Le tournant

ange-gabriel

Je dois des excuses et des explications à mes lecteurs. Le 8 juillet dernier, je prophétisais maladroitement des événements à venir en Asie et aux Etats-Unis pour les 10 et 11 juillet.
Qu’en est-il en réalité ?
Derrière cette tentative présomptueuse, il y a trois notions à retenir :
1) Nous entrons bel et bien dans la 6ème période – et finalement c’est là l’essentiel ;
2) Il est dangereux d’essayer d’y lier des dates et des événements – c’est là que l’eschatologue en herbe prend des risques inutiles ;
3) Il est nécessaire de chercher à faire la volonté du Seigneur et non la sienne – les nuances sont complexes et l’orgueil aveugle vite l’homme imbu de lui-même.

Développons ces trois notions dans le désordre :

1. Devais-je prophétiser de cette manière et avec autant de précision  ?
J’annonçais un tremblement de terre à Taïwan : il y a eu effectivement un tremblement de terre sur l’île le 10 juillet, mais de faible magnitude (4.6).
J’annonçais un autre événement de type catastrophe naturelle en Chine, sur la côte Ouest : il y a bien eu un typhon dans la région de Shanghai le 11 juillet, qui a tout de même nécessité de déplacer un million de personnes.
J’annonçais simultanément un autre événement aux Etats-Unis, en Louisiane, et de ce côté rien ne s’est passé.
Dans tous les cas, ce ne fut pas l’événement majeur attendu.
Que doit-on en penser ?
Que pour le moment, la 6ème période (6ème église, 6ème sceau, 6ème trompette) reste mystique, ou n’est pas encore enclenchée.
A chacun de mes articles, je prie l’Esprit-Saint de m’inspirer ; je cherche à mener une vie saine, en dehors de Babylone, basée sur la prière et la messe quotidiennes, et sur un combat permanent contre la tentation afin de réduire mes nombreux péchés.
Mais je n’ai pas reçu mandat pour autant de prophétiser. Du moins pas de cette façon.
Je n’ai pas de visions ni d’apparitions. Juste des signes ; beaucoup de signes.
Et la foi. Seule la foi me guide, conformément aux instructions de la Sainte Vierge à la Salette : « Pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheurs. »
Grâce à cette foi, je sais que l’énorme travail entrepris depuis trois ans n’est pas vain ; mais je dois encore combattre une forme d’orgueil intellectuel qui me fait parfois confondre ma volonté avec celle du Seigneur.

J’avoue que je me suis pris un temps pour le prophète Elie.
Présomption ? Délire ? Orgueil ? Prémonition ? Anticipation ?
Je ne sais pas. Le Seigneur résoudra cette question Lui-même.
En attendant, il me met à l’épreuve, il me fait comprendre que je dois m’exprimer autrement.
De nombreux lecteurs ont raison quand ils rappellent que nous ne devons pas chercher la date, que celle-ci appartient à Dieu seul.
Je dois me cantonner à la période uniquement et si je propose des dates, celles-ci doivent être présentées comme des hypothèses, ou des étapes, et non comme des prophéties sûres.

C’est pourquoi les événements annoncés n’ont été que partiellement exaucés.
Ce que j’annonce n’est pas faux, le fond est bon, mais la forme nécessite un travail sur soi-même, de meilleur discernement entre ce qui est inspiré et ce qui provient de la seule intelligence humaine.
On peut aussi comprendre ces propos à la lumière de l’explication de Mgr Gaume :
« Les prophètes lisent dans l’avenir et annoncent comme présents des événements qui ne s’accompliront que plus tard. »
D’où l’inutilité et même la dangerosité de donner des dates.
Continuons avec Mgr Gaume, qui nous donne une seconde clé de compréhension :
« Dans tous les grands faits, il y a trois périodes bien distinctes : la période de formation, la période de développement et la période d’accomplissement. »
Avec mon impatience habituelle, il n’est pas impossible que je ne souhaite bien trop tôt l’accomplissement alors que nous n’en sommes qu’à la formation.
D’où la nécessité pour moi de nuancer mes propos.

