la moisson.

 

Faisons maintenant un parallèle avec l’Apocalypse.

De deux choses l’une, soit nous commençons la 6ème période, soit nous la terminons.
6ème période veut dire 6ème église (Philadelphie), sceau, trompette.

Si nous la commençons, alors l’avertissement des 13, 14 et 15 octobre correspond au début de la 6ème trompette, lorsque les 4 anges sont déliés.
S’ensuivra la prédiction des deux témoins afin de ramener le plus possible d’âmes au Seigneur, qui prêcheront la pénitence et le second avènement du Christ.
Il s’agit de la période des 8 jours, à compter sur plusieurs semaines.
Elle se termine par la 7ème trompette, c’est-à-dire la moisson : c’est très court, Babylone chute en 1 journée nous dit l’Apocalypse.
Cela correspondrait à l’accident de train dans la nuit du 12 au 13 mai 2015 à Philadelphie qui a fait 7 morts : une façon de nous prévenir de l’imminence de l’église de Philadelphie. Plus près de nous, le pape François a terminé son périple américain justement dans cette même ville.
De plus, le 13 octobre nous entrerons dans la 99ème année de Fatima ; or Abraham a 99 ans lors de l’épisode de la destruction de Sodome et Gomorrhe.

Je continue à privilégier cette approche ; je pense et j’espère que le Seigneur donnera aux hommes, du moins à ceux qui le méritent, une dernière chance pour s’amender, regretter leurs péchés et faire pénitence. Mais ce sera court, un petit nombre de semaines.

Si nous la terminons, alors cela veut dire que la 7ème trompette va retentir à partir du 13 octobre, jusqu’au 21 probablement, pour rester en phase avec la sortie d’Egypte et les visions de Pie XII.
Nous serons très vite fixés.

Je le dis et le répète : je ne spécule pas ici sur la date de retour du Maître mais sur la chute de Babylone. Non seulement le Seigneur nous engage à le faire mais il nous y encourage dans Matthieu 24.

 

Conclusion

Certains me reprochent d’annoncer régulièrement la fin du monde. Quand on est très proche du dénouement, il est normal de prendre son haut-parleur et de prévenir les hommes.
Le Seigneur le fait lui-même par de multiples signes, des mois voire des années avant.
La foudre sur le Christ de Rio le 16 janvier 2014 (fête de Notre-Dame des Victoires), celle sur le dôme du Vatican lors de l’annonce de la démission de Benoît XVI, le Boeing 777 la nuit du 7 au 8 mars 2014 (apparition de sainte Anne), l’Airbus du 24 mars 2015 (saint Gabriel) et ses 144 passagers, les Tétrades, l’accumulation de séismes, de volcans qui se réveillent ou d’inondations… tout cela sont des signes qui devraient nous interpeller si le matérialisme, le refus du surnaturel et la foi en l’homme (et non en Dieu !) ne nous avaient pas rendus aveugles.

ste-germaineJe me laisse guider par la foi, comme le dis la Sainte Vierge à la Salette. C’est pourquoi je me permets d’effectuer un petit parallèle avec un miracle versé au procès de béatification de sainte Germaine de Pibrac.
En 1845, la supérieure de la maison du Bon Pasteur à Bourges manque de moyens pour nourrir 116 personnes (religieuses et pensionnaires). Elle s’adresse à sainte Germaine et lui fait confiance. Cette confiance lui inspire de donner ordre aux sœurs de mettre moins de farine pour chaque pain. Une des sœurs, qui ne croit pas au miracle, rajoute en douce de la farine. Résultat : les 20 pains sortent beaucoup plus petits qu’à l’ordinaire. Honteuse, elle s’accuse de son geste. La supérieure demandera alors de renouveler l’opération, quatre fois.
A chaque fois, même résultat.
Une dernière fois, après avoir prié plus fort, elle renouvelle son ordre, et cette fois c’est le miracle éclatant : avec la quantité réduite de farine, non seulement il y a toujours 20 pains, mais ils sont bien plus gros qu’on ne les avait jamais vus. Et par deux fois, la farine fut de nouveau multipliée.

Cela veut dire qu’il faut être persévérant. Le Seigneur éprouve à juste titre notre confiance, notre patience, notre obéissance, notre abandon à sa Sainte Providence. Il éprouve notre foi afin que nous lui prouvions notre entière confiance en lui et surtout que nous fassions preuve de persévérance et d’humilité.

Il a fallu attendre la 6ème fois pour la supérieure avant de voir le miracle se réaliser.
J’ai déjà annoncé la chute de Babylone 5 fois, pour fin avril 2014, juillet 2014, septembre 2014, janvier 2015 et août 2015.
Aujourd’hui c’est la sixième fois, mais j’y crois comme j’ai cru aux précédentes.

J’y crois parce que nous devons être des messagers du Christ, parce que le Maître est à la porte et parce que je suis effaré par le nombre de personnes sceptiques ou incrédules, catholiques compris, qui refusent d’écouter les invitations des serviteurs du Maître quand Il vous convoque au festin des noces de l’Agneau. Relisez les évangiles : il faut que la salle de noces soit remplie et nous devons nous en charger que cela plaise ou non.

 

Pour télécharger le pdf de l’article, cliquez ici : Lumen in Caelo

Advertisements

357 Commentaires

  1. DMJF17

    depuis presque une année je lis avec grand intérêt et émerveillement tous les articles de Mr DALENCOURT et tous les commentaires et tiens à vous féliciter pour la richesse eschatologique de ce blog et les intervenants; ce samedi 17 octobre je décide avec mon épouse de venir à PONTMAIN à l’écoute comme de coutume de la Providence qui me guide; découverte des belles prières animées par Chouandecoeur , une belle occasion pour ceux qui peuvent se déplacer le 17 d’un mois de prier en communauté la Vierge Marie pour le retour du Christ -Roi ; pensons-y simplement; c’est beau;
    je souhaitais aussi rencontrer si possible l’auteur Louis Dalencourt avant ce tout premier commentaire sur internet n’ayant ni twitter, ni facebook etc..allergique à tout ce brouhaha préférant écouter le silence; quel plaisir de rencontrer tant de connaissances (intellectuelles) en ce lieu;
    En ce mois d’octobre, mois du rosaire, lors d’ autres commentaires, si LD accepte de publier, je vous offrirai (introuvable sur internet bien que publié par les pères Dominicains dans un périodique (probablement la Couronne de Marie?) dans la première moitié du xxème siècle) une étude très complète écrite par mon grand père paternel sur les joies du rosaire et les 3 mystères joyeux, douloureux,glorieux et ceci pour répondre à une demande en septembre d’orienter vers encore plus de spiritualité ;
    En Union De Prières

      • azder

        Que dites vous de l’A321 qui c’est craché au Sinaï, moi je pense que cela est en relation avec tous ses événements, Moi je croit en jésus et je suis vraiment déçus du Vatican qui a pris le mauvais chemin ,ce n’est pas la voie de l’homme et de Satan qui sauvera le monde ,je n’ai jamais eu confiance en l’homme qui a amené que des guerres en relation avec Satan et le prétexte du réchauffement climatique, je pense que le compte AR bourg est lancé,il se peut que tous cela est le commencement ou la fin et en attendant notre délivrance ……….. amine.

  2. Jeanne d'Arc II

    LifesiteNews a lu les 13 rapports de synthèses des groupes mineurs, publiés vendredi et portant sur la famille. Edifiant : les points « non négociables » ne sont pas présents.
    Partant de l’Intrumentum Laboris qui contient des propositions inacceptables pour les catholiques fidèles, voici les commentaires LifesiteNews – attention, les rapports de synthèse ont été rédigés par le leader du groupe, cela ne veut pas dire que certains évêques n’ont pas soulevés des remarques majeures, on ne sait pas s’il y a eu des clashs. Pour mémoire, nous n’avons que des infos de seconde main, réalisée par le Père Lombardi en Conférence-Presse quotidienne, et par 2-3 Pères Synodaux soigneusement sélectionnés et « autorisés » à parler.
    – § 3 : être fidèle à deux sources d’autorité dans le document de travail : « les signes de Dieu » et les signes de « l’histoire humaine ». Aucun rapport ne soulève cette ineptie. Inacceptable.
    – § 8 : aucune condamnation des relations homosexuelles. Inacceptable.
    – § 30 : l’émancipation des femmes. Aucun rapport ne montre les dangers de « repenser les devoirs de la femme dans la famille », d’une « égalité homme-femme dans les rôles », au lieu d’une complémentarité. Inacceptable.
    – § 34 : sans citer la contraception, il est mentionné ces « révolutions biotechniques » qui permettent de séparer « l’acte de reproduction » des « relations sexuelles » entre un homme et une femme, permettent de nouvelles relations dans les couples. Silence radio des 13 rapports. Inacceptable.
    – § 36 : des couples de personnes seraient « exclus » de l’église (LGBT, etc…). Le mot est inacceptable.

    Mon avis : de deux choses l’une. Ou bien chaque rapport devait être signé par tous les Pères du groupe , auquel cas, je dirai que plus rien ne va dans l’Eglise : nous n’aurions plus aucun Pasteur digne de ce nom. Ou bien, et c’est plutôt ce sentiment que j’ai : les rapports ont été rédigés par les leaders, et les participants du groupe n’ont pas pu relire le document, et ne peuvent actuellement que prier pour tenir le coup jusqu’à la fin du Synode, jusqu’au moment où ils pourront parler haut et fort : ils ne souhaitent pas l’exclusion du Synode et il serait souhaitable d’attendre le Rapport final avant de hurler.
    Le CEO peut aussi être redoutable : si le Rapport final n’est pas publié, cela vaudrait « acceptation » de ces 13 rapports en l’état, avec l’Instrumentum Laboris amendé, mais pas là où il faudrait. Les Pères Synodaux fidèles au Seigneur seraient « pris au piège » de rapports qu’ils n’auraient pas validés, mais qu’ils n’auraient pas dénoncés non plus en temps et en heure.
    Ne pas oublier un élément majeur : alors que François avait clairement défini le processus du Synode, avec les groupes mineurs, les Assemblées plénières, le Comité en charge du Rapport final (SON Comité) et la publication de ce document, voilà que le Père Lombardi annonce à la Presse « qu’on ne sait pas si le Rapport final sera publié » (!!!!)
    https://www.lifesitenews.com/opinion/superficial-synod-reports-give-green-light-to-attacks-on-life-and-family

    Radio Vatican : « De la sexualité aux divorcés-remariés, les travaux du Synode se poursuivent » (comme si on discutait de la dernière recette de la Mère Poulard !). Morceaux choisis. Je vous laisse juger.
    « Concernant la procréation, il a été remarqué que les risques encourus par la prise de la pilule abortive sont trop peu connus. » (c’est de l’utilisation de la pilule abortive en question qu’on devrait discuter avant tout : si une nouvelle pilule abortive vient sur le marché sans effet secondaire notable, l’Eglise est-elle en train de dire qu’elle pourrait l’accepter? C’est inacceptable).
    « Il en va de même avec les techniques de fécondation artificielle qui sont proposées à des fins lucratives plus que thérapeutiques. » (Ha ? si c’était à des fins thérapeutiques, tout irait bien? NON !).
    « Divorcés-remariés » : « positions multiples ». « Une pastorale créative est nécessaire. Il ne faut pas commettre d’injustice vis-à-vis des couples fidèles dont le courage et la beauté devraient être mis en valeur. » (ça veut dire quoi ??). « Il a été proposé de créer une commission dédiée à cette problématique qui travaillerait sous la supervision de la Congrégation pour la doctrine de la foi. » : en fait c’est la proposition du groupe allemand qu’on fait passer pour une idée commune. Cette info a été reprise par Zenit (qui avait dû s’endormir depuis le début du Synode…). Si c’est une idée du Préfet Müller, on peut imaginer que son but est d’éteindre les grandes attentes sur les divorcés-remariés.
    http://fr.radiovaticana.va/news/2015/10/16/de_la_sexualité_aux_divorcés-remariés,_les_travaux_du_synode_se_poursuivent/1179850
    http://www.zenit.org/fr/articles/communion-et-divorces-remaries-l-idee-d-une-commission

    Quelques points importants (certains ont déjà posté certaines interventions, je n’y reviens pas sans pour l’une d’entre elles) :

    – Intervention remarquable du Dr Anca-Maria Cernea, laïque roumaine, qui supplie les pères synodaux de reconnaître qu’il s’agit d’une bataille spirituelle. Article posté plus haut. Extraits :
    « La mission de l’Eglise est de sauver les âmes. Le mal dans ce monde vient du péché. Et non de la disparité des revenus ou du changement climatique. La solution est celle-ci : l’évangélisation. La conversion. »
    « Aujourd’hui nous avons besoin que Rome dise au monde : « Repentez-vous et convertissez-vous, car le royaume de Dieu est proche. »  »

