La 6ème trompette et les 2 témoins

trompette6

Nous allons entrer très prochainement dans une période essentielle de l’histoire de l’humanité, celle de l’accomplissement des prophéties du Jour de la colère.

Dies irea, dies illa
Solvet saeclum in favilla
Jour de fureur, jour d’épouvante
Fin du monde en cendres fumantes !

Je reprends ici la suite de l’article sur les mystères divins afin de tenter de discerner les événements qui nous attendent.

 

Nous entrons dans la sixième période de l’Apocalypse

Je parle de période car je considère que chaque niveau prophétisé correspond en réalité à la même période, comme autant de strates qui racontent la même chose en précisant chacune des détails qui lui sont propres.
Par conséquent, la sixième période correspond à la 6ème église (Philadelphie), au 6ème sceau, à la 6ème trompette et à la 6ème coupe.

Pour faire court, précisons deux choses :

a) La 6ème période constitue une rupture

Ceux qui ont lu l’Apocalypse en s’arrêtant aux détails auront remarqué deux éléments essentiels dans le déroulé du texte : c’est au moment de la sixième période qu’il y a deux « arrêts » majeurs :
1) Le comptage des justes au sixième sceau, où Dieu arrête définitivement le nombre des élus et des rachetés ;
2) L’apparition des deux témoins, s’appuyant sur le petit livre, dont l’action se déroule avant la septième trompette.
N’oublions pas non plus que la septième période est celle de la moisson, de la fin du monde, qui voit la terre revenir à son Dieu. Elle est donc ultra courte.

Précisons, toujours en simplifiant, que les Eglises et les sceaux s’adressent globalement aux justes.
– Dans les Eglises
, Dieu parle aux justes, les encourage dans la tribulation, leur donne des recommandations, rappelle les pièges dans lesquels certains peuvent tomber, et les rassure par le rappel des promesses faites au justes : la récompense suprême, le Royaume de Dieu.
Les sceaux, rappelons-le, sont ouverts par le Christ lui-même (l’Agneau) : celui-ci, le vainqueur sur un cheval blanc (seul le Christ peut être appelé vainqueur) nous explique en quoi consistent les ruses et les attaques de l’ennemi (les 3 autres cavaliers), puis il se préoccupe des martyrs et des justes, donc des siens.

Les trompettes et les coupes sont les châtiments de l’humanité, permis par Dieu pour châtier les hommes de leur infidélité et de leurs iniquités.
Les trompettes décrivent les moyens déployés par les forces du mal afin de pervertir et de soumettre l’humanité au prince de ce monde. C’est pourquoi on y retrouve toutes sortes de malheurs, ainsi que les acteurs principaux du drame qui se jouera à la fin, dont Apollon l’exterminateur, les 4 mauvais anges, et l’immense armée pour la bataille finale de l’Armageddon.
Les coupes sont les ultimes conséquences de tout ce mal déployé, le résultat, le but voulu.
Par les trompettes et les coupes, le Ciel autorise satan à punir les hommes par leur propre attitude : le péché génère le péché, et conduit en définitive au chaos et à la mort.

Donc pour résumer, les églises et les sceaux concernent principalement les justes, et les trompettes et les coupes, principalement les méchants.

b) Le compte long et le compte court

L’Apocalypse est un texte qui englobe la totalité de la vie de l’Eglise de Jésus-Christ, et qui peut s’évaluer et s’interpréter sur deux durées.

Le compte long débute grosso modo à l’Ascension, lorsque le Christ quitte la terre, et se termine par la fin du monde et l’avènement du règne du Christ : la Jérusalem céleste.
Au compte long, nous sommes dans la 7ème et dernière période depuis déjà quelques années.

Le compte court, lui, verra se réaliser sur les dernières années une sorte de récapitulatif des 7 périodes, étalées sur un petit nombre de mois ; un peu comme la prise de Jéricho par les hébreux : ils font le tour de la ville une fois par jour les six premiers jours (le compte long), et sept fois le dernier jour (le compte court).
Cette période a débuté très probablement le 11 février 2013 lors de la démission de Benoît XVI. C’est elle que nous développerons ici, et qui est entrée (ou va entrer) dans sa sixième phase.

Quels événements globaux sont-ils décrits à cette sixième période ?
Voici en condensé ce à quoi il faut s’attendre.