 

2. Il faut donc laisser la volonté du Seigneur s’accomplir, et ne pas la confondre avec la nôtre.
Suis-je un prophète ?
Il est trop tôt pour le dire. Quand l’orgueil m’aura quitté, le Seigneur daignera peut-être m’éclairer.
Je pense néanmoins être un messager, un des nombreux apôtres des derniers temps qui, chacun à leur manière, appellent à la conversion, éclairent leurs contemporains sur les turpitude de leur temps, et réveillent les consciences sur l’urgence de la pénitence.

Même si mes prophéties semblent maladroites, elles révèlent une sorte de supplique adressée au Seigneur.
Une façon de lui forcer la main, de lui demander d’intervenir car les Justes n’en peuvent plus de vivre au milieu de l’iniquité.
C’est un peu l’écho du cri des Justes au 5ème sceau, criant d’une voix forte :
« Seigneur, qui êtes saint et véritable, jusqu’à quand diffèrerez-vous à nous faire justice, et à venger notre sang de ceux qui habitent la terre ? ». (Apoc. 6, 10)
Bref, c’est un appel à l’Agneau pour qu’il ouvre le 6ème sceau.

 

3. Car il ne faut perdre de vue l’essentiel : nous entrons bel et bien dans la 6ème période (6ème église, 6ème sceau, 6ème trompette).
Quand on étudie de près le texte de l’Apocalypse, il y bien rupture avec les autres périodes, il y a bien un événement d’envergure mondiale qui fait prendre conscience à tous de l’imminence du Jour de la Colère.
Cette 6ème période est marquée également par deux épisodes majeurs :
– Le décompte final des justes (les 144 000),
– La prédication des deux témoins.
Or cette prédication est forcément d’envergure mondiale, car le Christ a été très clair là-dessus : « L’évangile du royaume sera proclamé dans le monde entier, en témoignage pour toutes les nations, et alors viendra la fin. » (Matthieu 24, 14).

On a donc bien un avertissement suivi d’une ultime prédication de l’évangile, et cette prédication sera assurée par le deuxième témoin, successeur d’Elie et de Jean-Baptiste.
On retrouve d’ailleurs dans la vie des ces hommes les mêmes notions :
– Elie effectue son coup d’éclat face aux prêtres de Baal sur le mont Carmel devant tout Israël ; tout le peuple donc est témoin du prodige.
– Pareil pour Jean-Baptiste : il baptisait en Galilée comme en Judée, et sa prédication était connue de tout le peuple.
Et dans les deux cas, ils s’opposent au pouvoir (le roi Achab pour Elie, le roi Hérode pour Jean-Baptiste).

Nous sommes à un tournant.
Celui de la 6èmé période, et tout le monde le ressent.
Les francs-maçons et les Illuminatis annoncent déjà leur nouvelle ère.
Les juifs annoncent leur Messie pour septembre.
Les musulmans annoncent le Mahdi pour cette année aussi.
Même les athées sentent que quelque chose d’énorme se prépare.
Quand aux chrétiens, les voix sont nombreuses pour annoncer le retour du Christ.

Je sais que le Christ viendra comme un voleur ; oui pour ceux qui ne l’attendent pas, c’est-à-dire la grande majorité, y compris, hélas, parmi les chrétiens.
L’attente est longue, les hommes se lassent, mes anticipations, loin de les décourager, doivent générer en eux cette espérance qui s’émousse.
Donc ce que j’ai annoncé se réalisera probablement, d’une manière ou d’une autre, et le 21 août n’est pas une date donnée au hasard.

Voici quelques éléments complémentaires qui expliquent pourquoi nous sommes parvenus à la 6ème période.