    – L’intervention de Mgr Henryk Hoser, évêque polonais : revenir à Humanae vitae
    « Le site de la conférence des évêques de Pologne vient de publier en français l’intervention de Mgr Henryk Hoser au synode sur la famille, le 10 octobre. Il pointait les graves manques des discussions sur la base de l’Instrumentum laboris qui passe à côté de l’essentiel. »
    http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2015/10/lintervention-de-mgr-henryk-hoser-au.html

    – Le cardinal Burke fait part de ses graves inquiétudes à propos de certaines idées soulevées par des pères synodaux à l’occasion du synode sur la famille. Traduction française.
    http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2015/10/le-cardinal-burke-parle-du-synode-sur.html

    – l’intervention du cardinal Reinhard Marx en faveur de la communion aux divorcés remariés au Synode :
    « Au synode, cette semaine, le cardinal allemand Reinhard Marx a porté plus loin que jamais la revendication de donner aux divorcés remariés l’accès à la communion. Le cardinal Kasper s’est lui tenu en retrait, prononçant un court texte sur la miséricorde. Le cardinal Marx est clair : la proposition vaut pour des personnes dont le mariage précédent n’a pas été déclaré nul et n’a pas à l’être ; elle doit être ouverte dans des cas particuliers à des personnes remariées civilement. »
    http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2015/10/pour-lhistoire-lintervention-du.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/jeannesmits+(Le+blog+de+Jeanne+Smits)

    – tweets de vaticaniste Edward Pantin, qui donnent des infos de Pères voulant rester anonymes :
    « Le sacrement du mariage est attaqué, c’est comme une course sur des lames de rasoirs. Le synode est organisé de manière chaotique. »
    « Des Allemands et quelques Français sont la force principale qui fait pression pour la réforme, essaient de changer la doctrine sur le divorce-remariage. »
    « Il y a des loups déguisés en agneaux dans la salle, qui parlent éloquemment mais veulent la réforme. »
    http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2015/10/confidences-de-peres-synodaux-les_17.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/jeannesmits+(Le+blog+de+Jeanne+Smits)

    Enfin, info très importante de ce week-end (Blog de Jeanne Smits) : « Synodalité, décentralisation, ministère pétrinien : l’important discours du pape François pour commémorer le 50e anniversaire de l’institution du synode des évêques »
    http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2015/10/confidences-de-peres-synodaux-les_17.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/jeannesmits+(Le+blog+de+Jeanne+Smits)
    Radio Vatican : « François appelle l’Église à plus de « synodalité » et de décentralisation »
    Je copie la conclusion de l’article : « Dans son discours, le Pape François a détaillé les différents niveaux de la synodalité dans une Église synodale. Tout part des Églises particulières au travers des synodes diocésains. Vient ensuite le niveau des provinces et des régions ecclésiastiques, un niveau crucial car « il n’est pas opportun que le Pape substitue les épiscopats locaux dans le discernement de toutes les problématiques présentes sur leur territoire ». Il faut décentraliser, affirme François, les problèmes et les solutions pouvant différer d’une région ou d’un pays à un autre. Le dernier niveau de synodalité est, bien sûr, celui de l’Église universelle. »
    http://fr.radiovaticana.va/news/2015/10/17/françois_appelle_léglise_à_plus_de_synodalité_et_de_décentralisation/1179975
    Repris par le figaro (article abonné) : Le pape François veut décentraliser le pouvoir dans l’Église
    « Alors que le synode sur la famille s’achève à la fin de la semaine, le Souverain Pontife souhaite mettre en œuvre une réforme prévue par Vatican II mais repoussée par ses prédécesseurs. »
    « Le synode sur la famille entre dans sa dernière semaine. Une séquence décisive car personne ne sait encore si cette assemblée mondiale d’évêques va oser ouvrir l’accès à la communion aux divorcés remariés qui le désirent, sujet le plus épineux de cette rencontre. En attendant, le pape François a frappé les esprits, ce week-end, en proposant une nouvelle vision du pouvoir dans l’Église. Elle pourrait avoir une incidence sur les conclusions pratiques de ce synode parce François a expliqué vouloir donner plus de responsabilités aux «conférences épiscopales» dans le cadre d’une «décentralisation salutaire» tout en redimensionnant le rôle du Pape parce qu’«il n’est pas au-dessus de l’Église».
    «Il n’est pas opportun que le Pape se substitue aux épiscopats dans le discer­nement de toutes les problématiques qui apparaissent sur leur territoire» »
    LifesiteNews : donner davantage d’autorités aux Conférences épiscopales « brisera » l’Eglise :
    https://www.lifesitenews.com/opinion/is-the-church-being-subjected-to-the-dictatorship-of-relativism?utm_source=LifeSiteNews.com+Daily+Newsletter&utm_campaign=ea12769dbc-Saturday_Synod_update10_17_2015&utm_medium=email&utm_term=0_0caba610ac-ea12769dbc-398382525

    Mon avis : alors que François a totalement verrouillé le Synode, en imposant que les discussions ne sortent pas de son « Instrumentum Laboris » (et de la Salle du Synode) et en imposant un processus de déroulement absolument pas démocratique (prétexte de synodalité, mais en fait gestion totalement centralisée à son niveau), voilà qu’il parle de « déléguer aux épiscopats », voire aux églises locales, la gestion des problématiques : c’est impossible ! L’Eglise est UNE. En aucun cas, les problématiques peuvent être résolues au niveau des pays ou localement. L’Enseignement de l’Eglise est UNIQUE pour tous.
    On voit bien ce qui se passe chez les Protestants : pas d’unité, donc on ne peut en aucun cas parler de « l’Eglise protestante » : ce ne sont que des groupes « protestants » du plus extrême (évangélistes) au plus « conservateur » (si j’ose dire).

    • dalencourt

      Si je comprends bien, vu le contenu des 13 rapports, la question des divorcés-remariés est l’arbre qui cache la forêt. On focalise l’attention principalement là-dessus, alors que ce n’est pas le plus important, et en douce ils font passer des réformes essentielles.
      Dans ce contexte, la canonisation des époux Martin prend tout son sens : ce sont les saints nécessaires à notre époque pour protéger la famille. Vont-ils réussir ?
      Ils constituent en tout cas un signe majeur.

      • Jeanne d'Arc II

        Mr D’Alencourt, que je crois que la stratégie du CEO du Vatican est en effet extrêmement subtile.
        – d’abord il parle de « synodalité » pour que tous les Pères expriment leur point de vue et convoque les Synodes, implique les diocèses dans les discussions sur le document de travail
        – en parallèle, il définit un processus de Synode absolument pas démocratique en 2014 et en 2015
        – en 2014, il fait publier un document intermédiaire non consensuel pendant le Synode qui fait polémique, puis il ajoute au rapport final, initialement constitué des paragraphes ayant obtenu une majorité des 2/3, les paragraphes polémiques qui n’avait pas obtenu cette majorité (la Francis’ touch)
        – juste avant le Synode 2015, il fait passer son « Motu proprio » sur les nullités de mariage, qui change le Sacrement de Mariage, court-circuitant les Pères Synodaux sur ce sujet, pourtant bien à l’ordre du jour de l’Instrumentum Laboris
        – pendant le synode 2015 (17 oct.), il fait un discours indiquant le chemin qu’il a décidé : la décentralisation et le traitement des problématiques par les Conférences épiscopales, voire par les Eglises locales, et précise en début de discours que c’est l’Evêque de Rome (lui) qui aura le dernier mot du Synode. Le tour est joué, par un maître de la manipulation :
        « Le voyage du Synode culmine avec l’écoute de l’Evêque de Rome, (qui est) amené à parler de manière autoritaire en tant que « Pasteur et Professeur de tous les Chrétiens », a dit François samedi, lors de son discours annonçant la décentralisation (« de tous les Chrétiens…? »).
        http://americamagazine.org/content/dispatches/pope-francis-reminds-synod-he-has-last-word
        Zenit développe le discours de François sur la décentralisation: « Développer la synodalité à tous les niveaux dans l’Église »
        http://www.zenit.org/fr/articles/developper-la-synodalite-a-tous-les-niveaux-dans-l-eglise

        Nous sommes donc à deux doigts de l’explosion. Parfait. Il faut qu’on passe par là.

        Articles très intéressants de Benoît et moi pour bien comprendre la situation :

        François en guerre avec le Vatican (18 oct) : « S’il l’emporte, l’église catholique peut s’effondrer »
        « Le Pape a prononcé hier un discours à un Synode sur la Famille profondément divisé où il a confirmé ses projets de décentralisation de l’Église Catholique, donnant plus de liberté aux conférence épiscopales locales pour élaborer leurs propres solutions aux problèmes du divorce et de l’homosexualité. »
        http://benoit-et-moi.fr/2015-II/actualite/franois-en-guerre-avec-le-vatican.html

        « La décentralisation de l’église offense la Foi et le sens commun » par le Pr Roberto de Mattei…et le schisme prévisible qui s’ensuivra. Extraits :
        « Le Pape François a annoncé, le 17 Octobre 2015, comment se conclura le Synode sur la famille. A quelques jours de la fin des travaux, l’assemblée des évêques est arrivée à une ‘impasse’ et la route pour en sortir serait, selon le pape celle de la décentralisation de l’Eglise ».
        « L’impasse découle de la division entre ceux qui dans la Salle rappellent fermement le Magistère de toujours sur le mariage, et ces ‘novatores’ qui voudraient renverser deux mille ans d’enseignement de l’Église, mais surtout la vérité de l’Evangile. C’est en effet Parole du Christ, loi divine et naturelle, que le mariage valide des baptisés, conclu et consommé, ne peut être, pour aucune raison au monde, dissous par quiconque.
        Une seule exception annulerait la valeur absolue et universelle de cette loi, et si cette loi venait à tomber, l’édifice moral de l’Eglise tout entier s’écroulerait avec elle. »
        http://benoit-et-moi.fr/2015-II/actualite/la-decentralisation-de-leglise-voulue-par-franoi.php

        Le véritable synode commencera le 24 octobre
        http://benoit-et-moi.fr/2015-II/actualite/le-veritable-synode-commencera-le-24-octobre.html

        Divorcés-remariés: Pourquoi tant d’acharnement?
        « ce n’est pas malgré leur incompatibilité avec l’enseignement de l’Eglise mais à cause de cette incompatibilité que les thèses des novateurs sont proposées et reproposées avec tant d’acharnement.  »
        « On aurait tort de sous-estimer l’intelligence du cardinal Kasper. Celui-ci a étudié l’enseignement de l’Eglise. Il connaît l’Ecriture sainte, les décrets des conciles, les encycliques des papes.  »
        « (…) pour perdre la foi catholique, c’est-à-dire la foi surnaturelle, il suffit de nier avec pertinacité un seul dogme. En effet, celui qui nie ainsi un dogme ne nie pas seulement pour ainsi dire le contenu propre de ce dogme, mais, plus profondément, l’autorité divine qui fonde toute la Révélation : celui qui nie un dogme de foi catholique nie en réalité tous les dogmes, c’est toute la Révélation qu’il rejette : en effet, s’il peut continuer à croire les autres vérités révélées, il n’y adhère plus en vertu de l’autorité surnaturelle de Dieu, mais par une simple foi humaine, par une foi qui ne sauve pas. C’est la raison des fameux anathema sit qui introduisent les canons de conciles comme Trente ou Vatican I. »
        « Le choix des divorcés-remariés ne me semble pas relever du hasard. Le sujet a l’avantage d’être compassionnel, de pouvoir faire passer les tenants de la Tradition pour des cœurs durs, insensibles, sans miséricorde ; d’un autre côté, il semble ne concerner directement qu’un nombre très réduit de fidèles – les divorcés-remariés pratiquants et désireux de recevoir la sainte communion – ce qui permet de rassurer les éventuels conservateurs inquiets en leur disant que de toute manière, cette réforme ne les concerne pas et ne changera rien à leur vie chrétienne. En somme, la question a le triple avantage de relativiser ou nier un ou plusieurs points de foi (l’indissolubilité du mariage, la nécessité du ferme propos, la nécessité de l’état de grâce pour communier), d’avoir une forte dimension compassionnelle et de rester en même temps pour ainsi dire périphérique ; les deux derniers points permettant de faire passer le premier qui est le grand, le véritable enjeu pour des novateurs qu’il ne faut pas prendre pour des ignorants ou pour des imbéciles. »
        http://benoit-et-moi.fr/2015-II/actualite/divorces-remaries-pourquoi-tant-dacharnement.html