 

1. Le sixième sceau : un grand signe dans le ciel

La sixième période débute par un événement particulier, de type catastrophe naturelle, dont l’origine sera probablement à la fois terrestre et céleste.
Si l’on en croit le 6ème sceau, il y a un grand tremblement de terre ainsi que des signes dans le ciel : le soleil devient noir, la lune devient rouge et les étoiles tombent sur la terre.

Jusqu’à ce jour, les signes donnés ont été essentiellement mystiques ; mais je pense qu’à la fin, lorsque les grands événements commenceront, il faudra qu’ils soient proches du sens littéral afin que les hommes croient et attestent de la réalité de la prophétie.

Cet événement aura pour effet de faire prendre conscience à l’humanité de la proximité du Jour de la Colère : cette réaction est décrite aux versets 15 à 17 du 6ème sceau (Ch. 6), qui démontrent une prise de conscience globale : tous les hommes se terrent dans les cavernes et les montagnes en disant « Voici venu le grand jour de la colère« .

Je pense donc que cet événement sera le fameux avertissement dont parlent les prophéties, l’évènement annonçant la proximité du Jour de la Colère , un peu comme le signe de Noé sept jours avant le déluge. Donc un signe compris comme tel par les justes ; les autres y verront une catastrophe naturelle de plus.
Sauf qu’il ne faut pas se référer aux fausses apparitions pour le définir (comme Garabandal) mais plutôt au texte même de l’Apocalypse, plus fiable.

 

2. La sixième église : le temps des justes

Ceci explique les termes utilisés dans la 6ème église, celle de Philadelphie, où il est dit d’une part qu’une porte est ouverte que personne ne peut fermer (donc un processus est irrémédiablement enclenché) et d’autre part qu’un certain nombre d’égarés viendront rejoindre les justes. Cela veut dire que cette prise de conscience ramènera quelques brebis au bercail. Certains hommes reconnaîtront leurs erreurs et rallieront l’Eglise du Christ.

Les théories protestantes ont vu également dans la 6ème église un phénomène qu’ils ont appelé l’enlèvement de l’Eglise.
En effet le texte dit que les justes seront gardés de la tentation en ces terribles moments.
Mais de quelle manière ?
Au lieu d’y voir un enlèvement physique, totalement improbable, il faut plutôt comprendre une mise à l’écart à la fois spirituelle et temporelle. Cela revient tout simplement à dire que les justes, à ce moment-là seront sortis de Babylone, suivant la recommandation du chapitre 18 : Sortez de Babylone mon peuple afin de n’avoir point part à ses crimes.
En effet, les justes n’ayant plus aucune affinité avec la société actuelle (Babylone), s’en sont déjà séparés : ils vivent dans ce monde sans être de ce monde.
Les malheurs de Babylone qui commencent à la sixième période ne seront donc pas pour eux une cause de désespoir mais bien au contraire un immense signe d’espérance : Babylone qui s’effondre, c’est le signe de la victoire finale du Christ et de la proximité de son second avènement.

C’est pourquoi il seront tenus à l’écart des dernières tentations, car ils sauront alors, à l’instar de Noé, prévenu par Dieu 7 jours avant le déluge, que le règne de satan touche à sa fin. Toutes les grâces et toutes les forces qu’ils ont acquises au cours de ces années de lutte seront alors décuplées pour leur permettre de passer sans encombre ces ultimes événements, puisque les tourments seront essentiellement supportés par les babyloniens, et non par les justes.
Doit-on rappeler qu’il s’agira de tourments essentiellement matériels, auxquels le juste accorde peu d’importance, à l’inverse des habitants de Babylone, pour lesquels un effondrement matériel sera la fin de tout.

C’est pourquoi -je reviens au 6ème sceau- il est dit que les opérations de destruction sont suspendues le temps de marquer au front les serviteurs de Dieu, les fameux 144 000.
A quoi va servir ce temps ? Non seulement à marquer les justes, mais aussi à sauver une grande multitude d’hommes des griffes de satan.
Comme dans la parabole des ouvriers de la dernière heure, tout le monde a le même salaire (le paradis) mais nous ne sommes pas tous égaux. Le Ciel distingue entre les 144 000 élus d’un côté (l’équivalent des apôtres – le « Pour vous » de la consécration) et la multitude des sauvés (le « Pour la multitude » de la consécration).
Il y a bien ici la notion de sauver une multitude, mais ces personnes ne seront pas sauvées sans effort, car il est dit qu’ils sont revêtus d’une robe blanche. Or la robe blanche est le symbole de la pureté recouvrée dans le sacrement de baptême, puis celui de pénitence.