 

L’Airbus de l’ange Gabriel

jovanovic-777Dimanche dernier, je ressors de ma bibliothèque, comme ça, au feeling, le livre 777 de Pierre Jovanovic, et en parcours quelques pages au hasard.
Jovanovic fait partie de ces auteurs à la fois très intéressants et très dangereux. Intéressant car il possède une grande culture et son style est clair et séduisant. Dangereux car il mélange tout et mets au même niveau la vérité et l’erreur. Il faut donc avoir de bonnes connaissances pour trier. Il y a 5 ans, j’en aurai probablement gobé beaucoup plus. C’est typiquement le genre d’auteur auquel il faut appliquer la recommandation de saint Paul « éprouvez tout et ne retenez que ce qui est bon ».

Je note d’ailleurs que Jovanovic (le livre date de 2009) fait lui aussi un lien entre Benoît XVI (La gloire de l’olivier) et les deux témoins. Il va même jusqu’à écrire :
« La mort de Benoît XVI sera le déclencheur d’une querelle violente au sein du Vatican, en même temps que le système financier s’effondrera progressivement, plongeant le monde dans la confusion. Et cette période de confusion durera peut-être 1260 jours… »

Mais là n’est pas l’essentiel. Jovanovic connaît bien les anges, et à la sixième trompette, voici ce qu’il analyse :
Au début du chapitre 10, après que le sixième ange ait sonné de la trompette, un autre ange apparaît :
« Celui-ci bénéficie d’une description détaillée, et cela mérite qu’on se demande pourquoi. Ainsi cet ange a un arc en ciel au-dessus de sa tête, et ses pieds reposent sur des nuages scintillants. Son visage était comme le soleil, et ses pieds semblaient être faits de flammes.
De plus, Jean précise qu’il pose son pied sur notre sol, ce qui n’est pas le cas des autres anges : Il posa ensuite son pied droit sur la mer et son pied gauche sur la terre, et poussa un cri.
Ensuite il lève sa main droite vers le ciel et fait le serment que le jour où le 7ème ange soufflera dans sa trompette, il ne restera plus de temps.
Cette trompette et surtout cette main droite levée indiquant le ciel, sont l’archétype des représentations de Gabriel, universellement connu pour jouer de la trompette non contre mais pour la fin du monde.
Ce n’est pas tout : il tient un petit livre dans sa main : il descend sur terre en tenant un petit livre ouvert.
Dans ma biographie de l’archange Gabriel, qui examine ses apparitions depuis les littératures sumérienne, babylonienne et araméenne, j’ai pu montrer que cet ange a un attachement viscéral pour les livres, au point d’écrire que s’il devait vivre sur terre, Gabriel habiterait dans une vaste bibliothèque. Ensuite, il est effectivement connu pour avoir posé son pied à Suze à l’époque de Daniel, et plus récemment à Nazareth. Ce 7ème ange qui tient une trompette et qui parle aussi aux éléments naturels (les très mystérieux 7 tonnerres engagent la conversation avec lui) EST Gabriel. »

Pierre Jovanovic assimile l’ange qui tient le petit livre à celui de la 7ème trompette, ce qui est contestable ; par contre, l’argumentation faisait de l’ange du petit livre l’archange Gabriel est tout à fait recevable.

Eh bien cela change tout.
Car l’ange du petit livre est celui qui s’intercale à la 6ème trompette, et introduit les deux témoins.
Je rappelle aussi qu’à la 7ème trompette c’est fini : la sixième trompette est donc la dernière période avant le Jugement dernier.
Et que se passe-t-il à la 6èmé période ?
– Un avertissement
– Le dénombrement des 144 000 justes et leur inscription définitive dans le livre de vie
– La prédication du petit livre par les deux témoins.

Or l’accident de l’Airbus dans le massif des 3 évêchés a eu lieu le 24 mars, jour de la fête de l’archange saint Gabriel, il y avait 144 passagers et 6 membres d’équipage.
Donc les 3 éléments-clés de la 6ème période sont réunis : saint Gabriel, l’ange du petit livre, les passagers sont les 144 (000) du 6ème sceau et les 6 membres d’équipage évoquent la 6ème trompette.

Comment ne pas être plus clair pour annoncer l’entrée dans la sixième période ?
Et pour les sceptiques, l’accident de train à Philadelphie le 12 mai au soir est venu opportunément rappeler l’entrée dans la 6ème église, celle de Philadelphie, à quelques heures de l’anniversaire de l’apparition de Fatima.