        Organisation de la dernière semaine du Synode (Magazine jésuite US « America Magazine ») :
        – les Pères Synodaux ont terminé leur travail ce jour à 12H30. Les 13 groupes présentent actuellement leurs rapports respectifs et leur « Instrumentum Laboris » amendé, en Assemblée plénière.
        Les 13 rapporteurs se verront alors pour définir les items sur lesquels il y a « consensus », ce qui conduira à un nouveau document qui sera transmis ce soir au « Comité » de François (10 Pères) chargé du rapport final.
        – le « Comité de François » rédigera un premier jet du rapport demain – surtout la 3ème partie de l’Instrumentum Laboris (il semblerait que le Comité ait déjà travaillé sur les questions de la 1ère et 2ème partie, à partir ds 13 rapports de vendredi).
        – le Rapporteur général du Synode, le Cardinal Erdo (conservateur hongrois) présentera ce « premier jet » aux Pères synodaux dans la matinée du jeudi 22 oct, et les Pères auront une ultime chance de demander des modifications, mais par écrit.
        – le « Comité de François » finalisera le document vendredi 23 oct
        – le Cardinal Erdo présentera le Rapport final samedi matin dans la matinée aux Pères synodaux (quel courage pour un conservateur !), qui voteront paragraphe par paragraphe (ouf !). Le document définissant le processus du Synode indique qu’il faut la majorité des 2/3 et un « fort consensus » pour qu’un paragraphe soit retenu. Beaucoup de Pères pensent que le Rapport sera rendu public, et que François fera l’année prochaine, à partir de ce document, un texte faisant autorité (magistère).
        http://americamagazine.org/content/dispatches/road-map-final-week-synod-family

        Enfin les infos officielles de Radio Vatican : tout va bien au Synode, comme dans le meilleur des mondes
        « Quand on les interroge, les pères du Synode affirment avec franchise qu’ils ont vécu une aventure passionnante dont il sortira bien quelque chose. Le dernier mot, quoiqu’il en soit, revient au Pape François. Il saura en tirer les conclusions. »
        http://fr.radiovaticana.va/news/2015/10/19/synode__quel_état_desprit_pour_cette_dernière_semaine_de_travail_/1180446

        Conclusion : A vos chapelets pour que ça explose !

        • dalencourt

          Ceci me semble ressembler à une protestantisation de fait de l’Eglise catholique. Un joli coup s’il y parvient.
          J’avoue que je n’avais pas pensé à cela : c’est subtil et remarquablement destructeur.

        • santhijive

          Par nature Le synode est purement consultatif ce n’est pas une système démocratique ou on vote, le pape a toujours le dernier mot concernant les synodes.

        • alex

          L’église ou la fonction publique il n’y a plus beaucoup de différences de nos jours. Des prêtres sans foi faisant des messes pour la plupart sans croire un seul instant au mystique ou à l’invisible, ne faisant que répéter des textes ou prières sans grandes convictions et incompris par leur esprit.

        • patrice

          Bonjour Louis, Jeanne d’arc II
          et à tous.

          La protestantisation de l’église catholique est maintenant
          en pleine lumière .Petite définition pour rappel :
          consistoire :
          Dans le luthéranisme, organe directeur d’une Église, comportant en proportions variables des pasteurs et des laïcs. (Dans certaines Églises réformées [calvinistes], c’est une subdivision régionale regroupant les représentants de toutes les paroisses [un pasteur et un laïc par poste] d’un district.) Ce que François du vatican installe : des consistoires calvinistes
          pour décentraliser les décisions , et poursuivre l’oeuvre de destruction entamée et d’envoyer les âmes à la perdition.
          Pour cela il faut connaître la Vérité et s’y opposer. Choix grave !

          Souvenons nous de ces paroles de Jésus à Sainte Marguerite Marie
          « Ne crains rien, je régnerai malgré mes ennemis et tous ceux qui s’y voudront opposer ».

          « Il régnera, cet aimable Cœur, malgré Satan. Ce mot me transporte de joie ». « Enfin il régnera, ce divin Cœur, malgré ceux qui s’y voudront opposer. Satan demeurera confus avec tous ses adhérents ».

          Saint Fidèle de Sigmaringen Martyr de la Foi catholique romaine priez pour nous dans nos tribulations !

          Fidèle devint un prédicateur populaire et apprécié des fidèles, sa charité autant que son érudition et sa foi attiraient les populations. Devant ces succès, la Congrégation pour l’évangélisation des peuples l’envoya dans les Grisons pour y lutter contre le Protestantisme qui s’y était répandu.
          Il mit tout son zèle dans sa mission, sa vie sainte et austère était un témoignage éloquent, et fit de nombreuses conversions.

          Toutefois, il fut trahi, et fut poignardé par un groupe d’hommes qui contestaient son enseignement. Il mourut à Seewis im Prättigau, en 1622

          De saint Fidèle :

          « Ô foi catholique, comme tu es ferme, comme tu es inébranlable, bien enracinée, bien fondée sur la pierre solide!

          Le ciel et la terre disparaîtront,

          mais tu ne pourras jamais disparaître.

          Dès le commencement, le monde entier t’a contredite,

          mais tu as triomphé de tous par ta grande puissance.

          La victoire qui a vaincu le monde, c’est notre foi.

          Elle a fait plier des rois très puissants sous le joug du Christ,

          elle a conduit les peuples à obéir au Christ. »

          Patrice

    • Arthur

      Qu’y a-t-il d’intéressant à écouter ce marrane nous expliquer que l’Eglise nous ment depuis 2000 ans, que la Genèse est fausse et le péché originel un mythe ?
      J’ai tenu 10 minutes. J’ai arrêté quand il commencé à dire qu’en priant la Sainte Vierge on lui envoyait de l’énergie pour qu’elle puisse accomplir des miracles !!! (c-a-d que nous sommes des dieux…)
      Venant de vous Petros, je m’interroge…

      • Petros

        En fait j’ai partagé avant d’écouter la fin… Ca m’apprendra pour la prochaine fois. Mea culpa.

        En revanche, vu que l’on déjà débattu plusieurs fois du personnage, ça confirme ce que disait également Louis : pour tout ce qui touche à la religion, il ne faut pas l’écouter !

    • JSI

      « Eglise morte », ou presque, on ne sait Dieu le sait. Mais Eglise toujours, parce qu’il n’y en a pas 2. Il faut garder à l’esprit (et au coeur) que la passion de l’Eglise est une réplication, toutes proportions gardées, de la passion de son fondateur, Notre Seigneur Jésus Christ. Odieuse dans sa forme ou à l’état de cadavre, Elle est encore canal des grâces du Ciel par Marie et promise à la résurrection, comme son divin Maître. »On ne tire pas sur le corbillard ».
      « Là ou sera le cadavre, là s’assembleront les aigles ».

    • Eliott

      S’il vous plait arrêtez de nous servir de la tambouille, avec ce Jovanovic qui est dans le double je. Et ça ne date pas d’aujourd’hui ! On ne peut être avec Mammon et Dieu, ce Monsieur Jovanovic est un pervers narcissique… dans sa façon d’être et de faire.

  3. DMJF17

    LES JOIES DU ROSAIRE
    La Joie véritable
    La joie véritable, la joie,parfaite au point de ne laisser après elle ni désir ni regret, existe-t-elle?…
    La joie véritable, complète,capable de satisfaire d’une manière absolue existe:c’est la joie de l’âme dans l’union à Dieu.
    St Augustin a bien exprimé cette pensée quand il s’écrie: »Vous nous avez créés pour vous, mon Dieu, et notre coeur ne peut goûter de repos tant qu’il ne vous possède pas » (Conf. L.1.C.I).
    Esdras affirmait la même chose au peuple juif quand il disait après la lecture solennelle de la loi: » La joie en Dieu est notre force (II,Esd.VII-10).
    Nous trouvons dans l’évangile de St-Jean une belle définition de la joie ainsi entendue: La vie éternelle est de vous connaître, vous seul Dieu véritable et celui que vous avez envoyé, Jésus-Christ. »(Jean XVII-3).
    La vie éternelle, c’est la joie du ciel.Elle consiste dans la vision « face à face »(I.Cor.XIII-12), de Dieu, tel qu’il est (I,Jean,III-2), dans la pleine connaissance, la pleine intelligence, la pleine possession de Dieu.
    Mais maintenant, « nous voyons dans un miroir, d’une manière obscure »(Cor.XIII-12) ce même Dieu, but de notre vie.Nous le voyons en Jésus-Christ son envoyé dans la mesure de notre pureté.Et c’est là notre joie terrestre,prélude de notre joie éternelle du Ciel.
    Jésus c’est « l’image du Dieu invisible »(Col,I15) » le resplendissement de la lumière éternelle, le miroir sans tache de l’activité de Dieu et l’image de sa bonté »(Sagesse,VII-26).Jésus c’est la splendeur du Père.Dieu pour ainsi dire mis à notre portée, Dieu caché dans la sainte humanité dont il se revêt pour nous attirer mieux par la ressemblance.
    Donc, plus nous connaîtrons Jésus, plus nous connaîtrons Dieu conformément à ces paroles de Jésus lui-même: »Qui me voit, voit aussi mon Père(Jean XIV.9) Plus nous connaîtrons ainsi Dieu, plus nous l’appréhendrons par le regard de la foi,plus nous l’aimerons et plus nous aurons de vie et par là-même de joie.
    Le Très Saint Rosaire nous apprend à connaître Dieu, dans Jésus-Christ son envoyé »l’image de sa bonté » par la méditation des principaux mystères de sa vie qu’il présente au regard de notre foi.Il est donc ainsi pour nous une source de vie et une source de joie (la grande joie de connaître Dieu).
    Nous rechercherons quelles sont les joies que le Rosaire nous apporte, mais auparavant il nous sera profitable de nous rappeler comment la joie est en Dieu, comment la joie est en nous, comment la Sainte Ecriture affirme que la joie est en Dieu et comment la Très Sainte Vierge Marie est « cause de notre joie »
    La joie est en Dieu
    Quand nous rencontrons sur notre route un homme robuste, portant dans toute sa personne les signes d’une santé florissante,nous admirons la vie dont il parait rempli et nous pensons, nous disons que cet homme est plein de joie comme il est plein de vie.Nous associons la joie et la vie, l’une semble devenir la conséquence naturelle de l’autre.Ce n’est pas sans raison.Mais si la vie peut être source de joie pour un homme, que sera-ce pour Dieu auteur de la vie? Jéhovah apparaissant à Moïse dans les flammes du buisson ardent lui dit: Je suis celui qui suis » (Exode,III-14)Dieu se définit lui-même pour que nous le connaissions dès cette vie mortelle »Je suis celui qui suis »,c’est à dire celui dont la nature est la vie absolue, la vie éternelle, la vie qui existe en elle même, sans dépendance de personne.On a tout dit de Dieu quand on a dit c’est l’Etre, l’Etre parfait,l’Etre par excellence qui ne dépend d’aucune cause et qui est cause de tout. »Je suis celui qui suis » …Cette existence parfaite, cette vie en soi si riche qu’elle ne demande rien à personne, véritable buisson ardent brûlant depuis toujours, sans se consumer jamais, cette existence entraîne nécessairement avec elle une joie absolue, parfaite, inaccessible.Dieu est la joie incréée.Malgré cette explication de Dieu, il nous est difficile de nous imaginer ce Dieu que »personne n’a vu »(Jean,I-18) et « qu’on ne peut voir sans mourir » (Exode,XXXIII-20).Considérons Jésus son envoyé  » l’image de sa bonté »St Jean dit de Lui qu’il est la manifestation de Dieu ( J, I-18). Et il nous le montre « au commencement en Dieu, Dieu lui-même »(J,I-1)il nous le montre égal au Père (J,X-30)source de vie(J,I-3,4 et I, Jean, V-11,12).De sa plénitude tous nous avons reçu (J, 1-16) car possédant la vie en lui-même comme Dieu (J,V-26) il vient pour que nous ayons cette vie (J,X-10) (cette vie éternelle qui consiste à connaître Dieu) tant il voudrait que la joie, issue de cette vie, joie qui est la sienne, déborde en nos âmes jusqu’à les remplir (J,XVII-13).Jéhovah avait dit: » Je suis celui qui suis »; Jésus nous dit: » En vérité, avant qu’Abraham fût, je suis » (Jean VII-58).Donc en Dieu et en Jésus son envoyé réside la vie, une vie parfaite source d’une joie parfaite. »Et cette vie nous a été manifestée (I.Jean,1) par Dieu d’abord puis par Jésus son envoyé.Au Ciel, les anges et les élus connaissent Dieu dans la mesure de la perfection de leur nature ou dans celle de leurs mérites.Ils se perdent dans la contemplation des profondeurs infinies de la vie divine (I,Cor,11-10) et la vue de la richesse de cette vie, de la joie qui en découle leur donne une vie et une joie capables de les rassasier éternellement.Sur terre contemplons la Sainte Humanité de Jésus, derrière laquelle Dieu se cache pour nous attirer(Cant,11-9)Nous admirerons sa vie qui est notre lumière (Jean,I-4 et 9)  » dont le reflet est sur notre visage » (Ps,IV-7)  » et nous éprouverons une joie sainte » (Ps,IV-7) capable de rassasier notre vie terrestre et de la transformer tant il est vrai que »la vie éternelle consiste à connaître Dieu et son envoyé Jésus-Christ »
    à suivre………..

    l

  4. yoann

    Bonjour Mr d’Alencourt et à tous. Je viens témoigner d’une chose qui est arrivé aujourd’hui. Je suis allé à la basilique Notre Dame de l’Espérance à saint brieuc avec ma mère cet après midi pour prier et à un moment dans l’église, le soleil qui donnait à l’intérieur à donné un visage avec les spirales des fers forgés présents qui ressemblaient au visage de notre seigneur Jésus Chris, du moins, c’est ce que j’y ai vu. Même dans les moments de tristesse il est la et la très sainte très sainte vierge Marie aussi, alors merci pour ce signe et il me semble que la délivrance approche. Courage.

