L’appel à la paix du pape sera un échec

vierge-colombes

Je reviens sur cette journée de prière et de jeûne demandée par le pape François le 7 septembre dernier, où il a demandé à l’ensemble des chrétiens mais aussi « aux croyants d’autres religions ainsi qu’aux non croyants » à se joindre à cette journée, afin de former « une chaîne qui unisse toutes les femmes et les hommes de bonne volonté », pour prier en faveur de la paix en Syrie.

Condamnant au passage « avec une fermeté particulière » l’utilisation des armes chimiques, mais sans préciser que l’accusation envers les auteurs présumés était controversée, il se rangeait implicitement dans le camp des grands chefs mondiaux.

Or le mot paix dans la bouche de dirigeants inféodés à la franc-maçonnerie internationale n’a pas le même sens que dans la nôtre.
Le chef de l’Eglise catholique doit le savoir. A moins qu’il ne soit complice.

Il se trouve qu’en ce moment, je relis le troisième tome du Fère Michel de la Sainte Trinité sur Fatima (Toute la vérité sur Fatima), afin d’approfondir le sujet, et je tombe sur un passage qui fait « tilt ».
Il décrit le grand mouvement de ferveur mariale qui s’est répandu dans le monde dans les années 1947-49, notamment à l’occasion d’une sorte de « tour du monde » de la Vierge pèlerine de Fatima, et il y décrit le miracle des colombes :

nd-fatima-pelerinePartout où la statue de la Sainte Vierge passait, elle était mystérieusement accompagnée de colombes, qui ne la quittaient pas.
En Espagne en 1948 : « Durant tout le congrès, on ne vit jamais la Vierge, dans les rues ou dans les églises, sans cette blanche escorte d’honneur, souvent très nombreuse. »

L’auteur raconte ensuite quelques expériences menées par des curieux afin de vérifier si les colombes n’étaient pas placées là volontairement, et dont les résultats prouvèrent le caractère surnaturel de leur présence.
« Puis la Vierge de Fatima visita successivement, toujours avec le même miraculeux succès, en avril 1948, l’île de Madère, le Cap-Vert et la Guinée portugaise. En juin, les Açores, en juillet Sao Tomé, puis l’Angola. Dans ces provinces portugaises, le miracle des colombes fit partout l’émerveillement des foules. »

Mais voici le plus intéressant :
« Le 30 septembre, la Vierge prenait le départ pour le Mozambique. Mais, fait remarquable, dans toute l’Afrique orientale et dans tous les pays où prédominent les musulmans, on ne vit plus, à côté de la blanche statue, cette gracieuse garde ailée. (…) Dans les fêtes magnifiques qui marquèrent le passage de la route mondiale à travers l’Afrique du Sud, la Rhodésie, le Kenya, le Tanganyika, l’Ouganda, etc, on devait voir les musulmans plus nombreux et parfois plus fervents dans leurs acclamations que les catholiques, mais nulle part on ne verrait les colombes donner le moindre signe de vénération à la Vierge pèlerine. (…) En Erythrée, au Soudan, en Egypte et en Libye, jamais de colombes auprès de Notre-Dame. »

C’est le commentaire de Frère Michel (écrit en 1985) suivant cette description qui a fait tilt pour moi :
« Le fait est hautement symbolique. Si la Vierge missionnaire répand partout ses grâces, les colombes de la paix qui, mystérieusement, l’accompagnent en terre chrétienne, ne peuvent suivre leur Reine en pays hérétique ou païen. C’est sans doute pour nous faire entendre que c’est en chrétienté, et en chrétienté seulement, où la vraie foi au Dieu unique, Père, Fils et Saint-Esprit, où le règne de Jésus-Christ et de sa divine Mère sont officiellement reconnus, proclamés, que l’Immaculée Médiatrice peut dispenser aux nations, en Reine véritable, le don divin de la paix, cette vraie paix que nulle patrie ne peut connaître tant qu’elle demeure sous le joug d’erreur et de discorde du prince de ce monde, « menteur et homicide dès le commencement ». Alors, quelle invitation pressante à œuvrer pour que la chrétienté, ce royaume temporel de Jésus et de Marie, s’étende enfin aux limites même d’une monde pacifié : « Et il sera donné au monde un temps de paix ! ».