Donc l’entrée dans la sixième période est déjà effective, ou à venir très prochainement.
Notre Airbus va peut-être nous donner d’autres renseignements.
Dans le fameux article où je prophétisais des événements pour les 10 et 11 juillet, j’avais fixé ces dates en perspective d’une autre, 42 jours après : le 21 août.
Or l’Airbus s’est crashé le 24 mars avec 150 personnes à bord.
24 mars + 150 jours = 21 août.

 

gaume-lourdes21, 22 et 23 août : les 80 miracles de Lourdes

Faisons le rapprochement avec un phénomène hors du commun : une série de 80 miracles en 72 heures, du jamais vu, même à Lourdes.
Je me base sur une petite brochure consacrée à cet événement par Mgr Gaume, qui fait lui-même un rapprochement avec la fin des temps.
« Du 21 au 23 août de cette année 1878, quatre-vingts malades y ont recouvré la santé ; rien de semblable ne s’était encore vu. » explique-t-il.
Et d’ajouter : « Rien ne se fait par hasard, ni le mouvement d’une feuille dans la forêt, ni la chute d’un de nos cheveux. Tout arrive à l’heure marquée par la Sagesse infinie, ni plus tôt, ni plus tard. De toute éternité, le mois d’août 1878 était donc fixé pour être le témoin de ce grand événement. »
Et si c’était la même chose pour le mois d’août 2015 ?
Je vais étayer cette hypothèse à l’aide de deux réflexions :
– Le tour du monde en 80 jours,
– le lien avec l’année des 3 papes, 1978.

Le tour du monde en 80 jours
Nous avons vu tout à l’heure le lien avec l’ange Gabriel, celui chargé d’annoncer les grands événements. L’accident d’avion du 24 mars pointe peut-être sur 150 jours après et annoncerait alors l’entrée en scène des deux témoins à partir du 21 août.
Nous avons ici une connexion directe avec deux autre 21 août : la tentative ratée de troisième guerre mondiale le 21 août 2013, et le 21 août 1878, les miracles de Lourdes.
21 août qui est aussi la fête de saint Pie X, élément non négligeable.
le-tour-du-monde-en-80jOr Lourdes met en relief un autre chiffre : les 80 guérisons, qui m’ont fait penser au livre de Jules Verne, le tour du monde en 80 jours.
Pourquoi ? Parce que si le 21 août marque l’entrée en scène des deux témoins (enfin essentiellement d’un seul, voir le précédent article), il faut que la parole de Dieu fasse le tour du monde, ce qui est possible compte tenu de la technologie médiatique actuelle, mais ne peut être justifié que par un événement d’envergure mondiale : le fameux avertissement.

D’autre part, nous savons que la durée habituelle de pénitence est de 40 jours (cf le livre de Jonas), mais que ce chiffre peut être doublé pour Babylone : rendez-lui au double toutes ses œuvres (Apoc. 18, 6). Donc 80 jours de prédication sont une hypothèse tout à fait valable, et largement suffisants pour faire passer le message à toute la planète.
Là aussi, on peut penser que l’œuvre de Jules Verne est une géniale anticipation. Pourquoi ?
Parce qu’il s’achève un certain 21 décembre ! Encore un 21, mais surtout la fameuse date avancée par satan en 2012 pour la fin du monde.

Entendons-nous bien, je spécule ici sur des dates concernant la 6ème période, pas la 7ème (retour du Christ, jugement dernier et fin du monde) sachant que j’ignore la durée de ladite période.
On peut juste avancer le fait que 80 jours après le 21 août mènent au 9 novembre, encore un jour ultra symbolique puisque ce fut celui de la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989 (soit 26 ans d’écart).