  5. dominique

    Excusez moi ,mais j’ai ceci à dire et à vous tous …..
    Il est certain qu’à travers toutes les annonces de catastrophes, de guerres, de persécutions, vous pouvez vous demander où se situe vraiment la Bonne Nouvelle de l’Évangile. Or, soyez convaincus que l’Évangile est toujours porteur d’une Bonne Nouvelle pour ceux qui restent fidèles à son esprit. Tous les textes, eux-mêmes, de la Bible vous invitent à ne pas vous effrayer de votre avenir !
    Les Évangiles vous précisent bien que, pour la fin des temps, vous n’avez à avoir aucune crainte, mais à faire confiance à la divine Providence.
    Reportez-vous au premier siècle où la plupart des hommes étaient convaincus d’une fin imminente… Certains en étaient au point de se désintéresser de la vie en ne voulant plus rien faire, attendant le Retour du Christ qu’ils croyaient tout proche…
    Pensez qu’il est prétentieux d’en savoir plus que le Christ lui-même, qui avoue ne pas connaître l’heure de son Retour : « Ce jour et cette heure, nul ne les connaît, ni les anges, ni le Fils, personne sinon le Père et Lui seul.»
    Cette inquiétude du terme final ne doit pas être votre obsession. Et après tout ! Cela remet les choses à leur place à une époque où le penchant destructeur des hommes pourrait vous faire croire qu’aujourd’hui, comme jamais auparavant, la fin des temps peut être à la portée de l’homme.
    C’est un manque flagrant d’espérance d’ignorer que Dieu, par Sa Parole à l’œuvre dans les cœurs, a déjà racheté et sauvé la création et qu’Il continue à la soutenir à travers les tribulations du monde et de l’histoire …
    … Cordialement à tous et ceux qui ont confiance aux dessins de Dieu !

    • dalencourt

      Dominique, vos propos sont matérialistes… on sent l’influence de Babylone.
      Quelle est la vie qui doit nous intéresser ? La vie matérielle ou la vie spirituelle ?
      Quel est le bien-être que nous devons avoir en priorité ? Celui du corps ou celui de l’âme ?

      Il ne faut pas nous effrayer de notre avenir ? Bien sûr que si, car c’est de l’avenir de notre âme dont il s’agit.
      Celui du corps et de la vie matérielle, on s’en fout.
      La priorité est de mettre sa vie en conformité avec la loi du Seigneur et son âme à l’abri de l’enfer.
      Combien de gens ont-ils cette certitude ? Et surtout, combien y travaillent ?
      Et une fois que vous aurez mis votre propre âme à l’abri grâce à une vie de prière, de pénitence, de contemplation, de charité, il faudra vous occuper des autres, pour faire la même chose. Non pas soulager les maux du corps mais ceux de l’âme !
      Alors si, il y a inquiétude sur les âmes, si il y a urgence.
      Elle est là la vraie confiance en la Providence : « cherchez d’abord le royaume des cieux et le reste vous sera donné par surcroît ». Travailler pour sauver son âme d’abord, le reste…. on verra bien.
      Vous voyez, on est très loin de vos propos, qui invitent une fois de plus à privilégier sa vie matérielle au détriment de la vie spirituelle.
      C’est l’inverse qui devrait se passer : vous ne savez pas de quoi demain sera fait ? Vous êtes inquiet pour votre carrière ? Peu importe : la Providence est là, qui veille, parce que vous-même vous veillez sur votre bien le plus précieux : votre âme.

      • JSI

        Le « Je vous laisse Ma paix, c’est Ma paix que Je vous donne », de NSJC ou le « Que rien ne te trouble » de Ste Thérèse d’Avilla est sans doute ce que voulait dire Dominique. L’inquiétude et le trouble sont du démon. Une fois que nous avons fait tout ce qu’il fallait pour être en règle avec les commandements de Dieu et ceux de l’Eglise de toujours, que nous ne cédons rien au péché et que nous ne perdons aucune occasion de témoigner de la foi ou d’être charitable, alors nous pouvons et nous devons rester en paix.

    • Ichtus

      Je suis d’accord avec Dominique , il ne fait que citer la parole de Jésus dans le livre de Marc 5 au verset 36:Mais Jésus, sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue: Ne crains pas, crois seulement.

      • Ichtus

        Et comme dit l’apôtre Paul dans l’épitre aux Romains chapitre 8, verset 37 à 39:…37Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. 38Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, 39ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.

        Bref si nous avons foi en la parole et que nous croyons au salut offert par Notre Seigneur, alors nous sommes en paix, peu importe par quel chemin nous devons passer.

    • Francine

      Jésus a dit ne pas savoir ni le jour ni l’heure, mais il nous donne les signes de la fin des temps ou fin du monde appelez ça comme vous voulez tout dépend quel évangéliste l’a écrit. Par contre nous vivons tout les signes annoncés par Jésus et ce depuis 2000 ans. Alors nous sommes sûrement proche de la fin.

  6. Michelange

    Cher Louis,

    Vous avez eu raison de nous mettre en garde contre ce triduum du 13, 14 et 15 octobre. Votre raisonnement était tout à fait plausible et les signes étaient suffisamment convergents pour veiller avec une attention particulièrement soutenue pendant cette période, à scruter l’actualité pour y voir un signe. Mais pour ma part, je n’ai rien vu qui sortait de l’ordinaire.

    Comme plusieurs personnes l’ont relevé, il y a bien eu le crash symbolique de cet avion de chasse suisse d’origine américaine le 13 octobre, le fameux FA18, dont la base de départ est située à Payerne, tout près de chez moi. Ce pourrait être effectivement un signe ultime à notre intention (français et suisses) pour nous prévenir de l’imminence de la fin.

    Il faudrait alors peut-être lire F(in) A 18 (jours), c’est-à-dire pour le 13+18 = 31 octobre, le dernier jour du 8ème mois, et fin du délai de grâce le plus long possible qui pouvait nous être accordé par Dieu.

    Improbable, bien sûr, mais sait-on jamais !

    Michelange

    • dalencourt

      Quand l’invisible deviendra visible, ce sera trop tard.
      Il y a très peu de gens qui comprennent les messages et les signes de l’invisible parce que leur coeur est resté ouvert ; les autres ne voient rien effectivement. Laissez-vous guider et n’écoutez pas ce que dit Babylone.

        • ju

          visiblement cela est un black out bien prolongé, bon et bien maintenant nous sommes dans le final time, finies les prolongations !!

        • Ichtus

          Bonjour Ju,
          je vous prie de m’excuser, mais ne vous laissez pas influencer par ces sites bidons, mr d’Alencourt vous a déjà mis en garde.
          recherchez plutôt des signes dans la lecture de la Bible,l’enseignement et la prière et non des signes et des « pseudo prophéties » débiles pondues par les ennemie de Dieu.

        • Frédéric

          Je ne sais pas ce quant pense Louis de cette article ? si il faut faire confiance a se genre site ou pas pour ma part j’ai un doute !!

        • Ragnar Lodbrok

          Ju,
          Et encore une fois vous marchez sur la tête ! 😦
          Pourquoi donc faut-il que vous gobiez tout ce qui passe à votre portée?
          Au risque (déjà acquis) de passer pour un hurluberlu! ( et je dis ça pour rester correct)

          Regardez donc la source, bon sang de bon sang
          Et réfléchissez un tout petit peu.
          Si cela était vrai, ce serait officiel.
          Et si c’était officiel, ce serait sur le site de la NASA.
          Et si c’était sur le site de la NASA, les gugusses qui vous désinforment auraient mis le lien de la NASA.
          Et si c’était vrai, cela donnerait un hivers plus que polaire sur toute la terre!
          Combien de fois vous ais-je dit de sélectionner vos sources?

          Allez, rassurez-vous et buvez un verre de bon vin de Bourgogne, cela vous remettra les idées en place!
          Ou alors une camomille pour vous détendre?
          Je me moque gentiment, mais avouez que vous faites tout pour ça, non?

        • Jean-Michel

          Allons, allons ce Charles Bolden nous a fait le même coup en 2014… Il y a eu encore le même canular pour le 30 juin au 6 juillet 2015… La Nasa n’a rien confirmé du tout… C’est encore un bel hoax… Soyons sérieux tout de même ! Un peu de discernement…

        • Tacitus

          Aux ju, frédéric et autres: dans le droit fil des recommandations réitérées de Louis d’Alencourt, soyez moins diserts et lisez davantage, mais de bons livres. Pour vous, la meilleure lecture, à l’heure qu’il est, serait « Le bon usage du français » de Maurice Grevisse. Et si Louis s’y astreignait aussi, il ferait ENFIN la différence entre quanD et quanT! Pour le reste, félicitations à tout(e) un( e) chacun( e)! Vous êtes « adorables »… (Je pressens qu’il va se trouver un cuistre pour me rappeler qu’on n’adore que Dieu seul!)

        • dalencourt

          Oui Tacitus on n’adore que Dieu seul. Prenez de bonnes habitudes en combattant vos écarts de langages.
          Vous en êtes conscient et vous péchez quand même et vous en êtes même fier. C’est grave de se laisser aller au péché à ce point-là. Vous qui parlez de bons livres, relisez l’Introduction à la vite dévote de saint François de Sales et corrigez-vous au lieu de vous complaire dans le péché.

    • aldesy

      Bonjour,
      Il est vrai que les signes sont là, mais nous ne les percevons pas tous. Du moins pour une très grande majorité d’entre nous. Cependant, je dois bien reconnaître qu’il est difficile de soustraire à Babylone, et de ne plus adhérer à sa doctrine néfaste, qui sans le savoir consume ou condamne les âmes pécheresses. La foi et la croyance en notre Dieu sont les seul rempart, pour ne pas sombrer dans la perdition. Au quotidien, nous sommes mis à l’épreuve, pour nous permettre de nous rapprocher de notre seigneur. Si nous voulons percevoir les signes, et ils sont nombreux, alors restons attentif et à l’écoute, car par des moyens insoupçonnés la Divine Providence nous guide. Foi et courage. Fraternellement.

  7. bertrand

    La religion ne prêche que la pénitence.

    Qu’est-ce que la religion chrétienne?

    C’est une assemblée d’hommes pénitens, qui, faisant profession d’imiter Jésus-Christ, crucifient leur chair à son exemple. avec tous ses désirs , ses mouvemens et ses convoitises déréglées : Carnem suam cructfiæerunt cum concupiscentiis (Gal. 5, 94)

    . Qu’est-ce que la religion?

    C’est une milice spirituelle où le soldat qui est instruit n’a pas d’autre chef qu’un Dieu pénitent et crucifié , point d’étendard que la croix, point d’exercices que les souffrances, point d’autres armes que le glaive de la mortification:glaive aigu et à deux tranchants, comme dit saint Paul. qui doit pénétrer jusqu’à l’intérieur de l’âme, pour en retrancher toutes les affections déréglées :

    souvenez-vous que c’est à toutes ces conditions que vous y êtes entrés.