Comment ces hommes de la dernière heure vont-ils être sauvés ? Grâce à la prédication des deux témoins.
Passons maintenant à la 6ème trompette.

 

3. La sixième trompette commence elle aussi par un avertissement

De même que le 6ème sceau commence par une catastrophe naturelle, la 6ème trompette débute par un événement d’envergure : les 4 anges sur l’Euphrate sont prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, afin de tuer la troisième partie des hommes.

Ce passage est essentiel car il n’y pas dans l’Apocalypse de moment aussi précis, à l’heure près. Ces 4 anges, qui sont quatre démons, libèrent une armée de démons particulièrement agressifs puisque de leurs bouches sortent trois plaies (le feu, la fumée et le soufre) qui tuent les hommes. Mais lesquels ?
Certaines traductions disent « le tiers des hommes » alors que le texte exact serait plutôt « la troisième partie des hommes« . Nuance.
Les Pères de l’Eglise ont expliqué ce passage : « On peut, sous l’angle du salut éternel, diviser les hommes en trois catégories : les innocents, qui n’ont jamais commis de faute grave, les pécheurs qui se repentent de leurs fautes, et ceux dont le cœur endurci se refuse à faire pénitence. » (Don Jean de Montléon – Le sens mystique de l’Apocalypse).
Ce n’est donc pas le tiers des hommes qui va mourir, mais une partie des réprouvés, de ceux qui se sont déjà damnés (la « troisième partie »).

N’oublions pas les précisions données au sixième sceau : on a d’abord les élus (les 144 000, l’équivalent des innocents), puis la multitude des sauvés (les pécheurs qui se repentent, donc toute une catégorie d’hommes à qui sera donné une dernière chance) et enfin l’immense majorité des réprouvés.

Rappelez-vous les paroles prophétiques du Christ en Matthieu 24 : « De deux hommes dans un champ, l’un sera pris, l’autre laissé« . Rapprochées à la 6ème trompette, ces paroles veulent dire que les premiers morts consécutifs aux événements d’envergure que nous connaîtrons dès le début de la sixième période seront d’abord des réprouvés, des personnes qui étaient déjà irrémédiablement perdues. Ceci n’exclut pas qu’il y ait des martyrs, mais ce ne sera pas la majorité.
Les morts changent de camps à la sixième période. A la cinquième, rappelez-vous, il n’y a pas de morts parmi les babyloniens, ils sont justes tourmentés. Mais à la sixième, tout change : c’est d’abord Babylone qui est visée, les justes sont protégés, on l’a vu plus haut.

Puisqu’il s’agit du déchaînement d’une armée de démons, il faut s’attendre à un mauvais coup, bien réel celui-là. Le feu, la fumée le soufre semblent désigner une guerre (bombes, feu nucléaire). Ou des éruptions volcaniques.

Faut-il en conclure qu’il y a deux événements ? Une catastrophe naturelle (6ème sceau) et une guerre (6ème trompette), dont les modalités restent à déterminer ?
Ces deux événements se suivent-ils ou sont-ils concomitants ?
Il est encore trop tôt pour le dire.
Toujours est-il que cette phase doit se réaliser pour que les deux témoins entrent en scène, et permettent de marquer définitivement les justes.

C’est pourquoi aussi il est dit que les hommes ne se repentiront pas pour autant de leurs crimes et persévèreront dans leur aveuglement malgré ces deux avertissements. Car tous ne seront pas ouverts à la compréhension des prophéties, ce qui accrédite, hélas, la perspective que les réprouvés constituent bien la majorité des hommes.

Faisons un aparté rapide sur la 6ème coupe : elle est complémentaire à la 6ème trompette, puisqu’on retrouve l’Euphrate, et les esprits impurs qui sortent de la bouche des trois bêtes sont des variantes de ce qui sort de la bouche des chevaux. Dans les deux cas, le but est le même : la préparation de la bataille finale de l’Armageddon (7ème et dernière période), et l’origine des malheurs est la même : les forces du mal coalisées dans leur totalité (les deux bêtes + le dragon).