L’année des 3 papes
Nous venons de voir que 1989 et 2015 sont distants de 26 ans. Justement, Jean-Paul Ier est élu le 26 août 1978. Voilà le mois d’août qui revient faire parler de lui. Or nos 80 miracles sur 3 jours de 1878 sont distants de 100 ans avec 1978, l’année des 3 papes.
Faire le lien 100 ans après est un classique.
Par exemple, Lourdes 1858 pointe sur 1958 et l’élection de Jean XXIII.
La demande du Christ à sainte Marguerite Marie en 1689 n’ayant pas abouti, la France est punie cent ans après par la révolution.
D’où les espoirs, nombreux, sur 2017, en lien avec le centenaire de Fatima.
Justement, cette année 1878 ne désignait-elle pas aussi le mois d’août 1978 ? Paul VI décède le 6 août, jour de la Transfiguration (218ème jour), Jean-Paul Ier est élu le 26 août et meurt 33 jours après au matin du 29 septembre (saint Michel) ; enfin Jean-Paul II sera élu le 16 octobre.
Tous ces signes sont encore placés au moins d’août, mois véritablement clé.

 

1503, autre année des trois papes

Je vais maintenant procéder à un autre exercice de rapprochement, dans le but d’estimer la durée de l’ultime période qui nous occupe, à savoir celle des 6ème et 7ème trompette.
Je reste persuadé qu’une des clés (et même plusieurs) se trouve dans l’histoire de la papauté, et je travaille beaucoup dessus.
J’avais déjà effectué une analyse sur les trois papes de l’avant 1914 (Pie IX, Léon XIII et Pie X), voici maintenant une autre analyse inédite, sur les 213è, 214, 215 et 216è papes.
Pourquoi ceux-là ?
Parce que 2013 = 213 sans le zéro, et ainsi de suite. Or 2013 étant l’année de l’élection de Pierre le Romain, le faux prophète au service de l’Antéchrist (système), on pourrait trouver des similitudes avec notre période, celle de l’Antéchrist, qui s’achève donc en 2016 (3 ans et demi), voire avant puisque le Christ a promis d’écourter cette période.

213ème pape : Innocent VIII
Elu le 29 août 1484, décédé le 25 juillet 1492.
59ème pape Malachie, devise Le précurseur de Sicile
Giovanni Battista Cibo (Jean-Baptiste) porte bien son nom : c’est bien le précurseur. On comprend mieux aussi la signification réelle de sa devise.
Notons qu’une fois de plus le mois d’août est l’honneur, et quelle date ! Celle de la décollation de Jean-Baptiste.

214ème pape : Alexandre VI
Elu le 11 août 1492, décédé le 18 août 1503.
60ème pape Malachie, devise Le bœuf d’Albano au port
Alexandre VI est le fameux Rodrigo Borgia, le père de Lucrèce, qui se distingua par une vie de débauche et de corruption. Il représente la bête de la mer, par sa devise (le bœuf = la bête) et ses chiffres (élu un 11, le chiffre de prédilection de satan, mais aussi son pontificat durera 11 ans ; il porte le numéro 6 et meurt un 18, 3×6).
Notons encore le mois d’août.

Enfin l’année 1503 peut s’interpréter aussi 153 sans le zéro, soit le chiffre du Christ.
Justement, 1503 année de 3 papes, comme 1978.

215ème pape : Pie III
Elu le 22 septembre 1503, décédé le 18 octobre après 26 jours de pontificat.
61ème pape Malachie, devise Du petit homme
Francesco ( !)Piccolomini représente la bête de la terre, notre François le faux prophète, avec lequel il partage le prénom, et un pontificat qui sera court. Il meurt le 18 octobre ; or cette date a eu la particularité d’être 666 jours après le fameux 21 décembre 2012 (le 18 octobre 2014). C’est aussi la fête de saint Luc, célèbre évangéliste représenté avec un taureau, bête à corne très proche du bœuf du 214ème pape. Les deux papes (les 2 bêtes donc) meurent d’ailleurs tous les deux un 18 (666).
La devise du petit homme peut avoir à la fois un sens mystique (petit par la foi) comme réel (petit par la durée du pontificat).