    (traité sur le baptême) , extrait du dictionnaire apostolique : « la pénitence »

  8. louisjacquesfrancois

    Je vous salue…
    Prier à temps et à contretemps.
    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,35-38.
    Restez en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées.
    Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte.
    Heureux ces serviteurs-là que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis : c’est lui qui, la ceinture autour des reins, les fera prendre place à table et passera pour les servir.
    S’il revient vers minuit ou vers trois heures du matin et qu’il les trouve ainsi, heureux sont-ils !
    Oui, avec Notre Seigneur JESUS-CHRIST, les jours, que dans Sa bonté nous donne Notre Seigneur devraient tous ressembler au dimanche. Je ne dis pas pour cela qu’il faudrait arrêter tout travail ! Non, bien au contraire, nous devrions redoubler d’activité, mais d’activité spirituelle. ‘Priez sans cesse, en toute chose rendez grâce’ nous dit la Parole de DIEU.
    Nous sommes ces veilleurs dans la nuit qui attendent, avec impatience, l’aube du matin qui se lève pour accueillir, dans la Joie, leur Seigneur et Maître.
    A Son retour, c’est le Seigneur, Lui-même qui servira ceux qui l’auront patiemment attendu ? Vous remarquerez qu’Il est ceins d’une ceinture, symbole de service, de puissance et de royauté. Nous retrouvons ici tous les attributs du serviteur souffrant et heureux de donner Sa Vie pour le salut du monde !
    Exode 28.1-5
    « 1 Fais approcher de toi Aaron, ton frère, et ses fils, et prends-les parmi les enfants d’Israël pour les consacrer à mon service dans le sacerdoce: Aaron et les fils d’Aaron, Nadab, Abihu, Éléazar et Ithamar.
    2 Tu feras à Aaron, ton frère, des vêtements sacrés, pour marquer sa dignité et pour lui servir de parure.
    3 Tu parleras à tous ceux qui sont habiles, à qui j’ai donné un esprit plein d’intelligence; et ils feront les vêtements d’Aaron, afin qu’il soit consacré et qu’il exerce mon sacerdoce.
    4 Voici les vêtements qu’ils feront: un pectoral, un éphod, une robe, une tunique brodée, une tiare, et une CEINTURE. Ils feront des vêtements sacrés à Aaron, ton frère, et à ses fils, afin qu’ils exercent mon sacerdoce.
    5 Ils emploieront de l’or, des étoffes teintes en bleu, en pourpre, en cramoisi, et de fin lin. »
    Oui, heureux sommes-nous, nous qui, dans les derniers jours, sommes en veille, en veille pour attendre le retour du Maître. Ne l’entendez-vous pas, n’entendez-vous pas son pas, ne voyez-vous donc pas les signes évidant de Son prochain retour ? Alors vous êtes ‘bouchés’ ou ne voulez pas voir !
    Soyez éveillés, car dans moins d’une huitaine, attendons-nous à une surprise de taille !
    Que l’ESPRIT-SAINT vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !
    Merci !
    JFL
    Nota : Si vous le désirez, vous pouvez, ici, dire : Merci à DIEU par Son Fils, JESUS-CHRIST le Ressuscité, Notre Seigneur et Maître. Celui-là même qui fût enfanté dans le sein de la Vierge Marie. Vous pouvez, ici, nous relater les merveilles, que l’ESPRIT-SAINT a faites, dans votre vie personnelle. Vous serez ainsi des missionnaires. Il vous suffit de cliquer sur le lien :
    https://prieratempsetacontretemps.wordpress.com
    N’oubliez pas non plus:
    http://i.hozana.org/1MDvxyg : prière pour demander la guérison de Vincent LAMBERT !
    http://i.hozana.org/1dJB8YP : prière pour le synode, pour que l’ESPRIT-SAINT guide ceux qui discutent du devenir de la famille chrétienne.

    • Un lecteur anonyme

      « Tu ne connais pas la lumière que produisent les auréoles des Saints dans l’harmonie !
      Des couleurs et encore des couleurs !
      La lumière qui vient des actions saintes est blanche , celle qui provient du martyr est rouge , celle du sacrifice est dorée et ainsi de suite .
      Toutes les bonnes oeuvres produisent de la lumière .
      Choisissez toujours l’amour !
      Je connais l’amour ; je ne connais pas la haine , je la vois dans les hommes ; je ne l’ai jamais ressentie , et j’en vois la couleur . Une couleur triste qui ajoute de l’ombre à l’ombre
      Je vois les sentiments humains !
      Dieu l’a voulu ainsi pour nous les anges .
      Nous connaissons les sentiments des hommes , car nous en percevons les vibrations et en voyons la couleur et ainsi nous pouvons suggérer le bien et combattre le mal . … »
      Paroles de lumière

  9. ju

    Louis,

    si d’ici 2015 il ne s’est rien passé de significatif, alors ce serait bien que l’on se voit je pense, j’ai une hypothèse

    Merci Louis 🙂

    • Petros

      Tant qu’une hypothèse est présentée comme hypothèse, elle a lieu de cité je pense.

      Ma conviction (subjective) est que rien de « significatif » ne commencera avant le jubilée de la miséricorde du « pape » Franky. J’en suis arrivé à cette conclusion car, comme NSJC, nous devrons boire la coupe jusqu’à la lie. En revanche, j’espère que ça sera le dernier affront d’envergure et qu’après nous aurons mérité le showdown !

      NB : je me suis fait cette réflexion lors d’une récitation du chapelet sur le mystère douloureux de l’agonie de NSJC à Gethsémani ; NSJC voyait ce qui allait lui arriver et priait en demandant d’éloigner cette coupe. Nous aussi nous voyons (moins bien) et nous prions que nos souffrances soient abrégées… mais « Que Votre volonté soit faite », pas la nôtre…

  10. ramses

    Deux observations, qu’en pensez vous, M. d’Alencourt ?

    1) Bande annonce de Star Wars 7 « Le réveil de la Force » sortie aujourd’hui :…si l’on suit votre raisonnement, l’inversion satanique habituelle (Star Wars en étant un exemple flagrant vu ce que ça représente) signifie en fait…l’extinction de ladite « Force » (satanique). Encore une ruse diabolique pour nous faire croire qu’il reste du temps à la Bête…

    2) Le conseil constitutionnel a accepté d’étudier la non constitutionnalité possible de la loi Gayssot (dont tout le monde sait ce qu’elle représente en termes de condamnation des valeurs saines, naturelles, religieuses (affaire Pie XII) et des nations, sur requête de l’avocat de Vincent Reynouard…(le dernier Rivarol s’en étonnait et titrait justement : « La loi Gayssot va-t-elle mourir à 25 ans ? Chiche! « ). Ce délai de trois mois nous mène à début janvier. Y aurait-il là une action providentielle en cours ? (lorsqu’on sait à quelle point cette loi est vitale pour l’existence de la Bête)

    • dalencourt

      Oui il y beaucoup de signes sataniques en ce moment. Vous citez Star Wars, qui est effectivement très représentatif, mais il y a aussi les sorties cinéma de demain 21 octobre, très instructives :
      – Mon Roi de Maiwenn = l’Antéchrist
      – PAN : écrit en énorme sur les affiches : avènement du dieu Pan
      – Seul sur mars : allusion à mars, le dieu de la guerre
      – Ghost dimension : accroche : le chapitre final. Ben tiens…
      etc…

  11. Anne-Marie- Renée

    Louis, chers tous, En ce 20 octobre, je me suis rendue à la Sainte Baume. Voiles de brouillard tout le long du chemin au travers d’une forêt magnifique (que j’ai connue gamine). Dur la montée! (je manque d’ entrainement c’est sûr et n’ai plus le dynamisme d’entant)…..Je m’arrêtais une ou deux minutes, puis je repartais, demandant intérieurement à aller jusqu’au bout , au plus haut. Une fois la grotte vue, j’ai repris le chemin qui mène au « sommet » (col du pilon du Roy) et j’en ai bavé avec ces pierres plates et glissantes.( j’ai au fond de moi cette peur larvée de tomber, j’ai déjà donné !), mais, heureusement j’avais avec moi mes deux bâtons et je suis parvenue tout en haut où le soleil est apparu comme s’estompaient les nuages et il faisait bon, presque chaud. Je me suis reposée au pied de la croix pas longtemps et ai repris la descente. J’étais heureuse ! Le lieu est divin ! En rentrant j’ai pris mon vieux missel et j’ai eu cette page . Le DIM DE LA SEXAGESIME. Offert : » Seigneur affermissez mes pas dans vos voies, afin que je ne m’en écarte jamais : écoutez-moi et ne rejetez pas ma prière : faites éclater sur moi votre miséricorde, vous qui sauvez ceux qui espèrent en Vous. ». Par ce soleil , tout en haut n’y -a t-il pas à voir au delà des lourdes chapes de brouillard que nous « invente » ce monde ? Fraternellement A-M

    • Gaëlle

      Quel magnifique petit clin d’œil du Seigneur !
      La Sainte Baume est un endroit splendide, à l’écart du monde. J’aimerai y refaire une retraite…

  12. astroman

    Bonjour Louis et les internautes, il est vrai que beaucoup de signes se passent sur terre mais n’oublions surtout pas que les astres ont une importance capitale dans les prophéties et les cataclysmes. Il y a un alignement de cinq planètes dont la terre qui prendra forme entre le 9 et le 13 Novembre 2015 avec Jupiter, Mars, Venus, Uranus et la Terre.

  13. Raoul

    Entendu ce matin sur BFMTV: une météorite va frôler la Terre (500000 km tout de même) dans la nuit d’Halloween. On ne parle même plus de la Toussaint mais de cette singerie luciférienne de la Toussaint.

  14. FredSN

    Bonjour,
    Pour infos au Mexique La sécheresse fait apparaitre une église engloutie.
    Cette année, la sécheresse a fait baisser le niveau du lac artificiel de Nezahualcoyotl d’environ 25 mètres, laissant apparaître une église. L’édifice avait été bâti par un groupe de moines au milieu du 16ème siècle. L’église, située dans la commune de Quechula, avait été recouverte par les eaux en 1966 lors de la construction d’un barrage. Depuis, c’est seulement la deuxième fois que le bâtiment englouti est visible. En 2002, le niveau de l’eau avait considérablement baissé, permettant de visiter les ruines.
    http://www.parismatch.com/Actu/Environnement/En-images/La-secheresse-fait-apparaitre-une-eglise-engloutie-848699#
    http://www.itele.fr/monde/video/une-eglise-vieille-de-400-ans-sort-des-eaux-au-mexique-140656
    +++

  15. louisjacquesfrancois

    Bonjour,
    Prier à temps et à contretemps.
    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,39-48.
    Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure le voleur viendrait, il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
    Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. »
    Pierre dit alors : « Seigneur, est-ce pour nous que tu dis cette parabole, ou bien pour tous ? »
    Le Seigneur répondit : « Que dire de l’intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de son personnel pour distribuer, en temps voulu, la ration de nourriture ?
    Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi !
    Vraiment, je vous le déclare : il l’établira sur tous ses biens.
    Mais si le serviteur se dit en lui-même : “Mon maître tarde à venir”, et s’il se met à frapper les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer,
    alors quand le maître viendra, le jour où son serviteur ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il l’écartera et lui fera partager le sort des infidèles.
    Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas accompli cette volonté, recevra un grand nombre de coups.
    Mais celui qui ne la connaissait pas, et qui a mérité des coups pour sa conduite, celui-là n’en recevra qu’un petit nombre. À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage.
    C‘est vrai que nul ne sait à quelle heure le Maître de la Vie reprendra en main la destinée finale de l’humanité souffrante.
    Cependant, Notre Seigneur nous a dit de ‘veiller et de prier’. Croyez-vous que ce soit pour faire bien dans le décor ? Non mes amis. La Parole de DIEU nous donne des signes de Son retour prochain.
    Ces signes, nous chrétiens, nous avons à les mettre en parallèle avec les évènements du monde. Et croyez, que dans Sa bonté, DIEU avertira tous les hommes de bonne volonté et, en particulier, tous les chrétiens, chacun pour leur part, des évènements qui vont fondre sur Notre planète Terre.
    Ne voyez-vous pas que la coupe des vices de l’homme s’étale au grand jour ? Que l’on appel le bien, mal et le mal, bien ! Croyez-vous que le Créateur va encore patienter longtemps ? Que l’on bafoue Ses Commandements sans vergogne ? Non mes amis, la coupe est pleine.
    Croyez-moi ou pas. Je ne suis pas chargé de vous faire croire, je suis chargé de vous avertir :
    – Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle de la Résurrection de Notre Seigneur JESUS-CHRIST, le temps se fait court, très court.
    Regardez bien ce qui se passe dans la haute hiérarchie de l’Église catholique. C’est la cacophonie la plus complète. Bien des prélats, de premier rang sont passés de l’autre côté de la barrière, en laissant le troupeau sans berger. Et vous croyez que ce que dit Notre Seigneur JESUS-CHRIST, ci-dessus, ne s’appliquera pas pour eux ? Je tremble pour eux, s’ils ne reviennent pas dans la droite ligne de l’Évangile de Notre Seigneur JESUS-CHRIST. Car ce n’est pas le corps de l’homme qu’il faut sauver, mais son âme, et il n’en a qu’une !
    Oui, l’heure est grave, très grave. Ce n’est pas ceux qui dirons : – Seigneur, Seigneur qui serons sauvés, mais ceux qui auront fait la volonté de DIEU.
    Plus que jamais, mes amis, ayons recours à notre chapelet. Seule la prière peut retarder ce moment. Mais est-ce bien la volonté du Créateur, qui n’attend plus qu’un signal pour faire Son ultime apparition ?
    Que l’ESPRIT-SAINT vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !
    Merci !
    JFL
    Nota : Si vous le désirez, vous pouvez, ici, dire : Merci à DIEU par Son Fils, JESUS-CHRIST le Ressuscité, Notre Seigneur et Maître. Celui-là même qui fût enfanté dans le sein de la Vierge Marie. Vous pouvez, ici, nous relater les merveilles, que l’ESPRIT-SAINT a faites, dans votre vie personnelle. Vous serez ainsi des missionnaires. Il vous suffit de cliquer sur le lien :
    https://prieratempsetacontretemps.wordpress.com
    N’oubliez pas non plus:
    http://i.hozana.org/1MDvxyg : prière pour demander la guérison de Vincent LAMBERT !
    http://i.hozana.org/1dJB8YP : prière pour le synode, pour que l’ESPRIT-SAINT guide ceux qui discutent du devenir de la famille chrétienne.