 

4. La prédication des deux témoins : révélations

La prédication des deux témoins revêt une importante primordiale : c’est elle qui va permettre de sauver des âmes au dernier moment, avant que le décompte des justes ne soit effectué.

Il s’agit d’une part d’arrêter définitivement le décompte des 144000 justes, donc de ramener quelques brebis perdues au bercail, et d’autre part de grossir le nombre de la multitude des rachetés qui, on l’a vu, devront passer par les phases du baptême et de la pénitence comme l’indique leur robe blanche.

La prise de conscience des événements due à l’avertissement au tout début de la 6ème période permettra de libérer nos deux témoins.

Deux témoins ?
Comme je l’ai expliqué dans un précédent article, il y a un certain nombre de mystères qui ne sont pas annoncés ou du moins d’une façon voilée, afin de n’être révélés qu’au moment opportun. C’est à dire que nous devons nous attendre à vivre des choses que nous n’avons pas prévues et à remettre en cause certaines de nos certitudes.

Qui sont les deux témoins ?
Comme je l’ai déjà expliqué à maintes reprises, les deux témoins sont les hommes et les femmes restés fidèles à la foi de leurs pères, c’est à dire tous ceux restés dans la tradition et qui ont refusé la tentation et les séductions du libéralisme destructeur de l’Antéchrist-système dans son aspect religieux.
Deux car ils sont constitués du clergé et des fidèles.

Donc les témoins sont tous ceux (religieux et laïcs) qui ont refusé et condamné les réformes, les idées, la doctrine et la liturgie du concile Vatican II.

Ils sont associés à la durée de vie de la bête dont ils reprennent la même durée : 42 mois ou 1260 jours dans les deux cas, car la sixième période est celle du règne de l’Antéchrist dans son ultime phase.
Car même si ce règne s’est construit en plusieurs étapes, son apogée est à considérer sur les 42 dernières années (42 mois = 42 ans) soit de 1972 à 2014.
Ceci a été confirmé par le célèbre « les fumées de satan sont entrées dans le temple de Dieu » de Paul VI un fameux 29 juin 1972.
Justement, la tradition a été sauvée par l’œuvre de Mgr Lefebvre, la Fraternité saint Pie X (au nom prophétique, lui aussi puisque saint Pie X est le pape à partir duquel les derniers 100 ans s’enclenchent), fondée en 1970 mais vraiment effective à partir de l’année suivante.
Les dates concordent.

Mais ceci correspond au compte long.

Car depuis 2014, nous sommes entrés dans la dernière période, celle de l’attente du retour du Christ, les 45 jours de Daniel, qui correspondent en réalité à l’Eglise au tombeau, celle-ci ayant achevé sa Passion durant le règne du faux prophète Bergoglio qui lui a porté le coup fatal.

Voici donc une première révélation :

Les deux témoins seront personnifiés à la fin par deux personnes physiques, l’une représentant le compte long, l’autre le compte court.
L’une représentant le clergé, l’autre représentant les fidèles.
Pour faire une analogie avec la phrase de Paul VI citée plus haut, il est frappant de noter que celle-ci a été prononcée le 29 juin, jour de la fête de saint Pierre et saint Paul.
Pourquoi le magistère a t-il choisi de réunir le même jour ces deux précurseurs de la chrétienté, le premier pape et l’apôtre des gentils ?
Parce qu’il y a là une dimension prophétique en liaison directe avec la fin des temps.

Pierre représente l’autorité de l’Eglise, la papauté, où siège le représentant du Christ sur terre : le compte long. Le clergé.
Paul, bien que juif, est le prédicateur qui répandra la parole de Dieu aux nations païennes, aux non-juifs : c’est justement le rôle de nos témoins de la sixième trompette. Le compte court. La multitude des fidèles.

Ces deux témoins n’agiront pas en même temps, il se succèderont, comme nos comptes longs et courts.
Il y en a un dont la vie couvre les 42 ans de règne de l’Antéchrist-système, et qui va même la stigmatiser.
Et l’autre va la terminer en prophétisant sa fin.
Deux témoins, mais pas ensemble, avec des rôles complémentaires.

Pour comprendre une telle déduction, il faut bien relire le texte même de l’Apocalypse.