Pourquoi continuer sur le 216ème puisque je pense que les 6ème et 7ème trompettes auront lieu en 2015 et que satan ne pourra pas célébrer son jubilé ?
Parce qu’après les 3 cavaliers sataniques, voici notre cavalier blanc, le Sauveur ; et aussi parce que les trois papes sont réunis sur la même année, 1503. Le dernier représente alors le renouveau, la Jérusalem Céleste.

216ème pape : Jules II
Elu le 1er novembre 1503, décédé le 21 février 1513.
62ème Malachie, devise Le fruit de Jupiter aidera ou sera en honneur
Julien de la Rovère fut élu le jour de la Toussaint, fête de tous les saints (donc de tous les justes), où est lu justement le passage des 144 000 à la messe. Le tout couplé au 153, cela fait tout de même un beau symbole apocalyptique.
Il symbolise la victoire des Justes et le retour du Sauveur.
On comprend mieux ainsi la symbolique de la devise : Jupiter c’est le chef des dieux, donc le Père, et le fruit c’est son divin Fils, qui revient dans la gloire (sera en honneur).
Jules n’est pas sans rappeler notre Jules Verne de tout à l’heure, ou le pilote de Formule 1 Jules Bianchi (Bianchi : cheval blanc ?) décédé le 17 juillet (sacre de Charles VII, donc lié à Jeanne d’Arc) à presque 26 ans.
Terminons sur la symbolique du nombre 216 :
144000 divisé par 666 donne 216,216 216 216.
Une expression comme Le retour du Christ donne 216 (selon le site bibleetnombres).
Dans le film PI, des juifs hassidiques considèrent que dans le Saint des Saints, le grand-prêtre prononçait un nombre de 216 chiffres qui est le véritable nom de Dieu.
Enfin le 216ème jour de l’année tombe le 4 août, jour de l’élection de Pie X au souverain pontificat.

 

Conclusion

Il est quasiment certain que nous sommes entrés -ou allons entrer- dans la 6ème période, et qu’il s’agit de la dernière avant la fin (la 7ème trompette étant la fin de Babylone et des bêtes – pour simplifier : la fin de ce monde et le jugement dernier).
Beaucoup d’indices mènent au mois d’août pour un événement d’envergure dans le cadre de cette 6ème période.
N’oublions pas que la première guerre mondiale a commencé au mois d’août, justement.
Il faut surveiller de très près tout ce qui tourne autour des hommes-clés du début de la période des 100 ans et de la fin.
Saint Pie X est l’homme-clé de la période. Son pontificat débute le 4 août et s’achève le 20 août. J’ai démontré dans cet article que ces deux dates correspondent à des dates à surveiller (le 4 août est lié au 216 et le 21 août est la fête de saint Pie X, lendemain de sa mort).

Un autre indice pour relier les 100 ans du règne de satan est l’empereur d’Autriche François-Joseph. Cet homme qui sauvera l’Eglise en bloquant Rampolla, permettant l’élection de Pie X, sera aussi celui qui mènera le monde à sa perte en déclenchant la première guerre mondiale.
Cet homme désigne les deux papes de la période des 100 ans :
– celui qui se situe avant la période (Joseph Sarto, ou Pie X)
– celui qui la clôture : François.
Un saint et un Antéchrist.
Eh bien l’empereur François-Joseph est né le 18 août 1830 (année de l’apparition de la rue du Bac) et décédé le 21 novembre 1916.
Le 18 août est lié à la bête, on l’a vu.
Le 21 est lié à la victoire (21 août : Elie/Pie X).
Le mois de novembre, juste avant le jubilé des bêtes et du dragon, pourrait bien être le dernier.

Seigneur, que votre règne arrive. Sauvez votre petit troupeau.
Faites tomber l’arrogante Babylone qui se réjouit du sang des justes arrosant le parvis de son temple maudit.
Que l’Esprit-Saint purifie la terre et renvoie l’iniquité à jamais au plus profond de l’abîme.

Pour télécharger le fichier pdf de l’article cliquez ici : Le tournant

Illustration de début d’article : timbre anglais représentant l’archange Gabriel.

Advertisements

681 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s