  16. j-luc 56

    Bonjour Louis

    C’est toujours avec un grand intérêt que je découvre vos superbes articles , merci.

    Aujourd’hui je viens vous demander votre aide car étant un piètre Chrétien et n’ayant pas toutes vos connaissances sur les écritures j’aimerais pouvoir répondre a ma sœur qui est en plein doute sur l’Eglise Catholique , je pense que cela vient de plusieurs choses , de la rencontre d’amis évangéliques et d’un Prêtre Catholique peut respectueux de la tradition ( style  » cachez moi ces vilaines langues » lors de la réception de l’hostie ou alors , » on est plus des enfants lors d’une génuflexion « )

    Il y a quelques semaines je lui faisait découvrir une vidéo sur laquelle on voyait un islamiste fracasser une statue de la Sainte Vierge , quelle ne fut pas ma surprise de ne pas l’entendre condamner ce geste mais de me répondre en citant le deuxième Commandement.
    Hier elle me téléphone et m’explique qu’elle est assaillie par le doute en récitant le rosaire, elle m’explique qu’elle s’interroge sur le fait de réciter plusieurs « je vous Salue Marie et un seul Notre Père »tout en me rappelant que Dieu est un Dieu jaloux et qu’elle a peur de L’offenser en priant plus la Sainte Vierge que Notre Père.
    Pour finir elle me demande les références dans la Bible de la Dormition et de l’Assomption qu’elle ne trouve pas.

    Je lui est offert récemment la Bible Crampon 1952 car elle avait la TOB

    Je suis désolé de vous exposer ces commentaires mais j’aimerais tant qu’elle puisse rester dans l’Eglise Catholique et ne pas se perdre sur des chemins dangereux.

    Je vous remercie pour votre aide

    j-luc

    • Gaëlle

      Je vous cite : Dieu est un Dieu jaloux et elle a peur de L’offenser en priant plus la Sainte Vierge que Notre Père.
      Tout d’abord, on ne prie pas la Sainte Vierge dans le sens adorer (même si on l’aime !) = rendre un culte, mais on lui demande son intercession. C’est très différent. Et les protestants ne l’ont toujours pas compris.
      Ensuite, l’expression « Dieu jaloux » vient de l’ancien testament, et ne veut pas dire « envieux » mais « exclusif ».
      N’oubliez pas que nous sommes avant tout des chrétiens : notre Dieu est un Dieu d’Amour !!!

      • j-luc 56

        Bonjour Gaëlle,

        Je vous remercie pour votre message qui apporte une précision importante , j’espère que cela aidera ma sœur a surmonter ses doutes en ce qui concerne les prières , pour le reste j’essaierais d’en parler avec mon Recteur.
        Nous n’oublions pas que notre Dieu est un Dieu d’Amour , merci.

        • Gaëlle

          La confusion vient des deux sens du verbe prier. Rappelez-vous l’expression « je vous prie de bien vouloir… » : il ne s’agit pas de rendre un culte à l’autre, mais de le solliciter.

    • laurent35

      @j-luc 56
      Il faut que votre soeur garde confiance en l’Eglise catholique qui est bien l’Eglise du credo « une, sainte, catholique et apostolique ». Ceci est très bien expliqué par l’abbé Laguérie dans ce cours de catéchisme que je recommande fraternellement à votre soeur :

      Catéchisme (10/32) – L’Eglise (Partie 2/2)

      Il faut bien voir que les protestants sont des fondamentalistes, des extrémistes, en voulant sans tenir à la Bible seule ! Et encore, il ne s’en tiennent qu’à 66 livres sur 72. La Bible est d’inspiration divine mais elle est aussi extrêmement difficile à comprendre. La preuve en est la grande différence d’interprétation entre les différents mouvements protestants. Il leur manque l’explication de texte donnée par la tradition, orale puis écrite, remontant aux premiers chrétiens. Jésus-Christ n’a pas écrit l’Evangile, il l’a enseigné oralement à ces disciples et les a envoyé prêcher la bonne PAROLE dans le monde entier.

      Et leur vision de la religion est bien triste, bien dépouillée. Il ne leur reste qu’une croix dépouillée sans corps, alors que nous, catholiques, nous vivons avec le Christ, présent lors du Saint-Sacrifice, que nous pouvons même toucher en communiant, et nous avons le soutien de la Vierge Marie et de tous les saints.

      Certains dogmes de l’Eglise catholique comme l’Assomption ne sont pas donnés dans la sainte écriture, mais cette croyance a été transmise de génération en génération jusqu’à sa proclamation officielle par le pape Pie XII en 1950, après consultation de tous les évêques et leur accord unanime. La proclamation de ce dogme a d’ailleurs été accompagnée de miracles :
      http://www.leforumcatholique.org/printFC.php?num=777634

      Je recommande également à votre soeur la lecture de l’article suivant :
      Zoom sur le devoir dominical : doit-on assister aux messes tradis « una cum » ou « non-una cum » ? Et que penser de l’assistance aux messes de rite moderne ? Par Vincent Morlier
      http://www.eglise-la-crise.fr/index.php/component/joomblog/post/zoom-sur-le-devoir-dominical-actuel?Itemid=483

      En plus de recommander la messe traditionnelle, cet article présente aussi l’intérêt de rappeler quelques miracles eucharistiques qui prouvent la présense réelle de Notre Seigneur Jésus-Christ lors du Saint Sacrifice de la messe, et le principe de la transsubstantiation.

      D’autres cours de l’abbé Laguérie sur youtube permettent d’approfondir ces questions.

      Et que votre soeur n’oublie pas qu’il y a trois formes de culte au sein de l’Eglise catholique : latrie, hyperdulie et dulie. Le culte de latrie signifie l’adoration due exclusivement à la Sainte Trinité. Le culte d’hyperdulie est celui rendu à la Sainte Vierge. Il est de même nature mais supérieur à celui rendu aux Saints, le culte de dulie, et consiste à vénérer, c’est-à-dire honorer et témoigner du respect aux saints, et à les invoquer, demander leur intercession auprès de Dieu.

      Les sectes protestantes sont très actives en ce moment, mais ce sont des sociétés fondées par des hommes, parfois peu recommandables (voir les exemples d’Henri VIII et de Luther dans le cours de l’abbé Laguérie), alors que l’Eglise catholique a été fondée par Jésus-Christ. Qui, votre soeur, préfère-t-elle suivre ?

      Qu’elle continue de prier et demande en particulier à être éclairée car :

      Matthieu VII :
      7 Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira.
      8 Car quiconque demande reçoit, qui cherche trouve, et l’on ouvrira à celui qui frappe.
      9 Qui de vous, si son fils lui demande du pain, lui donnera une pierre ?
      10 Ou, s’il lui demande un poisson, lui donnera un serpent ?
      11 Si donc vous, tout méchants que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il ce qui est bon à ceux qui le prient ?

      Que Dieu vous garde !

      • j-luc 56

        Bonjour Laurent,

        Je vous suis très reconnaissant d’avoir pris de votre temps pour me fournir toutes ces précieuses indications qui seront fort utiles autant a ma sœur qu’a moi même .
        Ce soir je lui téléphone pour lui faire connaitre votre message avec tous ses liens .
        Un grand merci !

        Bonjour Louis , je vous remercie également d’avoir posté mon commentaire et je vais dans la foulée découvrir votre nouvel article.

        Que Dieu vous garde aussi Laurent , Louis et toutes les bonnes âmes de ce blog

  17. louisjacquesfrancois

    Bonjour,
    Restons vigilant, toute la hiérarchie catholique n’est pas morte !

    L’Église a besoin d’unité dans sa doctrine et ses pratiques, et non pas d’atomisation

    Mgr Chaput, archevêque de Philadelphie (États-Unis), est interrogé dans Famille chrétienne. Extraits :

    Au Synode, le groupe de langue allemande a proposé de donner plus de pouvoir aux conférences épiscopales, en particulier pour « résoudre » la question des divorcés remariés. Qu’en pensez-vous ?

    Ce n’est pas une bonne idée. Notre temps vit dans la confusion. C’est une période de conflits et de forces contraires à l’œuvre dans la société. L’Église a besoin d’unité dans sa doctrine et ses pratiques, et non pas d’atomisation. Le cardinal Pell a raison lorsqu’il estime imprudent de déléguer à des évêques ou à des conférences épiscopales des décisions telles que la discipline des sacrements. La communion pour les divorcés remariés en est un parfait exemple. Ce qui constitue un sacrilège pour une personne dans un pays donné ne peut pas en même temps être une source de grâce pour la même personne dans un autre.

    Certains estiment ne pas pouvoir suivre « en conscience » la position de l’Église, par exemple sur la question de la régulation des naissances…

    Chacun de nous a le devoir de suivre sa conscience. Mais la conscience n’existe pas dans le vide, et elle est davantage qu’une question d’opinion personnelle ou de préférence. L’Église n’est pas un ensemble d’individus souverains. Nous constituons une communauté, une famille organisée autour de Jésus Christ et de son Évangile. Nous sommes tenus de former notre conscience dans la vérité.

    Cela signifie qu’il faut que nous nous laissions guider par la sagesse et l’enseignement de l’Église fondée par Jésus Christ. Si ma conscience n’est pas d’accord avec l’enseignement de l’Église sur une question morale, il est probable que ce n’est pas l’Église qui a tort. L’être humain – chacun de nous – est très habile à se trouver des excuses pour ce qu’il a envie de faire, que ce soit un péché ou pas.

    En quoi le message exigeant de l’Évangile sur le couple et la famille peut-il toucher les « périphéries » dont parle le pape François ?

    Nous devons nous garder de nous décourager. Jésus a été clair quand Il a dit : « Mon joug est facile à porter et mon fardeau léger » (Mt 11, 30). La vie de couple est parfois exigeante. Mais il en est de même pour toute vocation de la vie chrétienne. C’est évident. Mais la récompense de l’amour désintéressé est toujours plus grande que ce qu’il a coûté. Demandez aux parents d’enfants trisomiques. Pour le monde, ils ont un enfant « handicapé ». Mais à leurs yeux, cet enfant est un miracle et un mystère.

  18. noelmouloud

    PRIÈRE DE LA VIERGE
    Auguste Reine des cieux et maîtresse des Anges, vous qui avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission
    d’écraser la tête de Satan, nous vous le demandons humblement, envoyez les légions célestes pour
    que sous vos ordres et par votre puissance, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment
    leur audace et les refoulent dans l’abîme.
    Qui est comme Dieu ?
    O bonne et tendre Mère, vous serez toujours notre amour et notre espérance.
    O divine Mère, envoyez les saints Anges pour me défendre et repousser loin de moi le cruel ennemi.
    Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous.
    Cette prière est ainsi appelée « de la Vierge » parce quelle a été dictée par la Vierge elle-même le 13
    janvier 1863 pour combattre et terrasser les puissances de l’enfer. Elle a été recommandée par PIE IX et
    enrichie d’indulgences par LEON XIII et Saint PIE X.