L’introduction des deux témoins se fait par un ange au dernier verset du chapitre X qui s’adresse à saint Jean en ces termes : « Il faut que tu prophétises de nouveau aux nations, aux peuples, aux langues, et à de nombreux rois. »
Et le texte embraye sur le chapitre 11, qui décrit l’histoire des deux témoins.

Il y a ici trois notions extrêmement importantes :
1) l’ange s’adresse personnellement à saint Jean
2) Il lui dit qu’il doit prophétiser à nouveau.

Donc :
– Il s’agit d’une seule personne
– qui s’appelle « Jean »
– qui prophétise
– pour la seconde fois

Cette introduction permet de comprendre la scission entre les deux témoins et leurs rôles complémentaires : l’un pour marquer la période, l’autre pour en prophétiser la fin.

Car de quoi s’agit-il en définitive ?
Du second avènement du Christ.

Comment le premier avènement a-t-il été annoncé ?
Par des prophéties et par un précurseur.

Comment s’appelait celui-ci ?
Jean
Que l’on surnommera « le baptiste ».

De même qu’il y a eu un précurseur pour la première révélation du Sauveur aux hommes, il y en aura un autre pour la seconde (et dernière) révélation.

Voilà le secret des témoins de l’Apocalypse.

C’est pourquoi les Pères de l’Eglise considèrent que les deux témoins seront les patriarches Hénoch et Elie, ce qu’a confirmé la Sainte Vierge à la Salette.

Assisterons-nous au retour de ces deux patriarches ?
Bien sûr que non, mais ils représentent tous les deux des symboles essentiels.

Parce qu’Elie et Jean-Baptiste ne font qu’un, le Christ lui-même l’a dit.
Juste après la Transfiguration, le Christ explique la présence d’Elie à ses côtés :
« Les disciples l’interrogèrent, disant:  » Pourquoi donc les scribes disent-ils qu’il faut qu’Elie vienne d’abord?  »
Il répondit:  » Elie vient en effet, et il restaurera toutes choses.
Mais je vous dis qu’Elie est déjà venu; et ils ne l’ont pas reconnu, mais ils l’on traité comme ils ont voulu. De même le Fils de l’homme doit souffrir par eux.  »
Les disciples comprirent alors qu’il leur avait parlé de Jean le Baptiste. »
(Matthieu 17, 10-13)

Ces paroles prophétiques du Christ s’appliquent à la fin des temps :
Il y aura un précurseur, celui que l’on nomme à la fois Jean-Baptiste et Elie, c’est à dire celui chargé d’annoncer à l’humanité le retour du Christ.

Ceci explique les paroles de la prophétie de Malachie, le dernier livre de l’Ancien Testament : « Voici que je vous envoie Elie le prophète, avant que ne vienne le jour de Yahweh, grand et redoutable. » (Malachie 3, 23)
Il s’agit du dernier verset, des dernières paroles de l’Ancien Testament !!!

Une situation confirmée dans le livre de Ben Sira (parlant d’Elie) :
« Toi qui fus enlevé dans un tourbillon de feu
par un char aux coursiers de feu ;
Toi qui fus préparé pour la fin des temps,
ainsi qu’il est écrit,
afin d’apaiser la colère avant qu’elle n’éclate,
afin de ramener le cœur des pères vers les fils
et de rétablir les tribus de Jacob…
Heureux ceux qui te verront. »
(Si 48, 9-11)

Ce n’est pas Elie en personne qui revient mais son équivalent : un nouvel Elie.
Ben Sira et Malachie exposent exactement les mêmes notions de la sixième période de l’Apocalypse : un précurseur qui revient juste avant le jour de la colère pour sauver des âmes. Donc juste avant la septième période.

Et que va-t-il annoncer ?
1) La chute de Babylone et des bêtes (il prophétise, ne l’oublions pas),
2) La repentance, pour tous ceux qui accepteront de se tourner vers la miséricorde divine,
3) Le Royaume de Dieu, celui-là même que le Christ a enseigné à ses apôtres durant les 40 jours entre la Résurrection et l’Ascension.

 

5. L’identité des deux témoins et le calendrier des événements

Revenons à Hénoch.
On l’a vu, celui-ci représente le clergé et le compte long.
Il est associé à saint Pierre donc à la papauté.
Les deux témoins sont appelés « les deux oliviers« .
Le dernier livre de l’Ancien Testament est celui de Malachie.