Voilà le vrai message qu’un vrai pape, digne Vicaire du Christ, devrait normalement délivrer !
Surtout quand il a placé son pontificat sous la protection de Notre-Dame de Fatima !

Pour édifier un vraie paix durable, c’est-à-dire une paix venant de Dieu, il doit appeler d’abord à la sanctification des nations, à l’évangélisation des païens.
Il doit rappeler que seule la progression de la Chrétienté dans ces pays sera vecteur de paix.
Il doit rappeler que les nations sous domination satanique (c’est-à-dire dont le système politique et/ou religieux est hostile à la religion catholique, en l’occurrence les pays musulmans et les « démocraties » athées) ne peuvent aspirer à la paix : « On ne restaure pas un pays avec les principes que le détruisent » (Philippe Ploncard d’Assac)
Il doit rappeler que Notre-Dame à Fatima est venue en Personne nous donner les deux armes les plus efficaces pour contrer le Malin : le rosaire et la dévotion à son Cœur Immaculé par la pratique des premiers samedis du mois.

Mais pour François, il n’y a plus de fausses religions, on adore tous le même dieu, on est tous des hommes de bonne volonté.
Mais François cite Fatima sans jamais aborder son message apocalyptique ni les remèdes proposés par Notre-Dame, et réclamés avec insistance.
Aux JMJ, il appelle les jeunes à un apostolat aussi vague qu’abstrait (porter les valeurs de l’évangile, mais sans préciser, et surtout sans prier).

Mais François agit comme tous les autres caniches inféodés à la franc-maçonnerie internationale, elle-même aux ordres des Illuminatis. Les Obama, Hollande, Cameron et autres Poutine eux aussi appellent à la paix, eux aussi condamnent l’utilisation des armes chimiques… où est la différence ? Il n’y en a peut-être pas.
Finalement, chacun œuvre à sa manière à l’édification du Nouvel Ordre Mondial.

Laissons pour conclure la parole à William-Guy CARR, par deux extraits de son livre Satan, Prince de ce monde :

« D’après Pike, le successeur de Weishaupt (fondateur des Illuminatis), le premier gouvernement mondial sera transformé en une dictature totalitaire luciférienne.
La religion universelle imposée à ceux des Goys (bétail humain) qui auront survécu au cataclysme final de la société, sera la vraie lumière de la pure doctrine de Lucifer. »

 « Il y a près d’un siècle, la troisième guerre mondiale était prévue par Pike. Elle est maintenant en préparation. Le cataclysme final expliqué par Pike à Mazzini le 15 août 1871 et par des conférenciers aux membres du rite Palladien et des loges du Grand Orient depuis 1885, doit se déclencher entraînant non seulement le Catholicisme romain mais toute la prétendue chrétienté ainsi que les masses actuellement sous la domination communiste en Russie et en Chine. La Franc-maçonnerie et le Judaïsme doivent également être éliminés afin d’établir l’idéologie luciférienne… l’Ordre Nouveau pourra alors s’établir sur les ruines de l’ancien monde. Les Gentils et les Juifs, les Communistes et les Francs-maçons ne devraient pas se leurrer. Eux et leurs convictions sont destinés à une liquidation complète, comme le seront toutes les autres organisations similaires qu’elles soient politiques, religieuses ou sociales. Il est prévu qu’il y aura un nettoyage en profondeur, une purification par le Feu des Mages. »

Vous comprenez maintenant pourquoi « ils » vont tirer dans le tas, tous azimuts ?
Parce qu’ils ne veulent pas qu’il en reste beaucoup, juste ce qui leur faut.
Et l’autre, là, va demander la paix à ces gens-là ???

Publicités

185 Commentaires

  1. Pingback: Le pape et la fin des temps | Le Grand Réveil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s