    J’ai trouvé cette prière magnifique et si brûlante d’actualité dans un document intitulé LE COMPLOT de
    Pierre Virion écrit le le 8 Mai 1969 en la fête de Sainte Jeanne d’Arc. Quarante-six années après sa divulgation nous pouvons constater que nous y sommes !
    « En 1965, sur la demande de Pères conciliaires, paraissait une première édition de l’ouvrage « MYSTERE
    D’INIQUITE » et, cela, afin de révéler au grand jour les projets des sectes en vue d’une transformation
    radicale de l’Église.
    En 1966 paraissait « BIENTOT UN GOUVERNEMENT MONDIAL ? Une Super et Contre-Eglise ».
    Les quatre éditions successives de ces deux livres montrent le succès et le retentissement qu’ils eurent dans
    les milieux religieux comme dans les milieux politiques.
    Depuis, les événements se sont précipités et chaque jour ils s’accélèrent. Comment s’y reconnaître
    dans l’embroglio actuel ? L’arrivée au pouvoir d’un Nixon, la chute d’un de Gaulle, l’aggiornamento de
    l’Eglise en pleine crise religieuse, remettent-ils en cause les prévisions de l’auteur ?
    Au contraire, ces faits très récents confirment-ils ce qu’annonçaient les documents stupéfiants, rendus
    publics par Pierre VIRION dès 1965 ? C ‘est la question que nous avons tenu à lui poser; il s’est fait un
    devoir d’y répondre dans ces pages.
    Avec prudence, Pierre Virion se défend de prophétiser : il se contente de citer des textes irrécusables
    et de constater que la « Machine », conformément aux prévisions, poursuit inexorablement sa course.
    Approchant de ses réalisations finales va-t-elle transformer le monde en un immense camp de planification
    technocratique qui s’étendra de l’Orient à l’Occident ? Au contraire, va-t-elle éclater sous la pression
    de ses divisions internes et transformer le monde en un champ de bataille sanglant et tragique ?
    Les adversaires de Dieu sont au travail, leurs clameurs emplissent le monde ; or, c’est à la victoire
    de l’Église sur les forces du mal que nous allons assister, mais à la suite de quelles convulsions ?
    C’est avec grande reconnaissance que nous remercions Pierre Virion d’avoir fait le point, car un
    homme averti en vaut deux « 

  19. noelmouloud

    Le document de 28 pages de Pierre Virion que je viens de citer, voici son dernier paragraphe :

    « Et si la sagesse humaine peut toujours se tromper, la Foi elle, parle un langage autrement plus fort.
    S’en prendre au Pontife romain pour établir une église à l’envers, une chrétienté retournée, c’est, dans l’ordre
    temporel, le plus haut point de la subversion. Que l’on imagine celle-ci arrivée à sa dernière extrémité,
    tous les moyens humains employés vainement pour y mettre obstacle et l’Eglise du Christ prête à succomber
    sous les coups de ses ennemis. C’est alors que Dieu ferait aussitôt sortir son salut de leur défaite. Leur
    église et leur empire ne sont que les vaines promesses du Malin dans la tentation au désert, car l’empire du
    monde n’appartient à personne sinon à Jésus-Christ, de sorte que l’unité du genre humain, chose
    avant tout spirituelle, ne se conçoit qu’en fonction de son Eglise à Lui.

    C’est elle et notre foi qui subsisteront et peut-être, si Dieu n’en écarte de nous la menace, au milieu
    des ruines et pour les relever. Ainsi voyaient des Papes qui avaient scruté notre avenir : Léon XIII, Pie X, Pie
    XI et Pie XII. Et il nous plaît de penser qu’alors en l’Eglise mère et tutrice du genre humain, brilleront d’un
    éclat d’autant plus vif qu’ils auront été plus odieusement attaqués :
    – le trône de Pierre qui ne s’effondrera pas,
    – les gloires futures de la Vierge Marie inscrites dès à présent dans ses messages au cours de ses
    apparitions multipliées en notre temps,
    – l’Eucharistie qui verra de nouvelles ferveurs lui offrir leur encens, parce que pendant et après,
    l’orage elle demeure, plus que le témoignage, la réalité d’une présence et d’une parole : « Je suis avec vous
    jusqu’à la consommation des siècles ».

  20. Jeanne d'Arc II

    Synode : les Pères Synodaux ont finalisé leur travail en groupe et ont remis hier leur copie au « Comité » de François, qui travaille ce jour activement pour un 1er jet de Rapport final pour demain, en Assemblée plénière.

    Mon sentiment est que, mais je ne voudrais pas trop m’avancer, jusqu’à hier les « conservateurs » ont pris le pas sur les « progressistes ». Ce qui serait évidemment une bonne nouvelle…si on tenait pas compte du redoutable « Comité » redoutable de François et de sa volonté de « décentralisation ».
    Voilà quelques infos :

    – 20 oct : le Cardinal Napier, l’un des co-signataires de la Lettre des 13 Cardinaux, est intervenu en Conférence-Presse, en sa qualité de co-Président délégué du Synode (est-ce Napier qui a demandé à intervenir ou était-ce un intervenant « autorisé », on ne sait pas). Toujours est-il qu’il est le seul co-signataire de la Lettre à pouvoir s’expliquer devant la Presse, depuis la tempête que la Lettre a soulevé.
    Tout serait parti des « manipulations » du Synode 2014 qu’il avait dénoncé fortement en temps et en heure, comme d’autres Pères Synodaux : texte intermédiaire non consensuel revélé aux Pères Synodaux…1h après sa diffusion publique (!), et aussi texte final.
    Il positive et « fait comprendre que c’est précisément le fait d’avoir réveillé l’attention du synode quant aux risques exposés dans la lettre qui a joué en faveur d’un déroulement plus correct des travaux, parce qu’il a eu pour conséquence le meilleur contrôle exercé ensuite par l’ensemble des pères synodaux sur la commission chargée de rédiger la « Relatio ». »
    http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1351162?fr=y

    – Organisation ‘béton’ des évêques Africains (c’est pourtant bien le journal La Croix qui en parle…alors que La Croix a participé à la « réunion de l’ombre » du lundi de Pentecôte) : « Les Africains se posent en défenseurs de la famille traditionnelle »
    « Avec des cardinaux respectés (Robert SARAH et Wilfrid NAPIER, Francis Arinze, et cardinal Laurent Monsengwo membre du C9), les évêques du continent africain ont réussi à peser dans les discussions pour écarter des ouvertures jugées néfastes à l’enseignement de l’Église sur la famille.
    Ils se sont préparés pour ce Synode dans le but de remplir une mission. Celle d’empêcher leur Église de se renier, selon eux, sur la famille. La cinquantaine d’évêques africains présents à l’assemblée y participe avec leur propre document, 89 pages de commentaire sur l’Instrumentum laboris, le texte sur lequel travaillent les pères synodaux. »
    « Ceux-ci se sentent aujourd’hui investis du devoir d’empêcher l’entrée dans l’Église de « colonisations idéologiques », non sans prendre des accents jugés par d’autres trop « messianiques ». « Nous ne sommes pas venus pour épouser les valeurs, qui sont des non-valeurs, des uns des autres », a prévenu ainsi le cardinal Philippe Ouedraogo, archevêque de Ouagadougou (Burkina Faso) : « Mais pour nous recentrer à fond sur Dieu ». »
    Mon avis : BRAVO aux Evêques Africains.
    http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Les-Africains-se-posent-en-defenseurs-de-la-famille-traditionnelle-2015-10-20-1370766

    Je ne doute pas un instant que les Evêques Polonais, mois nombreux toutefois, ait fait de même : ils sont allé jusqu’à publier à plusieurs reprises, même avant le début du Synode, leurs positions sur le site de la conférence épiscopale polonaise en 5 langues, cela a pu influencer beaucoup les Pères Synodaux. Voici leur dernier article : l’Archevêque Stanisław Gądecki a encore souligné fortement que certains Pères synodaux cherchaient à changer la doctrine de l’Eglise pendant le Synode.
    https://www.lifesitenews.com/opinion/head-of-polish-bishops-raises-alarm-synod-fathers-want-to-overturn-catholic?utm_source=LifeSiteNews.com+Daily+Newsletter&utm_campaign=6bc9fbc7c4-LifeSiteNews_com_US_Headlines_06_19_2013&utm_medium=email&utm_term=0_0caba610ac-6bc9fbc7c4-398382525

    Je reste prudente à cause de différents articles :

    – La Croix, qui doit avoir des infos, titre, en pleurant (mais c’est une journaliste différente du précédent article) : « Les évêques restent timides dans leurs propositions »
    « La plupart des propositions pastorales les plus ouvertes aux situations familiales irrégulières n’ont pas été retenues par les groupes linguistiques qui ont achevé leurs travaux mardi 20 octobre. »
    « UNE DÉCONVENUE MANIFESTE
    Pour certains évêques, la déconvenue mardi était manifeste. « Nous avions réussi à mieux nous comprendre, à travailler ensemble dans la confiance, mais au moment de voter les amendements, les plus stricts ont bloqué, la moindre ouverture a été refermée », lâchait l’un d’eux. Les partisans d’une ouverture pour les divorcés remariés sont restés minoritaires, peut-être un évêque sur quatre, selon la même observatrice. « Nous avons passé trois semaines à amender un texte très long sans aboutir à une seule proposition forte. Quel signe donne-t-on ? », s’inquiète un père synodal.
    Le groupe germanophone, qui avait détonné par sa belle alchimie, votant à l’unanimité les rapports des deux premières semaines, n’a semble-t-il pas transformé l’essai. Interrogé hier, Mgr Grégoire III Laham, patriarche de l’Église grecque-melkite en Syrie, participant de ce groupe, laissait entendre qu’il n’avait opté in fine que pour un rappel de la doctrine de l’Église à propos des divorcés remariés, sans exceptions. « Le synode ne peut pas dresser la liste des cas particuliers », relève Mgr Laham. « Nous nous sommes entendus sur le fait de donner plus de poids à la responsabilité de chaque pasteur. » Bien loin des ouvertures audacieuses avancées par le cardinal Walter Kasper.
    Un groupe francophone a travaillé à redéfinir le chemin pénitentiel avancé par le théologien allemand pour lui donner une dimension plus large, qui prenne en compte une relecture de l’échec, la responsabilité personnelle des personnes, mais aussi l’accompagnement de la reconstruction de toute la famille, sous la responsabilité de l’évêque.
    Au-delà de leurs délibérations et de l’adoption d’un rapport final, toujours attendue samedi 24 octobre, les pères synodaux s’en remettent surtout au pape et à son éventuelle future exhortation. »
    Mon avis : cela explique le discours sur la décentralisation de François : si La Croix a vraiment des infos, il apparait ici que les Pères conservateurs l’ont emporté, en tout cas au niveau des groupes linguistiques.

    – Le journal La Vie est inquiet : « Décentralisation de l’Eglise : un synode dans le synode ?  »
    Article très intéressant que je vous invite à lire dans son entier.
    « François a toujours dit et rappelé que le synode serait pastoral et non doctrinal. Mais il semble de plus en plus évident que l’objet de ce dernier est au moins aussi ecclésiologique que pastoral. »
    « Deux théologiens proches de François, qui jouent un rôle clé dans ce synode sur la famille – le cardinal Kasper à qui il a confié le grand discours d’ouverture du consistoire des évêques de 2013 et Bruno Forte, l’archevêque de Chieti, qu’il a nommé secrétaire spécial des deux assemblées – ont travaillé sur la question de la décentralisation. »
    « Un des points fondamentaux de la théologie du cardinal Kasper est la critique d’une Église romano-centrée, où tout se décide au Vatican. » « Quant à Bruno Forte, il a développé l’idée d’une Église « glocale », qui fasse « l’union entre les aspects positifs de la globalisation (global) et ceux de la valorisation du territoire (local) » »
    « C’est tout le paradoxe de l’histoire : parce que l’Église catholique est catholique, développer la synodalité renforce l’autorité du pape, garant de l’unité. Et si François, comme il l’a dit dans son discours de ce weekend, conçoit l’Église comme « une pyramide inversée dont le sommet se trouve sous la base », il ne minimise pas l’importance de son ministère. Son insistance sur le « cum Petro et sub Petro », avec Pierre et sous l’autorité de Pierre, est au moins aussi forte que sa volonté décentralisatrice. »
    http://www.lavie.fr/religion/catholicisme/decentralisation-de-l-eglise-un-synode-dans-le-synode-19-10-2015-67447_16.php

    – L’info officielle de Radio Vatican qui semble plutôt amère à l’issue du travail des groupes linguistiques, et semble confirmer que la décision de « décentralisation » a bien été prise par François compte-tenu de la tournure du Synode (la « décentralisation » devait être le « back-up » en cas de mauvaise tournure du synode : excellente gestion de CEO) :
    « Nombreux sont les participants à cette assemblée qui ont évoqué la richesse des échanges en petits groupes, des échanges toutefois teintés, au sein de certains « cercles mineurs », « d’incompréhension » voire de « souffrance », tant sur certaines questions comme celle des divorcés remariés, les positions divergent. Rien d’étonnant, soulignent plusieurs pères synodaux, au regard des réalités et des priorités très différentes d’un continent et d’un pays à l’autre. D’où cette proposition qui a émergé d’accorder plus de latitude aux conférences épiscopales. »
    http://fr.radiovaticana.va/news/2015/10/20/les_pères_synodaux_abordent_maintenant_les_sujets_délicats_/1180666

    – attaque directe du Cardinal Wuerl à l’encontre des 13 Cardinaux qui ont « osé » la lettre au Pape juste avant le Synode (18 oct) : le Synode n’est pas « manipulé » selon lui.
    http://americamagazine.org/content/dispatches/cardinal-wuerl-calls-out-popes-opponents