Un autre Malachie nous a laissé une prophétie célèbre, où il attribue des devises aux papes.
Le 111ème et dernier pape a pour devise « la gloire de l’olivier« .
Il s’agit de Benoît XVI.
C’est lui Hénoch
, c’est lui le témoin du compte long, c’est lui le représentant du clergé, dont la vie au compte long a bien été parallèle à celle de la bête-religieuse, dont il a d’ailleurs été une des composantes-clés.
Jusqu’à devenir le bon larron qui fut, après avoir été un scélérat, le premier à entrer au paradis.

Sa démission, axée sur Lourdes, est éloquente, elle correspond au passage à témoins. Il s’efface pour que le second témoin, Elie, entre en scène.

Il choisit le 11 février 2013 pour annoncer sa démission. Le soir même, la foudre sur le Vatican entérine ce passage à témoins.
Le 11 février, c’est le premier jour de l’apparition de la Vierge Marie à Lourdes (11 février 1858). Entre la première apparition (11 février) et la dernière (16 juillet) il y a 155 jours.
Entre 1858 et 2013, il y a 155 ans.
Or la dernière apparition a lieu le 16 juillet, fête de Notre-Dame du Mont Carmel.
Quel est le lieu emblématique du prophète Elie ? Le Mont Carmel.
Que fait, que dit la Sainte Vierge à Bernadette le 16 juillet ? Rien. Elle lui sourit, c’est tout.
Elle pose une date, un témoin, un rendez-vous avec la fin des temps.
Donc le 11 février 2013, le premier témoin annonce la venue du second, celui qui vient du Mont Carmel.
Fatima donne également le même timing : à la dernière apparition, le 13 octobre, Notre-Dame se présente comme Notre-Dame du Mont Carmel.

Deuxième élément prophétique de cette démission.
Le 11 février fut aussi le jour de la signature des accords de Latran, le 11 février 1929.
84 ans séparent les deux dates.
Or la signature des accords de Latran marquent l’entrée de l’Eglise dans le monde, avec lequel elle accepte de pactiser. Elle deviendra ainsi la Grande Prostituée de l’Apocalypse.
84 c’est le chiffre en années de la prophétesse Anne le jour de la Purification.
Qu’annoncent donc ces 84 ans liés aux accords de Latran ? La purification prochaine de la Grande Prostituée, qui sera elle aussi annoncée par Elie.
Enfin, s’il fallait encore une confirmation, il est dit dans le texte de l’Apocalypse, qu’il faut rendre le double à Babylone. 42 (chiffre de la bête et donc de Babylone) multiplié par deux = 84.

Troisième élément prophétique de cette démission.
Celle-ci est effective le 28 février à 20h.
Or le 28 n’est pas un jour comme les autres. C’est un 28 (octobre) que Jean XXIII a été élu pape, marquant l’entrée de la bête au plus haut niveau du Vatican, accomplissant ainsi la prophétie de la Salette : « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist. »
Un 28 octobre 1958 soit cent ans après Lourdes (1858).

La gloire de l’olivier annonce celle du Christ, devant revenir dans la gloire, comme annoncé par les deux anges aux disciples à l’Ascension, sur le mont des Oliviers.

Enfin, pour terminer sur Hénoch, on peut aussi faire un parallèle avec le livre d’Hénoch car celui-ci est en lien direct avec la fin des temps.
Voici ce qu’en dit l’abbé Arminjon dans son livre Fin du monde présent et mystères de la vie future :
« Le livre d’Henoch, bien qu’apocryphe, semble contenir les principales croyances qui avaient cours en Judée au temps de Jésus-Christ. Quand les hommes, est-il dit, auront comblé la mesure de leurs iniquités envers Dieu et envers Israël, alors viendra le grand cataclysme dont le déluge n’a été que le prélude et comme l’avertissement. Cette fois-ci, la justice divine ira jusqu’au bout ; le mal sera vaincu à jamais ; la terre sera purifiée par le feu, non plus par l’eau. Sous des cieux nouveaux, une terre nouvelle, commencera le règne sans fin de l’Elu, règne de justice, de fidélité et de paix, véritable règne de Dieu, dans lequel Israël sera le peuple roi. »
Il est là le lien entre Hénoch et le premier témoin.