    – Interview Valeurs Actuelles du Cardinal Burke sur son livre. Extraits (relatif au Synode et à d’autres sujets) :
    « Éminence, qu’est-ce que vous attendez de l’actuel synode sur la famille ?
    Il y a eu beaucoup de confusion pendant toute la période de préparation de la première partie du synode, comme entre les deux sessions. J’espère qu’il y aura une clarté sur ce qu’est la vérité du mariage et un renforcement de l’enseignement sur ce point, pour inspirer et encourager les couples chrétiens à vivre la grâce du mariage, qui est la grâce d’un amour fidèle, indissoluble et procréatif. Mais la sécularisation de la culture a étendu son influence jusque dans l’Église même ; et les idées fausses de la culture relativiste ambiante peuvent entrer dans l’Église et corrompre son enseignement. »
    « À quoi cela est-il dû, selon vous : à une contagion du relativisme ambiant, ou à une forme de démagogie qui pousse certains à dire ce que le monde moderne a envie d’entendre ?
    Un peu les deux : il y a l’influence évidente du monde sécularisé sur l’Église, et en même temps, il y a des prélats qui disent que l’Église ne peut plus parler comme elle a fait durant des siècles de la loi naturelle. »
    « Pour vous, la crise des vocations est liée à la crise de la famille ?
    Oui, parce que les vocations naissent dans les familles, et l’une des responsabilités les plus importantes des parents est d’aider leurs enfants à connaître et à accepter leur vocation. Une vocation est toujours une question de foi : c’est Dieu qui appelle la personne au mariage, au sacerdoce ou à la vie consacrée, et si la foi manque, alors il est difficile de connaître sa vocation et d’y répondre avec un cœur pur et désintéressé. »
    (…)
    Dans votre livre, vous dites votre admiration pour la Manif pour tous. Est-ce que ce mouvement vous semble témoigner d’un réveil du catholicisme français ? Je pense que oui. J’ai vu dans la Manif pour tous une réaction des chrétiens et des personnes de bonne volonté contre une loi injuste qui s’oppose à la loi naturelle ; en même temps cela annonce une levée des consciences chrétiennes sur d’autres sujets, d’autres questions de morale ou d’éthique. Ainsi, la Manif pour tous en Italie a fait une manifestation contre l’enseignement du gender à l’école. Les catholiques doivent intervenir davantage dans le débat politique, parce que c’est la mission de l’Église de transformer la culture. Le monde a besoin que les catholiques témoignent de leur foi aussi dans le débat public. Pour différentes raisons nous avons accepté une séparation entre la foi et la vie publique, mais c’est impossible : un catholique doit manifester sa foi dans la vie publique.
    http://www.valeursactuelles.com/monde/cardinal-burke-la-culture-relativiste-ambiante-peut-entrer-jusque-dans-leglise-56538

    Et pour le plaisir…

    – En plein Synode, l’Archevêque du New Jersey Paul Myers définit dans son diocèse des règles strictes à ses prêtres pour l’accès à la Communion : interdiction aux Catholiques dans des unions irrégulières ou à ceux qui adhèrent au mariage gay.
    Bravo Archevêque. Nous savons d’ores et déjà ce que vous allez faire lorsque François imposera sa « décentralisation » : vous maintiendrez ces règles, voire vous allez les étendre !
    http://ncronline.org/news/faith-parish/nj-archbishop-sets-rules-barring-catholics-communion

    – Le Cardinal Dolan : « Le “conspirateur” qui fait tout au grand jour »
    « C’est Timothy Dolan, archevêque de New-York et l’un des treize cardinaux de la lettre au pape. Exemple vivant de “parrhésie”, cette franchise dans la parole et dans la pensée, que recherche tellement François »
    http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1351160?fr=y

    Pendant ce temps, François ne perd pas le nord et avance sur tous les sujets (qui convergent) : tandis qu’il avance sur « l’agenda synodal », il demande en parallèle aux Eglises de prier Gaïa, « l’agenda onusien » (COP 21) :
    « Lundi prochain, au lendemain de la fin du Synode sur la famille, des cardinaux, des patriarches et des évêques du monde entier vont lancer un appel aux États participant à la conférence de Paris. »
    http://fr.radiovaticana.va/news/2015/10/20/appel_lundi_des_eglises_du_monde_entier_en_faveur_de_la_cop21/1180550

  21. Clofer

    Matériellement parlant, nous n’avons plus d’église, c’est ce que je pense en voyant ce que François mijote. Nous appartenons toujours à l’Eglise invisible du Christ, et j’attends avec impatience qu’elle se rematérialise ici bas sous la forme et avec les pasteurs que notre Seigneur voudra bien lui donner.

    • Gaëlle

      Merci Clofer ! Car voyez-vous, je peux bien l’avouer, je ne suis plus « catholique » depuis un bon moment, ne ressentant plus rien de sacré dans les messes conciliaires, et n’étant pas toujours d’accord avec la vision « tradi ». Pour autant, je suis ignatienne (oui je sais, faire les « exercices » en se disant non catho, c’est curieux !… Quand je vous disais que je ne sais plus où j’en suis !).
      Or vous venez de me rappeler que malgré tout, j’appartiens toujours à l’Eglise invisible du Christ.
      C’est bien là l’essence-ciel !

      • dalencourt

        Attention Gaëlle, nous n’avons pas à choisir par nous-même ce qui est bon ou ne l’est pas : c’est Dieu qui nous instruit et nous montre le chemin : que sa volonté soit faite et non la nôtre.
        Il nous a donné l’Eglise pour que nous ayons les sacrements, condition essentielle à notre salut. Votre position est protestante dans la mesure où vous préférez vous couper des sacrements et de la messe (pourtant essentielle !) à cause de convenances personnelles.
        L’Eglise réelle est occultée (éclipsée) par l’église conciliaire, je comprends donc très bien que vous y soyez mal à l’aise. Par contre, vous devez rechercher la Sainte Messe dans l’église traditionnelle et faire abstraction des hommes, car j’imagine qu’il est là votre souci. Allez-y pour prier le Seigneur et oubliez l’environnement et les discours de ces hommes. Mais ne vous coupez pas de la grâce et des sacrements.
        Elle là aussi notre passion personnelle et il faut l’accepter : il vaut mieux assister à la messe et y subir des désagréments (liturgie massacrée chez les conciliaires, opinions dérangeantes chez les tradis) plutôt que de se couper de la messe et de ses grâces. C’est un sacrifice que vous offrez au Seigneur.

        • Gaëlle

          « C’est un sacrifice que vous offrez au Seigneur » : vu sous cet angle…

          Autre chose : vous dites tous aux non-chrétiens de se convertir d’urgence. Or je m’interroge sur ces conversions basées sur la peur ou l’obligation : je ressens tellement cet élan vers Dieu, que je ne peux concevoir qu’il vienne de ma propre volonté (après, bien entendu, on ne peut exclure les Grâces).

        • dalencourt

          Tout à fait Gaëlle : c’est la foi qui fait la différence. L’urgence justifie la « peur » que nous générons car en poussant les hommes ainsi « de force », on les mène sans qu’ils le sachent vers la grâce divine. Ils entrent dans l’église parce qu’on leur a fait peur, mais ils ressortent avec l’amour de Dieu car entre-temps la Sainte Vierge aura pris la place.
          Il y a une parabole du Christ qui y ressemble : les invités au repas de noce. Les invités ne voulant pas venir, le maître demande à ses serviteurs d’aller aux carrefours et de ramener le plus de gens possible, et de les faire entrer « de force » dans la salle des noces (relisez Luc 14, 16-24). Pourquoi « de force » ? Parce que beaucoup de gens qui ont un bon fond (les « hommes de bonne volonté ») n’iraient pas d’eux mêmes alors qu’ils le méritent. Il faut donc les « obliger » en quelque sorte à regarder du côté de la lumière et à faire le premier pas ; la Sainte Vierge et le Saint-Esprit feront le reste.

          Dans les révélations de sainte Brigitte, il y a un épisode similaire. Une personne enfermée dans le péché décide de se repentir, et le diable l’en empêche ; la Sainte Vierge dit alors au diable de se retirer car « le chemin du ciel s’est à nouveau ouvert » pour cette personne. Il faut quelquefois un bon coup de pied dans les fesses pour ramener les personnes dans le bon chemin ; après, le Ciel intervient.

  22. Alix

    Monsieur Dalencourt ,
    j’ai pris un peux le temps pour vous lire étant indiqué que ma date de naissance était en corrélation avec la fin des temps ma donné un avis partager j’ose espérer que le 25 Septembre n’est pas une date Satanique …
    j’avais une question d’ordre technique que j’aimerais vous poser et trouver une réponse si possible et vous le souhaiter par mail , des personnes s’adonnant a des actes Vampirique énergétique , si il nous vampirise notre énergie peuvent t’il le faire avec l’Eucharistie ? qu’en penser vous ? dur dur de se poser cette question a savoir si on communie tous les jours , ont t’il le pouvoir les moyens d’enlever le Christ en nous a travers la communion en vampirisant rapidement notre énergie au maximum .
    ce genre de question j’aurais pas a vous la poser si on vivait pas dans un monde régis par la Haine , la méchanceté gratuite et sans raison , et la jalousie
    bien a vous ,
    dans l’attente de vous lire
    Cordialement ,

    • dalencourt

      Alix, vous être trop influencée par le cinéma. Si un impie communie, le risque est celui de la profanation et du sacrilège, ce qui à nos yeux est beaucoup plus grave qu’une « vampirisation », concept qui n’existe que dans la tête des fabricants de science-fiction.

  23. Paul

    Après la raclée de l’équipe de France de rugby sur 63-12, j’ai considéré ce score par un signe.
    63 signifie le nombre de jours qu’il reste afin que l’Esprit Saint 62- 13=49 envoie une pulsion dans notre temple Christique soit le coeur 13 . N’avez vous pas écrit que les justes seront avertis?
    C’est mon intuition.
    Qu’en pensez vous?

    • dalencourt

      Paul, le 13 est le chiffre de la Sainte Vierge. Quand au 62, il y a une progression mystique rendue visible par quelques signes que je vous propose :
      – le 62, Arras, est mis en valeur le 21 août, jour que j’avais pressenti pour la chute de Babylone. Trop tôt me dit le Ciel, on en est au 62. Au passage, Arras c’est le miracle de la chandelle et la guérison de 144 malades. Cette guérison, je l’ai compris après, est effective au 13 octobre.
      – Ensuite le 63 : 7 octobre. Ce jour-là, Notre-Dame du rosaire et 444è anniversaire de la bataille de Lépante, Vladimir Poutine a 63 ans. Je le surnomme le « secours des chrétiens ». Donc il nous indique la progression : 63 au 7 octobre.
      – Le 17 octobre, le score de l’équipe de France nous rappelle à cette réalité, le jour de sainte Marguerite Marie : le 62 se clôturera par Marie, chiffre 13, afin d’annoncer la gloire du Sacré-Coeur.
      – Cette gloire se manifestera au « 64 », prochaine étape, car 64 = 8×8, le 8 étant le chiffre du Christ.
      Vous voyez, on se rapproche.

  24. sam

    Bonjour Repentez vous avant 2016 et apres si la vie continue priez fort pour les autres et vous meme. je (pense) etre mort et revenir dans le passé en boucle depuis plusieur année mais ma memoire est effacée j ai juste l impression de deja vue +quelque souvenir avec un temp d avance tres cour je n arrive jamais en 2016 surtou il ne fau pas se suicider c un des pire péché c est tres dur a expliquer je vois beaucoup de signe etrange j ai ete (possede)encore une fois tres dur a expliquer je ne suis absolument pas fou je cherche des réponse et j en revien toujour au meme conclusion soit je doit me repentir pour partir soit je doit annoncer quelque chose Repentez vous tous l eternité n est pas forcement une bonne chose, dieu est eternel nous je ne sais pas si nous devons l etre ensuite la mort ce n est pas ce qu on croit et tt est vraiment noté dans vos tete et dans les livres de dieu et de la vie priez pour y etre inscrit (je suis peut etre benit mais vivre au meme age en boucle sans avancer dans le temps c est tres dur a vivre et a comprendre peut etre maudit ou au purgatoire je ne sai pas je ne conai pas l avenir tellement c est bien fait. dieu est immensément immense la creation est parfaite tt est calculé mais on en sais rien c est un grand test je pense mais je ne sais pas
    l amour et la foi sont les clés a mon avis si la fin arrive je ne sais pas si on s en rendra compte le temp et l espace c est pas la science c est l oeuvre de dieu
    merci pour vos recherche attention au conclusion quand meme dieu seul sait
    J espere que le christ sauvera le plus d ame possible aidé le si possible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s