Quand à Elie et au calendrier, nous développerons le sujet dans le prochain article.

Juste un point. Le chapitre 11 de l’Apocalypse semble se référer plutôt à Elie, même s’il parle des deux témoins dans leur ensemble, car la caractéristique de « fermer le ciel et d’empêcher la pluie » se rapporte directement à la vie d’Elie, puisqu’il en a usé au début de sa vie publique face au roi Achab.
Je ne peux m’empêcher de faire un lien avec la canicule constatée actuellement en France et en Europe du Sud. Pas seulement là d’ailleurs, puisque l’Inde et la Californie connaissent des situations similaires.
Seraient-ce des signes annonciateurs de la venue prochaine d’Elie ?
C’est bien probable.

Nous entrerons dans le détail de la mission d’Elie -et surtout sa durée estimée- dans le prochain article.

Ami lecteur, efforcez-vous dès aujourd’hui de faire partie de la multitude des sauvés.
Que vous soyez une brebis égarée, un fils prodigue ou un ouvrier de la dernière heure, il y a une place au Ciel pour tous ceux qui cherchent le Royaume de Dieu : le salut en Jésus-Christ.
Comment faire ? Appliquer la recette du prophète Jonas : reconnaître ses péchés, s’en repentir sincèrement, et implorer la miséricorde de Dieu par la prière, la pénitence et la pratique des sacrements, à commencer par le plus indispensable de tous : l’Eucharistie.
Tournez vos regards et votre cœur vers votre Rédempteur et vous serez sauvés.
Pour cela, demandez à sa Très Sainte Mère de vous aider et d’intercéder pour vous auprès de son divin Fils.

153 Commentaires

  1. heloise

    J’ai écouté l’Acathiste au tsar Nicolas II (Acathiste, en grec Ακάθιστος, est un chant d’action de grâces).
    Nicolas II et sa famille ont été canonisés le14 août 2000 et inscrits dans le martyrologe de l’Église orthodoxe russe. Saint-tsar Nicolas est vénéré le 17 juillet, le lieu de pèlerinage étant la ville d’Ekaterinbourg où Nicolas II et sa famille ont été massacrés le 17 juillet 1918.
    Je suis confortée dans l’idée qu’il est indispensable pour un peuple régicide de se repentir, d’expier ce grave pêché en appelant à la Miséricorde divine. Lever la main sur un oint de Dieu est un très grand pêché qui fait sombrer le peuple entier dans les ténèbres sataniques. On lit dans la bible les propose du roi David : « Comment n’as-tu pas craint de porter la main sur l’oint de l’Éternel ?… Que ton sang soit sur ta tête! Car ta bouche a déposé contre toi quand tu as dit: C’est moi qui ai donné la mort à l’oint de Yahweh. » – 2 Samuel 1 :14,16
    Le peuple clame d’abord « Dieu, garde le tsar» (« Boje, tsaria khrani » est un hymne royal), puis, devenu apostat, le laisse fusiller avec une indifférence frappante. Personne n’a pleuré la mort violente du tsar, personne n’a pensé à commander une messe à l’église…
    En France, le roi Louis XVI était très populaire, au début de son règne, avec la reine Marie-Antoinette, le peuple les acclamait : « Vive le Roi, Vive la Reine ». Dix neuf ans plus tard, ce même peuple, aveuglé par la haine, envoyait son roi à l’échafaud.
    En allant à l’échafaud le 21 janvier 1793, Louis XVI a prononcé : « Vous savez tous que je suis innocent, mais si le sacrifice de ma vie peut être utile pour le repos de mon peuple, je le fais volontiers. »
    Ainsi, le roi Louis XVI et le tsar Nicolas II ont remis leur vie dans la main de Dieu. Les deux monarques ont suivi l’exemple de Notre Seigneur Jésus-Christ qui a prononcé : « Père, si vous voulez, détournez de moi ce calice. Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la vôtre qui soit faite. » – Luc 22:42
    Le tsar Nicolas Il aurait pu réprimer la révolte bolchévique en la noyant dans un bain de sang. Il se serait identifié à la bête et aurait ainsi privé son pays de la possibilité du salut. Dans son humilité, il a remis sa vie dans les mains de Dieu et a accepté Sa volonté.
    Le jour de son abdication, le 15 mars 1917, Nicolas II a dit ceci: « Comme il s’agit de la Russie et de ses intérêts… Pour la Russie, je suis prêt à renoncer au trône et à ma vie, si je suis devenu une entrave au bonheur de la Patrie. Il n’existe pas de sacrifice que je ne pourrais pas faire au nom du bonheur et du salut de la Russie. Ainsi, je suis prêt à abdiquer ». Ainsi par son sacrifice, son sang, le tsar Nicolas II a donné la possibilité du salut au peuple russe, la possibilité de se reconvertir et expier ce grave pêché.
    Ainsi, le roi Louis XVI et le tsar Nicolas II ont bu ce calice de martyr. Ils ont abdiqué dans le souci d’éviter la violence, de faire de la sorte que la volonté de Dieu soit faite, pas la leur et ont eu assez de sagesse pour remettre leur vie dans la main de Dieu. Morts en martyrs, chacun a expié les crimes de son peuple respectif, à ma conviction personnelle. Dieu, dans sa Miséricorde infinie, donnera la consolation à la France, Fille Ainée de l’Église, et à la Sainte Russie.


    Christ Pantocrator

  2. Christine

    Bonsoir,
    Si vous me permettez, il y a des choses qui me semblent importantes dans les « signes »:
    Hier,un F16 a eu une collision en plein vol non loin de Charleston:
    http://www.zerohedge.com/news/2015-07-07/f-16-fighter-collides-civilian-cessna-over-south-carolina
    http://www.conscience-du-peuple.blogspot.ch/2015/07/etats-unis-collision-en-vol-entre-un-f.html
    Ensuite,les bourses asiatiques dévissent:
    http://www.conscience-du-peuple.blogspot.ch/2015/07/alors-que-tous-les-regards-sont-tournes.html
    Stop à la bourse de NewYork sur le NYSE….:
    http://www.zerohedge.com/news/2015-07-08/all-trading-halted-nyse-cnbc-stunned
    Merci pour tous vos articles très instructifs.

  3. busardstmartin

    Bonsoir Louis, grand érudit que vous êtes de la signification des nombres retrouvés dans les Saintes Écritures, j’aimerais connaitre votre lecture du chiffre 21. Ce matin, lors d’une méditation, j’ai eu la vision très claire et nette du chiffre 21. Le fait de « voir » des choses ne m’est pas familier du tout donc d’autant plus mon interrogation. Vous pouvez me répondre en privé à votre convenance. Je ne crois pas que ceci est d’intérêt pour vos visiteurs et abonnés. Merci pour tout ce que vous faites pour éveiller le plus de personnes possibles. Pour moi, il est sûr que nous vivons une période très trouble et que le retour de Jésus Christ ne devrait pas tarder. Le temps est suspendu depuis la dernière semaine et ne se déroule pas à la même vitesse…

    Bien à vous et dans la foi du Christ, notre sauveur et notre Dieu

  4. Corinne

    Eruption volcanique à Bali :
    Le début du grand avertissement ?
    http://www.20minutes.fr/monde/1649531-20150710-video-indonesie-aeroport-bali-ferme-milliers-touristes-bloques-apres-eruption

    Quoiqu’il se passe Louis, je vous remercie et tous les contributeurs pour cet espace d’enseignement .
    Tous ces apports m’ont vraiment enrichie et ouvert les yeux sur la voie à suivre après l’appel ressenti trés fort il y a un an qui m’a conduite à votre site et ramenée à la messe,à la prière quotidienne et à la confession .
    Cela apporte depuis des changements bénéfiques .
    Unissons nos prières en ces temps où la Sainte Vierge nous les réclame.
    JE VOUS SALUE MARIE, PLEINE DE GRACES ….ET VOUS TOUS ;

  5. Philippe

    Bonjour Monsieur Dalencourt,

    Avec tout le respect que je porte à vos nombreuses recherches ainsi qu’à votre important travail d’information qui en découle, rien en s’est passé le 10 et 11 juillet dernier; pas plus d’ailleurs qu’aux multiples autres dates communiquées parmi vos nombreux articles précédents. Ne pensez vous pas vous discréditer d’une certaine manière? Et, question subsidiaire: ne pourriez-vous pas, tout en continuant à informer vos lecteurs, vous abstenir de communiquer des dates aussi précises et par rapport auxquelles rien ne se passe?
    Salutations distingués.
    Philippe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s